• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les sangliers radioactifs de Fukushima

Les sangliers radioactifs de Fukushima

Alors que les habitants retournent chez eux dans la zone de la catastrophe nucléaire de Fukushima, des chasseurs ont été déployés pour tuer des sangliers contaminés. Six ans après le tremblement de terre, les résidents affirment que les zones d'évacuation sont sécurisées.

Des chasseurs ont été mobilisés pour tuer des sangliers radioactifs qui ont investi des villes évacuées pendant la catastrophe nucléaire de Fukushima avant que leurs habitants ne reviennent. Six ans après le séisme et le tsunami, quatre villes évacuées ont été déclarées en sécurité. La seule inquiétude semble se résumer au risque que représentent les squatters inattendus : des centaines de sangliers, qui pourraient attaquer des personnes ou causer des accidents de voitures.

Les animaux se sont goinfrés de plantes contaminées par les éléments radioactifs du site de la catastrophe, et le gouvernement les a déclarés impropres à la consommation.

"Après que les gens sont partis, leur écosystème a changé", a déclaré un chasseur, M. Shoichi Sakamoto à la BBC. "Ils ont commencé à descendre des montagnes et maintenant ils ne vont pas y retourner car ils ont trouvé un endroit qui confortable : il ya beaucoup de nourriture et personne n’ose les approcher. C'est leur nouveau foyer maintenant ; c'est là qu'ils ont leurs familles et leurs enfants. »

M. Shoichi dirige une équipe de 13 chasseurs chargés de capturer et de tuer les sangliers en utilisant des fusils à air comprimé, en les piégeant dans des cages et en utilisant de la farine de riz comme appât.

Depuis avril dernier, le groupe de chasseurs a capturé environ 300 des animaux, et ils ont l'intention de continuer à travailler après les ordres d'évacuation aient pris fin. On pense que plusieurs centaines de sangliers vivent près des villes de Tomioka et de Namie, errant dans les rues vides et les jardins désertés pour se nourrir.

"Ce n'est pas évident de savoir qui est le maître de la ville, les gens ou les sangliers", a déclaré le maire de Namie, M. Tamotsu Baba. « Si nous ne nous débarrassons pas d'eux avant de réintégrer cette ville, elle sera inhabitable.

À la fin du mois de mars, le Japon devrait suspendre les ordres d'évacuation pour les zones résidentielles situées à seulement 3,5 km de la centrale nucléaire de Fukushima.

Le tsunami causé par un tremblement de terre de magnitude 9 qui a frappé la côte du Japon le 11 mars 2011 avait désactivé l'alimentation de la centrale et les refroidisseurs, ce qui a entrainé le processus de fusion des trois réacteurs nucléaires.

Plus de 100.000 personnes avaient alors été évacuées de leurs maisons pour échapper aux fuites de rayonnement de l'accident nucléaire, mais les autorités viennent de déclarer certaines zones résidentielles « en sécurité ».

Cependant, plus de la moitié des 21 500 résidents de la ville de Namie ont décidé de ne pas revenir, selon une enquête du gouvernement qui met en avant les préoccupations des intéressés à propos des radiations et de la sûreté de la centrale nucléaire désaffectée.

On s'inquiète des effets à long terme de la catastrophe nucléaire sur la santé, mais aucun décès n'a été causé par l'accident, aucun cas de maladie radiologique n'a été signalé et un sondage auprès des résidents de Fukushima a révélé que les cas de cancer constatés n'étaient pas liés à la catastrophe. Une équipe de médecins de l'Université médicale de Fukushima a constaté 185 cas de cancer de la thyroïde chez les enfants, mais a déclaré que le chiffre plus important qu’habituellement était causé par le fait que le dépistage a été généralisé.

Parallèlement à la catastrophe nucléaire, le séisme et le tsunami de Tōhoku de 2011 ont tué plus de 16 000 personnes au Japon, principalement par noyade. Des milliers de personnes sont encore officiellement portées disparues et des centaines de milliers dans des logements temporaires.

Ce tremblement de terre est le plus puissant jamais enregistré dans le pays, générant des vagues jusqu'à 40m de haut qui ont parcouru des kilomètres à l’intérieur des terres, détruisant tout sur leur passage.

____________________________________________________________________________________________

illustrations : "Princesse Mononoké - dessin animé de Hayao Miyazaki


Moyenne des avis sur cet article :  2.45/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • Hecetuye howahkan howahkan 12 mars 19:51

    Salut,

    d’ici a ce que Fukushima ai guéri des gens gravement malades je n’en serais même pas surpris..

    vous nous prenez pour des truffes ??


    • Laulau Laulau 12 mars 20:34

      @howahkan

      vous nous prenez pour des truffes ??

      Radioactives ?


    • sarcastelle 12 mars 20:53

      @howahkan

      .
      vous nous prenez pour des truffes ??
      .
      Vous souhaitez donc vraiment une réponse ? 
      Ne comptez pas sur moi. 

    • Hecetuye howahkan howahkan 12 mars 22:13

      @sarcastelle

      non c’est une forme d’affirmation...


    • Christian Labrune Christian Labrune 13 mars 01:36

      @howahkan
      Jusque dans les années 20, on a vendu toute sorte de produits de beauté et de dentifrices « au radium ». Depuis les travaux de Becquerel, de Rutherford et des Curie, la radioactivité était très à la mode. Je pense qu’il devait y avoir très peu de radium dans les tubes et les flacons, et très peu de gens ont dû en mourir. On ne savait pas encore très bien ce qu’étaient les effets de la radioactivité, même si ceux qui avaient manipulé sans aucune protection au début d’énormes quantités de matériaux radioactifs n’avaient pas tardé à présenter de curieuses lésions, particulièrement au niveau des mains. Le fiacre qui a renversé et tué Pierre Curie en 1906 l’aura empêché de mourir des conséquences de ses travaux, mais la vie de marie Curie, hélas s’en est trouvée abrégée.
      Cela dit, il y a beaucoup de gens atteints de certaines formes de cancers qu’on a su très vite traiter par radiothérapie, qui doivent au cobalt radioactif d’avoir pu survivre.


    • Laulau Laulau 13 mars 10:54

      @Christian Labrune
      mais la vie de marie Curie, hélas s’en est trouvée abrégée.

      Sans doute, mais elle est morte à 67 ans, près de 40 ans après avoir manipulé pendant des années et sans aucune protection des produits hautement radioactifs.



    • Layly Victor Layly Victor 13 mars 18:52

      @howahkan
      ça, c’est certain. Avec les ecclésiastiques de l’anti-nucléaire, aucune discussion n’est possible, car vous ne cherchez pas la vérité, vous voulez seulement l’affirmation de votre religion anti-nucléaire sectaire.

      Effectivement, le suivi réalisé par l’OMS montre qu’il n’y a à ce jour aucun décès imputable à l’accident nucléaire, et qu’il n’y en aura probablement pas.
      Je me suis permis de dire ce qui est une vérité incontestable à un vieux copain de plus de quarante ans et il a décidé de ne plus me parler car pour lui, une telle affirmation était blasphématoire par rapport aux prédications de l’Immonde, de l’Obs et de Libération.
      De même, à Tchernobyl, la nature semble avoir trouvé les moyens de s’adapter aux faibles doses, à l’exception des hirondelles et autres oiseaux migrateurs qui n’ont pas de temps de séjour suffisamment long.
      Au dire des gardes chasse, la zone interdite est devenue un paradis terrestre, la nature est redevenue riche et puissante comme il y a six cents ans. Les raisons principales de cette résurrection, d’après eux : la raréfaction de l’être humain et de ses nuisances.
      Certes, et c’est très facile même avec de faibles doses, les guides continuent à faire claquer les compteurs Geiger pour amuser les touristes. Le grand frisson garanti.
      Quelques années après l’accident, alors que les prédicateurs écolos dépeignaient l’apocalypse, mon frère, qui volait avec un steward marié à une Ukrainienne, me dit que ce dernier allait régulièrement chasser dans la zone interdite.
      C’est d’ailleurs la situation qui est décrite dans un numéro de GEO, d’il y a quelques années. La zone interdite est devenue une villégiature appréciée. Les riches font construire des datchas à sa lisière.

      La véritable apocalypse, bien réelle celle ci, c’est la déforestation massive de la planète, avec ses conséquences dramatiques, changement du climat, sécheresse, raréfaction de l’eau. . Mais ce drame, les écolos s’en foutent complètement.

    • Christian Labrune Christian Labrune 13 mars 19:56

      @Laulau
      Je trouve que vous êtes bien bon ! Apparemment, vous considérez qu’à 67 ans, il est bien temps de quitter ce monde. A ce compte-là, il y a déjà deux ans que je ne devrais plus être en état de pouvoir vous répondre !
      Mais vous avez quand même raison : sa santé s’est sans doute trouvée assez vite altérée par ses expériences, mais elle ne sera pas tombée pour autant dans la ridicule paranoïa ce ces petits bourgeois que je voyais à Dieppe quand on construisait à moins de vingt kilomètres les deux centrales énormes qui encadrent désormais la ville. A proximité, la température de l’eau de mer est un peu plus plus élevée. C’est délicieux, et c’est le seul endroit en Normandie où je me sois quelquefois baigné avec plaisir.


    • Harry Stotte Harry Stotte 12 mars 20:09

      « On s’inquiète des effets à long terme de la catastrophe nucléaire sur la santé... »



      Celle des sangliers semble plutôt encourageante. J’en ai vus, hier, dans un reportage. Ils ont quatre pattes, une seule hure comme avant et ils ne courent ni plus ni moins vite.

      • Gasty Gasty 13 mars 16:50

        @Harry Stotte

        Pourtant selon certains chasseurs, ils se sont fait traités d’encu..., de fil de pu..., et de toutes sorte de noms d’oiseaux par des sangliers.
        Ils parlent et auraient développé des capacités intellectuel de supporters de foot.


      • Harry Stotte Harry Stotte 13 mars 17:49

        @Gasty

        « 

        ...ils se sont fait traités d’encu..., de fil de pu..., et de toutes sorte de noms d’oiseaux par des sangliers. »


        En français ou en japonais ? Ou en français et en japonais, ce qui renforcerait le côté « Pentecôte » du prodige ?

      • MERLIN MERLIN 15 mars 12:39

        @Harry Stotte
        Oui oui, ils sont trilingues et se tiennent bien à table....


      • Clocel Clocel 12 mars 21:37

        Merde, encore un coup du Seigneur Hokoto et sa bande ! smiley


        • HELIOS HELIOS 12 mars 23:04

          ***** « Après que les gens sont partis, leur écosystème a changé » *****


          Après que les gens SOIENT partis, leur écosystème a changé... accord des temps...

          • DirtyBolero 13 mars 10:22

            @HELIOS

            Non vérifiez encore, la phrase est correcte malgré les apparences trompeuses. 

          • alinea alinea 13 mars 13:50

            @HELIOS
            Pas de subjonctif après « après que » ; logique, ce qui se passe après est indicatif et non subjectif !!


          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 13 mars 16:56

            @alinea

            bisous Alinea

          • alinea alinea 13 mars 22:00

            @Jeussey de Sourcesûre
             smiley
            c’est vrai que je n’ai pas grand chose à dire sur les cochons radioactifs ; j’ai souffert de la narration du massacre.


          • HELIOS HELIOS 14 mars 14:16

            @Jeussey de Sourcesûre

            Eh, oui, j’ai été trop rapide dans mon intervention, tel est pris qui croyait prendre... 
            Acceptez mes excuses.

          •  
             
             

            GÉNIAL ! REMPLACER DES BONOBOBO VERTS BRIDÉS CRÉTINS PAR DES SANGLIERS !
             
            Victoire de la nature !
             
            Comme à Tchernobyl !
             
            Vivement un accident nucléaire près de chez moi, pour me débarrasser du troupeau gogocho bobo !
             
             
            « Tchernobyl a retrouvé une diversité zoologique incroyable, digne de celle d’y a plusieurs centaines d’ années dans le Fatherland, avant le grand massacre par les sous-animaux humains. Contrairement à ce que bavent les pleureuses vertes qui ont peur du cancer, arrivistes de la caste ou juste égoistes bobos, ce parc naturel est devenu une vraie nurseries pour les frères animaux. Les souris de la forêt rouge se sont formidablement adaptées malgré des taux de Césium et Strontium hallucinants (elle vivent juste sous la surface au top de la radioactivité, dans la zone qui fût brulée par les radiations salvatrices). Les chauves ont réapparus aussi bénificiant des abris de Pripyat. Le cygne a col jaune est revenu, et d’autres espèces que l’on croyait disparues d’ Ukraine. Les loups sont très nombreux signe de la bonne santé de la chaîne alimentaire. Seuls les oiseaux migrateurs ont des problèmes d’adaptation car malheureusement ils migrent vers le monde des sous-animauxs et ne peuvent développer leur lutte naturelle contre les radicaux libres. Mais quand tout l’ espace vital sera devenu radio actif, eux aussi seront devenus plus forts, et sans les sous-animaux massacreurs pullulant, cancer de la Sainte Terre, ils seront les rois. »

             
            http://www.artevod.com/tchernobyl_une_histoire_naturelle
             

            https://fr.sputniknews.com/international/201703091030393581-sangliers-sauvages-envahissent-fukushima/
             


            • Christian Labrune Christian Labrune 13 mars 01:17

              Quand on lit le bouquin de Jean Delumeau « La peur en Occident », qui étudie une période allant de la grande peste du moyen-âge jusqu’au siècle des lumières, on ne s’étonne pas trop : la pensée scientifique a mis du temps à s’imposer, et que les hommes de ces temps obscurs aient pu succomber à toute sorte de craintes irrationnelles, cela ne nous étonne pas trop.
              Mais notre époque a aussi ses peurs et ses paniques, entretenues par les plus arriérés de nos contemporains. Celle du nucléaire n’est pas la moindre, et les historiens, quand on aura maîtrisé, vers la fin de ce siècle, la fusion nucléaire, feront des gorges chaudes de tant de proclamations alarmistes et délirantes que nous avons encore tous les jours sous les yeux.

              Sous la monarchie de juillet, le réseau ferroviaire français a commencé à se développer d’une manière extrêmement rapide. Beaucoup de gens, et même des médecins, s’en alarmaient et prophétisaient de sinistres conséquences : aux vitesses vertigineuses dont les trains devenaient capables (près de 40 km/h en descente !), les accidents se multiplieraient : les voyageurs atteints d’affections respiratoires ou cardiaques mourraient subitement, les femmes enceintes avorteraient, etc.
              Il y eu beaucoup d’accidents, et même des morts, mais personne apparemment ne regrette aujourd’hui ces avancées techniques.

              A l’époque où Clément Ader faisait voler le premier « avion » à vapeur (qu’on voit encore suspendu au plafond du musée des Arts et Métiers) sur des distances qui n’excédaient pas une dizaine de mètres, beaucoup se moquaient et ne croyaient pas qu’on pût jamais faire voler un appareil plus lourd que l’air. Il semble quand même qu’avec l’actuel Airbus A380, ont ait résolu quelques difficultés et réalisé quelques petits progrès.
              La seule manière élégante de produire de l’énergie, ce sera la fusion nucléaire, mais il est très clair que si on n’investit pas dans les recherches sur l’amélioration des réacteurs actuels, lesquels deviendront alors obsolètes, on n’y arrivera jamais.
              Tchernobyl et Fukushima, c’est horrible, mais pas plus que ce qui se sera passé ces dernières années en Syrie et en Irak ou que ce qui va arriver prochainement avec la Turquie et l’Iran nucléaire, dès qu’on en aura fini avec l’Etat coranique.
               


              • Trelawney Trelawney 13 mars 10:04

                @Christian Labrune
                Tchernobyl et Fukushima, c’est horrible, mais pas plus que ce qui se sera passé ces dernières années en Syrie et en Irak
                1986 Tchernobyl1

                991 Guerre des Balkans 1999 fin de la guerre des Balkans. Aujourd’hui on peut aller voyager dans ces pays reconstruit en touriste et sans danger notable.
                1991 Guerre d’Irak 2001 seconde guerre d’Irak. C’est toujours pas fini, mais à Bagdad c’est moins agité qu’avant. Disons que le conflit s’est déplacé vers la Syrie et le Nord Irak et qu’au sud ça se stabilise.
                2011 Tsunami au Japon et catastrophe Fukushima. A aujourd’hui (5 ans plus tard) les séquelles du Tsunami ont disparu. Fukushima est toujours une zone interdite à la population.
                Tchernobyl continuent depuis 30 ans a être une zone interdite.

                C’est le problème des catastrophe nucléaire, elles durent dans le temps et je doute qu’à la fin du siècle quand on aura maîtrisé la fusion nucléaire on puisse encore retourner à Fukushima ou à Tchernobyl

              • Clocel Clocel 13 mars 13:12

                @Christian Labrune

                Tiens, votre haine des « arabes » vient de plus en plus tard dans vos commentaires...

                Seriez-vous en période de rémission ?

                Courage !


              • sarcastelle 13 mars 18:36

                @Trelawney

                .
                Je doute qu’à la fin du siècle on puisse retourner à Foucouchima ou à Tchernobyl
                .
                Pour Foucouchima on n’en est pas loin. 
                A part ça c’est toujours intéressant de voir comment l’esprit écologique s’inquiète moins de millions de morts de guerre que d’un coin de pays pollué. 




              • Layly Victor Layly Victor 13 mars 19:05

                @Christian Labrune

                Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous. Je pense que nous sommes dans une période de terrible régression de la pensée scientifique. Ceci est du à la destruction de l’enseignement et à l’action pernicieuse de la presse, la plupart des journalistes n’ayant aucune formation scientifique, même élémentaire, et les politiques encore moins.

                Je suis d’accord sur le fait que la fusion est l’énergie de l’avenir, et il faut que les réacteurs actuels soient utilisés en attendant. C’est la seule solution. Les EnR sont une escroquerie.

              • Layly Victor Layly Victor 13 mars 19:13

                @Clocel

                totalement nul et déplacé, votre commentaire.

                Les écolos,ils n’ont pas d’argument, alors ils insultent

                Ce qui est le plus répugnant chez eux, c’est leur prétention à se présenter comme des défenseurs de la bonne pensée et de la morale, en toutes choses.

                Ne pas vouloir que notre pays soit submergé par l’acculturation multiethnique, ce serait la haine des arabes ? Pauvre type.

              • Clocel Clocel 13 mars 19:34

                @Layly Victor

                Mais, moi aussi je vous aime, Totor, mais c’est pas la question !!! smiley


              • Christian Labrune Christian Labrune 13 mars 20:20

                votre haine des « arabes »

                @Clocel
                Je vous défie de trouver quelque chose dans les milliers d’interventions que j’ai pu expédier sur ce forum, qui procède de la « haine des arabes », comme vous dites.
                Vous devez confondre avec autre chose, et par exemple avec l’islam. On peut être arabe sans être un fanatique, et de plus en plus d’arabes, écoeurés par ce qu’ils voient depuis queiques années, se déclarent athées. Les Iraniens, par ailleurs, ne sont nullement des arabes, et ils sont quand même à l’origine du pire terrorisme islamiste.
                Ce n’est pas non plus parce qu’on est Gaulois qu’on est un catholique, et je ne le suis plus. Je suis athée autant qu’on peut l’être.
                Dans « Zaïre », qui est une tragédie de Voltaire, l’héroïne éponyme est une jeune fille européenne qui a été enlevée dès son plus jeune âge par des pirates barbaresques, et on l’a donc forcée (sans beaucoup de difficulté à cet âge !) à devenir musulmane. Son frère qui l’a retrouvée s’en étonne, et elle lui fait cette réponse :
                « J’eusse été près du Gange, esclave des faux dieux
                Chrétienne dans Paris, musulmane en ce lieu ».
                On n’est pas musulman parce qu’on est arabe, mais parce qu’on a été formaté dès l’enfance. La religion est contingente, elle n’est pas le propre des gens qui seraient à peu près de la même couleur ou présenteraient certains traits physiques caractéristiques des populations d’une région du monde.
                Ne confondez donc pas l’horreur qu’une idéologie inspire et la haine de ceux qui la propagent. On peut vouloir ratatiner complètement une idéologie totalitaire : le communisme, le nazisme, l’islam ; ça implique la polémique et pas la guerre, sauf si l’adversaire commence à massacrer. Le combat des idées n’a jamais tué personne, et quand on parvient à ruiner ces idéologies totalement pourries, on travaille surtout à libérer ceux qui en sont les premières victimes.
                Si vous n’avez pas encore bien compris cette distinction, je peux développer. Ad libitum.


              • Clocel Clocel 13 mars 21:56

                @Christian Labrune

                J’avoue, le mot « arabe » était mal choisi, il ne reflétait pas le malaise que l’on ressent à vous lire...

                Islam eut été plus approprié...

                Mais ça ne change rien au fait que tous les musulmans ne sont pas des intégristes, et ce n’est pas parce qu’une poignée de connards savamment manipulés par des intérêts qui les dépassent, commettent des saloperies sous cette bannière, qu’il faut jeter l’opprobre sur toute une communauté religieuse.

                L’Iran s’est appelé la Perse, elle a donné au monde des Lumières bien avant nos lucioles occidentales. Lorsque nos minables caraques et autres caravelles cabotaient le long des côtes avec grand peur du large, les boutres cinglaient dans l’océan indien jusqu’en mer de Chine.
                Ils pratiquaient la navigation astronomique, ils ont nommé les étoiles, tiré profit de la boussole empruntée aux chinois, on produit des mathématiciens de génie, conçu des voilures qui remontaient au vent, laissés des traces jusqu’aux îles Canaries, aux portes des alizés, il ne leurs manquait que notre avidité pour faire le grand saut.

                Vous citez Voltaire, je lui préfère Montesquieu et ses lettres persanes.

                10% de la population française est musulmane, qu’on le veuille ou non, faudra faire avec et apprendre à vivre ensemble.

                L’anathème et l’amalgame systématique ne nous aidera pas.


              • Trelawney Trelawney 14 mars 07:44

                @sarcastelle

                Pour Foucouchima on n’en est pas loin. Dit le 13 mars 2017. On se revoit le 13 mars 2027, puis 2037 etc et on en reparle.
                A part ça c’est toujours intéressant de voir comment l’esprit écologique s’inquiète moins de millions de morts de guerre que d’un coin de pays pollué. 
                Les guerres ou les catastrophe restent des tragédies. Le tsunami à l’origine de la catastrophe de Fukushima a fait infiniment plus de morts, disparus que cette centrale nucléaire, cependant tout est fini et tout est remis en ordre et la vie continue. A Fukushima, comme à Tchernobyl, la vie s’est arrêtée


              • sarcastelle 14 mars 08:27

                @Trelawney
                .

                .....tout est remis en ordre [les dégâts du raz-de-marée] et la vie continue. A Foucouchima comme à Tchernobyl la vie s’est arrêtée. 
                .
                C’est ce que disais : vision écolo pour laquelle les coins de terrain pollués pour un temps sont plus graves que les hécatombes humaines. 
                Pour cela voilà que vous jouez sur les sens divers du mot « vie ». 
                .
                Après remise en ordre du terrain après le raz-de-marée « la vie continue ».
                Non, non, la vie des vingt mille noyés est bel et bien arrêtée. 
                .
                A F comme à Tch. « la vie s’est arrêtée »
                Non plus. C’est l’endroit qui est inhabitable sans que ses habitants d’avant soient massivement morts, en sorte que la question de la vie sur place relève du jeu de mot. On dit d’un endroit rendu désert que la vie s’y est arrêtée, mais c’est une image ; la vie naguère sur le lieu se poursuit ailleurs. 
                .
                Comme je disais antérieurement, vous êtes un romancier. 


              • Christian Labrune Christian Labrune 14 mars 10:56

                Islam eut été plus approprié...

                @Clocel
                Je ne vous le fais pas dire ! Au reste, pour vous irriter un peu plus, depuis votre intervention qui m’en a fort heureusement donné l’idée, j’ai expédié plusieurs interventions qui font apparaître que l’islam est beaucoup plus dangereux que le nucléaire.
                Quand le musulman ne prend pas plus au sérieux l’islam que le chrétien ne prend au sérieux les textes de la Révélation qui l’enchante, je n’ai évidemment rien contre l’islam. Réduit à un simple folklore, à des fêtes qui ne seraient plus que des prétextes pour faire bombance, il ne serait guère plus dangereux que le shintoïsme au Japon, et l’athée que je suis n’y verrait évidemment rien à redire.

                 Tel était encore l’islam il y a trente ans. Le musulman allait de temps en temps à la mosquée, les prêches de l’imam lui recommandaient de respecter une morale minimale, il en prenait et il en laissait autant. On pouvait bien lui dire que la religion du Prophète était la seule possible, ça ne l’empêchait pas de regarder ses voisins chrétiens comme des égaux, et non pas comme de « sales céfrans » ou des « faces de craie » dont la corruption diabolique était à éviter absolument. Si une femme lui tendait la main, il la serrait sans arrière pensée, et si on lui proposait de tâter d’une bonne bouteille, en général, il ne crachait pas dessus.

                Les choses ont changé : la prédication radicale déversée par les paraboles pointées sur Al-Jazeera, la prédication salafiste dans les mosquées, l’emprise des Frères musulmans, tout cela est en train de transformer les banlieues, de transformer les musulmans en paranoïaques dangereux persécutés par une « islamophobie » qu’ils ont rendue tout à fait explicable par leur radicalisation même : l’islam a beaucoup tué ces dernières années, et près de 240 citoyens français (je vous le rappelle pour le cas où vous ne l’auriez pas remarqué) sont morts dans des conditions particulièrement atroces.

                Bref, j’ai l’impression que vous n’avez aucune idée précise de la situation actuelle et que vous avez bien trente ans de retard sur la connaissance de votre propre pays. Je connais bien la banlieue, j’ai enseigné douze ans dans l’un des pires lycées du 93 ; ce que j’y ai vu est encore pire - et ce n’est pas peut dire - que ce que rapportent les très nombreux témoignages recueillis en 2002 dans « Les territoires perdus de la République ». J’ai vu le processus de radicalisation se mettre en marche. En ce moment, je lis l’ouvrage de Bensoussan : « Une France soumise » et je tombe des nues : c’est devenu bien pire que tout ce que je pouvais imaginer. Avez-vous lu ce bouquin ? Avez-vous lu celui de l’ancienne socialiste Céline Pina (Silence coupable) publié au début de l’été dernier ? Connaissez-vous la prose guerrière des « Indigènes de la République » ? Avez-vous lu quelques uns des tweets d’un certain Meklat ? Je crois plutôt, en fait, qu’à l’imitation de nos socialistes et d’une large partie de la presse et de l’opinion, vous ne voulez rien voir et préférez vous raconter des histoires sur un « vivre ensemble » qu’espère encore le Français moyen mais dont le musulman fanatisé (et il l’est de plus en plus) ne veut plus du tout entendre parler. Particulièrement dans ces « territoires occupés » que sont devenues nos banlieues, où l’islam souhaiterait qu’une administration française de plus en plus inexistante (sauf pour l’arrosage financier) cessât de s’exercer. La France, c’est le « dar al islam », et il convient donc de mettre fin à une si abominable « colonisation ». Demain, il faudra que la basilique des rois de France à Saint-Denis redevienne la mosquée qu’elle était probablement dès l’origine, tout comme une « Esplanade des mosquées » à Jérusalem, fut bien antérieure à la construction d’un Temple mille ans avant la naissance du Prophète. Je pense que les musulmans peuvent raisonnablement compte sur l’UNESCO -et sur vous !- pour justifier ces prochaines revendications.


              • Christian Labrune Christian Labrune 14 mars 13:57

                @Clocel
                J’ai oublié de répondre à ce que vous me disiez de la Perse. Et de fait, c’était une grande civilisation. Depuis quelques semaines, j’ai bien revu cinq ou six fois les salles du Louvre qui lui sont consacrées, et on y voit des choses tout à fait admirables. Mais lorsqu’on les a dépassées, ces salles, on arrive à Palmyre où sont quelques unes des plus belles sculptures que compte le musée. On se dit : c’est toujours ça que l’Etat coranique ne pourra pas détruire, et on repense à l’islam.
                Il n’y a cependant aucune espèce de rapport entre la Perse dont vous parlez et l’Iran actuel, sinon une certaine folie des grandeurs qui aura été constante, et qu’on ne songerait pas à déplorer si, avec le régime des mollahs, elle n’était devenue particulièrement mortifère.
                Les Juifs viennent partout de fêter Pourim. Ca me rappelle l’histoire d’Esther, l’épouse du roi Perse Assuérus, lequel apprend à peu près en même temps que son épouse est juive et que son premier ministre, Haman, vient d’ordonner le massacre de tous ses coréligionnaires. Assuérus est écoeuré, fait pendre le ministre et cède volontiers à la prière d’Esther de leur laisser la vie. Assuérus était un grand roi ; il ne ressemblait nullement aux crétins absolus qui, actuellement, dirigent l’Iran d’une main de fer et qui, eux, sont des avatars du ministre. Il faut espérer qu’à la fin ils subiront à peu près le même sort.
                L’islam actuel n’est pas celui des Abbassides, lequel s’étendait déjà au XIe siècle de l’Espagne aux rives de l’Indus. La colonisation arabe, qui fut plus étendue et plus féroce qu’aucune autre depuis cette époque, à réduit à l’islam des peuples entiers qui n’en avaient rien à faire et se sont peut à peu soumis à la force. C’était quand même, à l’époque du Califat de Baghdad, une grande civilisation, qui aura produit de grandes choses.
                Mais la domination ottomane, ce sera l’histoire d’une grande dégringolade, surtout après que ses prétentions à l’extension eurent été ratatinées à Lépante(1571) et, deux fois en assiégeant Vienne (1529 et 1683).
                 Songez qu’à l’époque des Lumières, le règne de Louis XV voit apparaître avec ses philosophes une nouvelle conception du politique, dont nous sommes les héritiers, et un développement extraordinaire des sciences et des techniques. Qu’est-ce qu’on voit de mémorable dans le monde islamique à la même époque : un Mohammed ben Abdelwahhab (mort en 1792) qui produira cette atroce « réforme » de l’islam qu’on appelle le wahhabisme et dont nous sommes à même d’apprécier aujourd’hui les effets catastrophiques dans nos banlieues.
                On évoque souvent les grands penseurs que furent Avicenne ou Averroès, mais c’était le moyen-âge, et l’islam, depuis, aura été bien incapable de faire progresser les sciences et les techniques. Beaucoup de gens ignorent que c’est seulement dans la première moitié du XIXe siècle que l’Empire ottoman commença à tolérer l’usage de l’imprimerie, plus de trois siècles après son invention en Europe. Trois siècles, c’est à peu près le retard du monde islamique sur une civilisation contemporaine qui, partout, aura progressé. En quelques dizaines d’années, le Japon de l’ère Meiji aura su sortir du moyen-âge. La Corée du Sud et même la Chine sont en passe de damer le pion à la Silicon Valley dans le domaine des techniques de pointe.
                 De la Californie au Japon, dans l’hémisphère nord, c’est partout désormais la même civilisation, où chaque pays s’enrichit de la connaissance des différence de tous les autres . Que fait le monde islamique, pendant ce temps-là ? Il voile les femmes, réduit à l’abjection une moitié de lui-même, massacre autant qu’il peut sur ses terres, mais aussi désormais en Europe, et les Iraniens caressent toujours le rêve d’éliminer Israël avant de pouvoir bombarder les capitales européennes. L’islam, c’est ça, et ce n’est pas grand chose d’autre.


              • simplesanstete 15 mars 10:35

                @Christian Labrune
                Les arabes sont Nations allergiques et restés sous tutelles,la France à créé l’Algérie, les perses ont réussi à en construire une c’est toute l’abîme et la frontière qui fracture le monde musulman, la Turquie, la Syrie, le Liban étant la plaque tournante de ce dilemme.

                A part çà vive le cochon sauvage radio actif, le médium est le message.

              • wawa wawa 13 mars 08:12

                Ceci est la preuve qu’un peu plus de radioactivité que le taux naturel n’est absolument pas délétère pour la vie sauvage et que les humains exercent une pression sur les espaces naturels très grande, bien plus grande que les quelques terabecquerell qu’ils sont capables de rajouter ponctuellement.

                .
                Je rapelle que certain ont prétendu que le japon allait être inhabitable, « voire tout l’hémisphère nord ».
                .
                Voir aussi la situation de tchernobil, devenue de fait une des plus grande réserve naturelle du monde. A vrai dire la situation qui attends aussi fukushima : a tord ou a raison, les femmes ayant des désirs de conception risquent de ne pas être enthousiaste à l’idée de s’installer là. pas de femme pas d’enfant => desertification humaine a moyen terme

                • Croa Croa 13 mars 11:52

                  À wawa,
                  Oui, les bêtes y vivent moins longtemps qu’ailleurs mais y vivent !
                  *
                  D’ailleurs les gens vont finir par y vivre aussi, avec les mêmes perspectives... S’il y a des volontaires !


                • wawa wawa 13 mars 17:28

                  @Croa.

                  .
                  « Oui, les bêtes y vivent moins longtemps qu’ailleurs mais y vivent ! »

                  .
                  A t-on fait des étude d’espérance de vie chez les sanglier de fuku, les loup de et les cerfs de tcherno ?
                  .
                  Avez vous des liens d’une étude sérieuse ?

                • Christian Labrune Christian Labrune 13 mars 20:53

                  t-on fait des étude d’espérance de vie chez les sanglier de fuku, les loup de et les cerfs de tcherno
                  @wawa

                  En tout cas, il est certain que l’espérance de vie humaine, à cause la radioactivité, de la pollution, du stress et de quantité d’autres facteurs liés au mode de vie contemporain, n’aura cessé de se réduire.
                  Avant 1740, l’espérance de vie était de l’ordre de trente ans. Elle est tombée ces dernière années à quatre-vingt-deux ans. Quand on y songe, et si on ne voit pas la nécessité de s’inquiéter de toute urgence, c’est vraiment qu’on est un incurable imbécile.


                • Trelawney Trelawney 14 mars 07:46

                  @Christian Labrune
                  Avant 1740, l’espérance de vie était de l’ordre de trente ans. Elle est tombée ces dernière années à quatre-vingt-deux ans. 


                  82 ans où ? L’espérance de vie de l’être humain sur la planète est-il de 82 ans ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès