• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les Rencontres parlementaires e-santé : késako mais pas cocorico

Les Rencontres parlementaires e-santé : késako mais pas cocorico

Paris, 12 octobre 2011 : à la Maison de la Chimie à Paris (75007) se tiennent les rencontres parlementaires sur l'e-santé ... Késako ? C'est l'utilisation des nouvelles technologies (avec internet) en matière de santé : suivi des patients greffés à domicile, dialyse péritonéale à domicile, téléconsultations en psychiatrie, télésuivi des patients souffrant d'insuffisance cardiaque et des diabétiques ... Les nouvelles technologies sont là non pour remplacer mais pour aider les médecins et autres soignants qui, aujourd'hui, ne suffisent plus à la tâche : déserts médicaux, médecins débordés par des tâches administratives, organisation papier coûteuse en temps et à la rentabilité voisine de la catastrophe en institution hospitalière mais aussi dans les cabinets des "Docteurs-Tout-Seul" ... sans parler des SAMUS (prise en charge de patients urgents) débordés en fin de semaine. Vous n'allez pas le croire, mais à l'heure où tout le monde se balade en tous temps et lieux avec son iPhone ou autre Androïd, l'évaluation de patients urgents passe ... par le téléphone ... Pas la visio, non ... le téléphone ... Il serait temps que la prise en charge de patients urgents, en pleine fracture digitale, passe de l'analogique au numérique ... sinon, gare aux loupés ... Et justement, y a un "loupé" qui est venu témoigner à l'Assemblée Nationale ... Vous me direz, ce n'est qu'un "loupé" parmi d'autres ... signe qu'il faut changer d'organisation ... Mais l'organisation de notre système de soins peine à se réformer, et on fait cocorico ... tant pis pour les "loupés" ... Sauf que ... Et si cela m'arrivait à moi ? ... Comment vivent les soignants avec un (des) "loupé(s)" sur la conscience ? En sachant que si l'organisation avait été meilleure, en utilisant les nouvelles technologies, y aurait pas eu de loupés ? Gros malaise ... Découragement, fatalisme ...

L'informatique, c'est toute la société qui s'y met : les patients, les soignants, le Conseil National de l'Ordre des Médecins (CNOM) ... Pourtant, la chose ne va pas de soi ... La France caracole en ... queue de peloton lorsqu'il s'agit de classer les pays européens en matière de e-santé ... Quant à l'Asie et aux USA, ils sont loin devant l'Europe ...
 

M. Jean-Michel Billaut, fondateur de l'Atelier Numérique BNP Paribas et auteur du Billautshow, est venu exprimer sa colère face à l'inertie de l'institution gauloise en matière de e-santé : "Dans ce système mal organisé, j'ai perdu une jambe ... Alors je viens témoigner ... Si ça peut servir à quelque chose ..." Un "loupé" parmi d'autres, me direz-vous ... Eh bien, pas tout à fait ... Derrière M. Billaut, cadre dirigeant de la BNP à la retraite depuis très peu, il y a ... voyons voir ... Apple, Google, CISCO, IBM, Microsoft et bien d'autres acteurs majeurs des nouvelles technologies ... Depuis l'été 2009 (date de l'accident), M. Billaut explique à ces acteurs des nouvelles technologies ... l'organisation moyen-âgeuse de notre système de santé gaulois ... et cela fait du bruit ... Le "bruit" est même parvenu aux oreilles de Steve Jobs, le patron carismatique d'Apple, avant son décès ... Pas étonnant que le "bruit" parvienne aux oreilles des députés de l'Assemblée Nationale en charge de l'e-santé (l'informatique santé en établissement de soin publique ou privé) ... avec l'appui du Dr. Jacques Lucas, vice-président du Conseil National de l'Ordre des Médecins (CNOM). M. Billaut et le Dr. Lucas font le même constat : en Gaule, l'innovation ne passe pas ...

Voir l'intervention de M. Jean-Michel Billaut lors de ces Rencontres parlementaires sur les systèmes d'information de santé :

Cette vidéo présente un extrait de son intervention. Pour écouter l'intervention dans son ensemble, cliquer ici. Vous remarquerez le contraste de cette intervention tonique, sans langue de bois, directe, qui va droit au but, avec le "ronron" louvoyant du type des systèmes informatiques à la Sécu qui tente de se défendre suite à l'intervention de M. Billaut ... Il n'a pas perdu une jambe dans le système, lui ...

Le DMP, Dossier Médical Personnel informatisé, fruit (absent, donc amer) d'un feuilletage institutionnel où une chatte ne retrouverait pas ses petits :

M. Jean-Pierre Door, Député du Loiret, Secrétaire à la Commission des affaires sociales, explique cet échec lors de son intervention à ces Rencontres parlementaires :
 

C'est que le feuilletage institutionnel mis en place (avec les meilleures intentions du monde) est devenu une telle usine à gaz (un empilement de commissions dont personne ne comprend très bien leur rôle, elles non plus d'ailleurs, mais enfin chacune de ces commissions gouvernementales défend son bifteck pour exister) ... que plus personne ne s'y retrouve ... Difficile de l'avouer ... encore plus difficile de revenir sur les erreurs commises ... Et pourtant, il va bien falloir ...

Do you speak e-santé en gaulois ? Cela revient à parler la langue des sigles : HAS, DMP, DGOS, ASIP Santé, CMANTS, ARS, DGOS, Haut Conseil de Santé Publique (il y a déjà la Direction Générale de la Santé, ou DGS), FHF, Association Nationale de Télémédecine, CNR-SDA (tenez-vous bien : mis en place par le Ministère de l'industrie il y a un an, cette commission gouvernementale a pour mission de coordonner toute la e-santé avec, à sa tête, un médecin gérontologue, le Dr Franco - comme le dictateur espagnol du même nom ...), le Commissariat Général à l'Investissement ... A cela s'ajoutent les syndicats médicaux français (UMESPE etc), le CNOM (le conseil de l'Ordre), les fédérations nationales de médecins - par exemple celle des médecins radiologues (la FNMR), etc., etc.

Qui fait quoi ? L'ASIP santé s'occupe d'une Arlésienne dont cela fait 11 ans qu'on nous annonce la venue cette-fois-ça-y-est-c'est-sûr  : le dossier médical personnel (DMP) et informatisé. Pour le dossier médical, ce n'est pas l'ASIP Santé qui s'y colle, c'est une autre institution gouvernementale : la Haute Autorité de Santé ... Le dossier médical dématérialisé reste dans les mains des soignants, le patient n'y a pas accès, d'où la nécessité d'avoir deux institutions gouvernementales différentes (l'ASIP Santé et la HAS) pour plancher sur deux projets différents ... Ceci est peu compréhensible, car chacun peut demander à avoir accès à son dossier médical, non ? (Loi Kouchner du 04/03/2002) ... Alors, quelle différence fondamentale entre le DMP et le dossier médical ? Bon courage pour entrer dans ce labyrinthe d'où on doute que l'e-santé ressorte un jour en vie (si elle en ressort jamais) ... l'e-santé se présente sous la forme d'un mille-feuille. Dans ce feuilletage institutionnel, il faut une boussole pour s'y retrouver. Pour autant qu'une boussole puisse nous aider à nous orienter dans la tour de Babel ... Une "mad tea party" ? Je crois que je connais l'issue du DMP : le "nuage" iSanté (le "iHealth cloud", d'Apple) : chacun sauvegardera ses données de santé dans un nuage ... fait par Apple, ou Google (Google +) ... alors, l'Arlésienne et l'ASIP Santé et tout ce feuilletage ... Le nuage arrive, les feuilles vont être balayées par le vent d'automne (c'est de saison) ...

==> Petit photos-reportage sur ces rencontres parlementaires sur l'e-santé : voir.

Pour ajouter une note personnelle (si vous me le permettez), je dirai que j'ai bien dormi pendant les tables rondes du matin (bercée par le ronron des institutionnels), m'étant réveillée pour entendre l'intervention du Chef de marché santé chez CISCO, Hicham Belkassem Temsamani. Très intéressant ... on entre enfin dans du concret et bien concret ... Ecouter. Cela avait un goût de trop peu ... Il aurait fallu continuer sur cette lancée ...

Pour être juste, il faudrait remercier le Dr. Didier Robin (Président du CATEL : club des acteurs de la télémédecine) pour son intervention : il a raconté quelques success stories gauloises en matière d'e-santé ... Le CATEL, basé en Bretagne, réunit des soignants, industriels des systèmes d'information santé et autres ingénieurs ... Pour clôturer les travaux de la matinée, le directeur général de la Santé, au ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé, M. Jean-Yves Grall, a fait un beau constat d'impuissance (écouter).

Ma conclusion : sans systèmes d'information en santé développés sur tout le territoire, l'accès au soin à égalité pour tous ... sera l'Arlésienne (comme le DMP) ... Elle l'est déjà ... C'est pour cela que quelqu'un qui a perdu une jambe dans le système (qui ne fonctionne pas) est venu faire face aux médecins et au système dont il est mécontent aujourd'hui (la chose demande à mon avis un certain courage) : afin de PROUVER que ce feuilletage institutionnel ne sert à rien pour faire fonctionner les systèmes d'information santé en établissements de soin ... car ledit feuilletage (cf. les nombreux sigles : l'ASIP Santé et Cie) travaille en silo, sans être confronté à ses "loupés" ... Pour sortir d'une situation sans issue par le haut, il faut avoir le courage de faire face à ses erreurs (peut-être pas en buvant le champagne) ... Boire le champagne pour fêter une erreur (un échec) que l'on reconnaît et qui va permettre d'aller vers le succès, au sein d'un service d'une entreprise multinationale du CAC40, C'est le sujet d'un séminaire qui se tenait dans le bâtiment annexe à la Maison de la Chimie, au même moment que les Rencontres parlementaires sur l'e-santé. Ce bâtiment annexe ou voisin, c'est le Boston Consulting Group, leader mondial en conseil en matière de stratégie et d'innovation, auprès des multinationales du CAC 40 ... Lorsque, au décours de ces Rencontres parlementaires, j'ai eu l'occasion de m'entretenir avec M. Jean-Yves Robin, Directeur de l'Agence nationale des systèmes d'information partagés de santé (ASIP Santé) et au demeurant charmant et tout à fait bel homme (juste un soupçon d'arrogance, celle du mâle latin face à une e-Michu qui se mêle d'e-santé ...) je me suis dit que j'enverrais volontiers ce Monsieur prendre des conseils en stratégie auprès de mon ami Luc de Brabandère, co-fondateur du Boston Consulting Group ...


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    




  • ON POURRA LES CROIRE QUAND ILS AURONT FAIT METTRE EN EXAMEN LES 101 DEPUTES ET SENATEURS DU CLUB HIPPOCRATE(mediator et autres)

    CA DEVIENT COMME EN AFRIQUE DANS UNE REPUBLIQUE BANANIERE
    LE DEPUTE PRESIDENT DE LA COMMISSION D ENQUETE SUR LE MEDIATOR ETAIT EN MEME TEMPS PRESIDENT DU CLUB D INFLUENCE OU DES PRESCRIPTEURS...IDEM POUR VOIXX...REQUIP...ECT...


    • Catherine Coste Catherine Coste 14 octobre 2011 10:04

      "L’organisation de la santé à l’âge de pierre et de Gutemberg
      09/04/11 - A l’heure où le CATEL vient de réunir le 31 mars le Tout-Paris et l’intelligentsia de la télésanté pour une extase collective autour des possibilités de la télémédecine, le blogueur Jean-Michel Billaut, président fondateur de l’Atelier de BNP Paribas, décrit sur son blog la vraie vie du patient français. D’emblée le titre de son billet donne le ton : "La e-santé à la gauloise : cela part un peu dans tous les sens". Loin des effusions et du satisfecit des élites lors de la journée télésanté 2011 du CATEL, l’auteur décrit à travers son expérience et avec humour (noir) la gestion archaïque du système de santé, ainsi que le parcours du combattant qu’il lui a fallu emprunter pour obtenir son dossier médical. Se prenant ensuite à rêver « si j’étais président … », le rédacteur dessine la feuille de route qu’il mettrait en œuvre : lancement d’un Grenelle de la santé 2.0, veille stratégique sur la e-santé dans le monde, implication des patients-citoyens, promotion du mode SaaS. Au final, "Réformer la France, c’est la faire basculer dans le 2.0", estime-t-il, le problème n’étant pas tant de rajouter des personnels pour gérer le papier que de s’organiser autrement, en utilisant les technologies d’aujourd’hui. « Et vous verrez », indique le blogueur, « cela fera des milliards d’euros d’économies ». Si cette analyse est un peu aux antipodes des annonces en cours et prévues par les instances en charge du sujet en France, avouons que dans le village mondial elle ne manque pas d’une certaine pertinence. L’auteur, bien placé pour mesurer le fonctionnement désuet de notre système de santé, estime d’ailleurs que "sa réorganisation s’impose, à la lumière des évolutions technologiques...". Et, en enfilant les habits de Clémenceau, conclut que ’la santé est beaucoup trop importante pour la laisser dans les seuls mains des professionnels’« .
      > »La e-santé à la gauloise : cela part un peu dans tous les sens"  :
      http://billaut.typepad.com/jm/2011/04/la-e-santé-à-la-gauloise-cela-part-un-peu-dans-tous-les-sens.html
      Ce texte est paru ici  :

      http://www.annuaire-secu.com/html/news472.html#16
      22.000 acteurs de la santé... lisent cet annuaire..


      • @c.coste

        ETANT DU MILIEU SANTE...VOUS SAVEZ AUTANT QUE MOI QU’IL y A 2 PROJETS DE SECURITE SOCIALE PRIVEE.......................


         LE 1 ER PROJET D AXA (QUI A LES FAVEURS DE MR BERTRAND ET MEME SON APPUI...)

        LE 2 EME. PROJET DU FUTUR ET DEJA GROUPE MEDERIC-MALAKOFF.CAISSE DEPOTS..ET CNP... défendu par le président ...guillaume sarkozy...)

        il reste aussi....la retraite et la dependance a reprendre au public...les hopitaux par la GENERALE DE SANTE

        SI LES LOBBYS FINANCIERS ET LE GOUVERNEMENT ACTUEL REPASSE ON Y A DROIT

        SI LE PS SEUL...PASSE ...AUSSI..

        SI LE PCF ET LE FRONT DE GAUCHE ONT DES MINISTRES UN ACCORD ENTRE MONTEBOURG ET MELENCHON...DE LA VRAIE GAUCHE...EN 2017 ...NOUS GARDERONS NOTRE SECU...DEPENDANCE...ET HOPITAUX......PUBLICS..

        JOS EXANIMATEUR SANTE FEDE CARDIO EX DP EN DASS ETAT


        • njama njama 14 octobre 2011 22:53

          P’t-être que ces histoires d’usine à gaz d’e-santé, c’est juste pour dire que rien ne fonctionne ... d’où l’absolue nécessité de réformer ... et d’arriver à ce que l’on veut faire aboutir > LE 1 ER PROJET D AXA / 2 EME. PROJET DU FUTUR ET DEJA GROUPE MEDERIC-MALAKOFF.CAISSE DEPOTS..ET CNP... défendu par le président ...guillaume sarkozy...)

          Une stratégie de com ... au final ! vieille comme la lune, qui consiste à dire que son chien a la rage pour le tuer.
          .
          Regardez, les primaires socialistes, cela a été mis en branle en 2008. Genèse de l’organisation des primaires ICI
          Comment sauver la gauche >> en disant qu’elle sombre ...

          En juin 2009, M. Ferrand * et l’un de ses soutiens au PS, M. Arnaud Montebourg, présentent un rapport sur le sujet à Mme Aubry, puis en tirent un livre sobrement intitulé Primaire, comment sauver la gauche (Seuil, Paris, 2009). « Il faut en finir avec le vieux parti », répète à l’envi M. Ferrand *, au cours d’innombrables interviews.

          * fondateur de Terra Nova (qui sévit ICI sur AV). Un think-tank qu’ils disent ! bien grand mot quand on a que 3 salariés ... et une douzaine de tacherons stagiaires des grandes écoles qui ne gagnent pas un kopeck à faire leurs stages et à écrire des piges. C’est soit-disant « la sphère progressiste française » ! qu’ils disent ...

          Dans le même ordre d’idées :
          "L’ignorance, c’est la force, et l’enseignement de l’ignorance, ça ne date pas d’hier, comme disaient Orwell, Jean-Claude Michéa — et ma pomme.

          La Poste ne marche plus
           : en vingt ans de libéralisation forcée, on a détruit un outil performant qu’on avait mis cinq siècles — depuis François Ier — à mettre au point. L’hôpital prend l’eau — nous avions le meilleur système de santé du monde, nous serons bientôt aussi mal en point que les Américains. L’Ecole était une réussite, et permettait à de nombreux enfants déshérités de devenir à leur tour héritiers : elle a été vidée de son contenu, mise à l’encan, livrée dans un premier temps aux pédagos, qui ont été les soutiers des bouchers libéraux — mais les uns et les autres mettront leurs enfants dans les quelques établissements, privés ou publics, que l’on gardera comme fabriques d’élites auto-reproduites."

          Jean-Paul Brighelli ICI

          Rien ne va plus, les jeux sont faits ... une économie de croupiers  !


          • njama njama 14 octobre 2011 23:47

            Kesako ?
            les news technologies pour améliorer le rendement ... une taylorisation du travail ? les prémisses de l’industrialisation de la santé ?


            • storm storm 14 octobre 2011 23:57

              salut,

              mince, j’ai pas de lecteur swf (flash) pour voir les vidéos !

              et la prochaine étape de la e-santé c’est quoi, un diagnostiqueur électronique implanté dans le corps ?

              combattrons-nous (en toute simplicité) les causes des maladies ou continuerons-nous à soigner les pathologies crées par notre mode de vie à grand renfort de technologie ?

              tout cel me fait vomir, tout autant que les scientifiques qui orgasment sur les modifications génétiques,

              et bonne soirée !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires