Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Les imposteurs, ces « winner » cyniques et farcis aux milliards (...)

Les imposteurs, ces « winner » cyniques et farcis aux milliards exultent

 Les classes dominantes exultent. Elles ont gagné la bataille des idées. Elles ont profité de la crise, leur crise, pour opérer un renversement radical de valeurs, pour crédibiliser leur alternative - ultra libérale - à la crise de leur système : le néolibéralisme. Ils assurent tous deux l’hégémonie de classe, le contrôle social, leur pérennité au pouvoir, l’accumulation infinie des profits...

Elles sont parvenues à faire accepter au plus grand nombre des choix politiques de « restauration » et de régression totale. Elles ont fait basculer le pays dans une société en rupture avec celle qui était globalement la nôtre depuis la Libération. Orwell, Hugo, Zola, Jaurès, les philosophes, les pionniers du mouvement ouvrier, les frontpopulistes, les Résistants, doivent se retourner dans leur tombe.

Les classes dominantes ont inversé gaîment les termes de la lutte des classes, alors qu’au même moment, à gauche, certains se demandaient où elle était passée.

Ces spoliateurs pleins aux as culpabilisent à fond la caisse les classes populaires, rendues responsables de la situation. Les exploiteurs, les privilégiés, sont désormais ces planqués de fonctionnaires protégés par l’insupportable « statut de la fonction publique », vieille relique communiste, tous ces parasites nantis, bénéficiaires des « minimas sociaux » et qui s’enrichissent en dormant, ces feignasses de chômeurs assistés, allergiques au travail, ces faux crève la dalle de précaires, ces fauchés qui ont un statut et le défendent...

Le ministre de l’Economie du gouvernement « socialiste » vient d’atteindre les sommets de l’abjection en déclarant que la vie est plus facile pour les salariés que pour les « entrepreneurs » (amalgamant au passage richissimes cossus du CAC 40, qui s’empiffrent de dividendes, et petits tôliers de PME qui tirent -pas toujours- le diable par un bout de queue). Ce Monsieur Macron, cynique politicard transgénique, ce « winner » (« gagneur » prêt à tout) farci aux milliards, plaide pour sa classe, sans hésiter à semer froidement l’imposture , la haine, le mépris de la populace, à accentuer les déjà vertigineuses fractures de la société, celles qui produisent des monstres que l’on instrumentalise ensuite... C’est dégueu !

Les exploités sont aujourd’hui les entrepreneurs SDFéisés, les pauvres patrons victimes de prélèvements assassins et du garrot des anachroniques 35 h, les « héritiers » sans thune et autres rentiers indigents qui se pressent aux restaus du cœur... Alors que les caissières de supermarché, les maçons ; les éleveurs, les secrétaires, les infirmières... se dorent aux Antilles. « SVP. A votre bon cœur. Une petite pièce pour le Medef ».

Les classes dominantes sont parvenues à convaincre la majorité que « l’on en fait trop » pour les « perdants », que les inégalités sont facteur d’efficacité économique, que « l’Etat social » freine la modernité et le progrès, l’enrichissement de ceux qui le méritent : les « gagneurs », ceux qui bossent vraiment, sans compter les heures, que les plus entreprenants agonisent, fauchés sous « les charges » mortelles , de plus en plus mal acceptées, que le niveau machupichesque des prélèvements empêche la création d’emplois, que trop d’égalité nuit à l’économie, qu’en dehors du marché et de la jungle, voire de la barbarie, point de salut. Cela nous fait reculer de plus d’un siècle.

Mesure-t-on assez ce véritable tremblement de terre ?

Or la réalité que ces usurpateurs travestissent est tout le contraire de ces « logiques » terrifiantes, homicides, liberticides. Seul le niveau élevé des investissements publics, des dépenses sociales, une réforme fiscale frappant les colossaux revenus financiers, et un « Etat social » de la solidarité, de la juste redistribution, du partage, assurent la cohésion sociale, freinent les inégalités, jouent le rôle d’ « amortisseur social ». Civilisent.

C’est le coût du capital, la course aux dividendes exorbitants et à la rémunération maximale de ce capital, qui saignent, stérilisent, l’économie.

Le service public, diabolisé en diable, contribue lui à la réduction des inégalités qui n’en finissent pas de se creuser, d’atomiser le tissu social, selon les enquêtes et rapports de l’Institut BVA, de l’Observatoire des inégalités, de l’Ong Oxfam.

Le revenu des familles pauvres françaises a baissé de 4% entre 2008 et 2012. Celui des riches non. Et puis ces 8,8 millions de fainéants qui se la coulent douce à l’abri sous le « seuil de pauvreté », selon l’Insee, qu’attendent t-ils pour se friquer ? Le premier des droits de l’homme n’est-il pas celui de s’enrichir ? Combien « d’entrepreneurs » parmi ces 8,8 millions d’indolents ?

Les 10% de ménages français les plus riches possèdent près de la moitié des richesses du pays (source : BVA... non reprise par la « Pravda »). 80 milliards de fraudes des plus gros échappent à l’impôt, les cadeaux fiscaux (exonérations de charges ...) aux groupes (jamais repus), aux nouveaux et anciens rupins, se chiffrent en dizaines de dizaines de milliards, alimentant la spéculation, l’enrichissement des élites, et non l’emploi. Un emploi créé dans le cadre du CICE (crédit d’impôt...) coûte 100.000 euros. Cher le taf ! On vient d’apprendre que même l’espérance de vie en bonne santé recule. Quel progrès ! Autant de retraites en moins à payer !

Et puis... C’est pendant la période où la consommation était soutenue, les prélèvements élevés, le capital et les revenus le plus taxés, pendant les fameuses « Trente glorieuses », que le capitalisme a le mieux fonctionné. CQFD.

Alors cela commence à bien faire qu’ils nous prennent pour des glands. Qu’ils nous enfument. Va-t-on continuer à proposer des demi-mesures, petit bras, que le système peut absorber, ou avancer des réformes de structure, radicales, qui s’en prennent à la toute-puissance du capital, qui configurent une alternative révolutionnaire de bien commun, de socialisations, de gestion et contrôle par les travailleurs, les usagers, de partage et solidarité... ? Qui assure la victoire de la raison. « Socialisme ou barbarie » ?

Jean Ortiz sur LGS

et lire aussi :

GAVER LES RICHES N’A EU QU’UN SEUL EFFET … l’augmentation du chômage et de la précarité !


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 30 janvier 12:20

    « Les classes dominantes ont inversé gaîment les termes de la lutte des classes, alors qu’au même moment, à gauche, certains se demandaient où elle était passée. »


    Quelle inversion ?
    Le terme « lutte des classes » et une traduction qui est devenue un slogan. Le traduceur aurait aussi bien pu choisir de traduire par « guerre entre classes ». Dans une guerre, il peut y avoir changement de camp, la peur le la victoire ne sont pas toujours du même côté. Mais il n’y a pas « inversion » des termes. 

    C’est pour ça que Warren Buffett, milliardaire américain, l’oracle d’Obama a dit : « la lutte des classes existe, nous l’avons gagnée ».

    Parler d’inversion dans ce cas est aussi absurde que de parler de racisme à l’envers. Considérer qu’une race est supérieure à une autre est raciste, quelle que soit la couleur de celui qui l’affirme. Il n’y a pas d’endroit ni d’envers.

    • julius 1ER 30 janvier 14:24

      C’est le coût du capital, la course aux dividendes exorbitants et à la rémunération maximale de ce capital, qui saignent, stérilisent, l’économie


      @Gil,
      on ne peut pas dire mieux que cela !!!
      en résonance avec cet article j’ajouterai pour avoir côtoyé des héritiers et des héritières pendant ma transhumance professionnelle que la vie est très très dure pour eux .....
      à savoir qu ’il est très difficile de choisir ses points de chute entre l’été et l’hiver, les propriétés de Mougins et de Gstaad ou St Moritz .... pourquoi voulez-vous rester enfermé à Paris ou sa région !!!

      comme dit une pub célèbre maintenant ... le plus dur c’est de choisir !!!!!

      • lsga lsga 30 janvier 14:30

        @julius 1ER
        C’est malheureusement complètement faux. L’argent n’existe pas, c’est un truc virtuel sans rapport avec la réalité. Redistribué cet argent virtuel ne permettrait absolument pas de nourrir qui que ce soit. Il faut réorganiser la production et la distribution dans un contexte démocratique basé sur des débats scientifiques, c’est ce que l’on nomme : socialisme.
         
        Le socialisme n’a rien à voir avec le fait de ’re’distribuer l’argent virtuel des riches. Ça, pour tout dire, c’est la base économique du Fascisme.


      • julius 1ER 30 janvier 14:49

        Le socialisme n’a rien à voir avec le fait de ’re’distribuer l’argent virtuel des riches. Ça, pour tout dire, c’est la base économique du Fascisme.

        @lsga

        pov’’Isga qui se bat avec ses démons !!!

        dans une économie saine et normale il ne devrait pas exister un tel différentiel de salaires et de revenus car toutes les professions devraient être rémunérées à leur juste valeur .... 

        c’est une imposture que de sous-favoriser tel ou tel métier au détriment de tel ou tel autre, un plombier ou un agriculteur sont aussi nécessaire qu’un Niel ou Zuckerberg !!!!!!

      • lsga lsga 30 janvier 15:21

        @julius 1ER
        N’ayant pas été au catéchisme, je ne sais pas ce qu’est quelque chose de « sain et normal », je ne sais pas ce qu’est une chose juste, et encore moins une valeur. Je ne sais pas non plus comment on mesure la nécessité d’une profession. Les fascistes, eux, savent tout ça. Ils conçoivent des mondes sains, normaux, justes, avec des vrais valeurs, où chacun à sa place, et sa rémunération en fonction de son utilité.... enfin ils conçoivent tout ça dans leur tête, car la réalité matérielle du capitalisme est plus forte que leur idéalisme petit bourgeois.
         
        En ce qui me concerne, je suis socialiste, donc matérialiste, révolutionnaire, je ne crois pas dans les mondes meilleurs, je ne crois pas dans la justice, je ne sais pas ce qu’est l’égalité, je me méfie des bons sentiments, et je considère la normalité comme une institution à renverser.
         

        « Au lieu du mot d’ordre conservateur : »Un salaire équitable pour une journée de travail équitable« , ils doivent inscrire sur leur drapeau le mot d’ordre révolutionnaire : »Abolition du salariat« . »
        K. Marx, Salaire, prix, profit.


      • Christian Labrune Christian Labrune 31 janvier 23:35

        « En ce qui me concerne, je suis socialiste, donc matérialiste, révolutionnaire, »

        @lsga
        Comme Lénine, alors ? Comme Staline, Castro, Pol Pot et Kim jong un ?
        Ben je vois pas trop qu’on puisse s’en vanter !


      • julius 1ER 30 janvier 14:42

        Et puis... C’est pendant la période où la consommation était soutenue, les prélèvements élevés, le capital et les revenus le plus taxés, pendant les fameuses « Trente glorieuses », que le capitalisme a le mieux fonctionné. CQFD.


        on pourrait ajouter aussi ..... lorsqu’il y avait un parti communiste fort !!!
        qu’on soit d’accord ou pas avec cela, cela permettait de tenir en respect le Capital et éviter les dérives réactionnaires que l’on connait !!!

        or aujourdhui on voit bien que sans une gauche de combat les réactionnaires de tout crin ne se sont jamais portés aussi bien et cette droitisation de la société fait basculer le curseur encore plus loin... 

        on avance bien plus vite vers le féodalisme que vers le progrès démocratique, et cette inversion des valeurs est vraiment le résultat du mensonge et de la propagande de cette collusion et accaparement des pouvoirs entre l’argent et les médias .... 

        cela n’augure rien de bon si ce n’est un long pourrissement que certains appellent décadence mais en réalité c’est le produit de la mainmise de l’argent sur les clefs essentielles de l’économie !!!!

        c’est tout... sauf bon pour l’humanité dans son ensemble et va nous valoir une régression sans précédent dans l’histoire !!!!! 

        • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 30 janvier 19:32

          @julius 1ER

          Bonsoir,

          on pourrait ajouter aussi ..... lorsqu’il y avait un parti communiste fort !!!
          qu’on soit d’accord ou pas avec cela, cela permettait de tenir en respect le Capital et éviter les dérives réactionnaires que l’on connait !!!

          tout à fait d’accord avec vous ! Puisqu’il n’y a plus de garde-fous, les réactionnaires s’en donnent à coeur joie. Toujours droits dans leurs bottes, mêmes remplies de mouscaille, ils prônent haut et fort le droit de démolir, de laminer le monde du travail, d’affamer les peuples et de voter en force des lois scélérates. La « droite » n’a qu’une seule stratégie, celle de travailler pour le grand capital et les nantis. Elle n’a qu’une seule stratégie, c’est de diffuser son message anti-social auprès de ses victimes en le faisant paraître comme la nouvelle normalité, en divisant le monde du travail, toutes catégories confondues et en dressant le privé contre le public. La droite est pourrie sur ses bases mêmes. Mais dans ses fondements elle a une longueur d’avance sur la gauche. Elle est plus unifiée qu’il n’y paraît de prime abord. Elle est presque oserais-je prétendre, une et indivisible, et dans ses discours, et dans son idéologie capitaliste.

          Elle ne s’encombre d’aucun complexe. Si bien qu’elle a réussi à englober dans ses errements anti-sociaux, le PARTI SOCIALISTE, et ses membres les plus laudatifs. Qui ronronnent, lorsqu’ils n’éructent pas, leurs petits discours institutionnels les pires qu’aura connu la 5eme république.

          Et ça lui réussit bien, à la DROITE POURRIE, d’essaimer ses fientes discursives contre le Peuple. Puisqu’ on l’écoute et on la sert sur un plateau d’argent. Et pousser doucement mais sûrement les caciques Socialistes, jeunes et vieux à adopter les oripeaux d’un discours d’un autre siècle : le camp des casseurs, le camp des dominants. Le PS, dans ce « combat » sans autre perspective que de goinfrer ses élites et ses amis du MEDEF et Cie, se roule dans la fange. 

          La gauche, et le PC particulièrement, doivent absolument se reconstruire, ça urge !


        • Christian Labrune Christian Labrune 31 janvier 23:58

          @Nicole CHEVERNEY
          Si vous remplaciez dans votre diatribe le mot « droite » par le mot « gauche », et inversement, et au prix de deux ou trois ajustements tout à fait minimes, ce que vous écrivez resterait tout à fait cohérent

          le début donnerait ça ;
          Puisqu’il n’y a plus de garde-fous, les PROGRESSISTES (!) s’en donnent à coeur joie. Toujours droits dans leurs bottes, mêmes remplies de mouscaille, ils prônent haut et fort le droit de démolir, de laminer le monde du travail, d’affamer les peuples et de voter en force des lois scélérates. La GAUCHE n’a qu’une seule stratégie, celle de travailler pour le grand capital et les nantis. Elle n’a qu’une seule stratégie, c’est de diffuser son ANESTHESIANT anti-social auprès de ses victimes POUR LEUR FAIRE VOIR LE MONDE A TRAVERS DES LUNETTES ROSES, en divisant le monde du travail, toutes catégories confondues et en dressant le privé contre le public.

          On remplace quatre ou cinq mots et on a une satire féroce du Parti socialiste

          Rédigez maintenant un texte qui démolisse une extrême droite fantasmée qui n’existe plus guère (le FN s’est emparé depuis bien longtemps de la rhétorique ouvriériste du PC), et je me fais fort de vous le transformer pareillement, en trois coups de cuillère à pot, en une violente diatribe contre une extrême gauche collaborationniste, vendue à l’étranger comme pouvait l’être l’extrême droite antisémite et vendue à l’Allemagne du gouvernement de Vichy.


        • Julien30 Julien30 1er février 10:32

          @Nicole CHEVERNEY
          « Elle est presque oserais-je prétendre, une et indivisible, et dans ses discours, et dans son idéologie capitaliste. »


          Bref vous n’avez aucune idée de ce qu’est la droite, et donc la gauche.

        • Etbendidon 30 janvier 15:25

          STOP Robert GIL avec vos 1% de nantis qui possèdent plus que les autres 99% restants

          On connait par cœur votre chanson

          Vous nous montrez le doigt pour nous éviter de regarder la lune

          Par ex ce matin en lisant aujourdhui au bistrot (le parisien de province) on y lit la gabegie de Paris habitat organisme public qui gére les HLM !

          3000 employés ; le moins payé c’est le gardien 2500 euros net par mois

          Un chauffeur 3500 euros par mois !

          Le patron 14.000 euros net par mois

          Un bataillon de DG à … 9000 euros/mois

          Abstentéisme record, 13ème mois, primes à gogo, RTT et tout et tout

          Et cerise sur le gateau, tout ce beau monde est logé dans des … HLM (de luxe) qu’ils gèrent !

          C qui qui paie ? Et ben nous, les CONStribuables

           smiley

           

          On peut dire la meme chose avec les fonctionnaires du conseil économique et social, du sénat et de l’assemblée nationale

           

          Que dire aussi de l’EDF avec une retraite minimum de 2500 euros/mois (alors que la retraite moyenne est de 1200 euros !) et en plus le plus grand parc de loisirs du pays payé par les abonnés !

          Alors STOP Robert GIL arretez de noyer le poisson pour cacher vos privilèges obtenus sur la sueur des autres travailleurs

          Ce sont des gens comme vous qui servent de parefeu aux 1% de nantis

           smiley


          • rocla+ rocla+ 30 janvier 20:30

            @Etbendidon


            Et bien sûr tu es moinssé par tous les gogols de chez Mélanchon

          • alain_àààé 30 janvier 16:21

            isga je pensait que tu étais ups et non socialiste mais si c est le cas je si désolé que tu fasses la propagande de hollandse j adorais tes commantaire mais alors la je rest es sur le cul.j espere que ton copain holland fais une politique qui est de gauche et que l on pourra une augmentation de nos retraitre


            • lsga lsga 30 janvier 16:25

              @alain_àààé
              moi je fais de la propagande pour Hollande ? Où ?
              Pour tout dire, la politique libérale de Hollande ne me posait pas plus de problème que cela pour l’instant : le libéralisme favorise la Révolution.
               
              Mais là, depuis la dérive franchement fascistoïde du gouvernement, avec l’état d’urgence, la division des français en 2 catégories dans la constitution, et tout le tintouin : je ne pourrais même plus voter pour lui ni au premier ni au second tour.


            • lloreen 30 janvier 18:22

              Les masses laborieuses gagneraient à connaître le contributionisme ou Ubuntu. Un monde sans argent, car il faut le comprendre : l’ argent (papier) n’ existe pas. Ce n’ est que de la dette (pseudo dette...) qui change de mains.

              https://www.facebook.com/Ubuntu.Prevost.Quebec.Canada/likes

              Lorsque ces « winners » seront obligés de faire eux-mêmes le travail que plus personne ne sera prêt à faire en échange de leur monnaie de singe, les « losers » auront gagné.


              • Bernard 30 janvier 19:12

                Le fascisme comme le socialo bolchévisme ont la même vulgate de base, la haine du bourgeois, du riche, le toute maquillé par de la morale.


                • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 30 janvier 19:43

                  @Bernard

                  La haine du Bourgeois. Il ne faut pas renverser les rôles. Pour l’instant c’est bien du côté de la Bourgeoisie industrielle et financière que l’on trouve cette « haine ordinaire » qui ne dit pas son nom mais qui peut prendre diverses formes comme : mépris de classe, nombrilisme, esclavagisme et autres tares éducatives.

                  Vous confondez peut-être avec les classes moyennes, qui dans leur envie immodérée de ressembler aux classes supérieures, et de les chiner, oublient qu’elles sont également leurs victimes directes, leurs tiroirs-caisses ouverts en permanence via un système d’imposition injuste avec un plan d’éradication des classes moyennes permettant aux plus riches d’écraser quelques millions d’individus et de les réduire à l’état de lumpenprolétariat. 


                • Bernard 30 janvier 20:17

                  @Nicole CHEVERNEY


                  Le complot des ultra riches buveurs de sang qui veulent écraser les classes moyennes et affamer le peuple ....Rien de nouveau, Hitler, Lenine, Mussolini, Pol Pot, Mao, Staline ont tenu le même discours, ils étaient eux aussi opposés au capitalisme, au libéralisme, à la haute finance, aux spéculateurs et aux grands patrons.

                • chitine chitine 1er février 15:03

                  @Bernard

                  Avec des construction discursive aussi puissante, on aurait pu tout autant dire...

                  « Le complot des fanatiques des toilettes à chasse d’eau qui veulent imposer leur modèle aux classes moyennes et empêcher le peuple de développer celui des toilettes sèches ....Rien de nouveau, Hitler, Lenine, Mussolini, Pol Pot, Mao, Staline ont tenu le même discours, ils étaient eux aussi opposés au toilettes à chasse d’eau, au marchands de porcelaine, au fabriquant de chaines à petits maillons, aux plombiers et aux égoutiers. »

                  ...qu’on s’en serait retrouvé aussi bien informé.


                • sampiero 30 janvier 20:24

                  Pendant que les smicards et autres mal payés se déchirent pour savoir qui des hollande ou sarko sera le mieux pour continuer d’enrichir les riches, moi, dans ma château de Roquebrune je me marre.


                  Le caviar est à point et Ernest , mon majordome me commente les posts sur AV pendant que je batifole dans ma piscine chauffée.  Je me marre !

                  Nous les 1% qui avons tout , nous ne sommes pas prêts de perdre nos fortunes acquises avec force labeurs sur nos yachts de 200 mètres ! Rien que de donner l’ordre au capitaine de lever l’ancre , ça me fatigue !!

                  Pas prêts de perdre nos fortunes car les millions de ceux que nous trayons nous soutiennent avec enthousiasme ! smiley

                  Et quand l’un d’eux qui a un moment de lucidité a l’air de se plaindre, il y a toujours un qui lui reprochera « sa haine du bourgeois du riche, le toute maquillé par de la morale ». Et tout penaud et honteux, il s’en excusera.

                  Ça fait deux ans qu’on la dresse à nos bottes, la populace, le pli est pris, merci mon dieu ! Bientôt ils demanderons même à ne pas être payés !

                  Mon pauvre Mélenchon, c’est pas demain que tu sera président !! le bas peuple vote en masse, mais pour nous les riches, pas pour les « classes populaires ».

                   Compte : UMP+UDI+FN+Divers droites+une partie du PS= 70% des voix !! et ce après deux ans de fouet !! faut le faire !

                  Ça leur laisse croire qu’ils font partie des nantis. smiley
                  Signé Crésus, du Cac 40

                  • Bernard 30 janvier 20:32

                    @sampiero


                    Hitler tenait le même discours sauf que lui il joignait l’image du juif à l’ultra riche......Les fachos et les cocos partagent tes mêmes fantasmes.

                  • sampiero 30 janvier 20:42

                    @Bernard


                    C’est c’la oui, Clovis aussi  smiley

                    Quand tu aura fini de débarrasser la table, n’oublie pas de nettoyer les écurer, briquer la Rolls, nettoyer les deux étages du château , promener médor dans le parc, tailler la pelouse et vider les latrines. Puis tu viendra m’éventer pendant deux heurs pendant que je déguste mon thé en compagnie de la baronne.
                    Signé Crésus.


                  • Parrhesia Parrhesia 30 janvier 20:28

                    Beaucoup de vrai dans cet article !

                    Mais voulez-vous parier qu’il sera moins facile de faire démissionner ces « winners » que vous dénoncez à juste titre, qu’il ne l’a été à vos amis politiques de faire démissionner le « dictateur incompétent en économie » Charles de Gaulle ???

                    Or, après 58 ans d’expériences multiples et variées, au lieu de reconnaître les torts de ceux qui l’ont viré et de réhabiliter ses idées socio-économiques, l’on va encore trouver nombre de bonnes raisons pour expliquer que c’est lui qui avait tort et que ses résultats étaient plus mauvais que ceux des « winners » qui, curieusement, se succèdent tranquillement et en alternance au pouvoir !

                    Où est aujourd’hui l’esprit des « glorieux combattants de la gauche » sur le Boul’mich’ contre « les gaz de combat du tyran »  ???


                    • rocla+ rocla+ 30 janvier 20:32

                      c ’est curieux j’ ai toujours préféré les gagnants plutôt  que les losers 

                      mauvais perdants .

                      • Parrhesia Parrhesia 30 janvier 20:39

                        @rocla+

                        C’est en partie pour cela que les gagnants sont arrivés et restent au pouvoir ...


                      • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 30 janvier 20:44

                        @rocla+

                        N’avez-vous pas pensé qu’aux yeux de ces gagnants que vous honorez de votre immense ADMIRATION ! à leurs yeux, vous n’êtes qu’un looser parmi tant d’autres ? Parce que les « winners » du CAC 40 font, voyez-vous, la différence entre un patron et un Patron ! Ils savent très bien, eux, où se situent les vrais gagnants !


                      • sampiero 30 janvier 20:45

                        Pour lui être gagnant c’est vendre des brioches dans les foires puis c’est jouer de la scie musicale dans la rue en faisant la manche. C’est un gagnant ! smiley


                      • foufouille foufouille 30 janvier 21:01

                        @rocla+
                        c’est pour ça que nettoyais leurs chiottes et que tu finit toujours leurs restes.


                      • tf1Groupie 30 janvier 21:55

                        @Nicole CHEVERNEY

                        Vous êtes certainement de droite pour considérer que la réussite personnelle ne se juge qu’à un montant d’euros.


                      • sampiero 30 janvier 22:00

                        @tf1Groupie


                        Ça m’étonnerait beaucoup ! smiley

                      • rocla+ rocla+ 31 janvier 03:50

                        @sampiero


                        Etre gagnant c ’est pouvoir se regarder dans une glace et d’ avoir 
                        une dignité . Quand je me suis mis à mon compte en 1973 j’ ai plus jamais 
                         été salarié chez un représentant de ceux que tu exècres . 



                        Tu viens ici  , toi et les tiens  ricaner sur ceux qui mènent la vie de château 
                        alors que pendant ta vie professionnelle tu t’ es prostitué  pendant quarante 
                        ans d’ affilée à ce monde que tu honnis . 


                        Quarante ans à faire la pute et  venir faire le beau ici ? 



                        Toi et les tiens ici vous êtes des faux-culs , des dindons de la farce , en fait des 
                        perdants consentants , bref des lavettes avec des grandes gueules .

                        Des blaireaux consentants . 

                        Avoir un vrai métier et l’ exercer d’ une façon indépendante est mille fois 
                         plus gratifiant  que de s’ inscrire fonctionnaire ou salarié et d’ ensuite 
                        hurler aux loups .

                         Toi et les tiens vous n’ avez , je le dis encore une fois aucune dignité .
                        Vous êtes des polichinelles que des patrons sortent d’ une boite pour vous 
                        vous remettre dans une autre . Aucune marge de manoeuvre , pieds et poings
                        liés à votre  gagne-pain , larbins et esclaves de votre incapacité à vous réaliser 
                         par vos propres moyens . 

                        Gagner ne serait-ce qu’ un euro dans un chapeau de musicien de rue 
                        est à des millions de kilomètres de la posture consistant à se prostituer chez 
                        un patron . 

                        J’ arrête là , vous êtes trop cons pour comprendre quoi que ce soit .





                      • rocla+ rocla+ 31 janvier 03:56

                        @Nicole CHEVERNEY


                        Que racontez vous là ?

                        Quand je dis que je préfère les gagnants aux perdants , vous interprétez 
                        que j’ ai une immense admiration envers eux  ? 

                        Je m’ en fous de ces gens , il m’ indifférent . 

                        La mentalité de perdants est dans la tête de tous les losers du monde .

                        Oui , c ’est une mentalité , un choix , une décision de perdre . 

                         Mais  s’ il vous plait , ne m’ en veuillez pas d’ être différent de vous .


                      • placide21 31 janvier 08:24

                        @rocla+
                        D’accord sur tout sauf sur la denière phrase : Le mépris pour quoi faire ?


                      • rocla+ rocla+ 31 janvier 09:09

                        @placide21


                        Il n’ y a  de mépris envers quiconque . 

                        Simplement une vision autre .

                      • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 31 janvier 09:55

                        @rocla+

                        Oui , c ’est une mentalité , un choix , une décision de perdre .

                        Mais que racontez-vous là ?

                        Alors le cadre de 50 ans et + qui vient de perdre son Job et qui vivait confortablement, avant de faire partie de la charrette des licenciements de masse, est un looser consentant ?

                        Le cadre de 40 ans qui vient de se faire « licencier » de sa société rachetée pour des raisons de profit des actionnaires, est un looser consentant ? Il a demandé d’aller à Pole Emploi, mendier un nouveau Job ? N’est-ce-pas ? 

                        L’employé qui vivait à peu près confortablement et jeune et père de famille licencié pour les mêmes raisons que l’exemple précédent, est aussi un looser consentant ?

                        L’ouvrier qui vivait à peu près dignement d’un salaire minime, père de famille, enfants scolarisés, et licencié pour des raisons de profit des actionnaires de la société où il travaille, est également un looser consentant, cela fait partie de sa « mentalité » ?

                        Le paysan qui fait faillite parce que l’endettement est trop fort pour qu’il puisse s’en sortir ? Lui aussi est un looser consentant ? Et se voir contraint de vendre au passage son cheptel ?

                        L’artisan qui doit fermer boutique parce qu’il est écrasé d’impôts, lui aussi ? Consentant ?

                        Les agents EDF, (4000 licenciements en perspective) pour des questions de vils profits du CAC 40, eux aussi des looser en perspective ?

                        Et tous ceux qui vont suivre, avec les lois Macron !

                        Les crapules ne font pas de distingo, ils taillent dans le lard et si un jour, ils le décident, ils feront également d’un Rocla + un looser non-« consentant ».

                        Ce que je ne vous souhaite pas, mais vu la conjoncture, rien ni personne ne sera épargné. Votre réussite professionnelle vous honore, mais dîtes-vous bien que des milliers de gens avant vous ont commencé très jeunes le travail et une fois formés ont monté leur société ou leur commerce et ont hélas, fait faillite, car nous avons les gouvernements les plus pourris du monde ! Sans compter que parmi ces loosers non consentant, beaucoup pensaient comme vous au départ !

                        Quant aux autres, les fonctionnaires, ceux que vous poursuivez de votre vindicte, dîtes-vous bien qu’ils sont aussi dans le collimateur des forcenés ! De futurs loosers ?

                        Si ça peut vous consoler...

                         


                      • Griffon Jaune johnconnaurd42 31 janvier 10:06

                        @arthes

                        C’est sûr que l’empaffé de première qui se cache derrière rocla va pas lâcher facilement toutes les entreprises de communication de destruction massive qu’il a fait prospérer de ce côté ci et de l’autre côté de l’Atlantique, d’autant plus s’il n’en fait pas le compte désormais avec tous ses amis à qu’il il doit un tel tremplin.

                        Quant à avoir une retraite, je pense qu’il va falloir qu’il s’assoit dessus bel et bien.

                        Il va peut être même finir par se mettre à envier les petits fonctionnaires et leur retraite toute rikiki pour de bon smiley smiley


                      • Griffon Jaune johnconnaurd42 31 janvier 10:08

                        Oups, post précédent bien évidement adressé à Nicole CHEVERNEY


                      • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 31 janvier 10:14

                        @Nicole CHEVERNEY

                        Erratum : lire « loser » au lieu de « looser ». Avec mes excuses pour la coquille.


                      • rocla+ rocla+ 31 janvier 11:01

                        @Nicole CHEVERNEY


                        Bonjour , 


                        le cadre qui vivait confortablement  il était embauché à vie dans une boite ?

                        L’ employé qui vivait confortablement etc ... il pensait que c’ était pour l’ éternité ?

                        L’ ouvrier ,

                        L’ artisan 

                        Le paysan 

                        Les agents EDF 

                        Tous ces gens avaient pensé qu’ il suffisait de se faire embaucher pour 
                        que la vie soit une sinécure ? 

                        Bien-sûr que c’ est pas rigolo un monde qui bouge , personne n’ est content de perdre 
                        sa situation . 

                        Ce que je déplore c ’est que vous et les vôtres parlent de crapules 
                         de salauds de patrons . 

                        Si les Gil et autres agitateurs de torchons rouges avaient vraiment 
                        des couilles , non pas critiquer un système , confortablement assis dernier 
                        un clavier , mettaient leurs actes en accord avec leurs paroles 

                        D ’une ils ne resteraient pas chez ceux qu’ ils considèrent comme des 
                        crapules à toucher des fins de mois assurés , des vacances , des RTT 
                        et toutes les privilèges attenant au salariat 

                        De deux , non pas nous inonder de copiés-collés idéologiques ils montreraient 
                        l’ exemple de non-crapules qui entreprendraient , qui monteraient des boites 
                        rentables .

                        Vous avez sans doute constaté qu’ avec l’ ordinateur on a plus besoin de grévistes
                        postiers . 

                        C ’est le progrès . 

                        Le progrès c ’est beau . 

                        Ils pourront faire grève toute leur vie les postiers .

                        Bon dimanche à vous .



                      • foufouille foufouille 31 janvier 11:38

                        @rocla+
                        un fraudeur du fisc a pas besoin de faire grève.
                        une retraite à 58 payé par les salariés grévistes

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès