Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Les libertés individuelles menacées ?

Les libertés individuelles menacées ?

La nuit dernière, le projet de loi sur la sécurité et le terrorisme de Manuel Valls a été adopté à l'unanimité des 45 députés présents

Certains pensent que les libertés individuelles sont menacées.

Il ne faudra pas, en tous cas, compter sur les policiers intégres, les boulons étant toujours aussi serrés quant au devoir de réserve, pardon, devoir de se taire, pour dénoncer telle ou telle dérive.

 Il suffit d'entendre la souffrance de fonctionnaires baillonnés tels Laurent Cuenca avec qui je suis en relation, Philippe Pichon, soutenu par une association dont je fais partie, Sihem Souid dont le courage est à souligner et bien d'autres qui, sans oser témoigner à visage découvert, le font par le biais de forums via un pseudo, fonctionnaires qui n'osent plus émettre le moindre avis sous peine d'être définitivement marqués à l'encre rouge, pour se rendre compte à quel point cette institution va mal. Extrait d'un forum (dialogue avec Officiers de police) :

1) "Je suis d'accord, mais le système est verrouillé , je l'ai constaté. C'est ce que j'ai essayé de faire, mais j'ai joué et perdu. : l'administration voyant une montée des votes aux élections a immédiatement créé un conflit dans mon syndicat (intercatégoriel, minoritaire ) , en cessant totalement de promouvoir les officiers (pas seulement moi, mais les adhérents connus) , mais en accordant des bouts de gras aux autres (des nominations major, des jours de détachement "hors-quota", des promotions de Bier avec cahngement fictif de poste, etc.) .
Ils ont demandé ma tête (j'en ai eu la preuve a posteriori par des courriers qui me sont revenus , dans les mémoires en réponse) et ils l'ont obtenue. Retrait immédiat de tous les jours de détachement de mon syndicat par fax (dont j'ai aussi obtenu le double) et dissolution de celui-ci, alors que j'avais été réélu. Donc le premier syndicaliste qui rue dans les brancards attirera sur son syndicat les foudres de l'administration, qui bloquera les avancements, cognera sur les délégués, etc."

2)Un autre : « pour dénoncer il faut faire comme les gendarmes : laisser "agir" les retraités qui ont retrouvé leur liberté de parole : mais faudra pas non plus en attendre monts et merveilles car le système est bien verrouillé et les loups, qu'ils soient de droite ou de gauche, ne se dévorent pas entre eux, ou alors exceptionnellement. 

3)Un autre encore : Pour ce qui concerne les lanceurs d'alerte, j'ai pu constater qu'ils ont vite des problèmes. Le fonctionnaire qui a besoin de son salaire pour faire vivre sa famille fait vite le choix de la fermer, en attendant la retraite et en pensant pouvoir l'ouvrir à ce moment. Bref, l'omerta dans la police existe et existera encore

On pourrait multiplier les témoignages. Il est vital de constater à quel point les syndicats sont inféodés à la hiérarchie !!! "Tu adhères chez nous, on s'arrangera pour te couvrir au mieux que l'on pourra, on a "l'oreille en haut lieu". Pour les promotions, idem.

Quant aux syndicats minoritaires, mieux vaut ne pas les fréquenter sous peine d'être écarté de l'avancement. C'est ainsi que l'administration impose sa loi sur une corporation qui n'en peut plus.

Quid de la démocratie quand les policiers sont bâillonnés ?

Qu'ils puissent retrouver la parole est un impératif démocratique !

 



Sur le même thème

Un syndicat de la honte
Services publics, deux repères essentiels (1) pour une bonne gouvernance
Assassinat de l'institutrice d'Albi : Un acte de violence isolé ?
Pour une autre vision de la France face au défi islamique
Machination d'État et Guerre Écologique


Les réactions les plus appréciées

  • Par Pilou Camomille (---.---.---.145) 29 novembre 2012 11:08
    Fifi Brind_acier

    Merci de faire remarquer que les Lois qui sont votées ressemblent de plus en plus au « Patriot act » américain, où n’importe quel citoyen peut être arrêté et incarcéré sans jugement pour une durée indéterminée.

    Cela porte un nom, une dictature.

  • Par Sword (---.---.---.135) 29 novembre 2012 14:34

    Trop fort !
    Cela fait 10 ans que les libertés individuelles ont étés écrasées par la droite, et c’est seulement maintenant que certains se rendent compte que l’on est déjà en dictature !
    Il n’y a que les Français pour êtres aussi naïfs, mais maintenant c’est trop tard, tout le monde a voulu de la vidéo surveillance partout, plébisciter le régime policier de Sarkozy, et accessoirement personne n’a contesté la violence policière contre des citoyens qui manifestaient leur désaccord immédiatement envoyés en garde à vue pour rébellion.
    Pour ceux qui croient que l’on vit encore dans un pays libre, voici un exemple vécu  :
    En 2010, mon fils va en cours d’éducation civique, son professeur passe en revue les produits addictifs, et diabolise le Cannabis. Mon fils prends la parole pour dire qu’a l’étranger les vertus curatives de cette plante son prouvées scientifiquement, et qu’elle n’est pas considérée comme addictive. Le professeur lui coupe la parole, et le renvoie du cours avec une heure de colle pour le motif de trouble au cours d’éducation civique.
    En fait d’éducation civique, c’est un bourrage de crâne tissé de mensonges que nos enfants sont obligés de subir avec l’obligation d’être d’accord avec l’idéologie négationniste du programme d’enseignement. Autrement dit, la liberté de parole et de pensée est punie si elle ne brosse pas le poil du mensonge orchestré par une éducation nationale au service de l’idéologie hygiéniste du pouvoir.
    Maintenant que cette façon de faire inspirée des dictatures est installée chez nous, je souhaite bon courage à ceux qui voudront retrouver nos libertés perdues. Il fallait se réveiller avant et empêcher l’état de la mettre en place. Ceux qui nous gouvernent aujourd’hui, n’ont pas l’intention d’y changer quoi que ce soit, car ils se sont arrangés au préalable avant l’ancien gouvernement.
    La preuve, aucune de ces lois ne sont abrogées, et rien de cela n’est prévu pour le moment...

  • Par jef88 (---.---.---.215) 29 novembre 2012 10:58
    jef88

    le projet de loi sur la sécurité et le terrorisme de Manuel Valls a été adopté à l’unanimité des 45 députés présents.

    et les autres ?
    aaaaaahhhhhh ! oui pas de problème ! la paye est assurée..................

  • Par Germain de Colandon (---.---.---.39) 29 novembre 2012 10:51

    45 députés présents ???? Et les 532 autres, ils étaient passés où ???? Et il n’y a pas de quorum ???


     Peut-être étaient-ils entrain de nous sauver des OGM, terrés quelque part dans un coin tenu secret...

    http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-seralini-112926595.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires