• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lettre ouverte à Michel Rocard

Lettre ouverte à Michel Rocard

Lettre ouverte à Michel Rocard.

J'aurais renoncé à l'écrire, si on ne m'avait assuré qu'il suffirait d'indiquer la commune Saint-Rémy les Chevreuse pour qu'elle vous aboutisse. Nous n'avez plus d'adresse professionnelle connue, même électronique.

Vous courez à fond, à fond, à fond, à fond, à fond, à fond, à fond, à fond pour la propagande à un "Réchauffement Climatique Anthropique", qui serait miraculeusement médié par le méchant dioxyde de carbone.

Dans des discussions publiques, quoique à diffusion modeste, certains intervenants ont exclu la naïveté scientifique de votre part, et argumenté qu'entouré d'oligarques mondialistes comme vous l'êtes, vous devez être non seulement leur jouet, mais carrément leur complice, et donc sachant pertinemment l'énormité des fraudes carbocentristes que vous appuyez.

Affectivement, je ne peux m'arrêter à cette hypothèse. Comme homme politique, vous avez fait beaucoup de bonnes choses, et peu de mauvaises. La pire fut de faire voter l'auto-amnistie des élus pour les délits de financements illégaux des partis. Votre action contre l'extension à l'Europe des brevets logiciels U.S.est à votre actif.
Affectivement, je demeure très touché de l'amitié qui vous liait à mon père Georges Lavau au sein du Club Jean Moulin. Amitié qui vous a amené à la messe funéraire de Georges Lavau à Saint Merri, quand vous étiez premier ministre en exercice, et qui s'est manifestée aussi en février 1991, dans la gentillesse avec laquelle vous avez expliqué que le livre "Un parti pour la gauche", signé Club Jean Moulin, mais de fait écrit par Jacques Pomonti et Georges Lavau, était par sa naïveté humaine, un mauvais livre. La loyauté est pour moi une valeur de base, comme elle l'était pour Georges.

Il suffit de scruter la vidéo d'une seule de vos conférences, pour trancher la question :
https://www.youtube.com/watch?v=1KN0qUTTn5w
Vous êtes parfaitement nul et naïf en sciences, incapable de recouper les "infos" de pure propagande qui vous sont instillées voire martelées par ceux en qui vous avez confiance. Vous êtes donc bien leur jouet.

J'espère ici vous déniaiser, mais l'entreprise semble dépasser les forces humaines.

Nous sommes déjà de nombreux scientifiques à avoir démontré que le dogme IPCC selon lequel le dioxyde de carbone serait moteur du climat, est une absurdité éhontée. Ma propre contribution est résumée à "Non, le dioxyde de carbone est incapable de diriger le climat" :
http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/non-le-dioxyde-de-carbone-est-154558

Nous sommes moins nombreux à avoir relevé les nombreuses fautes de méthodologie, non pas fortuites, mais bel et bien construites pour abuser les naïfs, qui sous-tendent la propagande à "acidification des océans". J'ai donné le détail à
http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/fraude-nulle-trace-de-corpus-152331
Nulle trace de corpus expérimental, c'est justement le point commun à toutes les fraudes scientifiques qui avaient déjà été répertoriées. Celle-ci est beaucoup plus grosse, car loin d'être l'oeuvre d'un fraudeur isolé, elle est coordonnée par une bureaucratie aux ordres des politiques. Il s'agit bien d'une fraude à l'échelle planétaire.
Nombreuses furent les ruses pour détourner des travaux partiels, de façon à faire croire que l'acidification serait une réalité démontrée. Non seulement la démonstration expérimentale n'a jamais été faite, mais de plus toutes les modélisations accumulent les fautes méthodologiques impardonnables, dont la plus caractéristique est la négation des corrosions chimiques des continents, qui justement rééquilibrent en cations l'eau des océans. Rappelons les hypothèses frauduleuses de la modélisation par Mark Z. Jacobson :
1. Il n'y a aucun volcanisme sous-marin (quand même 90% de tout le volcanisme de la Terre), pas de souffleurs de sulfures, rien.
2. Ni aucune subduction qui enfouisse, diagenèse puis métamorphise, et recycle les sédiments marins. Pas de charriages non plus.
3. Il n'y a aucun fleuve.
4. Il n'y a ni érosion chimique ni érosion mécanique des continents, même pas des côtières.
5. Il n'y a aucune néosynthèse d'argiles marines.
6. Aucun prélèvement biologique n'est fait par des organismes marins. Pas de coraux, pas de calcaires, pas de maerls, pas de marnes, pas de silex, pas de marbres...
7. Donc aucun effet d'oxydo-réduction... Les montagnes d'oxyde de fer d'Australie et du Canada n'ont plus de raison d'exister.
8. Pas d'évaporites non plus.
9. Il n'y a pas d'exportation d'aérosols marins. Tant pis pour la forêt des Landes qui sans eux ne serait que le tiers (en tonnage) de ce qu'elle est.

En conséquence, aucun des dépôts calcaires du Jurassique ou du Crétacé n'a jamais pu se former, en un temps où les rivières étaient claires, sans alluvions, sans corrosion des continents autre que chimique, par les eaux chargées en dioxyde de carbone d'origine atmosphérique. Ils recouvrent quand même environ la moitié de la France.

Pas d'érosion mécanique non plus, donc pas de delta du Mississipi, pas de delta du Gange et du Brahmapoutre, ni du Tigre et de l'Euphrate, ni du Mékong, ni de l'Indus, ni du Sang-Koï, ni du Nil, ni du Rhône, ni du Danube, ni du Rhin, ni du Pô, ni du Niger, ni de l'Amazone, ni de l'Orénoque...

Pas de volcans sous-marins, pas de souffleurs, pas d'atolls, pas d'arcs style Aléoutiennes ou Kouriles, pas de Japon, pas d'Islande, pas d'Antilles, pas de Nouvelle Zélande...

Sur l'évacuation hors de l'horizon du modélisateur des synthèses d'argiles marines, fut-ce par modification structurelle et chimique des argiles continentales apportées par les fleuves : on leur doit quand même sur quelques quatre milliards et demi d'années le constant prélèvement en potassium au détriment de la solution marine. Ces argiles benthiques de structure mica hydraté sont ensuite recyclées par subduction, distillées par différenciation magmatique, et le potassium est renvoyé dans les croûtes continentales par volcanisme andésitique, ou par plutons granitiques.
C'est à ce mécanisme qu'on doit l'existence des croûtes continentales, vingt à trente fois plus riches en potassium que le manteau ou la croûte océanique. D'où l'enrichissement permanent de l'océan en sodium, qui ne peut participer que très difficilement aux synthèses argileuses.

Le modélisateur s'est imaginé qu'avec juste l'atmosphère et la solution marine, il modélisait correctement les océans du globe, et sur des siècles...
J'aurais mauvaise grâce à contester l'usage des produits de solubilité dans ce genre de solutions à force ionique élevée, j'en connais les succès. C'est l'idée d'une boîte fermée, ou à la rigueur juste deux boîtes (océans + atmosphère), qui est follement irréaliste, complètement folle. Tout sédimentologue, tout volcanologue, tout biologiste pousseraient les mêmes cris que moi.

La fraude à "Le dioxyde de carbone menace les forêts". Elle est répétée naïvement par tous ceux qui se targuent d'être des "experts en développement durable". Ils sont juste ignares en physiologie végétale, n'ont jamais dirigé de serres ni d'exploitation forestière. Moi non plus je ne suis pas biologiste de formation mais ça se soigne. Apprendre n'est pas une tâche insurmontable.
J'ai détaillé cette fraude obligée par la bureaucratie du CNRS et des organismes comparables d'Europe, dans
 http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/la-fraude-a-70-des-arbres-menaces-153196
J'avais un léger avantage sur ces naïfs : au cours de mon travail, j'avais été acculé à étudier de nombreux pans de la pédologie. Comme par hasard, il n'y a ni pédologue ni minéralogiste au sein de l'IPCC.

J'ai détaillé les ruses utilisées pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs, qui furent par exemple utilisées pour compromettre Sylvain Delzon et Hervé Cochard, mais aussi des milliers d'autres, avec tous les intergrades entre les militants convaincus, et les corruptibles parce qu'il faut bien faire bouillir la marmite familiale : http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/ces-ruses-pour-compromettre-des-154986


Vous vous êtes ému sur les conséquences d'une éventuelle - très très éventuelle - montée des eaux sur les parties basses du delta du Bangla Desh.
Toutefois tout sédimentologue, et tout géotechnicien savent que ces deltas, qu'il s'agisse de celui du Rhone, du Pô, du Tibre, du Nil, du Mississipi, du Chatt el Arab, de l'Indus, de la réunion du Gange et du Brahmapoutre, du Mékong ou de l'Irrawady, sont tous dans des dynamiques instables, dépendant principalement des apports de sédiments par les fleuves. Tous sont formés de sédiments compressibles, qui induisent tous des subsidences locales, et non pas régionales, dues au tassement des sédiments, compliqué par l'érosion marine et ses courants. Chaque barrage qui bloque des sédiments en amont, affaiblit le delta, ce constat est mondial. Et sur le Bangla Desh, d'autres menaces sont au moins aussi grosses, mais sont oubliées par la propagande carbocentriste : la teneur toxique en arsenic d'une grosse minorité de ses aquifères, et une démographie irresponsable et explosive. Islam oblige, qui réclame de la chair à canons... Il y a des soucis à se faire pour eux, mais l'IPCC détourne des vrais problèmes pour nous concentrer tous sur les faux problèmes.

Dois-je continuer ?

L'IPCC n'est pas une nouveauté dans l'histoire de de l'humanité, mais seulement dans l'histoire de la communauté scientifique, qui jamais encore n'avait été dupée et manipulée à ce point. A de nombreuses reprises déjà des princes ont institué des clergés et des religions chargés de berner le peuple, conformément aux ordres du prince, de sa cour ou d'une oligarchie. Je ne vais pas développer dans ce courrier, déjà long, juste donner un lien :
http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/le-giec-n-est-pas-sans-precedents-153653
Bien sûr je donne la comparaison avec l'imposture de Trofim Denissovitch Lyssenko, mais ce n'est pas la plus pertinente. Lyssenko était seul élaborateur de son escroquerie, et il a exploité la dictature de Staline pour éradiquer la concurrence. Ici, avec l'IPCC c'est bien plus grave : l'escroquerie a directement été élaborée par des fortunes pétrolières discrètes, qui ont financé dès les années septante des idiots utiles, via le Climatic Research Unit. Puis Margaret Thatcher a pris le relais, en les arrosant d'argent public.

Ai-je réussi à vous ouvrir les yeux ?
J'en doute.

Recevez néanmoins les gages de mon amitié.

Lavau

 

— 
Le contrat social du scientifique inclut le mandat de se piloter
en exactitude : le système de production des connaissances,
il est présumé le piloter en exactitude et non en traditions, ni
en stratégies de pouvoir, ni en narcissisme, ni en corruption.


Moyenne des avis sur cet article :  3.44/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • leypanou 1er novembre 2014 08:56

    Excellent article qui prouve une fois de plus que les scientifiques ne peuvent pas ne pas s’intéresser aux choses politiques car qu’ils le veuillent ou non, les décisions des politiques leur sont applicables (les recherches orientées, le financement privé de la recherche avec ses conséquences, les suppressions de postes en fonction des impératifs/de l’idéologie dominante du moment, les nominations opportunes pour mieux museler et embrigader, etc, etc).

    Sur les chaînes de télévision en France concernant le « réchauffement climatique », la voix de référence est celle de Jean Jouzel, les autres positions sont quasi-inaudibles : c’est qu’en France, on est habitué à la « pensée unique » (économie, problèmes internationaux, etc, etc).

    Il est donc indispensable que des gens comme vous puissent faire entendre leur voix et mieux participer à une action pour avoir une autre politique de l’information, aussi bien scientifique que politique.


    • JC_Lavau JC_Lavau 2 novembre 2014 09:17

      Merci.
      Attendons que la snail mail fasse son travail. Pas de levée samedi 1er novembre. Levée lundi 3. Arrivée à Saint Rémy les Chevreuses mercredi 5. Vingt-quatre heures pour que les postiers décident que si, ils connaissent l’adresse exacte de leur illustre ex-député des Yvelynes et ex-premier ministre.
      Là dessus, à partir de jeudi 6 novembre, sachant qu’il est né en 1930, et qu’il a le privilège d’être parmi les rares octogénaires à l’esprit encore vif, deux issues :
      1. Soit il se braque immédiatement, tel Gensoul à Mers el Kebir, et l’histoire s’arrête là pour lui.
      2. Soit il commence à procéder des recoupements, et ça prendra au minimum une semaine, peut-être quatre semaines. Attendons donc au minimum la semaine 46, voire la semaine 49.

      Laissons le temps au temps, comme disait son pire ennemi.


    • JC_Lavau JC_Lavau 2 novembre 2014 09:43

      Oups !
      Yvelines
      Saint Rémy les Chevreuse, sans s.


    • JC_Lavau JC_Lavau 27 novembre 2014 01:46

      Et de toute façon ça n’était pas le bon Saint-Rémy.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er novembre 2014 09:17

      Rocard n’a sans doute pas les compétences nécessaires dans le domaine scientifique, mais il en a dans le domaine économique, et il nous a bien manipulés !


      Sur la dette, dont nous allons crever si nous ne sortons pas de l’ UE, il reconnaît maintenant que le Gouvernement Mitterrand nous a enfumé ++ en gardant la loi Pompidou Giscard de 1973, qui oblige les Etats à emprunter aux banques privées. Les aveux de Rocard.

      La loi de 1973 est devenue l’article 104 de Maastritch, puis actuellement l’article 123 du TFUE.
      Voici la dette publique de la France, avec et sans cette loi.

      Rocard ne nous a rien dit non plus sur l’enfumage de « la dette à 3% du PIB », une notion économique inconnue au bataillon des économistes avant Mitterrand.
      Car cette entourloupe est une invention 100% française.
      Elle est devenue un « must » de la politique européenne, justifiant toutes les « mesures structurelles » pour faire disparaître le modèle social français, issu du CNR.

      Mr Rocard, les Français n’ont aucune raison de vous dire merci !

      • lsga lsga 1er novembre 2014 14:04

        Alors le modèle social fifi, il n’est pas issu du CNR, mais du Front Populaire.


        Pour le reste, visiblement, tu ne maîtrises pas la finance, et tu ne comprends pas que faire de l’inflation en empruntant à 0% revient STRICTEMENT au même que de baisser les salaires.



      • berry 1er novembre 2014 10:23

        Un refroidissement climatique serait autrement plus dommageable pour l’europe et l’amérique.
         
        Je n’y avais pas vraiment fait attention jusqu’à maintenant, mais sur les 400 000 dernières années, les périodes chaudes comme celle que nous connaissons, durent 5 à 10 fois moins longtemps que les périodes froides.
         
        Autrement dit, il y a des périodes de 100 000 ans avec des températures inférieures de 5 à 6 degrés et de brèves périodes de 10 à 20 000 ans avec les températures actuelles, voire un peu supérieures.
        D’ailleurs, il est possible que nous soyons déjà sur la pente descendante, puisqu’il faisait 1 degré de plus il y 5 000 ans.
         
        Avec un refroidissement de 6 degrés, nous aurions en France le climat de l’Islande ou de la Sibérie...


        • JC_Lavau JC_Lavau 14 novembre 2014 20:34

          Reçu aujourd’hui 14 novembre la réponse de Michel Rocard. Je ne m’autorise pas à en divulguer les détails. Il me précise en quoi Georges Suffert, Jacques Pomonti et Georges Lavau avaient commis une erreur de méthodologie en ne tenant pas compte de la sociologie des partis, ni de la réalité de leur mode de fonctionnement (outre les règles statutaires).

          Sur les perplexités d’ordre scientifique que j’ai suscitées en lui, j’accorderai toute la priorité à lui répondre en privé, en détail. De toutes façons mes arguments et mes preuves sont publics ici depuis longtemps.


          • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 2014 20:06

            Sur les perplexités de Michel Rocard...

            Comment l’oligarchie financière a su planter des pantins à eux à la tête de toute la presse, bon, là au moins on sait le mode opératoire. On le sait par la vantardise de l’avocat Eric Turcon à Alfred Sirven, surprise par Eva Joly :
              - Et il y a encore un journaliste pro-juges qui a fait un article contre nous dans Le Point.
             
            - Comment ? Il y a encore des journalistes pro-juges ? Je croyais qu’on avait réglé la question !
             
            - Ne t’en fais pas. On s’est occupé de lui ; sa carrière est terminée.

            Fin de citation.
            Simple : "Je suis le proprio, je nomme le rédac-chef, qui engage des journalistes qui m’agréent, et viande ceux qui me déplaisent".
            La Ford Motor Company ou l’empire de presse Hearst n’étaient pas dirigés autrement.

            Mais comment ont-ils planté des pantins à eux au sommet de toutes les administrations PUBLIQUES qui financent les travaux de recherche scientifique, au sommet du CNRS, au sommet de Météo France, au sommet de la plupart des institutions similaires du monde Occidental (Portugal pour l’étude signée Vaz et Al., que j’ai détaillée), là je suis impuissant à enquêter, à établir leur mode opératoire. L’oligarchie sait agir de façon secrète et opaque, on est devant des centaines de faits accomplis dans l’ombre. C’est comme pour l’assassinat de Pierre Bérégovoy : les mobiles sont bien connus, les principaux intervenants et décideurs sont connus, mais on n’a toujours pas pu éclaircir comment ils ont procédé.


            • JC_Lavau JC_Lavau 17 novembre 2014 20:57

              La suite de mon argumentaire envoyé :
              http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Rocard_suite_17_novembre_2014.html

              Ajoutons, en tenant compte de sa souffrance sur l’état des océans, tandis que les gens en qui il croit lui jurent que « c’est le CO2 ! », que pour lui comme pour chacun d’entre nous, il faut développer sa discipline analytique, et débrancher les pouvoirs de la dictature de l’émotion.



              • lsga lsga 24 janvier 2015 13:00

                Bon, dans le coup j’ai lu l’article : Oui, le remplacement de l’expérimentation par de la modélisation informatique est hautement critiquable.

                 
                De là à conclure qu’il n’y a pas de réchauffement climatique, qu’on peut continuer à cramer les énergies fossiles à tire larigot, et que l’activité humaine n’a aucune influence sur le climat....
                 
                Vous commentez vous une erreur logique d’une banalité totale : il n’a pas été démontré que p, donc non p. Bin non, il n’a pas été démontré scientifiquement de manière indiscutable que l’activité humaine provoque le réchauffement climatique, mais vous ne pouvez pas en déduire l’inverse. 
                 
                Au passage, la politique ne peut pas attendre la science parfaite. J’espère bien qu’on aura fait la transition écologique avant que la climatologie ne devienne totalement scientifique, ne serait-ce que pour des raisons de conforts. Franchement, en centre-ville, ça devient irrespirable

                • JC_Lavau JC_Lavau 24 janvier 2015 14:14

                  Que l’IPCC soit payé pour mentir sous la direction des oligarques ne résout aucun problème minier.
                  Les problèmes miniers demeurent, demeurent insolubles à terme.

                  En revanche, l’IPCC sert d’hommes de paille pour la dictature mondiale de ces oligarques, et non, ce ne sont pas des « bons maîtres ». Pas plus que le ténia échinocoque n’est un « bon maitre » dans ton foie.


                • lsga lsga 24 janvier 2015 15:46

                  bon, ta pensée est globalement progressiste, tu finiras bien par t’éloigner de ces dérives réactionnaire complotistes.

                   
                  Bien entendu : les gauchistes bureaucrates bien pensants sont insupportables. Je ne peux pas les piffrer non plus. Mais ce n’est pas une raison pour devenir un droitard. La droite : c’est le camps de la religion, du « c’était mieux avant », de la morale, de la bourgeoisie, de la méfiance vis à vis de la science, des intellectuels, de la haine de l’intelligence. 
                   
                  Si tu ne supportes pas les gauchistes : prend les sur leur gauche. Là, comme tu te fais passer pour un droitard, tu leur fais plaisir : ils t’ignorent royalement, et te méprisent. Prend les par leur gauche : dis leur que EUX sont des petits bourgeois de droite qui se prétendent de gauche. Là, tu leur casseras vraiment les couilles. 
                   
                  Toi qui aimes la pensée précise, va lire le Capital de Karl Marx. Vu ton niveau en math, tu peux commencer direct par ce petit bouquin qui par la magie des matrices et des équations le résume très rapidement et très efficacement : Introduction à l’économie de Marx de Pierre Salama (dispo dans toutes les bonnes bibliothèques municipales). C’est une intro au sens universitaire : un manuel destiné aux étudiants de Master. 
                   
                  Pour résumer le Capital en une phrase : le Capitalisme est incompatible avec le progrès technologique, car le remplacement de l’homme par la machine fait chuter le taux de profit jusqu’à le remplacer par du crédit bancaire ; or, le profit est la boussole du Capitalisme, sans profit, on ne sait plus ce qui a de la valeur ou n’en a pas ; c’est la crise systémique. 
                   
                  Bref Camarade, arrête de jouer les droitards, rejoins le camps auquel tu appartiens : celui des progressistes révolutionnaires.

                • JC_Lavau JC_Lavau 17 décembre 2015 09:53

                  Bien qu’il ait été dûment prévenu par mes soins, Michel Rocard n’a toujours pas ouvert les yeux.
                  Philippe Rai nous signale ceci :

                  Voir ici : Le combat écologique de Michel Rocard pour ses quinze petits-enfants : http://video.lefigaro.fr/figaro/video/le-combat-ecologique-de-michel-rocard-pour-ses-quinze-petits-enfants/4645512327001/ C’est à 02:19. Il dit qu’il y a 40% de C02 dans l’atmosphère et 3% de méthane ! Entre autres énormités ! Cela ne l’empêche pas de dire à 5 minutes : je fais partie des compétents, des experts !! Comment ne pas éclater de rire ? ... à moins que cela ne fasse pleurer !
                  Fin de citation.
                  Dobb ajoute :
                  Par comparaison avec ses 40% de CO2, voici un échantillon de ce qu’il déclarait sur France-Info en 2009, lorsqu’il avait 79 ans :

                  "
                  Le principe, c’est que la terre est protégée de radiations excessives du soleil par l’effet de serre, c’est à dire une espèce de protection nuageuse, enfin protection gazeuse qui dans l’atmosphère est relativement opaque aux rayons du soleil. Et quand nous émettons du gaz carbonique ou du méthane ou du protoxyde d’azote, un truc qu’il y a dans les engrais agricoles, on attaque ces gaz, on diminue la protection de l’effet de serre et la planète se transforme lentement en poële à frire. Le résultat serait que les arrière-petits-enfants de nos arrière-petits-enfants pourront plus vivre. La vie s’éteindra à sept huit générations, c’est complètement terrifiant. Alors pour faire ça, il faut diminuer ce qu’on émet comme oxyde de carbone et on a commencé par attaquer les grandes sources de ça qui sont la production d’électricité et des productions comme le ciment, le béton, l’acier, l’aluminium ou les matières plastiques qui consomment énormément d’énergie en les fabriquant. Et pour ça, on a inventé les quotas...
                  "

                  Bon, je vous épargne ses « expertises » des années précédentes

                  Dobb

                  Un vrai expert du climat se reconnaît à son équation
                  de base : O3 = CO2.

                  Pour postuler au GIEC, c’est l’essentiel.

                  Dobb


                  • JC_Lavau JC_Lavau 2 juillet 2016 20:20

                    Juillet 2016 : Michel Rocard est décédé.
                    De moins en moins de gens qui aient connu mon père sont encore en vie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès