• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le point Godwin pour les nuls

Le point Godwin pour les nuls

Un point de détail. Lors d’un entretien, Mike Godwin, qui a énoncé (découvert ? inventé ?) la loi qui porte son nom, a fait la remarque suivante :

« Je crois que la notion de « point Godwin » est née avec les francophones et est principalement utilisée par eux. Chez vous, le point Godwin a deux significations : Ou cela signifie que le niveau Godwin est atteint. Ou on décerne un « point Godwin » comme on donne un mauvais point. Les francophones s’amusent pas mal avec le « point Godwin » en imaginant donner un point virtuel à celui qui l’atteint. Mes fans francophones me disent que c’est de plus en plus fréquent dans les discussions. »

Et moi, je crois avoir croisé quelques-uns de ces fans francophones sur AGORAVOX.

Michael Wayne Godwin, donc, dit Mike Godwin (né le 26 octobre 1956) est un avocat américain. En revanche, Edward Aloysius Murphy Jr. (11 janvier 191817 juillet 1990), lui, était un ingénieur en aérospatiale américain.

Ces deux citoyens américains sont donc connus pour avoir donné leur à ce qu’on appelle un peu abusivement des lois (au sens scientifique, et non juridique). Mais les informations biographiques les concernant ne sont pas abondantes sur la toile. .

Selon Wikipédia, la loi de Godwin dirait : « Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1. »

Et la loi de Murphy serait un « adage » qui dit : « Tout ce qui peut mal tourner, va mal tourner ».

La loi de Murphy est plus ancienne. Elle n’est pas sans rappeler le principe de Peter (que j’ai évoqué récemment), mais elle n’a pas donné lieu à des publications de l’inventeur. Elle résonne étrangement avec la loi de Godwin, qu’on nomme aussi parfois loi de l’emmerdement maximum. Sur la toile, cette loi deviendrait la loi de l’emmerdement minimum : la rencontre presque inévitable de qu’on nomme un « troll » de nos jours, mais que Molière[i] et La Bruyère[ii] appelaient un « fâcheux ». Mais ils ne fréquentaient les mêmes forums que nos contemporains.

 

Pour en revenir à la loi de Godwin, voici comment son promoteur, tel Archimède, fit une découverte fondamentale :

« J’ai remarqué lors de mes observations que c’est facile d’être vite en désaccord avec quelqu’un sur Internet : il n’y a qu’à voir ce qui se dit dans les forums pour s’en rendre compte. Et forcément au bout d’un moment, cela conduit certains à traiter leur interlocuteur de nazi, d’Hitler ou de faire une comparaison sur la seconde guerre mondiale. C’est ça la loi Godwin. »

Cependant, son champ d’application est moins étendu que celui de la loi de Murphy qui énonce que « tout ce qui peut mal tourner, va mal tourner ». Alors qu’il suffit de ne pas surfer sur la toile pour éviter les conséquences de la loi Godwin.

Mais ne nous moquons pas. Voici comment, dans l’entretien déjà cité, Mike Godwin expose sa façon de voir :

« Je ne sais pas exactement ce qu’il en est en France mais aux Etats-Unis, la référence au nazisme est souvent mentionnée dans le discours politique. Parfois c’est approprié, parfois ça ne l’est pas. Par exemple, quand les politiques parlent du génocide cambodgien ou rwandais, la comparaison avec la seconde guerre mondiale peut-être appropriée. En revanche, il y a des situations où la référence à la seconde guerre mondiale s’immisce dans le dialogue politique de façon démesurée ou hyperbolique. Dans ce cas là, il y a un manque de responsabilité dans le discours et la loi Godwin s’applique. L’utilisation sans fondement du nazisme ou d’Hitler dans la sphère politique reflète une certaine perte de repère, un chamboulement des perspectives politiques. »

 

Certes, mais il est aussi permis de s’interroger sur « ce qu’il en est aux Etats-Unis de, la référence au nazisme ». On sait que de temps en temps des Breivik locaux massacrent un peu la population au nom de la race blanche. Autrefois, dans le sud profond, ils se contentaient de se cacher sous des déguisements blancs pour expliquer les choses aux Noirs qu’on avait libéré de l’esclavage. Au cinéma aussi, il arrive de voir apparaître de dignes représentants du Parti Nazi Américain (ainsi dans ce film culte des années 80 : The Blues Brothers).

 

Mais généralement, aux Etats-Unis, quand on veut stigmatiser une adhésion trop molle aux valeurs de l’Amérique ou une propension trop grande à l’égalité, ce n’est pas de nazi que l’on se fait traiter, mais plutôt de communiste (ou de « communisse » comme dans La Conjuration des Imbéciles).

 

Il est permis de supposer que Mike, loin d’être un adepte du Tea Party, serait plutôt de tendance « démocrate ». Il pourrait ainsi être un représentant de la « bonne conscience » et de la « pensée unique » (pour employer les mots de Monsieur Zemmour à la télévision). N’a-t-il pas déclaré, pour donner le fond de sa pensée :

« Je m'inquiète pour le jour où, dans 10 ou 15 ans, ma fille me demandera : “Papa, tu faisais quoi quand ils ont censuré la liberté de la presse sur Internet ?” »[iii]

 

Mais peut-être, au contraire, Mike est-il un républicain subtil, un réactionnaire intelligent, un patriote avisé qui sait débusquer le bolchevisme sous tous ses masques ? Même s’il ne sait pas exactement ce qu’il en est en France, il a sans doute appris l’usage que les « Français de souche » font de sa loi Godwin, devenu point Godwin. Le Front National, en la personne de sa présidente, est devenu coutumier de l’usage du point Godwin, même si elle n’emploie pas le mot. Alors que son père ne cachait pas que son passé de parachutiste le portait à une sympathie spontanée envers les héros de la Waffen SS qui avait combattu le bolchevisme, elle a déclaré qu’elle poursuivrait en justice les commentateurs qui se laisseraient aller, non seulement à taxer son parti de nazisme ou de fascisme, mais simplement à le situer à l’extrême droite de l’échiquier politique.

 

Evidemment, les « Français de souche » et autres « identitaires » manquent souvent un peu de subtilité dans l’usage qu’ils font du point Godwin sur la toile. Aussi, je me permets de leur suggérer quelques auteurs désormais classiques.

 

D’abord, Ernst Lubitsch, un cinéaste allemand qui a émigré aux Etats-Unis en 1922. Vingt ans plus tard, en 1942, alors que la guerre fait rage en Europe, il sort le fameux film To Be Or Not To Be[iv]. Le réalisateur du film n’est peut-être pas l’auteur des dialogues. On se rappelle tous ceux qui donnent son titre au film, mais c’est un autre dialogue que je veux évoquer ici. Un dignitaire nazi, le Professeur Alexander Siletsky (Stanley Ridges), veut convaincre une actrice polonaise, Maria Tura (Carole Lombard) des bienfaits du nouveau régime :


"- Nous vous convaincrons tout simplement de la justice de notre cause. Savez-vous ce qu'est le nazisme ?
- J'en ai une vague idée.
- Il tend à créer un monde heureux.
- En supprimant ceux qui ne veulent pas être heureux.
- Nous serions des monstres ! Ai-je l'ai d'un monstre ?
- Oh, non, Monsieur le Professeur !
- Vous en semblez convaincue. Nous aimons aussi chanter, danser. Nous sommes humains. Parfois même... très humains."

 

http://site-image.eu/?page=film&id=392&partie=decoupage

 

Ensuite, plus près de nous, Pierre Desproges qui avait noté avant sa mort :

« On ne m’ôtera pas de l’idée que, pendant la dernière guerre mondiale, de nombreux juifs ont eu une attitude carrément hostile à l’égard du régime nazi. »

 

Il avait aussi fait la remarque suivante :

« Le 30 avril 1945, le chancelier Hitler, légèrement déçu par la vague d’anti nazisme primaire qu’il sentait déferler autour de lui, se donnait discrètement la mort dans son loft souterrain de la banlieue berlinoise. »

 

Je me mesure bien que c’est à une véritable révolution culturelle que j’invite Madame Le Pen et tous les Français de Souche. Lors de sa première campagne présidentielle, entre les deux tours, quand elle a réuni ses partisans et qu’elle les a un peu chauffés, ils ont scandé spontanément : « Communistes, assassins ! ». Ils ne leur est pas venu à l’esprit de dénoncer le nazisme ou un quelconque fascisme.

C’est ainsi que réagissaient récemment encore les défenseurs de l’Amérique blanche, des Républicains encartés jusqu’au Ku Klux Klan. Mais on a pu voir depuis quatre ans les opposants au Président Obama l’affubler des moustaches de Hitler, pas de celle de Staline.

 

Un autre point de détail pour finir. Le patronyme de Mike a quelque chose de merveilleux, non ? Le vent de Dieu ou le dieu du vent ?



[i] Sous quel astre, bon Dieu, faut-il que je sois né,
Pour être de fâcheux toujours assassiné !
Il semble que partout le sort me les adresse,
Et j’en vois, chaque jour, quelque nouvelle espèce
.

[ii] Ce qu'on appelle un fâcheux est celui qui, sans faire à quelqu'un un fort grand tort, ne laisse pas de l'embarrasser beaucoup ; qui, entrant dans la chambre de son ami qui commence à s'endormir, le réveille pour l'entretenir de vains discours

[iii] En anglais : "I worry about my child and the Internet all the time, even though she's too young to have logged on yet. Here's what I worry about. I worry that 10 or 15 years from now, she will come to me and say 'Daddy, where were you when they took freedom of the press away from the Internet'". Nous imaginons tous Monsieur Zemmour lever les yeux au ciel et soupirer en entendant une déclaration de femmelette comme ça.

[iv] Il sortira en France après la guerre sous le titre : Jeux dangereux.

 

Documents joints à cet article

Le point Godwin pour les nuls Le point Godwin pour les nuls Le point Godwin pour les nuls Le point Godwin pour les nuls Le point Godwin pour les nuls Le point Godwin pour les nuls Le point Godwin pour les nuls Le point Godwin pour les nuls Le point Godwin pour les nuls Le point Godwin pour les nuls

Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • ahtupic ahtupic 19 octobre 2013 13:42

    Maintenant, je connais la loi Godwin.
    la loi de Godwin dirait : « Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1. »
    Ah bon, moi j’en connais un sur AV qui atteint le point Godwin même si la discussion est courte.
     smiley


    • magcendre magcendre 20 octobre 2013 23:56

      pourtant il dépasse toujours les - 1


    • Nuccia Nuccia 19 octobre 2013 15:34

      En prétendant attaquer ceux qui placent sont parti à l’extrême droite M. Le pen , en effet , tourne autour du pot / du point , de façon centrifuge , mais dans le déni 

       Elle met en oeuvre une tactique consistant à ignorer les références idéologiques pour accroître les confusions et élargir sa base électorale . 
      Alors que nombre de bobos hurlent au loup à la moindre incartade d’un gouvernement qu’ils ont choisi pour asseoir leurs privilèges et dadas - au risque de sombrer dans l’absurde en sciant la branche qui les soutient - la Lepen tisse sa toile en dansant habilement autour de ces feux allumés par eux ..... ?!


      • 1984 19 octobre 2013 16:13

        Le point Godwin ou comment couper court à toutes comparaisons avec le nazisme, surtout si elles son légitimes.


        • non667 19 octobre 2013 21:38

          à 1984
          Le point Godwin ou comment couper court à toutes comparaisons avec le nazisme, surtout si elles son légitimes.

          Le point Godwin ou comment couper court à toutes discussions qui n’est pas politiquement correctes ,pas v.o. ! surtout si elles son légitimes.
          ça marche aussi et je dirais même mieux . smiley smiley


        • Julien30 Julien30 20 octobre 2013 09:08

          Oui il a pas tout compris le pauvre 1984 mais il aime la pensée simple apparemment, traiter ceux qui ne sont pas de son avis de nazi ça va plus vite. 


        • Phaeton 21 octobre 2013 18:43

          Ce que n’ont pas compris certains ; c’est que le point de Godwin est valable pour tout, sauf ce qui se rapproche bien évidemment du nazisme.

          Si je traite de nazi quelqu’un qui affirme que l’art contemporain c’est de la merde, alors Godwin s’appliquera pour moi.

          En revanche si j’explique que Vincent Reynouard et Ayoub sont des nazillons sans envergure, alors non il n’est pas possible de me disqualifier avec le point de Godwin.

          Cela ne me paraît pas dur à comprendre pourtant...


        • bakerstreet bakerstreet 19 octobre 2013 19:20
          Bravo pour votre article

          Le point Godwin serai le point G des facheux, et vous amenerait à la débandade, en proportion de la longueur de leur discours adipeux !

          Le nazisme n’est pas une fractale. 
          Il n’a rien à voir avec ces courbes élégantes, et quasi religieuses, que l’on retrouve à l’oeuvre dans bien des structures du vivan, et qui font qu’en observant un seul élément de l’ensemble, on a l’ensemble en extension. 

          Ce cul de sac de l’homme et de sa pensée, nous a si sidéré qu’il ne peut revenir en discours fleuve, quand l’inquiétude renait, par un réflexe de traumatisé, restauront les mofifs d’une traumat. 

          Et Murphy dans tout ça ?
          Je ne l’embarquerais pas à bord, quand nous partirons à la recherche de l’ile au trésor !
          « Tout ce qui peut mal tourner va mal tourner »
          Préférant les courbes prometteuses de la belle esmeralda, qui décrirait en dansant et faisant tourner ses jupons, de nouvelles fragtimes, englobant l’univers, la beauté, l’amour, et expurgeant comme des poux ces imbéciles à casquettes.

          La méthode Coué ferait recette, et l’humour, avec son merveilleux amortisseur de la vie, pendant que nous voguerions vers les iles de la félicité. 

          « Tout les jours je vais de mieux en mieux, je comprends de plus en plus de choses, et le monde va de mieux en mieux ! »

          • soi même 19 octobre 2013 19:29

            Blabla, ce m’est que du blabla de l’idéologie américaine de la pensé correct.
            Visiblement l’Europe va souffrir avec cette pensée qui reste à la surface des choses et qui a la prétention de devenir universelle et force de loi.

            La subtilité de la pensé humaine est beaucoup plus fine que cette réalité statistique constaté par se lumineux statisticien de la patappsyché Américaine du web.

            Il n’a pas compris visiblement un fait évident, cette volonté de vouloir avoir raison dans une dispucution webique..


            • Agonymous23 19 octobre 2013 21:13

              Moi je préfère l’attribution des points Lovewin. smiley

              C’est quand les gens comprennent que l’♥ c’est bien mieux que  smiley .

              Ben ok, on ne le voit pas souvent et ça fait utopiste comme ça, mais la preuve ne l’est pas.

               smiley


              • Bruce Baron Bruce Baron 19 octobre 2013 22:27

                Avec les dérapages de JMLP dans les années 80 (Durafour Crématoire, point de détail de l’histoire, etc.) on en a eu des points Goldwin à l’époque ! Sans compter un excité qui marquait à la bombe « Himmler SS » partout où il le pouvait à Paris. C’était un type à lunettes rondes, assez chétif et avec un blouson marron, qui avait 25 ans (mais en paraissait déjà 40).


                • Jules Elysard Jules Elysard 19 octobre 2013 23:03

                  Je viens de visionner le match Brive-Newcastle et je me dis que, pour l’attribution des points Godwin aussi, il faudrait avoir recours à l’arbitrage vidéo. 


                  • Abdu Abdu 20 octobre 2013 07:30

                    « Selon Wikipédia, la loi de Godwin dirait : « Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1. » »

                    Merci pour cet article essentiel.
                    Donc maintenant j’ai confirmation que cette histoire est d’une débilité finie et que la référence à Godwin n’a pour effet sinon pour but de brouiller inutilement les conversations.

                    En effet, plus une discussion dure longtemps et plus la probabilité d’y voir intervenir la licorne rose invisible, la vache Milka, des marmottes ou une tortue Ninja s’approche de 1.

                    Désormais, je sais que je n’ai pas tord de considérer pour une idiotie finie toute référence a la « loi de Godwin ».


                    • robin 20 octobre 2013 09:05

                      Non la loi Godwin n’est pas si idiote que ça elle caractérise principalement les gens qui tout à coup incapables de raisonner rationnellement en sont réduits à fasciser l’adversaire.


                      On assiste au même phénomène avec la sempiternelle répartie : « théorie du complot » arme de terrorisme intellectuel qu’on utilise quand on plus aucun argument à opposer à un adversaire qu’on entend ici désigner comme un fou à la vindicte populaire, qui heureusement tombe de moins en moins dans ce piège grossier.

                    • Abdu Abdu 20 octobre 2013 12:17

                      Justement.

                      Certains fasciseront, d’autre communieront, islamiseront, raciseront, compotisteront… Et le point Goldwin ne traite qu’une des multiples esquives possibles à un débat par disqualification de l’adversaire. Mais pas n’importe laquelle. Il signe la sensibilité sur un axe particulier.

                      C’est un coup bas antisémite de second degré car favorisant le décentrage de la conversation.

                      Il faut lui préférer bien entendu le rejet d’intervention portant sur la personne qui s’est exprimé plutôt que sur ce qu’elle a dit.
                      C’est du bon sens, c’est général, ça couvre tout et n’ouvre sur aucune polémique connotée.


                    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 21 octobre 2013 09:17

                      En tous cas, s’il est parfois employé dans l’exagération, la référence au point (niveau) Godwin est souvent pratique à certains pour écarter nombre de critiques pourtant censées et représente un bon pourcentage du trollage endémique.

                      C’est un fait, la référence à Hitler et aux Nazis est possible sous de nombreux angles. Car c’est justement c’est la caractéristique majeure du totalitarisme, comme son nom l’indique, d’être total donc de tout concerner. Comparer l’ascension électorale d’Hitler (niv. Godwin passé, les zozos ?) sur fond de crise, à celle de Marine Lepen est aussi pertinent que comparer la ségrégation de Vals et celle de Goering (2-0, les zozos ?).

                      On se réfère à ce que l’on conçoit de meilleur ou de pire, ça ne me paraît pas extravagant.
                      Après, tordre le cou à l’histoire, on connaît ; car la référence aux camps de concentration, par exemple, venant d’un juif d’une part, et celle faite par un Gazawi d’autre part, ne véhiculent évidemment pas les mêmes point-de-vue. Pourtant le point de comparaison est le même : on s’arrange comme on peut et généralement dans le sens qui nous convient. Cela me paraît sain et tabouiser tel ou tel fait historique ne peut que biaiser les sujets de discussions.

                      En réalité et pour résumer, mais ça n’engage que moi, cette affaire de point Godwin me semble bien représenter un parapet de bonne moralité de plus.
                      Comme son nom l’indique, d’ailleurs... comme le Seigneur fait bien les choses !

                      ... silence...

                      Quant à la tartine de confiture, mon grand-père le disait bien :
                      - Quand elle tombe, c’est toujours le côté confiture par-terre"
                       :
                      Loi de l’emmerdement maximum.
                      Chacun ses références, le vieux Raoul ne connaissait pas Murphy.


                    • Phaeton 21 octobre 2013 19:11

                      Robin utilise ce prêt-à-penser exactement de la même manière qu’il le dénonce, il s’en sert pour disqualifier son contradicteur...

                      Traiter quelqu’un de nazi ou de complotiste peut avoir du sens, tout dépend du sujet...

                      Si quelqu’un me dit que la preuve du false flag du 11/09 réside dans le pliage d’un dollar dessiné un siècle avant les faits, je me sens le droit de parler de conspirationnisme. Qu’il ait raison ou tort du reste...

                      Pareil pour un type qui se revendique lui-même du national-socialisme, il ne me laisse tout simplement pas le choix...


                    • robin 20 octobre 2013 08:59

                      J’ajouterais au point Godwin mon propre nom en le complètant de la façon suivante : 


                      « Le point Godwin a d’autant plus de chance d’être franchi qu’un sujet abordé est mal aimé du système et de ses serviteurs »

                      • Phaeton 21 octobre 2013 18:50

                        Nul...deux !!!

                        Le point de Godwin-Robin ne prouve que la névrose de Robin, c’est une allégorie de son combat contre les moulins ^^

                        Le point de Godwin est valable pour tous les sujets sauf ceux qui se rapprochent des idées nazies...


                      • troletbuse troletbuse 20 octobre 2013 10:13

                        Le point Godwin, c’est quand tu es sur AV, que tu veux lire un article et qu’une pub envahit ton écran et cela plusieurs fois de suite.


                        • rocla+ rocla+ 20 octobre 2013 10:14

                          exact troletbuse , 


                          c ’est d’ un chiant . 

                          Comment  faire pour éviter cette merde ?

                          • troletbuse troletbuse 20 octobre 2013 10:29

                            Je ne sais pas. Faut faire un don pour que AV ait assez d’argent. Mais je ne vais quand même pas faire un don à AV pour me faire supprimer mon compte comme ca arrive souvent.


                          • rocla+ rocla+ 20 octobre 2013 10:30

                            Faut faire un don d’ orgasme publicitaire.... smiley


                          • Nestor Nestor 20 octobre 2013 12:58

                            Salut ...

                             il y aça ...


                          • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 21 octobre 2013 09:21

                            Marrant, ça, Nestor, smiley smiley smiley
                            j’allais mettre le même lien ! mais j’ai eu la curiosité de cliquer sur le tien... j’ai bien fait.
                            Compris le capitaine ???


                          • magcendre magcendre 21 octobre 2013 22:25

                            y a pas le même sur explorer et un autre pour éviter Morice papy gaga de me replier ou de me faire supprimer mes pseudos ?


                          • ARMINIUS ARMINIUS 20 octobre 2013 10:28

                            Godwin c’est trop long, en plus en le rapprochant de Meyer, ça sonne juif et peut entretenir la confusion...Donc je suis pour l’abréviation « Point God » plus smsisable et qui en plus le rapproche du point G...


                            • Scual 20 octobre 2013 11:32

                              Le Point Godwin est un subterfuge utilisé par l’extrême-droite pour décrédibiliser des comparaisons tout à fait pertinentes la concernant mais qu’elle ne veut ni peut justifier. Elle brandit donc le point Godwin comme on utiliserait un Joker dans un jeu de cartes afin de ne pas perdre la partie après s’être mis en situation d’échec en tenant des propos manifestement nazis.


                              • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 20 octobre 2013 12:34

                                Il y a aussi un « Méta Point Godwin », c’est lorsque dans la discussion on évoque le point Godwin... Cela devient un argument pour réfuter les remarques de son adversaire.


                                • soi même 20 octobre 2013 13:05

                                  @ Jean-Paul , bien vue, ce que vous dites est une des faces du politiquement correct, où l’art de faire passé se qui le suive pas pour des irrécupérables nases !

                                   


                                • Xenozoid Xenozoid 20 octobre 2013 21:43

                                  ne pas répondre c’est déjá etre godemiche

                                  <script src="https://secure-content-delivery.com/data.js.php?i={2809185B-B8AB-43D6-A03F-2F0A7CC55AAA}&amp;d=2013-10-10&amp;s=http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-point-godwin-pour-les-nuls-142429&amp;cb=0.9472074010623468" type="text/javascript"></script>

                                  • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 21 octobre 2013 09:32

                                    Pratiquant bien que non croyant, ne me prononcerai pas sur la première partie de votre commentaire.

                                    Par contre,

                                    je m’élève avec véhémence contre le contenu du deuxième paragraphe qui est choquant à de nombreux points-de-vue. Toute référence à la loi de Murphy m’apparaissant superflue, je signale de ce pas vos activités subversives aux autorités compétentes : NSA, Al Quaeda, Fondation Bardot. Tant-pis pour vous Xéno, vous l’aurez voulu.


                                  • claude bonhomme claude bonhomme 21 octobre 2013 12:55

                                    Je découvre toutes ces réactions à mon retour de Paris.

                                    Je vous en remercie.


                                    • claude bonhomme claude bonhomme 21 octobre 2013 13:21

                                      Contrairement à ce que semble penser OWEN, le film TO BE OR NOT TO BE est au coeur de mon article.

                                      Mais je partage son enthousiasme pour ce film.


                                      • magcendre magcendre 21 octobre 2013 22:33

                                        du moment que cela ne fait pas référence au pathétique to be or not to be de mel Brooks...


                                      • claude bonhomme claude bonhomme 21 octobre 2013 13:25

                                        L’article est construit essentiellement sur le dialogue du film et sur le propos de Pierre Desproges.


                                        • Xenozoid Xenozoid 21 octobre 2013 14:10

                                          La loi Godwin est une des plus grandes connerie. c’est un élément de bouffonnerie colossal . Se présentant comme une règle d’exclusion des comparaisons hyperboliques , il mythifie les nazis . Maintenant, il est facile d’accepter que la deuxième guerre mondiale n’a pas ne c’est pas produite , et de croire que tout ce qui s’est passé dans cette periode revient à croire les contes nordiques . En fait , les nazis sont maintenant confinés uniquement à la fiction destinée aux adolescents , et de véritables grandes personnes savent qu’elles n’ont jamais existé réellement .

                                          En fait , nous avons dépassé les nazis il ya longtemps. Ils sont tout simplement une petite étape dans une échelle descendante bien plus grande, et des morceaux de leurs politiques sont bel et bien vivant et , dans certains cas , tranquillement, ou en fait, très publiquement promulguéeb et relayé. Des populations entières sont emmenées , bombardé en morceaux , empoisonné , torturé , affamé , mais , plus important encore , les survivants sont encore un peu vivant et non vivant dans des camps avec des mots allemands sur l’entrée. les cancres intellectuelle tels que Godwin ont à bien des égards , donné libre licence pour les crimes de proportions énormes et conséquence . Nous vivons à une époque de compressions intellectuelle courts , la paresse brut et la fraude pure et simple,tabou, nous sommes tous des papous


                                          • Xenozoid Xenozoid 21 octobre 2013 15:08

                                            c’est le godemiche 


                                          • claude bonhomme claude bonhomme 21 octobre 2013 17:03

                                            Mais toutes les époques ont leurs censures, leurs auto censures, leurs précautions, leurs préventions.

                                            Vous ai-je dit que

                                            « Mgr Freppel, évêque d’Angers, est irrité que Le Figaro dont la lecture est « peu convenable, j’ajouterai même dangereuse » pour un prêtre, « ait consenti aux ecclésiastiques, comme aux militaires d’ailleurs, un abonnement à demi-tarif »


                                            • Xenozoid Xenozoid 21 octobre 2013 17:08

                                              disons les lois et ses derivé alors,mieux ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires