• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les banquiers se plaignent des incivilités, mais faut admettre qu’ils (...)

Les banquiers se plaignent des incivilités, mais faut admettre qu’ils les cherchent...

Par Gérard Faure-Kapper

Le Crédit Agricole (et aussi les autres banques), enregistrent un nombre croissant « d’agressions » à l’encontre de ses salariés.

Tant et si bien que la banque recherche des solutions techniques pour parer à ce phénomène.

 

Nous voyons bien là toute l’incompétence des personnes chargées de cette question. 

 

Il y aura de plus en plus d’incivilités et d’agression dans le futur, et c’est normal.

 

Personnellement, je n’ai jamais été agressé du temps où je dirigeais mon agence. Jamais de chez jamais.

 

Voici l’explication.

 

Comme le montre le tableau ci-après, l’immense majorité des agressions à pour cause un refus de décaissement.

 

S’agissant de clients qui avaient l’argent sur leur compte, j’avais trouvé la solution : je leur donnais leur argent.

Aujourd’hui, ça semble extraordinaire : donner à un client son argent.

(Je n’aborde pas le sujet du compte débiteur, ça c’est autre chose. Et puis, refuser de donner de l’argent a celui qui n’en a pas sur son compte, n’a jamais donné lieu à une agression. Encore que, ça m’est arrivé une fois. C’était mi-septembre 1977 au Crédit Lyonnais de Chatou, dans les Yvelines. L’homme qui n’était pas client, a exigé que je lui donne le contenu de la caisse. Je lui ai donné car il avait un argument très fort qui s’appelait P38.

 

A l’APLOMB, les exemples foisonnent de refus de décaissement.

 

Les excuses du banquier sont diverses. Voici un florilège :

 

« L’argent est destiné à payer la mensualité du prêt »

 

En agissant ainsi, l’employé décale les dates de prélèvements convenues par contrat. Il risque ainsi une dénonciation du contrat de prêt.

 

« C’est en prévision des prélèvements éventuels »

 

Cela s’appelle de l’immixtion dans la gestion du compte client. Le risque c’est en cas de faillite ou de surendettement, la responsabilité de la banque risque d’être engagée.

 

« Le chèque remis l’autre jour, n’est pas encore encaissé ».

 

Pour ce faire, il suffit de demander un avis de sort, ou même de téléphoner à l’autre banque pour être rassuré.

 

« Le salaire n’est arrivé qu’aujourd’hui ».

 

Donc l’argent est sur le compte et est disponible.

 

« Le Directeur n’est pas là ».

 

Certainement en RTT. Mais vous, l’employé, vous êtes payé pour prendre la décision. Si l’argent est sur le compte, vous devez décaisser.

 

« C’est pour quoi faire cet argent ? »

 

Cher employé de banque, occupez vous de vos affaires

 

Pour conclure, mesdames et messieurs les employés des agences, si vous continuez à refuser de donner à vos clients, leur propre argent, ne vous étonnez pas que les incivilités vont augmenter.

Par contre, si vous faites votre travail de banquier, à savoir décaisser les fonds disponibles à la demande du client, alors tout ira bien, vous aurez une clientèle aimable et fidèle, condition indispensable pour continuer à faire du bon business.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Dan22 12 août 11:03

    A l’instar des truands qui perpetuent des hold up ; je conseille aux employés de banques d’arborer des masques ou des cagoules pour préserver leur anonymat une fois sortis de leur lieux de forfaitures !!!


    • alain_àààé 12 août 14:16

      excellent article mais j ai oublié hier de répondre a ton article que je fais aujourdhui.voila Mr PEVEL directeur de MEDIAPART dont j ai envoyé 5 mails pour lui demandé de me rembourser les 500e qu il avait encaissé suite a l abonnement de médiapart par 2 abonnements au lieu d un mais se Mr PEVEL ne m as pas répondu et refuse de me rembourser et la banque postale ne veut me remboursée que 13 mois a 9e soit 117e.la banque postale m as dit que le réglement était que le remboursement n était que sur 13 mois..mais ce Mr pevel doit étre comme HITLER ne répondons pas aux handicapés mais envoyant ceuxci dans les fours a gaz et puis a t il le raisonnement d un médecin qui a dit que les handicapés ne devraient pas se reproduire.voila la mentalité de MR PEVEL il paye peut étre l avion avec mes sous de sa fille.un handicapé,dont ma famille a été déportée a auswitch et qui va étre obligé de faire encore 2 a 3 ans d économie pour installé une douche.


      • Croyant 12 août 16:39

        Si les incivilités augmentent, il ne faut pas s’étonner que la répression policière augmente tout autant, voire davantage : les employés de banque n’ont pas à subir des violences dont leurs agresseurs sont responsables. Les gens qui se font passer pour des victimes parce qu’ils ne savent pas économiser, cela existe (en France, cela concerne même une trop grande partie des gens. Personnellement, je n’ai jamais eu de problème pour retirer de l’argent à ma banque. J’espère que les responsables de ces agressions finiront en taule.


        • pipiou 12 août 23:30

          L’auteur légitime donc les agressions envers les enseignants, le personnel hospitalier, les politiques, les policiers,etc ... Ben voilà on comprend pourquoi cette tendance à la violence se generalise : certains la justifient, alors pourquoi refouler ces travers antisociaux ?


          • Gérard Faure-Kapper Gérard Faure-Kapper 13 août 09:31

            @pipiou


            Je ne légitime pas les violence envers les banquiers. Je n’ai jamais parlé des enseignants, du personnel hospitalier, des pompiers ou des policiers. Etes vous sûr que vous parlez bien de mon article ?

          • pipiou 13 août 20:55

            @Gérard Faure-Kapper

            Votrès article titre sur les incivilités et parle dès la premiere ligne « d’agressions ». Qu’est-ce qu’une agression sinon une violence ( éventuellement verbale) ?? Qu’est-ce que je n’ai pas compris dans votre article alors ? L’irrespect et les violences verbales précédent souvent les agressions physiques et autres dérives illégales. Vous justifiez ces incivilités envers les banquiers comme d’autres les justifient envers les enseignants, ou les politiques, ou bien comme l’on peut trouver normal de caillasser des vitrines bancaires. Bref vous légitimez l’abandon des regles, soit la violence tout court. Après on peut tourner autour du pot.


          • Gérard Faure-Kapper Gérard Faure-Kapper 13 août 21:38

            @pipiou


            Je constate simplement une recrudescence des incivilités, voire des agressions. Je ne justifie rien du tout, mais, sur les affaires dont j’ai connaissance, un cliejnt vient faire un scandale, c’est une incivilité. Un oeuf sur la vitrine, c’est une incivilité. Les clients restent corrects, même si ils auraient des raisons de péter les plombs. Encore que l’expression n’est pas exacte, les plombs fondes.

            De vrais violences, c’est très rare. La dernière dont j’ai eu connaissance, c’était il y a plus de 20 ans en Bretagne. Un directeur de la Société Générale s’était pris une balle à ailette, habituellement destinée aux sangliers. 

            Notre association, l’APLOMB a toujours prôné la plainte au tribunal. C’est infiniment plus efficace. Nous avons ainsi sauvé la vie d’employés de banque.

            Quant à l’abandon des règles, dans presque tous nos dossiers, ce sont les banquiers qui les abandonnent. Je me contente de mener des expertises pour en apporter la preuve au tribunal.

          • Lugsama Lugsama 13 août 01:52

            Les banquiers sont surtout devenu les victimes des discours populistes type France insoumise et FN qui ont remplacé le mot juifs par financiers, élite ou banquiers.




            • baldis30 13 août 08:14

              @Lugsama

              lorsqu’une banque fera faillite et que l’on apprendra qu’il y a un trou lié à un prêt mal assuré pour l’achat d’un footballeur je me demande quelle sera la réaction de la clientèle.

              Parce que parmi elle il y aura des gens qui n’auront plus rien à perdre ... et dans le désespoir ....

              Je me demande si en tant que personnes ou en tant que responsables de la sécurité de leur personnel et de leurs familles les banquiers ont conscience de leurs actions ... 

              Il en va de même pour leurs affidés, ou sbires, ou complices, alias commissaires européens .... 

              Il est malheureux de le penser ainsi mais on verra au premier mort .... 

              Si vous ne savez pas ce qu’est la dynamique des risques et la théorie des catastrophes il doit bien y avoir un « Que Sais-je » sur la théorie de Thom .... ( peut-être sur Wikipédia ...)

               Ah oui.... « l’éducation coûte cher .... essayez l’ignorance  » ( Lincoln... qu’on ne peut accuser de gauchisme ...)


            • Gérard Faure-Kapper Gérard Faure-Kapper 13 août 09:39

              @Lugsama


              Le mot populiste reste à définir. D’autre part, l’immense majorité des juifs n’est pas dans la banque. Ce sont des gens du peuple comme nous, que nous croisons tous les jours. Le fait que vous assimiliez juif et banquier est un mensonge et une manipulation destinée à alimenter toutes les haines et a stigmatiser une communauté. 

            • ZXSpect ZXSpect 13 août 19:27

              On peut tout reprocher aux banques et à leur personnel, mais je n’ai jamais vu un employé de banque refuser à son client le solde disponible de son compte.


              • jorr 13 août 21:51

                du vécu : « panne informatque », alors que le client précédent venait de quitter le guichet avec ses billets .


                • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 15 août 19:28

                  Il faut arrêter d’aller à la banque comme chez le docteur... je l’ai fait remarquer à un conseiller qui ne s’est pas excusé d’un retard de 10 minutes... l’entretien s’est arrêté là.

                  Et puis se départir d’un complexe d’infériorité qui n’a pas lieu d’être du moins quand la banque n’a qu’à s’engraisser en tenant le compte... Ne voulant pas généraliser à partir de mon cas particulier, je n’ai plus contracté d’emprunt après m’être fait plomber par le Crédit Foncier généreusement adoubé par l’État complice pour un PAP (Prêt accession propriété) censé aider les accédants modestes... 


                  • ZXSpect ZXSpect 16 août 07:39

                    Non, la banque et ses employés ne décident pas de l’usage du solde créditeur des clients. 


                    Dans les agences qui ont encore un caissier, celui-ci décaisse à la demande des clients créditeurs, sans autre commentaire. Dans la majorité des agences qui fonctionnent avec des automates, la délivrance d’espèces est automatique si le compte est créditeur. 

                    Quant aux paiements par carte, celles qui sont à autorisation systématique fonctionnent si le solde est créditeur, même si d’autres prélèvements sont à venir mais pas encore présentés ou des remises de chèques récemment créditées.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès