• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les écolos nous emmerdent !

Les écolos nous emmerdent !

Il y a le réchauffement climatique, le sommet de Copenhague, la taxe carbone, les agenda 21 appliqués par quelques communes, la mode du bio, la voiture électrique, la tyrannie de la décroissance, bref, il serait temps de nous intéresser de près à cette mouvance bio écolo. Pourquoi ? Parce que ces gens risquent de nous pourrir l’existence et que la sagesse d’un ancien consiste à léger aux jeunes un monde où les gens ne sont pas des décérébrés affolés par quelques dixièmes de degrés centigrades ou bien 20 centimètre de plus sur les océans. Les médias propagent une sorte de pensée unique mais quelques dissidences se font entendre. Nous sommes cependant loin d’une fronde anti-écolo. L’affaire est assez délicate à traiter mais dans un autre champ, celui de l’industrie médicale, les livres critiques ne manquent pas. Je me demande s’il est temps d’écrire bon livre expliquant en quoi les écolos ne voient pas juste et pourrissent la vie politique. Ce modeste billet est en quelque sorte une amorce. Les commentaires seront évidemment bienvenus et appréciés. Quant au titre du livre, les idées ne manquent pas. « Green kampk ou le stupide combat des écologistes » ; « les écolos nous polluent l’existence » ; « l’écologisme, ce communisme vert rampant » ; ou alors tout simplement « les écolos m’emmerdent ! »

Pourquoi combattre l’écologisme ? La réponse découle de l’interprétation de l’écologisme. Une idéologie comme tant d’autres. Retour sur le passé. Il y eut le capitalisme, le nazisme, le communisme, l’islamisme, le sionisme. Des systèmes. L’écologisme n’est pas à proprement parler un système, du moins pas encore. Le péronisme non plus, ni du reste tous les nationalismes qui sont plus des régimes que des systèmes. L’écologisme serait alors un régime ? Peut-être. Un régime sans carbone, sans OGM, sans déchets exceptés ce qui se recycle. Le nationalisme a pour principe de vénérer la nation. L’écologisme vénère la planète. Mais le capitalisme vénère l’argent et le profit. Le communisme vénère l’idée d’un monde régi par une bureaucratie au service de l’humain. Le nazisme vénère la race aryenne et se donne les moyens de parvenir à ses fins ancrées dans un schéma racial et techniciste. Le sionisme a épousé les trais du nationalisme et l’islamisme ceux du communisme, du moins en Iran. Tous ces systèmes sont inféodés au technicisme. Et l’écologisme ne sort pas de ce schéma. En ce sens, l’écologie n’est pas un régime mais bien une sorte du communisme vert qui sait s’allier parfaitement avec le capitalisme. Pour preuve, l’idée d’une croissance verte. Les nazis pensaient à une croissance aryenne et les communistes à une croissance prolétarienne. Au bout du compte, la technique et la production sont au centre de la politique en tant que moyen. Les fins découlent de la technique et de ce fait, si l’on réfléchi d’un point de vue architectonique, il n’y a pas de différence majeure et ontologique entre le nazisme, le communisme, le capitalisme et l’écologisme. Les fins poursuivies par ces systèmes ont pour point commun d’utiliser les ressources humaines comme moyens au service d’une fin qui se sert pas le bien commun. Mais alors, quelles sont ces fins. Pour le capitalisme, qui en fait doit être nommé national-capitalisme, la fin c’est la croissance et la domination du profit, sous entendu, au service d’une élite. Pour le nazisme, la fin est connue, elle est raciale et close sur la croissance au service d’une caste qui se sert d’une race. Le communisme sert non pas l’homme mais une idée et pragmatiquement, il sert une élite qui s’est proclamée maître d’ouvrage de cette idée. L’écologisme fait de même, il sert une idée. L’écologisme, sous couvert de servir l’humain, ne sert qu’une lubie, qu’une obsession calculée en mesures et techniques productives. L’écologisme n’est qu’une transformation verte du national-capitalisme et en ce sens, il doit être combattu au nom des principes supérieurs déterminant la civilisation et l’élévation du genre humain.

On l’aura compris, le déficit majeur de l’écologisme, qui du reste représente aussi sa capacité de nuisance, réside dans l’occultation de l’essence de l’humain et de sa destination vers le royaume de l’esprit avec ses valeurs transcendantes, éthique, création, vérité, liberté, partage. L’écologisme, c’est le niveau de l’intendance et du soin matériel élevé à la puissance de l’universel. C’est une erreur fatale car seules les valeurs de l’esprit peuvent s’élever vers l’universel et valoir comme ingrédient d’un projet de civilisation. Le reste et le souci de la planète en découlera.

On le voit, tous ces systèmes, quel que soit le régime qui définit leur style, pratiquent l’asservissement des hommes pris comme moyen au service d’une finalité qui n’a rien d’universel mais réside dans l’accomplissement d’un projet particulier. Le système actuel subordonne le politique à la croissance, l’innovation, le profit, la compétition économique planétaire. L’homme est au service de la technique et des profits. Le virage vert de la croissance ne fera que renforcer l’esclavage technique, l’engrenage économique et la poursuite des profits, avec en embuscade les industriels verts et leurs conseillers prêts à s’en mettre plein les poches. Pendant ce temps, les pauvres dépérissent et la culture s’étiole faute de moyens. Mais on dépense des millions d’euros pour faire d’inutiles recherches sur l’enfouissement du gaz carbonique. Et pour des calculs sur l’empreinte carbone. 

Le fléau des écologistes repose aussi sur un discours irrationnel dont la légitimité tient à son caractère scientifique et chiffré. Les esprits sont pour ainsi dire enfumés. Les individus sont culpabilisés alors que la planète est « victimisée » avec d’improbables réfugiés climatiques sortis non pas de terre mais des calculs informatiques. Le propos est infantilisant. Comme le fut celui des prélats de l’Eglise menaçant les auteurs de péché de finir en enfer. La planète a connu des étapes sismiques, des âges climatiques extrêmes. Et l’on s’affole pour un degré de plus.

On ne peut pas évaluer la part humaine dans le climat. La lutte contre le réchauffement répond à un faux universel. L’écologisme est presque devenu une menace pour la démocratie. Il joue sur les peurs et dans les milieux scientifiques, les dissidents et les spécialistes livrant un avis contraire sont menacés d’anathèmes et de sanctions, comme aux temps de l’Eglise ou des totalitarismes. Ces comportements sont inadmissibles. Il faut sauver la démocratie. En appeler à la raison. Voltaire appartient à la « bonne identité française ». Il faut songer aux générations futures et ne pas leur léguer une folie collective. La peur ne crée pas les conditions de la civilisation et du bien vivre ensemble.

L’opinion est-elle prête à s’intéresser aux études alternatives expliquant les impasses contemporaines, les peurs et autres folies collectives, le jeu duplice de quelques autorités en place, l’âge crépusculaire en mouvement ? J’l’écrit ce livre, ou je passe à un truc plus savant, les miroirs, ou un machin plus percutant, le national-capitalisme ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (83 votes)




Réagissez à l'article

110 réactions à cet article    


  • Francis JL 9 novembre 2009 13:01

    Désolé, je trouve que cet article est un coup de gueule de l’auteur contre ce et ceux qui le dérangent.

    « Et l’écologisme ne sort pas de ce schéma. En ce sens, l’écologie n’est pas un régime mais bien une sorte du communisme vert qui sait s’allier parfaitement avec le capitalisme. » Et allez donc, mélangeons les contraires dit BD, il en sortira toujours quelque chose. Ce n’es pas ma conception de l’analyse.

    « Pour le capitalisme, qui en fait doit être nommé national-capitalisme, la fin c’est la croissance et la domination du profit, sous entendu, au service d’une élite ». Là encore, c’est du m’importe quoi : domination du profit ? kèkcekça ? National-capitalisme ? Allons donc, pas à notre ère de la globalisation ! « la globalisation c’est la somalisation du monde » (Attali)

    L’écologie bien comprise est antinomique du capitalisme. On ne peut perler d’écologie que par rapport au capitalisme. Je dirais même que l’écologie c’est l’anticapitalisme.

    Le capitalisme c’est la production de la rareté afin de vendre sa production. Tout ce qui est gratuit est accaparé par les plus forts qui (le tranforment et) le font payer aux plus faibles. Le capitalisme c’est la marchandisatiopn du monde. L’écologie c’est l’inverse.

    Etc, etc., j’arrête, ça m’agace, Dugué m’agace !  smiley


    • joletaxi 9 novembre 2009 15:37

      Votre enthousiasme vous joue des tours.

      l’écologie, c’est l’anticapitalisme !On avait bien compris.
      Vous avez une bonne idée pour nous proposer un autre système ?
      Un régime à la Cubaine par exemple,un socialisme éclairé.Vrai qu’ils y a des nostalgiques de la RDA,on ne saurait trop se méfier.
      On ne manquera jamais de petits caporaux ,c’est pourquoi il est plus que vital de lutter contre cette écologie politique.

    • Francis JL 9 novembre 2009 17:24

      Je me demande si Cuba ne sera pas bientôt le seul endroit au monde où il sera possible de se protéger contre les vaccineurs compulsifs. Mais je crains hélas, que sans blocus, on n’y parvienne pas à se protéger des virus qui ne tarderont pas à muter méchamment si Big pharma réussit à vacciner en masse la population mondiale.


    • anomail 10 novembre 2009 00:17

      Pour ou contre les écologistes ?

      On peut toujours ignorer ce qui se passe autour de nous et continuer à mener notre train de vie actuel. Ca marchera peut-être pour les 30 prochaines années, mais cela me semble tout de même un pari très risqué.

      Ne vous offusquez pas des écologistes qui empêchent la politique de magouiller en rond, car de toutes façons ce pari très risqué certains grands nuisibles ne manqueront pas le prendre pour nous, mûs par leur intérêt personnnel et certains qu’ils ne seront pas concernés par la disparition de la biodiversité.

      L’humanité ne réagira vraiment que lorsqu’elle aura un grand mur pour seul horizon, après la disparition d’une partie de la population humaine mondiale.

      Et même si l’on pouvait continuer impunément sur cette voie il y a des questions très simples qui se posent immédiatement : comment va-t’on faire rouler en voiture 2 milliards d’asiatiques alors que la production de pétrole est déjà au taquet  ?


    • dom y loulou dom 10 novembre 2009 02:00


      le sagace vous agace parce que vous avez une réelle optique écologiste peut-être, faisant des efforts au quotidien qui sont bien nécessaires, comme de trier vos déchets et filtrer l’eau.


      Nous voudrions même revivre comme toutes les tribus de l’origine qui ont su garder une vie en osmose avec les équilibres de leur environnement, isn’t it ? Sachant, avec des moyens simples couvrir leurs besoins.

      2h de tavail par jour pour chaque membre d’une communauté, voilà la moyenne qui en découlait, nous dit-on.

      Les ouvriers les traiteraient de fainéants... au lieu d’adopter le même mode de vie.

      la nécessité de ne plus surconsommer le monde est une telle évidence, si la planète devait s’équilibrer selon les biens consommés elle pivoterait sous le poids des déchets...
       
      quoique la consommation a gagné toutes les villes de la planète... donc le rythme est aujourd’hui effréné et la planète souffre...

      mais ce sont les AOM qui sont le baromètre pour le bonheur et les équilibres de la planète !!

      Si un partage équitable des richesses était fait il y aurait un tel surplus que les semences seraient toujours assurées. La surabondance serait la règle tant la nature est généreuse !!!

      Au lieu de cela, la machine a enfanté des monstres tels Monsanto qui raréfient exprès les semences et rendent les paysans complètement dépendants de produits chimiques, assurant la pollution des nappes phréatiques, comme en Argentine !!! Et cela se veut encore civilisationel !!! En Inde des paysans se suicident à cause de Monsanto !!

      Des fous dont le moteur est apparemment leur seule avidité.

      mais l’écologisme qui provient de wall street maintenant veut seulement préserver cet état de fait, tout en liquidant un maximum de brebis prêtes à croire que oui, c’est peut-être bien de les dépopuler... (véridique, on m’a sorti cette folie déjà plusieurs fois !!)

      L’occident continue la démence initiée le 11 septembre 2001 et l’illusion Obama n’a fait qu’empirer les choses. On commence à parler avec des séniles. Les pauvres ils n’y peuvent rien, ils se laissent vacciner.


      http://www.youtube.com/user/TheAlexJonesChannel?gl=FR&hl=fr#p/f/16/NjThxzbeAqQ

      (regardez vers la fin, il y a tous les composants du « vaccin » H1N1)

      Savez-vous que le traité de Copenhague va supplanter toutes les constitutions des nations ? parce que le terrorisme s’est mué en terrorisme écologique depuis un moment. Toute dissidence, tout avis contradictoire à l’establishment Bilderberg est taxé légalement de terrorisme. 

      Dugué a donc, encore une fois, parfaitement le regard très lucide. Merci cher maître.

      Ce n’est pas l’écologie qu’il remet en question, il me semble lire, mais ceux qui vont mettre des uniformes parce qu’ils en font une profession de foi devant supplanter toutes les libertés des autres.

      Au lieu de la saine écologie qui devrait découler naturellement du savoir des gens sachant respecter les fondamentaux du vivant, eau, air et terre, au lieu de les polluer d’avantage avec des théories climatiques scientistes qui permettent de nous asperger d’aluminium et de baryum !!!
       
      Allez donc faire un tour sur ce que font ces minéraux lourds à notre organisme !!

      cela vous donnera envie de parler de DECOLLOGIE peut-être... si l’aspartame n’est pas déjà trop répandu...

      mais bon... n’avais-je pas assisté il y a dix ans à une scène de picniqueurs, installés très confortablement au bord du lac léman et savourant de juteuses grillades à côté de... deux cadavres de cygnes, flottant à deux mètres... juste au-delà le papa et le fils jouant à la balle...

      notez qu’aujourd’hui les mêmes ont peut-être les yeux grand ouverts !!!



      alors l’establishment veut les vacciner !!!

      c’est de ce genre d’écologie dont parle monsieur Dugué si je ne m’abuse.


    • sisyphe sisyphe 10 novembre 2009 05:14

      Bah, vous avez ben raison, mon brave monsieur Dugué !
      Mais keski viennent nous emmerder ces écolo-tartuffes, ces ayatollahs verts, à faire rien que nous empêcher de polluer et pourrir la planète ; si ça nous plait à nous, hein ?

      Dans le genre article imbécile, Cette fois-ci, Dugué se surpasse !

      Juste ceci :
      "Parce que ces gens risquent de nous pourrir l’existence et que la sagesse d’un ancien consiste à léger aux jeunes un monde où les gens ne sont pas des décérébrés affolés par quelques dixièmes de degrés centigrades ou bien 20 centimètre de plus sur les océans.« 

      Ce qui lui »pourrit l’existence« , à Dugué, ce n’est pas la pollution de l’air, de l’eau, de la terre, ce n’est pas l’empoisonnement et la privatisation du vivant par les OGM, ce n’est pas l’éradication de la biodiversité, ce n’est pas les nappes de pollution qui planent sur les villes, et provoquent des cancers, ce n’est pas les rejets d’hydrocarbure dans sa tronche ; non, ce qui lui »pourrit la vie« , à lui, c’est qu’on vienne l’emmerder en lui montrant tout ça.
      Quand le sage montre la pollution, l’imbécile Dugué crache sur le sage...

      Moi, j’ai toujours cru que »la sagesse d’un ancien" était de penser à long terme, et de ne pas laisser à ses descendants une terre plus pourrie que celle qu’il avait trouvé, mais bon, monsieur Dugué a inventé (entre autre milliers de choses ; il est tellement doué en tout, monsieur Dugué),  la sagesse beauf  ; qu’on ne vienne pas l’emmerder avec 20 centimètres de plus sur les océans ; même si ça doit provoquer des catastrophes et des exodes de millions de gens, tant qu’ils viennent pas sonner à sa porte, qu’est-ce qu’il en a à foutre, l’ancien Dugué ? 

      Allez, Nanard, prends ton 4x4, et fous leur en plein la gueule avec ton double pot d’échappement, à tous ces ringards en bécane ; Seguela a inventé la Rolex comme signe qu’on a ou non réussi sa vie ; Dugué, lui, invente le beauf pollueur autosatisfait comme figure tutélaire de la sagesse ; il va pas se laisser emmerder, non ?


    • guibbs 9 novembre 2009 13:06

      Bon article.

      Vous mettez en lumière l’irrationalité de quelques uns qui aboutit à l’asservissement de tous au nom de ce qui est bon (à leurs yeux).

       La comparaison avec l’influence qu’exerçait autrefois l’Eglise Catholique est éloquente !

      En fait, il s’avère que la Science moderne, comme le Christianisme médiéval, fait l’objet d’un consensus idéologique, de sorte que ceux qui veulent en sortir sont qualifiés d’hérétiques !

      Voici quelques unes des hérésies combatues par les « Pharisiens » d’aujourd’hui :

      - Le second principe de la thermodynamique (ou principe de croissance de l’entropie) contredit le principe évolutioniste,
      - Le réchauffement climatique n’est pas seulement le fait de l’Humanité, mais de l’activité solaire, de modifications de l’orbite terrestre...,
      - La Terre est une planète rare, les formes de vies avancées et a fortiori intelligentes ont fort peu de chances d’apparaître ailleurs,
      - etc.


      • mrdawson 9 novembre 2009 16:45

        Je suis désolé d’être péremptoire, je n’ai rien contre vous ne vous connaissant pas, mais ce que vous dites est ridicule. Balancer des « faits » en espérant qu’ils passent comme vérités universelles n’est pas une façon d’argumenter...
        Par exemple : « Le second principe de la thermodynamique (ou principe de croissance de l’entropie) contredit le principe évolutioniste » ? Vraiment ? La définition du 2nd principe (wikipedia) : Toute transformation d’un système thermodynamique s’effectue avec augmentation de l’entropie globale incluant l’entropie du système et du milieu extérieur. On dit alors qu’il y a création d’entropie.
        Je ne vous ferait pas l’affront de reprendre ici les bases de la théorie de l’évolution mais j’avoue avoir du mal à concevoir comment une loi qui énonce qu’un système ne peux que se « complexifier » avec le temps va à l’encontre de l’évolution ?
        Bon aller, une autre : "Le réchauffement climatique n’est pas seulement le fait de l’Humanité, mais de l’activité solaire, de modifications de l’orbite terrestre"  : si ces saluds d’écolos ne peuvent pas prouver que le réchauffement est le fait de l’humanité il va falloir m’expliquer comment on a pu prouver qu’il était le fait de l’activité solaire. Ou alors on sait ce qui se passe et on arrête de chercher, ou alors on admet qu’on sait pas et on continues à chercher.
        Je ne prends pas la peine pour la dernière, les statistiques sur les probabilités d’apparitions de la vie dans un univers dont on ne connait au final quasiment rien n’ont pas vraiment besoin d’être démontées.

        A l’auteur : afin de comparer l’écologisme avec les autres ismes de l’article il aurait été bon de définir l’écologisme. On peut attendre de toute personne ayant eu des cours d’histoire qu’il sache ce qu’est le capitalisme, le communisme ou le fascisme, mais au cours de votre article on a l’impression que vous même ne savez pas ce qu’est exactement l’écologisme. Tantôt les gens qui mangent bio, tantôt ceux qui pensent que le réchauffement est lié à l’homme... Pourtant les buts poursuivis (car c’est au final ça l’idée : le but ne sert pas l’intérêt commun) par ces factions ne sont pas les mêmes. Ils sont même parfois contradictoires : les bios vs. ceux qui veulent conserver les espèces par exemple. Alors desquels parle-t-on ? Et y’a-t-il une seule écologie ? Et ne pensez-vous pas que faire attention à la biodiversité et à la qualité de l’air et de l’eau peut être un acte de sagesse, voir salvateur (cf. la définition d’une niche écologique) ?
        Je crois que ce qui fait le plus de tort à l’écologie au final c’est vraiment ce réchauffement climatique qui occulte tous les autres problèmes et tous les autres débats.


      • guibbs 9 novembre 2009 17:56

        A propos de l’entropie, je vous renvoie aussi à vos bouquins de thermo :

        Il s’agit de la mesure de la perte d’informations d’un système.

        Ce principe, énoncé de manière générale, stipule donc qu’un système (ou organisme) laissé à l’abandon se dégrade avec le temps, le seul moyen de le maintenir en « vie » est de lui injecter de l’énergie provenant du milieu extérieur.

        C’est ce qui explique, pourquoi un pendule laché, en frottement dans l’air, s’arrête au bout d’un moment.

        La création d’entropie va à l’encontre de l’amélioration de l’état de l’Univers, qui est un système isolé (Si on s’arrête à la définition mathématique de l’Univers !).

        Pour que l’Evolution ait eu lieu, il a fallu une gigantesque dégradation de l’entropie terrestre, où est-elle donc passée ? Si il existe des « réservoirs d’entropie », où se trouvent-ils ? La Matière Noire, l’Energie Sombre, des Univers Parralèles...du boulot attend les Cosmologistes !

        Plus modestement, cette remarque vaut également pour le processus de croissance biologique, qui suppose là aussi une dégradation d’entropie....

        En fait, il s’agit d’une des plus grandes contradictions de la Science moderne...et il y en a d’autres : Mécanique quantique vs Gravitation Unviverselle ; et là même Einstein est mort sans être parvenu à sa théorie du Tout...n’est pas Dieu, qui veut !


      • janequin 10 novembre 2009 00:56

        Attention, la terre n’est pas un système fermé. Elle reçoit de l’énergie électromagnétique du soleil. Il faudrait plutôt se pencher sur la variation d’entropie du système solaire dans son ensemble.


      • mrdawson 10 novembre 2009 02:14

        La terre n’est pas un système fermé... Avec une source d’énergie non limitée il n’y a au contraire aucune raison pour que les ecosystèmes ne deviennent pas plus complexes. Et grace à la photosynthèse... la nature dispose dispose(ait) d’une source d’énérgie quasi illimitée. Je le rappel au cas ou, l’évolution est une théorie : cela signifie que pour le moment c’est le concept qui correspond le mieux aux observations que l’on a du monde qui nous entoure. Et je pense que depuis Darwin, les physiciens auraient remarqué si l’évolution contredisait les lois de thermodynamique.

        "et il y en a d’autres : Mécanique quantique vs Gravitation Unviverselle ; et là même Einstein est mort sans être parvenu à sa théorie du Tout...n’est pas Dieu, qui veut !"
        Je ne vois pas le rapport ? Einstein n’a pas créé la mécanique quantique. Einstein par ailleurs s’est méchamment planté sur la fin de sa vie et était complètement dépassé par la physique moderne... personne n’est dieu et personne ne détient la vérité omnisciente. Mécanique quantique et gravitation sont deux champs qui expliquent des phénomènes largement différents : de infiniment petit à infiniment grand les forces en jeux sont différentes. La physique n’a pas livré ce qu’on attendait d’elle (la grande loi unificatrice) mais elle a encore des choses à découvrir et il est clair que les lois actuelles expliquent de nombreux phénomènes - ne seraient-ce que ceux qui nous permettent de communiquer à distance.


      • Kelson 9 novembre 2009 13:07

        La vrai question est pour moi : Est-ce que Bernard Dugué sait faire autre chose qu’écrire des articles outranciers ?


        • Asp Explorer Asp Explorer 9 novembre 2009 13:22

          Monsieur Dugué, vous avez raison. Et le manque de résistance face à cette vague verte vient à mon avis du fait que dans son immense majorité, l’opinion est persuadée que l’écologie, c’est trier ses déchets, mettre des ampoules basse consommation et rapporter les piles usagées. Cependant, quand ils s’apercevront qu’on leur vole leur voiture, leur pavillon et leurs vacances à l’étranger, et que les philosophes à gages viendront leur expliquer à la télé que « ben c’est pour ça que vous avez voté », il va y avoir un retour de balancier bien sévère. J’ai bien aimé l’intervention de Noël Mamère (journaliste, politique et écologiste, trois bonnes raisons de se prendre des coups de barre de fer dans la gueule) se réjouissant que « les Français commencent à prendre les écologistes au sérieux ». Les écologistes ont-ils raison de s’en réjouir ?


          • janequin 10 novembre 2009 00:59

            Cette histoire de disparition des ampoules à filament de tungstène ne serait-elle pas liée au fait que l’on trouve maintenant des lingots de tungstène maquillés en or ?


          • Francis JL 10 novembre 2009 09:09

            La densité du Tungstène est en effet 19.3, comme l’or. A s’y méprendre !


          • Bartux 9 novembre 2009 13:46

            L’anti-écolo anthropocentrique au service de l’homo technicus : triste.

            L’écologie c’est aussi et surtout (à mon avis) se soucier des autres espèces :(http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/developpement-durable-1/d/liste-rouge-plus-dune-espece-sur-trois-serait-menacee_21262/#xtor=RSS-8)


            • Τυφῶν בעל Perkele Hermann Rorschach 9 novembre 2009 17:25

              L’anthropocentrisme, si j’ai bien compris ce que ce barbarisme hybride recouvre, ce n’est pas un défaut. Il n’existe qu’une seule espèce dont on trouve des représentants assez stupides pour vouloir améliorer les conditions de vie d’autres espèce à leur propre détriment, et c’est la nôtre.

              Typhon


            • croacroa 9 novembre 2009 13:47

              Moi c est dugué qui m emmerde avec sa desinformation continuelle...
              Ca m amene a me demander pourquoi il faudrait sauver agora vox !
              Entre les articles frappadinguesques new-age ( memoire de l eau , djinns , moteur a l air du temps , fusion froide , spiritualisme , homeopathie , médecines charlatanesques « douces » etc ) et les imprecations islamistes , il restait une petite place pour ce style d article a vocation pseudo-scientifico-rationnelle ( la vulgaristation du mensonge ) , dugué s y est engouffré !!!
              Alors agora vox ; media citoyen , ou asile d aliénés qui meublent leur terne quotidien comme ils peuvent ???


              • Paul Cosquer 9 novembre 2009 13:59

                De toute façon, c’est du réchauffé, cette histoire de réchauffement !

                Si le trait de ce billet d’humeur est un peu forcé, je ne peux que l’approuver. Moi qui suis irréductible à toute forme d’embrigadement de la pensée, je vois dans l’abus de l’écologie une source d’idéologie totalitaire et d’abus de toutes sortes, de sources de profits pour quelques-uns et de prétexte pour lever de nouvelles taxes. 

                Tout ne doit plus ête pensé qu’à travers le prisme de l’Agenda 21 et du sacro-saint développement durable. Foutaises ! Une mode...Mais une mode qui peut s’avérer dangereuse.


                • FlorenceM 9 novembre 2009 14:04

                  croax2

                  d’un amalgame à l’autre...et hop encore de l’intox.
                  Dugué étale des contre vérités, la terre n’est pas ronde, les pollutions sont inventées...

                  Mais si vous vous y mettez aussi en ignorant que :
                  fusion froide, homéopathie , médecine chinoise ... sont des domaines où l’intelligence et la sensibilité y rendent l’humain fréquentable, c’est peu navrant.
                  On dirait un match entre ignorants, l’écologie c’est de la merde, pan l’homéopathie aussi, oui mais tous les mots sen isme c’est de la merde aussi et je te smatche avec la fusion froide dont l’un des chercheurs britanniques a quand meme reçu le prix Nobel de physique comme signe de tartufferie...
                  Dugué, personne vous empeche de bouffer de la merde dans un logement de merde et de respirer à plein poumon au cul des bus. Bon app !




                  • Ropi 10 novembre 2009 09:27

                    + 1, FlorenceM !


                  • TARTOQUETSCHES TARTOQUETSCHES 9 novembre 2009 14:15

                    A bon.

                    Je vous emmerde alors.

                    et grave !!


                    • Ben_Ber 9 novembre 2009 14:21

                      Parler de « tyrannie de la décroissance » (outre le fait que c’est très un rien exagéré) dans l’introduction et tartiner ensuite pendant tout l’article sur la « croissance verte » est-ce que ce n’est pas un brin contradictoire ? L’auteur comprend-il ce dont il parle, ou est-il juste légèrement (oh, très légèrement) stupide ?
                      Quand à la dictature de l’écologisme il suffit de se ballader sur un parking de supermarché un samedi ou près d’un péage d’autoroute un jour de retour de vacances pour se rendre compte que ce n’est pas flagrant...
                      Et puis les choses de l’esprit quand il ne reste que de l’eau pollué à boire, des produits agricoles frelatés à bouffer et de l’air vicié à respirer, c’est tout de suite plus difficile de s’y adonner...
                      Bref, bravo le « scientifique et philosophe ».


                      • Parrison Parrison 9 novembre 2009 14:56

                        Non, moi M. Dugué ne m’agace pas... pas toujours... !

                        J’aime cette phrase...

                        « La peur ne crée pas les conditions de la civilisation et du bien vivre ensemble » et j’ajoute d’autant plus détestable cette peur qu’elle est récupérée à des fins mercantiles...

                        L’exploitation des peurs, réelles ou fictives, facilite la mise en place de changements qui ne sauraient être acceptés dans un climat de sérénité... 


                        • Francis JL 9 novembre 2009 15:04

                          «  »La peur ne crée pas les conditions de la civilisation et du bien vivre ensemble« et j’ajoute d’autant plus détestable cette peur qu’elle est récupérée à des fins mercantiles... »

                          Vous voulez parler de la peur de la grippe AH1N1 ?


                        • Francis JL 9 novembre 2009 17:16

                          Parrison : ou de la peur de perdre son emploi ? Ou peur du cancer ? Comme vous le voyez, ce n’est pas la peur verte qui pose problème. Bien au contraire !


                        • HELIOS HELIOS 9 novembre 2009 16:04

                          Malgré les commentaires ci -dessus, l’article de me fait un peu chaud au coeur.

                          Loin d’avoir la perception de Mr Dugué, que je trouve naïve et bien au dessous de la réalité, je pense que l’ecologi(sm)e est la pire des catastrophes qui est en train de nous arriver.

                          Non pas qu’il ne faille pas faire preuve de respect pour la planete et le milieu ambiant dans lequel nous vivons,... evidement que nous devons ce respect a la nature, mais ce respect s’exprime au quotidien, dans nos actes personnels et professionnels guidés par une education responsable.

                          Ce qui me terrorise, au même titre que les quelques fadas d’islamistes avec leur bouteiile de gaz remplie de clous et de boulons, ce’st justement les ecologistes en général.
                           
                          Vous le savez, discuter avec des capitalistes, avec des billets sur ou sous la table, avec des communistes avec des influences et des relations oligarchiques... c’est toujours possible au nom de l’humanité, de l’art, de la culture... de l’homme que je mets bien avant tout le reste.

                          Tenter de discuter avec des ecologistes comme avec les religieux est impossible puisque leur credo est un dogme qui echappe a « leur » volonté. Que ce soit la « nature » ou Dieu, il n’y a aucune négociation possible, nous le savons, d’autant que le clergé, vert y compris, est toujours pret diffuser une parole que jamais rien ne doit contredire...

                          Désolé donc de ne pas accabler l’auteur, désolé egalement de heurter certains qui pensent sincerement que l’ecologie a un avenir radieux mais leur angelisme coupable se payera cher le jour où les masques tomberont.

                          Oui, l’ecologisme (et les ecologistes) m’emmerdent, mais en plus ils me font peur. La peur est toujours mauvaise conseillère///


                          • Francis JL 9 novembre 2009 17:20

                            Ah ! Moi c’est la recherche compulsive de la croissance des chiffres d’affaires et des taux de rendements financiers qui me fait peur !

                            C’est l’appétit insatiable des prédateurs prêts à sacrifier toutes les ressources naturelles, y compris notre santé, pour un profit immédiat en dollars, euros, yens, .... qui m’effraie !


                          • Francis JL 9 novembre 2009 17:33

                            « La peur est toujours mauvaise conseillère » (Hélios)

                            Qu’est-ce qu’il ne fait pas lire comme sottises ici !

                            Non, gros bêta ! C’est la colère qui est mauvaise conseillère ! La peur est sage au contraire.


                          • Croa Croa 9 novembre 2009 20:42

                            «  mais en plus ils me font peur. La peur est toujours mauvaise conseillère/// »

                            La peur est mauvaise conseillère lorsqu’on analyse mal la situation.... Ce qui pourrais bien être le cas !

                            Lis ça et on en reparle demain ! smiley


                          • SysATI 10 novembre 2009 01:46

                            « J’l’écrit ce livre, ou je passe à un truc plus savant, les miroirs, ou un machin plus percutant, le national-capitalisme ? »

                            Je pense que ce livre mérite une recherche beaucoup plus approfondie Bernard...

                            Et je partage hélas totalement le sentiment d’Helios.
                            Ce n’est pas avec le capitalisme ou le communisme qu’il faut comparer l’écologie (politique) actuelle mais bien plus avec l’islamisme, le christianisme ou le judaisme.

                            Comme les religions, l’écologisme actuel est un mouvement dogmatique et sans scrupules permettant à certains de s’enrichir aux détriment des autres et qui va faire un tord immense à l’humanité par ce qu’il va être repris en coeur par tous les politiques de la planète et servir de justification pour bon nombre de taxes carbones et autres privations de la liberté à venir (tout au moins en occident).

                            Est-ce la faute de l’écologiste qui a un rapport personnel et direct avec la nature (mystique/religieux ?) et qui essaie de vivre en harmonie avec elle autant faire ce peut ? Non bien évidement.... Mais tant qu’il fera de l’écologie à la bobo en remplacant son 4x4 par une prius ou en payant 3 francs 6 sous de taxes, à part flatter son égo, il ne fera pas grand chose de positif pour la planète...

                            N’importe quel âne bâté ayant lu trois articles sur le réchauffement climatique (anthropique) devrait comprendre qu’on nous bassine avec des foutaises depuis 20 ans... Et pourtant non, les journaux en raffolent par ce que ça fait vendre du papier, les politiques en raffolent par ce que ça leur permet de justifier l’injustifiable, le big business en raffole par ce que ça permet de vendre encore plus de conneries inutiles aux con-sommateurs....

                            L’écologie (la vraie) tout le monde s’en contre-fout, y compris les écologistes (politiques).

                            Personne n’est pret à faire le grand saut et abandonner le modèle consumériste / capitaliste qui ruine la planète. 

                            Personne n’est pret à dire que ce ne sont pas les 3 bagnoles de riches qui polluent la planète mais les milliards de pauvres qui ont besoin de bouffer tous les jours et qui se préoccupent de l’état de la foret amazoniènne (et c’est bien normal dans leur cas) autant que notre prézidan de ses électeurs...

                            Même la planète s’en fout de tout ça. Le jour ou elle ne supportera plus l’homme, elle s’en débarassera et une autre espèce dominante émergera : le cafard par exemple :)

                            Mais d’ici la, c’est une autre espèce qui va dominer la planète : la hyène... Par ce qu’entre chauffer le pauvre indien et aller en WE à Deauville le choix sera très vite fait pour le bobo parisien tout écolo qu’il est... On se regardera vaguement de travers, mais ça ne nous empèchera absolument pas d’aller faire la guerre en Iran « pour leur apporter notre merveilleuse vision de la démocratie » bien entendu... Absolument pas à cause de nos WE à Deauville ou de nos Prius qui ont soif !

                            Aimez-vous les uns les autres...
                            Bien sur que c’est un message formidable...
                            Mais ça a quand même donné l’inquisition...

                            Sauvons Willy et la planète...
                            Qui sait de quel monstruosité cela va bien pouvoir accoucher...

                            Moi ils ne m’emmerdent pas, ils me font royalement chier !


                          • Ropi 10 novembre 2009 09:30

                            « Moi ils ne m’emmerdent pas, ils me font royalement chier ! »

                            Tant mieux. Noyez-vous donc dedans.


                          • HELIOS HELIOS 10 novembre 2009 11:37

                            Bonjour JL (et les autres...)

                            Vos reactions ne font que confirmer ce que je vous dis...

                            «  »« Non, gros bêta ! C’est la colère qui est mauvaise conseillère ! La peur est sage au contraire. »«  »

                            Avec un tel raisonnement, demain, vous editerez un « petit livre vert » qu’il faudra que je brandisse, vous creerez des « brigades vertes » chargées de verifier que je ne suis pas deviant et si c’est le cas, j’irai en reeducation dans un camp (ou je recevrai des coups de baton parceque j’ai oublié d’eteindre la lumiere en sortant)... je deviendrai un « bon » petit eco-citoyen !

                            Oui, je confirme, les dogmes me font peur, et ceux qui les soutiennent encore plus.

                            Ce que j’ai lu dans le lien plus haut, ne me plait pas non plus. Personne ne nie le rechauffement, ce qui est contesté c’est la part de responsabilité de l’homme dans ce rechauffement et encore plus, l’orientation proposée — non, obligée — comme mode de vie, de developpement humain etc. La foret, on doit la proteger, mais ce n’est pas comme ça que cela doit se faire. Au lieu de s’en prendre aux 4x4, c’est a un certaine modèle economique qu’il faut s’en prendre...


                          • Cipango 9 novembre 2009 16:13

                            @l’auteur
                            Vous avez raison sur un point, il ne faut pas que l’écologisme devienne une dictature fanatique et irrationelle. D’une part, cela ne servira aucunement la cause, d’autre part, comme toute dictature, cela se fait aux dépends de la population. Toutefois, il n’est pas bon non plus de tomber dans l’anti non constructif. Bref, à vous de conserver votre esprit critique et d’agir au mieux.


                            • Patapom Patapom 9 novembre 2009 16:34

                              A mon avis, vous avez une conception de l’écologie beaucoup trop politisée pour comprendre ce que cela signifie vraiment, monsieur Dugué.


                              • toto 9 novembre 2009 16:46

                                je conseille pour le titre du livre Les écolos m’emmerdent, c’est plus rigolo et en dit autant.


                                • abdelkader17 9 novembre 2009 17:55

                                  « Le spectacle écologiste » n’est que le dernier des avatars en date du système capitaliste.


                                  • Georges Yang 9 novembre 2009 18:02

                                    Merci pour cet article.
                                    La peste verte, le Grun Kampf nous menace encore plus que le nazisme, car elle n’a pas besoin d’utiliser la force pour convaincre les masses>
                                    J’ai l’impression de precher dans le desert quand je m’oppose a cette ideologie liberticide. Heureusement certains se reveillent mais sont helas trop peu nombreux.


                                    • Francis JL 9 novembre 2009 18:14

                                      Les algues vertes sur les plages bretonnes tuent les chevaux, et aussi leurs cavaliers quand ils ont le nez bouché ! Heureusement encore que cette saloperie pue !

                                      Peste verte, l’écologie ? Non c’est le capitalisme ravageur qui est la peste tout court !


                                    • Georges Yang 9 novembre 2009 20:22

                                      Ceux qui aiment la nature ne peuvent que hair les ecologistes !

                                      Pour l’instant, les algues vertes n’aurait tue qu’un cheval, pour le travailleur, c’est plus douteux.
                                      On est loin de l’eradication de l’espece humaine, encore de la peur millenariste ecolo


                                    • Francis JL 9 novembre 2009 20:43

                                      Ben voyons, les plages sont polluées mais y a pas de morts, tout va bien !  smiley


                                    • chips 9 novembre 2009 18:07

                                      Effectivement l’écologisme dogmatique commence à poser des problèmes, sur les libertés individuels, sur ses dogmes pseudos scientifiques.

                                      En résumé, nous nous retrouvons face à une nouvelle religion qui veux imposer ces vues et un mode de vie...

                                      Tout les ingrédients religieux sont là, la culpabilisation, la moralisation, le dirigisme, le refus d’écouter, l’obscurantisme scientifique, les tabous, les croyances ...


                                      • Francis JL 9 novembre 2009 18:18

                                        C’est vrai ça, quels obscurantistes ces écolos qui refusent de s’inoculer du mercure en intramusculaire !

                                        Le mercure, du bonheur injectable !


                                      • TSS 9 novembre 2009 18:41

                                        il est evident que les 6,5 milliards d’individus qui peuplent la Terre ne sont absolument pour

                                        rien dans le pourrissement de la nature et la disparition de multiples especes... !!


                                        • Francis JL 9 novembre 2009 18:56

                                          « La planète compte suffisamment de ressources pour répondre aux besoins de tous, mais pas assez pour satisfaire le désir de possession de chacun. » Gandhi


                                        • Francis JL 9 novembre 2009 20:58

                                          Ce n’est pas l’écologie qui dit qu’il y a trop d’humains, c’est l’économie, nuance, pour preuves ce que disait Ganghi, mais ausssi Annah Arendt :

                                          « Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues. »


                                        • Radix Radix 9 novembre 2009 19:21

                                          Bonsoir monsieur Dugué

                                          J’ai bien aimé votre article, d’ailleurs le titre m’avais mis dans de bonnes dispositions !

                                          Moi aussi ils m’emmerdent avec leurs approximations, leurs jugements dénués de toutes réflexion en un mot leurs dogmes imbéciles !

                                          Cela fait vingt ans que je fait des études d’impact sur l’environnement, au début on bataillaient ferme contre les industriels et les bétoneurs maintenant c’est contre les écolos !

                                          Un comble !

                                          A tel point que les mots « développement durables » me font sortir de mes gonds tellement ils ont été dévoyés par ces pharisiens !

                                          Radix


                                          • ddacoudre ddacoudre 9 novembre 2009 19:47

                                            bonjour dugué

                                            que de chose que de chose tu dis dans cet article les commenter ferait écrire l’épaisseur d’un dictionnaire. dans l’ensemble c’est bon m^me si JL trouve excessif ton coup de gueule.

                                            "On l’aura compris, le déficit majeur de l’écologisme, qui du reste représente aussi sa capacité de nuisance, réside dans l’occultation de l’essence de l’humain et de sa destination vers le royaume de l’esprit avec ses valeurs transcendantes, éthique, création, vérité, liberté, partage. L’écologisme, c’est le niveau de l’intendance et du soin matériel élevé à la puissance de l’universel. C’est une erreur fatale car seules les valeurs de l’esprit peuvent s’élever vers l’universel et valoir comme ingrédient d’un projet de civilisation. Le reste et le souci de la planète en découlera. « 

                                            j’ai trouvé ton résumé excellent, mais l’on ne peut y aboutir l’esprit creux de tout savoir.

                                            s’interroger du dedans comme le dit Socrate pour ne pas croire que du renouvellement de nos souvenir nous serons savant, inclue justement posséder une technique d’investigation et d’introspection qui varie de l’homme des cavernes à celui d’aujourd’hui dont la différence se mesure par l’apprentissage du savoir et savoir faire dont il a été capable. l’on voit cela dans ce que tu écris. sans ton bagage tu n’aurais pu écrire ce que j’ai retenu.

                                            ta vision »capitalisatrice" de l’écologie est juste, nos marchands que nous avons élus sont incapables de se mettre en rupture avec le système marchand financier dominant pour faire une approche sérieuses de la maitrise de la production de nos déchets polluant, car ils ont l’esprit d’hommes bloqués sur des systèmes dominants (les dominants sytèmiques).

                                            ils feront de l’écologie une nouvelle croissance juteuse pour les placements financiers rien de plus et durant qu’ils discourent en ce sens des groupes forent les fonds soumarins par 3000 m à la recherche de nouvelles prospections minières en sachant pertinement qu’aprés avoir polué la terre, l’air et l’eau ils vont poluer les fonds marins.

                                            nous sommes devenus fous.

                                            cordialement.


                                            • jcm jcm 9 novembre 2009 19:54

                                              Au scribe....bouillard de cet article...

                                              "Le fléau des écologistes repose aussi sur un discours irrationnel dont la légitimité tient à son caractère scientifique et chiffré.« 

                                              D’abord »les écologistes« comme si l’on pouvait considérer tous ceux qui se disent »écologistes« comme un tout homogène...

                                              C’est ignorer le nombre, la variété des tendances et les désaccords souvent profonds qui les séparent.

                                              Cela ruine d’emblée une hypothétique notion »d’écologisme« vue comme une tendance uniforme que l’on pourrait désigner d’un seul terme.

                                              Ensuite si l’on devait jeter aux orties tous les discours qui tiennent leur légitimité d’un »caractère scientifique et chiffré« il faudrait faire un grand vide, un vide énorme qui vous dérangerait probablement beaucoup plus qu’une approche écologique raisonnable, songez-y !!!

                                              Qu’est-ce »qu’une approche écologique raisonnable«  ?

                                              Ce serait une approche qui viserait à l’équilibre des écosystèmes, la notions d’écosystème devant ici être comprise comme recouvrant l’ensemble des éléments qui le constituent, soit le substrat et les divers organismes vivants se développement sur ce substrat.

                                              En d’autres termes un équilibre entre »la planète« ou »la nature" et l’ensemble des espèces y compris l’homme, équilibre général qui ne peut s’atteindre si TOUTES les espèces n’atteignent pas un certain équilibre, tout déséquilibre de l’une portant préjudice à l’équilibre des autres.

                                              Si vous avez saisi cela et que vous écrivez malgré tout cet article c’est que les déséquilibres actuels, flagrants, vous sont à ce point profitables que vous souhaiteriez convaincre de ne pas les bouleverser.
                                               
                                              Si vous n’avez pas saisi cela : il me semble que vous devriez tourner 7 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777 777... fois votre plume dans l’encrier avant d’écrire !

                                              ccc


                                              • chips 9 novembre 2009 20:28

                                                @JCM

                                                un écosystème est vivant, il varie en permanence, pensez vous pouvoir figer la nature pour l’éternité ?

                                                Vous prenez vous pour dieu ?

                                                Ou êtes vous mandaté par lui pour le bien de l’écologie ?

                                                Vivez et laissez vivre !!!


                                              • jcm jcm 10 novembre 2009 07:38

                                                @ Chips :

                                                Mais qui vous parle de « figer la nature » ???

                                                Dans le vivant un équilibre est toujours dynamique.

                                                Par contre tout manque flagrant d’équilibre est destructif.


                                              • clostra 9 novembre 2009 20:01

                                                Dugué Vive la Rose !


                                                • chips 9 novembre 2009 20:25

                                                  @TSS : En disant  :

                                                  « il est evident que les 6,5 milliards d’individus qui peuplent la Terre ne sont absolument pour rien dans le pourrissement de la nature et la disparition de multiples especes... !! »


                                                  Vous confirmez qu’effectivement l’écologisme peut rimer avec eugénisme, Qui sont les gens en trop ? pas vous visiblement.

                                                   Effectivement la supopulation est le problème numéro un, vous ne songez visiblement pas non plus à la place que vous prenez sur la planète.

                                                   Que penser des écolos qui sont pour l’euthanasie dans un tel contexte ?

                                                   L’écologisme est dangereux, parce qu’il prone des théories dangereuses qui remettent en cause l’humanité la plus pauvre. En cela, il s’agit d’individus sectaire.

                                                  Vous pouvez en être certain ce ne sont ni les plus riches ni les plus puissants qui seront euthanasiés ........... 

                                                  Largement de quoi se poser des questions sur les anti-vaccinations qui considèrent que la loi naturelle doit l’emporter sur les soins de santée allopathique .... Leur crédo est bien connu, sourcé, documenté ....


                                                  • TSS 9 novembre 2009 20:47

                                                    ayant lu beaucoup de textes sur l’ecologie je n’y ai jamais lu l’apologie de l’euthanasie !

                                                    c’est etrange !!

                                                    quant à ma phrase c’est une extrapolation d’un texte de Claude Levi-Strauss qui n’etait ,à

                                                    ma connaissance,pas « ecolo » mais ethnologue... !! je pense qu’il parlait d’or !!


                                                  • TSS 9 novembre 2009 20:53

                                                    comme je l’ai dejà ecrit les allopathes ont tué et tuent autant que les naturopathes mais

                                                    eux ils ont « L’ordre des medecins » (invention de Petain) pour les couvrir... !!


                                                  • chips 9 novembre 2009 22:26

                                                    Vous retombez sur vos pattes comme vous pouvez, je connais particulièrement bien claude Levy strauss. Il n’ a jamais caché que pour lui la planète est trop peuplé. Ma question est toujours la même qui voulez vous éliminez en premier pour sauver la planète ? les vieux, les malades ?? vos opposants politiques ?

                                                    Peut être devriez vous commencer par vous même,


                                                  • TSS 9 novembre 2009 23:45

                                                    ce que vous pensez de moi m’importe peu !par contre je constate que votre argumentaire est de

                                                     l’epaisseur de votre pseudo... !!


                                                  • TSS 9 novembre 2009 23:49


                                                    vous connaissiez particulièrement bien Cl.Levi-Straus !! moi pas du tout,je ne connais que ses

                                                     ecrits... !!


                                                  • Jocelyn 9 novembre 2009 20:26

                                                     Coup de gueule, certe ... mais il m’est d’avis qu’en cherchant un peu à droite et à gauche sur internet, on pourra facilement trouver des éléments qui vont dans le sens du texte de Mr Bernard Dugué ... ;)

                                                     Pour ma par je considère que tous les sytèmes qui ont fonctionnnés jusqu’à présent étaient souvent dans l’embrigadement, mais avec souvent tout de même l’acceptation et la promotion par une partie de la population. L’écologie qui semble nous arriver à la figure dans les années à venir respecte bien ces pauvres critères ... :)

                                                     Et pour finir , il me semble tous simplement que l’on va nous servir une écologie à mille lieux de celle que l’on espère joliement au fond de nous. Faites de peurs, de règles, d’interdits et de répression. Tout comme les premiers temps de la RDA, le gens avait une vrai foi et un vrai espoir d’avoir trouvé un système qui les aideraient et ils y ont adhéré dans la joie et l’espoir... pour se faire désillusionner avec le temps et les privations de liberté.

                                                     Jocelyn.


                                                    • Francis JL 9 novembre 2009 20:50

                                                      L’écologie est le contraire du libéralisme économique (alias capitalisme débridé).

                                                      Le comble c’est que les tenants de la doctrine néolibérale, cette « non-pensée intégrale » comme disait le philosophe et économiste Cornélius Castoriadis, sont ceux qui nous traitent d’obscurantistes !


                                                      • cecil B Vincent 4 décembre 2009 23:48

                                                        Mais oui JL, les libéraux sont des méchants, idiots et Castoriadis était un saint, qui ménait une vie austère et avait tout compris....

                                                        Un libéral qui utile un ordi pollu. Un écolo qui utilise un ordi, c’est le contraire, il sauve la planète...


                                                      • Francis JL 5 décembre 2009 00:02

                                                        @ Cécil, Un écolo qui utilise un ordi c’est quelqu’un qui doit, de gré ou de force vivre avec son temps.

                                                        Je ne demande pas mieux que de laisser mon ordi aux poubelles de l’histoire : rendez-moi une planète saine et pas polluée en échange !  smiley


                                                      • curieux curieux 9 novembre 2009 21:42

                                                        Je l’ai dit avec Duflot. Les écolos sont prêts à n’importe quel compromis avec un pouvoir pourri qui se sert justement de leurs thèses pour faire passer une taxe carbone qui ne servira qu’à appauvrir les plus pauvres et qui disparaîtra dans le tonneau sans fond du budget. Le mondialisme est le contraire de l’écologie. Les français mangent des tomates espagnole et inversement et pas seulement des tomates. J’ai vu que les pattes de poulets abattus partent en Chine pour nous revenir sous je ne sais quel forme distribuée dand les restaurants exotiques. L’Europe est en train d’imposer l’assainissement à toute la campagne française, toujhours sous couvert d’écologie. Avec la bénédiction des écolos et des collectivités locales, qui, avec leurs caisses vides, vont pouvoir employer des techniciens des grands groupes et faire payer les contrôles tandis que les multinationales et tous les accapareurs de l’eau vont fabriquer des micro-stations d’épuration pour tout le monde. (sans oublier d’augmenter le prix de l’eau). Il ne faut pas gratter bien loin pout trouver à qui profite le crime et les écologistes benêts applaudissent à leurs victoires.
                                                        Moi, je suis écologiste, je ne remplis qu’une poubelle toutes les 3 semaines et je paie la taxe comme tout le monde. A coté de cela, je vois les gens partir au travail à plus de 100kms chaque jour. Ca fait marcher les constructeurs et tout ce qui suit mais ca ne pollue pas les voitures ? En plus, ceux qui font du co-voiturage se sont vus supprimer les parkings ou bien ces parkings sont devenus payants ou bien à disque, ce qui permet une rentrée non négligable d’argent sous forme de PV. Les politiques ont tout de suite vu la manne que pouvait leur rapporter cette façon de vivre mais la pollution, ils s’en foutent. Ils oublient volontairement de s’attaquer aux racines du mal


                                                        • amipb amipb 9 novembre 2009 22:06

                                                          La taxe carbone n’a jamais été une proposition écolo, car elle va nettement dans le sens de l’enrichissement de certains, et ne règle aucun problème de fond.

                                                          Cet article est caricatural. L’écologie n’est ni « blanche » ni « noire », il y a du bon et du mauvais, mais l’idée fondatrice est très nettement au-dessus de ce que l’on retrouve dans le capitalisme ou le communisme, étant donné qu’il s’agit de vivre en bonne intelligence avec notre environnement. Il faudrait parfois arrêter de raisonner à l’occidentale en croyant que l’homme est au centre du monde.

                                                          "L’écologie a été définie par le biologiste allemand Ernst Haeckel en 1866 comme "la science des relations des organismes avec le monde environnant, c’est-à-dire, dans un sens large, la science des conditions d’existence«  ». Il n’y a aucune politique là-dedans, et je ne me plains pas (encore ?) d’une élévation de la réflexion vers l’environnement qui nous entoure. Ou n’est-ce pas plutôt nous qui sommes placés dans cet environnement ? Question essentielle de point de vue.

                                                          Notre devoir est ensuite d’empêcher les profiteurs du système financier et économique d’utiliser l’écologie comme appât ou d’en détourner le message. Il n’y a à ce jour, par exemple, aucun véhicule « écologique ».


                                                          • chips 9 novembre 2009 22:08

                                                            Non ,non il n’oublient pas l’écologie, l’écologie est la nouvelle Dime, des taxes des taxes basés sur des croyances .... L’écologie à le mérite aussi de justifier notre appauvrissement ..... Toujours au nom des belles idées nous allons payer jusqu’a nous retrouver à poil.

                                                            Par contre les multanionales qui se sont positionnés sur ce crénau vont pouvoir s’étendre et racheter des boites dans le monde entier grace à l’argent que l’on nous ponctionne.

                                                             Cela dure depuis longtemps, un bémol tout de même à présent, elles bouffent les vivent et s’engraissent sur les restes


                                                            • (---.---..) 9 novembre 2009 22:42

                                                              • yoananda 9 novembre 2009 23:09

                                                                Article décevant qui mélange écologie et capitalisme vert. Il y aurait pourtant beaucoup a dire avec des vrais arguments, mais l’auteur ne semble même pas conaitre son sujet. Il se borne a une comparaison hasardeuse au lieu de montrer les contradictions interne de la nouvelle écologie. Par exemple acheter une voiture écologie est pour la plupart des gens (ceux qui possèdent déjà une voiture en fait) un non sens car la production de cette voiture compense allègrement le gain éventuel de son utilisation.


                                                                • Antoine 9 novembre 2009 23:24

                                                                   Eh oui tous les trucs en « isme », écologisme, féminisme, etc..., secrètent leurs ayatollahs et ainsi mènent au totalitarisme. Il va être grand temps de s’en apercevoir !!


                                                                  • Hubert Hubert 9 novembre 2009 23:40

                                                                    Chère amie, cher ami,

                                                                    Merci à toutes celles et ceux qui ont participé aux Assises de l’écologie à Lyon. Elles ont été, grâce à vous, une véritable réussite, ont prouvé la richesse de la réflexion de notre rassemblement et dessiné le projet que nous porterons, ensemble, lors des élections régionales, pour répondre aux enjeux écologiques, sociaux et politiques de notre époque.

                                                                    Après concertation et consultation au sein du rassemblement des écologistes, Philippe Meirieu a recueilli une important assentiment. Le Comité d’Animation et de Pilotage (CAP) régional demande donc à Philippe Meirieu d’être la tête de liste du Rassemblement des écologistes aux élections régionales.

                                                                    Pour constituer une équipe crédible pour gagner la région Rhône-Alpes, le CAP aura pour tâche d’examiner et sélectionner les candidatures « non-vertes », de construire des propositions de liste prenant en compte les dispositions contenues dans la charte nationale des CAP et les candidatures issues des Verts.

                                                                    Ainsi, il est demandé aux personnes « non-vertes » désireuses de participer aux listes régionales de faire connaître leur proposition avant le 21 novembre 2009. Pour cela, adressez un courrier par voie électronique à l’adresse suivante : rhone-alpes@europeecologie.fr

                                                                    Vous indiquerez dans ce courrier vos noms, coordonnées, profession, âge, appartenance à des organisations associative, syndicales, citoyenne, votre parcours militant, le cas échéant votre parcours politique, vos motivations pour participer à ces élections régionales... dans la limite de 4000 signes. Vous préciserez si votre candidature porte sur une place éligible ou si vous envisagez seulement de manifester votre soutien en figurant sur la liste à une place non éligible.

                                                                    Pour celles et ceux qui ont déjà envoyé leur candidature, merci de bien vouloir nous adresser à nouveau un courrier selon les consignes ci-dessus, afin d’établir une présentation similaire entre tous les candidats à la candidature.

                                                                    Veuillez noter qu’après une première sélection, le CAP régional auditionnera les candidats à la candidature le 28 novembre 2009.

                                                                    La charte* des Comités d’Animation et de Pilotage régionaux du Rassemblement des Écologistes stipule que tous les candidats s’engagent à défendre le programme établi par le Rassemblement, à constituer un groupe unique des écologistes au Conseil Régional et à respecter les règles de reversement d’indemnités ainsi que les règles relatives à la limitation du cumul des mandats.

                                                                    Avec nos remerciements,

                                                                    Le Comité d’Animation et de pilotage du rassemblement des écologistes en Rhône-Alpes et Savoie

                                                                    - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

                                                                    * Charte des CAP : http://www.europeecologie.fr/actu/vie-du-mouvement-une-charte-pour-les-regions


                                                                    • Antoine 10 novembre 2009 00:23

                                                                      Non, vraiment, merci....


                                                                    • Christoff_M Christoff_M 10 novembre 2009 01:26

                                                                      La France représente 1% des émissions des gaz supposés nocifs pour notre planète...

                                                                      Pourquoi cette angoisse entretenue, alors que les USA rep. eux plus de 25% des émissions, que dire des Chinois, nous n’avons pas de mesures fiables...

                                                                      Il y a de bonnes idées à mettre en place, pourquoi se complait on dans le catastrophisme en France, pourquoi personne ne parle de l’exploitation de nos forêts et de notre toujours plus de poids lourds sur la route... faut arrêter le grenelle du foutage de gueule !!

                                                                      On peut faire un parallèle entre le catastrophisme de la grippe et la fin du pétrole ou la fin de la planète... tout ceci associé à des « messages » plus ou moins conscients pour faire consommer les gens sous prétexte de « défense de l’environnement », cela permet aussi de créer des experts surpayés dans différents organismes publics ou privés, et d’imposer de nouveaux contrôles pas gratuits bien sur...

                                                                      Pourquoi les petites Peugeot électriques qui existent depuis plus de dix ans ne circulent pas ou ne sont pratiquement pas diffusées... cherchez l’erreur, les lobbys français sont encore la !!

                                                                      Pour faire une écologie pratique en France il faudrait virer tous les démagos qui ont pris l’étiquette verte pour avoir un poste, et tous les marketeurs qui mettent des étiquettes vertes et bio, même sur des savons et shampoings vendus dans les grandes surfaces...
                                                                      Quand la politique est sponsorisée, et les lobbies omniprésents, pas de place pour une écologie pragmatique, pas celle des bobos des villes qui disent aimer la nature mais qui n’y connaissent rien, eux sont les bienvenus pour les tenants du mondialisme, une Voynet ne risque pas de nuire à une grande boite française, ou à un groupe de pression...


                                                                      • Christoff_M Christoff_M 10 novembre 2009 01:30

                                                                        "La charte* des Comités d’Animation et de Pilotage régionaux du Rassemblement des Écologistes..."

                                                                        Simplement le nom fait peur, encore des réunions de grands esprits...

                                                                        Attention ne carburez pas trop mentalement ce serait nocif pour la planète...


                                                                      • Christoff_M Christoff_M 10 novembre 2009 01:33

                                                                        Cohn Bendit est le meilleur allié de l’Europe libérale actuelle, vous savez ceux qui ont voulu pousser de Gaulle à la porte pour pouvoir mettre la main sur l’industrie et les richesses françaises...

                                                                        En tous les cas son intervention en 2007, il y a peu aux européennes, au mur de Berlin, ne peut plus laisser aucun doute sur le double jeu de ce personnage douteux !!!


                                                                      • Christoff_M Christoff_M 10 novembre 2009 01:38

                                                                        L’écologie et le bio sont les nouveaux moteurs des castes libérales dirigeantes européennes pour relancer la consommation et inventer de nouvelles taxes...

                                                                        Et les verts français naifs et abusés sont complices d’un système, heureusement Dany est la pour orienter le troupeau de naifs... Hulot Borloo et Bono complètent la com bio qui s’adresse aux bobos crédules...

                                                                        L’Europe bio et le mur en dominos... autant dire qu’on vous prend réellement pour des gogos... et je suis poli !! ça me dégoute tous ces démagos, tiens je vais aller prendre un bon bain bien chaud pour me détendre...


                                                                        • Christoff_M Christoff_M 10 novembre 2009 01:43

                                                                          l’écologie est une bonne idée à la base, je n’ai pas attendu Borloo pour faire des actes simples dans une maison... sauf que je n’en fait pas un grenelle des démagos et de la com...

                                                                          mais quand un mouvement devient intégriste, récupéré par le pouvoir et prétexte à de nouvelles taxes, la je dis niet !! et je vois rouge, pendant que d’autres gobent tout en fumant de l’herbe...

                                                                          On veut nous faire tout voir en vert moi je préfère la vie en rose, dés qu’on m’impose quelque chose pour de faux prétexte, je jette tout de suite à la poubelle...


                                                                        • Christoff_M Christoff_M 10 novembre 2009 01:57

                                                                          Non au Nazional Socialism Ecologic des Puritains Démagos du bio...

                                                                          L’écologie oui, l’intégrisme de verts qui ne mettent pas en place des voitures électriques pour les dizaines de milliers d’emplois « réels » qui dépendent de la mairie de Paris, mais des vélos qui servent plus à des touristes et des bobos...

                                                                          les mêmes « élites » centralisatrices qui empêchent le vrai développement des transports en commun entre Paris, la banlieue, et le reste de la France... si on commençait par réformer nos transports, cela serait un grand pas vers l’écologie et la décentralisation qui éviterait les concentrations sur la région parisienne...

                                                                          Encore faudrait il cesser d’obéir aux lobbies pétroliers, de l’automobile, de la SNCF, des poids lourds, d’EDF, d’Areva, l’ Etat français toutes ces « belles machines » créées par nos grands corps d’état... et qui centralisent tous les moyens et les compétences...


                                                                        • kleuck kleuck 10 novembre 2009 02:00

                                                                          Excellent lien, à méditer en pensant aux truffiers aussi...


                                                                          • kleuck kleuck 10 novembre 2009 02:03

                                                                            Celui-là :

                                                                            «  mais en plus ils me font peur. La peur est toujours mauvaise conseillère/// »

                                                                            La peur est mauvaise conseillère lorsqu’on analyse mal la situation.... Ce qui pourrais bien être le cas !

                                                                            Lis ça et on en reparle demain ! 


                                                                            • lharmas 10 novembre 2009 03:36

                                                                              Suis-je écologiste ?

                                                                              J’aimerais que ma fille puisse comme le faisait ses grands-parents se baigner à nouveau dans la rivière qui traverse le village. Que nous puissions à nouveau y faire, en famille quelques parties de pêches et au retour nous régaler de nos prises.
                                                                              Je n’aimerais pas que mon village soit envahis de panneaux publicitaires, vantant quelques téléviseurs plats et autres produits en promotion.
                                                                              J’aimerais continuer à manger les légumes du coin, la farine du moulin (eh oui ça existe encore !) du cochon noir, et les poulets de la voisine.

                                                                              Ici nous ne sommes pas fatigué comme à la ville. Nous avons de quoi nous divertir : des salons, des foires, des bals, des expositions, des vides-greniers ... Ici quand on compare nos voitures c’est pour savoir qui arrivera à la tenir le plus longtemps. Puis on a pas besoin de climatisation et autres gadgets inutiles, moins il y en a mieux c’est et plus ça dure.
                                                                              Je ne remplacerai sans doute jamais la mienne, on a bien profité mais ça ne serait pas raisonnable de bouffer tout le pétrole facile, nos enfants et petits-enfants pourraient en avoir besoin. Faudrait qu’on commence à se calmer et peut-être envisager la réouverture de la voie ferrée, on sera pas plus triste pour autant.
                                                                              A quelques kilomètres de la maison ils vont construire 30 hectares de panneaux photovoltaïques, de quoi alimenter toutes la vallée en électricité. En remontant l’eau du barrage, et en devenant un peu plus économe ça devrait suffire. On aimerait bien se passer du nucléaire. Laisser des poubelles radioactives à nos descendants pour des millénaires, ça se fait pas !

                                                                              Je suis pas anti-technologie, mais j’ai pas besoin de ce dont je n’ai pas besoin.
                                                                               La bouffe industrielle sous trois plastiques, ici on a la change de pouvoir sans passer, le téléphone portable c’est pareil, et tout le reste.

                                                                              Des écologistes ici y’en a trois : il y a celui qui veut pas qu’on implante une éolienne sur le côteau sec où il chasse. Il y a celui qui étudie l’eau de la rivière pour qu’on puisse s’y rebaigner un jour, c’est pas l’ami des gros agriculteurs du bourg au dessus. Puis il y a celui qui est contre la chasse mais qui aime bien les éoliennes - lui c’est un compliqué qui en revanche n’aime pas les panneaux photovoltaïques.
                                                                              C’est duquel que vous parlez ?
                                                                              Ici on les aime bien les trois, on a des discussions intéressantes.
                                                                              Y’a qu’un con dans le village qui peut pas les blairer. C’est un « je sais tout » qui n’existe qu’en s’opposant. Un peu scientifique, un peu philosophe, curieux mais pas vraiment intéressant. Ici au village tout le monde s’en méfie.






                                                                              • Ropi 10 novembre 2009 04:20

                                                                                Décidément, ça devient vraiment n’importe quoi agoravox !

                                                                                Bientôt des articles titrant  : « untel nous fait chier »

                                                                                ou

                                                                                « les ceusses qui sont pas d’accord avec moi sont d’immondes connards et je leur pisse dessus »

                                                                                ou.................. ...non, j’arrête.

                                                                                C’est chouette le « journalisme citoyen » vu comme ça. J’ai du mal à soutenir « ça », moi.

                                                                                Le contenu de l’article n’est d’ailleurs pas en reste, et de ce point vue ne déçoit pas ! !

                                                                                « Les écolos nous emmerdent ! »

                                                                                Oh que oui ! Ils vous emmerdent ! Et ils ont raisons.


                                                                                • Halman Halman 10 novembre 2009 06:53

                                                                                  Coup de gueule idéaliste tout autant que ce qu’il dénonce.

                                                                                  Histoire de se la raconter et d’avoir son public.

                                                                                  Typique


                                                                                  • TARTOQUETSCHES TARTOQUETSCHES 10 novembre 2009 08:34

                                                                                    Dugué ment allègrement !
                                                                                    Allègre ment duguaiement !

                                                                                    devraient se paxer ces 2 là...

                                                                                    warf warf...


                                                                                    • Trimon 10 novembre 2009 10:00

                                                                                      les communistes n’ont jamais été socialiste.
                                                                                      Les apôtres du développement durable ne seront jamais écologiste.
                                                                                      EX : La déforestation et la construction d’autoroute sont financé par les aides au dévellopement, le tout pour nourrir notre bétail européen. voir : we feed the world.

                                                                                      Taxe carbone mondiale, Copenhague sommet mondial, gouvernance mondiale

                                                                                      A quand un débat sur l’identité mondiale ? Vive l’écologie , la vrai , la locale !


                                                                                      • Litha Litha 10 novembre 2009 10:03

                                                                                        J’aimerais qu’on ai pas besoin de loi. J’aimerais que le bon sens suffisse.
                                                                                        J’aimerais que les gens ne volent pas, non pas par peur de la répression qui en suivrait mais par bon sens.
                                                                                        J’aimerais que les gens ne tuent pas, qu’on ai pas besoin de loi pour le préciser que cela ne se fait pas.
                                                                                        J’aimerais qu’on jette les papiers à la poubelle, sans qu’on doivent leur dire que c’est interdit de polluer.
                                                                                        J’aimerais que les gens trouvent ça stupide de prendre la voiture pour un trajet de 30 min a pied et pas que si il remarche c’est à cause du prix de l’essence.
                                                                                        J’aimerais que les gens aient le bon sens de ne pas tirer des missiles sur des nuages pour faire pleuvoir ou neiger.

                                                                                        Mais c’est pas le cas, si on menace pas de la prison, de pv, de taxe, la plupart ne font rien. Ou pire ils empirent la situation. Oui il faut des lois, oui certaines personnes doivent perdre des libertés, des habitudes pour le bien commun.

                                                                                        Je ne fais pas partie du terrorisme écologique, je suis pour qu’on responsabilise les gens.
                                                                                        Je suis pour qu’on ai pas besoin de loi... Mais on en a besoin, pour notre planète, pour que nos petits enfants puisent évoluer dans un environnement sain.


                                                                                        • Francis JL 10 novembre 2009 10:10

                                                                                          @ litha, vous avez raison, il faut des lois. Mais aujourd’hui ce sont les lobbies qui « font » les lois. C’est là le problème. Et c’est en ignorant, voire en niant cela que Dugué fait dans le politiquement correct en crachant sur l’écologie.

                                                                                          Dugué voudrait nous faire prendre ses vessies pour des lanternes.


                                                                                        • Francis JL 10 novembre 2009 10:11

                                                                                          N’oubliez jamais ça : 

                                                                                          « La principale mission d’un gouvernement est de protéger la minorité riche contre la majorité » (principe énoncé par James Madison)


                                                                                        • HELIOS HELIOS 10 novembre 2009 11:58

                                                                                          Merci Litha pour votre message, c’est exactement ça...

                                                                                          Traduire ce que vous racontez si bien, c’est s’occuper de l’education des gens... cela se passe a l’ecole ainsi qu’a travers les parents.
                                                                                          Inutile donc d’accuser mémé de prendre la nourriture du chat au supermarché, paté de kangourou d’Australie, c’est trop tard pour elle

                                                                                          L’education commence a l’ecole !

                                                                                          le reste se fera avec le temps et le renouvellement des générations.


                                                                                        • PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP 10 novembre 2009 10:07

                                                                                          Il serait bon de clarifier les choses . Ceux qui nous emmerdent ne sont pas les écolos mais ceux qui s’en réclament de la dernière heure. Le créneau est porteur alors en avant nous autres.
                                                                                          Et du coup tout un ramassis de crevures viennent se montrer en se disant soucieux du devenir de la planète et des générations futures. Il y a aussi le style Hulot, ou YA Bertrand qui se déplacent en hélico pour un oui ou un non et se font du fric sur le dos de l’écologiquement correcte . ceux là oui ils nous gonflent, alors que Mr Dugué mette de l’ordre dans ses idées et ses propos et ensuite il sera peut être crédible.


                                                                                          • clostra 10 novembre 2009 10:07

                                                                                            C’est peut-être le moment de parler des toilettes sèches.

                                                                                            Alors que je traînais mes basques chez un maraîcher fournissant 2 AMAP mais également la table de grands restaurants parisiens, j’osais proposer que les particpants des AMAP « rendent » à ce maraîcher leurs contributions. Il me fût répondu que, euh, ça pourrait servir mais uniquement pour les produits fournis aux AMAP.

                                                                                            (parce qu’avec mon « cul » vous n’aurez pas le poulet du chef !)


                                                                                            • Serpico Serpico 10 novembre 2009 10:20

                                                                                              Je dirais même plus : les écologistes polluent notre existence.

                                                                                              Même s’il y a de bonnes raisonns de s’inquiéter de l’avenir de la planète.


                                                                                              • Jacquesp 10 novembre 2009 10:22

                                                                                                Article audacieux qui honore Agoravox, car il est à contre-courant ! L’Ecologie, un peu ça va, mais c’est quand il y en a trop que ça pose des problèmes. Les écologistes qui se sentent pousser des ailes deviennent à leur tour des dictateurs du bien-penser et sont récupérés par les prédateurs politiques et économiques qui en tirent profit. L’écologie politique, si elle n’est pas nuancée, deviendra une catastrophe humanitaire comme tous les autres systèmes qui sont tombés dans l’excès.

                                                                                                Pour illustrer votre article, je vous apporte un extrait entre une responsable écologiste (surnommée Salsifis) et un spirituel (Michel Potay) qui, lui aussi met en garde contre l’écologie ambiante.
                                                                                                 
                                                                                                 — Faire le bien ? C’est le programme de l’écologie. Votre pénitence rejoint donc... quelque part... l’écologie, dit Salsifis.
                                                                                                 — Non, déclarai-je, parce que l’écologie ne croit pas en l’homme spirituel, lequel est aussi un homme libre (Rév d’Arès 10/10). L’écologie dit au citoyen : « Moi, Écologie, j’ai décidé de l’environnement qui t’est bon et de celui qui t’est mauvais et, comme tu pourrais bien en décider autrement, je te l’impose par des lois, des impôts... » L’écologie, c’est de la politique. Elle ne voit en l’homme que matière psycho-biologique qu’il faut autoritairement protéger de ses démons délétères immédiats (dans la mesure où ces démons délétères ne sont pas ceux-là mêmes des autorités en place, bien sûr).
                                                                                                 — Mais aucune loi ne peut forcer un homme à être spirituel. L’écologie, elle, peut forcer un homme à se protéger des poisons de l’industrie.
                                                                                                 — L’industrie dont vous parlez est l’industrie humaine, c’est l’humanité elle-même. Vous ne pouvez empêcher l’humanité d’inventer et de produire toujours plus, parce qu’elle s’accroît en nombre, et de produire à des prix abordables pour ses pauvres, donc de produire en polluant. Je ne parle même pas du coût démesuré du peu que fait l’écologie. Il n’y a pas de solution absolue du bonheur planétaire par une gestion particulière des procédés industriels, agricoles, etc., même en y mettant le temps, parce que la pollution croît toujours plus vite que la dépollution. Seule solution absolue : Créer une autre société humaine, spirituelle, ce qui contrairement aux opinions répandues est possible en y mettant le temps.

                                                                                                 A mon avis, avant d’arriver à la solution absolue, il faudra sans doute passer par la solution relative de l’écologie, tout en restant humble et lucide afin de dénoncer les excès en tous genre .


                                                                                                • Francis JL 10 novembre 2009 11:03

                                                                                                  « Vous ne pouvez empêcher l’humanité d’inventer et de produire toujours plus, parce qu’elle s’accroît en nombre, et de produire à des prix abordables pour ses pauvres » (Jacquesp)

                                                                                                  Produire à des prix abordables pour les pauvres ? Mon pauvre Jacquesp, que vous êtes naïf ! Depuis le temps qu l’industrie produitait pour les pauvres, ça se saurait, non ?

                                                                                                  Croyez-vous que nos multinationales qui s’approprient à coups de canons et de corruptions les terres et l’eau des pays pauvres pour vous offir à des prix toujours plus bas ces merdes de téléphones portables, ces télés de plus en plus maigres, ces 4x4 de plus en plus polluants oeuvrent pour nourrir les pauvres de la planète ? Vous vivez chez les bisounours ?


                                                                                                • Francis JL 10 novembre 2009 11:05

                                                                                                  L’humanité n’a pas à produire pour SES pauvres, les pauvres SONT l’humanité. Et a contrario, je dirai que les riches sont l’inhumanité !  smiley


                                                                                                • Gueudin 10 novembre 2009 12:16

                                                                                                  ça marche aussi hein !


                                                                                                  Les frangins Karl et Théo Albrecht sont respectivement 6eme et 9eme du classement Forbes des plus grosses fortunes mondiales. Et ça fait un moment qu’ils sont au top 10.

                                                                                                  D’ou provient leur fortune ? De la chaine de supermarché ultra discount Aldi, qui fourgue ses produits au quart monde.

                                                                                                • Jacquesp 10 novembre 2009 17:31

                                                                                                  Cher JL,
                                                                                                   je tenais juste à vous faire remarquer que le commentaire que vous m’attribuez n’est pas de moi, mais de Michel Potay. J’approuve totalement votre remarque et je me demande si Mr Potay ne serais pas d’accord. Dans un livre, il a écrit ceci : « J’allongerai les riches et les forts dans la poussière ». C’est Dieu qui, parait-il, lui a dicté cette phrase. Intéressant, non ? En tout cas, Mr Potay montre qu’il y a un gros problème de pauvreté et même de sous-pauvreté dans le monde et que la cause se situe bien chez les riches. Sur ce plan, on est tous d’accord. Quant à savoir si c’est Dieu qui va régler le sort des riches, attendons de voir, car ce jour-là on pourra dire que Mr Potay n’était pas un naïf, mais bien un prophète.


                                                                                                • ramonjimenez ramonjimenez 10 novembre 2009 11:25

                                                                                                  Je ne partage pas « l’analyse » de l’auteur mais sur le fond il y a en effet de quoi s’inquiéter.

                                                                                                  Le discours écologique ressemble à du « terrorisme intellectuel » appuyé par une avalanche de données chiffrées invérifiables (on aime bien les chiffres ça fait sérieux...)

                                                                                                  Le problème se pose en plusieurs points :

                                                                                                  - d’abord le constat factuel , qui est à considérer comme tel.

                                                                                                  - les conclusions qu’on font certains « écologistes » comme Hulot ou Arthus-Bertand . Alarmiste , visant essentiellement l’émotionnel (le choix de l’image est parlant) , visant à la culpabilisation du peuple (dont les moyens d’action sont somme toute limités)

                                                                                                  - La récupération de ce discours par la classe politique , devenue éco-logique (éco au sens économique..) pour l’occasion et favorisant à fond le green business , ou comment continuer à polluer pareil tout en faisant payer plus cher.

                                                                                                  Le gros probleme du discours éco-logique est qu’il ne s’appuie à aucun moment sur le fait qu’aucune alternative viable n’est disponible instantanément pour remplacer le pétrole. Aucun effort n’est fait pour développer les transports en commun. Les problèmes de déforestation trouvent leur source dans l’économie de marché , mais ils ne l’acceptent pas.

                                                                                                  Nous entretenons des rapport financiers avec les plus gros pollueurs de la planète. Comment cesser tout commerce avec eux ? comment glisser doucement vers le non polluant sans remettre en question l’équilibre économique mondial ? Quels rapports de forces geopolitiques naitront de la disparition du pétrole ?

                                                                                                  Là sont les vraie questions. Ce sont des décisions politiques , qui ne sont pas entre les mains du peuple français , ni des dirigeants français d’ailleurs. Donc quel est l’intérêt de mettre la pression sur la populace ? à par préparer l’opinion à un durcissement généralisé de la vie de tous les jours je ne vois pas... Hulot ou pas , lundi faut aller bosser...

                                                                                                  C’est tout le modèle de société qu’il faut remplacer , mais par quoi ? là est la question

                                                                                                  Et les propositions écolos se bornent pour l’instant a vider les poches des citoyens sans s’attaquer aux sources industrielles. En parlant de source , quand arrêtera on de vendre de l’eau en bouteille ?


                                                                                                  • ramonjimenez ramonjimenez 10 novembre 2009 11:45

                                                                                                    le plus inquiétant , ce sont tous ces peoples , jounaleux, politiques et autres qui ont la prétention de « faire changer les mentalités »

                                                                                                    DE QUEL DROIT ? POUR QUI SE PRENNENT ILS ?

                                                                                                    Ils détiennent la vérité ? ils veulent faire mon bien malgré moi ? ça me rappelle vaguement quelque chose...

                                                                                                    Me suis toujours méfié de gens qui ne veulent que mon bien


                                                                                                    • ramonjimenez ramonjimenez 10 novembre 2009 12:14

                                                                                                      Quelle agressivité !

                                                                                                      "Par contre vous n’avez rien a redire quand à votre éducation et à la publicité qui ont forgées votre mentalité. Ca pas de remise en cause.« 

                                                                                                      Si justement , énorme remise en cause de la publicité et de l’exploitation des médias à des fins commerciales permanentes. Ne vous trompez pas , je suis un anti pub convaincu et ça n’est certainement pas elle qui a forgé ma »mentalité« comme vous dites.

                                                                                                       »Ecouter ces gens, et plutot que de vous braquer comme un gamin, demandez dans quelle mesure ils ont raison."

                                                                                                      Et justement j’ai écouté ces gens et vu leur film , qui exploite toutes les ficelles de la publicité que vous décriez. Débat passionné empreint de pseudo morale destiné à ... vendre des bagnoles soit disant plus propres !
                                                                                                      Ces gens là font parti du système au même titre qu’un Seguela ou un Leclerc.


                                                                                                    • ramonjimenez ramonjimenez 10 novembre 2009 12:29

                                                                                                      Et j’ajouterai ceci : ces guignols sans aucune légitimité servent de faire valoir aux politiques fiscales gouvernementale , gouvernement qui chacun sait , est tout à fait prêt à encadrer le pub et les excès de la grande distribution .

                                                                                                      mort de rire !


                                                                                                    • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 10 novembre 2009 11:59

                                                                                                      Article idiot.

                                                                                                      Avant de dire « nous » (emmerdent), à l’avenir, faites un petit sondage, voir 2 secondes si vos aneries font l’hunanimité...

                                                                                                      Si l’écologie est un thème repris par un certains nombre de vendeur de tapis, un esprit un tant soit peu réfléchit aura vite fait de les démasquer.
                                                                                                      La société marche sur la tête en grande partie du fait que l’humain ait cette impréssion « surnaturelle » d’être en dehors de la nature, alors qu’il en fait partie.
                                                                                                      Chercher à comprendre comment elle fonctionne est une préoccupation plutôt saine, qui revient à remettre en cause pas mal de petites habitudes, notamment toutes celles qui font de nous des « consommateurs », plutôt que des citoyens.

                                                                                                      Dans le même registre, du type qui se fait chier mais qui insiste pour infliger ses articles sans queue ni tête, j’attends toute une déclinaison de titres.

                                                                                                      - Suggestions...

                                                                                                      « Les journalistes nous emmerdent ! »,
                                                                                                      « Les sportifs nous emmerdent ! »
                                                                                                      « Les commentateurs nous emmerdent ! »
                                                                                                      « Les oiseaux nous emmerde ! »
                                                                                                      « Le sexe nous emmerde ! »

                                                                                                      Mais vous êtes plein de surprises, je suis sur que vous en avez d’autres du même tonneau,


                                                                                                      • Parrison Parrison 10 novembre 2009 12:20

                                                                                                        Re open « global warming » .... !!!!

                                                                                                        Re open « global warming » ..... !!!!!

                                                                                                        Re open « global warming »..... !!!!!
                                                                                                         
                                                                                                        Re open « global warming » .... !!!!!

                                                                                                        Re open « global warming ».... !!!!!!

                                                                                                        Re open « global warming » ..... !!!!!

                                                                                                        Re open « global warming » ..... !!!!!

                                                                                                        Re open « global warming »...... !!!!!
                                                                                                         


                                                                                                        • Nometon Nometon 10 novembre 2009 13:04

                                                                                                          Le problème des écologistes aujourd’hui, c’est qu’après avoir été un rassemblement très hétéroclites d’anti-x (x variant à l’infini, chacun cochaient sa case), ils sont en train d’être récupérés par une poignée de figures prophétiques, certaines très contestables, toutes lénifiantes.

                                                                                                          Il y a quelques années, on pouvait trouver chez les verts & affiliés un laboratoire d’idées salutaires, un vivier de concepts et d’envies, qu’on les partage ou non. Mais il restait une ambiguïté où le capitalisme s’est engouffré massivement : du milieu vivant (éco) ou de l’homme, quelle priorité ?
                                                                                                          En prônant les valeurs écologistes comme essentiellement supérieures, le discours vert rejoint malheureusement celui du capitalisme qui trouve là un formidable moteur de profits futurs et surtout, d’ordre social : car l’homme culpabilisé (jamais assez « propre »), la conscience manichéisé (puisque le « vert » est toujours le bon choix et l’autre, le mauvais) réduisent considérablement les énergies d’émancipation.
                                                                                                          Ce que l’Eglise avait parfaitement compris...

                                                                                                          Voilà le paradoxe : forts de leur histoire, les verts se pensent toujours rebelles et contestataires. Pourtant, aujourd’hui, le discours écologique dominant se pose en dogme. Il est terriblement simpliste, infantilisant, et, comme l’a suggéré l’auteur, quasi-religieux.
                                                                                                          Surtout, il ne tolère plus la contestation, fût-elle argumentée, viendrait-elle des sciences. Et l’on voit poindre une pensée qui, à force d’être irréductible, se fige en grandes postures auto-alimentéee : une pensée fermée. Sans faute. Infaillible. Un catéchisme.

                                                                                                          A titre personnel, je suis pour la symbiose entre l’homme et son milieu, physique, biologique, géologique.
                                                                                                          Mais la grande dignité de l’homme restera toujours, pour moi, sa capacité d’émancipation.
                                                                                                          C’est elle, ici, qui est en cause.


                                                                                                          • ramonjimenez ramonjimenez 10 novembre 2009 17:16

                                                                                                            Là je suis tout à fait d’accord .

                                                                                                            "deforestation, pollution, biodiversité etc .. et cela fait également parti du discours ecolo, en tous cas des ecolos qui ont « raison »
                                                                                                            Tout à fait , le constat factuel est incontestable , le tout est d’en tirer les bonnes analyses et donc les bonnes actions à mener. C’est souvent là que ça devient idéologique.

                                                                                                            Ce n’est pas l’écologie qui est en cause mais certains gourous contestables et surtout ceux qui les utilisent.
                                                                                                            Ce que je conteste le plus c’est l’hypocrisie qui consiste à culpabiliser des consommateurs (qu’on a mis des années à fabriquer) d’un coté tout en les incitant à consommer toujours plus pour soutenir une économie mondialisée basée sur la croissance de l’autre. Et pour cela , les dits gourous utilisent les ressorts du cinema et de la pub pour exploiter notre vieux réflexe judéo-chrétien de culpabilité , ce qui est une manipulation pure et simple. (voir le commentaire de Nometon plus haut)

                                                                                                            Et il existe aussi un effet de mode : pas écolo = pas bien.

                                                                                                            Dans le meme temps nous faisons toujours voyager du lait en camion citerne pour en faire des yaourts à 3000 km d’ici pour les faire revenir ensuite et... les jeter quand ils ont passé la date !

                                                                                                            Bref on demande au citoyen d’être vertueux dans un monde ou c’est tout bonnement impossible , du moins pour l’instant.

                                                                                                            De plus , dans une économie mondialisée et libérale nous sommes « tenus » de respecter la loi du marché. Refuser d’importer certains produits ou consommer en priorité les produits locaux nous exposerait à des sanctions de l’Europe et à se faire traiter de protectionnistes dans tous les médias du monde...

                                                                                                            Voilà ce qui est vraiment inquiétant : les dirigeants savent très bien tout ceci et connaissent leur totale impuissance vis a vis de l’économie de marché , alors ou veulent ils en venir avec tout ceci ?


                                                                                                          • ramonjimenez ramonjimenez 10 novembre 2009 17:25

                                                                                                            Javais précisé par ailleurs dans mon premier post que je ne souscrivais pas a l’opinion de l’auteur.

                                                                                                            Les ecolos ne m’emmerdent pas , leur idéologie et leurs méthodes m’inquiètent . Du moins les plus médiatiques d’entre eux.


                                                                                                          • Parrison Parrison 10 novembre 2009 14:33

                                                                                                            Le reproche que l’on peut faire aux théories sur le réchauffement climatique c’est qu’elles désignent l’activité humaine comme responsable du phénomène.... « oui, pourquoi pas ».... mais aussi « non, pas si sûr... ! » 

                                                                                                            Des voix s’élèvent de plus en plus audibles, et non des moindres, (et ce n’est pas sur Agoravox qu’on les entend) qui émettent une théorie différente.... mais PAS CONTRAIRE, plutôt PLUS PLAUSIBLE, basée sur des données scientifiques qui nous amène carrément à douter de la croyance généralement admise.
                                                                                                            Quand comme corollaire on se voit taxer pour tout ce que nous consommons, il n’y a qu’un pas à emboiter à Hercule Poirot... A QUI PROFITE LE CRIME... ?

                                                                                                            Que l’activité humaine avec son chapelet de pollutions en tout genre, d’exploitation des richesses du sous-sol, de recherche acharnée, maladive du profit au détriment du bien-être de l’homme, ait un impact sur le réchauffement, je le conçois fort bien et dans ce sens un ralentissement de cette course folle au profit personne ne le remet en question. 

                                                                                                            Maintenant affubler cette activité humaine d’un pouvoir tel qu’elle engendre des perturbations dans le cosmos, cela me semble relever du fantasme. 

                                                                                                            A voir le nombre d’interventions dès qu’un article aborde le sujet on constate que les avis sont très divergents sur un accord de fond. Il serait intéressant de connaître les chiffres...
                                                                                                            (encore...)

                                                                                                            Non seulement un sondage serait intéressant mais aussi une confrontation entre scientiques adeptes des deux théories... 

                                                                                                            Dès lors que l’on m’impose de payer une taxe, je demande un débat à haut niveau sur les deux différentes théories sur le réchauffement climatique sinon, il n’y a pas de raison que l’on s’arrête en si bon chemin. Dans un an ou même avant, on peut s’attendre à un nouveau coup de théâtre, d’un autre genre, pour ponctionner un peu plus les vilains terriens.

                                                                                                            En attendant on continue à nous inciter à consommer or c’est en totale contradiction avec la sauvegarde de l’environnement... Qui peut m’expliquer cette contradiction entre les paroles et les actes... ?



                                                                                                            • krolik krolik 10 novembre 2009 15:17

                                                                                                              Un exemple de désinformation antinucléaire.
                                                                                                              Dans le dernier documentaire d’ARTE sur les déchets nucléaires.
                                                                                                              Dans l’Oural près de Tcheliabinsk

                                                                                                              Le technicien de la Criirad ; il se ballade sur un site dit « contaminé » en costume de ville, alors que la moindre précaution est de mettre un blouse qui puissa aller au lavage ensuite.
                                                                                                              Un technicien dans une zone radioactive porte un badge de dosimétrie sinon il pourra se faire griller.. Car ce n’est pas en comptant des becquerels que l’on sait si l’on se fait griller ou non. Il faut compter les doses efficaces en sieverts.

                                                                                                              Le technicien fait un prélèvement à mains nues. Il est gonflé. Il nous rejoue « le salaire de la peur ».
                                                                                                              Après cela il exporte des déchets nucléaires sans autorisation et visiblement dans un emballage qui n’est pas conforme à la réglementation..En Russie il aurait du contacter GosAtomNadzor d’une part et Tenex d’autre part pour pouvoir envisager ces envois. Ca aurait meublé le documentaire.
                                                                                                              L’importation illégale de déchets nucléaires c’est la plus forte amende prévue par le code pénal.
                                                                                                              Il manipule dans son labo ces déchets à mains nues...
                                                                                                              Et ensuite que fait-il de ces déchets ?
                                                                                                              On aurait aimé voir la remise de ces déchets à l’ANDRA pour stockage final, ça aurait crédibilisé le documentaire.
                                                                                                              Mais il donne l’impression que ces fameux déchets radioactifs sont passés sur un remblais du coin.

                                                                                                              Enfin de l’enturbannage complet du péquin moyen.. Et Arte complice de cette désinformation !!!
                                                                                                              Parce que l’on peut pendre le documentaire du début à la fin, et y passer des heures en commentaires de ce type.
                                                                                                              @+

                                                                                                              • Jacquesp 10 novembre 2009 17:28

                                                                                                                Cher JL,
                                                                                                                 je tenais juste à vous faire remarquer que le commentaire que vous m’attribuez n’est pas de moi, mais de Michel Potay. J’approuve totalement votre remarque et je me demande si Mr Potay ne serais pas d’accord. Dans un livre, il a écrit ceci : « J’allongerai les riches et les forts dans la poussière ». C’est Dieu qui, parait-il, lui a dicté cette phrase. Intéressant, non ? En tout cas, Mr Potay montre qu’il y a un gros problème de pauvreté et même de sous-pauvreté dans le monde et que la cause se situe bien chez les riches. Sur ce plan, on est tous d’accord. Quant à savoir si c’est Dieu qui va régler le sort des riches, attendons de voir, car ce jour-là on pourra dire que Mr Potay n’était pas un naïf, mais bien un prophète.


                                                                                                                • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 11 novembre 2009 11:09

                                                                                                                  Ce billet contre les écolos... QUELLE LOGORRHEE !!!!!

                                                                                                                  jf.

                                                                                                                  www.lamauragne.blog.lemonde.fr


                                                                                                                  • Canavese 12 décembre 2009 10:54

                                                                                                                    C’est fou comme les tenants de la théorie du « réchauffement climatique » s’approprient toutes les problématiques.
                                                                                                                    Est-ce grâce Hulot et ses àses amis si les les cours d’eau d’Europe sont beaucoup moins pollués que dans les années 70, si les bagnoles polluent moins, si la bouffe bio rencontre un succès ?
                                                                                                                    Non ! c’est parce que le bon sens nous dit qu’il vaut mieux boire de l’eau non polluée, de respirer un air meilleur et de manger des aliments plus sains.
                                                                                                                    Faire tout pour améliorer notre qualité de vie oui !
                                                                                                                    Nous faire flipper et culpabiliser pour récolter des subventions Non !

                                                                                                                    Les intégristes verts m’emmerdent moi aussi.


                                                                                                                    • morice morice 14 avril 2011 21:06

                                                                                                                      Les écolos nous emmerdent !

                                                                                                                      et vous vous dites philosophe ?

                                                                                                                      Pourquoi combattre l’écologisme ? La réponse découle de l’interprétation de l’écologisme. Une idéologie comme tant d’autres. Retour sur le passé. Il y eut le capitalisme, le nazisme, le communisme, l’islamisme, le sionisme. Des systèmes. L’écologisme n’est pas à proprement parler un système, du moins pas encore. Le péronisme non plus, ni du reste tous les nationalismes qui sont plus des régimes que des systèmes. L’écologisme serait alors un régime ?

                                                                                                                      à partir d’aujourd’hui et de pareils propos, je propose de combattre le Duguéisme. Pas encore une idéologie, mais un « aigrisme » pour sûr...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès