Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le XXIe siècle, une ère de fraude

Le XXIe siècle, une ère de fraude

Vous avez été près de 4000 à lire et à aimer les propos de Paul Craig Roberts que j'ai rapportés dans mon dernier article. C'est bien, mais ce n'est pas assez. Ce grand homme doit être universellement connu et écouté. C'est pourquoi je vous propose un autre de ses articles, peut-être son meilleur. On passe de l'Etat US criminel à l'Etat US fraudeur, et ça décoiffe. Certains décrieront P.C.R. comme un traître, comme Assange, Mannings, Snowden. Mais ce sont quatre authentiques patriotes qui veulent sortir leur pays d'une emprise oligarchique criminelle. Cet article provient sans surprise du Saker Francophone.

JPEG Le meilleur article de Paul Craig Roberts ?

Par Eric Zuesse – Le 20 janvier 2016 – Source washingtonsblog.com

Introduction par Eric Zuesse

Roberts a écrit tant d’articles incroyablement justes et puissants qu’en sélectionner un comme étant le meilleur est vraiment impossible, parce qu’il a produit peut-être la moitié des meilleures analyses ou des commentaires d’articles d’information qui ont été publiés sur le net (la seule manière de les améliorer aurait été qu’il ajoute des liens vers les sources de chacune de ses courageuses assertions.) Mais il va sur ses 80 ans, et c’est un vieux singe à qui on ne peut plus apprendre de nouveau tours parce qu’il a recherché si minutieusement ce qu’il avance, et ainsi il s’est construit un long passé d’analyste honnête et juste.

 

Le courage de Paul Craig Roberts de se désolidariser à ce point publiquement du système corrompu, qu’il avait lui-même servi avec distinction, en s’isolant ainsi de son plein gré d’un cercle incroyablement riche et puissant et en se plaçant dans une élite du type opposé, aussi admirable que l’ancienne était répugnante, c’est en soi choquant – et ce fait établi choquant irradie chacun des écrits qu’il a produits en une décennie. Peut être n’a-t-il pas d’égal parmi les commentateurs de nouvelles d’information.

Mais son article, paru sur son site le 18 janvier, est probablement le meilleur de tous. Qu’en pensez-vous ?

 

Le XXIe siècle, une ère de fraude

Par Paul Craig Roberts – le 18 janvier 2016 – Source paulcraigroberts.org

Au cours des dernières années du XXe siècle, la fraude a envahi la politique étrangère américaine par une nouvelle voie. Washington a démantelé la Yougoslavie et la Serbie sous de faux prétextes pour avancer un projet caché. Au cours du XXIe siècle, ce type d’événement s’est reproduit à de nombreuses reprises. L’Afghanistan, l’Irak, la Somalie et la Libye ont été détruits, et l’Iran et la Syrie auraient connu le même sort si le président russe ne l’avait pas empêché.

Les États-Unis sont aussi derrière la ruine actuelle du Yémen et Washington a permis et financé la destruction de la Palestine par Israël. De plus, Washington opère militairement au Pakistan sans déclarer de guerre, tuant de nombreuses femmes, enfants et vieillards sous couvert de lutte contre le terrorisme. Les crimes de guerre perpétrés par Washington sont uniques dans l’Histoire.

J’ai exposé ces crimes dans mes articles et mes livres (Clarity Press).

Celui qui croit encore à l’innocence de la politique étrangère de Washington est une âme perdue.

La Russie et la Chine forment désormais une alliance stratégique qui est trop forte pour Washington. Ces deux pays agiront pour que les États-Unis n’empiètent plus sur leur sécurité ni sur leurs intérêts nationaux. Les pays ayant des intérêts liés à la Russie et à la Chine seront protégés par cette alliance. Tandis que le monde se réveille et voit le fléau que l’Occident représente, de plus en plus de pays voudront se mettre sous la protection de la Russie et de la Chine.

Les Américains sont aussi en échec sur le plan économique. Mes écrits et mon livre The failure of Laissez Faire Capitalism (L’échec du capitalisme du laissez faire), qui a été publié en anglais, en chinois, en coréen, en tchèque et en allemand, a montré comment Washington s’est croisé les bras. En s’en réjouissant, en plus, lorsque les intérêts à court terme du management, des actionnaires et de Wall Street éviscéraient l’économie américaine, envoyant les emplois manufacturiers, le savoir faire managérial et la technologie ainsi que les emplois à haute compétence professionnelle valorisable vers la Chine, l’Inde et d’autres pays, laissant l’économie américaine si affaiblie que le revenu moyen par foyer a chuté régulièrement depuis des années. Aujourd’hui, 50 % des habitants de 25 ans vivent chez leurs parents ou leurs grand-parents parce qu’ils ne trouvent pas d’emploi leur permettant de vivre de manière indépendante.

Ce fait violent est passé sous silence par les médias américains prostitués, qui ne sont qu’une source de récits fantaisistes sur le rétablissement de l’économie américaine au coin de la rue.

Ce que nous vivons réellement est si éloigné de ce qui est rapporté dans les médias que j’en reste consterné. En tant qu’ancien professeur d’économie, éditeur du Wall-Street Journal et secrétaire assistant du Trésor pour la politique économique, je suis sidéré par le niveau de corruption régnant dans le milieu financier, au Trésor, dans les agences de régulation financière et à la Réserve fédérale. À mon époque, certains des banquiers et des représentants gouvernementaux officiels auraient été inculpés et envoyés en prison.

Aujourd’hui, aux États-Unis, il n’y a pas de marché financier libre. Tous les marchés sont truqués par la Réserve fédérale et le Trésor. Les agences de régulation étant contrôlées par ceux qu’elles sont supposées réguler, ces dernières ferment les yeux et ne font pas leur travail, et même si elles voulaient agir, elles n’ont aucun pouvoir pour imposer le vote des lois, parce que les intérêts privés sont plus puissants que la loi.

Même les agences gouvernementales de statistiques ont été corrompues. Les critères de mesure de l’inflation ont été établis afin de minimiser celle-ci. Ce mensonge exempte non seulement Washington de payer les ajustements du coût de la vie sur la sécurité sociale, mais libère ainsi l’argent pour d’autres guerres. En minimisant l’inflation, le gouvernement peut aussi créer de la croissance du PIB en comptant l’inflation comme de la croissance, tout comme le gouvernement invente 5% de chômage en ne comptant pas les chômeurs désespérés qui ont cherché un emploi jusqu’à ne plus avoir les moyens de le faire et ont abandonné. Le taux officiel du chômage est de 5 % mais personne ne peut trouver de travail. Comment le taux de chômage peut-il être de 5 % alors que 50% des personnes de 25 ans vivent chez leurs proches parce qu’ils n’ont pas les moyens de vivre de manière indépendante ? Comme John Williams (shadowfacts) l’a reporté, le taux de chômage, si l’on y inclut les personnes qui ont cessé de chercher un travail qui n’existe pas, est en réalité de 23 %.

La Réserve fédérale, qui n’est que l’outil d’une petite poignée de banques, a réussi a créer l’illusion d’un rebond économique depuis juin 2009, en imprimant des centaines de milliards de dollars qui ne sont pas injectés dans l’économie mais qui vont gonfler les prix des actifs financiers. Le niveau artificiellement prospère des marchés d’actions et d’obligations est la preuve que les médias prostitués exhibent pour justifier une prétendue économie en croissance.

La poignée de personnes avisées qui restent aux États-Unis, et ils ne sont vraiment qu’une poignée, savent qu’il n’y a pas eu de reprise depuis la dernière récession et qu’une nouvelle crise est sur le point d’arriver. John Williams a fait remarquer que la production industrielle des États-Unis, quand elle est correctement ajustée au taux d’inflation, n’a jamais retrouvé le niveau qu’elle avait en 2008, encore moins celui de 2000, et qu’elle a encore diminué.

Le consommateur américain est épuisé, accablé par les dettes et le manque de pouvoir d’achat. Toute la politique économique des États-Unis est occupée à sauver une poignée de banques de New-York et non l’économie américaine.

Des économistes et d’autres complices de Wall Street nient le déclin de la production industrielle alors que les États-Unis sont maintenant une économie de services. Certains économistes prétendent que les services dont on parle sont des services de hautes technologies dans la nouvelle économie, alors qu’en réalité, les barman, les serveurs, les vendeurs au détail saisonnier et les aide-soignants ambulants ont remplacé les emplois manufacturiers et les ingénieurs pour une fraction du salaire, provoquant ainsi l’effondrement de la demande globale des États-Unis. De temps en temps, quand les néolibéraux reconnaissent ces problèmes, ils accusent la Chine d’en être responsable.

Il n’est pas certain que l’économie américaine puisse se rétablir. Pour cela, il faudrait une nouvelle régulation du système financier et le rapatriement des emplois et du PIB américain délocalisés dans des pays étrangers. Cela exigerait, comme Michael Hudson le démontre dans son nouveau livre Killing the Host, une révolution de la politique fiscale qui empêcherait le secteur financier d’extraire le surplus économique et de capitaliser sur les intérêts des obligations.

Le gouvernement américain, contrôlé par des intérêts économiques corrompus, ne permettra jamais la mise en œuvre de politiques qui empiètent sur leurs primes et leurs profits encaissés grâce à Wall Street. Aujourd’hui, le capitalisme américain gagne de l’argent en vendant l’économie américaine et les personnes qui en dépendent.

Dans l’Amérique de la liberté et la démocratie, le gouvernement et l’économie servent des intérêts totalement éloignés de ceux du peuple américain. Cette trahison est couverte par un gigantesque réseau de propagande financé par les économistes du libre-échange et les médias financiers prostitués, récompensés pour leurs mensonges.

Quand les États-Unis s’effondreront, leurs États vassaux d’Europe, le Canada, l’Australie et le Japon connaîtront le même sort. Sauf bien sûr si Washington détruit le monde avec une guerre nucléaire, le monde sera reconstruit, et le monde corrompu et dissout de l’Occident ne sera alors qu’une partie insignifiante du nouveau monde.

Paul Craig Roberts

Traduit par Guillaume, vérifié par jj, relu par Diane pour le Saker francophone


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • leypanou 13 février 13:23

    Cet article fera plaisir, je pense, à ceux qui n’ont pas la chance de lire l’anglais et n’est qu’une goutte d’eau par rapport à la masse de platitudes et de désinformations qu’on lit et entend à longueur de journée un peu partout ailleurs.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 février 21:40

      @leypanou
      Réunion de Munich, l’OTAN continue pourtant sa rengaine « sur le danger que représente la Russie, qui sape la confiance et la paix en Europe », toussa, toussa ... 


      Nos médias presstitués vont faire assauts de russophobie, Kerry reprochant à la Russie de bombarder leurs chers rebelles- égorgeurs - modérés.
      La reprise de la ville de Raqqa va être une course à l’échalote entre les deux Coalitions pour le contrôle de l’ est de la Syrie....

    • alinea alinea 13 février 13:33

      Je l’ai lu dans les « Crises » : quand on ramène les choses en bloc, c’est impressionnant.
      J’ai peur que l’on atteigne le point de sidération et que plus personne ne bouge.
      On bouge quand on sait, ou qu’on espère, que cela servira à quelque chose...mais là !


      • doctorix doctorix 13 février 14:01

        @alinea

        La bonne nouvelle est peut-être que l’état de putréfaction avancée de ce pays va amener la chute du dollar, et que, comme tous les empires, il disparaîtra sans bombes à cause de ses propres turpitudes.
        Pour l’instant, la planche à billets masque le phénomène, mais l’émergence des Brics et la fin du monopole du dollar qui s’avance à grands pas va accélérer le processus.
        Sans l’argent que rapporte le dollar en tant que monnaie universelle et obligatoire, cet argent extorqué au reste du monde pour finalement pérenniser son esclavage, ce pays n’aura plus les moyens de dominer la planète.
        Il y aura des pleurs et des grincements de dents, mais c’est inéluctable.
        D’ailleurs, un pays qui a 18.000 milliards de dollars de dettes et qui dépense 600 milliards annuels pour son armée alors que personne ne le menace, n’a aucun avenir.
        Rappelons que
        La dette extérieure russe a diminué de 17,7% en 2014 pour s’établir à 599,497 milliards de dollars.
        Soit trente fois moins.
        Le budget militaire russe est de 75 milliards annuels, soit huit fois moins, et pourtant la supériorité militaire russe, au niveau pratique, comme en Syrie actuellement, est incontestable et reconnue.


      • doctorix doctorix 13 février 14:51

        Enfin, quand je dis reconnue, je fais abstraction de François Hollande, notre minus habens présidentiel, qui persiste à brailler que Assad doit partir.

        Pauvre de nous...

      • philippe913 13 février 15:51

        @doctorix
        "Le budget militaire russe est de 75 milliards annuels, soit huit fois moins, et pourtant la supériorité militaire russe, au niveau pratique, comme en Syrie actuellement, est incontestable et reconnue."

        LOL


      • doctorix doctorix 13 février 16:17

        @philippe913

        Leur armement et leur stratégie étaient dépassés  ; les bombes et les missiles de leurs forces aériennes étaient plus stupides qu’intelligents  ; leur marine était plus rouillée qu’opérationnelle. Depuis des années, voilà ce que pensaient, avec condescendance, les responsables militaires occidentaux de leurs homologues russes. Ce qu’ils ont vu en Syrie et en Ukraine leur a fait un choc. 
        (...)

        « C’est à en pleurer… » C’est avec ces mots que le Lieutenant-général Ben Hodges, commandant en chef de l’US Army en Europe, a décrit les avancées russes en guerre électronique, en Syrie et en Ukraine – dans ce dernier cas, un théâtre d’opérations où l’armée russe est supposée être en renfort. 

        Faut sortir, mon vieux...
        L’armée US a dix ans de retard.


      • doctorix doctorix 13 février 16:21

        @philippe913

        Et même, l’armée Russe est tellement forte qu’elle a réussi à envahir l’Ukraine avec 56 hommes.
        Selon le chef des renseignements ukrainiens, l’invasion est le fait de 56 soldats russes.
        Non, il ne manque ni trois, ni deux, ni même un zéro. 56.
        Quel salaud, ce Poutine, quand même avec ses volontés expansionnistes !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 février 21:21

        @doctorix
        Faut pas crier victoire trop tôt.

        En Syrie, il y a une concurrence acharnée qui s’ouvre (dans le silence de plomb de nos médias presstitués), entre la Coalition 4+ 1 et la Coalition occidentale pour contrôler l’est de la Syrie :
         « La course vers Raqqa a commencé ».


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 février 21:29

        @philippe913
        Pour les détails sur la nouvelle armée russe, cliquer ICI.


      • philippe913 18 février 11:02

        @doctorix
        absolument rien dans cet article qui montre que les russes sont énormément en avance sur les américains, simplement qu’ils disposent, eux aussi, de matériel performant (mais, au vu des budgets, en quantité sûrement très inférieure). De là à en tirer vos conclusions, il y a un gouffre que seuls des admirateurs béats de la russie peuvent tirer, en toute inobjectivité.


      • doctorix doctorix 18 février 18:42

        @philippe913

        Je vous écouterais volontiers si les faits étaient rapportés par Poutine ou Lavrov.
        Mais venant du Lieutenant-général Ben Hodges, commandant en chef de l’US Army en Europe
        j’aurais plutôt tendance à lui faire confiance.
        N’oubliez pas que les PA américains ont quitté le secteur, dès que les russes ont envoyé deux missiles depuis 1500 km.
        N’oublions pas l’épisode de l’USS Donald Cook, où un simple Sukov a aveuglé littéralement le navire américain par ses contre-mesures électroniques :
        Et examinez les performances des S400
        Le radar du système S-400 est capable de viser simultanément 300 cibles, et possède une capacité antimissile. 72 missiles peuvent y être chargés simultanément. 
        http://fr.sputniknews.com/international/20151125/1019807920/s400-ciel-syrie-otan-russie.html
        Les américains ont tout misé sur des opérations « buldozer », on écrase tout et on gagne. Normal, ils n’avaient pas d’adversaires.
        Les Russes ont investi dans des systèmes de défense et de contre-attaque.
        Quand vous allez voir tout ça en oeuvre, vous deviendrez également un admirateur béat...

      • philippe913 26 février 11:10

        @doctorix
        Le problème du porte avion fragile est relativement nouveau, forçant les américains à revoir leur stratégie aéro navale, ce qui ne veut pas dire qu’ils soient dépassés partout, trèèèès loin de là. Je n’entends pas parler des drones russes ?
        tiens, les chinois aussi ont des missiles longue portée (DF-21 et 26, 1800 km).


      • Parrhesia Parrhesia 13 février 14:31

        Excellent !

        Faut-il que l’influence hypnotique des media occidentaux soit importante pour parvenir à occulter de telles vérités ?

        >>> Celui qui croit encore à l’innocence de la politique étrangère de Washington est une âme perdue. <<<

        Âme perdue c’est fort possible ! Mais à coup sûr c’est un « non esprit » !

        Il est vrai aussi que la main-basse d’un certain pouvoir financier sur les media « Main Stream » a réussi à faire du psittacisme une pandémie planétaire.

        Merci de vous employer à combattre cette pandémie.


        • Donbar 13 février 14:55

          4000 lecteurs ici et 36.000 ailleurs pour ces dénonciations percutantes. Roberts, Perkins, Scot et alii sont de plus en plus nombreux à faire entendre tout autre chose que l’Information des Services des Gouvernements et de quelques autres.
          Le mot merdia (pluriel de merdium) étant sans doute impossible à adapter tel quel en anglais, Craigs emploie volontiers « presstitute », soit la pressetituée. Comment dit-on mac dans sa langue ?


          • Vipère Vipère 13 février 17:46

            Après Calais, quelle autre ville sera colonisée, merci qui ?

            Death of civilization (témoignage d’une habitante lors d’une assemblée)

            https://www.youtube.com/watch?v=UKAQX74yRyc


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 février 21:27

              @Vipère
              Adressez vos doléances à Erdogan, c’est lui qui envoyé les réfugiés en Europe, et il menace les pays européens d’une invasion de réfugiés, si l’ UE ne lui verse pas ce qu’il demande ...
              La Turquie est dans l’ OTAN et demande son entrée dans l’ UE, belle recrue !


            • Clofab Clofab 13 février 21:15

              Paroles du Chant Des Partisans (1943)

              Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? 
              Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ? 
              Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme.

              Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

              Montez de la mine, descendez des collines, camarades !
              Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.
              Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !
              Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite...

              C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.
              La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
              Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rèves.
              Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

              Ici chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe.
              Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place.
              Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes.
              Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...

              Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu’on enchaîne  ?
              Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
              Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh...

              Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh...


              • gaijin gaijin 15 février 20:11

                @Clofab
                en musique :
                https://www.youtube.com/watch?v=aDqmjObP2Ws

                mais l’ennemi aujourd’hui est d’autant plus dangereux qu’il est plus hypocrite et ne porte pas de bottes mais des costards cravate ......


              • JBL1960 JBL1960 13 février 22:30

                Enfin, lorsqu’on entend notre 1er Sinistre affirmer qu’il y aura d’autres attentats en Europe, et d’ampleur et que c’est une certitude en conf de presse à Munich et bien ça laisse pantois quand même. Perso, je n’ai pu m’empêcher de rédiger un billet de blog à la lecture de cette info très beurk quand même et je me permets de vous le coller, ici ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/13/il-attend-que-ca/ Par ailleurs, avez-vous lu que des universitaires argentins lançaient un cri d’alarme (ce qui était à prévoir) concernant la mandature Macri ? Je viens d’en faire un billet que je vous colle, aussi et j’y rappelle, en incise, les bêtises répétés du 1er Sinistre ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/13/buenos-aires/ Je maintiens que PCR restent dans l’analyse et même s’il y excelle, il n’en sort pas. Mais ce n’est pas lui en faire reproche, quoique, un peu quand même. Car, il reste neutre et on ne peut pas rester neutre dans un train en marche, non ? smiley


                • doctorix doctorix 13 février 22:53

                  @JBL1960

                  Valls est effrayant. Je ne le sens pas, ce type. Il a le regard d’un malade mental. Il a les propos d’un fou furieux.
                  Je crois qu’on verra encore des attentats sous fausse bannière.
                  Les attentats ne sont pas la cause des mesures d’urgence. Ils en sont le moteur.
                  Tiens, j’ai un truc à vous passer sur la véritable nature des complotistes.
                  Dans un sens, ça me rassure...
                  D’ailleurs, on voit bien que les debunkers qui sévissent ici sont agressifs, hargneux et vicelards, avec la mauvaise foi pour oriflamme.
                  « ce sont les commentateurs pro-théorie de la conspiration qui expriment ce qui est reconnu comme la sagesse populaire conventionnelle, tandis que les commentateurs anti-conspiration deviennent une minorité isolée. »
                  (...)
                  « Bref, cette nouvelle étude par Wood et Douglas suggère que le stéréotype négatif du conspirationniste – un fanatique hostile scotché à la vérité de sa propre théorie personnelle marginale – décrit avec précision les gens qui défendent la version officielle du 11 septembre, pas ceux qui la contestent. »

                  Eh oui, le vent tourne. Une bonne brise d’air frais.


                • doctorix doctorix 15 février 15:10

                  @Fifi Brind_acier
                  Aujourd’hui, un hôpital bombardé.

                  Bien sûr on accuse les Ruses.
                  Si j’étais ce salopard d’Erdogan, j’aurais fait ce bombardement.
                  Pour rameuter l’opinion mondiale.
                  Comme l’avion malaisien, comme le bombardement chimique de la Gouta.
                  Fausse bannière très probable.

                • gaijin gaijin 15 février 20:13

                  @doctorix
                  valls avec son menton en avant est le prototype du leader faschiste ......c’est sarkozy en mieux ( cad en pire )


                • gaijin gaijin 15 février 11:23

                  la fraude est une conséquence logique d’une pensée limitée a la satisfaction des pulsions primaires et construite sur la boucle : bénéfices = pouvoir = bénéfices
                  on est en face du syndrome cycliste : si un coureur se dope alors ils se dopent tous ....parce que tout ce qui compte c’est de gagner ...vient ensuite le temps des ergotages sémantiques sur ce qui est du dopage ou pas .......
                  mais comme personne ne peut croire que les autres ne se dopent pas alors tout le monde se dope ...
                  c’est un « principe de réalité »

                  la main invisible de la régulation des marchés :
                  http://bit.ly/1Vg8DSa

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès