• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Pen : le choix interdit

Le Pen : le choix interdit

En le diabolisant, la pensée unique nous interdit de voter pour le FN. Pourtant, dans ce "monde à la renverse", il se pourrait que ce soit le diable Marine qui dise la vérité et qui veuille une France en paix avec elle-même et avec les nations...

Comment ne pas s’interroger quand on voit avec quel empressement les plus féroces opposants à Macron lui ont fait allégeance ?

Quelle force mystérieuse a pu pousser un Fillon, combattant acharné et survivant stoïque d’épouvantables tempêtes politico-médiatiques, à faire volte-face et à se trahir lui-même dans la plus totale indignité à l’instant précis où le candidat du système a viré en tête ?

Qu’est-ce qui fait que tant de souverainistes ont renoncé à lutter alors qu’ils voient clairement qu’au-delà de ses belles promesses, Macron va, avant toute chose, poursuivre — sinon accomplir — le projet européen de démantèlement des nations en faisant de la France un territoire asservi par la dette, soumis à l’OTAN et régi par des hommes au-dessus des lois ?

La réponse est simple et évidente : il n’y a pas le choix. Marine le Pen est, en quelque sorte, une option interdite par le processus de diabolisation, c’est-à-dire, la reductio ad hitlerum qui disqualifie le FN depuis des décennies en l’associant au mal absolu que représente Hitler.

Les déclarations de Lionel Jospin ou d’Henri Guaino laisseraient cependant à penser que dans les sérails politiques de tous bords, chacun sait très bien qu’associer les Le Pen à l’extrême droite, au fascisme, au nazisme, etc. relève tout à la fois de la propagande, de la mauvaise foi et de la posture convenue.

C’est néanmoins devenu un incontournable rite républicain, chacun se faisant un devoir de répéter avec conviction sa litanie de préjugés et de calomnies à chaque occasion de peur de passer pour un traître à la pensée unique qui domine de plus en plus largement la vie culturelle et politique française.

La pression de conformation est telle qu’il n’apparaît plus saugrenu de se demander si nous n’assisterions pas à l’avènement d’une (quasi) religion de la Shoah, ce que l’historien Georges Bensoussan appelait « une religion civile axée sur la "mémoire". » [1]

Tout ne se passe-t-il pas un peu comme si, dans une sorte de religion catholique inversée, les victimes de la Shoah elles-mêmes criaient « accusez, accusez, (vous ferez cela) en mémoire de nous » à l’adresse des grands prêtres politico-médiatiques autoproclamés qui usent avec zèle du rayon paralysant consistant à jeter l’anathème de l’antisémitisme à chaque fois que la conduite de l’assemblée citoyenne (ecclesia) exige que l’on se remémore l’horreur des camps nazis ?

La dimension religieuse du phénomène transparaît en filigrane dans le discours de Mélenchon lorsqu’il évoque la fidélité à la mémoire du passé mais elle se repère particulièrement bien dans les paroles de Manuel Valls qui, lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, est allé jusqu’à affirmer : « la Shoah, l’extermination des juifs, le génocide doivent être sacralisés, sacrés. »

N’y a-t-il pas là les prémices d’une tentative d’instauration d’un ordre sacré auquel la République Française, laïque par principe, est censée rester étrangère ?

Cette pratique quasi-rituelle de la diabolisation en est venue au point qu’Alain Finkielkraut lui-même a pu déclarer : « ...jamais une atmosphère aussi lourdement prescriptive n’avait pesé sur une élection présidentielle... Les citoyens que nous sommes [se trouvent] mis en demeure de valider ce scénario écrit d’avance... Il ne s’agit plus, en votant, de choisir mais d’obéir. » (Le Figaro, 1er avril 2017)

Notons que même s’il assène qu’« on ne peut pas faire de la Shoah un argument de campagne », c’est seulement pour l’effet rhétorique, afin de recentrer l’attention sur la question explosive des banlieues et de l’Islam. Finkielkraut jouerait-il au pompier pyromane ?

Quoi qu’il en soit, nul ne peut raisonnablement douter du fait que de dorénavant à désormais, l’adoubement du CRIF, la halte au mémorial de la Shoah, les mises en garde et les invectives à l’adresse des Le Pen, etc. constituent autant de (rites de) passage(s) obligés pour les candidats à la magistrature suprême et, de manière générale, pour les serviteurs de la République une, laïque et indivisible qui souhaitent faire carrière en politique et ont, pour cela, besoin d’une caution morale. C’est pourquoi, sans garantie de résultat [2], chacun doit s’efforcer de montrer qu’il est bien du sérail en apportant avec diligence et en toute occasion sa pierre au projet sacré consistant en la condamnation éternelle et unanime de toutes les violences passés, présentes et à venir faites aux juifs — ce qui, notons au passage, offre l’avantage de rendre automatiquement suspecte toute forme de critique ou de mise en cause les concernant (cf. le rayon paralysant évoqué plus haut). C’est précisément cela la sacralisation.

Les Le Pen apparaissant à tout jamais voués à la géhenne de l’antisémitisme — ce qui disqualifie avantageusement toute revendication nationaliste — on ne peut douter du courage nécessaire pour les rallier et opérer, de fait, une sortie du « Front Républicain » comme celle réalisée dernièrement par Nicolas Dupont-Aignan et d’autres politiciens de moindre stature.

Tenter de franchir « le cordon sanitaire autour du FN », selon l’expression de François Kalifat, l’actuel président du CRIF, apparaît, en effet, proprement suicidaire pour un politicien en activité et, religion de la Shoah ou pas, il semble exclu pour des personnalités en vue qui souhaitent le rester de déclarer ou, pire, d’appeler à voter Marine Le Pen.

Dans tous les recoins de la société civile qui se trouvent, même marginalement, sous les projecteurs, on semble pris d’un incoercible besoin d’afficher son soutien au jeune banquier qui capitalise ainsi les valeurs morales comme il le ferait de valeurs mobilières. Le récent appel à voter Macron des autorités juives, protestantes et musulmanes est, sous ce rapport, emblématique.

Rares sont ceux qui résistent à cette frénésie de conformation à la norme inhérente au fait de se penser observé (effet psychologique bien connu) que la contagion mimétique ne fait qu’amplifier.

A l’exception de l’inflexible Marie-France Garaud qui a explicitement apporté son soutien à Marine Le Pen, la résistance s’affiche avant tout par la neutralité.

C’est en particulier la position de l’Eglise catholique qui, tant en ce qui concerne le pape que la conférence des évêques, s’est abstenue — hormis quelques évêques isolés — d’adresser des recommandations de vote à ses ouailles.

On pourrait toutefois le regretter dans la mesure où nous nous trouvons bel et bien en situation « extrême ou grave » vu que la France est un pays en guerre depuis la mandature Sarkozy.

L’Eglise n’a-t-elle pas pour mission première d’amener ses fidèles à œuvrer pour la paix ? Serait-il inapproprié d’appeler à voter avant toute chose pour la paix ? Probablement pas, dès lors, la neutralité est-elle de mise face à Macron ?

Qui peut douter que le candidat de la finance internationale soit tout acquis à la voie atlantiste suivie par Sarkozy et Hollande ?

Macron s’inquiète-t-il du fait que l’OTAN, la CIA, ses innombrables officines et les armées des nations asservies (dont la France), se trouvent au service d’un projet hégémonique qui a engendré l’essentiel de la violence guerrière de ces dix dernières années ? Que nenni !

On est donc d’ores et déjà assuré que s’il parvient au pouvoir (comme c’est malheureusement le plus probable) il poursuivra la calamiteuse soumission de la France au programme de « regime change » des néocons de Washington, que ce soit au Moyen Orient, en Ukraine ou ailleurs. De nombreuses nations ont déjà été détruites — Afghanistan, Irak, Libye, Soudan, Ethiopie, Ukraine, Syrie — et, pour certaines, transformées en véritable creusets du terrorisme international avec, à l’exception de l’Irak, notre accord tacite, explicite ou carrément, notre participation active, comme en Libye ou, actuellement, en Syrie.

Tout homme de paix ne se devrait-il pas de protester vu le lot de violences, de misères et d’insécurité que cela engendre à l’étranger comme sur notre territoire ?

La neutralité de l’Eglise, aussi bienvenue qu’elle soit a priori, aussi compréhensible aussi qu’elle soit dans le contexte de ce qui vient d’être évoqué, apparaît finalement assez troublante, voire regrettable, car le parti nationaliste et objectivement pacifiste qui honore Sainte Jeanne d’Arc le 1er mai constituait un recours sérieux contre le conflit de civilisations qu’on nous prépare à coup de guerres téléguidées. Faut-il préciser que je ne vois là aucun paradoxe étant donné que candide, naïf ou attardé, comme on voudra, je ne crois pas à la diabolisation dont le FN est victime ?

Sa vision géopolitique n’a-t-elle pas été, avec une grande constance, celle d’un plein et entier respect de la souveraineté des nations comme d’un rejet franc et massif des interventions militaires en fanfare ou secrètes sous le prétexte étasunien habituel de propagation de la démocratie et des droits de l’Homme ?

Rien que cela justifie, je crois, que l’on vote pour Marine Le Pen quelles que soient par ailleurs les faiblesses de son discours ou de son programme. Ne pas le faire, c’est assumer la responsabilité des prochaines guerres dans laquelle la France s’engagera sans rime ni raison — c’est-à-dire, contre l’intérêt du peuple français — comme elle l’a fait depuis son retour dans le commandement intégré de l’OTAN.

Vous qui vous préparez à voter Macron pour quelque motif que ce soit, écoutez cet appel à la paix puis regardez-vous bien dans un miroir et, les yeux dans les yeux, essayez de vous dire que vous acceptez ces guerres à venir comme la conséquence indésirable de vos choix économiques ou idéologiques.

Si vous n’y arrivez pas alors... peut-être le moment est-il venu pour vous de suivre vos valeurs et votre instinct plutôt que le troupeau télé-radio-guidé ?

Oui, il faut faire barrage, à la guerre, donc à Macron et à nul autre.

 

 

[1] Il évoquait cela dans un article du Débat de 1994/5 n° 82 disponible sur cette page : Histoire, mémoire et commémoration. | Cairn.info

[2] De fait, Marine a complètement échoué malgré ses piteuses tentatives d’allégeance.


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (79 votes)




Réagissez à l'article

248 réactions à cet article    


  • Arcane Arcane 5 mai 12:07

    Merci à Marine pour sa prestation si mauvaise qui a réussi à convaincre les indécis de ne surtout pas la choisir pour diriger notre pays.


    • Arcane Arcane 5 mai 12:11

      « La psychanalyse, c’est l’exact envers du discours du Front national »

      Dans une tribune au « Monde », des intellectuels et des artistes s’associent aux psychanalystes pour dénoncer le FN qui « enflamme la haine ».

      LE MONDE

      19.03.2017

      Par Christiane Alberti (psychanalyste et enseignante au département de psychanalyse de l’université Paris-VIII)

      TRIBUNE. Des psychanalystes prennent position publiquement dans le débat électoral de l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai. C’est un choix qui transcende leurs convictions politiques personnelles, dès lors que la démocratie est menacée. Il est question de la sauvegarde de l’Etat de droit comme du choix d’une société ouverte. Ils appellent donc leurs concitoyens à voter avec eux contre Marine Le Pen.

      C’est, en premier lieu, un appel à voter tout court, un appel à ne pas s’abstenir, à ne pas voter blanc, un appel à faire entendre sa voix, et à voter pour un candidat qui ne soit pas Marine Le Pen. Chaque voix qui ne sera pas en sa faveur comptera pour faire barrage à son élection, compte tenu du fonctionnement de ce scrutin.

      Ils ne perdent pas de vue les racines historiques du parti de Marine Le Pen, dans la tradition de ce courant contre-révolutionnaire qui naquit jadis de l’hostilité aux Lumières, gloire de la France. Ce courant d’idées a déjà été au pouvoir : ce fut, sous l’Occupation nazie, l’aventure de la collaboration. Qui est tenté par une seconde expérience oublie ou ignore la nature abjecte de la première.

      L’ordre symbolique remanié

      De fait, l’idéologie lepéniste menace les libertés publiques. Dans le contexte européen et mondial de montée du populisme, l’élection de Marine Le Pen provoquerait une déstabilisation dangereuse de la société française, dont on ne peut calculer les conséquences.

      Les psychanalystes y sont d’autant plus sensibles que l’ordre symbolique est en plein remaniement, bouleversant les traditions, les mœurs, les structures fondamentales de la société comme de la famille. Les dispositifs qui permettaient l’intégration, voire l’assimilation des individus dans une société, toute la puissance syncrétique du politique ont volé en éclats.

      Le déclin du commun s’accompagne d’une poussée planétaire de ségrégation. La réponse de la psychanalyse est partout et toujours antiségrégative. Elle amène le sujet à prendre ses distances avec les identifications de masse, celles qui poussent toujours les individus à se situer dans un groupe contre un autre : eux et nous.

      « La rhétorique de Marine Le Pen, pourtant dédiabolisée, excite la forme sociale la plus pernicieuse de la pulsion de mort »

      Or, la rhétorique de Marine Le Pen, si dédiabolisée pourtant, au point que le Front national a été comme normalisé par les médias et la classe politique, flatte et excite constamment, sans relâche, la forme sociale la plus pernicieuse de la pulsion de mort, que l’on pourrait appeler la « pulsion ségrégative ». Elle exacerbe les tendances qui portent à l’affrontement du nous contre eux. Un tel programme est fait pour enflammer la haine, susciter des ébauches de guerre civile, et justifier le démantèlement de l’Etat de droit, l’instauration corrélative d’un pouvoir autoritaire et, un jour, la pratique du nettoyage ethnique, conçu comme le seul moyen de rétablir l’identité du peuple.

      C’est la thèse explicite d’un essayiste comme M. Zemmour, qui ne voit dans l’Etat de droit qu’un gouvernement des juges. Cet idéologue rallie les suffrages de l’extrême droite et, malheureusement, d’une partie de l’électorat qui s’attachait jusqu’ici aux valeurs de la droite républicaine.

      La main qui vote

      L’expérience quotidienne de la pratique de la psychanalyse permet de savoir que la haine est un ressort majeur de notre subjectivité, qu’elle est au cœur de l’expérience humaine. Quand tous les semblants sociaux et politiques vacillent, au moment du vote solitaire dans l’isoloir, à l’abri de tous les regards, y compris celui de la conscience morale, c’est l’inconscient qui prend la main, la main qui vote. Manière de comprendre la sentence de Lacan : « L’inconscient, c’est la politique. »

      C’est un contresens que de penser qu’une psychanalyse conduit à suivre son inconscient. Une psychanalyse conduit à mettre au jour son inconscient précisément pour désactiver tout ce qui nuit au sujet dans sa vie personnelle et dans sa vie sociale, les tendances les plus sombres, les plus délétères, que l’on découvre en soi comme plus fortes que soi. Curer en lui ces penchants obscurs peut permettre au sujet de s’inscrire dans un lien social authentiquement civilisé.

      Bref, la psychanalyse, c’est l’exact envers du discours du Front national. C’est pourquoi des psychanalystes aux obédiences les plus variées se sont réunis pour appeler leurs concitoyens à voter avec eux contre les partisans de la haine. Avant même le lancement de cet « Appel des psychanalystes » sur le site Change.org, celui-ci a reçu de nombreux soutiens de psychanalystes à l’étranger, mais aussi de psychologues et de nombreuses personnalités du monde intellectuel et artistique.

      Christiane Alberti signe cette tribune au nom d’un collectif à l’initiative de l’« Appel des psychanalystes ». Elle est la présidente de l’Ecole de la cause freudienne (d’obédience lacanienne).

      Christiane Alberti (psychanalyste et enseignante au département de psychanalyse de l’université Paris-VIII)



    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 mai 12:18

      @Arcane
       
      Vous avez probablement raison. Je n’ai pas eu de bons échos de ce débat que je n’ai pas vu. Pour ma part, je regrette surtout que ce sur quoi j’insiste, à savoir, la posture respectueuse des souverainetés et des nations, condition sine qua non d’un monde en paix, n’ait pas été davantage mise en avant dans la campagne.
      Peut-être le fait que cette posture soit aussi celle de Poutine a joué dans ce que je perçois comme une mise au second plan ?
       
      Merci pour votre exemple de la psychanalyse qui apporte de l’eau à mon moulin en confirmant que dans tous les secteurs de la société civile, ceux qui ont la moindre notoriété se font un devoir d’accomplir le rituel républicain de diabolisation que j’évoque.


    • San-antonio San-antonio 5 mai 13:12

      @Luc-Laurent Salvador
      Le seul a s’en soucier etait Monsieur Francois Asselineau, rapidement mis « hors d’état de nuire » par les quolibets répétés de journaleux censés l’interviewer et l’absence de débat l’opposant a quelque « ténor » que ce fut.... Campagne écoeurante....



    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 mai 13:24

      @San-antonio
       
      Oui, je suis d’accord. Asselineau n’a pas été non plus à son meilleur mais son propos méritait vraiment d’être entendu par les Français


    • pipiou 5 mai 14:39

      @Arcane

      Est-ce que les vétérinaires ont pris position vis-à-vis du FN ?
      Et les vulcanologues, et les taxidermistes, ont-ils pris position concernant le FN ?

      Non, je crois que c’est important parce qu’on a tous besoin de ça : de nous expliquer comment on doit voter.

      Bien sûr la position de Patrick Bruel est hyper importante, mais vous avez sans doute besoin que quelqu’un d’autre vous confirme dans votre conviction qui ne m’a pas l’air complètement sûre.

      Est-ce que vous voulez aussi que « Pipiou lance un appel aux indécis » ?


    • Arcane Arcane 5 mai 14:40

      @Luc-Laurent Salvador

      « psychanalyse qui apporte de l’eau à mon moulin » smiley


    • mmbbb 5 mai 19:30

       @ pipiou  ces psychanalystes comme cet auteur devraient faire un tour de la France profonde et ils comprendraient pourquoi certaines personnes votent le Pen C’est un déni de la realite Quant a la haine point besoin de Marine, elle est la dans certains quartiers dans les rapports sociaux violents dans la destructuration de la societe Ce commentaire est un commentaire d intello Houllebecq dans ce media lui a le merite au moins de reconnaitre son ignorance crasse de cette societe francaise . On n applique pas un cautere sur une jambe de bois. Le mal est fait Le Pen est un un elemnent revelateur Quoi qu il en soit si Macron applique son plan je doute que la france aille mieux dans 5 ans Macron n en a rien a cirer du peuple Cet auteur devrait suggérer aussi une analyse a ce bourgeois Par ailleurs Freud psychanalysait il les ouvriers les paysans non evidemment .


    • Croa Croa 5 mai 20:29

      @Luc-Laurent Salvador
      *
      Tu ne l’as pas vu alors tu devrais : C’est là.
      *
      Les médias nous assènent tellement que madame Le Pen a raté son débat que tout le monde le croit. Le débat certes n’était pas d’un très haut niveau mais objectivement monsieur Macron était aussi mauvais. Surtout il est très pervers de la part des médias de s’attacher ainsi à la forme comme s’il ne s’était rien dit à ce débat. Ce n’est évidemment pas vrai car bien des choses ont été dites, choses dont les médias ne veulent surtout pas parler.


    • Et hop ! Et hop ! 5 mai 21:32

      @Arcane : Félicitez-vous d’avoir bientôt un banquier l’auteur de la loi El Komri comme président, 

      avec une majorité de 80 % à l’assemblée nationale, 

      puisqu’il est soutenu par tous les partis : Hollande et Valls PS, Sarkozy, Juppé et Fillon UMP, Bayrou UDI, Cohn-Bendit EELV, Robert Hue PCF,..

      et même par tous les syndicats : Laurence Parisot et Gattaz MEDEF, la CGT, la CFDT, SUD.

    • Et hop ! Et hop ! 5 mai 21:33

      @Et hop ! Avec leurs 20 % de voix, la France Insoumie et le Front National auront 2 députés chacun.


    • Marc Filterman Marc Filterman 5 mai 21:50

      @Croa
      Un exemple, quand des invités essayent de parler de l’affaire Alstom ou de corruption, nous voyons systématiquement les journaleux couper la parole aux invités. J’ai aussi découvert par hasard que visiblement cela déplaisait aux institutions européennes que le scandale alstom soit évoqué, on se demande pourquoi. C’est même devenu un outil de chantage. Il suffit de voir la tête de certains candiats quand le sujet de la corruption a été évoqué (vidéo 2mn). Certains on l’air d’avoir le trouillomettre a zéro. Quant aux médias pro-macron, pendant toute la campagne, ils ont été sous influence américaine, pour ne pas dire de la cia. D’ailleur si Obama soutien Macron, cela veut tout dire. Nous sommes retourné à l’ère de vichy, ou vous risquez de vous faire lyncher si vous ne penser pas comme la gauche, sous le socialiste Laval du gouvernement de vichy.


    • RICAURET 5 mai 22:13

      @Luc-Laurent Salvador
      LA MOITIE DE LA FRANCE EST DEVENUE INCULTE


    • Did2974 5 mai 23:35

      @Arcane
      Pauvre Christiane Albertini, Arcane
      Voyez-vous La Belle et la Bête de Cocteau ?


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 6 mai 09:25

      @Croa
       
      Merci, je vais prêter une oreille à ce débat pour voir un peu ce que c’était.
       
      Ceci étant, un ami étasunien a suivi ça de près et m’a lui aussi dit qu’à son grand regret Macron était le winner car MLP n’avait pas été bonne en restant incapable de faire le lien entre, d’une part, les problèmes de loi, d’ordre, de souveraineté et d’immigration qu’elle a évoqué et, d’autre part, la participation de la France dans le plan d’hégémonie US sous couvert de l’OTAN.
      Je vais voir si c’est exact...


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 6 mai 10:02

      @Marc Filterman
       
      Oui, il se joue là, avec les médias, quelque chose de terriblement malsain. La République part à vau l’eau, il ne nous reste plus qu’une comédie (sur un air de Paolo Conte)... à moins que ce ne soit déjà une tragi-comédie ;-(


    • Marc Filterman Marc Filterman 6 mai 12:33

      @Luc-Laurent Salvador - Bonjour
      On peut même dire que la presse a fait de la manipulation contre tous les opposants, quand ce n’est pas littéralement de l’incitation à la haine. Ce qui est frappant, ce sont les attaques de complotismes contre Asselineau, alors qu’il ne pesait même pas 1%.
      Cela rappelle l’épuration sous Vichy, où il suffisait d’émettre une opinion, ou une rumeur contre son voisin pour réussir à le faire lyncher, dans le but de lui piquer sa femme et ses biens. Quand on analyse les vidéos des manifestations, nous voyons aujourd’hui systématiquement que les milices de ces merdeux de casseurs en ont rien à foutre des dégâts, des vitrines et voitures détruites, des passants, des commerces et autres. En plus on voit même des individus sur les forums défendre ces casseurs.


    • Ouam Ouam 6 mai 21:13

      @Arcane
      au passage lorsque tu aura 5mn ?

      Tu cherchera quels candidats souhaitent mettre fin au franc cfa (sa domination)
      puis aussi ceuxs souhaitant la fin de la francafrique et ceuxs y préférants des partenariats.
       
      Cherche un peu, tu verra c’est interresant... de savoir qui est pour l’esclavage (etc que tu dénonce) et qui est contre et qui veut changer les choses ?
       
      Tu pourra te forger ton propore avis ET par toi même, et savoir qui tu soutiens réelement..
      ou au minimum, qui tu ne soutiens pas...car insoutenable...

      ouam,
       


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 7 mai 07:27

      @Marc Filterman
       
      La diabolisation est vieille comme l’humanité. Elle n’a pas changé, d’où les ressemblances d’une époque à l’autre.
       
      Elle est la stratégie la plus directe pour se sentir innocent et victime donc justifié à employer la légitime violence pour restaurer l’ordre des choses qui fait qu’on se sent bien.
      C’est la phase initiale du mécanisme sacrificiel dit de « bouc émissaire » dans lequel, selon René Girard, les cultures humaines tirent leur origine.
       
      De quelque bord qu’on soit, il faut s’en tenir à l’écart sans pour autant s’interdire de dire les choses comme elles sont. Ce qui nous place toujours sur le fil du rasoir...


    • Marc Filterman Marc Filterman 7 mai 10:24

      @Luc-Laurent Salvador - Bonjour
      La diabolisation est vieille comme l’humanité.
      Oui et en France avec l’aide d’ une presse complice, elle a toujours été du même bord au service de la gauche. Je me souviens d’un ex-agent qui m’avait dit à l’époque que cette gauche était très douée dans l’art de la manipulation, jusqu’à transformé les victimes en coupables.
      Quand on voit la gauche tout casser lors des manifs, et venir donner des leçons de démocratie, alors qu’ils ont fait , ou on font pire que les autres par le passé, il en a marre de ces prétendus moralisateurs comme je l’ai écrit à certains élus en début de semaine.
      Se tenir à l’écart revient aussi à oublier, à cautionner les crimes de certains, voir même le « révisionnisme de la vérité » de certains gauchos qui souhaitent censurer les vérités qui les dérangent, et j’en ai vu 5 beaux specimens sur Agora.


    • périscope 7 mai 15:15

      @Marc Filterman
      S’il n’y avait que Alsthom et la corruption . . téléphonique, il y a maintenant en plus, nous le savons depuis l’étranger, les placements à Kitts et Nevis.

      Comment se fait-il que le Conseil Constitutionnel, pourtant alerté sur cette question, n’ait pas jugé bon de creuser le sujet ?

      Leur salaire ne leur permet’ il pas de faire leur travail ?


    • Marc Filterman Marc Filterman 7 mai 15:32

      @périscope - Bonjour
      Etant un ancien des télécoms je suis au courant, pour nevis j’ai récupéré les doc, les graphes de bas de page ne sont pas identiques, par contre kitts, je ne connais pas, s’il y a des infos....
      Pour le reste et les 3ME tout le monde a posé des questions je n’y reviens pas, voir autrement mais anciens articlea sur le sujet. Je ne reviendrai pas sur Agora avant demain, tout le monde devinera pourquoi.


    • périscope 7 mai 15:52

      @Marc Filterman
      « Kitts et Névis » c’est comme le « Maine et Loire », le même paradis fiscal.

      Si Macron n’a pas mis là-bas sa cagnotte, disparue depuis, de banquier, il l’a, tout de même placée quelque part.

      Pourquoi ne peut on pas le trouver, alors qu’on a connu, à la seconde, les errements de Fillon, et, après plusieurs mois, ceux de Cahuzac.

      Le supposé « Conseil » d’Etat, aurait pu se donner le temps de faire une enquête sérieuse


    • popov 7 mai 16:32

      @périscope


      Comment se fait-il que le Conseil Constitutionnel, pourtant alerté sur cette question, n’ait pas jugé bon de creuser le sujet ?

      La raison me semble claire : le président du Conseil Constitutionnel s’appelle Fabius.


    • périscope 7 mai 16:59

      @popov
      Fabius, « responsable, mais pas coupable » et pour la 3 ème fois, au moins, après :

      - Le sang contaminé

      - Les morts de Syrie dus à ses armes, et, encore, on n’est pas passés loin d’un affrontement contre l’Iran. Pour le Yémen, je ne connais pas son rôle.


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 5 mai 12:11

      Trop tard, mon ami, l’Empire a déjà gagné.


      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 mai 12:25

        @Gilles Mérivac
         
        C’est aussi ma conviction mais je me devais d’être témoin de ce que je vois, cad, un puissant processus de diabolisation qui met à mal le peu de pouvoir démocratique que cette élection présidentielle reconnaît au citoyen.
        Même si tout semble plié j’essaie d’attirer l’attention de ce dernier sur ce facteur cardinal de la survie humaine et simplement de la vie bonne au quotidien : la paix !


      • Et hop ! Et hop ! 5 mai 21:42

        @Gilles Mérivac : C’est pas parce qu’un homme politique comme Fillon appelle à voter Macron, que ses électeurs le feront, sauf les 15 % qui étaient en accord avec son programme libéral.


        Même chose pour les électeurs de la France Insoumise, ils voient bien que Macron est le promoteur de la loi El Komri, que c’est le candidat du PS, qu’il est soutenu par le MEDEF.

      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 6 mai 08:39

        @Et hop !
        C’est juste, mais les forces en présence sont de manière écrasante toutes favorables à Macron. Ce qui ne m’empêchera pas de voter Marine Le Pen, bien entendu.


      • Sozenz 5 mai 12:31

        l Homme développe la haine contre la haine et la guerre contre la guerre .

        Quel monstrueux spectacle !


        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 mai 13:12

          @Sozenz
           
          Je ne suis pas sûr de comprendre. Que voulez-vous dire exactement ?


        • Sozenz 5 mai 14:40

          @Luc-Laurent Salvador
          pour exemple nous avons vu durant ces dernières années les charlie contre les ant-charlie sans connaitre les motivations de ces positionnement .
           tout comme l acharnement sur NDA . on lui a quand même fait des menaces de mort ... c est fou.
          Vous pouvez regarder n importe quelle sujet . vous verrez l aspect vindicatif et « meurtrier » en toute personne .
          Le monstre se trouve partout . et pour soit disant combattre quelque chose d extrême ; l humain utilise ces extrêmes .
          de même que pour les guerres , et les démocraties .

          l homme ne se rend même plus compte qu ’ il est le monstre qu’ il veut éradiquer

          . il serait bon pour tout le monde de s arrêter un instant et de méditer sur ce qui se passe et ce qui se vit interieurement avant de continuer .


        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 mai 14:47

          @Sozenz
           
          OK, là je comprends.
          Ce que vous évoquez a été très bien théorisé par René Girard comme la « montée aux extrêmes » qui est inhérente à tous conflits en raison de leur nature contagieuse.
          Oui, nous allons vers les extrêmes, cela se voit et c’est inquiétant alors qu’il faudrait vraiment chercher l’apaisement et la réconciliation.
          Mais, allez savoir pourquoi, c’est précisément ceux qui le font qui se trouvent diabolisés...


        • Croa Croa 5 mai 20:37

          À Sozenz,
          Et partager aussi. Ces forums de l’Internet 2.0 arrivent à point pour contrer l’endoctrinement médiatique créateur de haines.
          Nous ne sommes pas encore bien nombreux à traîner sur les sites de confrontation d’idées genre AgoraVox ou d’autres mais ça vient smiley 


        • Durand Durand 5 mai 12:33

          La seule stratégie pour sortir de la résignation :





          La seule...

          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 mai 13:21

            @Durand
             
            Merci pour ces excellentes vidéos, surtout la seconde.
            J’ai bien ri alors qu’il faudrait pleurer en écoutant les saillies imbéciles de Macron.
            En fait je découvre son programme.
            Consternant.


          • Sozenz 5 mai 13:26

            @Durand
            le referendum populaire doit être msi en place pour apaiser les esprits de tous . mais pour que le referendum ne soit pas un coup dans l eau comme ce qui s est passé en grèce ; et bien il faut sortir des contraintes que nous donne L’ UE ..

            pour que tous les peuples retrouvent la paix , il ne faut plus que les interets uniquement financiers soient privilégier pour mener une politique .
            Rien ne peut passer apres la finance :
            tous les politiciens quantifient toute chose sur le plan financier .
            citez moi une chose essentielle qui passerait après l aspect financier ; vous ne trouverez rien ...
            Les humains lambda n’ont pas des ambitions mirobolantes et ils préfèreront garder une petit vie plonplon sans trop bouger plutôt qu ’aller chatouiller tout ce qui se trouve autour de lui pour aller lui piquer quelque chose .
            La vie n est pas une compétition
            Le peuple aura peut être une attitude plus saine que les dirigeants et les financiers .
            Il faut retirer le pouvoir à ces deux derniers ..
            J’incite tout le monde à ne pas collaborer à ce qui pourrait nuire à autrui . .


          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 mai 13:43

            @Durand
             
            Je suis en train d’entendre la fin de la seconde vidéo. L’analyse est très intelligente et la conclusion imparable : si l’oligarchie nous met Le Pen en repoussoir, en toute logique, pour désarmer le système, il faut voter Le Pen.
            Les risques sont bien moindres et restent contrôlables grâce aux législatives.
            Bref, faire barrage à Macron voilà la solution !
            Sauf que combien de personnes vont l’écouter jusqu’au bout ?
            Pour les pressés, le passage avec les explications c’est ici : https://www.youtube.com/watch?v=AAVQ-mvoS_w&feature=youtu.be&t=731


          • Sozenz 5 mai 14:45

            @Durand
            trouble fait est une personne très intelligente^^


          • Croa Croa 5 mai 22:59

            À Sozenz,
            Mais Non tu as rien comprit. Si un référendum va à l’encontre d’une directive il y aura un clash mais non la directive ne s’imposera pas. En fait une directive n’est pas une loi, juste une obligation d’en faire une loi dans les pays membres donc si un peuple refuse trois solutions s’imposent : Ou l’Union applique des sanctions (ce qui pourrait forcer le pays à se retirer de l’union), ou ne rien faire (ça s’est vu) Ou l’Union retire sa directive. Il est fort probable qu’en cas de retrait de la loi travail (par exemple) l’Union entérine ce fait et finalement ne fasse rien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès