• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le système politique français : absurde et obsolète !

Le système politique français : absurde et obsolète !

Résumons : 2 tours de présidentielle, 2 tours de législatives, soit 4 tour pour savoir par qui l’on sera gouverné. Et encore, sans compter les 4 tours des primaires de la droite et du centre et de la « Belle alliance populaire ». Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Bienvenue en France...

Nulle part en Europe il n’existe en effet de système politique aussi pesant et aussi complexe qu’en France. La faute à la Constitution de la Ve République écrite sur mesure, et dans la plus grande confidentialité, par Michel Debré, Yves Guéna et quelques constitutionnalistes proches de De Gaulle pour servir le destin du général. Une constitution à caractère monarchique dont l’objet était, selon la formule dont on a usé – et même abusé – si souvent, de concrétiser « la rencontre d’un homme et du peuple ».

Une rencontre dont l’intérêt n’a cessé de perdre du crédit pour les citoyens au fil des derniers quinquennats. Comment pourrait-il en aller autrement lorsqu’on considère l’insigne médiocrité des derniers monarques républicains, du « roi fainéant » Chirac à l’inconsistant Hollande en passant par l’agité Sarkozy ? Des Présidents très différents en termes de personnalité mais unis dans l’inefficacité, l’incurie et l’indifférence aux attentes d’une population toujours plus meurtrie par une politique dure avec les faibles et douce avec les puissants manifestement mise en œuvre pour mieux servir les intérêts des grands groupes industriels et financiers.

Nul ne peut dire aujourd’hui ce que sera le mandat d’Emmanuel Macron. Mais son projet reste à l’évidence dans la ligne de la gouvernance de ses prédécesseurs. Et sauf à imaginer que le renouvellement législatif du mois de juin puisse déboucher sur des pratiques plus vertueuses au regard des attentes populaires, le risque est grand de voir poursuivie la politique de régression sociale et d’ubérisation de la société. Comment s’en étonner alors que Macron a été l’un des théoriciens de la Loi Travail qui, sans son départ du gouvernement au printemps 2016, eût été dénommée « Loi Macron » et non « Loi El Khomri », du nom de la ministre potiche qui a ensuite porté le dossier ?

Bref, « Tout ça pour ça ! », pourrait-on être tenté de dire durant l’été en rapportant la personnalité du nouveau Président de la République et son positionnement politique au lourd et long processus qui aura conduit à la mise en place opérationnelle du pouvoir « macronien » à l’Élysée et à l’Assemblée Nationale. Une campagne électorale interminable et 4 tours de scrutin pour en arriver à un tel « changement dans la continuité », voilà effectivement un scénario pour le moins baroque ! Et une dramaturgie républicaine qui, une nouvelle fois, ne devrait pas manquer de susciter l’incompréhension, et parfois la moquerie, de nos voisins européens, habitués à un système politique nettement moins complexe que le nôtre.

Pour s’en convaincre, il suffit de franchir les frontières : quasiment partout en Europe, les pays membres de l’Union sont organisés en régime parlementaire, que ce soit dans le cadre d’une république ou dans celui d’une monarchie. Dans ces pays, le chef de l’État – qu’il s’agisse d’un monarque ou d’un président – est réduit à un rôle de garant des institutions et à des obligations de représentation.

Rien de tel en France où notre régime semi-présidentiel – qui impose en théorie un pouvoir partagé entre le Président et le Premier ministre – donne lieu à des situations pour le moins cocasses en fonction de la composition de l’Assemblée Nationale. Tantôt notre pays se trouve de facto en régime présidentiel avec un Premier ministre réduit à l’état de « collaborateur » du Président, tantôt en régime parlementaire lorsque le chef de l’État est contraint par les urnes à une cohabitation qui le prive de la presque totalité de ses prérogatives au profit du Premier ministre. Cette absurdité constitutionnelle a évidemment été maintes fois soulignée. Mais jusqu’ici, jamais elle n’a suscité de réelle volonté de réforme hors des rangs de La France Insoumise dont les adhérents et les sympathisants ont compris l’urgence d’une VIe République moderne et adaptée aux exigences de notre temps.

Quand 6 % des voix pèsent plus que 45 %...

Nul besoin d’une nouvelle constitution chez nos voisins. Des « élections générales » (l’équivalent de nos législatives) à un ou deux tour(s) selon les états suffisent à porter au pouvoir un parti dominant – ou une coalition – et à désigner comme unique chef de l’exécutif un homme ou une femme issu(e) de ses rangs et tenu de rendre des comptes réguliers au parlement sur la gouvernance de la nation.

À ce jour, nul ne peut prédire ce que sera la composition de l’Assemblée Nationale au soir du 18 juin. Mais la très nette victoire d’Emmanuel Macron sur Marine Le Pen (66,06 % contre 33,94 %) et, malgré un nombre élevé de votes blancs et nuls, la dynamique induite par ce succès devraient permettre au nouveau Président de disposer d’une majorité parlementaire au moins relative, et plus probablement absolue, eu égard à la tradition « légitimiste » des Français. Dans un tel contexte, seul Les Républicains semblent à même de limiter les dégâts électoraux, contrairement à un Parti Socialiste éclaté qui subira sans doute la pire déculottée de son histoire sous la Ve République, très largement au profit des candidats d’En Marche !

Restent le Front National et les frères ennemis de La France Insoumise et du Parti Communiste, dont on ne sait plus trop à ce jour s’ils sont revenus au temps des divisions d’après Front de Gauche ou s’ils vont réussir à s’allier sur des candidatures communes.

Un FN qui devra sans nul doute revoir ses ambitions nettement à la baisse après le camouflet subi par sa candidate, très en deçà des attentes d’un parti qui avait bâti des châteaux en Espagne après ses bons résultats des élections régionales. Avec un effectif possible de 20 à 30 députés, le Front National n’en disposera pas moins d’un groupe parlementaire, mais que pèseront ces parlementaires face aux 250 ou 300 députés de la majorité présidentielle ? 10 fois moins d’élus alors qu’il y avait le 23 avril moins de 3 points entre les deux formations (24,01 % contre 21,30 %). Difficile de faire plus inique en termes de démocratie !

De leur côté, les Insoumis et les Communistes batailleront pour faire vivre les idées portées durant l’élection présidentielle. Mais pour combien de circonscriptions gagnées ? Assurément un nombre indigne du score de Jean-Luc Mélenchon (19,58 % des suffrages exprimés) et probablement pas supérieur à celui du Front National. Difficile là aussi de faire plus inique !

Au total, les élus du FN et ceux de la FI pourraient totaliser moins d’élus que le PS alors que ce dernier n’a obtenu que 6,36 % des voix au 1er tour de l’élection présidentielle contre... 45,58 % pour l’ensemble des partis qualifiés de « populistes » (FN + FI + DLF). On mesure là à quel point le système politique français est inéquitable et corrompu par un véritable déni de démocratie.

En résumé, entre les campagnes interminables, le nombre pléthorique de passages des citoyens par les urnes, et une scandaleuse sous-représentation de pans entiers de la population française au parlement, nos institutions démontrent à quel point elles sont non seulement malades et inadaptées, mais terriblement obsolètes en comparaison des pratiques de nos voisins. Emmanuel Macron aura-t-il le courage et la volonté de réformer sérieusement notre constitution pour en corriger les absurdités au-delà de l’introduction d’une dose homéopathique de proportionnelle aux législatives ? Réponse dans les prochains mois...

À lire également :

8 propositions pour moderniser la vie politique (14 décembre 2015)


Moyenne des avis sur cet article :  1.76/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

167 réactions à cet article    


  • berry 9 mai 08:10

    Chaude ambiance après la victoire de Macron.
    https://www.youtube.com/watch?v=jsHU4n6y9FU


    • Leonard Leonard 9 mai 08:14

      @berry

      Normal qu’ils soient content...

      Ca faisait deux semaines qu’on leur a fait croire qu’ils risquaient de prendre un train pour les camps...

      Enfin... si seulement ils avaient cru qu’à ça...

    • Fergus Fergus 9 mai 08:59

      Bonjour, berry

      Normal, ces gens-là ont le sentiment d’avoir échappé à une présidence xénophobe.


    • troletbuse troletbuse 9 mai 12:07

      @berry
      On voit que le journaputes n’a jamais été dans un stade. Pas un bruit. La liesse,quoi


    • izarn izarn 9 mai 18:14

      @Fergus
      Tu devrais sauter de joie, hummm ?
       smiley


    • Fergus Fergus 9 mai 18:49

      Bonsoir, izarn

      Pourquoi sauter de joie ? Le Pen n’a jamais été en situation de gagner. Quant à Macron, il n’était pas mon choix, loin s’en faut ! J’ai donc regardé ce 2e tour en toute décontraction.


    • mmbbb 9 mai 19:35

      @Fergus Melenchon non plus meme s il avait passe le 2 eme tour


    • Fergus Fergus 9 mai 19:50

      Bonsoir, mmbbb

      Je ne me fais pas non plus d’illusions sur Mélenchon, il n’aurait pu l’emporter que sur Le Pen, et ce duel était le plus improbable.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 mai 06:16

      @Fergus


      Aux USA, où les élus n’exercent pas de pouvoir réel, mais se constituent en lobbies aux contours fluctuants uniquement préoccupés de trafic d’influence, la politique au sens noble a 
      été remplacée par un jeu politique en continu. Une élection pour le Senat et le Congres qui vient aux deux (2) ans et s’intercale entre les Présidentielles, fait que l’on ne sort d’une campagne que pour se lancer dans la suivante. Le débat partisan ne cesse JAMAIS. Le choc des idées, toutefois, en est exclus et y serait même vu pour déplacé...

      Je pense que l’avènement du Parti « NI-ni » de Micron est un pas dans cette direction, et qu’on en viendra vite à y encourager les membres à voter sans consignes, « selon leur conscience », sur tous les projets dont on n’aura pas précisé que le rejet impliquerait la démission du gouvernement.... Un jeu politique différent dont vous comprenez les conséquences....

      Pierre JC

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 mai 06:53

      @ Fergusale. 


      Suis-je le seul à penser que le parti de la France insoumise sera le grand gagnant de ces Législatives ? Pourtant tous les signes sont là... Tout ce qui contribue a la disparition du PS, tout ce qui incite les travailleurs à prendre leurs distances d’un FN qui a déçu et n’apparait donc plus comme un raccourci vers la justice sociale, tout ce qui confirme que le PC n’est plus une option réaliste....Et personne n’a plus de charisme que Mélenchon, au moment ou la demande va croitre pour un « homme providentiel » 


      Pierre JC


    • Enabomber Enabomber 10 mai 08:33

      @Fergus
      Macron a paraît-il été le choix de 66% des Français. On peut en conclure logiquement que les abstentionnistes et ceux qui ont voté blanc ne sont pas français. Je n’ai pour l’instant pas reçu notification de ma déchéance de nationalité, mais ça ne saurait tarder.


    • Fergus Fergus 10 mai 09:20

      Bonjour, Pierre JC Allard

      Il est possible en effet car c’est dans la logique de l’action de Macron que l’on s’oriente de plus en plus vers un système à l’américaine. Tout dépendra de la capacité des citoyens à réagir et aux partis de type européen à se réinventer.

      Pour ce qui est de la France Insoumise, je ne partage malheureusement pas votre optimisme. Certes, le PS est en état de mort clinique. Hélas ! sa quasi disparition ne profitera pas à la FI, mais très largement à REM (République En Marche), le parti de Macron. Un parti qui devrait en outre bénéficier de l’apport de nombreux juppéistes en rupture avec Les Républicains.

      Dans un autre commentaire, j’ai pronostiqué de 12 à 25 députés de la FI. De quoi sans doute former un groupe parlementaire (il faut 15 députés), mais en aucun cas peser sur la gouvernance Macron. La raison de cet échec probable : le légitimisme des Français allié à la volonté de tourner la page du PS et, à un degré moindre, de LR.

      Cordialement.


    • Fergus Fergus 10 mai 09:25

      Bonjour, Enabomber

      Au delà du propos sarcastique, il faut noter que dans tous les pays du monde on s’exprime de la même manière en faisant référence aux exprimés. A cet égard, les Américains n’ont fait le choix de Trump qu’à 26 %. smiley

      Et de fait, la légitimité est dans ces votes, pas dans l’absence de vote ou des blancs et nuls actuellement non reconnus. Autant de comportements qui méritent d’être analysés pour mieux comprendre l’état de l’opinion et mesurer le rejet des partis traditionnels.


    • Rygar Rygar 10 mai 18:33

      @Fergus
      Ou ils sont juste contents de la victoire de macron. Sans avoir besoin d’avoir le sentiment de quelque-chose. Vous étés pas dans leur tête pour savoir ;) moi non plus d’ailleurs !


    • Leonard Leonard 9 mai 08:10

      Parfois il faut se demander si ce ne sont pas les électeurs le problème non ?


      • gaijin gaijin 9 mai 08:13

        @Leonard
        oui tant qu’ils continuent a plébisciter par leur vote la continuité de ce système il ne pourra être changé ..............


      • Leonard Leonard 9 mai 08:16

        @gaijin

        On a fait 26% c’est pas si mal...

        Dans 15 ans on fera peut être les 50% d’abstentions...

        Mais pas dit qu’ils lâchent les mannettes pour autant les férus du pouvoir...

      • Fergus Fergus 9 mai 09:02

        Bonjour, Leonard

        Il faut s’y faire, les électeurs n’ont pas tous la même perception des enjeux, des priorités et des méthodes. Ce n’est pas non plus le résultat que j’aurais souhaité, mon candidat ayant été éliminé au 1er tour, mais c’est le choix des Français et il convient de le respecter en essayant aux législatives de se donner les moyens d’une opposition efficace.


      • Leonard Leonard 9 mai 09:12

        @Fergus

        Tout en préparant son expatriation aussi...
        Il n’y a bientot plus de code du travail... 
        Ce pays sombre dans le ridicule... 

      • Fergus Fergus 9 mai 09:46

        @ Leonard

        Nous verrons. Macron prétend vouloir s’inspirer du système social danois. Toute la question est de savoir s’il en retiendra la flexibilité sans les garanties pour les travailleurs ou s’il est sincère sur l’équilibre de ces deux axes tel qu’il est pratiqué en Scandinavie.


      • Hans 9 mai 15:07

        @Leonard


        C’est ce qu’on appelle la fuite des cerveau.

        Vous n’aideriez pas :(


      • Leonard Leonard 9 mai 18:05

        @Hans

        Depuis 40 ans personne ne veut d’aide et les cerveaux sont tellement taxés qu’ils en vomissent.

        Sans parler de changement législatif qui peuvent vous faire perdre 70% de clientèle...

        Vive l’UE, vive l’Uberisation...

        Dire qu’il veut des milliardaires mais que ceux si devraient fermer les yeux sur l’esclavage contemporain pour amasser fortune... franchement... ce monde est débutant 

      • Leonard Leonard 9 mai 18:06

        @Hans

        Rebutant *

      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 mai 08:15

        « Emmanuel Macron aura-t-il le courage et la volonté de réformer sérieusement notre constitution pour en corriger les absurdités au-delà de l’introduction d’une dose homéopathique de proportionnelle aux législatives ? »


        1. il ne va quand même pas se faire hara-kiri pour fêter sa victoire et casser une mécanique qui l’a amené sur le trône !

        2. son profil flagrant de narcissique-pervers l’amènera à affaiblir les contre-pouvoirs potentiels plutôt qu’à les renforcer.

        3. Macron a annoncé clairement la perspective de renforcer les prérogatives de Bruxelles, c’est-à-dire de Berlin. Les structures d’état centralisées et concentrées en France devraient s’effacer devant les pouvoirs des régions souhaitées par les lobbies au pouvoir.

        Bienvenue à Mouseland : les souris ont encore voté pour les chats.

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 mai 08:39

          @Jeussey de Sourcesûre
          Ce n’est pas la Constitution qui amené Macron, mais un coup d’état médiatique préparé de longue date par des Fondations et autres Think tanks néo cons et euro atlantistes !


          Je ne sais pas de quoi se plaint la Gauche dite radicale ?
          Ils ont soutenu Obama et Hillary Clinton, Macron est un pur produit de la même lignée ! Mêmes parents, même pedigree ! Obama a fait de l’ingérence dans les élections françaises, sans qu’ils y trouvent à redire....

          La Gauche américaine a pondu son oeuf en France, alors heureux ?
          Ben non, sont pas contents, allez savoir pourquoi, alors que Macaron va leur pondre un bel Obamacare, avec plein de mutuelles privées à la place de la Sécu ! ??

        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 mai 08:53

          @Fifi Brind_acier

          c’est quoi le gauche « dite » radicale ?

          Mélenchon ? Laurent ?

          Pourquoi pas Cohn-Bendit ou Bayrou ?

        • Fergus Fergus 9 mai 09:04

          Bonjour, Jeussey de Sourcesûre

          Wait and see... Mais comme vous je ne suis pas très optimiste sur ces points-là.


        • Fergus Fergus 9 mai 09:09

          Bonjour, Fifi Brind_acier

          « Ce n’est pas la Constitution qui amené Macron, mais un coup d’état médiatique préparé de longue date par des Fondations et autres Think tanks néo cons et euro atlantistes ! »

          Il serait temps d’arrêter de fumer des hallucinogènes à l’UPR ! smiley

          Macron a été élu parce qu’il a bénéficié d’un concours de circonstances extraordinaire dont le principal a été le sabordage des Républicains. Si Juppé avait été vainqueur de la primaire ou avait logiquement remplacé Fillon une fois connues les affaires du Sarthois, c’est le candidat LR qui serait arrivé nettement en tête du1er tour et facile vainqueur de la présidentielle, avec un Macron qui aurait culminé au mieux à 10 %.


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 mai 09:26

          @Fergus

          certes, mais alors, comment expliquer ce sabordage des LR ?
          ils ne sont pas idiots !
          ni suicidaires !

          leurs contradictions et rivalités internes ?

        • Fergus Fergus 9 mai 09:56

          @ Jeussey de Sourcesûre

          « comment expliquer ce sabordage des LR ? »

          Tout simplement par la personnalité du tireur de ficelles Sarkozy.

          Celui-ci n’a pas digéré d’être éliminé au 1er tour de la primaire. Dès lors, il n’a cessé de mettre des bâtons dans les roues de Juppé en posant des conditions inacceptables par le maire de Bordeaux. Notamment avant le meeting du Trocadéro alors que Fillon était sur le point de jeter l’éponge.

          En envoyant ses lieutenants soutenir ostensiblement Fillon sur l’esplanade, Sarkozy a définitivement barré la route à Juppé tout en reconnaissant en privé (propos rapporté par le Canard) que Fillon ne pourrait plus gagner cette présidentielle. Mais manifestement Sarkozy préférait un Fillon battu à un Juppé vainqueur qui aurait définitivement écarté les sarkozystes du jeu politique.

          Le plus cocasse est que LR est au bord de la rupture. Et si elle se produit, ce sera - une fois de plus - très largement à mettre au passif de l’apprenti-sorcier de Neuilly.


        • Bernard Lermite Bernard Lermite 9 mai 11:30

          @Fergus
          « Il serait temps d’arrêter de fumer des hallucinogènes à l’UPR  ! » 
           
          Et vous, Fergus, il serait temps que vous arrêtiez de présenter les chose comme les présentent les merdias.  smiley
           
          Selon moi, les médias ont poussé Juppé aux primaires car ils savaient que Fillon était trop extrémiste à droite pour pouvoir passer le 2eme tour qui, par le report des voix, favorise celui qui est (selon les électeurs) le + au centre. Et cela d’autant + que l’oligarchie sait bien que, en ce moment, elle, et donc la droite dure, n’a pas la cote dans la population.
           
          Comme cela à raté, ils ont alors poussé Valls et comme cela a encore raté, ils ont, juste après la victoire d’Hamon, tout fait pour démolir Fillon afin de tout miser sur Macron, en le présentant au centre.
           
          Pour avoir une vision optimiste de l’intelligence Humaine, on peut saluer ce coup parfait de l’oligarchie d’avoir même réussi à faire passer, au 1er tour, aussi sa carte FN ! Coup qui a aussi été salué par la bourse.  smiley
           
          PS : je ne suis pas UPR  smiley


        • Fergus Fergus 9 mai 11:45

          Bonjour, Bernard Lermite

          « les médias ont poussé Juppé aux primaires car ils savaient que Fillon était trop extrémiste à droite pour pouvoir passer le 2eme tour »

          Cette hypothèse ne tient absolument pas la route : sans les affaires judiciaires de Fillon, celui-ci aurait certes fait un moins bon score que Juppé mais aurait quand même été élu sans le moindre problème, que ce soit face à Le Pen ou face à Mélenchon.

          Et cela n’enlève rien au fait que Fillon aurait pu, et dû, être remplacé par Juppé ce qui aurait donné une victoire encore plus nette à LR. Bref, à aucun moment l’oligarchie n’aurait eu besoin de Macron, sauf après le Trocadéro, mais personne ne pouvait imaginer que LR choisirait de se saborder.


        • Bernard Lermite Bernard Lermite 9 mai 14:19

          @Fergus
           
          Il est un fait que, pour l’oligarchie, Fillon serait un président parfait (et Mélenchon l’enfer).

          Alors, selon vous, quelle serait la raison pour laquelle l’oligarchie a poussé Juppé au primaires puis, juste après la défaite de Valls, s’est acharnée avec une telle intensité sur Fillon  ?  smiley


        • Bernard Lermite Bernard Lermite 9 mai 14:33

          @Bernard Lermite
           
          ... et ait fait une telle éloge de Macron, alors que l’oligarchie ne peut pas ignorer que Macron n’est qu’un bon à rien ?


        • Hans 9 mai 15:22

          Pierre Laurant est mort. 


          Il ont greffé sa tète sur un robot avant le premier tour, pour noyauter le PC et lui faire présenter un autre candidat d’extrême gauche inutile plutôt que de rallier la FI. Au second tour, il aura quant même réussi a appeler a voter macron, sans attendre la consultation FI ni en organiser une au PC.

          T’étais un brave et tu nous manquera.

        • Fergus Fergus 9 mai 17:13

          @ Bernard Lermite

          il n’y a pas eu besoin de « pousser Juppé » : avec la déconfiture annoncée des socialistes et l’inévitable alternance que cela devrait engendrer, Juppé il était le candidat naturel des électeurs de la droite libérale modérée, autrement dit d’un arc allant de la droite du PS à la gauche de LR.

          Quant à Fillon, personne ne s’est acharné sur lui : il s’est mis lui-même en situation de rejet par sa cupidité et ses mensonges répétés. Et ne dites pas qu’on a cherché à l’abattre. Certes, sa chute a rendu service, mais sans matière délictuelle, il aurait été élu facilement. N’oubliez pas en outre que strictement rien n’a été trouvé sur Hollande 5 ans plus tôt, et ce n’est pas faute d’avoir cherché du côté des médias d’investigation.


        • Et hop ! Et hop ! 9 mai 18:55

          @Fergus : je pense aussi que Fillon aurait été facilement élu au 2e tour contre Macron si c’était dans des élections normales.


          Mais avec 100 % des médias + la CIA + des officines spécialisée qui travaillent ensemble pour dézinguer l’adversaire, il est certain qu’un autre scandale ou coup tordu serait sorti pour le casser. Idem pour M. Mélenchon. On a des gens qui sont prêts à bombarder un pays pour des questions de fric, donc des gens capable de tout pour gagner le pouvoir.

          On n’est plus du tout dans une démocratie d’opinion quand n’y a plus d’égalité et de neutralité de la presse. L’égalité des moyens n’est plus du tout respectée, si on réintégrait dans les comptes de campagne de Macron toutes les prestations de propagande qui ont été faites pour lui ou contre les concurrents sans lui être directement facturées : livres, films, émissions,…

          Le problème n’est pas la constitution, c’est le monopole de la classe dominante mondialiste sur tous les médias, auquel va s’ajouter la censure d’État contres les médias indépendants internet.

          Une dose de proportionnelle et le référendum d’initiative populaire auraient été une bonne antidote contre le noyautage du parlement par les partis hégémoniques et le passage en force de lois scélérates.

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 mai 19:17

          @Jeussey de Sourcesûre
          La Gauche qui se dit « radicale », c’est la Gauche européenne, dont font partie Syriza, Die Lincke, le PCF, le Parti de Gauche, Podémos, toussa, toussa ...


          La Gauche européenne, c’est le creuset du socialisme européen depuis 1947.

          " La Gauche européenne, créée en 1947 dans plusieurs pays européens, est membre fondateur du Mouvement européen. Son réseau a été la matrice de création du Parti socialiste européen.
          La branche française de la Gauche européenne se donne pour but aujourd’hui de structurer le débat européen à gauche. Son analyse est que l’Europe est à une charnière de son histoire, hésitant entre la construction européenne classique et l’entrée dans une démocratie fédérale. Elle souhaite donc porter le débat sur le contenu des politiques de gauche qu’elle veut voir adopter par l’Europe."

          En clair, ce sont des réformateurs européens.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 mai 19:27

          @Jeussey de Sourcesûre
          Cohn Bendit, c’est un autre morceau du Mouvement européen, Parti européen, totalement inconnu des citoyens et qui a oeuvré après la guerre pour la construction européenne. La Gauche européenne fait partie du Mouvement européen.


          Cohn Bendit est Vice Président depuis 2007 de la section française du Mouvement européen.

          En 2011, Cohn Bendit a lancé son mouvement des European Young Leaders.
          Il soutient Macaron.

        • franc 9 mai 20:53
          @Fergus

           Macron a été protégé par les juges du Système qui auraient pu le mettre en examen pour sa déclaration de revenu (exit les 2800000 euros sur les 3 millions , enquête sur un compte offshore éventuel) mais non c’est Fillon qui a été mis en examen pour éventuel délit bien moins grave ;sans compter le support effarant des médias ,de l’intelligentsia et du showbizz ,et je ne parle pas des forces financières

           Fillon écarté ,l’issue du combat entre Marine et Macron est certaine en faveur de celui_ci

           comme le dit Zemmour ,Macron a été élu par un coup d’Etat médiatico-judiciaire .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès