• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les crétins de la colère

Les crétins de la colère

Il semblerait que l’un des traits les plus marquants de l’état d’abaissement où nous sommes rendus pourrait être qualifié de crétinisation de la colère, la volonté consciente et active de rendre odieuse, inutile et ridicule toutes les formes de la colère.

Les pauvres gens que nous sommes se sont réfugiés depuis longtemps dans une indifférence méprisante et hostile, comme si tout ce qui restait de noblesse et de dignité dans la vie politique de ce pays, n’existait plus que dans le peuple.

Prenez MM Thibault et Chérèque, dont on se demande chaque jour un peu plus s’ils ne sont pas les ministres de la Loi et de l’ Ordre social, qui voudraient nous promener sans fin, comme si nous étions des ânes ou des mulets.

Depuis le temps que nous usons nos semelles et le pavé entre Nation et République, le Boulevard Voltaire devrait finir par ressembler au Grand Canyon, mais tout ceci semble encore trop, recèle encore un infime danger pour l’ordre social.

La journée d’inaction new look, c’est maintenant, chacun chez soi, chacun ce qu’il veut, quand il veut, pourvu que jamais et nulle part, personne ne puisse se rassembler au grand jour.

Le jour est sans doute proche où nous serons appelés à défiler entre nos chiottes et nos salles de bain.

Alors, ces cortèges, qui ne sont que des enclos où l’on veut nous parquer sont déserts, comme les isoloirs un jour d’élections au Parlement européen où l’on veut nous piéger..

L’abstention et le rejet sont nos armes ultimes, un bras d’honneur à tous ceux qui ont bien tort d’insulter l’intelligence de la classe ouvrière.

Quittons le ras du pavé pour les hauteurs des étagères du Pentagone, où les ouvrages de nos philosophes côtoient les cartes d’état-major, comme la feuille de route accompagne le plan de bataille.

Les plus échevelés et les plus dépoitraillés de nos penseurs semblent s’être spécialisés dans le guidage au sol des bombes de l’ Otan, leurs indignations feintes précédent toujours de quelques jours le sifflement des balles.

Ces hommes sont devenus quelque chose comme la VIIIème Fiotte de l’armée américaine et ils ont fait des catégories de la morale, les couplets d’un chant de soudards.

Le Mythe de la Caserne, le Guide des Empafés, la Philosophie dans le couloir, le Projet de guerre perpétuelle en Europe (et ailleurs), voici quelques titres de la nouvelle anthologie philosophique, voici la morale qui accompagne le Nouvel Ordre Mondial, qui de toute façon ne méritait pas beaucoup mieux.

Les temps sont difficiles pour tout le monde et surtout pour ceux qui doivent nous repeindre l’innommable avec les plus jolies couleurs de l’arc-en-ciel, pas facile aujourd’hui de défendre l’Union Européenne.

Tout ceci paraissait pourtant bien engagé, la prospérité à venir, la paix pour le monde, la démocratie triomphante…comme tout cela parait lointain

Notre continent est en ruine,nos peuples sont à genoux, les banquiers repus et les ouvriers à la rue et tout ceci n’est rien encore.

Il reste trop d’écoles, trop d’hôpitaux et aussi quelques survivances de ce que furent nos services publics et puis aussi nos communes, nos départements, 200 ans d’Histoire et les fondements de la civilisation, condamnés, voués à l’opprobre, promis à l’anéantissement.

La France des 36 000 communes, quand on aura fermé la dernière gare, le bureau de poste, le centre de sécurité sociale, fermé la dernière usine et arraché la vigne, il en restera quoi.

La Vendée est au pouvoir, les Chouans au Parlement, à Matignon et à l’Elysée, avec la Réforme territoriale et la suppression de la taxe professionnelle, on prépare un coup d’état contre nos maires et l’asphyxie de nos communes.

Des milliard offerts aux entreprises, contre la Taxe Carbonne, contre du vent, contre une promesse de charlatan, une fumisterie de saltimbanque de télévision.

Ils avaient appelé cela, le Grenelle de l’environnement, autour d’un sauteur à l’élastique, par ailleurs marchand de savonnettes, de bains moussants et de suppositoires à l’eucalyptus certifiés écologiques.

Ils étaient tous là, les socialos, les cocos, les écolos, hochant gravement la tête et s’inquiétant du réchauffement de la planète et du sort des bébés phoques.

Tout cela pour ça, juste une vilaine petite arnaque de 8 milliards et quelques recommandations de moins tirer la chasse d’eau, de moins se chauffer et se laver le fion à l’eau froide.

Ces types se foutent de nous et nous prennent pour les derniers des blaireaux, ils nous promettent que tout nous sera remboursé, même le dernier des pauvres types n’a pas besoin de sa calculette pour comprendre que c’est du flan, du pipeau ou du fifrelin.

C’est un peu comme les mecs de l’UMP qui nous disent que la Poste sera privatisée… mais qu’elle ne sera pas privatisée..

Ils appliquent une directive européenne qui prévoit la fin du monopole, l’ouverture à la concurrence, ils prévoient la fermeture de milliers de bureaux de postes.. et nous garantissent que la Poste restera un service public…

Et avec ça me direz-vous, que fait l’opposition, pour être autre chose qu’une supposition ? Elle se positionne pour 2012, avec des débats dont tout le monde se fout et une échéance où nous serons déjà tous en slip, à errer dans les rues, où il n’y aura probablement plus aucun fonctionnaire, plus aucun ouvrier et plus personne en mesure d’ acheter quoi que ce soit.

Les socialistes sont par ailleurs très occupés, l’un est ministre de la guerre sans fin, l’autre Président du FMI et quelques autres très affairés dans les différentes commissions où s’élaborent les plans de destruction de Sarkozy.

Ceux à qui il reste quelques heures de libre, s’occupent à des tâches aussi importantes que traquer les derniers fumeurs, préparer la nouvelle Gay-Pride ou promouvoir des nouvelles pistes cyclables.

Pour le reste, ils font comme tout le monde, alignés comme un seul homme sur l’Union européenne, ses Traités, ses directives et ses injonctions.

Leur Europe, elle est plus belle, plus sociale, plus démocratique, plus jeune, plus fun….tout cela avec les mêmes Traités, les mêmes menaces et insultes contre l’Irlande rebelle.

Tout cela n’a pas beaucoup d’importance, il y a longtemps déjà que plus personne n’écoute ni ne prête attention à ce que disent nos politiques.

Personne ne s’en fiche, mais chacun devine l’embrouille, le mensonge ou le mauvais coup derrière chaque parole.

Chacun mesure la gravité de la situation et comprend qu’il est menacé dans tous les aspects de son existence, chacun à la conscience douloureuse que nous sommes en train de basculer dans un autre monde, que tout et même le pire peut encore se produire.

Ce peuple, que l’on gruge et méprise, manifeste derrière une fausse indifférence, un niveau de conscience et d’intelligence bien plus élevé que ce qu’imagine tous les misérables qui parlent en son nom.


Moyenne des avis sur cet article :  4.07/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Ropi 19 octobre 2009 12:28

    Entièrement d’accord.

    D’ailleurs, à propos des agriculteurs, je les invite à aller voir ce qui ce fait du coté des alternatives, qui pour un très grand nombre marchent fort.
    Le système de la vente directe - en panier à aller prendre chez les producteurs, par exemple - est très développé par chez moi, et se développe partout ailleurs il me semble...
    Plutôt que de balancer leur production dans la nature, ça serait plus utile à tout le monde, et aux agriculteurs en même en premier lieu...


  • Le péripate Le péripate 19 octobre 2009 11:01

    Prof d’histoire et adorateur de la Taupe, c’est compatible ça ?


    • JL JL 19 octobre 2009 11:16

      Allez péripate, pour vous :

      « Si vous répétez un mensonge inlassablement les gens finissent par y croire » (Goebbels)

      «  Morale de généticien : le mal est dominant, le bien est récessif. » Jean Rostand

      Le mal qui domine le monde c’est la propagande des possédants qui ne tiennent les masses que par leurs mensonges et la légitimité que confère la force pour écrire l’Histoire". Les véritables révisionnistes ce sont les historiens qui écrivent l’Histoire au prisme de la pensée unique. Les autres sont ignorés, voire ridiculisés dans les médias dominants, quand ce n’est pas jetés en prison.


      péripate nous étonnera toujours par sa naïveté : on dirait qu’il le fait exprès.


    • PhilVite PhilVite 19 octobre 2009 11:09

      D’accord sur sur le constat, mais comment se sort-on de ce merdier ? Concrètement ?
      Est-ce qu’on devra forcément faire un stage en barbarie avant le prochain retour de la civilisation ?


      • plancherDesVaches 19 octobre 2009 13:13

        En principe, et l’auteur qui est prof d’histoire pourrait le confirmer, oui.

        Mais bon, ça nous occupera. Y’a plus de fric à gagner.

        Excellent article.


      • Patisab 19 octobre 2009 13:40

        Bonjour,

        Etant professeur d’Histoire, vous connaissez forcément Georges DUBY. Il a magistralement démont(r)é les mécanismes de la féodalité : naissance, développement et déclin (tout relatif, d’ailleurs) dans nombre de ses ouvrages.

        J’y ai retrouvé ce que nous vivons actuellement, en France. Certes, pas stricto sensu, mais dans l’esprit.

        Pierre DAC avait raison : « L’homme a son avenir devant lui, mais il l’aura dans le dos chaque fois qu’il fera demi-tour ». Nous y sommes.

        Cordialement.


        • Patisab 20 octobre 2009 09:12

          Bonjour,

          Je n’adhère pas à vos propos. La remarque de Thierry LENTZ (à propos de a permanence des contraintes géopolitiques sur l’aspect idéologique et l’organisation interne des Etats) me semble beaucoup plus réaliste et, surtout, dépasse le cadre de la géopolitique smiley

          « C’est en ayant conscience de ces permanences [cf. ci-dessus] que l’histoire peut apparaître comme l’auxiliaire indispensable du déchiffrage et de la compréhension du présent. Elle contribue au premier chef à la formation d’hommes plus avertis, donc plus libres. Elle n’est pas seulement le passé. »
          Thierry LENTZ, « Nouvelle histoire du Premier Empire, tome 1 »

          Cordialement.


        • PatGUEG 19 octobre 2009 18:38

          Je recommande la lecture du Dictionnaire du Diable, d’Ambrose Pierce, lequel définit une période de Paix comme un espace entre deux périodes de combats.
          Globlement conditionné, même inconsciemment, par la venue d’une guerre incontournable, (l’homme est ainsi fait), beaucoup de personnes sans but, sans valeurs, ou affichant de fausses valeurs, utilisent celles qui en ont un, ce qui crée des myriades de micro-conflits et un climat social général.
          Nous sommes entrés danns l’oeil du cyclone : où sont ces valeurs ?
          Quels sont ceux qui les représentent ? Attention : qui plus est, comme disait Verlaine, il ne faut jamais juger les gens sur leur mine, ni sur leurs fréquentations ;« Judas, par exemple avait des amis irréprochables... »


          • paul 19 octobre 2009 23:13

            Constat réaliste et déprimant, vu qu’aucune force d’opposition ne parait capable de changer le cours des choses en profondeur .
            A l’échelle de l’Europe,le changement à réaliser parait gigantesque, quand on voit le résultat des dernières élections qui consacre le libre échange et la fin des services publics .
            L’évolution des sociétés semble se réaliser avec des cycles d’avancées et de reculs .
            Nous sommes dans cette phase de recul ,et sans doute pas encore au plus bas .


            • Panzerfaust 20 octobre 2009 08:56

              Titre rigolo. Bon c est pas tout ca, la SNCF n étant pas privatisée, il faut que je vérifie quand j ai un train ce soir.


              • dootjeblauw 20 octobre 2009 10:06

                Superbe pamphlet, c’est tout à fait ca : le rejet, le mépris et la colère. Et malheureusement ce n’est que le début de l’instauration de ce nouvel ordre mondial, d’autres mesures nous attendent mais progressivement, afin que les grenouilles que nous sommes s’habituent lentement à etre tout à fait cuites.


                • Gui Lyguily Gui Lyguily 27 octobre 2009 20:13

                  Etant professeur d’Histoire, vous connaissez forcément Georges DUBY. Il a magistralement démont(r)é les mécanismes de la féodalité : naissance, développement et déclin (tout relatif, d’ailleurs) dans nombre de ses ouvrages.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

rakosky

rakosky
Voir ses articles







Palmarès