• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les autistes sont-ils de [gros] fainéants ?

Les autistes sont-ils de [gros] fainéants ?

Comme nombre de mes amis qui n'ont pas eu leur diagnostic d'autisme avant l'âge adulte, j'aurais pu commencer un bingo à partir des phrases types tu es fainéante, tu le fais exprès, et je n'ai pas à t'apprendre. Non, les autistes ne sont pas de foutus gros fainéants. La mémoire de travail, la sensibilité sensorielle et la motricité fine fonctionnent différemment : ce qui est simple pour vous est très difficile pour nous !

L'un de mes cauchemars réside dans la vision d'une table très encombrée. Par où faut-il commencer ? Les assiettes, les verres, les couverts ? Si je suis avec du monde, j'attends le plus souvent qu'une autre personne prenne une initiative, et je l'imite. Si personne n'est là pour me voir, la tâche prendra un temps conséquent. Elle sera réalisée, me dirait t'on, en dépit du bon sens. 

B*rdel, par où je commence ? (ph. Gordon Joly Londres, UK)

Au sommet de mon échelle de l'horreur viennent les grandes surfaces. Entre la soupe musicale à subir et ces rayons beaucoup trop colorés dans lesquels je ne repère jamais rien, faire mes courses a de fortes chances de me mettre d’une « humeur de chien ». Dans ce contexte, une particularité des autistes, leur capacité à repérer plus vite une rupture de motif1, devient un fichu handicap. On ne voit qu'un mélange de couleurs vives et mal coordonnées, qui semble nous agresser à chaque tête de gondole. Je hais tout particulièrement les étiquelles de promotions rouges et jaunes fluo. Ajoutons que les grands magasins sont presque toujours éclairés par des néons. Certains autistes ont une hypersensibilité visuelle qui leur permet de voir le cliquotement des lampes au néon (imperceptible pour la plupart des gens). Ajouté à la soupe musicale, celà apparente la visite d'un magasin à celle d'une discothèque. Sans oublier que... oui, c'est épuisant

Amis parents, nombre d'enfants autistes qui font des « crises » dans ces magasins ne font sans doute pas de caprices, ceux qui refusent d'y aller n'ont pas de poil dans la main, je pense qu'ils expriment plutôt une souffrance sensorielle. 

Un paquet de couches en promo avec du bleu, du jaune, du rouge et du vert sur l'emballage plastoque ? Vous êtes sérieux ? (Ph. de Pascal3012, à Paris)

 

Il est plus simple de rester chez moi. Encore que même là, rien n'est indolore. Vous ai-je parlé du ménage et de l'aspirateur ? Je détiens sans doute le triste record du nombre de coups porté avec ces outils dans les meubles, couplé à celui des accusations-type « tu le le fais exprès ! ». Comme tous les autistes, je vois les détails de mon environnement avant l'ensemble (on appelle ça une faible cohérence centrale). Les déplacements les plus simples demandent des aménagements, au risque d'attraper des tibias de Schtroumpf. L'un de mes plus grands ennemis, c'est le coin de meuble. Pour aménager ce territoire hostile, mes amis utilisent diverses techniques, dont celle de la mousse à poser sur ces foutus coins.

Imaginez vous déplacer en maniant un aspirateur ou un balai, en plus ? C'est la foire aux bleus et aux meubles écorchés ! Malgré ces problèmes, fort heureusement, je parviens à écrire des bouquins de zootechnie et des articles dans la presse web

 

Seule explication logique quant à l'existence de cette saleté, en lieu et place de coins de meuble arrondis. (Photomontage perso)

Amis parents, ne vous inquiétez pas si votre rejeton autiste semble « fainéant » se bouche les oreilles ou ne passe pas l'aspirateur correctement : ce n'est en rien une fatalité qui l'empêchera de réussir sa vie. 

Amis autistes, je vous propose ce bingo d'accusations. Une ligne complétée = une tablette de chocolat dans son papier rose fluo en cadeau !
Fainéant(e) Tu le fais exprès Poil dans la main Chochotte
Je n'ai pas à t'apprendre ça Tout le monde sait ça Ruse pour que je travaille à ta place Tu ne fais aucun effort
Pas possible d'être aussi nul(le) Prends sur toi ! / Moi aussi je suis fatigué(e) T'as des bras et des jambes, sers t'en ! T'essaie pas d'apprendre
Tu te sers de ton handicap comme excuse pour ne rien foutre Communautarisme autiste / Tous unis, tous fainéants ! Vêtement social Tu t'inventes des difficultés

Oui, un autiste peut apprendre les taches ménagères qui paraissent si basiques à la plupart des gens. Mais que l'on ne s'y trompe pas : celà a un coup, en particulier en fatigabilité. Un autiste s'épuisera toujours beaucoup plus vite que quiconque, à cause de la concentration requise.

 

La conclusion la plus rigolote à cette affaire, c'est que si l'on en croit une bande d'irréductibles psychanalystes français assis sur leurs convictions, l'autisme n'est qu'une psychose infantile qui s'arrête aux frontières de la France et à l'âge de 18 ans. Les adultes autistes, finch'tu de grädznök, ça n'existe pas. 

Tout ce que je viens de vous conter là n'est donc qu'un foutu fruit de mon imagination ! 

(enLaurent Mottron, « Changing perceptions : The power of autism », Naturevol. 479,‎ p. 33–35 (ISSN 0028-0836DOI 10.1038/479033alire en ligne [archive]).


Moyenne des avis sur cet article :  2.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • astus astus 12 novembre 2016 11:08

     

    Tout le fracas polémique et bien pensant contre Bettelheim et la psychanalyse est devenu une doxa journalistique qui permet de passer sous silence le fait historique incontestable qu’il est la première personne à s’être réellement intéressé à l’autisme en accueillant chez lui de 1932 à 1938 deux enfants autistes quand tout le monde s’en fichait éperdument, juste avant sa déportation, puis qu’il a été ensuite le créateur de l’Orthogénic School en 1947, quand il n’y avait alors aucune institution au monde pour s’ occuper de ces enfants. Bettelheim a fait alors avec son équipe ce qu’il a pu et de son mieux, avec les moyens et l’absence de connaissances de son époque. Par la suite ses livres et ses apports ont été a l’origine des premières réflexions et prises en charge réellement humanistes des enfants autistes en France à une époque ou personne n’en parlait.

    Car les parents d’aujourd’hui ne peuvent évidemment pas se souvenir qu’en France ces enfants, quand ils n’étaient pas cachés à la maison dans des cagibis par honte du voisinage, mourraient encore d’hospitalisme dans les asiles jusque vers les années 1975, dans des conditions effrayantes de dénuement et de désespoir. Dans ces lieux mortifères les enfants ne bénéficiaient d’aucune relation humaine vraie et suivie, ni de jouets, ni d’activités d’aucune sorte, mais seulement de médicaments. Les lits en métal étaient fixés au sol et les paillasses qui servaient de matelas étaient nettoyées au jet pour enlever les matières fécales. Toute la journée ces enfants inoccupés s’auto-mutilaient en hurlant et en se frappant la tête contre les murs ou en se mordant les doigts jusqu’à la première phalange. Voilà ce dont je puis témoigner pour l’avoir personnellement vu à l’hôpital de Vauclaire en Dordogne entre 1970 et 1975, ce qui est certes ancien, mais tout de même pas de la préhistoire.

    C’est grâce à Bettelheim et à des psychanalystes courageux que tous ces enfants ont été sortis de ces mouroirs indignes et que les premiers centres de consultation et hôpitaux de jour ont pu se créer pour les accueillir ainsi que leurs familles dans des conditions décentes. C’est en 1970 que s’est ouvert le premier hôpital de jour en province. Le soin de ces enfants a sans doute beaucoup évolué depuis et doit certainement s’enrichir encore d’apport nouveaux, notamment pédagogiques, mais il serait malhonnête d’oublier cette dimension historique comme de penser qu’il n’y a qu’une seule cause à l’autisme. Car il n’existe pas un mais des autismes, tous différents, ce qui n’accrédite pas forcément des facteurs uniquement génétiques et plaide en faveur d’approches sensibles et multi focales dans lesquelles tous les professionnels ont leur place, en partenariat avec les parents, et dans le respect de tous.



    • Tsaag Valren Tsaag Valren 12 novembre 2016 13:18
      @astus Ha ,oui, la fameuse doxa, toussa... Bettelheim a peut-être fait quelque chose qui peut être considéré comme positif dans le contexte de son époque et sur une courte plage de temps, mais le mal que ses théories a causé et continue à causer aux personnes autistes et à leur famille l’emporte très largement. 

      Des « professionnels » continuent à prétendre que l’autisme n’existe pas à l’âge adulte et que le syndrome d’Asperger est une invention américaine... En Suède et au Royaume-Uni, on a des chiffres fiables sur le nombre d’adultes autistes (diagnostiqués) qui se suicident ou meurent des comorbidités de l’autisme. Ils sont effarants : http://www.sciencemag.org/news/2016/03/people-autism-spectrum-die-18-years-younger-average


      En France, les mêmes meurent en silence parce qu’une bande de soi-disant professionnels de santé rétrogrades refuse de reconnaître leur handicap. Il ne s’écoule pas un mois sans que j’apprenne qu’un adulte autiste (diagnostiqué ou auto-diagnostiqué) s’est suicidé. Parfois, c’est quelqu’un que je connaissais. Pendant ce temps là, quelques pseudoscientifiques qui se prétendent professionnels du psychisme humain et grands humanistes inventent des psychoses et des syndromes de Munchausen à des gens, à des mères, qui perdent des années de leur vie (voire, justement, leur vie) sous ces fausses étiquettes. J’ai appris bien plus en quatre heures de discussions gratuites avec une neuroscientifique qu’en 40 à payer des « psys » (pourtant, semble t’il, désireux de m’aider) enfermés dans la conception psychanalytique de l’autisme.

      Je vois de plus en plus cette théorie qui consiste à dire qu’il n’existe « pas un mais des autismes ». Encore une théorie franco-française qui s’arrête à la frontière ! Pendant que partout ailleurs dans le monde, on parle des troubles du spectre de l’autisme (https://fr.wikipedia.org/wiki/Troubles_du_spectre_de_l%27autisme), et surtout de la possibilité de progresser au sein de ce spectre. 

    • mmbbb 12 novembre 2016 14:56

      @Tsaag Valren en France on est tres con j ’appartiens a un generation ou j’ai connu une gauchere qui s’est fait taper dessus puisque la norme etait d etre droitier .  Magnifique Quant a notre pays qui est un des premiers a bouffer des antidepresseurs et des anxiolytiques, meme remarque ces personnes simulent t elles ? Les francais sont tres forts en simulation ! 


    • Paul Leleu 12 novembre 2016 19:47

      @Tsaag Valren

      je suis vos articles sur l’autisme avec intérêt. Dans de nombreux domaines la psychanalyse est dépassée... tout comme la psychiatrie d’ailleurs...

      cependant, il ne faut pas ignorer l’oeuvre historique accomplie à un moment donné par la psychanalyse... les mouroirs psychiatriques étaient une réalité dans la France de De Gaulle et Giscard...

      je pense qu’il faut être capable d’articuler cette réalité... car nombre des personnes qui attaquent la psychanalyse aujourd’hui ne le font pas dans l’intérêt des malades, mais bien en vue de faire reculer la singularité de chaque cas humain... la psychanalyse a largement contribué à l’avènement de la singularité... tout ce qui parait si normal aujourd’hui...

      un peu comme notre génération à totalement oublié l’oeuvre historique du communisme, résumé aux utopies et au goulag de Russie... mais personne ne veut regarder en France les vacances, les études gratuites, l’émancipation de la femme, la santé pour tous, la démocratisation culturelle, l’éducation populaire, l’ouverture à l’autre... et plus largement l’accession du petit peuple au langage social singularisé (et non folklorisé comme autrefois)... bref...

      je crois que la connaissance honnête du passé, permet seule d’aller vers de nouvelles conquêtes humaines...


    • Paul Leleu 12 novembre 2016 19:52

      @Paul Leleu

      ceci posé, je suis d’accord avec vous sur la défaillance du système actuel sur l’autisme, et sur le handicap psychique aussi en général... c’est terrifiant et révoltant... je connais des cas de suicide personnellement...

      et la famille aussi, les amis, l’ecole sont rarement à la hauteur... on est dans une société barbare


    • Tsaag Valren Tsaag Valren 12 novembre 2016 20:02

      @Paul Leleu
      Je ne nie pas que les psychanalystes aient à une époque accomplie une oeuvre historique... Je ne peux parler ici que de ce que je connais, dans mon cas, d’un pré-diagnostic posé à 32 ans après une errance de plusieurs années entre différents « psys » qui semblaient voir un problème, mais n’arrivaient pas à l’identifier, celà allant de la « dysharmonie » jusqu’au « syndrome du savant ». 


      Si je prône l’abandon total et définitif des étiquettes de « psychose » et de « dysharmonie », ce n’est pas pour faire la guerre aux psychanalystes, mais avant tout parce qu’il n’existe pas de communauté de support pour les « psychotiques » ou pour les « dysharmoniques », alors qu’il en existe pour les autistes. Et ces adultes autistes avec qui je discute de temps en temps sont parmi les gens les plus extraordinaires que j’ai pu rencontrer. On s’amuse beaucoup plus avec eux qu’avec les « normaux », sur de nombreux aspects. 






    • wawa wawa 12 novembre 2016 15:11

      Une idee pour les coins :

      n’acheter que des meubles ronds, çà fait moins mal.


      • soi même 12 novembre 2016 15:46

        Vous n’arriverais jamais à comprendre la pathologie des autistes tant que vous niés que l’homme a un lien étroit avec l’Esprit.

        Fainéant sûrement pas, par contre être marqué par l’égocentrisme oui, et encore si l’on le voit que comme une causalitè ordinaire, l’on a toujours pas encore compris le spirituel.

        Il serait temps que les soit -disant thérapeute et les agents du social se tourne leurs regard vers une compréhension approfondie de l’Esprit au lieux de resté terre à terre avec la causalitè mortifère de l’incarnation présente.


        • wesson wesson 12 novembre 2016 16:32

          Avez-vous regardé l’émission de JL Mélenchon sur l’autisme (pas vu à la Télé : l’Autisme avec Olivia Cattan)


          Si oui, qu’en avez vous pensé ?

          • Eric F Eric F 12 novembre 2016 19:55

            @ Tsaag Valren
            Merci d’essayer de nous faire comprendre ce que perçoit et ressent un(e) autiste, c’est ainsi que la société peut devenir plus ouverte et compréhensive, plutôt que juger des comportements selon des critères inappropriés. Pour le grand public, un autiste est quelqu’un replié sur son monde intérieur, et il y peut y avoir parfois confusion avec des personnes concentrées et introverties. J’ai lu sous votre article précédent des discussions sur les « critères » qui caractérisent le mode de fonctionnement autiste, mais il y a des cas très divers, et si les praticiens hésitent pour établir le diagnostic, c’est d’autant plus difficile pour le vulgum pecus.


            • Tsaag Valren Tsaag Valren 12 novembre 2016 20:03

              @Eric F
              Merci à vous pour ce commentaire qui fait chaud au cœur ;)


            • Daneel42 13 novembre 2016 17:55

              @Pasfacil9

              Se pavaner t’es étranger à toi, Donatien ?

              Entre toutes autres tares c’est quand même bien celle là qui constitue la plus grande pantalonnade : t’octroyer cette divine exception d’être au dessus de tout penchant égotique.

              Alors que tu es le premier à te vautrer dans la fange dès que l’occasion se présente.

              Tu en donnes une fois de fois plus ici une démonstration des plus criante.

              Regarde, je parle à EricF de comment je t’imagine avec un gamin autiste « sur les bras », en référence au texte de l’auteure ici présente et rien d’autre.
              Ici Wald n’est en rien en cause et EricF n’a a priori strictement aucune raison de s’en soucier, tout comme l’auteure.

              Et toi tu déboules pour confirmer tout de go que seul Wald t’importe, que tu en avais rien à caguer du texte et de la problématique globale qu’il décline.

              Tout dans tes mots n’avait pour seul but que de cracher ton venin à l’aveugle et, mis désormais dans ton caca, de bien montrer que tu réglais uniquement tes comptes personnels.

              Confirmant très exactement le fait que tu n’avais que pour seule intention que de tirer toute la vanité du donneur de leçon et la jouissance morbide du bourreau.

              Mais bon cette incapacité à connaître de tes propres travers si communs t’humanise quelque peu, c’est déjà pas mal.

              Ma précieuse t’envoie le bonjour


            • WALD 13 novembre 2016 21:29

              @Daneel42

              Merci Shaw, tu as exprimé tout ce que je pense et mieux que je ne l’aurais fait. Pour les « précieuses », j’avais lu tes échanges avec porcuu nustrale, qui n’a jamais aussi bien porté son pseudo (et pourtant, la barre était haute), je vois à quoi il est fait allusion. Je pense que tu as vu en profondeur, à cette occasion, quels spécimen d’humanité tu avais en face. Le seul point où j’infléchirais un peu, c’est qu’il y a un terreau idéologique (en plus de l’aspect psychiatrique) qui est bien réel.

              -c’est un populiste, plutôt de la branche « de FO au FN ». Or le discours populiste a une forte tendance à déshumaniser ceux qui n’entrent pas la grille, les fourches caudines (ou tout autre terme) du « vrai peuple ». Et je pense que l’auteure fait partie de catégories pour lesquelles ils ont peu de sympathie, au grand minimum une forte distance.
              -le mépris social. Lui et ceux du grabatorium sont des caricatures de vieux boomers repus et égoïstes. N’importe qui des générations après eux peut rapporter des exemples in real life de leur incapacité très fréquente (pas tous certes) et limite pathologique à comprendre la fragilité sociale et que la situation était plus facile pour eux, qu’ils sont complètement déconnectés de la réalité sociale et économique des nouveaux entrants.

              Bien à toi Shaw







            • WALD 12 novembre 2016 23:30

              @ l’auteur


              Ce type règle ses comptes avec moi, il s’en prend à vous car je suis Asperger également. Il a insulté des dizaines de personnes sur le net, sous un nombre incalculable de pseudos. Désolé pour vous. Si vous voyez un commentaire du même acabit d’un autre inscrit, il y a des chances que ce soit de lui (il a toujours fait dans le multipseudo), ou un des quelques types avec qui il s’est acoquiné. 

              @ abcd

              Merci

              @ Shawford

              Merci. J’ai une petite idée de ce qu’il y avait dans le commentaire en question. 

              • Daneel42 13 novembre 2016 10:28

                @WALD

                De nada, Fufu il est impayable de toute façon, et Asinus aussi quand il s’y met.

                Pour tout initié, il ne fait nul doute que si Fufu/Pasfacil fait feu de tout bois ici, c’est juste pour t’égratigner par ricochet.


              • covadonga*722 covadonga*722 13 novembre 2016 20:29

                @WALD
                bonjour , l’auteur le pseudo wald appartient a une crapule qui c’est vanté ici d’avoir simulé cette maladie 

                pour percevoir induement l’AAH il voit la la preuve de sa supériorité intellectuelle.
                Je tiens son nom son adresse ainsi que le copier collé de sa vantardise a votre disposition.

              • Eric F Eric F 14 novembre 2016 09:39

                @covadonga*722
                Quand bien même ce serait le cas, ce n’est pas parce que certaines personnes simulent que l’ensemble des malades simulent.
                Ceci étant, il est vrai que lorsque les symptômes sont complexes à vérifier, il peut y avoir abus (je connais des cas de fausses dépressions pour des enseignants).


              • Eric F Eric F 13 novembre 2016 17:47

                Dommage que le fil de discussion soit détourné par des règlements de compte qui semblent venir de loin,


                • covadonga*722 covadonga*722 13 novembre 2016 20:40

                  @Eric F
                   bonsoir , personnellement je suis incompétent et ne perçois pas tout l’intérêt de ce texte aussi me serais je abstenu de tout commentaire , si n’y paraissait pas les propos d’une crapule* qui se vante d’avoir floué les médecins en simulant cette maladie le tout pour percevoir l’AAH.


                  *wald

                   

                • Xenozoid Xenozoid 13 novembre 2016 18:10

                  oui l’autisme est omi présent voyez les gens, sans pictogrames sans lois, imaginez les uns sans un bout de papier avec un numero dessus, ou le même dans un ’écran....ou lala les autistes....


                  • rocla+ rocla+ 13 novembre 2016 18:14

                    Il y a toutes sortes de maladies pourrait-on dire ... smiley


                    Dont une , principale , de se prendre au sérieux . 

                    La différence entre des chevals ? 

                    Y en a pas , ils sont tous les deux en fer , sauf l’ orange .

                    • abcd 14 novembre 2016 23:12

                      Le soucis de la culture française c est l égalitarisme, les pays a culture protestante acceptent mieux les différence s, le soucis c est qu a la fin, elle cloisonne les différences. Comment faire pour rendre sensible les différences ? sans pour autant perdre une égalité de droit, même au prix d un corp politique déterminé, c est a dire une frontière (mais sans frontière la premiere cellule est morte, c est le début de la singularité ( la mort plutôt que l inertie) de la politique vis a vis du milieu et de la géopolitique vis a vis de ses suivantes).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès