• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le travail de l’ombre de Claude Guéant en Libye (3)

Le travail de l’ombre de Claude Guéant en Libye (3)

Pour vendre en Libye, il n'y avait pas : il fallait passer par les proches de Mouammar Kadhafi. Si Claude Guéant se rapproche grâce à Takkiedine du cercle des proches conseillers, son équipe ne néglige pas pour autant la famille Kadhafi. Les Kadhafi, c'est un clan, une tribu, où chaque point d'ancrage travaillé au corps peut ouvrir des portes de marché. Et c'est bien ce qui a été fait, via des liens étonnants, avec par exemple une des belles-filles du dictateur. Une libanaise, dont l'univers se résumait à un mauvais goût inimaginable, mais qui va permettre aux français d'organiser plusieurs manifestations, toutes à l'honneur du grand timmonier libyen, histoire de lier contact. Et comme dans ce genre de relationnel il faut savoir appâter, l'équipe présidentielle va le faire, en fermant les yeux sur la nature des fameux appâts proposés aux fils Kadhafi. Des jeunes filles, parfois de très jeunes, qui intéressent désormais des juges, dont le moins que l'on puisse dire c'est que leurs enquêtes piétinent depuis... des individus se verront arrêtés... en effet puis relâchés, lors d'une enquête, à la sauvette, sans aucune condamnation à la clé, des hôtels, dont un Carlton, se verront perquisitionnés sans qu'une suite judiciaire ne soit pour autant ordonnée ; etc... bref, beaucoup de choses ont été enterrées depuis. Sciemment, en particulier par une ministre de la justice qui, dans ces dossiers, à joué les filles de l'air ou les midinettes en talons aiguilles transparents.

La France en a vendu, du matériel, à Kadhafi, et tenté d'en vendre également davantage. Dont bien sûr les fameux Rafale, avec ces deux exemplaires qui seront présentés en vol à deux reprises en Libye, pour tenter de séduire davantage le "Guide" : "du 2 au 9 octobre 2009, deux Rafale de l’armée de l’air ont participé au salon aéronautique Lavex à Tripoli (Libye). À cette occasion, le capitaine Cédric Ruet, Solo Display Pilot sur Rafale, a effectué la présentation type « Salon du Bourget ». Un détachement de l’escadron de chasse 1/7 « Provence » et de l’escadron de soutien technique aéronautique (ESTA) de Saint-Dizier, ainsi que des membres du commando parachutiste de l’air (CPA n° 20) de Dijon ont été déployés". Pour séduire le dictateur, Dassault avait alors mis les petits plats dans les grands. Le 1er septembre qui précédait, les français avaient été déjà fort présents aux célébrations du 40 eme anniversaire de la prise de pouvoir. Une fête où les Rafale avaient déjà fait leur show, assez réussi il est vrai... mais pas qu'eux, sur place : "Pour mener à bien ce spectacle impressionnant, et assurer le repas qui le précédait, les Libyens ont dû faire appel à une société française, "Public System", qui a très professionnellement assumé sa tâche écrasante On a fait ainsi venir de France trente avions cargos Antonov transportant tout le matériel nécessaire à la manifestation, des éléments du spectacle aux cabinets de toilette, en passant par les costumes, la vaisselle, les sièges, la nourriture…sans compter les centaines de conteneurs venus par voie maritime. 300 danseurs et figurants français assuraient également le spectacle. Ce sont d’ailleurs quelque 1 400 Français, de l’aviateur au maître d’hôtel, qui avaient été requis pour assurer l’ensemble des opérations" avait précisé le Nouvel Obs du 7 septembre 2009. Coût de la fête : 128 millions d'euros, payés rubis sur l'ongle par Kadhafi, sans avoir organisé d'appel d'offres. Une fête entièrement réalisée par les français, donc. Diantre.

Deux ans après, on découvrait comment ce spectacle à la gloire du dictateur avait pu se voir confié à des français, via une filière inédite faisant appel à la grande communauté... catholique libanaise, tendance plutôt extrême-droitiste : "En réalité, précise un vétéran de l'événementiel, il n'y a jamais eu d'appel d'offres. Au début de 2009, les Libyens, par l'intermédiaire de Grey Mena [Middle East and North Africa], filiale libanaise de Grey Group, sollicitent plusieurs agences, italiennes et françaises. Celles-ci ne donnent pas suite, à cause des délais trop courts ou par défiance envers le régime de Kadhafi." En mai de la même année, Philippe Skaff, directeur de Mena, se tourne alors vers Frédéric Bedin, patron du Public Système, avec lequel il a déjà travaillé. Ce dernier relève le gant". Un Skaff, en croisade contre la "corruption" et proche du général Aoun, dont les sympathies droitières ne sont plus à expliquer, qui aurait donc contacté la compagne (passablement déjantée) d'Hannibal Khadafi ? Un Aoun lui-même bien proche de la désormais célèbre Mère Agnès de la Croix. La grande amie de Thierry Meyssan, soutenus par le kadhafiste Michel Collon. Quel mic-mac ! 

Un mic-mac où apparaissent peu de ministres français, sinon aucun, pour ses grandioses célébrations. Valeurs Actuelles et sa plume plus que droitière en trouvera un, à qui le journal passe un coup de cirage épais : "il est 2 h 45 maintenant. Assis à côté du premier ministre algérien, Pierre Lellouche, notre secrétaire d’État aux Affaires européennes, observe le spectacle. Sa culture méditerranéenne innée et son sens de la diplomatie lui font apprécier le moment à sa juste valeur. Placé juste derrière Kadhafi, il est aussi dans l’axe d’une caméra. Il sera l’un des derniers officiels à quitter la tribune, après s’être entretenu avec le Guide, pour la deuxième fois aujourd’hui – un privilège –, au terme d’une intermi­nable journée de contacts.  Un bien étrange attelage, donc, pour aller célébrer le dictateur se réclamant depuis plusieurs années maintenant du Coran. Valeurs Actuelles indiquant pourquoi on se presse alors en Libye : "solvable grâce à son pétrole, dotée d’un trésor de 150 milliards de dollars de ré­serves, la Libye est une foire aux contrats. « On se bouscule depuis l’ouverture de 2004 », dit-on à l’ambassade de France. Les Italiens, les Turcs et les Chinois sont les meilleurs. Les Fran­çais oc­cupent la qua­trième place. Ils comptent bien pro­gresser". Pourtant, ce sont les français qui ont organisé la fête. Grâce à un seul contact : Aline Skaff, la compagne d'Hannibal Kadhafi.

"De quelles garanties dispose Philippe Skaff à Tripoli ? "C'est un proche parent d'Aline Skaff, la femme libanaise d'Hannibal Kadhafi !" [le cinquième fils du Guide, actuellement réfugié en Algérie], affirme à L'Express Mustapha Shibani, président du comité de soutien à la révolution du 17 février, la rébellion libyenne qui a renversé Kadhafi." Aline Skaff n'étant pas vraiment une bonne sœur, pourtant... car lorsqu'on se penchera sur sa vie, quelque temps après,les agences de presse seront obligées de s'auto-censurer : "certaines photos présentent Aline Skaff en petite tenue ou dans des poses suggestives. Certains clichés n'ont pas été divulgués en raison de leur caractère pornographique, révèle l'agence AFP".  Curieux détour pour fourguer des Rafale ! Avait-on idée de ce qu'était ce couple et ses exactions  ? Dassault aurait plutôt dû engager Beyoncé (ici à droite en spectacle privé pour Hannibal) ; elle aussi largement compromise avec le pouvoir Libyen.

Le contact si particulier des français finira par fuir le pays, elle aussi. Le 23 février 2011, jour où l'on a appris en effet que "le Liban a refusé d'accueillir un avion privé libyen transportant l'épouse d'origine libanaise d'Hannibal Kadhafi, l'un des fils du dirigeant libyen contesté, selon un responsable des services de sécurité. « L'aéroport de Beyrouth a reçu dans la nuit de dimanche à lundi une demande des autorités libyennes pour accueillir un avion appartenant à la famille Kadhafi, avec à son bord plusieurs personnes dont Aline Skaff, la femme d'Hannibal Kadhafi, qui est d'origine libanaise », indique la source sous couvert de l'anonymat." Un couple infernal que celui d'Aline Skaff et Hannibal Kadhafi, aux frasques nombreuses : ébouillantement d'une nounou, ravage d'un hôlel en Suisse et bagarres avec la police française, entre autres. Une chose que Claude Guéant pouvait difficilement ignorer : "dans la famille, Motassim Bilal est sans doute le plus allumé, un mélange de Robert de Niro et de Massimo Gargia. Aussi connu sous le nom d'Hannibal, il a fait parler de lui en septembre dernier après une bagarre sur les Champs-Elysées qui a envoyé trois policiers français à l'hôpital. Interpellé à 140 km/h en plein centre de Paris après avoir grillé plusieurs feux rouges, cet amateur de jolies filles et de belles voitures a évité la prison uniquement grâce à son passeport diplomatique.  De passage à Paris début 2005, il a à nouveau fait parler de lui. La justice française lui reprochait cette fois-ci d'avoir tapé sa jolie compagne Aline Skaff alors enceinte. Il a finalement été condamné par le tribunal correctionnel de Paris, le 23 mai 2005, à quatre mois de prison avec sursis pour violences et port d’un pistolet de calibre 9 mm sans possession de permis." Et c'est à ce couple (en photo à gauche l'une de ses servantes martyrisées) que l'on avait confié la responsabilité du contact d'un spectacle-clé pour tenter de vendre des Rafale ??? Pouvait-on passer par cet individu, condamné en France pour voies de fait, pour tenter de fouguer l'avion de Dassault, invité de dernière minute du spectacle d'auto-célébration de Kadhafi ? Un individu mis en cause également,en 2007, par le parquet de Nice, à la suite du démantèlement d'un réseau de call-girls. Jusqu'où devait donc encore descendre Claude Guéant pour arriver à ses fins ? 

Car en 2007, on avait bel et bien étouffé une affaire plus que sulfureuse et même franchement très grave : "L’enquête sur le réseau de call-girls démantelé récemment sur la Côte d’Azur (JDD du 19 août, voir par ailleurs) vient de connaître un rebondissement qui pimente le dossier. Selon des sources concordantes, le juge d’instruction marseillais Dominique Voglimacci-Stephanopoli vient d’adresser, en début de semaine, une commission rogatoire à la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) dans laquelle il demande d’entendre comme témoins plusieurs clients présumés des prostituées de luxe. Or, parmi les hommes cités, figure un proche d’un émir du Golfe, mais aussi Hannibal Kadhafi, l’un des fils du chef de l’Etat libyen, Mouammar al-Kadhafi. L’enquête, confiée conjointement à la PJ de Nice, à l’OCRETH et à l’OCRGDF, a permis jusqu’ici au juge de mettre sept personnes en examen pour proxénétisme et blanchiment. Figure principale, l’homme d’affaires libanais Elie Nahas est soupçonné d’avoir abrité un réseau de call-girls fort lucratif derrière une société de mannequinat ayant des antennes en Italie, au Venezuela et à Dubaï." Nahas, dirigeant d'une agence de modèles, la Style Modeling Agency, paravent d'une activité de prostitution de luxe. Il aurait été emprisonné en France une année avant d'être blanchi affirme le réseau Fanoos. Relâché sur décision de qui, voilà bien le problème, car le ministre de la justice de l'époque a bien dû signer quelque part un document à ce sujet.

Un réseau de prostitution haut de gamme qui mènait... au Carlton de Nice ! "Plusieurs centaines de milliers d’euros en liquide ont été saisis à cette occasion, mais nombre de paiements s’effectuaient par virements. C’est pourquoi les policiers spécialisés de l’OCRGDF (Office central de répression de la grande délinquance financière) ont été cosaisis de l’enquête. Selon plusieurs sources concordantes, les prestations des jeunes femmes se monnayaient dans une fourchette assez large de 2 000 à 30 000 euros. Des tarifs pratiqués à la tête du client ? Plutôt selon le minois et les mensurations de la belle. Brune ou blonde, sud-américaine ou européenne... le client était roi. "Sur les écoutes, ils en parlent comme de la marchandise", témoigne une source policière. Un volant d’une trentaine de filles, sur la centaine que "dirige" Elie Nahas, se relaie en permanence sur Cannes et les environs". Lui... et ses rabatteurs : "ou encore ses rabatteurs comme cet employé du Carlton Palace, dont la mission consistait à alerter le boss de l’arrivée de riches clients moyen-orientaux, avant de les démarcher pour leur proposer des filles... Après un séjour sur la Côte d’Azur, celles-ci prenaient généralement la direction d’Ibiza ou de Malaga pour d’autres festivités estivales. Aucun des numéros de téléphone, contactés hier, des différentes adresses de Style Modeling Agency ne répondait. Sauf celui de Jal el-Dib, près de Beyrouth, au Liban, où, après hésitation, une voix masculine indiquait qu’il s’agissait d’un "mauvais numéro"... Guéant, si prompt à surfer sur une autre affaire du Carlton, aurait-il fait l'impasse sur celui de Nice ???

Une affaire de réseau étouffée en 2007, dans laquelle un deuxième fils Kadhafi était apparu (Mouatassim) mais qui pourrait bien rattraper tout le monde : le 5 mars dernier, c'est donc tout récent, un juge a en effet ressorti le dossier. "Le juge d'instruction Christophe Perruaux vient de rouvrir ce dossier, discrètement instruit à Marseille, le temps d'entendre un Vénézuélien, arrêté à l'automne dernier à Francfort, fournisseur soupçonné de filles sud-américaines au réseau Nahas. Elles sont toutes belles, belles, belles comme le jour, aurait chanté Cloclo. Des escorts girls triple A, préférerait-on dire aujourd'hui. Et chères, très chères... Lorsque Mouatassim Kadhafi, le 4e fils du dictateur libyen - tué à Misrata avec son père en octobre par les rebelles libyens - souhaite mettre dans son lit Tiffany T., après avoir vu la playmate sur la couverture de Playboy, le secrétaire du fils Kadhafi opère un virement de 33 000 dollars. Préalablement, le fils du Guide de la Révolution libyenne réclamait aux filles une prise de sang. Il était un client en or pour Élie Nahas qui, en échange d'1,5 million de dollars, avait organisé son anniversaire en 2004. Un gros pactole pour avoir fourni vingt top models pour cette soirée". La miss "T" étant Tiffany Taylor, trentenaire et Playmate en 1998 et qui venait de refaire la couverture du magazine en 2007. Des filles qui n'étaient pas toutes au départ des prostituées, et qui avaient été recrutées par un réseau tentaculaire : "Refoulées, les reines de beauté retraversent l'Atlantique. Sur la Riviera, le proxénète libanais a bien d'autres filles sous la main grâce à un réseau de fournisseurs opérant à partir de vraies-fausses agences de mannequins un peu partout dans le monde. A Los Angeles, Michael Ofsowitz, un Italo-Américain, fournit les prostituées américaines ; à Vienne, Cornelia Suss, une mère maquerelle déjà impliquée dans une affaire de proxénétisme étouffée quelques années plus tôt à Monaco, recrute de jeunes Autrichiennes ; à Prague, Irena Chelbovisova, à la tête d'une agence de mannequins, fournit les belles de l'Est".

Sur d'autres sites, américains,, on tient une liste plus exhaustive des organisateurs du réseau : "Michael Ofsowitz, a.k.a. Michael Martini ; VIP Martini Group, Elie Nahas, Antoine Mdawar, Anthony Abdelnour, Antoine El Khoury, Charbel Chidiac, Sabrina Samari, Eleonore Desberceaux, et... Style Modeling Agency". Etrangement, une Eleonore Desberceaux aura un gravissime accident en Audi S5 le 4 janvier 2012 sur la route de Turin, elle décédera un peu plus tard. La voiture avait traversé le tunnel du Mont-Blanc, côté français, à 176 km/h... une étrange vidéo la montrant en reine des nuits branchées demeure sur You Tube. Entre temps, on avait eu droit aussi à la séquence "rose" avec la divulagation d'une liaison amoureuse entre Mouatassim et l'égérie des publicités pour le fournisseur d'accès internet, Alice (Vanessa Hessler *). L'histoire à l'eau de rose ne dit pas si elle avait eu droit elle aussi à la prise de sang préalable... d'aucuns lui avaient alors rappelé les frasques de son "amoureux " : "problème, Mouatassim Kadhafi n’était pas vraiment un enfant de cœur : proche des services de renseignement, il avait fondé sa propre brigade au sein de l’armée libyenne. Il aurait également, grâce à l’entremise de Talitha Van Zon, fait venir en Libye plusieurs femmes, pas toujours prostituées, pour des prestations sexuelles."

Talitha Von Zon, "ancien mannequin de 39 ans," "qui a autrefois posé pour Playboy" (la preuve à droite avec l'édition néerlandaise où elle fait la une) elle aussi, retrouvée coincée depuis le début du conflit dans une des chambres du Corinthia, un hôtel cinq étoiles de Tripoli, le 23 août 2011. Elle venait d'être "invitée" par Mouatassim Kadhafi. Prise de peur à l'arrivée des rebelles qui menacent de la brûler vive, elle se jette par la fenêtre de l'hôtel. Elle aussi, à son retour dans son pays natal, la Hollande, parle de ses amours avec le fils du dictateur. En réalité, elle semble elle aussi avoir fait office de rabateuse : "Alors qu’elle rentre au Pays-Bas pour goûter un repos de circonstances, Talitha Van Zon est arrêtée à l’aéroport d’Amsterdam. Surveillée depuis longtemps par les services secrets pour ses liens avec son « ex-petit ami », il semblerait que l’ancien mannequin n’ait pas raconté toute la vérité sur les raisons de ses fréquents séjours en Libye. Une ancienne amie lui cause des petits soucis avec la justice. La belle, dont l’identité n’a pas été dévoilée, raconte qu’elle aurait été violée par le fils de Kadhafi alors qu’elle accompagnait Talitha à Tripoli au printemps dernier. Attirée en Libye sous un faux prétexte, elle serait tombée dans un piège, son passeport lui aurait été confisqué et elle aurait également subi un examen pour savoir si elle était porteuse de maladies sexuellement transmissibles. Pire, elle n’aurait été ni la première, ni la dernière d’une cohorte de jolies filles que la Néerlandaise aurait « fournie » à Mouatassim. Talitha s’est défendue d’être la Madame Claude orientale qu’on soupçonne et a affirmé qu’elle avait d’ailleurs personnellement conseillé à son amie de porter plainte pour viol. En attendant d’avoir le fin mot de l’histoire, Talitha Van Zon est assignée à résidence" raconte France-Soir. Lors de sa déposition, on en avait appris un peu plus sur le taux de dépenses de la famille : "prêt à dépenser des fortunes pour ses amis, Mouatassim Khadafi n’a pas hésité à offrir à son ex-petite amie la collection entière des sacs Louis Vuitton et une montre de grande valeur, souligne le quotidien braitannique. « Un jour, je lui ai demandé combien il dépensait. Il a fait les calculs pendant une minute, et il m’a répondu ‘environ 2 millions de dollars’. J’ai demandé ‘par an ?’ et il m’a dit ‘non, par mois’ », se rappelle la mannequin âgée de 39 ans".

Il s'agît donc d'une autre catégorie que Dodo la Saumure, visiblement ! "Tous sont mobilisés pour approvisionner les riches clients de Nahas en chair fraîche, le temps du festival. "Le mode opératoire du réseau était toujours le même, résume Me Patrick Rizzo, l'avocat de la Fondation Scelles, dédiée à la lutte contre la prostitution. Sous prétexte défaire des photos ou de participer à des concours de beauté, les filles étaient amenées à se prostituer." Comme précision supplémentaire, on apprend le nom du second yacht utilisé pour les bacchanales. Il ne manque pas de sel  : "C’est à bord du Che Guevara, palace flottant de 27 m, ainsi que dans une somptueuse villa de Super-Cannes, qu’Hannibal aurait organisé des orgies jet-set. L’une des call-girls confirmera à la police avoir été l’une des victimes d’Hannibal : « On le surnommait entre nous « le docteur », car il exigeait de nous qu’on fasse sous ses yeux une prise de sang avant d’avoir recours à nos services. » Etrange comportement... familial, les deux frères procédant de même avec leurs "conquêtes".

Alors pourquoi Rachida Dati n'a-t-elle rien fait ? (**) (ci-dessus une photo des filles arrêtées à bord, qui paraissent toutes bien jeunes en effet, photo introuvable en France...) ? Et pourquoi donc Claude Guéant a-t-il alors tout fait, lui, pour ne pas que l'affaire apparraisse dans un prétoire ? Pour la simple raison qu'au même moment le même Guéant est en Libye, à s'activer à présenter un Kadhafi respectable. La découverte d'un fils Kadhafi au milieu d'un réseau de prostitution aurait fait capoter la belle fable des infirmières bulgares, devenues malgré elles un enjeu politique de taille pour Sarkozy comme pour Kadhafi : "le proxénète libanais fournit d'autres gros clients arabes. Comme le prince saoudien Abdul Rahman al-Saoud, qui navigue en yacht entre les spots jet-set de Porto Cervo en Sardaigne et Ibiza aux Baléares. Mais son camp de base est le Carlton. Cet été-là, la grosse affaire est de fournir en filles un prince koweïtien de la famille régnante Al-Sabbah. Il passe ses vacances sur le "Savonara", un immense yacht croisant entre Cannes et Saint-Tropez. A bord, un véritable harem. "Entre 15 à 20 filles", précisera Angélique H., une escort française habituée des "plans" lucratifs entre Dubaï et la Côte d'Azur.   Mi-août, les policiers de l'Ocreth en ont assez pour faire tomber le réseau. Nahas (ici à droite en photo) et ses complices sont arrêtés. Il restera à peine un an derrière les barreaux. Remis en liberté, il prend la fuite. Ni la direction du Carlton de Cannes, ni aucun des riches clients du réseau ne sera inquiété, ni même interrogé. Surtout pas le fils Kadhafi. Trois semaines avant le coup de flet policier, le couple Sarkozy, tout juste entré à l'Elysée, avait réussi à faire libérer les infirmières bulgares emprisonnées à tort en Libye. L'heure est au rapprochement avec le régime de Tripoli. La présence de mineures n'infléchira même pas la raison d'Etat. Au terme d'une instruction discrète à Marseille, le procès devrait se tenir courant 2012. Les quelques lampistes encore en France seront jugés. Mais pas Mouatassim Kadhafi. Il a été tué le 20 octobre du côté de Misrata par les rebelles libyens, en même temps que son père." Tué, après avoir été capturé vivant comme le montre la photo ci-contre.  Deux Carlton, donc et deux façons de faire différente, dans la police... Rachida Dati, pendant ce temps, pérorait sur la remise en cause de l'ordonnance de 1945 sur la justice des mineurs, il est vrai....alors que sur le yacht figuraient aussi deux mineures. Le 22 août 2008, Nahas était discrètement libéré, apparement sans qu'un procès n'ait eu lieu, sans que l'on sache aujourd'hui où il est. Le fameux prince koweitien sera vite cerné : c'est lui qui louait le yacht pendant 2 mois. "le Prince El Hassan Sabah a loué le yacht d'Atatürk Savanora moins 2 millions d'euros pour deux mois. Cela signifie qu' El Sabah paie 34 000 euros chaque jour" précise The Gemini Post.

Un réseau assez grand (à droite la fameuse Tiffany Taylor) pour provoquer un tsunami dans un bon nombre de pays : "Billets électroniques pour vol en classe affaires, chambres de luxe réservées... Élis Nahas et ses "petites mains" se chargent de toute l'intendance. Mais gagne beaucoup. "Un jour, Élie Nahas m'avait dit que pendant le festival de Cannes 2006, il avait gagné 350 000 dollars en fournissant des prostituées à ses riches clients originaires d'Arabie Saoudite, du Koweït et des Émirats", a raconté un ancien chauffeur du fils Kadhafi. L'agenda d'Élie Nahas contient le Gotha des monarchies arabes. Son interpellation, en août 2007, l'avait terrorisé. Vent de panique dans le Golfe... "J'ai dans mon répertoire les noms de plusieurs présidents, de rois, fils de rois et de prince du Moyen-Orient et du Golfe. Dans leurs pays, ces personnes sont soumises à la loi islamique, ils ne prennent pas d'alcool, pas de drogue, ils respectent leurs femmes et n'ont pas de relations extraconjugales et ils sont prêts à tout pour garder cette image vis-à-vis de leur peuple". Un peu à l'image de Franck Ribery serait-on tenté de dire. Imaginez le tsunami médiatique dans les pays islamiques, toujours coincés entre lois rétrogrades et évolution des mœurs !

En quelques chiffres, on peut donc résumer l'affaire et le scandale mis sous l'éteignoir - 38 000 : en euros le prix de la location de la villa pour douze jours dans laquelle ont été vues "une dizaine de très belles femmes". - 350 000 : en euros toujours, le prix de la location du Savarona, ancien yacht d'Atatürk, transformé en lupanar flottant pendant le festival.- 25 000 : En dollars, le tarif pour trois jours d'une des prostituées du réseau d'Elie Nahas... autre chiffe ahurissant : à bord du Savanora, un hammam de marbre pesant 65 tonnes, étalé sur 80M2. Ce à quoi on peut ajouter aussi une autre révélation en forme de bombe : la présence de deux mineures parmi les prostituées !  Les orgies voisines de celles de Berlusconi se seraient donc aussi tenues à Cannes, et on aurait étouffé l'affaire (orgies où les détails s'accumulent) !!! Le 26 mai 2011, les participants, dont Alexandre Machkévitch, un israélo-kazakh, déjà impliqué en Belgique dans l’affaire "Tractebel", et le président fondateur de l'Euro-Asian Jewish Congress, celui qui avait réglé à l'Etat turc la location du yacht pour une dizaine de jours, via deux chèques, avaient été blanchis en Turquie... en cause aussi, Tevfik Arif, ami de longue date d’Alexandre Machkévitch et partenaire du magnat Donald Trump (un des ex de Carla Bruni) : l'affaire était une vraie bombe pour beaucoup de gens, visiblement !!!

Y avait-il eu intercession gouvernementale pour étouffer l'affaire ? Bakchich le laissait clairement entendre le 31 août 2007  : "Unanime, la presse a salué le succès policier comme la dimension « internationale » d’un réseau doté effectivement d’antennes à Beyrouth et jusqu’au Venezuela. L’accent est aussi mis sur le caractère « tentaculaire » des investigations, et des mois d’enquête qui furent nécessaires au démantèlement du réseau. À se demander pourquoi après un aussi joli succès, le ministère de la Justice s’est empressé de dessaisir le magistrat de Grasse en charge du dossier et a privé de dessert les hommes de la PJ de Nice qui avaient si bien travaillé. C’est en effet au juge marseillais Dominique Voglimacci-Stephanopoli et à une juridiction spécialisée, le JIRS (Justice interrégionale spécialisée) qu’est immédiatement confié le dossier." Un ministère de la justice fraîchement doté d'une femme à sa tête, et qui aurait donc enterré le dossier où apparaissait des prostituées mineures ? Elle était passée où, la "République irréprochable" promise à grands coups de trompettes par Nicolas Sarkozy en personne ? Kadhafi valait bien une messe ? A ce point ?

Ça c'était avant la chute du dictateur ; car si on en revient aux contacts français, c'est bien la même personne qui a servi de pont entre le colonel et les envoyés de Guéant en effet :  "Tout le monde le savait, poursuit-il. Il était impossible d'organiser un événement en Libye sans le feu vert de Skaff. A peine arrivés, se souvient un participant, les gens du Public Système nous ont briefés : interdiction de prononcer le nom de Kadhafi. Il fallait dire ''le Leader''. Mais, entre nous, on le surnommait "Bernard"..." Quelques jours avant l'échéance, vers 23 heures, panique en coulisses : "Bernard" déboule en 4 x 4, avec ses sbires. Il veut voir un extrait du spectacle. "On sent quelqu'un qui a la communication dans la peau", confiera Frédéric Bedin, PDG du Public Système, devant une caméra de l'organisation. " Bedin ; qui est également l'ex-responsable de... Croissance Plus (c'est Olivier Duha désormais, celui qui fait travailler des roumains et des marocains comme assistants internet en helpdesk !), une officine patronale créée en 1997et depuis sarkozyste en diable.

Un Bedin aux "innovations" directionnelles pour le moins surprenantes : "Il fallait bien que cela arrive. Le spirituel, voire la religion, s’invite à la table des débats de l’innovation. Ce serait même tendance d’inviter un religieux lors des séminaires d’entreprise. Alors, Frédéric Bedin, directeur général de Public Système- Hopscotch et président de CroissancePlus, a lui aussi invité un moine pour clore l’université de printemps de l’association, consacrée à l’innovation. Mais pas n’importe lequel. Il s’agissait de Henri Quinson, moine trappiste, ancien trader de Wall Street et conseillé sur le film « Des hommes et des dieux », dont il est en partie l’instigateur. Sans parler de la congrégation qu’il a eue l’audace de créer au cœur des HML des quartiers nord de Marseille ! C’est dire que c’est bien un moine entrepreneur, que les deux cents participants au SpringCampus de CroissancePlus, ont pu écouter parler d’innovation dans l’ombre du « palais » des festivals … d’Avoriaz. Mais là rien de fantastique. Juste matière à penser". Comme "matière à penser", celle par exemple de l'acteur principal du film, Michæl Lonsdale, le célèbre désormais « Frère Luc » des "Hommes et des dieux", qui signera sur le net des écrits ouvertement pro-life et anti-avortement. Lonsdale, qui suit alors le délire de Stanislas de Laminat opposé à toute recherche embryonnaire, comme pouvaient l'être Karl Rove, la tête de chou conseiller de G.W.Bush l'eugéniste...

A ce stade, ça va même faire dans le grandiose en effet : lisez ce qui suit pour vous en rendre compte  : "mais il n’y a pas que l’innovation qui puisse s’inspirer du religieux. Dans un article des Cahiers de l’innovation, coédités par l’université Panthéon-Assas Paris et Croissance Plus, on apprend que le management aussi peut être revisité à la lumière des religions. Ainsi, dans l’ordre des Bénédictins, la règle de Saint-Benoit pose un modèle selon lequel « l’abbé-manager doit veiller à ce que la structure soit au service de la personne et non que la personne soit au service de la structure ». Une lecture du Coran permettrait, elle, de montrer le Prophète Muhammad comme « un entrepreneur de talent au service de sa première épouse Khadija et un organisateur hors pair, à la fois chef de guerre et homme d’Etat. » Quand la Torah rappelle, de son côté, que « diriger » signifie « donner l’exemple »." Panthéon Assas, étant, on le rappelle un fief de l'extrême droite. C'est là qu'est né le mouvement Occident, violemment anticommuniste, interdit par décret le 31 octobre 1968 et très vite remplacé par le non moins connu Groupe union défense (GUD), une organisation étudiante d'extrême droite dont a fait partie Anne Meaux (un petit monde, je vous dit, un petit monde !!!) . Venu vanter un prophète Mahomet "entrepreneur de talent" , le sarkozysme aura vraiment tout osé !!! Claude Guéant peut bien aujourd'hui prendre le micro pour rejeter toute forme de communautarisme dans sa vision de la civilisation supérieure à laquelle il tient tant : quand il s'agît de convaincre celui qui a alimenté pendant des années un terrorisme islamique, il a recours à ses vieilles amitiés catholiques, proches des milieux de l'extrême droite. Bref, on mélange tout, car le seul but, au final, c'est de vendre, pour se faire de l'argent de poche présidentiel !

D'étranges liaisons intellectuelles qui tournent â la manipulation ouverte, découverte par un journaliste américain. Max Blumenthal, qui affiche sur son site les images sidérantes d'une manifestation de cathos intégristes contre la représentation d'une pièce de théâtre, où l'on retrouve comme par hasard les mêmes catholiques intégristes.... Et à l'autre bout les extrémistes de Forsane Alizza, en queue de cortège aux arrières protégés par....le GUD. "Souvenez-vous, une pièce de théâtre jouée à Paris avait provoqué des manifestations quotidiennes de militants catholiques intégristes (rassemblant parfois jusqu’à 400 personnes). Dans les rangs du rassemblement du samedi 29 octobre 2011, entre les traditionnalistes emmenés par le Renouveau Français et les paroisses lefebvristes s’étaient retrouvés pêle-mêle des militants du Groupe Union Défense, des supporters du Kop de Boulogne (PSG) , des militants plus ou moins dissidents du Front National et… des militants de Forsane Alizza. Alexandre Gabriac, ancien membre du comité central du FN et conseiller régional exclu en avril 2011 après la diffusion d’une photographie où il apparaissait faisant un salut nazi, avait ce jour-ci défilé aux côtés des membres du groupuscule salafiste. Dans la foulée,  Forsane Alizza avait publié sur son site un communiqué de presse appelant à manifester avec les catholiques intégristes contre la pièce de Roméo Castellucci (qualifiée d’ « ordurière et blasphématoire »). Si l’on ne peut pas parler d’une réelle histoire d’amour entre le Front National et Forsane Alizza, il apparaît pourtant que les deux organisations ont défendu un même point de vue dans l’affaire Castellucci, et que de nombreux militants ont défilé côte à côte sans que cela ne leur pose le moindre souci." C'est à regarder cet étrange attelage entre l'extrême droite et le groupe tant vilipendé par Claude Guéant que l'on s'aperçoit de la manipulation de ce groupe de salafiste par le pouvoir de Nicolas Sarkozy. L'arsenal répressif mis en place juste dans la foulée d'arrestations récentes est bien dans cette lignée : les idiots utiles ont toujours été les meilleurs alliés des pouvoirs forts et Forsane Alizza n'échappe pas à la règle. Un groupuscule savamment entretenu depuis 2007 à Toulouse et à Nantes, et dont les membres ont beaucoup aidé par leurs déclarations provocantes à enflammer le débat sur le port du voile en particulier, avec l'affaire de Lies Hebbadj, ce boucher franco-algérien nantais. Un étrange personnage, qui pour se défendre avait parlé de "maîtresses", terme relevé par Jeune Afrique comme étant incompatible avec la foi musulmane dont il se réclamait pourtant : "des perquisitions ont débuté lundi matin, notamment au domicile de Lies Hebbadj et à celui de sa compagne à Rezé (sud de Nantes). Hebbadj, avait reconnu devant la presse entretenir des relations avec plusieurs femmes. « À ce que je sache, les maîtresses ne sont pas interdites en France, ni par l’islam », avait-il notamment affirmé. En oubliant apparemment que les relations sexuelles extra-conjuguales étaient formellement interdites par le Coran… Quant au ministre de l’Intérieur, qui a fait appel vendredi dernier d’une condamnation pour injure raciale, il ne s’était pas exprimé à l’heure où nous écrivions ces lignes. Par devoir de réserve, sans doute…"

Des acoquinages douteux, très douteux, donc, dans un seul but : vendre du matériel militaire et espérer en retour de précieux versements en sous-main. Et quand on s'apercevra que ce n'est plus possible, de se débarrasser au plus vite des traces de ses liens, en rapatriant ceux qui détenaient le plus d'informations sur ces transactions. Kadhafi lui, ne pouvant pas plus témoigner de ses malversations que Mohamed Merah de ses relations avec la DCRI. Vu sous cet angle, la disparition par lynchage de Mouammar Kadhafi devient encore plus suspicieuse. Ayant évité de justesse un terrible bombardement qui avait ravagé toute son escorte, il n'avait pas réussi à s'échapper pour autant. Les circonstances que l'on a pu voir en détail sont celles d'une foule dans laquelle aucun responsable n'est intervenu pour empêcher une vengeance personnelle. N'oublions pas non plus l'intriguante image de l'homme au costume bleu et à la cigarette qui préparait tranquillement son pistolet (ou celui de Kadhafi, un Smith & Wesson 357 Magnum comme on le verra dans l'épisode suivant) pendant que d'autres traînaient derrière lui le dictateur en dehors de son dernier refuge... il n'avait plus qu'à le rejoindre quelques mètres plus loin pour le liquider tranquillement : il était certain qu'il ne pourrait plus s'échapper, et qu'il avait tout le temps pour choisir son moment... pour lui loger une balle dans la tête, celle dans le ventre n'étant pas nécessairement l'une des siennes. 

Une fin pas vraiment inattendue donc, et plutôt celle de la "finition" d'un modèle prévu à l'avance, après que le bombardement d'une file de voitures qui visiblement se sentait protégée des attaques aériennes puisse avoir établi l'instant final à "fignoler". Visiblement 'l'homme en bleu" n'était pas là par hasard. Kadhafi, qui avait reçu le feu vert pour s'échapper, a bel et bien été trahi par quelqu'un. A voir le comportement de ses plus proches conseillers, longtemps négociateurs avec le CNT, on peut raisonnablement penser que cette trahison vient de l'un d'entre eux, au courant des déplacements du dictateur, car devant lui rendre compte régulièrement de visu des tractations en cours. Demain, je vous propose d'approfondir quels étaient ces liens exactement.

sur le dossier Kadhafi on peut toujours relire ceci :

-sur les préparatifs français AVANT l'attaque de la Libye :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-mirage-perdu-de-sarkozy-ou-la-90373

-sur les armes françaises de Kadhafi

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/kadhafi-fait-bombarder-son-peuple-90568

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ne-nous-fachons-pas-les-armes-de-92460

-sur le rôle des mercenaires dans la fin de Kadhafi :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-terribles-revelations-sur-la-103400

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/kadhafi-et-ses-mercenaires-sud-103072

-sur les incohérences données comme explication à la fin de Kadhafi 

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-mort-de-kadhafi-les-incoh-102964

-sur les deux lynchages (à noter que j'avais dégotté le type de téléphone satellitaire sans en avoir vu alors la photo) :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/libye-deux-lynchages-qui-n-102859

Car n'oublions pas que dans le "pack" Amesys, dont on a évoqué ici le rôle important dans la surveillance du pays, il y avait aussi le bras d'honneur promis par la société aux américains, et aux saoudiens, par effet boomerang. Or, dans la discussion autour de qui était capable de quoi ; il faudrait voir à ne pas oublier une chose : Mohamed Kadhafi, le fils aîné du dictateur, qui a fui en Algérie et ensuite au Niger est également membre du conseil d'aministration de Thuraya : le clan Kadhafi aura-il réussi à déjouer la surveillance sur sa personne via les envois téléphoniques, en infiltrant le réseau téléphonique le plus répandu dans la région ? Rappelons que le fameux réseau Thuraya est celui largement utilisé par lesassaillants de Mumbaï, et que c'est aussi celui utilisé depuis toujours par les mercenaires de Blackwater, devenues les petites mains de la CIA (ici en photo le Thuraya d'un mercenaire de Blackwater surpris dans un reportage du National Geographic sur l'rak !) : difficile de croire en ce cas qu'un tel réseau, surveillé de près par la CIA depuis toujours, aît pu être mis en difficultés par l'équipe française, pour permettre àKadhafi de ne pas se faire repérer !

(*) la piste de la fille d'Alice nous mène ailleurs, et surtout dans un autre pays, non européen, que nous verrons dans un autre article. Un pays... très lié à la France !

(**) remarquez, avec Alexandre Djourhi et son mémorable pugilat au George V, en 2004, avec le représentant dans le monde du fameux prince Al-Waleed (le neveu du roi d’Arabie Saoudite), elle n'avait rien fait non plus.. dans le dossier, il y avait une autre vente de matériel d'espionnage : "Une affaire dans l’affaire ? En quelque sorte, et c’est ce que cherchait à démêler un autre juge, le juge Marc Brisset-Foucault, qui avait déclenché un tsunami judiciaire voici neuf ans en allant perquisitionner chez la société Communication et Systèmes (CS, ex-Compagnie des Signaux). "C’est que CS est une firme spéciale, où ont "pantouflé" d’anciens hauts responsables de la DST (Raymond Nart et son adjoint Jacky Debain), ainsi qu’un brillant stratège du Secrétariat général de la Défense nationale, le général Claude Mouton. Sous la houlette d’un ancien du groupe Bolloré, Yazid Sabeg"Neuf années après, plus de traces de l’enquête, et l’individu cité est aussi devenu... conseiller Sarkozyste, chargé de l’intégration et de la lutte contre les discrininations. Mais personne dans la presse ne lui a rappelé sa carrière chez Communications et Systèmes, qui vendait des moyens d’écoute à la dictature angolaise, le pays où un milliard de dollars s’évanouissent chaque année. Un Sabeg venu lui aussi en renfort de Veolia à l’époque de l’affaire du George V : "Yazid Sabeg, président de la Compagnie des signaux, arrive en renfort pour narrer à Veolia sa propre expérience : en 1995, lors de la vente de frégates à l’Arabie Saoudite, Ajroudi l’aurait « harcelé » en sa qualité de « représentant du prince-gouverneur Al-Walid », semblant faire référence au plus célèbre des neveux du roi (actionnaire du George-V, d’Eurodisney et de la Citybank) pour monnayer son intervention. Il l’aurait menacé en ces termes : « En Arabie Saoudite, on sait couper les têtes. » Comme le note le site, "curieusement, Sabeg avait embarqué Djourhi dans sa voiture à l’issue du déjeuner à l’Assemblée". Ces deux-là se connaissent parfaitement, visiblement. Et nous, nous apprenons ce qu’on entend par "discussions commerciales" entre ténors de l’industrie mondiale ou leurs représentants !"

Sur le dossier de l'Angolagate, on trouve cette indication concernant Pierre Falcone : 

"Autre motif d’interrogation, les mouvements de fonds à destination de la Compagnie des signaux - rebaptisée Communication et systèmes (CS) - dont l’ancien vice-président, le général Claude Mouton, est depuis juillet 2000 directeur général de Brenco France. « Quand il était au sein de Communication et systèmes, il recevait les Angolais qui étaient en formation chez CS, je proposais des espèces pour s’occuper d’eux », a expliqué Pierre Falcone aux policiers. Interrogé par la brigade financière, le 23 septembre, sur la découverte dans le coffre de son bureau de Brenco d’une somme de 496 000 francs, le général Mouton a déclaré que ces espèces lui avaient « été remises par un officiel angolais, dont il ne connaît pas le nom et qui occupe une fonction auprès du ministre de l’intérieur angolais »

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.42/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • Walkyries Walkyries 19 avril 2012 09:54

    Très bon article Morice, pour info je travaille dans le milieu des agences de mode et je pourrais vous décrire un monde des plus odieux et mesquin, de la collusion entre des gens très fortunés et des « scouts » (personnes chargées de trouver les mannequins). Pour info, on fait venir des filles à Paris à grand frais (moyenne d’age 16-18) , on leur fait courir les casting (jusqu’à 12 par jours en moyenne de 1 heure d’attente), on leur donne 80 € par semaine pour se nourrir ,acheter un passe navigo et se vêtir (les castings ont chacun leurs exigences), maintenant il faut savoir que sur 100 filles qui veulent devenir mannequin, 10 percent et peut être 2 en vives (1 sur 1000 devient top et la encor c’est un autre problème), je passe sur l’avilissement de la condition féminine, les agences qui obligent oui Obligent leurs mannequines à peser moins de 50 kg pour des tailles de 1m77 mini, les brimades de la part des agents, de la pression des castings director.

    Tout cela pour rappeler qu’en bout de chaine une fois que la fille est lessivée on retrouve les memes requins, ceux qui n’auront aucun mal à prendre le dessus sur une fille jeune, surement droguée pour garder la forme (une autre mesquinerie du milieu, personne n’en parle mais tout le monde en prends, oui tout le monde).

    Donc le cocktail fille jeune + brimades + drogues + milieux du luxe / finance / fortune + et vous obtenez le meilleur et le plus légal réseau de prostitution légal du monde « civilisé ».

    Je ne parle même pas ici d’endroits types Bel Air aux USA, mais je pense Morice qu’un article sur le sujet serai le bienvenu.


    • morice morice 19 avril 2012 11:43

      Donc le cocktail fille jeune + brimades + drogues + milieux du luxe / finance / fortune + et vous obtenez le meilleur et le plus légal réseau de prostitution légal du monde « civilisé ».

      Je ne parle même pas ici d’endroits types Bel Air aux USA, mais je pense Morice qu’un article sur le sujet serai le bienvenu.

      Désolé, mais j’ai d’autres sujets à étudier avec l’actualité. Mais votre remarque est fort pertinente, et devrait faire l’objet d’un article de l’intérieur... à savoir rédigé par vous !!!

      « les agences qui obligent oui Obligent leurs mannequines à peser moins de 50 kg pour des tailles de 1m77 »

      vous avez des exemples précis ??? car c’est tout simplement odieux !


      • Walkyries Walkyries 19 avril 2012 13:07

        Fashion week de Sao Polo

        La l’exemple n’est pas si frappant, mais le fait est que l’industrie de la mode encourage par se billet à utiliser des filles de plus en plus jeunes car pré pubères, ni seins, ni fesses parfait pour le vêtement (Cf notre ami Lagarfeld, esprit malsain et pervertit, se vengeant sur les femmes, n’oublions pas qu’il est à l’origine de ce mouvement pour l’hyper maigreur), l’utilisation de jeune fille de plus en plus jeune à deux effets éminemment néfastes :

        - Il pervertit la nature même du bien être en opposant des critères non naturels à des jeunes filles en développement, ce qui a pour effet, mal être, chirurgie plastique à 15 ans, suicides, brimades etc

        - Mais le pire, ce qui est insoutenable c’est cette acceptation de la femme-enfant comme un modèle sexuel admissible, mettre une jeune fille de 14 ans sur un défilé de Gucci, ça relève de la pédo-pornographie et je pèse mes mots. Ou encore l’agence élite qui met en scène des fillette de 15 ans sur les podiums mais ou va t’on ?

        Ma question est la suivante, étant donné la prédisposition des classes dirigeantes et des élites pour les enfants, est raisonnable de penser que ceci est laissé faire sciemment dans le but de rendre cette perversion acceptable ?

        Autres articles interessants :

        - Sur Sara Ziff (Anglais)

        - A voir le documentaire Picture Me (anglais aussi) Curieux aussi de noter l’omerta sur ce sujet en France

        - Pour la VF ici, mais contrairement à ce que vous pouvez voir en commentaire du vogue sur ce sujet, tout ceci n’est pas le coté obscure de la mode ceci est l’industrie de la mode

        Et Morice oui je pense faire mon premier article sur ce sujet, merci pour l’idée.


      • morice morice 19 avril 2012 13:20

        oui oui, foncez et faites nous un article avec des EXEMPLES précis, sans vous squizzer vous même... bien sûr. 


        - Mais le pire, ce qui est insoutenable c’est cette acceptation de la femme-enfant comme un modèle sexuel admissible, mettre une jeune fille de 14 ans sur un défilé de Gucci, ça relève de la pédo-pornographie et je pèse mes mots.

        ça en est en effet. 

        excellent documentaire il semble (je n’ai pas encore tout vu).

        je prépare un plus sur Kadhafi où je reviens sur les « modèles ».. justement.

        allez-y, écrivez !!!! 

        • morice morice 19 avril 2012 15:15

          Peachy :


          PARIS (Reuters) - Un vent de pessimisme souffle sur le camp de Nicolas Sarkozy à trois jours du premier tour de l’élection présidentielle.
          Beaucoup d’analystes ne s’interrogent plus tant sur ses chances d’être réélu le 6 mai que sur ce qui pourrait encore le sauver d’une défaite annoncée par les sondages, tant l’antisarkozysme semble ancré dans l’opinion.


          Deux caisses de plus ? 

          • Georges Yang 19 avril 2012 16:22

            Je viens de repèrer un superbe syllogisme :

            le clan Kadhafi aura-il réussi à déjouer la su:rveillance sur sa personne via les envois téléphoniques, en infiltrant le réseau téléphonique le plus répandu dans la région ? Rappelons que le fameux réseau Thuraya est celui largement utilisé par lesassaillants de Mumbaï, et que c’est aussi celui utilisé depuis toujours par les mercenaires de Blackwater, devenues les petites mains de la CIA (ici en photo le Thuraya d’un mercenaire de Blackwater surpris dans un reportage du National Geographic sur l’rak !)

            Les assaillants de Mumbai utilisaient des Thuraya, Blackwater utilise des Thuraya
            La CIA noyaute Blackwater, donc la CIA est derrière les attentats de Mumbai
            C’est tout Morice en une phrase


            • Georges Yang 19 avril 2012 21:14

              Mon commentaire a été un momment supprimé alors qu’il ne contient aucune insulte mais montre que j’ai lu et que je démonte le système rédactionnel de Morice


            • cathy30 cathy30 19 avril 2012 16:54

              Morice
              pensez à faire supprimer le commentaire de Georges Yang, mais il va y avoir un petit problème de taille pour vous, c’est à dire plus de débats sur vos articles.


              • chapoutier 19 avril 2012 18:09

                pas de commentaires ne signifie pas qu’ils ne sont pas lu.

                dénigrement & dévalorisation, 2 des ingrédients du harcèlement moral.
                à bon entendeur ....


              • morice morice 19 avril 2012 18:02

                pensez à faire supprimer le commentaire de Georges Yang,


                c’est la 400eme fois et plus que je le demande ici, rien ne change : il vient toujours troller impunément, en arrive avec sa morgue et son dédain habituel à faire des articles me visant uniquement, et cela fait plus d’un an qu’il me pilonne ainsi TOUS LES JOURS.

                Dans n’importe quel site il aurait été VIRE pour trollisme : qu’est ce que ce REDACTEUR qui, parce qu’il m’a pris en grippe pour je ne sais quoi, vient TOUS LES JOURS vomir sa haine. Les 3:4 du temps c’est à propos du style : il admire Houellebecq, le champion du chapitre long et des histoires de cul et vient faire ici la leçon ?

                Même quand il s’en prend au CONTENU, ce qui est rare : aujourd’hui, il me REPROCHE de faire un lien entre les différents téléphones utilisés : j’ai démontré qu’en Irak, c’était le réseau Thuraya qu’utilisait Blackwater pour ses conversations soi-disant cryptées. Le même réseau a été utilisé à Mumbai, avec les mêmes téléphones, et Kadhafi avait encore le MEME MODELE. Or le réseau Thuraya, s’il appartient à l’Arabie Saoudite est géré par un satellite Boeing, dont les américains CONNAISSENT l’encryptage : résultat, que ce soit à Mumbai ou pour Kadhafi, la CIA et la NSA SAVAIENT le contenu des échanges ET la géolocalisation des porteurs de téléphone.

                Mais ça, c’est trop compliqué pour un troll jaloux du fait qu’on se retrouve LU. 

                Ras le bol de sa suffisance, ras le bol de son DEDAIN. 400 suppressions demandées, j’en ai MA CLAQUE DE YANG, ma claque !!! 

                JAMAIS DANS UN SITE ON AURAIT LAISSE FAIRE UN TEL LYNCHAGE JOURNALIER. JAMAIS. SAUF ICI !

                • morice morice 19 avril 2012 18:18

                  Peachy, Pyrathome : il a déjà perdu. La face, vis à vis de l’extérieur



                   « Dans la course à l’élection, le président en exercice a essayé de renouveler en se présentant comme un »homme du peuple« , ‘en dehors du système’, bien qu’il ait dirigé la France au cours des cinq dernières années », écrit toujours The Guardian.

                  Et le quotidien de rappeler son surnom le plus utilisé : le « président des riches », avant d’ajouter : « les électeurs ont réalisé que le président n’avait pas le ‘sens de l’Etat’. Sarkozy n’incarne pas les institutions avec rigueur et sérieux. Le sarkozysme peut être considéré comme un avatar du berlusconisme ».



                  j’avais pourtant prévenu avant même son élection en 2007 :

                  Et pourtant, le bilan est.. catastrophique !

                  Dans un livre saisissant, « L’Italie à la dérive : le moment Berlusconi », de Marc Lazar, on s’aperçoit que la prise de pouvoir par Silvio Berlusconi et la conduite même de ce pouvoir disons excessif a été en réalité un échec total. Opinion partagée par Yves Portelli dans un autre ouvrage « L’Italie de Berlusconi ». « Crise économique, pagaille institutionnelle et dépolitisation d’un pays où la politique était pourtant le deuxième sport national après le football, tel est le diagnostic sévère ». mais ce n’est pas tout, et là ça inquiète davantage : « Chômage structurel masqué, qui dépasserait les 12 %, alors qu’officiellement, avec 7,7 %, il constituerait l’un des rares succès du gouvernement Berlusconi -, économie stagnante, pays vieillissant, finances publiques dans le rouge, le bilan est sans appel » cite l’Express. Ça rappelle des choses, non ? Mieux encore, toujours dans le même numéro : dans un propos parallèle, la revue « La République des idées » montre que deux visions géopolitiques différentes se sont affrontées lors des dernière élection italiennes, gagnées de justesse par Prodi : « celle d’une gauche européaniste et multilatérale, et celle deBerlusconi, atlantiste et privilégiant la relation avec Washington ». La revue éclaire aussi l’une des composantes idéologiques de la majorité berlusconienne : une pensée « occidentaliste », proche des thèses de Samuel Huntington et de son « choc des civilisations », dans un pays qui découvre avec inquiétude les effets d’une immigration massive.... on comprend mieux certaines diatribes de Berlusconisur la supériorité occidentale", ou les propos injurieux sur Shevchenko. Tout ça, ça sonne pareil chez Nicolas Sarkozy, non ? reste plus qu’a savoir si, au final, çà va être pareil qu’en italie... (http://olivierbonnet.canalblog.com/...). Forza ialia, il a dit Besson, c’est ça ?

                  ça sonnait pareil le 2 mai 2007, 4 jours avant son élection par des électeurs aveugles.


                  • morice morice 19 avril 2012 18:21

                    « dev’andà’n’culo » ils avaient dit le LENDEMAIN les italiens. Me demande si je vais tenir jusqu’au 7 mai là....


                    • morice morice 19 avril 2012 21:08

                      Si vous pouviez créer un article nous expliquant ce qu’est la dictature algérienne, ses fondements stalinien, je vous en serai reconnaissant


                      ses effets sur la création des faux islamistes, vous voulez dire....

                    • morice morice 19 avril 2012 22:27

                      C’est pourquoi Morice, j’espère que vous aurez l’honnêteté de faire découvrir ce régime dans un de vos articles.


                      je vous prierai de ne pas mettre en doute mon honnêteté, je vous prie....

                    • Aafrit Aafrit 19 avril 2012 23:38

                      Ah ah ah, les chiens de Mimi 6 ont été lâchés, pourquoi aujourd’hui et non pas hier ni même demain ?

                      En plus, il jure sur la tête de « l’honnêteté de Morice ».

                      Rappel, attention à ce propagandiste, lisez l’un de ses articles chez allain, c’est de la pire espèce.
                      Il est au service du Makhzen marocain, un vrai esclave servile, et il s’en fiche de la vérité des uns et des autres.Son problème est de diaboliser les régimes qui tiennent tête au régime de son Dieu Mohamed 6.


                    • morice morice 20 avril 2012 00:14

                      merci du renseignement : un disciple de Jules, propagandiste pro-Kadhafi à en pleurer...


                      heureusement, Agoravox n’a pas passé tous ses textes, car ils devenaient grotesques au fur et à mesure de la guerre.


                    • morice morice 20 avril 2012 00:17

                      exact, c’est un grave pro Mohammed VI...


                      Ce Farid MNEBHI, le marocain, est bien connu pour sa “spécialité” anti –Algérie. C’est un vulgaire courtisan en herbe sans morale ni principes. Il est en plus grossier. Il publie aussi ses articles contre l’Algérie sur des sites sionistes.
                      Saïd Sadi, qu’il cite par opportunisme, est un député dans l’assemblée algérienne. Il est président d’un parti légal. S’il « parle en ce moment même sur la TV algérienne » (officielle) c’est que l’Algérie est un pays démocratique contrairement à ce que dit Mnebhi dans ces chiffons incohérents et contradictoires. Sadi n’a rien fait d’illégal jusqu’à maintenant sinon les institutions auraient fait ce qu’elles doivent faire.
                      —-
                      Mnebhi est un courtisan qui cherche maladroitement des « employeurs » qui ne le « recruterons » jamais mêmes les sionistes ! Car c’est quelqu’un qui peut trahir à tout moment.
                      Observons cette réponse qu’il a donné au Prince Moulay Hicham », cousin du roi Mohammed VI, surnommé le Prince ‘rouge’. Plus bas que cela tu meurs !
                      « Qu’il me soit permis de réagir, comme tout citoyen marocain, … à l’article du prince Moulay Hicham [L’allégeance entre pratique démocratique et pratique théocratique], comme l’ont très bien fait Messieurs … Qu’il sache que la bey’a, acte d’allégeance, au Maroc constitue le ciment qui unit le Roi à Son peuple. Que cet acte se perpétue et se transmet de génération en génération… la cérémonie formelle de l’allégeance… sont parties intégrantes des institutions du Royaume du Maroc. Cette pratique ancestrale est capitale dans la « stratégie de légitimation du système politique marocain » … De plus, cette cérémonie a été instituée par le Prophète Sidna Mohammed au VIIe siècle, car sans bey’a, aucun acte religieux et politique n’est légitime… Par ailleurs l’allégeance et le Serment de la Marche Verte se doivent d’être transmis à nos descendants. … qui sont des éléments fondamentaux de notre identité nationale. Enfin, je me permets de rappeler à votre Altesse que vous avez signé l’acte d’allégeance … Que déduire de votre intervention sur la bey’a ? Je vous laisse seul pour me trouver la réponse et avec tous mes respects, Votre Altesse ».
                      On déduit bien que ce dernier n’est qu’un vulgaire courtisan qui propose ses « capacités » et sa « prédisposition » à servir bassement.

                      Il est aussi grossier et mal élevé. Observez sa réponse à un certain « Armo » blogeur : « Armo, je suis avec tes sœurs et ta mère. On s’amuse beaucoup. Ma réponse te satisfait-elle ? N’oublie pas que c’est toi qui m’a provoqué, alors encaisse m’a réponse. Salut. »

                      C’est donc quelqu’un qu’il faut carrément ignorer !


                    • morice morice 20 avril 2012 00:26

                      c’est déjà commencé : au Maroc, les go-fasts sont protégés.... 


                      ah ah ah !!!

                      con pour vous, ça... con pour vous.

                    • Aafrit Aafrit 20 avril 2012 00:41

                      ,éclaircissement,
                      Allain lui a ouvert la tribune par « ignorance », et a laissé l’article strictement par respect à la liberté d’expression (d’après allain Jules) mais il a noté en bas un sous-titre annonçant aux autres que cela n’engage que ce type malhonnête qui fait de la propagande à deux sous pour le régime du Makhzen (M6) contre ses « ennemis ».
                      Vous pouvez vérifier ça, sait-on jamais.


                    • chapoutier 19 avril 2012 21:16

                      Stéphane Courbit l’ami de zarkozy impliqué dans un abus de faiblesse et de financement illégal de la campagne de Sarkozy en 2007 sur bettancourt pour la modique somme de 143 millions d’euros

                      http://www.boursier.com/actualites/reuters/nouveau-developpement-dans-l-enquete-sur-la-fortune-bettencourt-109268.html



                      • Georges Yang 19 avril 2012 21:23

                        Merci à Agoravox d’avoir remis un commentaire qui n’avait rien d’injurieux mais qui demonte le système rédactionnel de Morice


                        • morice morice 19 avril 2012 22:28

                          yang vous serez replié pour cette raison 

                          c’est la 400eme fois et plus que je le demande ici, rien ne change : il vient toujours troller impunément, en arrive avec sa morgue et son dédain habituel à faire des articles me visant uniquement, et cela fait plus d’un an qu’il me pilonne ainsi TOUS LES JOURS.

                          Dans n’importe quel site il aurait été VIRE pour trollisme : qu’est ce que ce REDACTEUR qui, parce qu’il m’a pris en grippe pour je ne sais quoi, vient TOUS LES JOURS vomir sa haine. Les 3:4 du temps c’est à propos du style : il admire Houellebecq, le champion du chapitre long et des histoires de cul et vient faire ici la leçon ?

                          Même quand il s’en prend au CONTENU, ce qui est rare : aujourd’hui, il me REPROCHE de faire un lien entre les différents téléphones utilisés : j’ai démontré qu’en Irak, c’était le réseau Thuraya qu’utilisait Blackwater pour ses conversations soi-disant cryptées. Le même réseau a été utilisé à Mumbai, avec les mêmes téléphones, et Kadhafi avait encore le MEME MODELE. Or le réseau Thuraya, s’il appartient à l’Arabie Saoudite est géré par un satellite Boeing, dont les américains CONNAISSENT l’encryptage : résultat, que ce soit à Mumbai ou pour Kadhafi, la CIA et la NSA SAVAIENT le contenu des échanges ET la géolocalisation des porteurs de téléphone.

                          Mais ça, c’est trop compliqué pour un troll jaloux du fait qu’on se retrouve LU. 

                          Ras le bol de sa suffisance, ras le bol de son DEDAIN. 400 suppressions demandées, j’en ai MA CLAQUE DE YANG, ma claque !!! 

                          JAMAIS DANS UN SITE ON AURAIT LAISSE FAIRE UN TEL LYNCHAGE JOURNALIER. JAMAIS. SAUF ICI !





                          • morice morice 19 avril 2012 23:29

                            ça tourne au grotesque là sur Merah...


                            on parle de « fiches » alors qu’on a une salle blanche remplie d’ordi à la « Piscine » !!!


                            et l’Obs qui tombe dans le panneau !!!! 

                            • Al West 20 avril 2012 00:26

                              Cher morice,

                              Je n’ai pas trouvé le temps de lire votre série d’articles sur la Libye qui ont l’air plus qu’intéressants, mais je le ferai sans doute sous peu. J’ai juste regardé les images et c’était déjà très instructif. Bref un message pour pas grand chose si ce n’est que je vous souhaite bonne chance avec les trolls contre lesquels nous faisons lutte commune, ce cher Farid en l’occurrence smiley


                              • Pyrathome Pyrathome 20 avril 2012 00:29

                                Oui, elle a l’air mal en point la teigne, ça sent Waterloo....

                                Par contre, tous ces sondages me laissent très dubitatif.....

                                http://tempsreel.nouvelobs.com/sondage-presidentielle-2012/20120419.OBS6667/sondage-hollande-reste-en-tete-au-premier-tour.html

                                Ça pue la manip depuis un bon bout de temps....on verra ça dimanche soir  !


                                • morice morice 20 avril 2012 00:35

                                  Ça pue la manip depuis un bon bout de temps....on verra ça dimanche soir !


                                  si manip il y a c’est que Sarko ne fait même pas 17....

                                • Pyrathome Pyrathome 20 avril 2012 00:50

                                  C’est ce que je pense aussi et même espère...la médaille d’argent sera peut-être pour le « concurrent »......il le mérite amplement !!
                                  Et les instituts de sondages passent à la trappe lundi matin .....ah ah ah !!


                                • morice morice 20 avril 2012 00:31

                                  c’est ça, FAUX-JETON prétentieux, c’est ça.


                                  dégage de ce fil, plutôt.


                                  Par Al West (xxx.xxx.xxx.179) 17 avril 17:10

                                  morice ras le bol de vos manipulations répétées, ras le bol.

                                  PS : si je suis hors sujet ici, c’est parce que vous avez fui de l’autre sujet, et que j’ai été contraint de venir vous infliger la correction logique que vous méritiez jusqu’ici, poltron. 


                                  • Al West 20 avril 2012 00:36

                                    Allons morice, ce sont les aléas d’un débat passionné. Vous n’étiez pas en reste, vous non plus, et c’était de bonne guerre. Je vous tends la perche pour que nos relations numériques redeviennent cordiales smiley

                                    Je m’éclipse, je m’éclipse, rassurez-vous.


                                  • morice morice 20 avril 2012 00:34
                                    Al West vous avez écrit ici :
                                    « Alors je vais être très clair :

                                    - oui je vais voter Le Pen »

                                    alors dehors, Al West, dehors, je ne suis pas disposé à me farcir la prose de la blondasse et de son père toujours nazi.

                                    http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120419.OBS6578/regardez-quand-jean-marie-le-pen-fait-rimer-ns-avec-national-socialisme.html


                                    • Al West 20 avril 2012 00:43

                                      Je vous trouve bien présomptueux de penser que vous pouvez décider de la présence sur un sujet d’un intervenant qui respecte l’ensemble des règles de la charte.

                                      Ce n’est pas à votre honneur de jouer au jeu des citations tronquées et hors de tout contexte. Vous essayez de me faire passer pour un nazi, ce que je ne suis manifestement pas. Je vous ai déjà expliqué en long, en large et en travers pourquoi j’allais voter Le Pen alors que je n’adhère pas du tout au discours islamophobe. Ca vous omettez bien de le dire.

                                      Laissez-moi conclure en vous faisant savoir une chose : de Le Pen ou d’Hollande, je ne sais pas lequel des deux est le plus nazi, quoique puisse vous souffler votre prude conscience.

                                      PS : je suis assez embêté parce que je ne voulais pas ranimer une quelconque animosité et être hors-sujet sur votre article, mais vous m’obligez à répliquer. Comme nos commentaires n’ont rien à voir avec l’article, sachez que j’approuverais leur repli conjoint.

                                      A bientôt, cher morice. Toujours très courtoisement.


                                    • Al West 20 avril 2012 00:53

                                      Ah, là vous êtes manifestement hors-charte et à court d’arguments.

                                      Par ailleurs, je remarque que le lien que vous indiquez dans votre premier message ne montre en aucun cas que Le Pen père est « toujours nazi ». Comme à votre habitude, les précautions d’honnêteté que vous prenez à l’égard du traitement de l’information ne vous grandissent pas.

                                      Remarquez que même si cette phrase ne va pas dans l’amélioration de nos échanges, je ne vous traite pas pour autant de « triple connard ».


                                    • morice morice 20 avril 2012 01:10

                                      vous me faites chier, le frontiste Al West : allez rejoindre votre blondasse raciste et son père nazi.


                                    • morice morice 20 avril 2012 01:15

                                      écoutez le dealer marocain, là, allez embrassez les pieds de votre roi et passez donc ce fil, voulez-vous....


                                    • Al West 20 avril 2012 01:18

                                      Je ne suis pas frontiste mais je m’en vais. Je vote Le Pen, la nuance est de taille. Comme j’aurais pu voter Mélenchon si mon instinct ne me disait pas de me méfier du bonhomme. En revanche, j’aurais bien été incapable de voter Hollande. Plonger la France dans l’esclavage, non merci.

                                      Je ne reviendrai plus sur vos articles puisque d’une part cela me ferait perdre beaucoup de temps de vérifier chaque information que vous êtes susceptible de détourner pour servir votre propos, comme vous avec maintes fois démontré que vous étiez capable de le faire, et puisque d’autre part votre incivilité rend toute discussion stérile.


                                    • morice morice 20 avril 2012 01:31

                                       Le Pen a combattu ce régime, vous avez le droit de le dire raciste, mais pas nazi.


                                      vous avez la mémoire courte : il a été condamné jadis pour propagation du nazisme, avec son disque de la SERP.

                                      « APOLOGIE DE CRIMES DE GUERRE DONT LA DEPORTATION »

                                      Deux arrêts de la chambré criminelle de la cour suprême datant du 14 janvier 1971 stigmatisent Le Pen pour l’édition d’un disque intitulé « Le IIIe, Reich. Voix et chants de la révolution allemande » dans lequel figurent « un hymne du parti nazi » et « Vive Hitler ».

                                      « RACISME, ANTISEMITISME, FASCISME, NAZISME »

                                      Un arrêt correctionnel (confirmatif) de la cour d’appel d’Amiens du 28 octobre 1985 relaxe les responsables du Courrier Picard poursuivis en diffamation par Le Pen pour l’avoir accusé de constituer « en permanence une incitation au racisme » et « une provocation à l’antisémitisme ou au nazisme ».

                                      « INCITATION A LA, HAINE, ANTISEMITISME, SEGREGATION »

                                      Un arrêt correctionnel (confirmatif) de la cour d’appel de Lyon du 27 mars 1986 relaxe les responsables de la fédération du Parti socialiste poursuivis en diffamation par Le Pen et le FN à la suite d’un communiqué dans lequel ils accusaient l’extrême droite d’incitation à la haine et au racisme.

                                      « ANTISEMITISME INSIDIEUX »

                                      Jugement du tribunal d’Aubervilliers du 11 mars 1986. arrêt de la cour d’appel de Paris du 9 juillet 1986 (confirmatif), arrêt de la cour de cassation du 3 février 1988 (pourvoi de Le Pen rejeté) - A la suite d’un discours à la fête des « bleu blanc rouge ». Le Pen avait insidieusement attaqué J.-F. Kahn, J. Daniel. I. Levaï, J-P. Elkabbach et Mgr Lustiger

                                      LES CHAMBRES A GAZ : UN DETAIL.

                                      « CONSENTEMENT A L’HORRIBLE. BANALISATION D’ACTES JUGES CONSTITUTIFS DE CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ. »

                                      Arrêt (de référé, confirmatif) de la cour d’appel de Versailles du 28 janvier 1988, arrêt de la cour de cassation du 11 octobre 1989 (pourvoi de Le Pen rejeté) : sanction des propos tenus par Le Pen à l’émission « Le grand jury RTL- Le Monde » du 13 septembre 1987 par lesquels Le Pen avait mis en doute l’existence des chambres à gaz, les considérant comme « un point de détail ».

                                      Deux jugements, sur le fond, du tribunal de grande instance de Nanterre des 11 janvier et 23 mai 1990 et un arrêt de la Cour de Versailles du 18 mars 1991 : pour assertion « coupablement choquante et en elle-même intolérable ». La justice a considéré qu’il y avait « atteinte très grave au souvenir, au respect et à la compassion dues aux survivants du génocide et de leurs familles ».

                                      « LE PEN : COLONISATION DE LA FRANCE PAR LES HEGEMONIES SOVIETIQUE ET ISLAMO-ARABE »

                                      Arrêt correctionnel de la cour d’appel de Paris du 29 mars 1989 contre les propos de Le Pen au cours de l’émission « L’Heure de vérité » du 14 février 1984 : il s’en était pris à « l’hégémonie soviétique connue, mais aussi hégémonie tenant en particulier au monde islamo-arabe, qui progressivement sont en train de coloniser la France. »

                                      « NATIONALISME DE LE PEN établi sur des FONDEMENTS RACIAUX ET RELIGIEUX, SURPRENANTE COMPLAISANCE À L’EGARD DU NAZISME »

                                      Jugement correctionnel du TGI de Toulon du 20 juin 1 990, arrêt de la cour d’appel d’Aix-en-Provence du 25 février 1991 (confirmatif) : le tribunal relaxe Roger Hanin et le directeur du journal qui avait publié ses propos. R. Hanin avait notamment déclaré à propos du FN : « ses dirigeants ne sont pas seulement des fascistes mais aussi de véritables nazis ».

                                      « LES CHAMBRES À GAZ SONT UN DETAIL DE L’HISTOIRE DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE »

                                      Condamnation par jugement de référé du TGI de Nanterre le 26 décembre 1997 à payer des dommages et intérêts aux parties civiles et à 300 000 francs de consignation pour la publication du jugemen dans la presse : Le Pen en visite à Munich était revenu sur le « détail » en affirmant : « J’ai dit et je redit, au risque d’être sacrilège, que les chambres à gaz sont un détail de l’histoire de la seconde buerre mondiale. »

                                      « OUBLIS DE PLUS-VALUE BOURSIERE ET SOUS-ESTIMATION DE LOYER »

                                      Condamnation le 08/11/95 à un redressement de 1,4 Million de francs par le tribunal administratif. En appel.

                                      « CAPTATION D’HERITAGE »

                                      Jean-Marie Le Pen hérite de Henri Bussière (500 000 F) en 1994. Le défunt, connu pour avoir souffert de troubles psychiatriques, avait déclaré vouloir léguer ses biens au Front. Le secrétaire financier du parti lui avait alors indiqué qu’il fallait verser l’argent à Le Pen et à lui seul, Annulation du testament. Condamnation de Le Pen aux dépens), qui doit verser 5 000 F à la soeur du défunt.

                                      « LE PEN EST LE FILS SPIRITUEL D’HITLER »

                                      Propos tenus par P.-E. Lévy qui a été relaxé par le tribunal de grande instance de Nancy le 14 juin 1993.

                                      PRATIQUE DE LA TORTURE EN ALGERIE

                                      La cour d’appel de Rouen a confirmé le 17 février 1997 l’arrèt de la cour d’appel de Paris qui a débouté Le Pen en estimant qu’il n’avait pas été diffamé par Michel Rocard lorsque celui a dit que Le Pen avait pratiqué la torture en Algérie.



                                    • Al West 20 avril 2012 01:37

                                      Le pire c’est que vous croyez à toutes ces chimères sur Le Pen, je veux dire, bien sûr que Le Pen est raciste, mais certainement pas nazi et n’a très probablement jamais torturé en Algérie au sens où on l’entend aujourd’hui (des baffes n’étant pas considéré comme de la torture). Comme quoi votre souci de la véracité de l’information n’est qu’assez peu développé.

                                      Pour votre gouverne, bien que nettement mieux trouvé, « excité décérébré » est bien moins insultant que « triple » ou même « quadruple connard ».

                                      Donc la suppression, vous êtes gentil mais vous pouvez la réserver aux insultes que vous avez l’indécence de proférer.


                                    • morice morice 20 avril 2012 01:44

                                      http://www.algeria-watch.de/fr/article/hist/1954-1962/lepen_torture.htm


                                      Pour appuyer ses dires, Le Monde a produit à l’audience un poignard sur le fourreau était écrit : « J.M. Le Pen 1er REP ». Ce poignard avait été remis au journal par Mohammed Cherif Moulay, le fils d’Ahmed Moulay, haut responsable politico-militaire du FLN. Il l’avait retrouvé dans la maison où son père avait été torturé à mort en présence de Jean-Marie Le Pen, dans la nuit du 2 au 3 mars 1957, alors que lui-même était âgé de 12 ans.
                                      A la barre, il a raconté qu’une unité de parachutistes dirigée par un homme qu’il avait identifié plus tard comme étant le lieutenant Le Pen avait surgi dans sa maison de la casbah. Il a aux juges avoir vu son père subir le supplice de l’eau, qui consiste à noyer la victime en lui administrant de force des litres d’eau savonneuse, puis de l’électricité. Il l’avait ensuite retrouvé criblé de balles, le ventre encore gonflé. Le tribunal remarque que ce poignard produit à l’audience « apparaît semblable à ceux que portaient les officiers en activité appartenant à d’autres régiments également placés sous le commandement du général Massu -dont dépendait le 1er REP- ».


                                    • Al West 20 avril 2012 01:48

                                      Oui donc c’est ce que je disais, vous ne comprenez rien à la guerre de l’information.
                                      Si vous vous étiez renseigné un peu plus en profondeur, vous auriez su qu’aucune accusation n’a été effectuée à l’encontre de Le Pen à propos de la torture avant 1984, date à laquelle le Front National est passé de 1% (en 1981) à 10% (en 1984) d’intentions de vote. Vous ne devez certainement pas non plus ignorer que toutes les accusations ont été effectuées par d’anciens terroristes du FLN résidant désormais en France, que des faux documents ont été présentés durant les premiers procès, que le poignard du dernier procès n’était pas une arme en usage dans l’armée française, bref :

                                      QUE CETTE HISTOIRE PUE L’ARNAQUE !

                                      Je ne m’abaisserai pas à faire de la surenchère d’insultes comme vous vous y amusez puérilement. Raté smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès