• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le poids de l’âme

Le poids de l’âme

Pour prouver son existence, un scientifique curieux, un certain Mc Dougall, à tenté en 1907 d’en trouver le poids.

C’est Jean Louis Ezine, dans sa chronique régulière sur France culture qui évoquait çà le 8 avril dernier. lien

Cette information peut faire fleurir quelques sourires, tant elle est déplacée, et pour tout dire surréaliste, mais dans le fond, pourquoi ne pas l’envisager ?

Il y eut même une exposition sur ce thème « le poids de l’âme » à la Galerie Satellite à Paris entre le 22 janvier et le 26 février 2000. lien

Le fait de trouver un poids à une structure immatérielle serait une étonnante nouvelle.

Comme si l’on essayait de trouver un poids à la foi, ou à la vérité ?

Et pourtant, c’est bien ce qu’à fait le docteur Duncan MacDougall, en 1907.

Il habitait Haverville dans le Massachusetts.

Son métier le mettait en présence d’éventuels mourants, et il a eu cette idée plutôt farfelue : peser un mort avant et après sa mort !

Il a fait cette expérience à six reprises, et a constaté qu’il manquait chaque fois 21,3 grammes. lien

Il en a déduit qu’il s’agissait du poids de l’âme.

Mais il est allé un peu plus loin en faisant la même expérience avec des chiens

Or, d’après lui, ceux-ci font le même poids avant et après leur mort.

Il en a donc publié un rapport sous le titre « hypothesis concerning soul substance together with experimental evidence of the existence of such substance » et ce rapport lui à valu un article dans le New York Times au mois de mars 1907. lien

Il faut ajouter que dans son rapport, la conclusion qu’il fait est plus subtile.

Il n’affirme pas avoir détecté la substance de l’âme, et termine sur un point d’interrogation en posant la question de la nature de la substance qu’il a cernée.

Naturellement cette expérience a été contestée par de nombreux scientifiques, ceux-ci faisant valoir que l’évaporation par la sueur, et l’urine pouvaient être la cause de cette différence de poids.

Plus tard, un certain Ragan Dunn relate une expérience du même type, dont il a publié le récit dans le « Weekly World News  » le 8 novembre 1988. lien

Des chercheurs d’Allemagne de l’Est auraient à leur tour fait une semblable expérience.

Selon l’article « l’âme humaine pèse 1/3000 d’une once ! cela est l’étonnante revendication de chercheurs de l’Allemagne de l’est qui récemment ont pesé au dernier moment plus de deux cent malades en phase terminale et immédiatement après leur mort (…) l’indéniable conclusion est que maintenant nous avons confirmé l’existence de l’âme humaine et déterminé son poids, le docteur Becker Mertens de Dresde l’affirme dans une lettre reproduite dans « Horizon », le journal scientifique allemand »

Il y eut même un rapport d’experts, cosigné par la physicienne Elke Fisher, passant dans les mains d’autres scientifiques comme Gérard Voisart, particulièrement critique sur cette expérience, et affirmant que la différence de poids et le mort pouvait provenir de l’air resté dans les poumons.

Sauf qu’il apparut plus tard que cette expérience alémanique était une mystification.

Sur ce lien, on en a la preuve.

Hélas pour l’Eglise Catholique, qui consultée sur le résultat de cette expérience, en a conclu que l’on pouvait être satisfait de la confirmation scientifique de l’existence de l’âme.

Un écrivain, jean pierre le Goff s’est penché sur la question et en a même fait l’objet d’un livre. lien (Le cachet de la poste/ Gallimard)

Voici quelques extraits de sa longue quête pour tenter de démêler dans cette affaire le vrai du faux.

Il a été aidé en cela par l’un de ses amis, Jean Louis Bigot.

Celui-ci pensait que cette rumeur venait d’une nouvelle de fiction d’André Maurois, publié en 1931 « le peseur d’âmes  ». lien

Dans son livre Maurois évoque un médecin militaire utilisant la manne de cadavres frais et de mourants qu’il avait à disposition pour établir l’existence de l’âme en lui trouvant un poids.

Maurois évoque aussi, dans ce même livre, sa rencontre avec un physicien qui lui parle de « radiations qui peuvent rendre visible l’énergie » et de « matières fluorescentes, invisibles en plein jour, et qui peuvent devenir visibles dans l’obscurité sur le passage de rayons ultra violets  »

Maurois cite aussi dans son livre un certain Docteur Crookes, lequel a réellement existé et qui pesait des cadavres d’animaux avant et après leur mort et avait constaté une perte de poids de 17 centièmes de milligrammes, et il en avait conclu « donc l’âme existe, et elle pèse 17 centièmes de milligrammes ».

Le plus étonnant de cette affaire, c’est de constater que depuis un siècle, malgré les moyens scientifiques que nous avons aujourd’hui, aucun chercheur ne s’est penché de nouveau sur la question.

Seul Mac Dougall, aujourd’hui disparu a peut-être la réponse.

Car comme disait un vieil ami africain : « un homme sans culture, c’est comme un zèbre sans rayures ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 11:18

    Tall,
    c’est vrai que 20,3 gr, ce n’est pas très lourd,
    avec un bon coup de mistral, l’âme n’aura aucun problème pour monter au septieme ciel,
     smiley


  • Francis JL 10 avril 2010 09:50

    Bonjour Olivier,
     
    rassurez-moi : un cheval n’est pas un zèbre sans rayures, n’est-ce pas !?

    J’ai bien ri en entendant cette chronique de JL Ezine. C’est une histoire ancienne. smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 11:19

      JL,
      moi aussi, çà m’a bien amusé,
      un peu de légèreté dans ce monde de brutes, il ne faut pas s’en priver !
       smiley


    • clostra 10 avril 2010 09:57

      L’insoutenable légèreté de l’être...


      • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 11:20

        clostra,
        ce qui est le plus injuste dans cette histoire, c’est que les ames « noires » ne pèsent pas plus lourd que les âmes pures...
         smiley


      • clostra 10 avril 2010 17:07

        Va savoir...


      • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 17:19

        clostra,
        c’est sympa cet espoir que vous laissez envisager.
         smiley


      • clostra 10 avril 2010 20:15

        Dans mon esprit, les âmes noires devraient peser plus lourd et avoir du mal à décoller...


      • Ronald Thatcher rienafoutiste 10 avril 2010 10:07

        le poids du dernier souffle ?
        le poids des larmes ?
        la perte des illusions...


        • ZEN ZEN 10 avril 2010 11:16

          Gasty
          Oh ! smiley  smiley
          Revenons au vieux mythe égyptien :
          La pesée de l’âme au jugement , dans le Livre des morts
          Je ne sais pas si ,personnellement, je péserai bien lourd devant le Grand Manitou.. smiley
          Un peu lourds les Américains sur ce sujet...


          • Gollum Gollum 10 avril 2010 12:26

            Ben précisément, si ma mémoire est bonne, il ne s’agit pas de peser lourd, mais d’être le plus léger possible, puisque ce qui se trouve dans les plateaux de la Balance sont une plume d’un côté et le cœur du défunt de l’autre... bien évidemment le plateau où se trouve le cœur ne doit pas basculer de son côté sinon c’est pas bon..


            Il y a une morale à cette histoire, c’est que les fautes alourdissent, et qu’à l’inverse être vertueux est la condition naturelle de l’âme, légère comme une plume.

          • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 12:53

            Zen
            et pourtant les Chinois pensent aujourd’hui que les Américains ne font plus le poids,
            ah, la relativité du pouvoir !
             smiley


          • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 13:13

            Gollum,
            ce qui revient à évoquer le karma.
            les casseroles que nous pouvons accumuler tout le long de notre vie alourdissent notre futur,
            et bien sur un karma positif ne saurait qu’être conseillé à ceux qui ne croient pas une seconde que notre vie s’arrête à notre existence actuelle,
            vous en pensez quoi ?
             smiley


          • Gollum Gollum 10 avril 2010 17:35

            A cabanel. Vous connaissez la réponse... smiley



            Le fait d’être plus léger que la plume implique le détachement absolu vis à vis de toutes choses, ce qui est l’inverse exact de notre monde moderne où il faut cumuler : fric, pouvoir, prestige, femmes, expériences en tous genres et j’en oublie...  smiley

          • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 17:45

            Gollum,
            bien sur, nous avons la même réponse,
            et nous ne sommes surement pas les seuls.
             smiley


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 10 avril 2010 11:18

            Salut Olivier,

            petite anecdote : alors que je venais de claquer la porte de ma grosse diésel, j’entends la porte d’entrée de là où je me rends claquer tout autant. en débouchant du portail d’entrée devant l’allée qui mène vers la maison, j’aperçois Carine qui court dans ma direction et saute d’un coup les trois marches du petit palier. Elle franchit en cinq secondes l’allée en pente gravillonnée qui nous sépare et à deux mètres cinquante de moi, dans une puissante impulsion, décolle littéralement en projetant tous ses membres libres en croix... Inutile de te dire comment, sachant que j’allais dans deux secondes la recevoir en pleine face, j’ai dû prendre mes dispositions pour solidement arrimer mon âme au sol afin de ne pas être projeté violemment en arrière au contact de cette fille de bien soixante kilos en plein vol. Tu ne vas pas me croire, à son contact, je n’ai pas fait un seul pas en arrière et ai entièrement amorti ce choc vibrant d’un solide et puissant amour vrai et vivant.
            En langage technique martial, cela s’appelle le pont ki.

            Le poids de l’âme dépend de l’amour qu’elle contient. Bien à toi, L.S.


            • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 11:24

              Lisa,
              que voila une belle leçon qui prouve, s’il le fallait encore que l’amour est la plus belle des choses dans le monde, et que l’âme n’a qu’a bien se tenir !
               smiley



              • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 12:55

                Zen,
                j’aurais du inclure dans mon article cette évidente information égyptienne de la pesée des âmes,
                merci de l’avoir rectifié.
                à+
                 smiley


              • Humphrey Binsucet 10 avril 2010 11:40

                Article scientifique tres leger. smiley

                (Heureusement , nous sommes dans la rubrique « humour libre » de gogoravox, tout va bien donc smiley)

                • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 12:56

                  Humphrey,
                  je ne vous permet pas de traiter avec autant de légèreté un article aussi profond,
                  non mais !
                   smiley


                • Ali 10 avril 2010 12:06

                  nous devons peser ces penseurs avant et après leurs pensées !!lol


                  • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 12:57

                    Ali,
                    ne dites pas du mal des penseurs,
                    occupez vous plutôt des dépenseurs,
                     smiley
                    si vous voyez à qui je fais allusion ?
                     smiley


                  • ZEN ZEN 10 avril 2010 12:14

                    Peser ces penseurs... ?
                    Intéressant, si on se rappelle que peser et penser ont la même origine étymologique


                    • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 13:02

                      Zen,
                      oui, bien vu,
                      « pensare »
                      et dans le fond, ce n’est que logique,
                      puisque lorsque l’on pense, on pèse l’intérêt que peut avoir une pensée,
                      tout çà est affaire de jugement,
                      le premier, comme le dernier,
                      puisque les âmes seront pesées, pour déterminer si elles sont légères, (sous entendu et pures) ou lourdes...
                      merci de ce rappel intelligent.
                      et bien pensé.
                       smiley


                    • brieli67 10 avril 2010 12:46

                      que cette expérience ??alémanique ??

                      A.− HIST. Qui se rapporte à l’Alémanie et à ses habitants les Alamans :
                      http://www.cnrtl.fr/definition/al%C3%A9manique

                      Cette différence de poids ante et post mortem
                       = essuyage « bien connu » des carcasses abattoirs ou chasses..
                      vapeurs d’eau surtout non ?


                      • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 13:04

                        Brieli,
                        je ne saurais me contenter d’une explication basée sur « la vapeur d’eau », et donc l’évaporation,
                        je persiste et signe, tout en n’ayant aucune certitude, qu’il serait intéressant de faire cette expérience aujourd’hui, avec les moyens scientifiques dont nous disposons,
                        et même si l’expérience s’avouait non concluante, çà me satisferait de savoir que l’âme, comme le rire, ou la pensée n’ont pas de poids réel,
                        seulement virtuel.
                         smiley


                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 avril 2010 13:02

                        La mienne est plus performante que celle des autres j’ ai l’ âmadouée ....


                        • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 13:10

                          capitaine, mon capitaine,
                          euh...rocla (avec une euh ?)
                          amadouer n’est pas vraiment de la même racine,
                          il semblerait que l’âme en soit absente,
                          cela viendrait plutôt de amatouer, c’est a dire attirer avec des aliments, comme par exemple donner des graines à un oiseau, pour l’amadouer, l’apprivoiser en quelque sorte,
                          mais dans le fond, vous n’êtes pas si éloigné,
                          qui d’un oiseau, ou d’une âme peut s’envoler le plus haut ?
                           smiley
                          voici un lien d’explication
                          http://www.dicocitations.com/definition_littre/33628/Amadouer.php
                           


                        • Salsabil 10 avril 2010 13:17

                          Bonjour Olivier,

                          Et bien voilà de quoi réjouir les âââmes les plus sombres....

                          J’ai tout particulièrement apprécié le :« Jean Louis Bigot », ça ne s’invente pas !!! smiley

                          Merci pour cet instant de rêve et de sourire et belle journée à vous.


                          • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 13:22

                            Salsabil,
                            je savais que ce nom lèverait quelques sourires, et vous êtes la première à l’avoir remarqué,
                            vous ne me décevez pas,
                             smiley


                            • eugène wermelinger eugène wermelinger 10 avril 2010 14:40

                              Bonjour Olivier,

                              il y a près de vingt ans je me suis retrouvé assis pendant des heures, dans un avion de ligne, à côté d’un homme avec lequel nous avons échangé des banalités, puis des questions plus profondes, et j’ai ainsi appris qu’il avait en tant que scientifique, enquêté, aux States, pour le compte de l’armée US, sur la question de vie et mort. Ceci en relation avec les militaires américains morts au Vietnam, et qui se retrouvaient rapatriés au pays. Parce que se posait la question de leur mort réelle. Et nous avions aussi déjà à l’époque évoqué ce mystère de disparition de qq grammes, aussi connu des américains.
                              Question : un corps vivant, donc plein d’énergie(s), est-il plus lourd que le même corps dont l’énergie est partie ? 
                              Question subsidiaire : une batterie électrique chargée est-elle plus lourde que la même vide ? 

                              • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 16:53

                                Bonjour Eugène,
                                si vous pouviez en dire un peu plus, car ma curiosité s’en trouve toute excitée !
                                qui était cet homme ?
                                quelles sont ces expériences américaines dont je n’ai pas entendu parler ?
                                et surtout, quid de cette batterie chargée plus lourde ou pas que lorsqu’elle est vide ?
                                dans l’attente !
                                 smiley


                              • Pyrathome pyralene 10 avril 2010 15:32

                                Il n’y a plus qu’à demander aux chercheurs du CERN et le grand accélérateur de particule , de trouver la masse manquante de l’âme...
                                C’est tout de même pas rien , si on additionne le poids total de tous les êtres vivant de la terre , ça fait pas mal de tonnes , tout ça !  smiley smiley


                                • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 16:55

                                  Pyralène,
                                  on peut être logiquement surpris que nos grands chercheurs du CERN n’aient effectivement pas saisi l’occasion pour répondre à cette question essentielle.
                                   smiley


                                • eugène wermelinger eugène wermelinger 10 avril 2010 17:22

                                  Pour donner qq indications à Pyralène et à Olivier :

                                  Il y a un certains nombre de chercheurs français qui s’intéressent à ces sujets sensibles. Ils sont rapidement dissuadés et priés de se tourner vers des sujets « plus réalistes », et certaines fois même renvoyés de leur corps d’origine s’ils ne veulent pas comprendre. 
                                  Tiens, dans mon livre, (cliquer sur mon site) je rapporte le cas de la modification énergétique post-mortem du sang mise en évidence par un docteur en biologie directeur de recherches au CNRS, et qui lui a valu de grands déboires et la déconsidération de ses pairs. Le monde SE DOIT D’ETRE matérialiste, et où irait-on si des scientifiques virent leur cuti ? Demain sera un autre jour. Je rapporte aussi l’opinion d’Alred Kastler, prix nobel de physique, sur la lumière cohérente et de ce qu’il pense de « dieu ». Ce fut un alsacien de ma vallée, et nous avions un échange épistolaire. 
                                  « si on additionne le poids total de tous les êtres vivant de la terre , ça fait pas mal de tonnes , tout ça ! » nous dit Pyralène peut-être par moquerie, mais les physiciens justement nous disent qu’il manque je crois les deux tiers de l’Univers, et se demandent où est cette masse. Je n’ai pas non plus de réponse, mais on aura encore de sacrés surprises.

                                • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 17:48

                                  Eugène,
                                  effectivement, avec les éléments que vous nous donnez, çà ouvre un champ de réflexion monumental,
                                  c’est quand même étrange cette propension à nos dirigeants, y compris dans le domaine de la recherche, de freiner des 4 fers dès qu’on touche à l’irrationnel.
                                   smiley


                                • Pyrathome pyralene 10 avril 2010 19:07

                                  Eugène , il manque les 9/10 éme de masse dans l’univers pour que notre modèle officiel avec le big-bang tourne rond.....une paille !!
                                  D’où la théorie des super-cordes qui admet jusqu’à 11 univers imbriqués.....
                                  Nos lois de physique sont vraiment très aléatoires , c’est le moins qu’on puisse dire smiley
                                  Toutes ces théories relèvent plus de la science-fiction que de la réalité , enfin , allez savoir !!...


                                • clostra 10 avril 2010 20:32

                                  Maintenant on attend avec impatience l’article suivant qui traitera de « où vont ces âmes ? » car l’enfer se situe au-dessous du ciel, peut-être même sous terre (ce qui biaise toutes ces études). Que faire si elles partent toutes dans la même direction ?


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 23:26

                                    clostra,
                                    oui, on risque un encombrement en haut lieu...
                                    bouchons attendus pour canaliser toutes ces âmes,
                                    plus sérieusement, que savez vous de l’enfer ?
                                    existe-t-il un lieu encore plus terrible que la Terre ?
                                    ç’est un challenge.


                                  • Hieronymus Hieronymus 10 avril 2010 20:54

                                    bonjour Olivier
                                    vu le ton general des commentaires, on hesite un peu a etre serieux ..
                                    cependant le phenomene decrit ici est connu depuis longtemps en esoterie
                                    il est du a la dissociation du corps etherique (ou corps energie) qui se separe du corps physique au moment du deces, ce corps energie etant d’une composition extremement subtile, c’est pouquoi « il ne pese pas lourd »
                                    cordialement


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 23:28

                                      Hyeronymus,
                                      je m’attendais à quelques réactions amusées, et pourquoi pas,
                                      ce qui n’empêche pas ceux qui le veulent de fouiller un peu la question, qui au fond est bien plus pointue que l’on pourrait l’imaginer.
                                      ce que vous décrivez rappelle ces témoignages de ceux qui sont « sortis de leur corps » à la suite d’un accident, et qui une fois sauvé racontent ce qu’ils ont vécu,


                                    • Salsabil 10 avril 2010 23:51

                                      Olivier,

                                      Vous abordez là le thème des NDE ou EMI. Sujet à éternelle question, on ne peut mieux dire...

                                      A noter également la capacité de certaines personnes à faire ce qu’ils appellent des voyyages « astraux » où de la même manière ils sortent de leur corps et ont la possibilité de se déplacer jusqu’à des « territoires » insoupçonnés !

                                      Ces notions risquent d’en faire réagir plus d’un et pas le plus positivement qui soit.

                                      Mais bon, lorsqu’on est curieux, on s’offre le doute et la question, joyaux parmi les richesses...


                                    • Hieronymus Hieronymus 11 avril 2010 04:38

                                      Olivier
                                      pour etre plus precis, le corps etherique, si tenu si subtil car compose d’ethers comme son nom l’indique, n’en a pas moins une masse si faible soit elle
                                      sur les histoires de projection hors du corps (voyage astral) qui sont a rapprocher des NDE/EMI evoques par Gul, cela me fait repenser a un sujet de discussion developpe par un Agoravoxien a l’evidence tres torture (ce qui le rendait infiniment sympathique) repondant au pseudo de Barbouse et qui semble un peu disparu depuis ?
                                      l’etude du corps etherique est tres developpee depuis longtemps, nombre d’ouvrages y sont consacres, c’est un peu le B A BA de l’occultisme ..


                                    • curieux curieux 10 avril 2010 20:55

                                      "Gérard Voisart, particulièrement critique sur cette expérience, et affirmant que la différence de poids et le mort pouvait provenir de l’air resté dans les poumons."
                                      Un athlète(comme moi) a une capacité pulmonaire de 5 litres
                                      Poids du litres d’air : 1.3 gr/lit
                                      Donc maximum 6,5 grammes
                                      Ou sont passés les autres 15 grammes
                                      C’était peut-être une femme, mais avec de très gros nichons


                                      • olivier cabanel olivier cabanel 10 avril 2010 23:29

                                        Curieux,
                                        votre pseudo n’est pas usurpé, et cette réflexion est très intéressante,
                                        effectivement, les comptes ne sont pas bons.
                                         smiley


                                      • Clojea CLOJEA 11 avril 2010 08:22

                                        Tout expliquer par la science s’avère quelquefois impossible. En tout cas, c’est sur l’âme existe, puisque qui pense ? qui raisonne ? Pas le corps, pas le cerveau, mais bien la personne. Donc, l’âme. A par ça, y’a le vague à l’âme, trouver l’âme soeur, et am-igo ? Non pas cette dernière.... 


                                        • olivier cabanel olivier cabanel 11 avril 2010 10:41

                                          Clojea,
                                          je ne suis pas sur que l’âme raisonne, réfléchisse, pense...
                                          elle est peut-etre seulement une notion, comme le karma...


                                        • Clojea CLOJEA 11 avril 2010 12:39

                                          @ Olivier : L’être humain est doué d’intelligence, d’esthétique, il est capable de construire, d’analyser etc... A votre avis, qui le fait ? Et bien l’âme ou l’être spirituel ou peut importe comment on l’appelle. C’est ce qui nous différencie du genre animal. Ce qui ne veut pas dire que je sous estime les animaux, mais la vie n’est pas abordée de la même façon. Il est vrai aussi que l’être humain est capable du meilleur comme du pire, mais bon, c’est quand même un être pensant, doué d’intelligence, qui raisonne par différence et similitude. Et après l’être humain crée des

                                           « âm-icales ». Facétieux serais-je aujourd’hui ???

                                        • olivier cabanel olivier cabanel 14 avril 2010 14:10

                                          Clojéa,
                                          doué d’intelligence, l’être humain ?
                                          je vais finir par en douter,
                                          il a élu en France un ringard baratineur,
                                          et il y eut quand même plus de 50% des notres qui votèrent pour lui.
                                          excusez moi de douter de l’intelligence de ceux la.
                                           smiley


                                        • Clojea CLOJEA 15 avril 2010 08:20

                                          @Olivier : C’est vrai que l’on peut douter du QI de certains, mais bon ce n’est pas nouveau. Le « Tonton » élu en 1981, et re-élu ensuite n’était pas mieux. Mais les politiques de droite comme de gauche, ont l’art et la manière de bourrer le crâne d’une majorité de citoyens, à tel point que l’on se demande si ces derniers réfléchissent. Mais bon, de l’autre côté on a aussi de l’art, de la musique et des ingénieurs, capable de réaliser le viaduc de Millau par exemple. Vaste débat


                                        • olivier cabanel olivier cabanel 15 avril 2010 08:50

                                          Clojea,
                                          la réelection de Mittérand est surtout due à la bourde de Chirac, et à la division de la droite,
                                          ceci dit, je pense que Mittérand était intelligent, et en tout cas bien plus cultivé qu’un certain inprésident actuel.
                                           smiley


                                        • Pierre 15 avril 2010 21:55

                                          Merci pour cette contribution originale smiley La dernière fois que j’avais entendu cette histoire des 21 grammes c’est lorsque je suis allé voir le film du même nom, 21 grammes, une histoire de greffé cardiaque joué par Sean Penn, j’ai bien aimé ce film ...

                                          Pour ma part j’espère bien que la science arrivera petit à petit à approfondir ces notions, c’est un peu le début, non pas de ces préoccupations pour l’homme, mais des possibilités de démontrer les choses de manière scientifique dans ce domaine. Il suffit d’ailleurs de s’intéresser à l’histoire de certains concepts qui ont mit du temps à aboutir, malmenés par l’autorité et les dogmes en vigueur, je pense par exemple à l’histoire de Galilée, pour voir que petit à petit la science démonstration scientifique triomphe.

                                          Ce qui est intéressant aussi, dans cette problématique des 21 gammes, c’est qu’on essaie de décrire l’âme à la manière d’un anatomiste : en médecine, au niveau des sciences fondamentales, on aura l’anatomiste (qui va disséquer le cadavre, noter avec précision ce qu’il voit d’abord, puis aller plus en profondeur, séparer les structures, les peser, etc), le physiologiste, qui va s’intéresser plutôt aux fonctionnement normal des organes (quel est leur rôle, qu’est ce qui régule leur fonctionnement, quelles sont les interactions entre les différents organes, etc), et le physiopathologiste (qui va lui s’intéresser aussi au fonctionnement des organes, mais au fonctionnement anormal : pourquoi une dysfonction, quel défaut de régulation ou quel problème plus général en est à l’origine, etc).

                                          Tout ça pour dire qu’en se posant la question du poids/de la masse de l’âme, on tient le rôle de l’anatomiste, et c’est un excellent ... début ! Plaçons nous au niveau physique : mon cœur a un poids, mais ce qui me préoccupe, c’est plus de savoir d’il va bien ou s’il ne va pas bien, que son poids (bien que certaines maladies cardiaques entrainent une augmentation du poids du cœur justement), idem pour les autres organes, si je commence à tousser c’est une éventuelle maladie des poumons ou leur bonne santé qui va me préoccuper. Donc si je pense à mon âme, et que je continue à l’aborder en suivant logiquement l’anatomiste, je dois m’intéresser à l’étude de son fonctionnement (physiologie), voire de ses maladies (physiopathologie), on en revient une médecine de l’âme, dont les philosophes parlaient déjà dans l’antiquité...

                                          D’ailleurs, comme vous le dites les scientifiques ne s’intéressent guère à cette question de type description anatomique qui est celle du poids de l’âme. En revanche des travaux sont en cours dans de nombreux hôpitaux et centres universitaires dans le cadre de l’exploration de la conscience aux tous derniers moments de la vie, voire juste après, notamment au cours des expériences de morts imminentes en milieu hospitalier, dans le but de recueillir des données de multicentrique de manière scientifique, avec des conclusions à attendre sur cette question de l’âme ? Sur son poids, je ne sais pas, quoique ... smiley


                                          • olivier cabanel olivier cabanel 15 avril 2010 22:29

                                            Pierre,
                                            belle tentative d’explication, ou du moins belle approche de cette problématique,
                                            en fin de compte, cela repose sur une incrédulité.
                                            ou disons un manque de foi.
                                            ce qui est intéressant, c’est que çà vient justement de l’église.
                                            pour démontrer une conviction, elle a besoin d’un soutien scientifique.
                                            or justement, c’est faire preuve qu’elle « n’a pas la foi »
                                            puisque celle ou celui qui a la foi ne cherche pas de preuves.
                                            elle ou il croit, point final.
                                            donc, tenter de démontrer que l’âme existe, puisqu’elle a un poids, démontre surtout que celui qui tente de le démontrer n’a pas la foi.
                                            il a besoin de la science pour prouver l’existence de l’âme.
                                            mais tout cela n’est-il pas affaire de conscience ?
                                            à chacun de nous de décider, en notre « âme et conscience » si nous sommes bien « dans notre peau », si nous sommes capables de nous regarder dans une glace sans rougir.
                                            être ou ne pas ...
                                            c’est une putain de bonne question.
                                            non ?
                                             smiley


                                          • Pierre 15 avril 2010 23:15

                                            Olivier,
                                            C’est d’autant plus vrai que malgré les preuves éventuelles, il y aura toujours ceux qui ne « croient pas »... voire ceux qui seront aigris car leur croyance ne sera plus là, courageuse, envers et contre tous ... mais d’un autre côté le cadre serait posé, et on pourrait passer à autre chose !
                                            Bon sans tomber dans le débat foi / raison / science ...
                                            Ce qui m’intéresse, plus que la preuve à tout prix, c’est l’approche rationnelle, raisonnée, pragmatique, de cette question, ce qui n’est pas incompatible avec cette conscience dont tu parles.
                                            Je crois que finalement l’essentiel n’est pas tant de croire ou de ne pas croire, d’avoir la foi ou pas, mais ce qu’on en fait ...
                                            non ?


                                          • olivier cabanel olivier cabanel 16 avril 2010 06:22

                                            Pierre,
                                            oui, comme toi, j’aime le pragmatisme, et on ne peut s’empêcher de trouver originale cette idée de peser les âmes.
                                            la question restant les noires seront-elles plus lourdes que les pures lorsqu’il sera possible de les peser.
                                             smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès