Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les faux arguments

Les faux arguments

Dans notre système, l’économie capitaliste est basée sur la consommation et le coût de la main d’œuvre. A des degrés différents l’exploitation s’exerce différemment quand il s’agit de grandes entreprises multinationales, de petites et moyennes entreprises, ou d’artisans et commerçants.

 Pour un patron l’intérêt réside dans  : _ réaliser un produit rentable à la vente, avec une main d’œuvre payée au minimum et des charges supportées d’abord par les salariés et par les contribuables. Le but dégager une marge de profits confortable.

 La vente d’un produit est tributaire de son prix de fabrication et de son prix de vente. Quoi qu’il en soit, le consommateur payera à l’achat du produit, la matière première, la main d’œuvre et les frais de fabrication. Le bénéfice net dégagé deviendra le profit.
      La recherche du profit maximum, qu’il soit pour un artisan, un commerçant, un industriel, ou un actionnaire passe obligatoirement par la baisse des charges, et la baisse des salaires des travailleurs.

 Depuis les années 1970 le grand patronat tente de réduire les effectifs tout en maintenant voire augmentant la charge de travail pour le personnel restant. Que ce soit la rationalisation, la restructuration, la crise du pétrole, la concurrence acharnée, tout est bon pour justifier les suppressions d’emploi et l’augmentation de la charge du travail. Devant ces prétextes fallacieux certains syndicats dénonçaient la mauvaise gestion des entreprises ?? Non Le Capital savait ce qu’il faisait. Sont venues ensuite les délocalisations avec leur lot de fermeture d’entreprises pour aller s’implanter là où la main d’œuvre était à bon marché, la création des boites d’intérim pour créer un réservoir de travailleurs disponibles à la demande des entreprises en fonction des impératifs de production.

 Cette politique fut favorisée par l’avènement de l’Europe par la déstabilisation des pays de l’Est. Dans le même temps le grand patronat obtenait des fonds de l’état des départements, des localités, en faisant croire que c’était pour relancer l’emploi, voire les maintenir, devant cette grave crise économique qui sévissait dans notre pays.

 Foutaise car en réalité la Crise, si Crise il y a c’est la course aux profits qu’ils engageaient broyant les emplois, les salaires, engendrant la misère et plongeant le pays dans un marasme social.

 Pour ces grandes entreprises multinationales, banques, compagnies d’assurances qui se lançaient des défis sur l’échiquier mondial, pratiquant l’absorption d’entreprises concurrentes, spéculant dans des opérations boursières en pillant les Etats de leurs fonds publiques et en aggravant les conditions de vie et de travail des plus défavorisés (classe ouvrière et classe moyenne).

 Leur stratégie politique est responsable de la baisse de la consommation, moins de revenu moins d’achats. La perte des emplois à engendré moins de cotisations sociales, d’où le déficit des caisses. 

 La responsabilité des politiciens c’est de n’avoir pas voulus s’opposer à la puissance du Capital préférant le rôle de valets pour des raisons de carrière et de revenus. Ces hommes politiques qui continus à vider les caisses de l’état au profit du MEDEF et autres 40 milliards d’€ pour constater une nouvelle baisse de l’emploi ?? A ce niveau ce n’est plus de l’incompétence, mais de la complicité.

 De plus la réforme du code du travail, l’augmentation de l’autoritarisme par le prolongement de « l’état d’urgence (réforme de la constitution) », va dans la logique du Capital. Ce Capital et leurs complices politiciens mettent en place une structure juridique et policière non pas pour protéger le peuple, mais pour museler toutes oppositions qui risqueraient de remettre en question ce système.

 

 CELA DOIT CHANGER, C’EST POSSIBLE.

 

 Les travailleurs, les chômeurs, tous les laissés pour compte doivent se rassembler en soutenant des idées nouvelles et révolutionnaires qui mettront fin à cette dictature du Capital. Ne plus se contenter de ce que disent les grands médias car ils mentent. En revenir aux besoins fondamentaux : le droit de se nourrir, de se loger, de travailler, d’être protégés.

L’argent public doit être redistribué socialement. Les privilèges et aides distribués de façon complaisante aux grandes entreprises doivent cesser. Elles n’ont pas besoin de nos impôts et taxes, leurs profits sont plus que suffisants.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Spartacus Spartacus 5 février 11:20

    Y’en a qui n’ont jamais vu un « patron » ni même jamais lu un bilan, c’est caricatural de clichés jusqu’au comique......

    Et « révolutionnaire »privilégié statutaire« ça n’existe pas.....

    Il n’est même pas venu à l’esprit que le patron en premier cherche a »gagner sa vie« avec 100% la même motivation que le salarié ? 
    La différence étant qu’il décide de l’affectation des ressources. Le salarié ne recherche pas un salaire maximal ?

    En fait l’incompréhension du gauchiste vient du fait qu’il croit que les recettes de l’entreprise sont affectées en vase communicant entre l’actionnaire qui risque son argent et le salarié qui apporte le travail....
    En fait c’est pas comme cela que ça marche. Si les salaires baissent, c’est aussi le profit de l’entreprise qui baisse. Si les profits augmentent, les salaires de l’entreprise augmentent. 

    Plus les profits augmentent plus les revenus des travailleurs sont élevés. Allez faire comprendre à un doctrinaire gauchiste au revenu limité statutairement oui contractuellement qui jalouse le profit libre et parfois élevé de celui qui risque avec son argent.

    La redistribution publique e fait qu’aider les castes les plus proche de l’état.
    Cette caste fonctionnarisée qui réclame des taxes car c’est sa gamelle.
    Cette caste statutaire qui réclame des privilèges différenciés. 
    Cette caste qui réclame des contraintes obligatoires sur les autres, mais hypocritement n’en veut surtout pas autan pour elle.
    Cotisations sociales plus élevées pour la société civile, et indemnités sociales plus conséquentes pour les favorisés statutaires de la caste.
    Retraites par répartition imposées aux autres, mais retraite par taxation et dettes pour le profit de leur gamelle de ces favorisés tous de gôôôôche.

    Ces castes favorisés de l’étatisme, à charges de la société, qui vomissent sur les employeurs qui socialement créee des emplois et donne l’autonomie pendant que eux créent des taxes dont ils se gavent avec des fausses excuses se pseudo »social« .

    Le gauchiste est social avec l’argent des autres, jamais le sien . Et au jeu de la »redistribution sociale, il se sait à le première case de la gamelle ET LE PREMIER STATUTAIREMENT FAVORISE ?

    C’est pas vrai la caste ? 
    Allez insultez ad personam. C’est votre tour faute d’arguments

    • Le421 Le421 5 février 20:33

      @Spartacus
      Si les salaires baissent, c’est aussi le profit de l’entreprise qui baisse...

      C’est mathématique.

      Pareil pour moi.
      Moins je dépense, moins j’ai d’argent.
      Etonnant, non ??

       smiley


    • Le421 Le421 5 février 20:38

      @Spartacus
      Au fait, Spartacus !! Je vous signale que les gens ont compris depuis longtemps, sauf les incurables comme vous, que de gauche au gouvernement, il n’y en a pas plus de de beurre au cul.

      Et entre parenthèses, c’est pas Sarkozy (de droite aussi d’ailleurs !!) qui a redressé la barre.

      Alors, le Messie que vous nous réclamez à cor et à cri, va falloir le trouver vite fait !!

      Mais, vous cassez pas la tête. La connerie des gens et le Front National vont finir le boulot...

      Ca vient, soyez un peu patient.

      Parce que la gauche, la vraie, la mienne, personne n’en veut.

      Et devinez donc pourquoi on est dans la merde. Avec des détraqués comme vous...


    • Robert GIL Robert GIL 5 février 20:57

      @Spartacus
      tes commentaires sont des caricature de clichés qui si la situation des salaries étaient moins grave pourraient être comique..... mais les castes favorisés de l’étatisme, à charges de la société, encaissent des milliards de subventions et vomissent sur les salariés, les fonctionnaires et les chômeurs.

      Cette caste qui réclame des subventions et des cadeaux fiscaux car c’est sa gamelle.
      Cette caste qui réclame des privilèges différenciés, pour la seule raison qu’elle est née avec une cuillère en argent dans la bouche
      Cette caste qui réclame des contraintes obligatoires sur les autres, mais hypocritement n’en veut surtout pas pour elle est à charge de la société
      cette caste donc plus les profits augmentent et plus elle repends la misère,et la pauvreté
      cette caste devrait la mettre en veilleuse, car la colère gronde et l’on affute les piques ...
      .
      BUDGET DE L’ÉTAT : 280 milliards d’euros . CADEAUX AUX ENTREPRISES : 230 milliards d’euros !

    • César Castique César Castique 5 février 11:25

      « _ réaliser un produit rentable à la vente, avec une main d’œuvre payée au minimum et des charges supportées d’abord par les salariés et par les contribuables. Le but dégager une marge de profits confortable. »



      Mais, que cela vous gratte sous les bras ou pas, tout cela passe par la possibilité du salarié d’acquérir une proportion très élevée des produits « rentables à la vente », puisque que la vente repose très largement sur l’existence de salariés-acheteurs, sans le pouvoir d’achat desquels il n’y a pas de marge de profits même inconfortable.

      A partir de là, il est aberrant de parler de la situation actuelle sur la base de théories remontant à une époque où l’ouvrier consacrait la moitié de ses revenus à l’alimentation (contre 15 %, actuellement) et où la revendication principale ne portait pas sur l’acquisition d’une télé à écran plan de 65", mais sur... le pain !

      « Les conditions mêmes de la vie nous dictent le voeu capital. Les cris, les lamentations  qui sortent des huttes de la campagne, des caves, des soupentes, des mansardes de la ville, nous le répètent incessamment : « Il faut du pain ! »Toute autre considération est primée par cette collective expression du besoin primordial de tous les êtres vivants. L’existence même étant impossible si l’instinct de la nourriture n’est pas assouvi, il faut le satisfaire à tout prix et le satisfaire pour tous, car la société ne se divise point en deux parts, dont l’une resterait sans droits à la vie. « Il faut du pain ! »… » Elysée Reclus,« L’évolution, la révolution et l’idéal anarchique »


      J’ose espérer que vous mesurez quand même l’anachronisme existant entre le socle de votre doctrine et les réalités d’aujourd’hui.


      • rocla+ rocla+ 5 février 11:34

        L’ offre et la demande résume un peu tout . 


        Si un produit est trop cher  il a du mal à se vendre .

        S ’il ne l’ est pas assez il n’ y a pas de bénéfice . 

        Et seuls les bénéfices  font marcher l’ entreprise . 

        L’ argent public  c’ est quoi ça ?

        • Ar zen 5 février 12:31

          Dans votre conclusion vous dîtes que « cela doit changer, c’est possible ». Quels sont donc les moyens qui peuvent être utilisés pour arriver à cette fin ? Concrètement, vous proposez quoi ? Puisque c’est possible !


          • Trelawney Trelawney 5 février 13:57

            Dans notre système, l’économie capitaliste est basée sur la consommation et le coût de la main d’œuvre.

            Qu’est ce que le cout de la main d’œuvre a à voir avec une économie capitaliste ? Le cout de la matière première, du transport, de l’électricité etc. a autant à voir que le salaire de l’ouvrier qui fabrique le produit, si tenté qu’il y ait un ouvrier pour fabriquer le dit produit.

            Vous êtes accroché à un dogme qui vous empêche de voir la réalité et il vous faudra un jour comprendre que « le bénéfice de l’entreprise n’est pas du à la spoliation du travail de l’ouvrier ».

            Il y a peu de temps, j’ai acheté sur internet des lampes à led. je regarde un comparateur de prix et je vois le prix d’une lampe se situant entre 13 et 17 euro et puis la même lampe vendu 2.4 euro. Toutes ces lampes sont fabriquées dans la même usine en Chine et tenez vous bien entièrement automatisée. Dans cette usine il n’y a aucun salarié. De la fabrication en passant par la mise en boites puis en palettes et en camions, tout ce fait avec des robots. Donc cout de main d’œuvre 0 euro.

            Les prix entre 13 et 17 euro sont les prix des entreprises européennes qui importent le produit le reconditionnent et le livrent. Là il y a effectivement du personnel pour le faire.

            J’ai acheté la lampe à 2.4 euro à une entreprise chinoise qui le conditionne et me l’envoi à l’aide de la poste chinois. Un colis Pékin la France me coute 0.15 euro (merci la poste chinoise). A votre avis, est-ce que je suis un mauvais consommateur qui profite de la concurrence déloyale d’une entreprise publique chinois pour acheter à moindre cout ? Parce que si c’est cela, vive le communisme 


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 5 février 15:05

              " Ce Capital et leurs complices politiciens mettent en place une structure juridique et policière non pas pour protéger le peuple, mais pour museler toutes oppositions qui risqueraient de remettre en question ce système. " dès qu’un système politique manque de bons arguments pour justifier ses réformes, il monte le ton, boucle les médias et privatise la justice. La finance se met à son service en mettant tout le peuple à découvert bancaire, ce qui rapporte 15% mensuels aux 1O% d’actionnaires...


              • Le421 Le421 5 février 20:31

                Les travailleurs, les chômeurs, tous les laissés pour compte doivent se rassembler en soutenant des idées nouvelles et révolutionnaires...

                En votant Marine Le Pen par exemple ??

                Et bé !!
                On est bien barrés.

                Tant qu’à se faire baiser, autant que ce soit pour de bon. Au moins, ça finira bien par péter nom de nom !!


                • Libertad14 Libertad14 6 février 07:05

                  @Le421

                  Non certes pas de ces tricheurs, ils surfent sur du populisme pour mieux les manipuler les gens et quand ils seront élus, ils protégeront le Capital aux détriment des masses laborieuses mais avec en plus un totalitarisme militaire ou les libertés seront restreintes .
                  L’opposition du Front National aux politiciens de droites et de gauche ne sont qu’une opposition de façade pour mieux protéger le capitalisme français.

                • Robert GIL Robert GIL 5 février 20:46

                  après le code du travail, je leur propose ensuite de s’attaquer au code de la finance qui fait lui aussi 3000 pages et dont curieusement Dominique Seux, Robert Badinter et consorts ont oublié de parler…
                  .
                  sinon, continuer de deverser des flots d’argent public aux entreprises privés dans l’espoir qu’elles creent des emplois, c’est comme arreter sa montre pour gagner du temps ...
                  .
                  GAVER LES RICHES N’A EU QU’UN SEUL EFFET … l’augmentation du chômage et de la précarité !


                  • Libertad14 Libertad14 6 février 09:56

                    @Robert GIL


                    Je partage votre point de vue. De l’argent il y en a , mais il faut le prendre là où il est !!

                  • lsga lsga 6 février 12:40

                    "Depuis les années 1970 le grand patronat tente de réduire les effectifs tout en maintenant voire augmentant la charge de travail pour le personnel restant. "
                    Depuis 1970 ? n’importe quoi...
                    Depuis le 18ème siècle à peu prêt.


                    • Doume65 7 février 12:58

                      @ l’auteur.

                      Il y a de grosse bourdes grammaticales dans ce billet. Je vous invite la prochaine fois à vérifier votre texte sur scribens avant sa publication.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Libertad14

Libertad14
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès