• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les marmottes « rigolotes » !

Les marmottes « rigolotes » !

Nous vivons une période agitée et violente... alors ensemble allons dans un endroit où il est encore possible de trouver du calme et de la tranquillité.

 Je profite qu’elles sont plongées de leurs long sommeil hivernal bien à l’abri au fond de leurs terriers pour vous parler des « bébêtes » bien sympathiques que sont les marmottes des Alpes ( Marmota marmota ).

Sur le web, vous pouvez trouver quelques bons sites qui décrivent parfaitement les différentes phases de vie des marmottes( nourriture,hibernation, gestation etc ) : . et plus particulièrement ces deux-ci : 1 - 2 .

J’ai découvert ce petit mammifère durant l’été 2006, je demeure dans le Sud-Est et à la saison estivale comme toujours ....le mercure monte...monte, alors pour trouver un peu de fraîcheur pendant la journée mais surtout la nuit, il n’y a qu’une solution, il faut monter en hauteur, c’est pour trouver cette fraîcheur que cet été je me suis rendu dans le Massif du Mercantour , et plus spécialement à Valberg dans le département des Alpes Maritimes à 1700 mètres d’altitude.

Là haut une fois sur place, ( malgré quelques douleurs à mes deux genoux ), j’aime bien faire quelques belles petites balades dans ces beaux sentiers ou l’on respire à plein poumons un air vivifiant où se mêlent ( suivant le lieu où l’on se trouve ) le doux parfums des épicéas ou celui embaumant des fleurs et des herbes des montagnes : 1- 2345 – 6 – 7 – 8 _ 9 _ 10 - 11

C’est au cours de ses balades que j’ai eu le plaisir d’observer l’un des animaux qui est devenu le symbole des Alpes, ...c’est-à-dire ces curieuses « bébêtes » que sont les marmottes !

Mon « coin aux marmottes » est situé aux « Launes » à 5kms de Valberg (06 ) en direction de Beuil. L’endroit ou je les observe est la cuvette entre la route des Serres de Nairaud et la Route du Camp : - panoramiques : 12. Je place également deux photos satellites de « mon coin » aux marmottes : , et ce gros plan ou la cuvette est cerclée de rouge, en jaune les endroits où je les observe, en bleu l’itinéraire pour s’y rendre.

Comment j’observe les marmottes !

Les qualités primordiales pour bien observer les animaux sauvages ( dont les marmottes )... sont le silence et la patience,... et pour cela heureusement j’en ai pas mal, mais si vous pensez observer les marmottes, ces dernières elles aussi vous observeront, car les marmottes sont très observatrices tout en pratiquant parfois l’art du camouflage comme à l’entrée de son terrier : , ou dans les herbes sèches : ici

Mon matériel !

J’ai un petit appareil numérique Sony Cyber-shot de 4,1 millions de pixels, il n’est pas très récent car il a 5 ans,... mais faute de mieux je m’en contente, d’ailleurs c’est avec ce petit appareil que sont faites toutes mes photos et vidéos qui illustrent mes articles sur Agoravox ou sur mon blog.

Pour observer les animaux sauvages il est bon d’avoir un zoom performant, alors pour améliorer celui de mon petit numérique ,... je fais « un montage » avec une paire de jumelles permafocus Bushnell : ... mais comme cet appareil n’est pas équipé d’un stabilisateur d’images l’ajonction d’une paire de jumelles à hélas pour résultat de rendre les images vidéos bien plus tremblotantes. Pour avoir plus de stabilité il a fallu improvisé avec les moyens du bord, et finalement pour avoir un appui pour mes mains j’ai utilisé ...un seau en plastique vide et un tabouret pliant en aluminium,... .eh ! astucieux l’P@py : .

Mes trois vidéos préférées !

Je ne peux résister de placer au début de mon article ces trois vidéos, car elles sont pour moi des séquences inoubliables.

La première où j’ai surpris le jeux de deux marmottons :

Sur mon appareil photo j’ai une petite carte mémoire, à un moment cette dernière a été saturée, donc j’ai été obligé pour prendre de nouvelles vidéos d’utiliser mon téléphone portable, hélas avec cet appareil les vidéos sont bien moins performante mais j’ai néanmoins réussi à prendre ces deux vidéos ou l’on voit une marmotte qui mange un morceau de pomme que j’avais déposé devant son terrier : et ici .

L’approche des marmottes sauvages !

Comme je l’ai indiqué plus haut pour observer un animal sauvage, le silence et la patience sont les premières qualités,... alors en arrivant sur la zone faites le moins de bruit possible si vous êtes accompagné d’enfants , c’est à vous de vous faire pédagogue, et de monter l’exemple ( pour info, l’observation des animaux sauvages est bien plus difficile si vous êtes accompagné également d’un chien )

Les marmottes « guetteuses » !

Les marmottes sont de petits mammifères de montagne, ce sont des rongeurs omnivores ( voir plus bas ) qui vivent en famille dans des colonies et sur des territoires qu’elles surveillent toute la journée car les marmottes ont de nombreux ennemis qui sont : les chiens errants, les renards, les aigles ... et depuis peu les loups.

Dans une colonie de marmottes, il y a toujours plusieurs marmottes « guetteuses » ainsi lorsque vous pénétrez dans leurs territoires votre présence sera immédiatement signalée par les sifflements caractéristiques d’une ou plusieurs « guetteuses ». ( mes vidéos ou l’on entend les sifflements d’avertissements des marmottes sont plus bas )

Dans la colonie que j’ai longtemps observé ( celle des Launes voir plus haut ) tout ce qui rompt leur tranquillité est signalé, par exemple un groupe de promeneurs, des cavaliers : , un troupeau de moutons car ce dernier est toujours accompagné de plusieurs chiens, à savoir un chien de défense : Patou, et un chien de berger qui est souvent un Border Collie

,aux « Launes » le Border Collie est en pleine action de rassemblement et de surveillance de son troupeau :

Pour observer les marmottes je suis retourné plusieurs fois aux « Laumes » et le patou du troupeau s’était habitué à ma présence et savoir « parler le patou » aide... la preuve ! : 123 - 4

Au cours de mes balades j’ai rencontré un autre Patou du côté du hameau de la Colle à proximité du col de l`Espaul, à l’entrée du Parc du Mercantour : . cette entrée du parc se situe à une dizaine de kms au Nord -Est de Valberg, comme je trouve cet endroit d’une grande beauté je place quelques renseignements qui vous permettront de trouver ce col.

Dans Google maps quand la page apparaît, cliquer à gauche sur essayer avec : Col de l’Espaul etc... la nouvelle page qui s’affichera sera celle ou est matérialisé le col de l’Espaul c’est-à-dire le point A en rouge. En cliquant sur le petit personnage en jaune à gauche de la fonction Street View , et en le faisant glisser jusqu’au point A en rouge au vous obtenez une photo panoramique 360° des lieux.

Pendant la journée ce sont les « guetteuses » qui sont chargées de déceler la présence d’intrus ennemis ( signalés plus haut ) pendant que leurs congénères passent de longs moments à brouter les diverses variétés d’herbes qui poussent dans leur environnement.

C’est pendant qu’elles sont occupées à manger qu’elles sont les plus vulnérables, mais les marmottes ont développé la stratégie du guet , et à tour de rôle pendant qu’un groupe de marmottes broute une ou plusieurs guetteuses veillent et sont chargées surveiller tout intrus qui pénètre dans leurs territoires. ( à noter que dans les endroits ou vivent les marmottes sauvages les humains sont également signalés )

Au cours de mes observations sur les marmottes, avec mon appareil photo j’ai enregistré deux vidéos ou il est possible de voir ou d’entendre une marmotte émettre ses sifflements si caractéristiques, car pour avertir ses congénères la « guetteuse » émet un sifflement strident pour signaler qu’un danger est en vue, en fait il y deux sifflements distincts :

L’avertissement d’un danger en vue !

Valberg ( 06) première semaine de juillet 2009.
Un groupe de marmottes mangent de l’herbe, ... mais une « guetteuse » surveille, à un moment cette dernière a senti l’approche d’un danger en vue, celui-ci peut être le survol d’un aigle, l’approche d’un renard, chien errant, ou dans le lointain un groupe de promeneurs accompagnés de deux chiens )... alors avec son sifflement spécifique elle avertit ses congénères, regardez sa détermination :.

L’avertissement d’un danger immédiat et urgent !

    Valberg ( 06) première semaine de juillet 2009. Abrité derrière un talus, en rampant je me suis approché en me dissimulant de leur vue,... à un moment pour les surprendre , je bondis tel un diable, écoutez le cri de détresse est plus puisant et bien plus bref, car la marmotte « guetteuse » pour échapper au danger se réfugie rapidement dans son terrier de fuite, c’est pour cela que je pense qu’il signifie danger immédiat et urgent. !.

J’ai pris également quelques photos de marmottes faisant le guet : 123 – à deux c’est mieux : ici, .

La pose caractéristique des « guetteuses » est la stature dite en « chandelle » :1 - 2 - 3

L’attitude typique des « guetteuses » est d’être toujours aux aguets :123 car elles sont chargées de surveiller tout intrus qui pénètre dans leurs territoires, ces intrus peuvent être leurs prédateurs naturels,( vus plus haut ) mais également un autre animal qui ne présente pas de danger pour elles, exemple un jour en août en fin d’après midi, en repartant de mon lieu d’observation j’ai entendu plusieurs sifflements qui étaient répercutés de marmottes « guetteuses » en marmottes « guetteuses », j’ai bien observé la scène,...en fait ce n’était qu’un innocent chevreuil qui traversait leur territoire : .

Les marmottes « sauvages » de P@py !

Chaque animal a sa distance de sécurité qui lui est propre ; durant mes différents séjours à Valberg, j’ai observé les marmottes dans un endroit où elles sont relativement sauvages...et leur approche est assez délicate, en effet comme beaucoup d’animaux qui vivent en liberté ces dernières vous laissent approcher jusqu’à leur propre distance de sécurité ...puis si vous continuez à les approcher même en marchant doucement elles rejoindront soit tranquillement ou plus rapidement leurs terriers.

Pour ce qui me concerne, j’ai remarqué deux sortes de distances de sécurité ;

La première si vous avancez tranquillement elle se situe jusqu’à une cinquantaine de mètres environ, là elles commencent à prêter attention à vous, ( auparavant votre présence aura été signalée par une ou plusieurs « guetteuse »( comme je l’ai signalée plus haut ) mais elles continuent a vaguer à leurs occupations habituelles ( manger, jouer, se toiletter etc ... mais tout en restant néanmoins très attentives : et ici. vidéo .

Ensuite, avec de la patience et en avançant doucement, les marmottes peuvent se laisser approcher jusqu’à une dizaine de mètres environ.

Tout le long de votre progression, elles ont continuées à vous observer, petit à petit elles interrompront leurs occupations,....et mine de rien certaines ont même commencé à faire un retour stratégique près de l’entrée d’un terrier.

Arrivé à cette « limite », pour bien les observer, il est préférable d’adopter la position assise, là vous remarquerez que les plus prudentes préfèrent rejoindre leurs terriers, d’autres les plus hardies ou plus curieuses vont à leur tour vous observer,.. et quand les marmottes vous observent... ne comptez pas sur elles pour les voir dans leurs occupations normales, car ces dernières se tiennent sur leur garde, et un mouvement brusque de votre part fait que les marmotte disparaîtront dare-dare dans leurs terriers !

 :vidéo

La nourriture des marmottes !

Bien que la Marmotte soit omnivore, elle s’alimente principalement comme un herbivore car son alimentation se compose essentiellement de plantes : graminées, trèfles ou composées, fleurs, bourgeons, racines, bulbes, graines, fruits ou écorces. Elle ingurgite 400 g d’herbe par repas. Soit 100 kg pour 6 mois d’activité estivale...Elle se sert de ses mains préhensiles pour grignoter et décortiquer sa nourriture assise en « chandelier ». Comme elle est omnivore, elle consomme aussi des vers de terre, des larves, des insectes (sauterelles et criquets) ou des oeufs.

Elle ne boit pas d’eau et se contente de la rosée et de l’eau des plantes. 
Par contre, elle est friande de sel, comme les Chamois et les Bouquetins.
Les Marmottes ne stockent pas de nourriture. Pour s’alimenter, et ne s’éloignent pas trop de leurs terriers (100 m au maximum) afin de pouvoir fuir rapidement : source.

Pendant la période des beaux jours, on peut dire que les marmottes se goinfrent en broutant une multitude de végétaux car elles doivent se faire de la graisse en prévision de leur prochain hivernage : photo –vidéo : 1 - 2 – leur toilettage les occupent aussi beaucoup. vidéos : 1 23 . ( vous avez remarqués comme elles sont bien grasses... à comparer aux marmottes que l’on peut voir au printemps : 12 - 3 )

Donner à manger aux marmottes... danger pour elles !

Dans les endroits très touristiques, les marmottes sont devenues de moins en moins sauvages,( voir plus bas la rubrique : « marmottes apprivoisées » 

Malignes ces dernières ont bien remarqué que les humains n’étaient pas un de leurs prédateurs,...( surtout quand ces derniers leurs donnaient de la nourriture.)

Hélas en croyant bien faire les personnes qui nourrissent ces charmantes bestioles leurs font courir de grands risques de santé, en effet nourrir les marmottes avec de la nourriture autre que de l’herbe est contre nature et les marmottes en payent un jour ou l’autre le prix

Même si vous êtes sollicité par une marmotte, ne lui donnez pas de biscuit ou autre douceur sucrée ou salée. La marmotte est surtout herbivore, et la graisse qu’elle stocke à partir des nourritures offertes par les hommes (souvent des "cochonneries" : barre chocolatée, chips, barre coupe-faim, biscuits apéritifs salés....) n’est pas adaptée à l’hibernation. Ainsi, un certain nombre de marmottes ne répondent plus à l’appel au printemps. En témoignent les marmottes de Montdauphin, qui reçoivent beaucoup de visiteurs souffrent d’obésité, de rhumatismes, de problèmes respiratoires, et de pelades ce qui fait que leur population a diminuée de moitié en 10 ans.

En résumé, citons Sciences et Avenir qui a évoqué le problème : "La marmotte est un animal sauvage pas du tout adapté au « fast-food » : Source

Sur la page d’un blog vous allez trouver une info qui donne a réfléchir, en effet une anecdote préoccupante y est racontée : « Elle grignote les caoutchoucs d’amortisseurs, sirote l’huile chaude des durites usées... » .

Ainsi pour avertir qu’il ne faut pas donner à manger aux marmottes près de Valberg (06 )à 5 kms aux « Launes » en direction de Beuil, dans l’endroit ou je les ai observé pour rappeler aux touristes cette règle primordiale, il a été implanté ce panneau.

Néanmoins pour ce qui me concerne bien que je ne suis pas vétérinaire mais je pense que quelques petits morceaux des légumes ( pommes, carottes, navets...pour immortaliser quelques photos :1 - 2- 34 ne doivent pas leurs être très préjudiciable, mais si vous aimez les marmottes,.... il est préférable quand même de s’abstenir de les nourrir.

La maison des marmottes ( leurs terriers )

La « maison » des marmottes est un terrier, et les marmottes passent 8O% de leurs vies à dormir dans leurs terriers car les marmottes sont réputées pour leurs longues périodes de sommeil... ne dit on pas « dormir comme une marmotte ! » ce qui fait que pendant six mois ( d’octobre à avril) elles se terrent au fond de leurs terriers, on dit que les marmottes hibernent .

On peut dire que les marmottes utilisent trois « maisons » :

La première « le terrier d’hiver » est celle ou les marmottes hibernent, cela est très bien expliqué sur ce site.)

La deuxième « le terrier d’été » est celle ou les femelles mettent au monde leurs petits ( la mise-bas : 1- 2 - 3 ).

Enfin la troisième sorte de « résidences secondaires » qui sont des terriers de fuites, ces terriers ont les entrées séparées par de courtes distances afin qu’elles puissent se réfugier rapidement en cas de danger : La vie des marmottes est très bien expliquée sur ces sites :l - 23 .

Sur une cette photo panoramique j’ai marqué avec un trait rouge les entrées des terriers de fuite, le monticule à droite fait avec les déchets d’excavations des galeries est l’entrée du terrier principal : panoramique,d’autres photos prises par mes soins : Entrée d’un terrier extérieur : l’intérieur : 1 - 23 - 4 - 5 .

Les armes des marmottes !

En général on pense que les marmottes sont peureuses et sans défense, cela est vrai lorsqu’elles déambulent à l’air libre, néanmoins une foi dans leurs terriers ces dernières ont deux « armes » redoutables, leurs dents :123 ,et leurs griffes : . Avec de telles « armes » un renard qui voudrait déterrer une marmotte qui se serait réfugiée dans son terrier n’a jamais le dernier mot, et en plein-air il semblerait même que face à un aigle certaines lui tiendraient tête : .

Les marmottes sont répétitives !

A l’instar des hommes et comme beaucoup d’autres animaux les marmottes sont répétitives dans leurs gestes et habitudes, par exemple pour se déplacer elles empruntent souvent le même chemin, ( c’est cette habitude qu’ont les animaux qui permet aux braconniers de déposer des collets sur les lieux de passages qu’empruntent fréquemment les animaux, lièvres, lapins, etc ) Pour les marmottes cette habitude se matérialise sur le sol par le tracé de divers sentiers : 123 .

Marmottes « apprivoisées »

Sur le web,j’ai trouvé des vidéos qui montrent des marmottes pas farouches et très en confiance avec les hommes : 123 - 4 - 5 -

Néanmoins la prochaine foi que je reviens à Valberg,... je me renseigne pour trouver des marmottes apprivoisées, car j’ai bien envie de les voir de très près et de les toucher !

Je ne peux terminer cet article sans évoquer le « groundhog day  » ou « le jour de la marmotte »...et le film énigmatique et moraliste qui en a été tiré avec ce personnage qui se réveil chaque matin et constate que c’est la même journée qui recommence,... c’est-à-dire « un jour sans fin » .... alors cette année, l’hiver sera-t-il long ou court,.. attendons patiemment « la sortie » de la marmotte !!!!

 

Liens !

Quelques bons sites sur les marmottes :123 .

Un site avec de belles photos : ,un autre qui montre des « bagarres » de marmottes :

Une vidéo amusante, la marmotte « chippeuse » :

Autres vidéos :

Quelques photos de vielle architecture montagnarde : 1 - 234 - 5

Quelques photos d’insectes :123 - 4

Un coquelicot perdu dans la montagne :123

Gilbert Spagnolo dit P@py

 

P.S.

Mon article comporte de nombreux liens, un certain nombre d’entre eux ont été placés pour les scolaires.


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 18 janvier 2010 10:42

    Salut, P@py.

    Merci pour cet article sur un animal que j’adore et que je prends toujours autant de plaisir à observer lors de mes randonnées alpines, et cela depuis plus de... 40 ans.

    Globalement, les marmottes ne sont guère craintives, et il est possible de les approcher parfois de très près, notamment en Suisse (Grisons, Valais et Oberland bernois) où, à l’image de la plupart des animaux sauvages, bouquetins (et parfois chamois) compris, on peut les observer à quelques mètres de distance.

    Certaines sont même cabotines et semblent prendre un grand plaisir à être filmées ou photographiées. Mais surtout elles sont (notamment les jeunes) très curieuses et, même craintives, ne pourront s’empêcher de pointer le nez hord de leur terrier pour vous observer si vous avez la patience de les attendre. Au début, elles ne pointent que le bout d eleur nez, puis elles s’enhardissent peu à peu et finissent par sortir carrément, même si vous n’êtes qu’à deux mètres de leur terrier. Encore faut-il à cette distance être immobile !

    Merci pour cette balade dans les alpages à des altitudes où l’autre plaisir consiste (du moins pour moi) à photographier la flore, et notamment les gentianes (acaules ou printanières), les anémones, les saxifrages, les campanules ou les orchidées.

    Bonne journée.


    • Gasty Gasty 18 janvier 2010 12:00

      Mieux que ça ! Certaines viennent carrément vous solliciter lorsque vous faites une pause.

      Faut savoir dire non et c’est très dur.


    • Fergus Fergus 18 janvier 2010 17:07

      Salut, Gasty.

      Un jour à Chamonix, deux marmottons sont venus se balader quasiment sous mes pieds alors que j’étais assis sur un rocher. J’ai eu la tentation d’en attraper un pour le caresser, mais je me suis retenu. D’une part parce que les animaux n’apprécient pas que leurs petits soient tripotés par des humains (sans toutefois les abandonner dans un tel cas comme les cervidés). D’autre part parce que je voulais éviter de me faire mordre par la mère qui surveillait tout cela d’un air attentif. Un excellent souvenir.

      Bonne journée.


    • Gasty Gasty 18 janvier 2010 19:12

      Salut Fergus

      Un col que tu devrais reconnaitre ( 2800m) et le suivant plus bas ( 2613m) avec les lacs.Magnifique randonnée vers les rochilles puis les drayères et retour sur Névache.

      Sous le regard des marmottes attentives.


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 18 janvier 2010 20:32

      Salut Gasty,


      Les Rochilles, ouf, quel retour en arrière ... 52 ans plus tard, car c’est là qu’en août 1958, j’ai terminé mes classes ( 93 éme RAM de Grenoble ) par un stage de 15 jours avant de partir en Algérie !

      Pour la marche, les camions nous avaient déposés au sommet du Col du Lautaret, et à pied avec le barda sur le dos direction Camp des Rochilles en passant par le sommet du Galibier, pas par la route mais en traversant de très nombreux piérrailles.

      Ce que je ne rappelle très bien, c’est que pour faire notre toilette, valait attendre l’après-midi la fonte des névés pour que l’eau coule dans les lavabos installés en plein-air !!

      Je pense qu’il devait y avoir des marmottes à cette époque et à cet endroit,... mais je n’en ai pas de souvenirs, notre esprit était surtout au voyage qui nous attendait de l’autre coté de la Grande Bleue une foi le stage terminé !


      @+P@py


    • Fergus Fergus 18 janvier 2010 20:34

      @ Gasty.

      Je connais bien. Nous en avions déjà parlé lorsque j’ai écrit mon article « Bienvenue dans la Vallée Etroite !  ».

      C’est vrai que ce coin est peuplé de très nombreuses marmottes (J’en ai filmé une famille au dessus de Montgenèvre un jour).

      Bonne soirée


    • Gasty Gasty 18 janvier 2010 20:55

      Et oui Gilbert, je me souviens que tu m’en avais parler. A cette époque, elles devaient être méfiantes car non protégées des chasseurs ainsi que les chamois d’ailleurs. Aujourd’hui on peut amicalement les mitrailler de l’objectif. C’est un honneur et une grande humilité que nous devons avoir à se qu’à nouveau elles se laissent ainsi approcher. smiley


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 19 janvier 2010 10:26

      Fergus re,


      Ah ! un bon petit café au refuge Ri magi




      @+P@py


    • LE CHAT LE CHAT 18 janvier 2010 10:49

      Merci p@py pour cet article sur les marmottes en liberté , celles qui n’ont pas encore été réduites en esclavage chez Milka  smiley

      j’ai moi même vu ces sympatiques rongeurs dans le Queyras il y a quelques années , d’ailleurs François Berléant a été là bas en stage les consulter pour Le Siffleur ... smiley


      • JL JL 18 janvier 2010 11:02

        Merci pour cet article sympathique et surtout pour les vidéos. Belle activité que vous exercez là.

        Fergus parle de la curiosité des marmottes. Je pense que c’est un peu le cas de tous ces petits mammifères sociables, à commencer par les chats : plus généralement, la curiosité et la sociabilité, même chez les humains, me paraissent être d’une certaine façon, liées. Et la curiosité de ces petites bêtes me passionne quand j’ai l’occasion de l’observer à l’oeuvre.


        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 18 janvier 2010 11:10

          Salut JL,


          « et surtout pour les vidéos. Belle activité que vous exercez là. »


          Merci,dommage que je sois équipé en matos basic,... ,mais je fais avec,.. parfois je rêve d’un matos performant !


          @+P@py


          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 18 janvier 2010 11:39

            Regardez la pierre que j’ai ramené et que j’ai offert ( après avoir nettoyé la crotte de

            renard déposée dessus , en effet les renards ont l’habitude de faire leurs crottes sur des aspérités) à mon petit-fils âgé de 14 ans et qui voudrait faire cinéaste animalier !

            la fameuse pierre.


            @+P@py


            • Le péripate Le péripate 18 janvier 2010 17:28

              Au printemps, dans la Vanoise, elles se réveillent de fort bonne humeur. Dans les zones à avalanches elles font du toboggan avec entrain, elles s’amusent !

              On peut les observer, à condition de disposer d’un abri anti-avalanche. Nous avons utilisé une bergerie écroulée, avec pelles et nourriture. À chaque alerte, dans le trou..... smiley


              • brieli67 18 janvier 2010 21:13

                une espèce en voie de disparition

                la marmotte de Strasbourg.  Sauvons-la !

                énorme dossier de Gérard

                http://mapage.noos.fr/baumgart/


                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 19 janvier 2010 10:00

                  Comme les marmottes sont des rongeurs, je viens de faire une recherche sur le web avec les mots « marmottes leptospirose ».. et je vois que les marmottes ( comme d’autres rongeurs ) sont vectrices de nombreux zonoses dangereuses, comme la leptospirose ( voir mon article sur les ragondins ) .. et la peste :...alors prudence évitez de toucher ou de caresser les marmottes !


                  @+P@py


                  • Tang Tang 19 janvier 2010 10:41

                    La dernière fois que j’ai vu une marmotte,elle pliait du chocolat dans du papier alu.
                    Plus sérieusement,merci pour les images du plus sympathique habitant des montagnes.
                    Et vivement la retraite ,que je puisse faire pareil.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires