Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon

Lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon

Omar Djellil, Candidat aux élections législatives

Lettre ouverte d’un imbécile à un patriote de Gauche

C’est avec stupéfaction mais avec un plaisir certain que j’ai pu prendre note de vos observations lors de votre conférence de presse où vous me désigniez comme un « imbécile » et « Porte-drapeau » de Marine Le Pen à Marseille.

http://centrefrance.kewego.fr/video/e022d83fe41s.html

N’abdiquant pas devant le débat contradictoire, je me fais toujours un point d’honneur à répondre à mes contradicteurs même lorsqu’ils sont prétendants à la course à l’Elysée.

Sur l’affaire qui nous concerne, je souhaite éclaircir deux points qui me paraissent urgent de soulever pour remettre les choses dans leurs contextes.

Concernant ma supposée participation à l’agression d’une de vos militantes, il serait important de préciser que lors de l’altercation verbale qui m’a opposée à Mademoiselle Marie BATOUX et ses cinq amis, je surprenais votre militante en flagrant délit de dégradation de mes affiches électorales.

En effet, depuis plusieurs semaines vos militants dégradent mes affiches par des autocollants ou des slogans m’assimilant au FN. Or, il s’avère que ces mensonges étaient utilisés pour arracher mes affiches et recouvrir mon visage d’autocollants.

L’affaire aurait pu en rester là mais vos militants ont tentés d’instrumentaliser cette affaire médiatiquement pour discréditer ma candidature et m’utiliser pour accuser Marine Le Pen d’être une « semeuse de haines ».

Je constate que, comme l’UMP et le PS, vous n’avez aucun projet crédible à nous offrir si ce n’est d’essayer de vous faire élire au nom du sacro saint front anti-FN.

Cependant, j’ai en ma possession plusieurs clichés de mes affiches dégradées et de mes portraits estampillés de vos autocollants. De plus, plusieurs témoins ont décidé de porter témoignage pour confirmer mes allégations concernant les dégradations de mes affiches électorales.

Un dépôt de plainte au commissariat ainsi qu’auprès de Monsieur le Procureur de la République de Marseille ont été déposés avec l’ensemble des éléments à charges dans le but de faire la lumière sur toute cette affaire.

Des pratiques de censures paradoxales alors que vous n’avez de cesse de proclamer que vous incarnez la moralisation de la vie publique ou en vous représentant comme un républicain laïc et démocrate.

Pourtant, votre parti empêche des petits candidats indépendants d’exprimer librement leurs opinions, d’être représentatifs des grands oubliés et des sans-voix de notre pays ou de pouvoir s’impliquer politiquement à l’amélioration du cadre de vie des citoyens français.

En me portant candidat à une élection, je viens défendre ma citoyenneté, ma liberté d’expression et mon droit de jouir de tous mes droits constitutionnels comme le droit de se présenter à une élection. 

Très respectueux de l’esprit d’une élection, je n’ai jamais recouvert une seule de vos affiches, ni porter atteinte à vos militants par une quelconque violence ni même proféré des insultes contre vos candidats.

Moi, je me bats sur le terrain des idées, je ne fais pas de la politique au ras des braguettes. Ce respect que je porte à votre engagement politique, je le porte à tous les candidats y compris ceux du Front National.

Faut-il vous rappeler que je suis l’un des symboles de cette génération trahie par la gauche. J’ai été militant de SOS Racisme, du Mouvement des Jeunes Socialistes et du Parti Socialiste pendant plusieurs années.

Je fus un militant du courant dit dela Gauche Socialiste.Un courant d’idées que vous incarniez avec Julien Dray. Comme vous j’ai quitté le PS par opposition aux dérives libérales de ce parti.

Si je suis profondément de gauche, je dénonce la façon dont la gauche et le Parti Socialiste en tête ont instrumentalisé l’immigration, trahis le prolétariat ouvrier et enfantés les communautarismes qui sapent les fondements de notre pays.

Il y a trois semaines, Monsieur Jean-Marc Coppola, leader du Front de Gauche à Marseille, s’est rendu en présence de plusieurs membres de votre parti dans mon ancienne mosquée. Après une visite minutieuse du lieu de culte, vos représentants ont fait déposer des dossiers de subventions au Conseil Régional avec la contrepartie d’appeler à voter Front de Gauche aux élections. 

Pourtant, c’est bien vous et vos camarades de gauche qui avez fait voter une loi au Sénat en janvier 2012 pour interdire le port du voile musulman dans leurs domiciles aux assistantes maternelles et aux mamans accompagnatrices de sorties parascolaires.

Une Laïcité à géométrie variable et un clientélisme communautariste qui ne vous honore pas, vous le pseudo laïc.

Tout comme vous n’avez de cesse de nous rabâcher que vous êtes l’égérie de la lutte prolétarienne et du petit peuple de France.

Parlons-en ! Lors des dernières élections régionales, Monsieur Jean-Marc Coppola n’avait pas pu être élu sur la liste menée par le socialiste Michel Vauzelle et ainsi accéder à un mandat électif.

Heureusement, les accords entre potes de gauche sont toujours là. Il fit démissionner une colistière élue, en lui offrant des compensations confortables, et se retrouvait propulsé Conseiller régional sans passer par la case « électeur ».

Plus fort que la France Forte de Nicolas Sarkozy, les socialistes offrirent une vice-présidence du Conseil Régional à Monsieur Jean-Marc Coppola alors qu’il ne pouvait prétendre à cette fonction. Une vice-présidence sur mesure offerte à votre parti en contravention totale avec les statuts du Conseil Régional PACA.

Aujourd’hui, le Front de Gauche roule en Peugeot 607 de luxe toutes options, pas le peuple français.

Monsieur Christian Pellicani, élu du Front de Gauche, s’offre des plateaux de Fruits de Mer à 250 euros et entretient un train de vie qui ferait jaser le bling-bling de Nicolas Sarkozy. Sans parler du cumul des mandats et des autres privilèges offerts par la 5èmeRépublique.

Nous sommes bien loin de l’image du maire communiste italien Peppone ou des véritables communistes qui menaient la lutte ouvrière et prolétaire avec l’authenticité et la simplicité qui les caractérisaient.

Monsieur Mélenchon, la chef de file de Lutte Ouvrière Nathalie Arthaud avait raison sur un point : vous n’êtes pas un Communiste mais un Socialiste. 

Concernant les accusations d’appartenance au Front National, je pense qu’il serait temps de clarifier les allégations des uns et des autres.

Il est vrai qu’en avril 2011, j’avais initié un dialogue avec le FN pour qu’il révise ses positions sur les français musulmans, les Banlieues, l’Islam et l’immigration.

Des rencontres entre plusieurs représentants associatifs de la ville et l’ancien conseiller régional FN Stéphane Durbec, aujourd’hui démissionnaire face aux propos islamophobes de Marine Le Pen, avaient été initiés pour que ce parti cesse de jeter l’opprobre sur une frange de la communauté nationale.

Vous en déplaise, nous défendons notre droit de dialoguer avec l’ensemble des représentations politiques de notre pays dès lors que l’unité nationale est compromise.

En ma qualité d’acteur associatif marseillais, j’ai initié des dialogues avec Monsieur Gaudin (UMP), Monsieur Guerini (PS), Monsieur Gueant (Ministre UMP), Madame Ségoléne Royal (PS), Monsieur Le Pen (FN), Monsieur Stephane Durbec (ex FN), Madame Nathalie Kosciusko-Morizet (Ministre UMP), Monsieur Patrick Mennucci (PS), Monsieur Frank Abed (Catholique Royaliste) et des représentants de Monsieur Nicolas Dupon-Aignan (DLR).

Des rencontres diffusées sur les réseaux sociaux et de nombreux sites internet. Faut-il avoir dialogué avec l’un d’entre-eux pour devenir un de ses partisans ?

Oui, je suis allé dialoguer avec le FN. Non, je n’ai pas adhéré aux idées identitaires de Marine Le Pen !

Oui, je continuerais à parler à tous les Français. Non je ne serais jamais un sectaire de la politique française !

De désillusions en désillusions, de déceptions en déceptions, je souhaite m’engager pour le rassemblement national de tous les Français sans distinctions.

Un engagement politique fort auquel je crois profondément, qui appelle à une grande maturité et nous impose de combattre les politiques de divisions de l’UMP et du PS et de leurs inféodés.

Il est vrai qu’il y a un an, j’ai été séduit, comme des millions d’électeurs, par le discours social et économique de Marine Le Pen allant même saluer sa modération sur les questions religieuses et sociétales. Mais ma démarche en sa direction nous a rappelée combien sa candidature n’était pas celle dontla France et les Français avaient besoins. 

Pour connaitre ma position officielle sur Madame Le Pen et son parti, je vous invite à vous reporter sur mes différentes interventions médiatiques où je précise mon positionnement face à Marine Le Pen.

http://podcast.rmc.fr/channel32/20120220_rmc_premiere_le_5_7_0.mp3 

Radio RMC (écouter à 18,20 mn)

Tout comme j’ai dénoncé la présidente Le Pen lors de la présentation de ma candidature sur la chaine LCM.

Vos accusations concernant mon appartenance au FN sont infondées et n’ont qu’un seul but : discréditer ma candidature à Marseille.

Si demain, une famille maghrébine ou africaine était bloquée dans les flammes, pensez-vous que je les laisserais bruler vifs ?

Si demain, une voiture d’un élu frontiste avait un accident avec sa famille, vous abstiendriez-vous de lui porter assistance au seul motif de son appartenance au FN ?

En tant qu’élu dela République, refuseriez-vous de vous asseoir avec des élus frontistes ou de l’UMP alors que des Français seraient victimes d’inondations ou d’un séisme dans une ville française ?

Si vous étiez élu président dela République, jetteriez-vous tous les élus et les électeurs du FN en prison ou dans des camps de rééducation ?

Contrairement à vous ou a d’autres, je n’ai pas fait de la lutte contre le FN, un programme électoral ni un projet de société. Je me bats contre toutes les discriminations, tous les racismes y compris anti-français, je lutte contre la pauvreté et la précarité, je me bats pour une citoyenneté reconnue…

Le coup du « Si c’est pas nous, c’est eux ! », c’est fini. J’appartiens à une jeunesse qui rejette les escroqueries électorales dela Gauche et dela Droite et qui est demandeuse de vrais programmes et de véritables projets politiques.

Faudrait-il aussi vous rappeler que c’est vous-même et votre ancien parti (PS) qui avait engendré le FN pour diviserla Droite ?

Pourquoi n’avez-vous pas le courage de refuser les voix des électeurs du FN comme l’a fait en son temps Bernard Tapie ? Pourquoi ne dénoncez-vous pas ces « salauds » d’électeurs du FN qui seraient tentés par un vote Mélenchon ?

Vos militants dénoncent ma supposée proximité avec le FN alors même que ce parti présente un candidat dans ma circonscription face à ma candidature. Tout comme j’ai manifesté ma volonté de n’appeler à voter pour personne au second tour des élections législatives.

Contrairement à de nombreux politiciens, je suis un candidat très cohérent avec lui-même et avec les autres. Je suis un enfant de ce pays qui continuera à croire aux vertus du dialogue et des rencontres dans un pays en proie aux divisions et aux haines.

Je pense que vos attaques s’inscrivent dans une stratégie de déstabilisation en faveur du socialiste Patrick Mennucci, votre ami intime et compagnon de route de la Gauche Socialiste, qui est face à moi dans la circonscription.

Candidat à une élection, père de deux enfants, marié, je n’ai pas le temps d’aller jouer du gant de boxe avec vos faux militants bobos. Toutefois, s’ils considèrent que faire de la politique, c’est de créer des rapports de forces par l’intimidation et la menace alors qu’ils s’attendent à du répondant. 

Vous vous revendiquez souvent comme "Patriote européen" ou "Patriote Français de Gauche", hé bien sachez que le patriotisme n’appartient ni au Front De Gauche ni au Front National mais à tous ceux qui porte ce pays dans leurs cœurs.

En conclusion, sans apothéose, lorsque vous prendrez la parole lors de votre meeting pour parler de l’imbécile, dites à vos militants qu’Omar DJELLIL n’est ni du Front de Gauche ni du Front National mais un citoyen qui veut le bien de tous les Français.

Salutations patriotiques !


Les réactions les plus appréciées

  • Scual (---.---.---.134) 14 avril 2012 12:37

    Qu’est ce que c’est débile.

    Quelqu’un qui ne voit que la balance commerciale, la compétitivité internationale, l’import export et qui est persuadé d’une catastrophe.... alors qu’on ne parle que de 22% de notre PIB.

    La France à 78% c’est le marché national, celui la même dont la seule force est... le cout élevé du travail, c’est à dire nos hauts salaires et notre forte protection sociale. Bref il s’agit de déshabiller les Français pour acheter des chaussures à M Bettencourt.

    Ne vous laissé pas berner par la propagande du CAC40. EUX ont intéret à ce qu’on se prenne pour des allemands ou des Japonais... et c’est pour ça qu’ils paie les économistes pour occulter complètement la réalité de notre économie, les 78%. Ils ne parlent exclusivement que de ces 22% petits pourcents, alors que chaque centimètre gagné sur ce terrain est perdu sur notre principal débouché, c’est à dire la France.

    Désolé les gars mais vous vous êtes trompé de pays, ici c’est pas la Corée du sud. Chaque pays est différent et a des besoins différents. La France a besoin de protectionnisme, de relocalisations et d’investissements et de grand projets industriels et énergétiques. Un pays exportateurs a besoin du refrain que vous nous répétez, mais ça ne nous concerne pas.

    Et d’ailleurs même pour un pays exportateur... est-il vraiment intéressant pour un pays quel qu’il soit de se lancer dans la paupérisation de sa population ? C’est ça nos objectifs maintenant être le plus pauvre possible, C’est vraiment bien ça ? Et encore plus quand tout le monde fait pareil en même temps et que donc cela ne fait qu’entrainer une diminution de la taille des marchés et la disparition progressive des débouchés ? On se met à produire beaucoup pour des clients qui n’existent pas.

    Bref l’absurdité de ce raisonnement n’a pas de limite. D’ailleurs cela est en contradiction avec la science économique, on est dans le domaine du religieux avec des rapports de cause à effet jamais prouvé et même démontrés comme faux depuis un bon moment par les vrai économistes... on est dans la foi aveugle dans les dogmes de la religion neolibérale.

  • Jeremy971 (---.---.---.116) 14 avril 2012 11:17
    Jérémy Allemand

    « La préférence nationale ça dépend sous quel angle. »

    Tsssss...

    « Sur l’échiquier politique on me placerait entre l’UMP et le FN. »

    Huuuum....

    Dix ans au parti socialiste pour coller aux idées sécuritaires du FN ça laisse des traces on dirait. Il est difficile d’avoir une identité politique comme citoyenne pour vous. Un vrai déraciné dans tous les sens du terme...

  • Walid Haïdar (---.---.---.135) 14 avril 2012 13:03

    Entre la dictature des marchés et la dictature sous embargo où les soins sont gratuits et le minimum vital garanti en terme de bouffe, y a certaines franges de la population, de plus en plus importantes, qui gagneraient à changer de dictature.


    C’est’y pas malheureux ça ?
  • Valas (---.---.---.94) 14 avril 2012 18:34
    Valas

    Mr Mélenchon à tout à fait raison à propos des journalistes du Nouvel Obs


Réagissez à l'article

92 réactions à cet article

  • Lamouet (---.---.---.82) 14 avril 2012 09:00

    Nicolas Dupont Aignan agressé par des « fascistes de gauche » :

    http://www.dailymotion.com/video/xonrgb_nda-reagit-a-son-agression_news

  • superyeti (---.---.---.54) 14 avril 2012 09:03
    superyeti

    Bla bla bla.

  • Nanar M (---.---.---.84) 14 avril 2012 09:24
    Nanar M

    Bla bla bla

  • volpa (---.---.---.139) 14 avril 2012 09:31
    volpa

    Trop facile d’écrire c’est du blabla.

    Merluchon est un montreur d’ours, un sous-chavez , un bateleur d’estrade, un posticheur, un bonimenteur etc.

    La liste n’est pas exhaustive.

    • Constant danslayreur (---.---.---.122) 14 avril 2012 14:06

      Lerma, Dalziel, Frédéric Lyon, Bulgroz... La plus grande concentration de matière grise au cm² smiley Merci pour le rappel historique, même s’il me fait prendre un coup de vieux.Cinq ans plus tard, leur canasson pied bôt est toujours en place, prêt à remettre ça... hélas

  • Lamouet (---.---.---.82) 14 avril 2012 09:37

     Mélenchon veut établir une sorte de protectionisme au niveau européen"Le protectionisme est une fausse bonne idée.
    La négociation d’accords bilatéraux avec des pays émergents comme la Corée est capitale. Cet accord est tellement important pour nous en raison de la taille du marché coréen que les Américains, paniqués à l’idée que nous parvenions à un accord avec la Corée avant eux, ont décidé de faire des concessions à Séoul de crainte de voir les Européens gagner du terrain dans ce pays à leur désavantage. Quant à la France, si son commerce est en berne, ce n’est certainement pas à cause des émergents, mais de l’Allemagne ! En effet, nous gagnons systématiquement des parts de marché dans les pays émergents et nous en perdons dans les pays développés.
    http://www.lesechos.fr/opinions/points_vue/0201951136765-les-impasses-du-protectionnisme-305006.php

    • 4A+++ (---.---.---.161) 14 avril 2012 17:13

      Bonjour Lamouet,

      Il faut arrêter de lire uniquement la pensée unique que sont les ECHOS que je lis aussi, mais il faut réfléchir et chercher les vrais chiffres :

      Le commerce entre la chine et l’ Europe est il équitable Oui ou Non, la réponse actuel est non voir lien ci dessous :

      http://ec.europa.eu/trade/creating-opportunities/bilateral-relations/countries/china/ 

      Chiffres issues de la communauté Européenne :

      En 2010 Importation de la chine de marchandises Européennes : 136 Milliards
      En 2010 Exportation de la chine de marchandises à l’ EUROPE : 292 Milliards

      Déséquilibre : 156 MILLIARDS au détriment de Qui ???

      La monnaie chinoise est elle à sa vraie valeur Oui ou Non ? la réponse est Non elle est définie par le gouvernement Chinois.

      Serte vendre des Airbus c’est bien, mais pour combien de temps ? sachant que les Chinois produise maintenant un avion par semaine !!!

      De plus il se permette de ne pas vouloir payer la taxe carbone !!! voir lien...

      http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/03/08/les-ventes-d-airbus-bloquee-en-chine-la-faute-a-la-taxe-carbone-europeenne_1654158_3234.html 

      Je vous invite à lire aussi la décomposition du déficit du commerce extérieur Francais :

      http://lekiosque.finances.gouv.fr/APPCHIFFRE/Etudes/tableaux/apercu.pdf 

      Déficit commerce extérieur -25 Milliards pour la Chine.

      Concernant l’ Allemagne sa performance est différente car depuis longtemps elle a conservé des produits stratégiques machine haute performance, et segment de marché automobile de luxe ce qui n’a pas été le cas de la France.

      DONC M. MELENCHON A RAISON AU MEME TITRE QUE LES SOUVERAINISTES Mme LEPEN, ET M DUPONT AIGNAN, L’EUOPE NE TRAVAILLE PAS POUR LE DEVELOPPEMENT DES NATIONS ET DES PEUPLES MAIS UNIQUEMENT POUR LE DEVELOPPEMENT DES MULTINATIONALES....

      DONC COPIE A REVOIR ET RAPIDEMMENT...

  • Lamouet (---.---.---.82) 14 avril 2012 09:44

    « Après s’être légèrement résorbé en 2009, le déficit des biens d’équipements se creuse à nouveau et atteint – 20,2 milliards d’euros. Le solde des autres produits industriels se détériore en 2010 de 6,3 milliards d’euros (à – 20,8 milliards d’euros) notamment pour les produits intermédiaires. Le déficit s’aggrave pour les textiles, habillement et cuir, ainsi que pour les ordinateurs, téléphones et produits informatiques grand public, dont les importations sont en forte croissance depuis l’Asie, plus particulièrement depuis la Chine ». (SOURCE INSEE).
    Augmenter le SMIC à 1700 € aggraverait encore notre compétitivité déjà en situation dramatique. Les français, avec leurs 400 € de plus achèteraient textiles, ordinateurs, téléphones portables « made in Asia ». Pas très longtemps car le pays, avec ses entreprises nationales vite en faillite, deviendrait exsangue.

    • Scual (---.---.---.134) 14 avril 2012 12:37

      Qu’est ce que c’est débile.

      Quelqu’un qui ne voit que la balance commerciale, la compétitivité internationale, l’import export et qui est persuadé d’une catastrophe.... alors qu’on ne parle que de 22% de notre PIB.

      La France à 78% c’est le marché national, celui la même dont la seule force est... le cout élevé du travail, c’est à dire nos hauts salaires et notre forte protection sociale. Bref il s’agit de déshabiller les Français pour acheter des chaussures à M Bettencourt.

      Ne vous laissé pas berner par la propagande du CAC40. EUX ont intéret à ce qu’on se prenne pour des allemands ou des Japonais... et c’est pour ça qu’ils paie les économistes pour occulter complètement la réalité de notre économie, les 78%. Ils ne parlent exclusivement que de ces 22% petits pourcents, alors que chaque centimètre gagné sur ce terrain est perdu sur notre principal débouché, c’est à dire la France.

      Désolé les gars mais vous vous êtes trompé de pays, ici c’est pas la Corée du sud. Chaque pays est différent et a des besoins différents. La France a besoin de protectionnisme, de relocalisations et d’investissements et de grand projets industriels et énergétiques. Un pays exportateurs a besoin du refrain que vous nous répétez, mais ça ne nous concerne pas.

      Et d’ailleurs même pour un pays exportateur... est-il vraiment intéressant pour un pays quel qu’il soit de se lancer dans la paupérisation de sa population ? C’est ça nos objectifs maintenant être le plus pauvre possible, C’est vraiment bien ça ? Et encore plus quand tout le monde fait pareil en même temps et que donc cela ne fait qu’entrainer une diminution de la taille des marchés et la disparition progressive des débouchés ? On se met à produire beaucoup pour des clients qui n’existent pas.

      Bref l’absurdité de ce raisonnement n’a pas de limite. D’ailleurs cela est en contradiction avec la science économique, on est dans le domaine du religieux avec des rapports de cause à effet jamais prouvé et même démontrés comme faux depuis un bon moment par les vrai économistes... on est dans la foi aveugle dans les dogmes de la religion neolibérale.

    • Nums (---.---.---.248) 14 avril 2012 16:54
      Nums

      Scual,


      Votre commentaire est avéré et pertinent dans tout son ensemble.
    • 4A+++ (---.---.---.161) 14 avril 2012 17:30

      @ Lamouet,

      Encore un Ultra libéral, qui n’a rien compris, donc avant de redonner le pouvoir d’achat il faudra au préalable :

      Si le déséquilibre Chinois se poursuit et la monnaie chinoise ne se rééquilibre pas : remettre une taxe sociale ou environnementale sur l’ensemble des produits chinois importés.

      Ce qui aura pou conséquence une hausse des prix en finale serte donc les acheteurs se feront moins nombreux sur ces produits mais cela donnera des possibilités à la création de nouveaux produits made in France.

      D’autre part en même temps il y aura une chasse sur les niches fiscales au moins 70 Milliards d’ EUROS qu’il faudra supprimer.

      L’impossibilité de s’adjuger des salaires indécents supérieur à 360 000€ par an, aura pour conséquence de redonner a ceux qui font tourner l’économie...

      Dans tous les cas, un appauvrissement généralisé des salaires allant vers le bas, ne peut qu’entraîner un pays vers la chute, puisque personne n’aura plus les moyens d’acheter ni même de payer le social et les retraîtres...

    • Onecinikiou (---.---.---.237) 14 avril 2012 18:48

      @ Scual,

      Décidément, sous vos faux airs de d’érudit en science économique vous faites la démonstration de vos insuffisances criantes en ce domaine.

      Par exemple dire comme vous le faites que le déficit commercial n’est pas un problème en soi est aberrant, dans la mesure où la France a une déficit important - et qui tend à se creuser - de sa balance des paiements, et que, de surcroit, nous faisons désormais partie d’un plus vaste ensemble intégré dans un même système monétaire, l’Euro, disposant donc d’un taux de change unique vis à vis des autres monnaies mondiales.

      Or si vous aviez un peu de connaissances, vous sauriez qu’il y a un rapport immédiat et corrélé entre importation et exportation et variation du taux de change. Cela pour la raison que lorsque vous importez un produit, vous vendez votre monnaie - et donc la dévaluez nécessairement - au profit de la monnaie du pays auquel vous avez acheté le produit. Quand vous exportez, vous faites l’inverse. 

      Dès lors on comprend tout à fait qu’un taux de change EUR/USD élevé correspond à l’économie d’un pays comme l’Allemagne, à la balance commerciale largement excédentaire, mais qu’à contrario, elle ne correspond pas du tout à celle d’un pays comme la France, qui a est elle en déficit permanent de ce point de vue. Or le drame est précisément que nous ne pouvons plus opérer de dévaluation afin de réajuster de façon optimale notre taux de change afin d’équilibrer et notre compétitivité intrinsèque de notre appareil productif, et donc notre balance des transactions courantes. 

      Ce qui conduit très directement et de façon inexorable (même s’il n’est le seul facteur mit en évidence, il y participe indéniablement) aux déficits jumeaux constatés : déficit de la balance courante et déficit public, qui sont empiriquement vérifiés - et je dirai même amplifiés - depuis l’instauration de la monnaie unique. Si pour vous ce n’est pas un problème à l’heure d’un nécessaire désendettement de l’Etat, désendettement qui ne peut être que structurel, en agissant d’un point de vue macro-économique et contre précisément les directives d’obédience libérale, je ne sais pas ce que pour vous peut signifier « être un problème ».

      Je réitère donc qu’il ne pourra y avoir qu’une solution de sortie de crise par « le haut » pour un pays comme la France : la sortie de l’Euro et le rétablissement de barrières douanières aux frontières, qui sont un préalable impérieux pour qui voudrait sincèrement rompre avec l’actuel modèle économique, par essence mortifère.
    • Scual (---.---.---.134) 14 avril 2012 19:45

      Oui bien sur... parce que la réindustrialisation et changer les règles de la BCE ne peut pas aboutir exactement au même résultat... et que bien évidement ce que vous dites sera très efficace avec une monnaie nationale dévaluant à tour de bras.... comme toutes les autres monnaies nationales.

      Ah j’oubliais et tout ça pour ces 22% de l’économie et en détruisant les 78% de celle ci. Bravo, vous êtes notre sauveur.

      Ce qu’il faut c’est du boulot, une réindustrialisation et du protectionnisme mais en gardant une monnaie forte, car elle diminue la facture à l’import tout en favorisant la taille et la puissance de notre principal débouché, la France à 78%.

      Pour info les « dramatiques » pertes de la balance commerciale sont à peu près équivalentes aux niches fiscales consenties aux riches, ou bien à leur évasion fiscale au choix. Si c’est si dramatique pourquoi on estime que ’on peut faire cadeau de cette somme à quelques uns ?

      Bref allez donc réciter votre catéchisme à courte vue à ceux qui vous écoutent encore.

    • Onecinikiou (---.---.---.237) 15 avril 2012 09:56

      @ Scual,

      Vous dites : « Oui bien sur... parce que la réindustrialisation et changer les règles de la BCE ne peut pas aboutir exactement au même résultat... » 

      Vous vaticiner mon cher, ni plus ni moins.

      Que vous ne compreniez pas que vous ne changerez jamais les règles de la BCE pour monétiser vos dettes est une chose (en démontrant au passage votre totale crédulité quant à pouvoir modifier notamment l’état du rapport de force concernant la position des dirigeants allemands sur ce point, traumatisés culturellement qu’ils sont par le précédent de la République de Weimar) ; que vous désinformiez vos interlocuteurs par méconnaissance de votre sujet en est une autre. Voilà donc l’objet de mes interventions en ce qui vous concerne.

      Vous pouvez prendre vos désirs pour vos réalités, le fait est que l’axe majeur du projet politique du Front de gauche s’appui sur un postulat parfaitement chimérique, illusoire, cela selon moi pour une raison essentielle, existentielle même : acter définitivement le réel par la seule idée qui vaille et est validée par les faits - le retour à une stricte souveraineté NATIONALE - supposerait de confondre tout ou partie de son programme, donc ses intérêts, avec un certain... Front national de Marine Le Pen !

      Ce que ne peut décemment tolérer Mélenchon et ses acolytes qui boiraient alors leur propre cigüe savamment distillée dans le débat public puisqu’ayant vocation à disqualifier son PRINCIPAL adversaire objectif durant cette campagne : le même Front national de Marine Le Pen !

      La boucle est bouclée, et Mélenchon démontre par la même son petit manège électoraliste et son manque de hauteur de vue, aucunement à la hauteur des véritables enjeux qui nous concernent néanmoins tous et qui imposerait pourtant de se hisser à une vision « gaulliste » ou « rooseveltienne » de l’Histoire. Tout en prétendant bien évidemment du contraire, par delà l’opinion et les médias aux ordres de l’oligarchie, qui ont tout intérêt eux à servir incroyablement la soupe à Mélenchon et entretenir sa dynamique, ce qui montre toute l’étendue et la complexité - pour ne pas dire l’obscénité - de la présente imposture politique.

      Vous dites : « et que bien évidement ce que vous dites sera très efficace avec une monnaie nationale dévaluant à tour de bras.... comme toutes les autres monnaies nationales. »

      Pourtant le nouveau Franc voulu par Rueff et imposé à l’époque par de Gaulle correspondit bien à un dévaluation massive du Franc, avec les succès que l’on lui associa alors, incontestables ? Par conséquent votre perception est invalidée empiriquement (une nouvelle fois) par les faits.  

      Vous dites : « Ah j’oubliais et tout ça pour ces 22% de l’économie et en détruisant les 78% de celle ci. Bravo, vous êtes notre sauveur. »

      Vous niez le caractère fondamentalement indissociable entre d’une part l’état (et l’ampleur) du déficit de notre commerce extérieur, et encore une fois l’état (et l’ampleur) de celui structurel, et qui lui est en partie lié, de notre déficit public, alourdissant d’autant notre endettement souverain. 

      Je ne sais plus comment vous dire que sans rétablir l’un, vous ne pourrez raisonnablement rétablir l’autre. Tant il est vrai que tous les grands pays exportateurs sans exception ont les finances publiques les plus saines comparativement à tous les autres (ce qui n’est pas un hasard loin s’en faut), et que d’autre part c’est par sa capacité à produire des produits notamment industriels et à forte valeur ajouté qu’un pays démontre sa capacité et volonté de puissance. 

      La question n’est donc pas tant de verser dans le mercantilisme (qui est une caricature sans fondement de mes positions, et on ne saurait alors comprendre que de justifier faire soi-même ce que l’on reproche en partie aux autres...), mais bien de rééquilibrer notre balance commerciale afin d’en réduire le déficit qui fait peser à terme une sourde menace sur l’ensemble de notre tissu industriel (nous avons perdus par exemple 50% de notre production automobile nationale en moins de 5 ans !).

      Vous dites : « Ce qu’il faut c’est du boulot, une réindustrialisation et du protectionnisme mais en gardant une monnaie forte, car elle diminue la facture à l’import tout en favorisant la taille et la puissance de notre principal débouché, la France à 78%. »

      Une monnaie forte par rapport à quoi ? Vis à vis de la parité EUR/USD ou EUR/CNY ? C’est d’une aberration sans nom, vous m’excuserez. 

      Voilà qui va vous remettre, je l’espère sincèrement, les pendules à l’heure concernant les conséquences concrètes d’un taux de change trop élevé de notre monnaie (euro ou franc) pour notre économie. 

      Louis Gallois, Président exécutif d’EADS (Airbus) :

      « Aux effets de la crise s’ajoute la chute du dollar – actuellement à 1,47 euro ; et nul ne sait jusqu’où cela ira car rien n’est prévu dans la politique américaine pour freiner ce dérapage. Nous risquons de nous retrouver, comme il y a deux ans, avec un euro fort entouré d’un ensemble de monnaies faibles : yuan, yen et dollar. Cette situation est critique pour une entreprise comme EADS, dont les coûts sont calculés en euros et dont les ventes se font en dollars.

      Les effets cumulés de la crise et du cours du dollar nous ont amenés à mettre en place des plans d’économies successifs (...) Nous avons jusqu’à présent réussi à éviter les drames sociaux. Nous supprimons des emplois liés aux structures mais nous en créons dans les activités de production. Combien de temps cela pourra-t-il durer ? Cela dépendra de l’ampleur de la crise. »


      Vous prétendez vouloir lutter contre les délocalisations ? Vos insuffisances doctrinales vous conduisent à réaliser exactement l’inverse, avec son cortège de chômage et de désespérance qui l’accompagne nécessairement.

      Mais Bossuet ne disait-il pas que « Dieu rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes » ? Cela vous va désormais comme un gant. Comme d’ailleurs aux libéraux, c’est à dire à tous ceux qui se trompent sur la réalité élémentaire du monde qui les environne...
    • Scual (---.---.---.134) 15 avril 2012 11:54

      Le fait est que le rapport de force c’est nous qui l’avons. Deuxième économie et bientôt première population et surtout la base du rapport de force qu’est ce que c’est, même s’il ne faut jamais le dire pour ne pas paraitre menaçant ?

      Notre dissuasion militaire qui fait que LE pays qu’on écoute quand il parle dans l’Union monétaire, c’est nous et pas l’Allemagne qui n’a d’ailleurs jamais rien réussi à faire sans que nous acceptions.

      Bref c’est vous qui croyez à cette ligne maginot légale que sont le traités et qui ne comprenez absolument rien à ce qu’est un rapport de force. Avec un tel aveuglement ou une telle méconnaissance, c’est pas demain que vous risquez de pouvoir me donner des leçon là-dessus.

      Votre mur infranchissable n’est qu’une pile de papiers que seuls les Allemands ne veulent pas voir bruler, au premier souffle... Avec le FdG, les Français leur proposeraient une issue où ils gardent un Euro plutôt stable bien qu’un peu dévalué et une inflation très relative. Il gardent aussi l’UE même s’ils n’en sont plus les maitres. Les Allemands s’ils sont pragmatiques accepteront ou sinon ils verront l’Europe et l’Euro disparaitre à court terme... et avec chacun des sortants totalement hostile à l’Allemagne, pas à la France qui aura proposé des choses favorables à TOUT les pays sauf à cette Allemagne pour le coup isolée et qui sera jugée responsable... C’est ça la réalité de l’Europe actuelle et de ses seuls avenirs possibles : la fin dans la haine et la méfiance anti-allemande et anti-française ou le programme du FdG, véritable dernière chance de l’UE.

      Sinon la France fera tout unilatéralement... à moins qu’elle prenne la tête des appelons les les alter-Euro et que ce soit l’Allemagne qui se retrouve seule puisque son dernier allié était la France. Et sachez, vous qui tenez tant à sortir de l’Euro que rester dans l’Euro n’est pas un dogme du FdG. On fera notre stratégie politique mais si vraiment ça ne passe pas, on fera ça quand même à coup d’emprunts forcés ; et si ça marche pas on fera ça quand même avec notre banque de France qui fait des Euros, et si on nous embête trop... on refait notre notre monnaie et tant pis pour l’Euro et personne ne pourra nous dire qu’on a pas essayé, plutôt que d’avoir quitté le navire après avoir noyé chacun des autres peuples qui étaient à bord.

      De toute façon quand vous faites votre madame irma qui connait l’avenir, vous êtes mal placé pour donner des leçons au FdG. Au nom de quoi les prévisions du FdG et de ses personnalités expérimentées dans ce domaine seraient moins possibles que les votre ? Au nom de que vous avez toujours raison et que le FdG a toujours tort comme tout ceux qui pensent pas comme vous !

      On connait mieux comme argument solide. « Parce que je le dis ! » Et bien moi vous avez vu, je dis le contraire et même je dis que ce que vous dites est complètement déconnecté du monde réel et de comment il fonctionne vraiment.

    • Scual (---.---.---.134) 15 avril 2012 12:40

      Et au fait je vous ait déjà répondu en ce qui concerne nos entreprises exportatrices qui comptent si peu dans notre économie, seulement 22%, qui ne paient pas d’impôts de toute façon pour les plus importantes et qui ont pour seul but de délocaliser leurs usines ou de payer le moins possible leurs employés... je vais pas recommencer. Vous récitez ça comme si on ne vous démontrait pas le peu d’importance de ces cas. Un vrai religieux.

      A la limite le cas d’EADS est à prendre en compte, mais en ce qui concerne notre indépendance militaire seulement.

      Bref si vous vous prenez pour un Taiwanais tant pis pour vous. Nous les Français, notre économie c’est le marché intérieur à 78%, alors il nous faut préserver nos hauts salaires, notre forte protection sociale, et il nous faut un protectionnisme intelligent, des relocalisations, de l’activité et accroitre notre indépendance énergétique.

      C’est d’ailleurs le programme économique du FdG mis au point par Jacques Généreux économiste professeur à Science Po et pas par les trois vieux derniers staliniens de France griffonné dans un bistrot après avoir un peu trop bu. Je ne crois pas que vous ayez plus de compétence en matière d’économie que lui... alors vos leçons de réalisme vous irez les lui donner pour voir un peu ce qu’il vous répond...

      La monnaie forte, même si c’est seulement après une dévaluation nécessaire puisqu’elle est actuellement très surévaluée, c’est une condition importante pour soutenir notre marché intérieur et l’installation des entreprises qui voudraient en profiter dans le cadre du protectionnisme souhaité. Les dévaluations à répétitions ne favorisent que les exportateurs, que pour la millième fois nous ne sommes pas ou en tout cas très peu.

      Pour les grosses entreprises exportatrices, et bien puisqu’on ne veut pas qu’elles fassent des économie sur le dos du travail, elles iront améliorer leur compétitivité sur les dividendes des actionnaires et les paies et bonus du PDG. Si le problème c’est ça, je me demande d’ailleurs comment elles font jusqu’ici pour les arroser à ce point... Si les actionnaires enlèvent leurs billes l’État n’aura qu’à les remplacer, et en plus pour pas cher vu que l’action se sera cassé la gueule, parfait. Ces dividendes viendront dans les caisses de l’État plutôt que celle des actionnaires, c’est justement ce dont à besoin l’État en ce moment, quelle chance !

    • Onecinikiou (---.---.---.237) 15 avril 2012 22:10

      Parce que vous croyez sans doute que notre force de dissuasion à un quelconque intérêt dans une éventuelle négociation avec nos partenaires allemands sur la question de la monétisation ? Que ferez-vous s’ils refusent jusqu’aux termes du débat, de les menacer de les vitrifier ? 

      Vraiment vous n’êtes pas sérieux. Tous les postulats sur lesquels vous adossez votre discours sont du même acabit. Dans ces conditions comment esperez-vous faire valoir une quelconque crédibilité ?

      Vous parlez de ligne Maginot concernant les traités nous engageant, mais votre préoccupation à mon propos est sans objet, dans la mesure où je suis issus d’un courant de pensée ancré dans le réel et qui est fondé à agir résolument, en pareille situation sclérosée, hors du cadre de la multilatéralité.

      Il faut monétiser soyez-en certain. Simplement, et comme le rappelait à juste titre de Gaulle : « on ne fait pas de politique autrement que sur des réalités ». Or, le Tribunal constitutionnel allemand, la Cour de Karlsruhe, a rappelé explicitement l’année dernière que toute monétisation (et accessoirement eurobonds) était interdite, sauf révision constitutionnelle. 

      Vous croyez sans doute que les allemands vont modifier leurs principes constitutifs pour vos beaux yeux ? Etes-vous bien au fait des sondages d’opinion concernant une éventuelle participation financière du contribuable allemand au renflouement des Etats européens les plus en difficulté, participation qui est pourtant la contre-partie immédiatement nécessaire à la viabilité d’une monnaie unique (et singulièrement d’un taux de change unique, comme rappelé précédemment) chapeautant des économies et des appareils productifs par trop divergents ? 

      Les allemands sont certainement les plus « eurosceptiques » sur la question de la constitution d’une zone monétaire optimale, et ce qu’implique ses corollaires inéluctables (transferts de fond massifs extra-frontaliers).

      Sachez bien une chose : ils sortiront avant nous de la zone euro si nous, ou les événements, viennent à les y contraindre. En réalité vous vaquez, vous et votre mentor, dans un embrouillamini extreme.
  • Jeremy971 (---.---.---.116) 14 avril 2012 11:17
    Jérémy Allemand

    « La préférence nationale ça dépend sous quel angle. »

    Tsssss...

    « Sur l’échiquier politique on me placerait entre l’UMP et le FN. »

    Huuuum....

    Dix ans au parti socialiste pour coller aux idées sécuritaires du FN ça laisse des traces on dirait. Il est difficile d’avoir une identité politique comme citoyenne pour vous. Un vrai déraciné dans tous les sens du terme...

  • Lamouet (---.---.---.82) 14 avril 2012 11:24

    JL Mélenchon a écrit sur son blog que les journalistes de « l’Obs » sont « des rats qu’il faut renvoyer dans leur égout à coup de balai ». Ainsi parle le héraut de la gauche de la gauche, dans un style animalier qu’on croyait l’apanage d’autres tendances politiques. L.Joffrin

    Vous le voyez Président ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès