• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les oligarques et les soldats

Les oligarques et les soldats

L'épisode de la démission du général de Villiers suite à un « coup de menton » du jouvenceau présidentiel jupitérien en chef m'a rappelé deux ou trois choses sur l'armée. Je nourris des sentiments contradictoires sur le sujet. En bon « anar de droite », j'en trouvais et en trouve toujours ridicule les rituels demeurant encore, la hiérarchie, le goût pour les « amitiés saines et viriles » de certains militaires. Et le service consistait surtout dans ces dernières années et pour beaucoup d'entre eux à ce que les appelés s'emmerdent dans une caserne de province en tapant le carton autour d'une bouteille.

Mais j'aime ce que l'on appelait il y a peu encore la chose militaire.

Cela m'évoque immédiatement la figure de monsieur B. . Monsieur B. avait été engagé dans l'armée de de Lattre à la fin de la Seconde Guerre à l'âge de quinze ans. Il avait fait l'Indochine, l'Algérie, et l'Afrique. Il avait été de tous les fronts. Il était passionnant à écouter sur la réalité du métier de soldat, loin, bien loin de l'imagerie des films. Il expliquait qu'un combat c'était simple, on discute avec son copain et cinq minutes plus tard le copain pouvait être mort. Il ne mourrait pas les bras en croix dans une expiration dramatique, il tombait comme un sac de ciment par terre.

Et pourtant, il s'était dévoué sans compter pour son pays. Arrivé à l'âge de la retraite il attendait un peu de gratitude et d'être promu à un grade lui permettant de bien terminer sa carrière. Ce fut un jeune pignouf qui fut promu. Ledit pignouf avait fait une grande école, n'avait jamais combattu, jamais été d'active. Il avait eu sa promotion en bûch ant comme pour une entrée en « prépa ». Sortant d'un « bon » milieu il estimait également sans doute être plus légitime qu'un « prolo » comme monsieur B. n'ayant même pas le bac.

Celui-ci jeta tout ce qu'il avait conservé, uniforme compris, ne conservant que ses « Rangers » bien utiles pour la marche.

Nous avions déjà changé d'époque, et celle-ci ne pouvait déjà plus saisir clairement ce qu'est l'esprit de sacrifice pour les autres. Et cela monsieur B. ne l'avait pas assimilé. C'était le début du triomphe des oligarques. Et encore en 2017, de ces gosses du peuple, de ces petites gens engagés par amour de la patrie puis abandonnés ensuite on en trouve encore quelques uns.

Ils sont toujours sacrifiés au nom de la paix qui serait dorénavant universelle, se désarmer la favoriserait, on a du mal à comprendre comment ? Et il faut dire aussi que des idéaux comme l'esprit de sacrifice dans une société comme la nôtre, ça gêne, ça culpabilise, c'est donc insupportable...

Je me souviens également de ce débat dans une émission de Dechavanne entre le professeur Choron (voir la vidéo ci-dessous), venu en « para », ce qu'il avait été authentiquement, et un de ces « bons élèves » sur l'armée. Face à Choron le petit jouvenceau pérorait sur la nécessité des « classes » et j'en passe et des meilleurs, mais, attention, pour les autres, pour la piétaille car lui bien entendu n'avait pas fait son service. Je me demande si ce n'était pas Eric Ciotti. Il était de l'élite, il n'en avait pas besoin. Comme il avait une carrure d'ablète, il portait une veste à épaulettes lui donnant une carrure de lutteur ridicule, d'autant plus grotesque que les épaulettes se soulevaient à chacun de ces gestes révélant la tricherie.

Ces oligarques méprisaient les soldats, les méprisent toujours. Un soldat n'a pas leur cursus universitaire. Un soldat n'a pas leur culture ni leurs réseaux. Et pire encore un soldat quand il pense à sa carrière y songe aussi dans une optique de service pour l'ensemble de la Nation. L'oligarque rigole, la carrrière c'est d'abord pour soi et rien que pour soi. Quand d'aventure il n'arrivait pas à échapper à ses obligations citoyennes, il adorait la discipline et la hiérarchie, les grades, le sien surtout. Se faire saluer par des « beaufs » cela l'aurait presque excité, presque fait jouir. L'oligarque aime ça l'autoritarisme, les coups de menton.

Il se trouvera toujours hélas des larbins pour aimer se faire dominer mais aussi des esprits libres pour lui tendre un miroir.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury – Grandgil

illustration (soldats de l'armée de De Lattre)

empruntée ici


Moyenne des avis sur cet article :  2.4/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • lisca lisca 20 juillet 21:28

    Incroyable qu’un petit gamin dans les jupes ait pu devenir président et « chef des armées ». Mais enfin, ces armées sont destinées à devenir celles des lobbies.
    Ces lobbies n’y sont pas allés avec le dos de la cuiller en nous fourguant ce président-là, qui fait son Joe Dalton quand on essaie de lui expliquer des choses qu’il ne peut absolument pas comprendre.
    S’est-il battu dans sa vie ? Il faisait du théâtre avec sa prof. A-t-il risqué sa peau ? Peut-être dans un jeu de rôles.
    Mais alors... qu’est-ce qu’il fout au poste de chef des armées ? Comment ? C’est pour mieux se consacrer aux guerres ailleurs que dans son territoire réservé ?
    D’ailleurs il est gérant de gare, pas garant de quoi que ce soit. Et dans sa gare il croise des petits riens et des gens qui comptent, comme lui. Les petits riens, qu’ils aillent faire la guerre, lui sa place c’est le fauteuil.


    • gogoRat gogoRat 20 juillet 22:09

       Aux temps pré-révolutionnaires la Noblesse tentait de contrebalancer ses exigences de caste par la maxime : ’Noblesse oblige’.

       Qu’en est-il en nos temps moderne des statuts ?
      ( parmi celles et ceux qui prétendent vouloir , ’liberté, égalité , fraternité’ ... nous aurions besoin de ’plus égaux’ , de gens en-avance, et d’incarneurs !!! )

      prenons l’air du temps au comptoir : https://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20090615025311AAkdK1S


      • Dzan 20 juillet 23:26

        Micron. Y sait ce que c’est de crapahuter avec 25 kilos sur le dos.
        Ah ! On me dit dans l’ oreillette qu’a l’ENA ou ANE à l’envers, on ne crapahute pas, hormi dans les bals des deb’s.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 21 juillet 10:28

          @Dzan
          il a du mépris pour les soldats et le peuple


        • Lonzine 22 juillet 11:35

          @Dzan
          ce que vous dites sur la sac-à-dos, c’est vrai pour tout, ces gens n’ont aucun contact avec la réalité, la vraie vie, je me demande s’il sait attacher ses lacés....


        • Jean 23 juillet 11:34

          @Lonzine
          on dit « ses lacets » ane baté


        • Durand Durand 20 juillet 23:42




           « Le général de Villiers devant la commission de la Défense de l’Assemblée n’a fait que dire la vérité. Les moyens ne sont plus en adéquation avec les missions. Il était en conformité avec sa fonction.
          En revanche le président a outrepassé ses droits. Sans le vouloir, espérons-le, il a trahi sa mission suprême en donnant raison à des comptables totalement ignares s’agissant des questions régaliennes de sécurité nationale ou trop investis dans l’internationalisme bruxellois. »

          https://www.volontaires-france.fr/single-post/2017/07/20/Libre-opinion-du-G%C3%A9n%C3%A9ral-2s-Henri-ROURE-Mr-Macron-ne-connait-pas-son-m%C3%A9tier




          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 21 juillet 10:29

            @Durand
            Sans le vouloir ? smiley
            On peut aussi croire au père Noèl


          • Durand Durand 21 juillet 11:58

            @Amaury Grandgil

            « Sans Le vouloir » :– précaution diplomatique toute militaire... Il n’y crois pas lui-même... !


          • Durand Durand 21 juillet 07:52

             


            « La forêt qui se cache derrière l’arbre de la démission du CEMA, c’est donc la jungle du néolibéralisme, c’est la volonté de détruire les états-nation, en l’occurrence la France, au profit d’une oligarchie financière transnationale. L’Union européenne, et en particulier son projet d’euro-régions, est là pour cela. Pas étonnant que Macron soit si « européen ». »

            « Ainsi, cela pourrait préparer les militaires, et plus généralement les fonctionnaires, à choisir, le moment venu, entre leur devoir d’obéissance à un système représenté par ce type, et ce que pourrait leur dicter leur conscience d’Homme libre au service de la patrie et du peuple français. »





              • Durand Durand 21 juillet 08:36

                @bob14


                Ah, si tu avais le millième des capacités intellectuelles du Général de Villiers pour pouvoir te rendre compte de l’étendue de ton ignorance !...


                 Les militaires t’emerdent, connard !



              • covadonga*722 covadonga*722 21 juillet 10:11

                @Durand
                 bonjour , yep la caste étoilée c’est fort bien accommodée du découpage a la hache des services publics et de la terreur économique imposée au reste de la population.De part leur entregent et leur consanguinité avec les décideurs , nos généraux savaient fort bien le sort du reste de la population .

                Las ,les éminences politiques qui avaient pour eux attention et considération viennent d’être virés
                par l opa du banquier Macron qui a débauché ses rh dans tous les camps comme un bon 
                gestionnaire de multinationale.Le banquier de l Elysée est la pour faire de la gestion pas de la stratégie ou du politique , on lui a dit 3% Bruxelles le marché et le fmi tel MOLOCH veulent des coupes sombres.Nos galonnés « qui au passage ont l’un des plus fort ratio officiers supérieurs/reste de la troupe » vont être dégraissés comme de vulgaire cadres du privé .Le hiatus de la colère de de Villiers il est la , la prébende de la caste étoilée vas être réduite a peau de chagrin d’autant que dans son soucis de virginité macron vas durcir les possibilité s de pantouflage dans le privé la retraite d’un général étant si infime comme chacun sait. La colère du méritant général ne concerne pas le kevlar ou les booth sahel que la troupe doit ou a dut payer de ses deniers , le méritant général découvre 
                que le régalien est désormais au menu du marché et que leur tour est venu !
                Si l’on doit s’inquiéter c’est pour nos frères sœurs nos filles et garçons qui servent 
                leur sécurité 
                « entrainement équipement » vas devenir encore plus une variable d’ajustement, d’eux je suis solidaire
                et redevable , pas a la caste étoilée qui consubstantiellement procède des élites qui a participé a la liquidation de la Nation France !
                Au passage « méritant » c’est tout le moins pour un officier c’est son job , par ailleurs ils sont fort nombreux a etre méritant tout autant et ce a tout les grades !
                Le CEMA qui a appliqué le programme de Hollande démissionne c’est son choix « car lui en a eu un »
                 pour le reste on répondra ce que gueulait la compagnie au temps bénis de mes 20 ans 
                naafoutreetmortsauxcons !
                asinus/ex:s/of

              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 21 juillet 10:31

                @bob14
                Les militaires venaient du peuple, c’était un moyen d’ascension sociale, j’ai un copain qui a fait ses études comme ça...
                Mais c’est sûr que de faire dans l’antimilitarisme hors d’âge c’est plus simple intellectuellement pour toi. smiley


              • bob14 bob14 21 juillet 10:51

                @Durand...Desproges avait raison avec sa citation..lire votre commentaire !


              • bob14 bob14 21 juillet 10:52

                @Amaury Grandgil.....Allons un peu de sens de l’humour dans ce monde ou les cons gouvernent !


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 21 juillet 11:00

                @bob14
                De l’humour drôle oui, là c’est juste du prêchi prêcha, le fait que ce soit Desproges que j’adore n’y change rien


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 21 juillet 11:01

                @bob14
                On est toujours le con d’un autre smiley


              • bob14 bob14 21 juillet 12:22

                @Amaury Grandgil...en effet vous l’êtes par vos commentaires !


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 21 juillet 12:37

                @bob14
                Audiard disait aussi « les cons ça ose tout c’est même à ça qu’on les reconnait » la preuve


              • Buzzcocks 21 juillet 11:54

                De mon service militaire, je garde ce grand souvenir :
                On devait déneiger le mess des officiers pour empêcher nos pilotes d’élite de se mouiller les pieds. Or sur une base aérienne, on n’a pas le droit d’utiliser de sel pour ne pas abimer les avions.
                Du coup, il fallait le faire à la pelle.... Je me retrouve en tant que caporal chef a commandé 30 mecs pour déneiger le bâtiment.... le hic, c’est qu’en 97, les budgets étaient déjà serrés, on n’avait que 3 pelles à neige.
                J’organise un roulement, et comme j’étais aussi un appelé, il n’y avait aucune raison que je glande, donc j’ai pris mon tour.

                Là, un commandant passe et me voit pelleter de la neige. Il se rue sur moi comme choqué et me demande ce que je fais. Naïvement je lui réponds que je ramasse comme les autres. Et le mec m’ordonne de refiler illico ma pelle à un grouillot de base et finit par me lancer cette phrase devenue culte pour moi : « Un chef, ça ne travaille pas, ça regarde et contrôle ».

                Donc on peut se passer de ce général de pacotille et donc de son chef, le Micron... un chef, ça ne fout rien, en fait, tout le boulot est fait par la base.

                Après, je trouve passionnant, au 14 juillet, tous ces imbéciles qui sont fiers de défiler devant des huiles qui jamais n’auraient accepté de passer des heures et des heures à apprendre à marcher au pas. J’ai fait un seul défilé durant mon service militaire, j’ai vécu ça comme une humiliation. Passer autant de temps avec un abruti de sergent qui vous gueule dessus pour être synchro avec la musique.

                 


                • Durand Durand 21 juillet 12:07

                  @Buzzcocks


                  Tu fais dans le pipi-caca de l’antimilitarisme ! 

                  Si tout le monde était comme toi, tu devrais vomir tes commentaires en allemand ,pauvre tâche !



                • Dudule 21 juillet 12:34

                  C’est curieux, j’ai un souvenir exactement inverse.

                  Je me souviens d’un sergent appelé se faisant tancé en public et mettre aux arrêts par le colonel du régiment pour n’avoir pas participé à une corvée avec ses hommes, ce que le règlement militaire exige des sous officiers. C’était dans l’infanterie, peut être moins élitiste que l’Armée de l’Air..

                  Et je crois que le colonel n’avait pas apprécié l’autoritarisme un peut forcé du sergent, (pourtant un bon bougre dans l’ensemble), qui savait que le colonel n’était pas loin...


                • Buzzcocks 21 juillet 13:56

                  @Durand
                  Rompez Durand, vous avez un QI de juteux chef.

                   


                • gogoRat gogoRat 21 juillet 13:58

                  @Dudule, @Buzzcocks

                   témoignages instructifs !
                   
                   Voilà ce qu’il en est des liens de subordination :
                   au sein d’un même ’collège’ (cf principe de ’collégialité’) de spécialité (ici l’armée), le subordonné, passant sous la coupe d’un ’méritant qui a réussi’ à l’autre se prend dans les dents (même, et surtout s’il est ’sans dents’) des leçons contradictoires !
                   Seul un ’sapere aude’ bien osé en son for intérieur permettra au ’rien’ de se figurer ce qui est préférable :
                   - ne rien faire pour mieux donner des ordres aux ’rien’ ?
                   - ou bien montrer l’exemple en exécutant des corvées réservées aux ’rien’ pour mieux se la jouer ’qui-a-réussi’ ?

                  cf ce fameux passage de l’éloge de l’otium :
                   ’Tout d’abord : c’est quoi, le travail ?
                   
                  Il y a deux sortes de travail :
                  premièrement, déplacer de la matière sur ou près de la surface de la terre ;

                  deuxièmement, demander à d’autres personnes de le faire.
                   
                   
                  La première sorte est désagréable et mal payée ; la seconde est agréable et hautement payée.

                   La deuxième sorte de travail est susceptible d’extensions infinies : il y a non seulement ceux qui donnent des ordres, mais aussi ceux qui donnent des conseils quant à ce que l’on devrait donner comme ordres’
                   
                   


                • Prosper Prosper 21 juillet 19:30

                  On dirait une fable : ‘’l’oligarque et le militaire’’… l’actualité du jeune président impiffrable et son accrochage avec le (second) plus haut représentant de l’armée française opposée à la bonne vieille armée d’antan, et son bidasse bon ton personnifié par Monsieur B….

                  Inutile de rappeler que si 30, 40 ou 50ans -déjà un bon bail- séparent l’armée de Monsieur B de celle du soldat actuel, ce sont en fait des années lumières qui les séparent en terme de moyens, de technologie, de pensée, de fonctionnement,….


                  Alors, du romantisme bien senti servez nous en si vous voulez, ça fait joli dans un texte, mais quand c’est pour moraliser l’actualité assurez-vous que ça colle, sinon ça fait légèrement rigoler…


                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 22 juillet 10:49

                    @Prosper
                    le général de Villiers veut une armée moderne mais on lui en enlève les moyens.
                    Une armée moderne s’appuyant sur une tradition, celle dont monsieur B est issu.
                    Macron lui veut faire des économies drastiques sur le service public de par les injonctions de l’Europe.
                    Il se fout de moderniser l’armée.


                  • Durand Durand 23 juillet 17:51

                    @Amaury Grandgil


                    Macron à surtout été propulsé par le « Système » pour affaiblir la nation France qui est l’archétype de l’état-nation, seule entité qui puisse s’y opposer. 

                    Macron, c’est Le Liquidateur !... Sarko et Guimauve le Conquerrant étaient des enfants de cœur, même s’ils lui ont bien préparé le terrain...

                    Avec la quasi suppression de la taxe d’habitation et la baisse drastique de la Dotation Globale de Fonctionnement, c’est le dernier créneau de la démocratie qui va disparaître (élection des maires au suffrage universel...) : un maire sans ressources est un maire impuissant...

                    Pour les présidentielles, c’est déjà fait,... on a pu voir comment les médias-système ont réussi à faire élire Macron avec seulement 17% des inscrits...

                    Nous sommes désormais en virtuocratie, nom politiquement correct de la dictature apatride !..



                  • TribordAmures 30 juillet 19:42

                    Bonjour,


                    Bel article.

                    Vous auriez pu ajouter un commentaire à propos du soldat dont la photo illustre votre article (Roger Vandenberghe), dont les états de service en Indochine ont été exemplaires. Les larbins qui barbotent autour du mari de Madame Trogneux ne lui arrivent pas à la cheville.

                    Cordialement,

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès