• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les soixante-huitards sont-ils tous devenus des vieux ... ?

Les soixante-huitards sont-ils tous devenus des vieux ... ?

Il y a sûrement quelques exceptions, mais d'après une étude du CREDOC, les jeunes de mai 68, qui sous les pavés imaginaient la plage, "sont moins inquiets et plus ouverts aux évolutions de la société". Est-il utile de préciser qu'une étude sur les papy-boomers se lira forcément en commençant par la gauche. Bien que certains parmi eux liront entre les lignes. Car ceux qui voulaient jouir sans entrave n'ont pas tous les moyens de s'offrir une autre paire de lunettes ou un dentier. Et puis, comment douter que ces jeunes vieux encore verts, ne soient pas tous favorables à la libéralisation sexuelle et contre l'idée de la femme au foyer, exclusivement pondeuse et ménagère. "CRS - SS", qu'ils criaient sur les barricades, mais que sont devenus tous ces gauchistes ? "Que veulent-ils", se demandait le grand Charles qui ne comprenait pas toute cette agitation.

Combien étaient-ils dimanche de soixante-huitards attardés, dans les rues de Paris et Bordeaux pour défiler avec la Manif pour tous. Contre la GPA, contre la PMA, contre le mariage homosexuel et la loi Taubira. Mais aussi contre ce gouvernement qui a décidé de raboter les avantages accordés aux familles. Un papa une maman et rien d'autre, point à la ligne, la tolérance a des limites tout de même et le mariage homo est la porte ouverte à la GPA selon les organisateurs de la Manif. Sauf qu'on oublie de dire que la gestation pour autrui est d'abord une pratique utilisée par les hétérosexuels.

Manuel Valls, un bobo soixante-huitard incertain, avait bien tenté de dégoupiller l'engin explosif avant qu'il n'ouvre à nouveau les cicatrices d'un passé récent. Lui, qui à la primaire socialiste s'était déclaré en faveur de la location du ventre de la femme, avait, car seuls les imbéciles ne changent jamais d'avis, annoncé que la GPA était interdite en France et qu'elle le resterait. Hélas, trois fois hélas pour lui, ils étaient quand même 500 000 ou 70 000 on ne saura jamais, pour revendiquer l'abrogation du mariage pour tous.

La Palice, qui comme chacun sait était une lumière, aurait dit que les seniors d'aujourd'hui ne seront pas ceux de demain. Évidemment la génération de 60-69 ans sera plus âgée dans dix ans, et peut-être même qu'un partie aura cassé sa pipe. C'est l'évolution normale et inévitable, notre destin commun. Après cet instant de philosophie d'une pertinence rare, revenons à nos moutons aux crânes dégarnis. Selon le CREDOC, seuls 17% de nos sexagénaires pensent que le mariage est une union indissoluble. Dire qu'il y a trente ans, 41% de cette classe d'âge n'envisageaient même pas la possibilité d'un divorce. Hélas et encore hélas dirait Mme Boutin, de nos jours les familles se composent et se décomposent à la vitesse du compost.

Autre évolution notable des mentalités par rapport au passé. 66% estiment que les femmes devraient pouvoir travailler lorsqu'elles le désirent. Contre 21% il y a trente ans qui pensaient que l'épouse devait d'abord s'occuper des enfants et ne travailler que si le salaire du chef de famille était insuffisant.

Notons également une avancée en faveur du mariage gay, même si seulement 48% des 60-69 sont pour, alors qu'ils n'étaient que 38% il y a dix ans.

Mais aussi étrange que cela puisse paraître, ces jeunes révoltés de mai 68 qui ne savaient pas à l'époque, la chance qu'ils avaient de pouvoir travailler dès la sortie de l'école ou la fin de leurs études. Ces rebelles qui voulaient changer la société et le monde entier pour créer un monde plus libre et sans guerre. Eh bien cette génération qui jetait des pavés sur les flics, provoquait le pouvoir politique et réclamait plus de libertés. Aujourd'hui reste toujours très attachée à la famille et au travail et fait plus confiance aux institutions et à la justice que les plus jeunes. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Dwaabala Dwaabala 6 octobre 2014 17:31

    Il me semble que sur la photo, face aux CRS, c’est JP Le Dantec.


    • sylvie 6 octobre 2014 19:32

      perdu dwaabala, c’est notre daniel....


    • Yohan Yohan 6 octobre 2014 17:34

      Hier, la gauche, celle qui réfléchissait, aurait fustigé la GPA qui conduit à la traite de la femme pauvre. 
      Mais la gauche n’est plus qu’un pantin désarticulé qui accepte tout du moment que ça l’arrange. 


      • bourrico6 7 octobre 2014 12:43

        Oui, car la gauche, c’est l’Antéchriiiiiiist !!!  smiley


      • francesca2 francesca2 7 octobre 2014 12:52

        Antéchrist c’est leur faire trop d’honneur...nan, la gauche c’est plus prosaïquement des tartuffes, tiens, comme toi simplet...


      • Fergus Fergus 7 octobre 2014 13:05

        Bonjour, Yohan.

        Il semble que vous ne fréquentiez guère de Français de gauche pour avoir écrit cela : quasiment toute la gauche, élus, électeurs et sympathisants, est vent debout contre la GPA.


      • Fergus Fergus 7 octobre 2014 14:06

        Bonjour, Sampiero.

        Je partage ton avis et tes interrogations sur ces « braves gens ».


      • bourrico6 8 octobre 2014 09:57

        Ah pardon

        Je reprends.
        La gauche, c’est le mal absolu, c’est la nullité incarnée.

        J’ai bon ?


      • Alex Alex 6 octobre 2014 18:33

        Gruni,

        Déçu par cet article dont le titre me laissait espérer plus, mais uniquement à propos des leaders autrefois « communistes, révolutionnaires, léninistes, maoïstes, proches du prolétariat, etc,. » qui ont en majorité dérivé vers la droite, le néo-conservatisme, l’embourgeoisement, devenant supporters du capitalisme et méprisant le « bas-peuple. »


        • gruni gruni 6 octobre 2014 19:10

          Désolé Alex, mais le sujet de l’article n’était pas les idéologies de l’époque, même si la photo de « Dany le rouge » illustre le texte. Et tant de livres, d’articles et de reportages sur ces événements, qu’en rajouter ne me semblait pas nécessaire.

          Je voulais simplement en partant d’une étude du Crédoc, parler d’une classe d’âge qui est rentrée dans le rang et qui vit maintenant tout à fait normalement. 
          Mais vous avez raison sur les leaders de l’époque, et c’est à méditer.

        • Diogène diogène 6 octobre 2014 20:47

          «  qui vit maintenant tout à fait normalement. »


          Dors-je ou suis-je éveillé ?
          Alors, vivre tout à fait normalement, c’est regarder Pujadas, placer son pognon en assurances vie, boire sa camomille et mettre les patins pour pas fâcher bobonne ?
          C’est ça, vivre normalement ?

        • gruni gruni 6 octobre 2014 21:18

          « Alors, vivre tout à fait normalement, c’est regarder Pujadas, placer son pognon en assurances vie, boire sa camomille et mettre les patins pour pas fâcher bobonne ? »


          Est-ce que j’ai dit ça ? Ensuite chacun fait ça vie comme il veut !

          Vivre normalement c’est pour eux, après 42 ans de travail sans interruption, pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein. Et ce n’est pas forcément une fortune pour tous. Mais ce n’est pas si mal par rapport aux futurs retraités. 

        • Piotrek Piotrek 6 octobre 2014 21:26

          Particulièrement intéressant comme rapport :

          - Principale source de préoccupation le chômage, 40% bin oui qui va payer vos retraites ?
          - La violence et l’insécurité, 25% le petit confort sarkosiste quoi
          - La dégradation de l’environnement, 15%, merci du cadeau en passant
          - La drogue, 13%, ca doit être ce qui reste des fils de bonne famille.

          Extraits, j’invente rien :

          Depuis vingt ans, la pauvreté des plus âgés ne cesse de reculer tan-
          dis que la situation des enfants et des jeunes adultes se dégrade
          dans notre pays, les personnes de 51 à 65 ans ont
          vu leurs revenus croître plus rapidement que ceux des autres classes d’âge
          et leur taux de pauvreté a été divisé par deux. Ce taux a également baissé pour
          les personnes de plus de 65 ans.

          Dans les autres tranches d’âge, le radicalisme prend également de l’élan mais dans
          de moindres proportions. Forts de leur expérience de 1968, les sexagénaires
          sont peut-être davantage sensibles à l’idée du changement

          Ils estiment plus souvent que beaucoup de chômeurs pourraient retrouver un
          travail s’ils le voulaient vraiment et que les personnes en situation de pauvreté
          n’ont pas fait assez d’efforts pour s’en sortir.

          Mon voeux pour noël : que ces anciens gosses de riches, ces insouciants du dimanche, ces idéalistes club med, ces révolutionnaires d’opérette ne crèvent pas avant que l’économie mondiale, les montagnes de poubelles ou la dette gigantesque s’effondre qu’ils éspèrent nous laisser en héritage s’effondre.


          • Piotrek Piotrek 6 octobre 2014 21:26

            J’oubliais : bon article, merci


          • Julien30 Julien30 7 octobre 2014 07:53

            Génération de petits merdeux irresponsables et dangereux dont les leaders travaillaient pour les Etats-Unis pendant que certains autres défendaient la pédophilie, préparant l’entrée du logiciel marcusien dans la société française, ils méritaient beaucoup plus qu’une paire de claques.


            • oncle archibald 7 octobre 2014 09:56

              Votre article fait le constat des effets du vieillissement sur chacun d’entre nous …. Ben oui, c’est physiologique. Tant au physique qu’au psychique les effets de « la vétusté » sont une réalité difficile mais incontournable. Les aspirations et les certitudes de la classe d’âge 65-80 ne sont pas les mêmes que ceux de la classe d’âge 25-40.


              Le comportement des ex-soixantehuitards était donc parfaitement prévisible car en fait, vous le rappelez à propos, leur vie professionnelle dans une période ou l’économie était relativement florissante n’a pas été aussi difficile que celle que nos enfants ont à vire actuellement, et je n’ose même pas penser à celle qui est promise à nos petits enfants si rien ne change.

              Mais tout va changer, c’est inévitable. Quand on est au bout d’une expérience ratée, il faut repartir sur d’autres bases. Moi qui avait 24 ans en 1968, qui était presque en fin d’études, qui était de plus cette année là le « massier » de son atelier (les anciens élèves de l’ENSBA savent ce qu’est un « massier »), je reste un éternel optimiste sur le long terme. 

              Je crois et je constate que globalement, si l’on regarde en moyenne et sur une période assez longue, le niveau de vie de tous nos concitoyens et même de tous les habitants de cette planète s’est plutôt amélioré que dégradé. Donc, jeunes gens, continuez, faites mieux que nous, et tout ira dans le bon sens. 

              Ce qui m’inquiète le plus c’est l’avancée de l’égoïsme et de l’indifférence, c’est l’exacerbation des idéologies qui mène à la violence, c’est l’argent en seule valeur de référence, c’est le recul de la morale au sens le plus noble, celui des règles universelles, indépendantes du lieu et de l’époque, établies par la raison humaine, qui ont abouti à ce que l’on appelle actuellement les « droits de l’homme » au sens le plus général, dont le respect permet une vie à peu près tranquille en société. 

              Je crois ces sujets là bien plus préoccupants sur le long terme, que le niveau de vie des Français, même celui des jeunes qui trouvent en face d’eux un monde du travail bien différent de celui que nous avons connu.

              • gruni gruni 7 octobre 2014 10:19

                Bonjour oncle archibald


                Complètement d’accord avec vous. D’ailleurs qu’ajouter à votre commentaire, si ce n’est que comme vous, j’espère que nos jeunes vont s’en sortir. Ils en sont bien capables malgré toutes les difficultés.

              • mmbbb 7 octobre 2014 10:33

                je hais Con Bendit et il m’amine des plus mauvais sentiments helas tant son irresponsabilite est grande BHL Con Bendit travaillent pour les USA et sont pour la mort de la nation francaise 


              • en.transit 7 octobre 2014 13:44

                Tout a fait de votre avis....beaucoup d’avancées sociales sont dues à cette génération , les fruits de la croissance étaient redistribués assez largement, on avait l’impression d’un progrès en marche malgré les salaires très faibles ..La situation s’est améliorée régulièrement pendant des années.Les désillusions en sont d’autant plus fortes actuellement, l’individualisme et une sorte de jalousie des plus jeunes envers les ex -soixante -huitards (qui n’étaient pas tous des révolutionnaires mais qui aspiraient à un changement de mœurs, de société) sont déprimants.

                Bougez -vous les jeunes, révoltez-vous, changez le monde au lieu de grogner contre ceux qui ont fait ce qu’ils ont pu pour améliorer leur sort . Vous avez peut-être été trop gâtés pour apprécier les avantages que les « vieux » vous ont laissé, et qui disparaitront très rapidement si vous laissez faire !


              • rocla+ rocla+ 7 octobre 2014 11:18

                il a créé combien d’ emplois ce Cohn  Bendit ? 


                Il a inventé quoi ? 

                Qu’ est ce qui dit  ?

                Qu’ est ce qu ’il fait ? 

                Je crois savoir qu’ il émarge  . 

                Quel révolutionnaire  !

                • 1871-paris 1871-paris 7 octobre 2014 11:58

                  Je me demande au final si ce mouvement na pas été noyauté a la base pas le département d’état américain.... LES FAITS !

                   

                  De Gaulle Hyper retissant au libéralisme impérialiste des USA !

                  Mouvement de départ est celui des étudiants....

                   

                  Et actuellement comment manouvre les fausse ONG comme Freedom House, elle noyaute les organisation étudiantes en premier lieu, et dans des pays ou le dirigeant souvent élu, a une certaine fermeté a l’égard des investissement pro usa....

                   

                  Car au final qu’a apporté 68 ? Mais vraiment dans les faits économique un progression du salaire certe, mais après...

                   

                  Pour moi ce mouvement était plutôt d’essence LIBERAL, pour ma part je n’adhère donc pas du tout a cette mascarade !


                  • oncle archibald 7 octobre 2014 16:20

                    « Je me demande au final si ce mouvement na pas été noyauté a la base pas le département d’état américain…. »


                    Re-open à tout va ! Si vous aviez vécu ces quelques semaines vous ne vous poseriez pas cette question …. Le mouvement n’était pas libéral mais libertaire !

                  • Loatse Loatse 7 octobre 2014 12:36

                    Bonjour Gruni


                    68 était une révolution de petits bourgeois faites pour les petits bourgeois à l’instar de 1789...

                    Car a qui ont profité en france, ce que l’on appele (chacun voit midi à sa porte) des avancées que le mouvement a initié ?

                    Sur le plan familial, la généralisation du travail des femmes (hors foyer) a surtout bénéficié aux familles bourgeoises dont les moyens financiers permettaient d’employer du personnel de maison.. Pour les autres, la secrétaire, la dactylo, la vendeuse ce fut double journée de travail.... On a appelé ceci un progrès...

                    Les fils de notables ne voulant pas reprendre l’étude de papa, s’exilèrent en lozère ou ils s’essayèrent à cultiver la terre, éléver chêvres et choux en se lavant à la pierre d’évier tout en essayant toutes les combinaisons du kama sutra avec de multiples partenaires... avant de revenir et d’endosser le costume 3 pièces du business man ou du notaire...

                    Puis d’épouser sophie... puis de prendre des maitresses et sophie des amants tout en sauvegardant les apparences

                    Mais dans les pavillons de banlieue le ver était dans la pomme...il soufflait un vent de liberté, de power flower qui allait aboutir à ce que nous vivons aujourd’hui... la devise du célèbre vendeur d’électroménager « satisfait ou remboursé » s’étendit aux relations familiales.. laissant sur le carreau femmes et enfants, des laissés pour compte que l’on nomme pour ne pas les accabler davantage : familles mono parentales...

                    Les hommes se mirent à la cuisine au ménage, les femmes au bricolage.. puis une partie d’entre eux, celle qui ne pensait pas que l’herbe était plus verte ailleurs en fondant des familles dites recomposées formèrent une autre catégorie de population, celle des célibataires qui à l’heure ou l’horlogue biologique s’affole, faute de temps, de partenaire idéal se mirent à faire des bébés « toutes seules »...made in bengladesh...(pour l’instant)

                    Paradoxalement les paires exigèrent l’accès à cette institution vieillote que les hétéros rejettent (ou utilisent à volonté) et l’accès à ce produit tout de même plus interactif qu’un chien ou un chat : l’enfant...

                    Quand aux ricains, ils jubilèrent... De Gaulle mis hors jeu, enfin la société française allait se mettre à devenir une société axée sur la satisfaction immédiate, la consommation, vivant à crédit, multicarte, de plus en plus dépendante économiquement et sécuritairement de l’Empire...

                    Leur première révolution fleurie, celle du muguet.... celle des jeunes c...s qui allèrent donner aujourd’hui les vieux c...s qui ne comprennent pas qu’ils se sont fait blouser en beauté..

                    ps : Valls avait 6 ans en 1968...






                    • gruni gruni 7 octobre 2014 13:20

                      Manuel Vallas « bobo soixante-huitard incertain », par son âge c’est certain, par la pensée hédoniste, il faudra lui poser la question.


                      Ceci dit, j’ai l’impression que vous avez une idée assez caricaturale de 68. Car à la fin du joli et tourmenté moi de mai, n’oubliez pas la contre-manifestation qui réclamait la fin de la « révolution » et exprimait son soutien à De Gaulle. Après le changement ne s’est fait que très progressivement et pas seulement en France. Finalement il ne faut pas donner à mai 68, l’importance qu’il n’a pas.

                      Perso. Les cours dans mon collège ont repris comme d’habitude. Nous avons toutefois bénéficié d’une grande avancée démocratique. L’autorisation de fumer dans la cour pendant la récrée.



                    • Montdragon Montdragon 7 octobre 2014 14:34

                      Nous sommes tout de même le seul pays au Monde où les intellectuels sont allés d’eux-mêmes à la campagne !
                      C’est fort ça..


                      • gruni gruni 7 octobre 2014 14:45

                        Je crois qu’ils sont revenus depuis - :)


                      • non667 7 octobre 2014 15:24

                        à part loatse que d’anerie sur mai 68 !

                        mai 68 = aussi spontané que les printemps arabes = aussi vrai que les armes de destruction massive ou le 9/11 ?
                        explication :
                        mai 2008 ,commémoration de mai 68
                        mars 2008 .incident politique : on apprend que le frère de ségolène royal serait fiché ,espioné par le ministère de l’intérieur !
                        scandale ! ça nous rappelle les heures les plus sombres de notre histoire ( lhlpsdnh )
                        un matin sur rmc chez jj bourdin un auditeur retraité des R.G. a expliqué que le fichage de tous les hommes politiques et de leur entourage faisait parti de leur travail normal !
                         il a ajouté en exemple que les R.G.  savait en décembre 1967  qu’il y aurait des évènement très important au printemps 68
                        ouvrier 68 tard pour avoir vécu les événements et les avoir suivi médiatiquement par la suite
                        cette remarque  m’interpella ! !
                         mai 68 n’était donc pas une révolte de potache revendiquant pour les garçons le droit d’aller dans le dortoir des filles comme le disait cohn bendit ???????? 5 semaines de grève pour ça ?
                        si ce n’était pas la vraie raison qu’elle était-elle ????????????
                        une évidente :  renverser DE GAULE (même lui ne l’a pas vu venir ! comme louis XVI ! )

                        - qui ? la gauche ? les syndicats , ? les partis ? ce ne sont pas eux qui ont initié le mouvement !
                         ils y sont rentré à retardement et en trainant un peu les pieds !

                        -qui d’autres ? au départ était cohn bendit entouré de la coordination étudiante (une dizaine ) dont il a dit à propos d’une réunion : s’il n’y avait pas eu ( bensaid -juif séfarade ) on aurait pu la faire en yiddish (language juif allemand ) ! après son refoulement en allemagne est sorti le slogan  « nous sommes tous des juifs allemands  » qui signait l’origine du complot !
                        pourquoi ce complot ?
                        degaulle = nationaliste patriote - indépendantiste pour tous les peuples discours de Phnom penh -vive le quebec libre ! non aligné ,pour une europe des patries souveraines (de l’atlantique à l’oural ) contre l’europe supra nationale comme actuelle !contre l’entrée de l’angleterre dans l’ue ,pour une monaie nationale détachée du dollard ,suivant les conseils de jacques rueff il voulait rapatrier l’or français stoquée aux usa (cet or sensé y être n’existe plus il est remplacé par du nickel plaqué or )
                        s’il n’avait été le 1°opposant à hitler ,il serait décrit aujourd’hui comme un nazi !
                        mais cela ne datait pas de 1967 !
                        que s’est-il passé en 1967 ?
                        un petit tour sur le net nous rappelle qu’il y a eu la guerre des 6 jours opposant israël (avec la finance ,la cia ,la logistique ,les armes usa ) aux arabes !
                        à ce propos de gaule qui souhaitait un rapprochement avec ces derniers avait dit parlant d’israël : « les juifs, jusqu’alors dis­persés », de « peuple d’élite, sûr de lui-​​même et domi­nateur ». ce qui sachant la puissance des juifs signait sa mort politique

                        http://www.france-palestine.org/La-... 

                        nous ouvriers avons fait sans le savoir 5 semaines de grève pour défendre les sionistes ! et le N.O.M. américano-judéo-mondialo capitaliste !
                        nous continuons en votant umpsmodemeelv +fdg 

                        ..........


                        • oncle archibald 7 octobre 2014 16:51

                          Un de mes potes étant allé voir à Paris si ça bardait plus qu’à Toulouse (ce qui était bien le cas, rien de comparable en province), revint très impressionné par un slogan peint sur les murs de l’école :« je ne veux pas perdre ma vie à essayer de la gagner ». C’était un redoutable fainéant et il a trouvé que les parisiens n’étaient pas cons.


                          Pour le reste je maintiens que ce mouvement a pris rapidement une ampleur inattendue, qui a surpris quasiment tous les apparatchiks des partis politiques. Ceux du parti communiste qui n’aimait rien tant que l’ordre et la méthode à cette époque, étaient carrément contre le mouvement. Les intérêts de « ces fils de bourges » qualificatif facilement attribués aux étudiants par les communistes n’avaient rien à voir avec ceux de la classe ouvrière. Les socialistes n’étaient pour que du bout des lèvres et juste parce que ça mettait de Gaulle et son gouvernement en difficulté.

                          Et puis quand le mouvement a été énorme, que les politiques se sont demandés si c’était destiné à réussir ou pas, que nous sommes passés à deux doigts d’incidents gravissimes qui auraient pu tout faire basculer (il n’est pas facile pour des CRS de prendre des pavés sur la gueule sans bouger pendant des journées entières), les hommes politiques de gauche et les syndicats se sont dit merde, ça va peut être une révolution, le train passe sous notre nez et on est pas montés dedans …. D’ou la grêve générale qui n’est arrivée que bien après les revendications des étudiants.

                          A ce moment là même de Gaulle a eu peur et il est allé à Baden-Baden pour s’assurer de l’armée, seule apte à son avis à venir remettre de l’ordre dans Paris. Heureusement nous avions en ce temps là un premier ministre excellentissime du nom de Georges Pompidou. Il a réussi à attendre finement que la population soit exaspérée tant par les étudiants que par la grêve pour agir, reprendre la rue aux étudiants, convoquer les syndicats, faire retomber le soufflé, etc etc …

                          On connait la suite : 362 sièges sur 385 pour la droite aux législatives qui ont suivi une habille dissolution de l’assemblée pour « demander au peuple de dire ce qu’il souhaitait ».

                          • gruni gruni 7 octobre 2014 18:07

                            Merci oncle archibald. D’abord de me rafraîchir la mémoire, et ensuite pour le réalisme et l’authenticité de votre commentaire. C’est du vécu et ça remet l’église au milieu du village.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès