• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lettre ouverte aux démocrates influents

Lettre ouverte aux démocrates influents

Mesdames, Messieurs,

Alors que les élections présidentielle et législatives se dérouleront dans un contexte de crise et de discrédit des élites, une opportunité exceptionnelle s’ouvre en 2012 pour que la France fasse un bond vers une véritable démocratie. Ce progrès démocratique est réclamé non seulement par les Indignés, mais par la majorité des Français (voir ici). Introduire une véritable démocratie est d’autant plus urgent, que des décisions cruciales concernant la souveraineté du pays seront vraisemblablement prises prochainement dans le cadre de l’Union européenne.
 
La démocratie doit devenir un thème majeur des prochaines campagnes électorales, de sorte à pouvoir faire pression sur les candidats en compétition pour qu’ils s’engagent à promouvoir une véritable démocratie. Au mieux, ne devraient subsister au second tour de la présidentielle que des candidats qui auront solennellement pris un tel engagement. Au moins, le combat pour la démocratie en sortira dynamisé.
 
Vous êtes des démocrates influents (ou influentes, car les femmes ont toute leur place dans cette lutte, même si pour des raisons de simplicité nous respectons ici l’usage grammatical habituel). Certes, vous considérez sans doute que les médias s’intéressent trop peu à votre action et regrettez la faiblesse de votre influence. Mais comparés à la foule innombrable des Sans-Voix, vous êtes influents.
 
Vous auriez le pouvoir d’influencer les prochaines élections si vous unissiez vos voix. Mais vous êtes divisés. Certains d’entre vous sont de gauche, d’autres de droite. Ceci ne serait pas trop pénalisant si vous partagiez une même conception de la démocratie. Mais même sur cette question centrale, des divergences vous séparent. Les uns veulent rendre au peuple le pouvoir que les élus confisquent entre deux élections, d’autres veulent tirer au sort les représentants du peuple plutôt que les élire. Même à l’intérieur de ces deux catégories, les visions divergent. Ces divisions, fruits d’un fantastique bouillonnement créatif, sont partiellement inévitables et pas nécessairement néfastes.
 
Pour que leur diversité soit une force plutôt qu’une faiblesse, les démocrates doivent toutefois se coordonner sur un dénominateur commun afin de saisir l'opportunité des prochaines élections. Pour influencer ces élections, il faut d’abord savoir quels candidats s’engagent à promouvoir une véritable démocratie. Il faut donc leur poser la question, et pour commencer la formuler. Le plus grand nombre possible de démocrates, et notamment les plus influents, doivent s’accorder sur une formulation de cette question. Elle doit être courte et simple, tout en étant suffisamment précise pour que l’on puisse clairement savoir à l’échéance du mandat si la parole donnée a été respectée.
 
Cette question ne peut pas correspondre à notre vision idéale de la démocratie. Car tous les démocrates ne partagent pas la même vision ultime. Nous ne sommes toutefois pas au stade de l’achèvement de la véritable démocratie, mais de ses prémices. Il s’agit de trouver la clé qui permettra d’ouvrir la porte de la démocratie. Chaque courant démocrate pourra ensuite utiliser cette clé pour promouvoir les réformes qu’il juge souhaitables.
 
Cette clé pourrait consister en l’introduction d’un droit d’initiative populaire permettant de modifier la Constitution : si une proposition de modification de la Constitution est soutenue par un nombre suffisant de signatures de citoyens inscrits sur les listes électorales (par exemple 1 million de signatures) réunies dans les délais impartis (par exemple 18 mois), alors cette proposition devra obligatoirement être soumise en votation populaire, et la décision du peuple s’imposera aux élus. Cette revendication est très précise. En particulier, il est facile de décrire le champ d’application de ce droit populaire, puisqu’il permettrait de modifier la Constitution (chaque point de la Constitution) et uniquement la Constitution. Parmi les réformes qui permettraient d’ouvrir la porte de la démocratie, celle-ci est probablement la plus modeste et donc celle qui peut rallier le plus de partisans. Certes, ce serait là une version encore trop limitée de la démocratie. Mais chaque courant démocrate pourra alors recourir à ce droit pour soumettre en votation populaire sa proposition de modification de la Constitution qui ferait avancer la démocratie dans la direction qu’il préconise. Cet outil a également le mérite de bien fonctionner dans un pays voisin : la Suisse. Pour réduire les craintes et les oppositions, il est préférable que le premier pas vers une démocratie véritable ne soit pas un saut dans l’inconnu.
 
Cette clé est vraisemblablement susceptible d’emporter une large adhésion des démocrates et plus généralement du peuple. Mais elle est présentée ici surtout à titre illustratif. C’est aux démocrates eux-mêmes de se coordonner sur la clé qu’ils choisiront. Ceux qui soutiennent cette lettre ouverte n’appuient pas nécessairement cette clé spécifique. Mais tous aspirent à ce que les démocrates se coordonnent en vue des prochaines élections pour définir un premier pas vers la démocratie, et pour faire en sorte que les citoyens sachent quels candidats déclarent s’engager pour ce premier pas. Pour cela, nous demandons aux démocrates influents de participer à un forum pour définir ce premier pas.
 
En espérant que vous soutiendrez cette démarche, nous vous prions d’agréer, Mesdames, Messieurs, l’expression de nos salutations distinguées.
 
-----------------------------
 
Soutenez cette lettre ouverte par un commentaire ci-dessous. Indiquez d’abord explicitement que vous soutenez cette lettre ouverte (si tel est le cas) ; vous pouvez développer ensuite vos opinions si vous le souhaitez. Les démocrates influents sont aussi invités à soutenir cette lettre ouverte pour inciter leurs pairs à participer.
 
Et pensez à diffuser le lien de cette lettre ouverte à ceux que vous jugez susceptibles de la soutenir. Chaque voix compte. Si nous nous unissons, nous obtiendrons finalement une véritable démocratie.
 
Pour rédiger un commentaire (en bas de page), vous devez être inscrit sur AgoraVox. Si vous n’êtes pas déjà inscrit, vous pouvez rapidement le faire ici en indiquant votre pseudo (ou votre nom) et une adresse email. Vous devez aussi accepter la politique éditoriale du site ainsi que ses conditions de publication, ce qui ne peut pas poser de problème tant que votre seule intervention sur Agoravox consiste à indiquer votre soutien à cette lettre ouverte.

Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Jonathan Moadab Holly_Crapp 17 décembre 2011 00:33

    Je supporte l’initiative à 100% ! Je viens de co-écrire une tribune qui est juste sensiblement plus radicale (notamment sur la problématique des élections...

    http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/de-la-guillotine-intellectuelle-106390


    • Scual 17 décembre 2011 10:25

      Ben personnellement je suis contre.

      La démocratie, ça ne veut pas dire avoir le pouvoir de modifier la constitution selon les modes du moment.

      Une constitution c’est justement la base qu’on ne doit pas toucher sauf en cas de crise majeure. Je m’oppose complètement à cette idée. Que le peuple ait plus, et même beaucoup plus d’influence sur le législatif, oui, mais que la constitution puisse être modifiée tout les deux mois, ça veut juste dire qu’il n’y a pas de capitaine ni de direction au navire.

      Pour un pays la constitution, c’est ce que le cap est à un navire. On peut pas passer son temps à le changer en cours de route. Un peu comme en ce moment d’ailleurs.


      • Jean 17 décembre 2011 16:51

        Il faut la modifier une fois pour toute car elle a été écrite par les oligarques, par ceux-là même qui prennent le pouvoir, et non par le peuple souverain, elle est viciée depuis l’ origine, les élus ne devraient être que des gérants aux ordres pour un court mandat, contrôlés et assez facilement révocables.

        La Politique ne peut être une profession.

        Un parti sans étiquette peut faire élire un président (candidat sous contrat) ;

        chef des armées et de la police, il peut aussi dissoudre les assemblées, et -en principe sans violence (ça dépend de l’ oligarchie)- il remet le pouvoir à une constituante de tirés au sort (sûrement pas plus sots que les parlementaires absentéistes ou dormeurs, de toute façon incompétents et magouilleurs) : la politique ne peut plus être une profession

        Une autre vision de la société : la démocratie et non un ersatz.
        (en démocratie, dépenses -30%, impôts -30%, endettement -50%)

        Le tirage au sort à étudier sérieusement :
        en finir avec les partis donc les lobbies, groupes de pression sur le législateur.

        Depuis des siècles nous sommes conditionnés à être dominés par des chefs de clan, féodaux, rois, ... ; et aujourd’ hui par l’ oligarchie.

        On se fait croire à nous-même, qu’ il n’ y a pas d’ autre solution, encouragés en cela par l’ oligarchie. Des exemples contraires existent qui fonctionnent bien, démocratie même partielles. Vidéos : voir Etienne Chouard
        http://www.dailymotion.com/video/xlz6kr_debat-entre-etienne-chouard-et-yvan-blot-sur-la-democratie-reelle_news

        Une association : http://www.democratiedirecte.fr/

        Et un parti, à voir : http://www.lepf.fr/

        Avantages : Une démocratie par tirages au sort, élimine le pouvoir des partis donc des lobbies, assure les parités, en particulier hommes/femmes, fait de nous des citoyens (pas qu’ au bureau de vote), élimine l’ aberration de la professionnalisation de la Politique, qui appartient à tous, réduit la délinquance (tous deviennent des citoyens, responsables...), etc.


      • Scual 17 décembre 2011 19:31

        Non mais personnellement je soutiens le Front de Gauche, je suis donc pour une nouvelle constitution. Le problème n’est pas là.

        Si c’est pour qu’on la modifie tout les deux jours, alors ce n’est pas une constitution. C’est un État sans constitution et seulement avec des lois.

        Je suis démocrate mais je suis pour qu’on décide ensemble d’un projet pour l’avenir, pas de vivre au jour le jour selon les besoins et les envies du moment...

        Si vous voulez une vraie démocratie de toute façon, c’est du coté du contrôle de l’information que ça se passe. Le reste n’est que la résultante des mauvaises informations, des dissimulations et des manipulations qui font notre opinion, et donc nos élus, depuis au moins 30 ans.


      • democradirect democradirect 17 décembre 2011 20:35

        @ Scual

        La Suisse est un pays très stable, bien que le peuple modifie souvent la Constitution.

        Ceci dit, je pense qu’il faut aussi que le peuple puisse modifier les lois, pas seulement la Constitution. Mais dans cette lettre ouverte j’ai essayé d’être minimaliste. La priorité, c’est que ce soit le peuple qui écrive la Constitution.

        L’information c’est bien. Mais en fin de compte, il faut que le peuple puisse décider. Or, actuellement il ne peut rien décider entre deux élections.

        @ Jean

        Nous sommes d’accord que ce n’est pas aux élus d’écrire la Constitution. Mais on ne peut pas modifier la Constitution une fois pour toute. Car les situations changent. Et parce qu’une génération ne peut pas imposer sa Constitution aux générations futures.

        Un président démocrate, ce serait idéal. Mais franchement, je ne suis pas optimiste pour les élections de 2012. Or ça urge. Il nous faut une véritable démocratie rapidement. Et il y aura une opportunité exceptionnelle en 2012 pour ouvrir la porte de cette démocratie.

        Que pensez-vous de ma lettre ouverte ? Je devine que vous la trouvez trop minimaliste. Mais c’est l’idée : le plus petit pas qui permette d’ouvrir la porte de la démocratie. Vous êtes pour ou contre ce premier pas (qui n’empêche pas d’autres pas, mais on contraire les facilite) ?


      • Jean 17 décembre 2011 21:37

        C’ est pas gagné, le temps est court, les « démocrates » n’ en sont pas (mais oligarques) et sont désunis ; par ailleurs il n’ y a aucun contrat : que des promesses... ;
        des partis, des partis et toujours des partis. Et du pouvoir personnel.

        Pour ma part, s’ il a les signatures de maires, je pense voter pour monsieur Dominique Tonin, partisans de la démocratie athénienne, le seul qui la propose ; mais même là il n’ y a pas de contrat entre lui et le peuple.

        Sinon l’ idée fait son chemin, un quinquennat c’ est court, ...et long à la fois si l’ oligarchie l’ emporte encore, ce qui est probable.

        Ne comptez pas sur les « démocrates », ils s’ accrochent au pouvoir ; il y faut de la pression, le pouvoir sera à la « rue » ?


      • democradirect democradirect 17 décembre 2011 23:19

        Quand je dis les « démocrates » je ne pense pas vraiment aux candidats des grands partis. Je pense d’abord à nous autres démocrates Sans-Voix (ou Peu-de-Voix). Nous pouvons inciter les démocrates influents à se coordonner (je pense ici à Chouard, Blot, Bachaud, etc…). Je crois que s’ils se coordonnent sur un point précis, la question sera reprise par les médias. Il y aura un débat. Et ce débat nous le gagnerons (comment Sarkozy et Hollande vont-il argumenter qu’ils doivent absolument confisquer le pouvoir jusqu’aux prochaines élections ?).

        C’est vrai que ce ne sera qu’une promesse. Mais si on a posé une question précise, elle sera peut-être tenue. Car on pourra constater à la fin du mandat si elle a été tenue ou pas, et le cas échéant sanctionner le candidat (pas de réélection) ou son parti. Notre force, c’est que les différents membres de l’oligarchie sont en concurrence entre eux.

        Vous pensez voter pour Dominique Tonin. Permettez-moi d’être un peu brusque : pour qui voterez-vous au second tour ? Il faut faire en sorte que les candidats qui resteront au second tour aient au moins fait une promesse. Vous dites que le pouvoir sera la « rue ». Peut-être, mais cela n’empêche pas d’essayer de tirer le maximum des prochaines élections. Le but de ma lettre ouverte est de contribuer à cela.


      • Scual 18 décembre 2011 00:43

        Le peuple a 100% de chances de prendre une mauvaise décision si elle est basée sur une mauvaise information. C’est pour tout le monde pareil.

        Vous pouvez faire changer la constitution par le peuple tout les jours, ça sera à chaque fois des mauvais changement car le peuple aura été leurré à la fois sur le problème et la solution. Les Français voteront des trucs fascistes en étant persuadé que c’est du socialisme. C’est d’ailleurs normal, si tout le monde le dit ! A la télé, à la radio, dans les journaux, les collègues de boulot, la famille, c’est que c’est vrai. Voila comment ça marche la propagande.

        Si on en est arrivé à croire que l’ultra-droite Sarkozy allait augmenter le pouvoir d’achat, ou que la rigueur peut-être socialiste, alors on est au même niveau d’endoctrinement que n’importe quelle dictature à travers l’histoire.

        Si on veut que le peuple contrôle l’État, il faut d’abord s’assurer que personne ne contrôle le peuple. La clé de la dictature actuelle c’est les médias, pas la constitution, pas l’exécutif, pas le législatif, les médias qui nous font tout accepter sans rien comprendre.


      • democradirect democradirect 18 décembre 2011 01:11

        Pour accepter, il faudrait d’abord pouvoir choisir. Le peuple n’est actuellement pas en position d’accepter ou de refuser quoi que ce soit entre deux élections puisqu’il ne peut rien décider.

        Pour ce qui est de l’information : avec la concurrence d’internet, ça va devenir de plus en plus difficile aux médias de rouler les gens dans la farine.

        Et puis quelle est l’alternative ? Si ce n’est pas le peuple qui décide, c’est l’oligarchie. C’est encore pire, puisqu’ils peuvent faire leur petite cuisine sans même informer.

         


      • Scual 18 décembre 2011 10:56

        Non mais je vous le répète : je suis d’accord avec vous. Les gens doivent décider, il faut changer le système, ne pas caler législative et présidentielle l’une derrière l’autre comme si c’était une seule élection etc...

        Je vous l’ais dit je soutiens le Front de Gauche qui a tout ça dans son programme.

        Ce que je dis, c’est que la constituante aboutira a un échec si on ne réforme pas les médias en profondeur avant. Il est impossible d’obtenir une meilleure constituante aujourd’hui avec les médias que nous avons, que la constituante de la 5eme république qui n’était pas si mauvaise que ça. Une fois de plus, ce n’est pas d’elle que viens le problème. En fait c’est même la plupart de ses modifications qui l’ont rendu de moins en moins bonne.

        Je sais pas trop pourquoi vous pensez que la constitution serait le principal problème. C’est accuser le couteau plutôt que l’assassin.


      • Jean 18 décembre 2011 14:41

        Vous emmerdez donc pas avec les médias, la plupart retournent leurs vestes.

        oligarchie en place, ils sont oligarques et profitent du système ;

        démocratie naissante et d’ un coup ils se découvriront démocrates convaincus et même qu’ ils l’ ont toujours été.

        Ne tentez pas de freiner un élan démocratique sous ce prétexte ou un autre, vous avez affiché votre couleur : l’ oligarchie de gauche !


      • Scual 18 décembre 2011 22:32

        Ne tentez pas de détourner la démocratie de là où elle se trouve réellement à savoir l’opinion.

        La démocratie c’est l’information. Le bon système démocratique en est la conséquence et pas le déclencheur.

        En voulant sauver ces médias, vous aussi vous avez affiché votre couleur. L’oligarchie... de droite.


      • Jean 19 décembre 2011 14:22

        La démocratie c’ est le peuple !


      • Jean 19 décembre 2011 14:26

        Au fait vous vous moquez de qui en disant que la démocratie c’ est l’ opinion ? c’ est une blague là ?

        La démocratie c’ est le gouvernement par le peuple !

        Arrêtez donc ce baratin creux de prosélyte oligarque.

        Du vent !


      • Scual 19 décembre 2011 19:36

        Oui, c’est vrai qu’on gouvernerait bien sans opinion comme des machines. Pas besoins d’avoir d’avis pour prendre une décision, c’est tellement surfait ! C’est comme réfléchir avant d’agir, vraiment n’importe quoi. Je me demande qui a eu cette idée, surement quelqu’un qui y a réfléchi avant, à tout les coups...

        Retourner donc dans votre monde imaginaire et paradoxal qui réussi l’exploit d’une démocratie sans opinion.

        Et retournez aussi à l’école et achetez vous un dictionnaire au passage puisque vous comprenez rien à ce dont vous parlez. Dire une bêtise est une chose, en dire une gigantesque en se montrant arrogant et insultant, c’est un exploit. Vous avez donc au moins un mérite. Je croyais qu’il n’y avait que Sarkozy pour tout cumuler comme ça...


      • Jean 19 décembre 2011 22:48

        « Ne chérissez pas les opinions » (Bouddah)

        « Je vais m’ autorisez à penser quelque chose » (Coluche)

        « blabla » (Scual)

        « DEMOCRATIE, gouvernement par le peuple, pour le peuple » (moi ...et la constitution actuelle détournée par l’ oligarchie droite, centre, gauche devant ou derrière)


      • Scual 20 décembre 2011 12:16

        Oui, y a à peu près que ça que vous pouvez citer, de la religion, et une phrase issue du sketch d’un comique.

        Je vous le répète, notre constitution actuelle n’était pas si mauvaise que ça et vous reconnaissez d’ailleurs vous-même qu’elle a été détournée. S’il faut changer quelque chose c’est afin de faire en sorte qu’on ne puisse plus la détourner, sinon qu’on la change ou pas c’est pareil : les détourneurs détourneront...

        Vous n’avez rien compris à ce qu’il s’est passé pour qu’on en arrive là, ni à ce qu’il faudrait faire pour que ça n’arrive plus. En fait y a même pas un début d’analyse, la constitution est transformée en épouvantail païen et pourquoi ? A cette question, rien de plus comme réponse qu’une sorte de « PARCEQUEUuuuuu oligarchiste satananique !!!! »

        Je vais donc vous laisser vous amuser tout seul puisque les opinions ne sont pas les bienvenues dans votre croisade si... démocratique. De mon coté j’ai essayé de trouver une réponse à ce détournement de la démocratie et j’ai trouvé que son origine se trouve dans le contrôle de l’opinion par les médias à travers leur emprise sur l’information. Nous n’aurions jamais autorisé (et ils ne se seraient jamais permis) la trahison si les médias n’avaient pas clairement fait leur devoir et annoncé chaque tentative de trahison comme telle. Nous n’aurions jamais élus nos ennemis si les médias ne les avaient pas présenté comme des amis. etc... C’est d’abord des médias qu’il faut s’occuper, en démocratie c’est là que ça se joue. C’est ça qu’il faut repenser avant toute chose.

        Puisque manifestement vous n’êtes pas là pour réfléchir mais pour gueuler des trucs que vous ne comprenez même pas, comme le « oligarchie » que vous me balancez sans qu’il y ait le moindre rapport avec ce que je dis bien au contraire, puisque je propose justement de lutter contre elle à l’inverse de vous, je vais moi aussi me permettre de citer ce proverbe chinois qui va si bien à notre « conversation » : quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt.

        C’est bien, continuez donc de vouloir changer le doigt, mais ne soyez pas trop déçus quand vous verrez que changer de doigt n’a pas changé la face de la lune... bah je suis bète vous trouverez bien un autre épouvantail pratique plutôt que commencer à réfléchir.


      • niarami 17 décembre 2011 14:08

        bien pour l’initiative populaire, mais pour des lois pas forcément pour la constitution...


        • democradirect democradirect 17 décembre 2011 20:25

          Alors qui a la légitimité de rédiger la Constitution ? Etienne Chouard dit : « C’est notre Constitution qui est notre seule arme (et c’est aussi la meilleure) pour contrôler les pouvoirs. À nous d’en parler, entre simples citoyens, pour devenir des millions à l’avoir compris : ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir. » (voir ici).


        • zelectron zelectron 17 décembre 2011 16:02


          Pour ma part je ne change pratiquement rien sauf un tout petit, petit détail : en tirant au sort un groupe de citoyens (de 10 à 50 par ex. peut-être des retraités ? ça coûte moins cher et leur utilité sociale sera ainsi reconnue) chargés de conseiller, voire de surveiller, à la limite sanctionner un élu qui s’écarterait du droit chemin en décidant une « petite » garde à vue en attendant un éventuel jugement ainsi que la saisie conservatoire de ses biens, je vous fiche mon billet qu’un assainissement prodigieux de nos mœurs politiques s’opèrerait comme par miracle !

          les référendum coûtent cher en budget organisationnels
          ps je pense à un système « stochastique » depuis les année 70.


          • Jean 17 décembre 2011 16:58

            Pas plus cher que le fonctionnement des inutiles partis ;

            E.Chouard propose, chaque année, deux dates pour les référendums (ça peut être avec plusieurs questions) : le 04 février (ratification du traité de Lisbonne contre l’ avis des Français, et le 04 août...


          • democradirect democradirect 17 décembre 2011 20:39

            D’accord avec Jean.

            Le coût d’un référendum, ce n’est pas grand chose par rapport au coût de faire quelque chose dont le peuple ne veut pas.

             


          • zelectron zelectron 1er février 2012 13:17

            Sauf que Chouard veut des représentants du peuple désignés par tirage au sort et que là il se met le doigt dans l’œil jusqu’au cou, je préfère le système que j’évoque ci-dessus.


          • LeMerleBlanc LeMerleBlanc 24 décembre 2011 11:28

            Cette lettre ne peut qu’être soutenue. Ce qui est en jeu aujourd’hui n’est pas seulement la démocratie mais la survie des Français. Nous sommes arrivés à un tournant. Les lobbys industriels et financiers qui contrôlent la France sont tenus par une logique de flux tendus : si les citoyens ne prennent pas leur destin en main alors, empoisonnés et stériles, ils disparaîtront avec leur funeste système.


            • democradirect democradirect 24 décembre 2011 11:43

              Merci pour votre soutien.

              Je vous souhaite de joyeuses fêtes. Et peut-être en 2012 une importante avancée vers une véritable démocratie.


              • democradirect democradirect 2 janvier 2012 17:03

                Une discussion est actuellement en cours pour une reformulation de cette lettre ouverte. Voire pour sa transformation en une déclation de démocrates.

                Voir : les commentaires de http://www.blogdemocratiedirecte.blogspot.com/2011/12/lettre-ouverte-aux-democrates-influents.html 


                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 6 janvier 2012 06:07

                  Je soutiens ce projet,

                  mais en fait je n’ai pas compris pourquoi, comme en Suisse, il ne pourrait y avoir une initiative populaire pour de nouvelles lois.

                  Pourquoi seulement viser la constitution ?


                  • democradirect democradirect 6 janvier 2012 08:58

                    Merci beaucoup pour votre soutien.

                    Vous avez raison : le droit d’initiative devrait idéalement permettre davantage que juste modifier la Constitution. Ma première idée était d’ailleurs de proposer ce droit plus large dans cette lettre ouverte. Mais j’ai résisté à la tentation. Parce qu’il ne s’agit pas de proposer ce dont nous voudrions idéalement, mais de proposer la plus modeste réforme qui ouvre la porte de la démocratie.

                    Comme vous le dites dans votre dernier article (ici pour les lecteurs qui ne l’auraient pas déjà vu), il faut se focaliser sur une unique revendication. Pour ces élections 2012, nous cherchons le plus petit pas qui nous fera entrer en démocratie. Une fois que nous l’aurons acquis, nous pourrons l’utiliser pour faire avancer d’autres réformes. En particulier pour étendre ce droit d’initiative lui-même.

                     


                  • mixct 14 novembre 2012 16:26

                    Je ne vois pas en quoi se serait un problème que la constitution change !!!! Au contraire j’y vois plein d’avantages et par avantages je ne parle pas d’avantages financiers.
                    Ce n’est pas comme si nos hommes politiques n’avaient pas déja modifié ce texte dans leurs propres intérêts non ?? Ou bien bafoué les droits de l’Homme ??
                    Quand une constitution rédigée par le peuple pour l’intérêt du bien commun aura vu le jour, je serai fière d’être une humaine, quand les gens arrêteront de voir uniquement leur petit intérêt, leur petit confort et qu’ils prendront conscience qu’ils peuvent vivre autrement et en être plus épanoui et heureux au lieu de subir la course au m’as tu vu regarde moi bien J’AI (et non je suis). Le paraitre nous permet d’oublier que nous savons que nous faisons mal et que nous le faisons quand même.

                    Définir l’intérêt commun, la justice (non pas ce qu’on appelle de nos jours la justice, ce genre de système corrompu qui consiste à acheter la défense de nos droits, non la justice à l’essence du mot....), changer de système électoral (celui que nous connaissons consiste à nous faire manger notre propre vomis) c’est plus difficile que de polémiquer et de dénigrer les pistes de solutions apportées par des gens dont le seul intérêt qui compte est celui du bien commun. Il est évident que ça pourrait largement desservir (au contraire d’asservir...) les intérêts personnels de pas mal de monde !!!!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

democradirect

democradirect
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès