• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les réfugiés... Des femmes, des enfants, des hommes

Les réfugiés... Des femmes, des enfants, des hommes

Le 30 mai 2016, les ministres de l’intérieur et du logement, M. Bernard Cazeneuve et Mme Emmanuelle Cosse, étaient à Grande Synthe pour signer avec la Commune et son représentant, Damien Carême, et l’association AFEJI, (Association luttant contre toutes les exclusions) nouvelle gestionnaire du camp, une convention engageant l’Etat sur les frais de fonctionnement du camp de la Linière accueillant des réfugiés.

Il faut se rappeler que début 2016, Damien Carême, décidait qu’il ne se passerait plus un jour où des femmes, des enfants, des hommes vivraient dans des conditions indignes, les pieds dans la boue, sans toit. Avec Médecins sans frontière, il s’est lancé dans la construction d’un camp répondant aux normes humanitaires, sans aucune aide financière avec la réprobation et les rappels à l’ordre des autorités de l’Etat. Il a largement communiqué avec ses administrés, son humanisme et sa force dont s’est emparée son équipe ont permis de rendre un semblant de vie à plusieurs centaines de réfugiés alors en déshérence absolue.

JPEG - 2.4 Mo
Camp de la Linière Grande Synthe

Per a Pace à Grande Synthe

Au début du mois d’avril 2016, l’association Per a Pace se rendait dans le Nord de la France. Après 2 jours de route et près de 1400 km parcourus, le Sud rejoignait le Nord, c’est le dimanche 3 avril que les deux véhicules de Per a Pace[1], chargés de matériel[2], et ses quatre membres se présentaient aux portes du camp de la Linière de Grande Synthe. Ce nouveau camp, qui a remplacé celui de Basroch devenu, avec l’arrivée massive de réfugiés, un véritable cloaque, fonctionne depuis début mars.

A l’initiative du maire de la commune, Damien Carême, avec Médecins sans Frontière, près de 400 petits cabanons en bois ont remplacé les tentes informes donnant naissance au premier camp HCR[3] de réfugiés en France.

L’association Salam (Soutenons, Aidons, Luttons, Agissons pour les Migrants et les pays en difficulté) attendait l’équipe. Une fois effectués les contrôles de police, très vite et sans attendre, la distribution du matériel solidaire s’est faite. Ici c’est l’efficacité qui est requise, chaque bénévole présent, qu’il soit là pour plusieurs jours ou pour quelques heures a une tâche à effectuer. Entre 1300 et 1400 réfugiés sur le camp et des repas à distribuer (matin, midi et soir), un entretien à assurer, des soins à apporter, des espaces vie pour les familles et les petits enfants qui vont et viennent sur des vélos. Plus de 100 bénévoles requis par jour.

Quelques cabanons devant lesquels est déposé le matériel, sous la direction de l’association Utopia56 qui a alors en charge la gestion du camp, sont fermés. Les bénévoles indiquent que beaucoup dorment encore, en effet la course aux camions s’est achevée tôt le matin. Le même rituel se répète chaque jour avec un seul objectif, le passage en Angleterre.

Damien Carême, qui a longuement reçu l’association corse Per a Pace, à la maison communale de Grande Synthe, explique que très vite, en l’espace de quelques mois, l’ancien camp de Basroch est passé d’une population composée d’une centaine de personnes à près de 2800 début 2016 rendant l’espace totalement impraticable avec des conditions de vie déjà extrêmement précaires devenues très vite insupportables, inacceptables et indignes. Le camp de la honte, comme il le dit lui-même.

Sans hésiter et parce que cette situation dramatique ne pouvait durer un jour de plus, il a décidé, sans tarder et malgré l’avis contraire de l’Etat, avec MSF de construire un nouveau camp répondant à des normes humanitaires. Sans un centime de l’Etat, une structure a très vite été montée et le déménagement s’est effectué en 2 jours. La population de Grande Synthe a été soulagée de cette décision, régulièrement informée de l’évolution du projet. En effet les conditions sanitaires de vie des réfugiés ont soulevé beaucoup d’inquiétudes auprès des grand-synthois à l’approche de l’hiver mais très peu d’hostilités quant à leur présence. Grande Synthe est une ville de l’immigration avec une population qui a largement participé au développement de l’industrie dans la région avant son déclin.

Si les heurts organisés par des groupuscules d’extrême droite s’affichent à la une des médias, les associations sur place confirment qu’il n’y a pas de conflits particuliers entre riverains et réfugiés. Pour preuve le résultat du Front national qui malgré un score important sur la région avec plus de 40 % lors des élections régionales de 2015 a, dans cette commune qui subit la crise de plein fouet avec un taux de chômage avoisinant les 24% et un revenu annuel moyen de 9600 euros, été un des plus faibles obtenu sur la région.

I see humans but I don’t see humanity, Je vois des humains mais je ne vois pas d’humanité, Welcome to reality, Bienvenue dans la réalité, I am e separatist in Irak, a foreigner in Syria, a terrorist in Turkey and an enemy of God in Iran, no I am just a kurd want my hand back, Je suis un séparatiste en Irak, un étranger en Syrie, un terroriste en Turquie et un ennemi de Dieu en Iran, non je suis juste un Kurde qui espère une main tendue.

Ces messages écrits, lancés comme des bouteilles à la mer, à même les cabanons révèlent bien la détresse psychologique de ces milliers de réfugiés jetés sur les routes d’un exode dont ils n’ont pas imaginé, à leur départ, combien allaient être grandes les difficultés. Après avoir fui la guerre et la misère, bravé les dangers et risqué leur vie, ils se retrouvent piégés dans un entonnoir. Un mur invisible a été érigé là, à une encablure de leur destination rêvée. Et une nouvelle fois, ils doivent engager leur vie pour tenter de joindre l’Angleterre. Ils n’ont pas choisi, ils ne l’ont pas voulu, ils y sont contraints.

Nombre d’entre eux, s’ils espèrent rejoindre un membre de leur famille, ont laissé beaucoup de leurs proches derrière eux, et la blessure est ouverte, béante, ne pouvant se refermer que sur une indifférence et une hypocrisie orchestrées par les pays d’Europe.

Pourtant ils restent concentrés sur un passage, à tout prix, de l’autre côté du détroit qui sépare les ports de Calais et Douvres. Un passage, à tout prix, au péril de leur vie une fois de plus, comme le confirme les bénévoles de Salam. Il y a eu plusieurs morts déjà et l’hôpital de Calais voit affluer de nombreux blessés avec fractures ou brulures au passage du tunnel.

Per a Pace a déjà rencontré ces situations, quant au Maroc, dans le port de Nador, tout était moyen pour rejoindre un prétendu Eldorado, se glisser sous un essieu, se faufiler sous la bâche du camion, etc. avec une seule phrase répétée inlassablement s’ils étaient pris, « je recommencerai ».

C’est à Calais, qu’une autre partie du matériel est amenée. L’association Salam est le référent qui permet de pénétrer à l’intérieur de cet immense campement de fortune. Presqu’adossé à un massif blockhaus[4], les locaux de Salam sont assaillis par des dizaines de réfugiés qui chaque jour ont besoin d’une nouvelle paire de chaussures, d’un duvet, de vêtements secs. Le travail des bénévoles est ici considérable, Claire, Yolaine, Martine, Isabelle, Etienne, et tous ceux rencontrés sur Grande Synthe et Calais font preuve d’un engagement journalier et sans relâche, happés par cette relation à l’humain, marqués par l’injustice qui frappe ces hommes et femmes livrés aux horribles conséquences des guerres, sensibilisés à la fragilité d’un monde qui vacille. Beaucoup de jeunes vont et viennent avec des dossards fluo, mentionnant l’association à laquelle ils appartiennent. Ils n’hésitent pas à donner de leur temps, jusqu’à quelques mois, jusqu’à mettre entre parenthèses études ou travail pour apporter aide et soutien et surtout comprendre ce qui n’est pas juste un hasard mais une réalité que notre mode de vie a trop tendance à occulter. Ils ont compris ces jeunes bénévoles que leur vie avait un sens au-delà des frontières et que l’indifférence est dangereuse.

Une population oubliée, en déshérence, désabusée.

A Grande Synthe[5], la population kurde représente près de 98 % du camp. Cette région du Kurdistan qui au lendemain de la chute de l’Empire Ottoman avec le traité de Lausanne de 1923, quand les puissances européennes ont dessiné de nouvelles frontières, a été oubliée. Les kurdes ont été privés d’Etat et sont restés dispersés entre quatre pays : l’Irak, l’Iran, la Syrie et la Turquie. Un Kurdistan riche en pétrole et en eau…

Une écrasante majorité d’hommes jeunes, Kurdes irakiens pour la plupart, Kurdes iraniens, Irakiens non kurdes, Afghans, …mais des familles aussi avec de jeunes enfants, de plus en plus nombreuses. Les personnes rencontrées sont discrètes, peu se racontent par peur des conséquences pour leurs proches, pour eux-mêmes et leur projet, par pudeur aussi, l’enfer traversé est trop proche et encore là.

Les femmes sont visibles à Grande Synthe mais cantonnées à Calais, pour certaines le chemin de la liberté s’est transformé en calvaire. Elles essaient pour la plupart de rejoindre leurs maris. Un danger les guette particulièrement, le viol et elles restent terrorisées car souvent la proie des passeurs.

Les passeurs, un monde obscur qui profite de la misère pour racketter et imposer sa loi. Jusqu’à 5000 euros le passage entre France et Angleterre et des « stocks » à gérer. Ils se fondent dans la masse des réfugiés, cadenassent l’accès aux cabanons,…, et font du désespoir leur fonds de commerce.

L’association Per a Pace s’engage au quotidien pour la Paix et s’est toujours résolument prononcée contre la guerre. Elle s’engage ici avec sa 80ème action de solidarité à toujours privilégier les rencontres et les échanges dans le respect des cultures et la connaissance de l’autre dans ses différences. Aujourd’hui le monde entier est mis à mal, la violence et la barbarie côtoient le quotidien des femmes et des hommes de la planète. Aucun endroit n’est épargné. Des populations sont jetées sur les routes de l’exode, dans la détresse et l’abandon, livrées à eux mêmes.

Plus que jamais et en urgence, une réflexion doit être engagée sur les politiques internationales menées depuis plus de 30 ans. La politique de confrontation et de guerre entraine le monde au chaos. En terme d’exemple, la France pourrait décider d’interdire les ventes d’armes dans le monde, elle qui est aujourd’hui se place au 3ème rang mondial des ventes avec entre 2014 et 2015 une progression de 8 à 15 milliards.

Il faut qu’un sens soit redonné à l’ONU et que le droit de veto attribué aux seuls pays vainqueurs de la seconde guerre mondiale soit aboli, trop souvent un frein aux projets de paix durable.

Solidarité des associations en Corse

En Corse et notamment en Balagne s’est développé un élan de solidarité. Le 29 mai était organisé, une soirée de soutien au profit des réfugiés, par plusieurs associations balanines[6], dont les bénéfices seront reversés à l’association Per a Pace pour une nouvelle action auprès des réfugiés. Au programme le film documentaire de Yolande Moreau, « Nulle part en France », qui donne la parole à ses femmes et hommes de Grande Synthe et Calais. En 30 minutes, la réalisatrice, présente lors de la soirée, donne à voir, à entendre, à partager. Les images interpellent, remuent, elles montrent le 1er camp de Grande Synthe et toute la désespérance d’une population devenue apatride. Un documentaire diffusé sur Arte, laissé libre d’accès sur internet. En parallèle, l’association Per a pace revient de Grande Synthe avec des photos qui font l’objet d’une exposition montrant le nouveau camp et son expérience sur place enrichie de nombreuses rencontres.

En deuxième partie de soirée, c’est le film « Les chebabs de Yarmouk » d’Axel Salvatori Sinz qui retrace un huit clos réunissant une bande d’amis qui vivent dans le plus grand camp de réfugiés palestiniens du Moyen Orient, créé en Syrie en 1957. Leur quotidien, leurs rêves, des choix existentiels…avant que ne survienne le chaos en Syrie, en mars 2011.

Un débat, beaucoup de questions auxquelles répondront les invités dont fait partie le poète et journaliste syrien, Omar Youssef Souleimane, Une préoccupation pour beaucoup, que faire, quoi faire, comment. Se poser la question est déjà un engagement relayé par de nombreuses associations, de nombreux bénévoles, des élus (comme le maire de Grande Synthe et des représentants de la Communauté Urbaine de Dunkerque), des particuliers, des partenaires qui permettent que des actions se réalisent.

Pour Per a Pace un principe à répéter inlassablement : La guerre n’est jamais une solution et à « la force des armes, il faut substituer la force de la diplomatie, du dialogue et de la raison ».

Les citoyens doivent se mobiliser pour que cessent les conflits souvent générés par des intérêts géostratégiques au détriment des peuples.

L'Etat par la voix de ses ministres a réaffirmé que le camp de Grande Synthe n'a pas vocation à durer dans le temps. Il est malgré tout à souligner que cette remarque ne peut avoir de légitimité que si la communauté internationale s’engage à instaurer la Paix et ouvrir des coopérations pour que chacun puisse vivre dignement.

« Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu'un d'autre de sa liberté. L'opprimé et l'oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité.
Un long chemin vers la liberté” Nelson Mandela

 

[1] Association Per a Pace – Pour la Paix (Ajaccio)

[2] Près de 80 matelas, des couvertures, des duvets, des vêtements, essentiellement hommes, des produits d’hygiène. La générosité des particuliers avec un appel à souscription et matériel (Pays ajaccien, Taravo, Balagne,…), du Secours Populaire, de l’association Rinascitta a permis d’apporter une aide conséquente aux réfugiés avec le soutien de partenaires tels que la Corsica Ferries qui a offert les passages entre Corse et Continent pour les véhicules et les passagers et la CCAS, pour un prêt de véhicule, les Etab. Leclerc pour une réduction sur le deuxième véhicule, assurant ainsi une aide conséquente à la logistique de cette action

[3] HCR : Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies

[4] Vestige de la seconde guerre mondiale. La grande majorité se trouve dans la Région du Nord Pas de Calais

[5] A voir, « Nulle part en France » film documentaire de Yolande Moreau

[6] Commune Image, Et Pourtant ça Tourne, Emma Lab', MusiCal, U Svegliu Calvese et Ventu di Mare

 

JPEG - 2.3 Mo
Message sur cabanon
JPEG - 2.4 Mo
Kurdistan

Moyenne des avis sur cet article :  1.48/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • hunter hunter 4 juin 2016 12:55

    Encore un plaidoyer larmoyant, refusant de voir que tout ceci est le résultat de manœuvres de pouvoir, orchestrée par ceux qui l’ont déjà, et veulent le renforcer jusqu’à aboutir à l’organisation NOM !

    Désolé, je n’ai peut-être pas de cœur, mais je ne pleurerai pas !

    Adressez vos suppliques aux vrais responsables, à Washington, Tel Aviv et Bruxelles, sans lequels ces pauvres gens pourraient vivre en paix chez eux, si cela ne mettait ppas des bâtons dans les roues aux psychopathes oligarques et ploutocrates, all around the world !

    Adishatz

    H/


    • jacques casamarta 4 juin 2016 13:04

      @hunter
      Je vous invite à lire cet article dans son entier car justement il dénonce l’hypocrisie de la communauté internationale...


    • ouam2 (---.---.41.186) 4 juin 2016 16:25

      @jacques casamarta

      ben oui ils fuient la guerre (chose compréhensible) mais pourquoi meme un zone pacifiée (cad à calais ) ils la reproduisent 

      http://www.leparisien.fr/faits-divers/jungle-de-calais-une-enquete-ouverte-apres-la-rixe-qui-a-fait-40-blesses-27-05-2016-5833987.php

      c’est maladif cette envie irresistible de se taper dessus , de se découper à la machette, de’etre tellement fanatique a aller se bruler les lieux de cultes, d’aller mettre le feu aux habitations des autres.

      Vous, oui vous par exemple, lorsque vous avez un différent avec votre voisin , vous découpez sa fille à la machette ?, si un muslim vous insulte vous allez mettre de suite le feu à sa mosquée ?,

      ou à sa maison ?

      C’est la ou je percute pas, on fuit un systeme pour le reproduire ailleurs... smiley


    • Jo.Di Jo.Di 4 juin 2016 18:49

       
       
       
       
      “Aucun clandestin n’a réussi à atteindre les côtes australiennes en bateau depuis plus de 600 jours, aucun n’est mort. La plupart de ces migrants ne savaient ni compter, ni lire, ni écrire dans leur propre langue, sans même parler anglais.”
       
      se félicite le premier salaud d’Australie le nazi Malcom Turnbull. Sous les cinq années du gouvernement gôôôchiste, dans sa traite négrière 1200 migrants avaient péri en mer joyeusement
       
      pour la branlette des grandes bobo Chanel devant les caméra (où InterBEnet)
       
       


    • jacques casamarta 4 juin 2016 12:56

      Les réfugiés ne sont pas sur les routes de l’exode par envie, ils fuient les conflits, les guerres et autres misères. Il est en effet important d’être solidaire, de savoir les accueillir avec dignité. Mais il faut stopper les guerres, la communauté internationale doit plus s’impliquer... 

      A la force des armes, opposons la force de la résistance, de la négociation et du dialogue. Oui aux coopérations entre les peuples... 

      • foufouille foufouille 4 juin 2016 13:35

        « Une écrasante majorité d’hommes jeunes, Kurdes irakiens pour la plupart, Kurdes iraniens, Irakiens non kurdes, Afghans, »
        ils ont des femmes et enfants ?
        presque personne a 5000€ en france. dans leur pays, c’est une fortune équivalent a 50000.
        ce sont donc des bourgeois ou des mafieux.


        • leypanou 4 juin 2016 13:52

          Ils n’ont pas choisi, ils ne l’ont pas voulu, ils y sont contraints. : contraints par qui, quoi ? Des millions de Kurdes, Syriens, Irakiens, Afghans, etc, etc, sont restés dans leur pays ; ils n’ont pas été contraints ceux-là ?
          L’auteur est un rigolo : ces gens-là n’ont pas peut-être choisi d’être nés dans un pays déstabilisés par l’empire et ses laquais mais la priorité des gens-là d’ici, de moi en tous cas, n’est pas de s’occuper des réfugiés mais de chasser la clique au pouvoir qui est en train de casser tout ce qui est acquis sociaux en France.
          Quant à Médecins sans Frontières, on peut se renseigner un peu sur son rôle ne serait-ce qu’en Syrie par exemple.
          Toutes ces associations ne sont que des béquilles du système interventionniste mondial emmené par l’empire principalement avec ses laquais : avec les naïfs qui sont là-dedans, l’impérialisme humanitaire a encore de beaux jours devant lui et le flux de réfugiés ne risque pas de se tarir.


          • César Castique César Castique 4 juin 2016 15:01

            « . Pour preuve le résultat du Front national (...), a été un des plus faibles obtenu sur la région... »



            Déjà, c’est pas beau de mentir, mais alors le faire sur Internet, c’est complètement con smiley

            • ouam2 (---.---.41.186) 4 juin 2016 15:43

              c’est vrai que la, faut avoir un poi chiche dans la poire pour nier / fausser des chiffres verifiables facilement et par tous smiley

              Lorsque tu fait cela (pour les futurs candidats faussaires) soit :

              - T’est très bete (pas de solutions, oublie...)

              - T’est naif (on peut se déniaiser un peu ca se travaille)

              - Tres prétentieux (penser etre le seul a détenir « le » savoir, forcément ca le fera pas à un moment ou un autre...)

              - Trop joueur (l’autre en face il à chaussé les gants de boxe et pas toi, paf...tu te retrouve au tapis)

              - Trop faignant ( tu est faignant tu penses que l’autre l’est ausssi, goss erreur kamarad paf t’est mort, comme avec les gants que tu n’a pas mis :D)

              - Etc....

              Bref un bon enfumage, ca se prépare, c’est un art respectable la « sodomie à sec sans vaseline »

              on ne se pointes pas comme ca comme un bleu, sinon c’est la dérouille assurée (Big rire aussi)


              • bluerage 4 juin 2016 16:37

                @ouam2

                Exactement, cet article fleure bon la propagande...


              • zozoter 4 juin 2016 18:56

                @bluerage


                Normal, il est écrit par une femme. Déjà à l’époque de l’âge du cuivre, les femmes préféraient les étrangers.
                L’Empire a trouvé un moyen (et ce n’est pas le seul, loin de là) pour détruire les états nation.

                La France est foutue, les femmes y sont pour beaucoup.



              • ouam2 (---.---.41.186) 4 juin 2016 19:58

                @zozoter

                tsss tsss tsss pas d’amalgam siouplait ! smiley

                J’aime trop les femmes, ton commentaire me fait mal.

                Les femmes sonts TRES souvent belles, raffinées, intelligentes, plus que les mecs en moyenne

                (c’est un homme qui te l’écrit en passant ....)

                Bon après sur grande une serie, c’est comme tout,  il y peut y avoir des sérieuxs échecs sur un ou deux exemlplaire ... ou, une des 3 options ou + est passée à la trappe ^^

                le nier serait plure folie... la preuve pour celle la ou une des 3 options n’a pas étée corectement iimplémentée  smiley


              • berry 5 juin 2016 08:15

                Les femmes sont plus enclines au compromis et à la soumission pour des raisons physiques et hormonales.
                En période d’invasion et de manipulations tous azimuts, c’est clairement problématique.
                 
                Quel homme accepterait de porter un voile ou une burqa ?


              • Agafia Agafia 5 juin 2016 12:53

                @berry

                Complètement con ce commentaire qui pue la misogynie et la phallocratie à plein nez. 

              • jacques casamarta 5 juin 2016 14:35

                @berry
                Vos propos sont purement scandaleux, vous êtes un aigri qui ne peut que porter la haine de l’autre... Triste !!!


              • FritzTheCat FritzTheCat 4 juin 2016 19:11

                Encore un plaidoyer pro migrant bourré de bons sentiments à 2 balles...

                Un petit rappel (vu que cette sympathique populace extra européenne est principalement musul.) :
                Arabie Saoudite : 0 migrants
                Qatar : 0 migrants
                Bahrein : 0 migrants
                Emirats : 0 migrants
                ... etc etc etc ...


                • FritzTheCat FritzTheCat 4 juin 2016 19:14

                  Et puisque l’on nous vend du pôv migrants syriens (et d’ailleurs), je rappelle cette info sortie dernièrement....

                  http://www.rfi.fr/europe/20160602-allemagne-cellule-terroriste-demantelee-dusseldorf-ei-islamisme
                  En Allemagne, les autorités ont déjoué ce jeudi 2 juin un projet d’attentat-suicide. Trois hommes, tous Syriens, ont été arrêtés simultanément dans différentes villes allemandes. Ils faisaient partie d’une cellule terroriste à qui le groupe Etat islamique (EI) avait donné l’ordre de commettre un attentat à Düsseldorf, une grande métropole économique de l’ouest du pays.


                  • FritzTheCat FritzTheCat 4 juin 2016 19:26

                    Autre info hallucinante...

                    On apprend ici que les pôv migrants sont déprimés, en effet, il leur manque des activités sportives et culturelles, ils n’ont pas d’argent et pas de quoi se déplacer librement... P’tain l’accueil en France ça craint grave !!!!

                    Et dans le même article on apprend que le soit disant réfugié est un Koweïtien âgé de 27 ans. Perso, j’ai pas vu aux infos que le Koweit (blindé de thunes et de pétrole) était en guerre et que toute sa populace était en train de fuir le pays... Autre info intéressante, on y apprend que les soit disant assoces de la gochiasse qui prennent en charge toute cette populace sont toutes issues du NPA, des mouvements anar et la goche extrême de Méchant Fion.

                    Reprenant les revendications de certains des migrants concernés, le collectif déplore notamment l’absence "d’accompagnement, notamment en langue française", l’absence de traducteurs, l’impossibilité pour les migrants "de se déplacer car ils n’ont pas d’argent et pas de carte de transports en commun comme il en existe pour les chômeurs" et l’absence d’activités sportives et culturelles. L’un des quelque vingt migrants accueillis à Montpellier a évoqué via un traducteur des hommes seuls « très déprimés » par les conditions d’accueil à Montpellier. "Un ministre français est venu à Calais, il nous a promis que l’on aurait une vie normale si on acceptait de venir à Montpellier mais on est dans l’isolement total ici, on passe des journées à attendre, on n’a pas de vie", dit ce Koweïtien âgé de 27 ans.


                    • Pie 3,14 4 juin 2016 19:40

                      Voilà un fil de commentaires plein de compassion envers les migrants...

                      Lorsque le fine fleur d’Agoravox décide d’exprimer sa générosité avec finesse et retenue, on ne peut que ressentir fierté et émotion envers le genre humain.

                      Continuez c’est excellent.



                      • César Castique César Castique 4 juin 2016 20:09

                        @Pie 3,14


                        « Lorsque le fine fleur d’Agoravox décide d’exprimer sa générosité avec finesse et retenue, on ne peut que ressentir fierté et émotion envers le genre humain. »


                        En fait, on ressent ce qu’on veut. 


                        Ainsi, en ce qui me concerne, ceux qui font les généreux avec un pays dont ils ne sont copropriétaires qu’à hauteur d’un soixante millionième au maximum, ne m’inspirent pas plus de fierté que d’émotion, mais plutôt de la colère et de l’indignation 

                      • ouam2 (---.---.41.186) 4 juin 2016 20:34

                        @Pie 3,14 :

                        Pourquoi tu te sens tu si concerné ?

                        T’en exploite un au fond de ton jardin que tu loges dans ta cabane en bois (*) ?

                        Comme les biens pensant donneurs de leçons qui sont tout rouges de honte lorsqu’ils se font gauler en train d’exploiter la pauvre migrante en bonne a tout faire sans salaire, payée au mieux à coup de fouets qui se retrouvent au tribunal.

                        [PDF]
                        Abuses against Migrant Domestic Workers in ... - Human Rights Watch
                        https://www.hrw.org/sites/default/files/.../uk0314_ForUpload.pdf

                        Parce que je la connait bien la « fine fleur » des généreux humanistes, un peu comme ceux la :

                        http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/10/25/97002-20151025FILWWW00136-migrants-le-patron-d-airbus-pour-un-marche-du-travail-plus-flexible.php

                        Ou ceux la ?

                        http://www.amnesty.fr/Presse/Communiques-de-presse/Italie-Il-est-temps-d’en-finir-avec-l’exploitation-des-travailleurs-migrants-7259

                        (*) Voir dossier sur l’italie et les exploitations en esclavage sur leurs terres agricoles cad celui d’amn. ci dessus

                        ou alors ceux la ?

                        https://books.google.fr/books?id=aAkq9SGfcykC&pg=PA32&lpg=PA32&dq=exploitation+des+migrants+passeurs&source=bl&ots=Eo6Qi7_IX_&sig=bYBcm3RjIrQt1bG9o7DHn0mgCms&hl=en&sa=X&ved=0ahUKEwie_v_J-47NAhUDDJoKHc4XAIwQ6AEIHDAB#v=onepage&q=exploitation%20des%20migrants%20passeurs&f=false

                         Je te passe tous les autres liens sinon on part pour 4 pages plus horribles les une que les autres, trafics de gamins (13.000 en allemagne), d’organes etc 

                         

                        Tu bouffe à quelle gamelle ?, celles ci dessus des exploiteurs OU celle de la bien pensance décomplexée donneuse de lecons de ce type la ? 

                        Ou le migrant il est bien mais surtout pas chez moi, go direct chez les pauvres, meme un sdf ca fait tache alors un migrant pensez vous... :

                         

                        http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75016/insultes-en-pagaille-a-la-reunion-sur-le-centre-pour-sans-abri-du-bois-de-boulogne-14-03-2016-5626601.php

                         

                        Avec 10 millions de pauvres ici sur place et de toutes nationalitées, mr le donneur de lecons, au lieu de (tenter) d’esayer de culpabiliser, va plutot filer un coup de main aux restos du coeur, ils manquent de bras.

                         

                        Ou mieux accueuille en un ou plusieurs CHEZ TOI et bien sur sur tes propres deniers et pas 15 jours mais 5 ou 10 ans si il le faut, sans rupture du contrat possible, la t’aura mon immense respect juré craché !

                        T’a raison elle est belle la fine fleur d’AV.


                      • Pie 3,14 4 juin 2016 21:36

                        @César Castique

                        Cet avis à hauteur d’un soixante cinquième millionième ne m’inspire...rien.



                      • César Castique César Castique 5 juin 2016 00:48

                        @Pie 3,14

                        « ...millionième ne m’inspire...rien. »


                        Ce n’est pas grave, parce que tel n’était pas le but. J’ai simplement voulu vous ramener à votre juste poids, sur une base de soixante millions d’ayants droit, dont aucun ne peut disposer librement de sa part pour l’offrir à des tiers, venus d’ailleurs,, dont la présence est, de surcroît, loin d’être souhaitée par tout le monde.

                        Et si, dans le cas particulier, chacun pèse du même poids, les seuls qui soient en faute sont ceux qui prétendent disposer d’une part d’espace en la détachant, discrétionnairement, du monolithe qu’est la propriété collective.

                      • Pie 3,14 5 juin 2016 17:57

                        @César Castique

                        Sauf qu’il existe un droit international concernant les réfugiés.

                        Que cela vous plaise ou non nous devrons prendre notre part de ce flux généré par la guerre en Orient.
                        Elle sera faiblarde et à minima si j’en juge par les décisions récentes mais inévitable tout de même.

                        Juste avant la seconde guerre, l’arrivée massive des espagnols a généré les mêmes réactions. On n’en voulait pas. 700000 sont tout de même arrivés accueillis dans des conditions déplorables. Beaucoup sont repartis, ceux qui sont restés ont participé à la reconstruction. Dans les années 70, 300000 boatpeople sont arrivés en France.

                        Recevoir des réfugiés n’est pas une nouveauté. Ce n’est pas une opinion de ma part, c’est juste une réalité, or il vaut mieux s’adapter à la réalité que la refuser.

                      • César Castique César Castique 5 juin 2016 20:09

                        @Pie 3,14

                        « Sauf qu’il existe un droit international concernant les réfugiés. »


                        Les réfugiés, oui... A condition qu’ils soient politiques et non économiques....Et il reste relativement peu de monde.

                        « Recevoir des réfugiés n’est pas une nouveauté. Ce n’est pas une opinion de ma part, c’est juste une réalité, or il vaut mieux s’adapter à la réalité que la refuser. »

                        Dans l’intervalle, le monde a changé, les réfugiés aussi. Trois Français sur quatre estiment qu’il y a trop d’étrangers en France (lire : trop d’allogènes), deux sur trois estiment qu’ils ne sont plus chez eux comme avant.

                        Et si les étrangers d’autrefois étaient plus ou moins rapidement considérés comme Français, parce qu’ils en avaient la tête, les nouveaux venus conserveront des « têtes d’étrangers » pendant des générations. Désormais, même les Antillais et autres ressortissants des DOM-TOM, souffrent de cet « ostracisme ».

                        Il suffit de se souvenir des discussions provoquées, notamment sur Internet, en 2006, quand Harry Roselmack a été choisi pour présenter le 20 heures de TF1. Plus personne ne se souvenait qu’entre 1958-68, un métis guyanais, Gaston Monnerville, président du Sénat, aurait pu être président de la République par intérim, en toute normalité, un demi-siècle avant Obama, en cas d’empêchement du titulaire. 

                        C’est qu’en quarante ans, la perception du non-Blanc a complètement changé en France et en Europe. Les espiègleries des islamistes n’ont évidement rien arrangé. Et, aujourd’hui, on en est à voir monter un parti politique dont les adhérents et les sympathisants se sentent obligés de scander, sous forme de rappel : « On est chez nous », lors de leurs rassemblements.

                        Et le plus grave, dans tout cela, c’est que les Français sont divisés, à cause des étrangers, comme ils ne l’avaient plus été depuis la Libération. Je ne pense pas que ça puisse finir bien !

                      • ouam2 (---.---.41.186) 4 juin 2016 22:10

                        @Pie 3,14 4 juin 21:36

                        Pourtant le propos de César Castique à le mérite d’etre plus que lumineux dans son illustration.

                        Ne pas le comprendre est désolant, feindre de ne pas le comprendre est pire smiley

                        De l’irresponsabilité chroniquede certains peut etre du à des années de lavage de cerveau ? (hypothese non vérifiée ?)

                        Je te rassure, on peut s’en sortir, et penser librement, je t’aide un peu :

                        Tu ne te souviens plus de ce fameux proverbe de JF kennedy ?

                        « Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays. »

                        nan ? ca vient pas...


                        • ouam2 (---.---.41.186) 4 juin 2016 22:38

                          @Pie 3,14 4 juin 21:36

                          Par contre pour les « effets de bords » on va compter sur toi, tu te rappelle ce que dit JFK

                          http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/haute-savoie/annecy/sans-logement-un-refugie-brule-des-bureaux-de-la-mairie-d-annecy-1000171.html

                          Publié le 18 mai 2016 à 12:08, mis à jour le 18 mai 2016 à 12:18

                          C’est bien de compter sur les autres coppros pour TES mauvais choixs, parce qu’ici tu sait on est des gros fachos et toi le gentil pro migrant. 

                          C’est donc toi qui signera ce 1er cheque des 100.000€ (avec tes amis pro- immigration illégale), losque je vais au ski, je ne te demandes pas MOI de participer au dammage de la piste, bien que je trouve ca intolérable une pistr mal dammée !

                          Qd mon gosse fait une connerie je sort le chequier, je ne t’appelles pas non plus,

                          j’assume mes choix tu assumera l’ensemble des tiens .

                          Nous sommes bien d’accord ? ami copropriétaire, commence par déja inscrire 100.000€ et signe pour les dégats de la mairie, puis apres si tu veut j’ai d’autres factures en souffrance .... 

                          cher généreux ami copropriétaire qui veut le bien d’autrui  ;)

                          Parce que tu sait, moi je ne suis pas contre tes délires, les autres surement non plus,

                          tant que c’est QUE toi qui raques !!!

                          C’est marrant j’ai l’impression qu’il va y avoir moins de bonnes ames d’un coup smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès