Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Lorsque la percée de Bayrou se poursuit (+ 5 points CSA)

Lorsque la percée de Bayrou se poursuit (+ 5 points CSA)

Bien sûr on nous a parlé de soufflé qui allait retomber. Bien entendu on nous a parlé de baudruche, de candidat des médias. Et bien évidemment une hirondelle ne fait pas le printemps. Deux, c'est déjà mieux. Depuis le mois de septembre Bayrou ne cesse de monter que ce soit dans des sondages bruts (intentions de vote) ou plus qualitatifs (cote de confiance ou de sympathie). Tout ceci démontre une vague de fond et non un simple petit pschitt. 

Le CSA pour les Echos a fait un sondage mensuel réalisé les 3 et 4 janvier dernier, soit après les vœux des principaux candidats et notamment de celui non déclaré mais qui use de l'Etat et des ministres et des déplacements (à 52 %) comme l'a remarqué le CSA mais non la commission des comptes de campagne ledit Sarkozy. Vous trouverez ici tous les détails et vous pourrez même le mettre en plein écran ce qui est fort confortable.

La cote du présididat ou du candident n'est pas à son mieux. Un indice de confiance de - 23 (on aimerait mieux pour gouverner notre pays) c'est-à-dire de 60 % de défiance pour 37 de confiance. Tous les spin-doctors pensaient que l'homme du Guilevinec se présidentialiserait (ce que l'on nous dit depuis cinq ans alors qu'il allait habiter la fonction comme qui dit l'autre (alors qu'en général c'est la fonction qui vous habite, mais il est vrai qu'entre les « Roujon » Macquart et Zadig & Voltaire au château on n'est pas à une approximation sémantique près)) si c'est le cas, cela ne lui rend pas service. +2 pour la défiance et -1 pour la confiance avec le mois précédent. Et pourtant n'est-il pas le capitaine qui nous protège dans le maesltrom épouvantable qui nous secoue. Capitaine Fracasse peut-être ?

Dans ce bon et beau baromètre Hollande gagne quelques points à +2 (48 d'avis positif contre 49 de négatifs) mais le grand gagnant c'est Bayrou avec + 5 points qui devient le premier de tous (51 positifs contre 44 négatifs). Il est donc en tête de tous mais surtout le seul à dépasser les 50 % et le seul à avoir un indice de confiance positif + 7. Hollande lui à un indice de -2.

Mais ce qui est remarquable c'est que tant à gauche qu'à droite - ce qui prouve le bien fondé de sa démarche d'une part et que son positionnement est juste et ressenti comme tel par les Français - c'est quasi le même score à gauche 49/47 (indice +2) et à droite 50/47 (indice +3). Mais cela ne s'arrête pas là. Il progresse dans toutes les tranches d'âge sauf les 25/34 ans, dans toutes les catégories sociales et toutes les tendances politiques à part l'extrême gauche mais là il était monté paradoxalement très haut à 61 % (! !) il y a deux mois pour retomber à 35 et remonter maintenant à 46 %. Les courbes, à part les 25/34 ans et l'extrême gauche qui sont atypiques et à variations brusques, la progression depuis quelques mois est régulière et vers le haut bien sûr.

Il n'y a pas que ce sondage. Déjà Bayrou était passé devant Hollande dans un sondage de cote de sympathie mi décembre devenant le 4é plus populaire. On nous disait que ce n'était dû qu'à l'annonce de sa candidature, mais si on regarde la courbe de Morin 19 puis 19 (je pouffe) et celle de Villepin 32 puis 36 puis 36 l'effet d'annonce ne semble pas être la seule explication. Selon cette théorie Bayrou devait s'effondrer, or il progresse encore. Certains vont pouvoir se défouler et écrire qu'il fera 5 % à l'élection. Si cela les amuse. En fait c'est leur problème. Moi je ne fais qu'un constat et ne tire pas de trait sur la comète. C'est un bon début. Il y a une forte convergence de tous les sondages. Si cela dure jusqu'en février alors, selon moi, c'est gagné. Il y a cette sorte de prophétie auroréalisatrice, cet effet de la spirale positive : la victoire devenant crédible devient réalisable, puis réaliste, puis réalisée. C'est l'effet d'entraînement. Il y a deux autres points. Un plus ancien et permanent qui est la crise et la position de Bayrou constante depuis 2002 et même 1998 en regard des déficits. Et le second qui est cette bataille de chiffonnier dans laquelle le pauvre Hollande s'est trouvé pris bien à son corps défendant mais qui aura fait quelques dégâts. J'ai beaucoup entendu autour de moi que cette bataille de cour de récréation n'était pas digne ni d'une campagne présidentielle ni des enjeux avec une crise si grave. Et même si Hollande en est un involontaire héros il est en partie, pris dans la nasse. Quand au clan Sarkozy, ils ont cru bien joué, mais avec le passif de Cass'toi pauv'con, ils ont eu et vont avoir un retour de flamme qu'ils n'ont même pas imaginé. Ils se sont crus très malins et ont foncé tête baissée dans ce qu'ils pensaient la faille qu'il fallait exploiter. Et ils se sont magistralement plantés. Cela va laisser des traces. Il suffit de lire les commentaires sur Le Figaro pour se rendre compte de la catastrophe. Du reste cela en devient ahurissant. Quel que soit l'article qui tente de flatter le clmn Sarkozy, les commentaires sont de plus en plus virulents, ironiques, dévastateurs. La proportion des anti Sarkozy enfle de façon presque inquiétante. Et je ne pense pas que ce soit le seul fait de militants venus jouer à tape couillon. Je pense que le rejet est important et qu'il augmente chaque jour.

J'avais écrit que je pensais que les deux leaders, se croyant hors d'attente du misérable petit Bayrou, voulant ne pas insulter l'avenir, lui caressaient la tête avec condescendance et se réservaient entre eux les coups de canons. Je croyais donc que cette bataille à deux leur ferait laisser des plumes à ces deux coqs et que celui qui pourrait ramasser la mise serait Bayrou car ne recevant pas de coups et étant flatté par et l'un et l'autre pour recueillir ses futures voix, ces boxeurs ont, en fait, encré dans l'esprit des Français qu'ils se battaient, eux, comme des chiffonniers et qu'il tressaient, en quelque sorte, des couronnes à un Bayrou au-dessus de la mêlée, ce qui offrait un autre visage du leader du MoDem. Or celui disant par ailleurs qu'il y en avait assez de se taper clan contre clan, et comme la crise est gravissime, il ne prêche plus dans le désert et l'on se dit que plutôt que des boxeurs on a besoin d'un rassembleur, d'un entraîneur qui réunisse les Français pour tous souquer ensemble dans le même sens au moins le temps de redresser le navire. On le voit dans ce sondage sa cote identique à gauche et à droite et dans un autre où 50 % des Français le disent plus à gauche et 50 autres plus à droite. Ces deux sondages mis ensemble donnent un sens très intéressant à le positionnement de Bayrou depuis si longtemps. Sa constance semble payer et ce qui paraissait si utopique, qu'enfin des Français de tout bord puissent travailler ensemble, ne semble plus si impossible que cela.

Ceci est donc une deuxième hirondelle. Il se peut que l'hiver se déclenche en janvier ou février, et plonge Bayrou vers des températures plus basses. On verra. Domani é anche un giorno.

 

 

 

Il nous reste un peu moins de quatre mois pour nous débarrasser de ce pouvoir. Faisons notre Révolution en 2012, et avant si possible.
 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 
Si vous êtes intéressés par les textes ci-dessous, vous pouvez les retrouver en cliquant sur les liens et ce totalement gratuitement car il est hors de question que je touche un Kopek sur le dos de la Sarkozye qui, étant le règne du bling bling et de l’argent roi et corrupteur, sera combattue par son contraire : la gratuité (ou en compensation faire un don à Agoravox ou vous abonnez à Médiapart). Pour simple information, si vous êtes sur iPhone ou iPad, sans flash, en haut de la page dans le bandeau vous pouvez télécharger les textes en pdf, et pour tous les diffuser le plus possible autour de vous. Pour le télécharger il y a un onglet sous le texte. Il faut vous inscrire à Issuu ce qui permet aussi de télécharger tous les textes nombreux et intéressants de ce site. Sinon vous pouvez toujours vous désinscrire ensuite. Si tout cela vous gêne je pourrais vous les envoyer par e-mail (imhotep.forumlogos@free.fr). Le texte sur Woerth est régulièrement mis à jour (aujourd’hui 20é version du 6 décembre 2011) :
 N’oublions jamais :
  • l’affaire Karachi
  • l'affaire Takieddine (patrimoine de 40 m€ non imposé, Karachigate, SAWARI II, MIKSA (350 millions d'euros), contrats avec la Libye notamment d'espionnage de la population avec l'appui d'une entreprise française et commissions occultes, tractations obscures avec la Syrie, la protection qu'il a ou a, eu selon Mediapart, de la DGSE
  • l’affaire GDF
  • l’affaire Tapie, enrichie d'évasion fiscale du magot vers la Belgique
  • l’affaire Clearstream
  • l’affaire Bettencourt
  • les affaires Wildenstein
  • l'affaire César
  • l'affaire Pleyel
  • l’affaire de Compiègne
  • l’affaire Peugeot
  • l'affaire Abdallah Senoussi, bras droit de Kadhafi, patron des services spéciaux libyens et beau-frère de Kadhafi, condamné à une peine de perpétuité en France dans l'affaire de l'attentat contre le DC10 d'UTA et visé depuis lors par un mandat d'arrêt international., que Guéant et Sarkozy ont tenté de protéger
  • les affaires Djourhi, Takieddine
  • les possibles malettes de Bongo pour financer la campagne de 2007
  • les micros partis de Copé, Wauquiez, Woerth, Sarkozy etc.
  • l'affaire du Fetia Api
  • les discours de Caen, Metz, Nice, du bois de Boulogne, Dakar, Riyad, Latran et du Puy en Velay, la lettre de Guy Môquet, le parrainage d'un enfant de la Shoa, sur la mort de Ben Laden
  • l'invitation des dictateurs pour le 14 juillet, celle de Kadhafi avec les ors, le tapis rouge, les petits plats dans les grands, celle d'El Assad en décembre 2010, le copinage avec Dos Santos, les silences sur le Tibet, le Darfour, le prix Nobel de la paix, la présence l'ouverture des JO de Pékin et le fils Louis dans les bras de Poutine
  • les fils Pierre et Jean invités dans les voyages officiels à l'étranger (Mexique, Maroc) alors qu'ils ne représentent aucun intérêt pour le bien de la nation.
  • la gestion catastrophique de la crise Géorgienne (le Russes y sont encore et ont implanté des bases de missiles), celle de la crise financière, celle de l'Europe, celle des révolutions tunisienne et égyptienne, le fiasco libyen, l'inaction en Syrie
  • l’affaire de la Jatte, du Fouquet's payé par Desmarais, du Paloma payé par Bolloré, de la villa mexicaine, de Wolfeboro payé par les dirigeants de Prada et Tiffany, des repas au Bristol 2 fois par semaine, du voyage en Egypte, celle du stylo …
  • l’affaire Pérol
  • l’affaire de l’Epad (et du scooter)
  • Gandrange
  • les vaccins du virus H1N1
  • les accords entre l'UMP et le Parti Communiste Chinois, l'UMP et la mairie de Paris pour payer les frasques de Chirac, l'envoi par l'UMP des bulletins d'adhésion aux restaurateurs dans la période de la baisse de la TVA à 5,5 %
  • les affaires Yade, Boutin, Copé, Juppé, Joyandet, Bertrand, Blanc, Estrosi, Lefebvre, Santini, Proglio, Amara, Laporte, Péchenard, Mitterrand, Ouart, Solly, Soubie, Richard, Fillon, Squarcini, Marleix, Charon, Longuet, Bachelot, Mignon, Morano, Giacometti, Besson, Courroye,Tron, Laroque (Baroin), Guéant (contrats avec la Libye), Dupuydauby, Fontaine, Ceccaldi Raynaud, fils Tibéri …
  • l'utilisation du contre-espionnage pour des affaires privées
  • l'utilisation de l'Elysée pour recevoir les caciques de l'UMP et les satellites jusqu'à plusieurs fois par semaine, l'utilisation des moyens de l'Etat pour la propagande et pour préparer et faire la campagne du candidat Sarkozy, la proposition de Sarkozy à Lauvergeon d'une prime de 2 ans de salaires comme si Aréva lui appartenait et qu'il sortait l'argent de sa poche
  • les légions d'honneur (Servier, Widenstein, Desmarais, Frère, Maistre, Bourgi, Richard, Peugeot etc.)
  • l'Air Sarko One (250 millions d'euros dont 50 % de dépassement selon René Dosière) et ses deux fours à plus de 131 000 € (TTC et avec l'étude), le cocktail de New York à 400 000 euros, le dîner pour l'UPM à 1 million d'euros, les 4 X 4 Nissan de Megève
  • la proposition de loi sur la déchéance de la nationalité française et son extension, et le débat sur la nationalité, le fichier EDVIGE, Wauquiez et son cancer de la société, le RSA
  • l’affaire de la rémunération illégale de septembre au 31 décembre 2007 (rémunération comme ministre de l'intérieur alors que Nicolas Sarkozy est président), l'augmentation stratosphérique, le divorce, le mariage, l'inscription hors délai sur les listes électorales, la déclaration des impôts en retard, le tout illégal ou non pénalisé
  • la circulaire Hortefeux, ses amitiés avec Takieddine, ses déclarations d'Auvergnat, celles de Guéant dont celles répétées sur l'échec scolaire des enfants d'immigrés, l'autre récidiviste, celles de Guaino (béatification, prison, etc.)
  • la nomination à la têtes des chaînes audio et vidéo publiques par le pouvoir
  • la réforme constitutionnelle
  • les ministres aussi maires ou élus, le mélange des genres, la non séparation de l'exécutif et du législatif avec le retour sans élection des députés virés du pouvoir 
  • l'irresponsabilité pénale du Président de la république
  • la position d'Hortefeux dans la condamnation des 7 policiers, et ses deux condamnations à lui
  • l’affaire des sondages
  • les classements du parquet
  • le site France.fr (des millions d'euros pour rien)
  • les évictions des préfets pour crimes de lèse-pelouse ou de sifflets
  • la paralysie des villes et les moyens de quasi guerre (2 000 CRS pour 600 habitants par exemple) au coût pharaonique pour les déplacements du président
  • l’affaire de l’espionnage des journalistes par le contrespionnage
  • l’affaire de la validation des comptes de campagne de Balladur et de Chirac
  • la scientologie
  • l'affaire Servier dont Nicolas Sarkozy a été l'avocat. Coût 1,2 milliards à la Sécurité Sociale en plus des morts.
  • l'affaire Bongo
  • la proposition de MAM d'aide à Ben Ali et son pouvoir pendant la révolte tunisienne, les lacrymos et son voyage entre Noël et le jour de l'an et ses quatre mensonges fondamentaux, les petites affaires des parents, et Ollier (ses amitiés libyennes en plus), l'utilisation de la Libye et du Japon par Nicolas Sarkozy pour raison électorale
  • les vacances de Fillon payées par Moubarak dont la clique a détourné plus de 45 milliards de $ et dont 3 ministres ont été arrêtés pour corruption et détournement de fonds publics, et sa justification, celles Sarkozy au Maroc. Et la Ferrari prêtée en 2009 en pleine crise à Fillon, ses voyages à 27 000 € pour retourner en Sarthe alors que le train met 1h20

Vignette Wikipédia



Sur le même thème

Patrick de Carolis, la deuxième affaire Bygmalion
Dans l’intérêt supérieur de la Nation, comment bannir Sarkozy du cercle médiatique?
Affaire Merah : et revoilà Omar...
Bayrou, l'homme que les idées centristes n'intéressent pas ?
Présidentielle : élue dès le premier tour …


Les réactions les plus appréciées

  • Par Gabriel (---.---.---.98) 6 janvier 2012 10:45
    Gabriel

    Ne le prenez pas mal Imhotep mais vos articles sur Bayrou sont loin d’être objectifs, comme tous les autres articles faisant la promo d’hommes politiques écrit par leurs supporters (Gauche et droite confondues). On peut préférer un candidat par rapport à un autre, et Bayrou n’est pas le pire loin de là, cependant il serait peut être plus judicieux et plus informatif de décortiquer ses propositions afin de permettre aux lecteurs d’en débattre avec vous plutôt que d’étaler des pseudo sondages dont on doute de la réalité et qui ont un intérêt quasi nul. Cdlt.

  • Par sisyphe (---.---.---.137) 6 janvier 2012 13:16
    sisyphe
    Par Gabriel (xxx.xxx.xxx.98) 6 janvier 11:17

    Ce n’est pas votre honnêteté que je mets en doute Imhotep, mais celle des sondages. Concernant le jeu des moins et des plus, personnellement, cette option ne m’intéresse pas. Ce qui m’intéresse en revanche, c’est le contenu des propositions de votre candidat et la lecture que vous en faites. Je trouverai enrichissant une liste de celles ci sur le  même modèle que celle qui vous faites à propos des turpitudes de notre empereur.


    Pas mieux. 

    Quant aux propositions connues de Bayrou, elles ne font que confirmer son appui de l’ultra-libéralisme ; aucune proposition de réforme fiscale ou monétaire, remboursement de la dette intégralement (par les citoyens), aucune remise en cause des pouvoirs des banques et des mafias financières, aucune perspective d’une redémocratisation par un changement des institutions ou une VIème République, pas de modification des traités européens, laissant les états à la merci des banques et organismes financiers : juste garder le système actuel, en y adjoignant quelques mesures démago-populistes et irréalisables (consommer et produire français ; le slogan des communistes d’il y a 40 ans, repris par le FN)...

    On connait très bien Bayrou pour ses différents passages dans les gouvernements de droite ; on a une idée très précise de ses aptitudes à cer niveau , ce qui est tout sauf rassurant. 

    Bref, un programme d’eau tiède : un ni-ni qui ne laisse espérer aucun réel changement de fond. 

    Vraiment aucun intérêt politique ; d’ailleurs, il est seul, ayant fait le vide total autour de lui. Pour un « rassembleur », ça la fout un peu mal, non ? 

  • Par Gabriel (---.---.---.98) 6 janvier 2012 11:17
    Gabriel

    Ce n’est pas votre honnêteté que je mets en doute Imhotep, mais celle des sondages. Concernant le jeu des moins et des plus, personnellement, cette option ne m’intéresse pas. Ce qui m’intéresse en revanche, c’est le contenu des propositions de votre candidat et la lecture que vous en faites. Je trouverai enrichissant une liste de celles ci sur le  même modèle que celle qui vous faites à propos des turpitudes de notre empereur.

  • Par Peachy Carnehan (---.---.---.100) 6 janvier 2012 11:20
    Peachy Carnehan

    Hollande qui monte, Bayrou qui grimpe, MLP toujours haute et... Sarko encore en baisse. Le « sale mec » ne sera peut-être même pas présent au second tour. smiley

Réactions à cet article

  • Par arobase (---.---.---.206) 6 janvier 2012 18:06

    on peut concevoir qu’en 2012 on puisse encore être fan d’un personnage. d’un homme , d’une femme..mais c’est oublier que nous sommes tous imparfaits et faillibles.


    si l’on prend les plus grands hommes de l’histoire, de césar à napoléon, de gaulle, mitérrand..... etc.... difficile de ne leur trouver aucun défaut, et quand on fait le solde qualités - défauts, on a bien des surprises !
    et pourtant combien se seraient fait pendre pour eux !

    aujourd’hui plus que jamais, le deal se joue sur des valeurs et sans juste milieu ! soit on est pour le tout pour moi, la liberté de faire ce que l’on veut, s’enrichir (on ne peut pas s’enrichir au delà d’une limite sans tricher ou voler quelqu’un !), d’exploiter les autres, tout donner au privé avec tout cela comporte.
    c’est le principe mondial actuel. à vomir pour le plus rand nombre.

    .son résultat est là devant nos yeux !certains sont ravis du résultat. une minorité.

     si on veut cela, on vote à droite avec les nantis et ceux qui espèrent le devenir. 

    sinon, si on veut que chacun ait sa juste part des fruits de son travail, que chacun ait sa juste part d’une planète qui n’appartient à personne, si on peut comme le Christ envisager de partager, d’aider, de compatir, et se contenter d’un maximum afin que tous les êtres puissent vivre avec dignitéalors on ne risque rien d’essayer le socialisme.

    le vrai, celui qu’on n’a jamais expérimenté.

    pour ce qui est des hommes que nous devons élir, qu’importe qui ils serons, c’est au peuple de les choisir malgré leur imperfection à tous, et ne pas leur laisser ensuite la bride sur le cou.

    le tout est de déterminer ce que l’on veut et commanditer l’exécuteur, et non choisir le projet d’un homme et y adhérer les yeux fermés.

     le patron c’est le peuple , pas les politiques. eux ne sont là que pour mettre en oeuvre les souhaits du plus grand nombre.



  • Par arobase (---.---.---.206) 6 janvier 2012 18:18

    mais s’agissant de choisir entre deux philosophies diamétralement opposée, sachant que quoi qu’il en soit on ne va pas élire un dictateur mais des équipes avec des personnalités plurielles qui vont se compléter mais aussi se contrôler mutuellement, 

    on n’a toujours pas la réponse de l’auteur. entre hollande et lepen au second tour, bayrou choisi qui ?
     puisqu’il n’est ni de droite ni de gauche, entre deux chemins on ne peut que faire demi tour ou en choisir un.

    je repose la question. 
  • Par Ptetmai (---.---.---.104) 6 janvier 2012 18:40

    On rappellera que M. Bayrou a aussi quelques casseroles et que son comportement n’est pas aussi irréprochables que la légende entretenu autour de son « personnage honnête et droit dans ses bottes »


    Ceci est particulièrement vrai.

    Quoiqu’il en soit, qui prend les sondages au sérieux n’est pas sérieux.

    Tout juste peut-on dire sérieusement qu’il y a un gisement d’électeurs centristes au seul premier tour soit qui , autrement, votent à gauche ou à droite , soit qui, autrement, s’abstiennent.

    Voter Bayrou dont on connaît mal le comportement privé comme public, dans un contexte très différent de 2007, suppose de la part de l’électeur une analyse un peu courte. En effet, outre le miracle que constituerait sa présence au second tour, avec qui gouvernerait-il ?

    A la limite son va-tout serait d’indiquer à l’électorat les principaux membres de son gouvernement huit jours avant le premier tour. Des politiques et des techniciens réunis ?

    « Si tu nous écoute, François, …. » smiley


  • Par suumcuique (---.---.---.220) 6 janvier 2012 19:09
    suumcuique

    Bayrou n’est et ne sera jamais qu’un imposteur.

    "Le MODEM dit ne pas vouloir de Barroso... même s’il n’a cessé de voter avec lui !

    La responsabilité d’un homme politique, c’est d’agir tel qu’il a dit, et de dire ce dont il a agit. Visiblement, ce principe n’appartient pas à la conception de la politique tel que Marielle de Sarnez l’entend, ni François Bayrou, non éligible, mais qui occupe (comme toujours) le devant de la scène du MODEM.

    Vous pourrez constater par vous même dans notre rubrique les « combats du PSE » que les votes du MODEM sont le plus souvent celles avec le PPE, y compris sur les votes que nous qualifierons de plus « antisociaux » : c’est le cas de La Poste ; Bolkestein, ou alors l’empêchement d’une régulation financière en 2007 et un grand plan d’investissement l’année dernière."http://www.27roses.eu/Bayrou-champi...

    "Le 16 février 2006 dans le cadre de la discussion relative à la Directive « services dans le marché intérieur », c’est avec l’UMP que le Modem vote contre l’adoption d’une directive cadre sur les services d’intérêt général garantissant la pérennité de leur mission doit être adoptée préalablement à la directive horizontale sur le marché intérieur des services. Le 27 septembre 2006, lors du débat sur le Livre blanc de la Commission sur les services d’intérêt general, c’est avec l’UMP que le Modem vote contre l’exclusion explicite des services d’intérêt général (SIG) et des services sociaux d’intérêt général du champ de contrainte imposé par la Cour de justice des Communautés Européenne afin de faire respecter une concurrence pure et parfaite. Le 18 janvier 2007, à propos du rapport sur « Développement de chemins de fer communautaires » visant à l’ultra-libéralisation du secteur c’est encore avec l’UMP que les parlementaires du Modem ont voté en faveur des conclusions contre les députés du PSE. La main gauche illusoire que François Bayrou tente de nous présenter au niveau national, ignore manifestement ce que sa main droite fait au Parlement européen et inversement. Les déclarations de François Bayrou concernant les services publics sont au mieux un mensonge nourri d’ignorance au pire une tentative manifeste et démagogique de tromperie des électeurs. François Bayrou rentre dans cette campagne des Européennes avec les habits du menteur et du manipulateur."http://unmondedavance69.canalblog.c...

    "Bayrou n’a aucune cohérence, il vote tous les traités (européens), il nous a embourbés dans cette désindustrialisation, dans cette Europe qui ne marche plus [...] Maintenant il voudrait nous faire croire qu’il est le chantre de la réindustrialisation et de l’”achetons français”, mais faut arrêter de se moquer des gens !” http://reacosphere.odigale.fr/categ...

    En 2007, c’était l’UMP qui parodiait le Front National. En 2012, c’est toute la classe politicarde, de la droite libérale au PS, qui singe le patriotisme. Il s’agit, comme en 2007 mais d’une manière encore plus grotesque, de se faire élire sur des bases patriotiques pour appliquer un programme diamétralement opposé de destruction totale de la France et d’asservissement définitif des patriotes.

    • Par kéké02360 (---.---.---.109) 6 janvier 2012 21:12

      Ouais Bayrou voudrait nous faire croire qu’il est patriote alors qu’il a soutenu tous les traités européens de même que Mélenchon veut faire croire après 30 avec les socialistes qu’il est de gauche !!!!!!! Ce sont des opportunistes qui font parti du système !!!!!!!!!

      En 2012 on a pas le choix , il faut aux présidentielles et aux législatives virer cette racaille UMP-PS qui nous a mis dans la merde C’ EST POSSIBLE et ce dès le premier tour si possible !!!! C’ EST POSSIBLE

      Au deuxième tour , C’ EST POSSIBLE je me satisferais bien d’un duel entre les deux candidates FN / EURO-ECOLOGIE, les électrices et les électeurs trancheront .................

      Faites passer le message ..................................... smiley

  • Par arobase (---.---.---.206) 6 janvier 2012 19:22

    on devrait en effet exiger de tous les candidats de dire par avance qui va gouverner avec eux. comme les maires qui présentent une liste.

    on devrait aussi rayer les nuls.

    ça nous aurait évité les dati, hortefeux et autres moreno ollé !
  • Par Pyrathome (---.---.---.194) 6 janvier 2012 20:00
    Pyrathome

    Le mot d’ordre est : T.S.S et Lepen.....
    et s’il osait se présenter, il ne doit avoir aucun espoir d’être au deuxième tour....

  • Par BA (---.---.---.142) 6 janvier 2012 20:56
    Affaire Karachi : les enquêteurs s’intéressent à une ristourne fiscale accordée par Copé.

    La police a mené des investigations sur une ristourne fiscale de quatre millions d’euros accordée en 2005 par Jean-François Copé, alors ministre du budget, à Gérard Achcar, homme d’affaires franco-libanais proche de Ziad Takieddine, l’intermédiaire mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi, rapporte Mediapart, vendredi 6 janvier.

    Les investigations se sont orientées vers M. Copé, ministre du budget de 2004 à 2007 et actuel secrétaire général de l’UMP, car la justice soupçonne Nicolas Bazire, alors directeur de cabinet d’Edouard Balladur à Matignon, d’avoir demandé à Ziad Takieddine d’intervenir auprès de Jean-François Copé pour obtenir cette faveur fiscale pour Gérard Achcar. 

    « C’est la découverte du dossier fiscal de M. Achcar dans les archives de M. Takieddine qui a éveillé la curiosité des policiers de la Division nationale des investigations financières (DNIF) », raconte Mediapart.

    Le site Mediapart a mis en ligne, vendredi, une lettre de Jean-François Copé, interceptée par la police, évoquant la ristourne fiscale et adressée en juin 2005 à Gérard Achcar. Le document détaille « l’abandon des deux tiers des bases [d’imposition] », ce qui réduit le redressement fiscal de M. Achcar de 6,2 millions d’euros à 2,2 millions d’euros.

    Mediapart note par la suite que « MM. Gérard Achcar et Nicolas Bazire sont loin d’être des inconnus l’un pour l’autre », car « le fils du premier a épousé la fille du second en 2007. Et les deux hommes sont, depuis juin 2010, tous les deux administrateurs d’une même entreprise en Côte d’Ivoire, la Société nouvelle de confiserie du Vridi (SNCV) ». 

    MM. Achcar et Takieddine partagent en outre le même avocat, Me Richard Foissac.

    Nicolas Bazire et Ziad Takieddine ont été mis en examen dans le volet financier de l’affaire Karachi, tout comme Thierry Gaubert, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, et l’ancien ministre UMP Renaud Donnedieu de Vabres. 

    M. Copé, qui a reconnu avoir été invité par Ziad Takieddine pour des séjours avec sa famille à Antibes, à Londres, au Liban et à Venise, assure qu’il n’y a eu aucune contrepartie fiscale à ces vacances payées. 

    L’entourage de l’actuel patron de l’UMP souligne, vendredi, qu’il n’y a « rien de nouveau » et que la lettre en question avait déjà été publiée par Mediapart en septembre.

  • Par Pyrathome (---.---.---.194) 6 janvier 2012 22:38
    Pyrathome

    Bayrou, « ce réactionnaire parfumé ».... smiley

  • Par Michel Maugis (---.---.---.68) 6 janvier 2012 22:42
    Michel Maugis

    En ce qui me concerne, je voterai pour le candidat qui se déclare :


    contre l’ OTANAZIE de la Libye.
    contre le SIONISME
    contre l’ atlantisme
    contre l’ Europe du Grand Capital

    une chose est sure et certaine, je ne voterai pas pour le candidat du P« c »F.


  • Par Berboral (---.---.---.35) 6 janvier 2012 23:13

    Quelle plaisir de voir ces réactions contre Bayrou

    C’est bien la preuve qu’il dérange fortement 
    et malgré cette méchanceté gratuite il monte, il monte .... quel plaisir
    Je lis le dernier message juste au dessus de suumcuique : « Bayrou n’est et ne sera jamais qu’un imposteur. » 
    Ça c’est la preuve que beaucoup sont aux abois, exaspérés par le charisme de Bayrou. 
    Et en plus quand on connait l’opiniâtreté du béarnais on peut être certain que toute ces bassesses ne le toucheront pas. 
    Il monte, il monte le béarnais malgré ses défauts - personne n’est parfait - mais il est sincère et ça cela plait à beaucoup et sa sincérité c’est sa nature ça plait encore plus !
    Allez-y chercher ses erreurs évoquez-les il en tiendra compte et deviendra encore plus fort 
    c’est ça la force de Bayrou - il écoute ...... tout simplement

    (Si j’ai bien écrit mon texte, je devrais au moins avoir -15) 



    • Par Pyrathome (---.---.---.194) 6 janvier 2012 23:28
      Pyrathome

      Bayrou est sûrement quelqu’un de tout à fait respectable, et face à cet abject sarko dans un hypothétique deuxième tour, je n’hésiterais pas une seconde. Mais tout comme Hollande ce sont des hommes du système, avec cette devise « tout changer pour ne rien changer »....
      De toute façon, quel que soit le futur « élu », il n’aura pas beaucoup de temps pour faire ses preuves, il sera très vite démasqué........

    • Par Berboral (---.---.---.35) 7 janvier 2012 00:25

      Vous avez raison Pyrathome : quel que soit l’élu il devra agir rapidement. C’est ce qu’on demande après une élection présidentielle. 

      Ceci dit depuis 1997 Bayrou est sorti du système droite gauche en refusant l’amalgame avec l’UMP. Il a voté pour des résolutions de la droite comme pour des amendements de la gauche dans la législature en cours et également dans la précédente. C’est ce qu’on demande à un député. Ne pas voter comme des moutons mais en son âme et conscience. Voyez les divergences des votes entre Lasalle et Bayrou sur certains thèmes important comme la révision de la constitution en 2008 ! c’est ça la démocratie. Nous ne sommes pas d’accord sur certains points mais nous avons des objectifs communs. 


    • Par posteriori (---.---.---.144) 7 janvier 2012 00:54

      « exaspérés par le charisme de Bayrou » On ne dit plus charisme depuis longtemps, on dit conduite de tracteur !

    • Par Berboral (---.---.---.35) 7 janvier 2012 01:12

      Effectivement Par posteriori concernant le mot charisme.

      Pour le moins Bayrou à un tracteur et les autres une brouette c’est peut être ce qui fait la différence ..... non ,certainement ce qui fait la différence 
    • Par LOKERINO (---.---.---.202) 8 janvier 2012 09:40
      LOKERINO

      Plus précisément deux tracteurs , un massey fergusson et un ford
      C’est certainement son « achetez français »

      Quand a son charisme, c’est une appréciation très personnelle, moi je vois surtout de la suffisance et de l’arrogance dans l’attitude de Bayrou qui a l’ego le plus sur dimensionné de « l’offre 2012 »

      Sa sincérité , j’en doute aussi fortement !
      Qu’il nous disent enfin avec qui il gouvernerait !!!
      en fait il s’en contre f.., l’essentiel, c’est le job et la posture
      Sincère ??.....

  • Par Pyrathome (---.---.---.194) 6 janvier 2012 23:17
    Pyrathome
    L’étrange Monsieur Russie de Sarkozy...
    et ça continue de plus belle...
  • Par mateo (---.---.---.24) 7 janvier 2012 05:28

    Imhotep, vous rebondissez peu sur le fait que Bayrou n’aura jamais de majorité à l’assemblée s’il est élu en mai. Et comme je vous comprends. C’est bien beau d’être sur le trône. Mais à part satisfaire une ambition qu’il assénait déjà il y a de nombreuses années ; à droite donc, on apisre à être président pour mener à bien des réformes non ? Pour imposer sa vision de la société. On fait comment sans majorité ? Vous êtes trop intelligent pour asséner qu’il l’aurait mécaniquement en étant majoritaire en mai. Quelques opportunistes de droite et de gauche ; ça ne fera jamais 289 députés.

  • Par arobase (---.---.---.206) 7 janvier 2012 09:51

    l’important n’est pas qui sera sur le trône mais avec qui et pour quoi faire.


    comme malgré plusieurs demandes il n’a pas été possible de savoir ici pour qui voteraient les bayrouistes si on a lepen / hollande, ça veut veut donc dire que c’est pas très avouable. alors on a compris !

    les centristes comme toujours iront avec la droite, leur famille naturelle, .
    les centristes comme toujours appuierons une politique de droite.

    et une politique de droite, depuis dix ans au moins, on a compris ce que ça veut dire.
  • Par speeder (---.---.---.132) 8 janvier 2012 11:22
    speeder

    on vote pour qui on veut,

    si Bayrou n’est pas présent au second tour, je mettrais quand même un bulletin Bayrou dans l’urne

    je ne vais pas voter pour des gens auxquels je ne crois pas !

    donc, pour dire que ce n’est pas avouable, c’est raté pour toi

    • Par LOKERINO (---.---.---.74) 8 janvier 2012 15:36
      LOKERINO

      on voit ainsi la conscience citoyenne des soutiens Bayrou , leur culture politique !

      Ne pas voter, voter blanc ou nul ( par exemple mettre le bulletin d’un candidat non présent ) revient a entériner le vote du jour, c a dire la prime au gagnant et:ou ne pas marquer son rejet d’un parti récupérant la xénophobie

      Dans un deuxième tour ou serrait présent Le Pen , je vote clairement pour l’autre candidat républicain présent quel qu’il soit sans état d’âmes

      Dans un deuxième tour ou sont présents deux candidats autre que « mon candidat de premier tour », je vote clairement pour celui que j’estime le moins mauvais

      J’ai le droit de vote, c’est même un DEVOIR !!

      Cela se respecte même si je suis déçu que mon candidat ne soit pas présent au deuxième tour !
      Chaque vote a son importance

      Je ne suis pas donneur de leçon et je ne les apprécie guère, mais la, « speeder » , j’espère vous en avoir donné une , et pas la moins importante..

    • Par speeder (---.---.---.132) 8 janvier 2012 19:03
      speeder

      et c’est quoi ton problème, tu demandes pour qui on vote au deuxième tour,

      attends déjà le premier tour pour voir la suite

      tu n’as pas encore commencer à manger que tu veux déjà finir le dessert

      Entre la peste et le choléra, je ne peux pas choisir, désolé, ce n’est pas de ma faute si la majorité des français votent n’importe comment

      ma voix au deuxième tour n’aura aucune importance face à Marine Le Pen, puisqu’elle perdra de toute façon quelque soit la personne en face

      Ce qui vous énerve surtout, c’est quelque soit le candidat au deuxième tour contre Francois Bayrou, il perdent tous, cela vous énerve au plus haut point.

      la gauche et la droite, on en a marre depuis des années

    • Par Sabine (---.---.---.202) 8 janvier 2012 19:11
      Sabine

      C’est parce que le dessert c’est le meilleur.

    • Par LOKERINO (---.---.---.107) 8 janvier 2012 19:28
      LOKERINO

      Speeder , Je te demande pas pour qui tu votes, je te dis que voter c important !
       
      apparemment , tu n’as pas compris le sens de mon message ni la distinction avec l’autre question , pour qui voter en cas de duel Lepen/Sarko ou Hollande ou un autre !!

      Ce qui est bien, c que tu as l’air sur de la victoire de ton idole s’il accède au deuxième tour ! Bravo pour cette certitude

      BAyrou, c’est la candidature la plus hypocrite de l’offre 2012 !
      Votez pour moi, vous aurez une majorité d’hommes et de femmes de bonne volonté !

      Mais c quoi et qui cette majorité ???? Vous etes incapable de nous repondre ! le flou absolu !!!
      Les laisser pour compte de tout bord ? Douste Blabla, Boutin, De villepin ? Qui a gauche ???Eva joly sans les verts ?

      Vous croyez que le ps ou l’ump ferait allégeance à Mr Bayrou ? pourquoi partager le pouvoir lorsque l’une ou l’autre de ces formation peut avoir au parlement la majorité absolu !
      Voter Bayrou c’est l’assurance d’une cohabitation !
      La belle affaire pour la France ..

      démontrez nous avec qui Bayrou gouvernerait ! après on en reparlera  !!

  • Par Pyrathome (---.---.---.206) 8 janvier 2012 15:29
    Pyrathome

    Bayrou va aller loin avec un tel soutien....
    http://www.europe1.fr/Politique/201...
    Le mec de Marakeich qui aime les ptits nenfants....
    Ne serait-il point au courant ? ne me faites pas croire ça...
    Abject et répugnant....

  • Par BA (---.---.---.142) 8 janvier 2012 21:50
    Affaire Karachi : les archives Balladur dans la cave d’un préfet.

    Jean-Claude Aurousseau, l’ancien président de l’Association de financement de la campagne du candidat à la présidentielle de 1995, a été perquisitionné et gardé à vue.

    Le préfet Aurousseau ne s’attendait pas à la visite de la police. Les enquêteurs se sont présentés à son domicile, rue Mignet à Paris, le 24 novembre dernier au petit matin. Dans la cave, ils ont mis la main sur les archives de l’Aficeb, l’Association de financement de la campagne d’Édouard Balladur, dont Jean-Claude Aurousseau était le président. Une véritable mine, que le JDD a pu consulter. 

    Grâce à ces documents, les fonctionnaires de la Division nationale des investigations financières (DNIF) ont rédigé trois procès-verbaux d’analyse, qui démontrent que les comptes du candidat Balladur lors de la campagne de 1995 auraient été truqués.

    Leur premier constat est simple : « Dès le départ de la campagne, aucun amateurisme ou approximation. » Le cadre légal du financement autorisé « est parfaitement connu » du préfet Aurousseau : le plafond de dépense a été fixé par l’État à 90 millions de francs pour les candidats du premier tour. « L’équipe dirigeante de l’Aficeb connaissait parfaitement la législation en vigueur », notent les policiers. 

    Dans la cave, les enquêteurs ont mis la main sur « le budget de campagne », initialement prévu sur 120 millions de francs, plafond limite en cas de présence au second tour. Mais au 20 février 1995, deux mois avant le vote, 32 millions ont déjà été engagés. Puis, au 20 mars 1995, « les engagements ont été dépassés de 17 millions de francs ». « On constate que la plupart des postes budgétaires ont été sous-évalués depuis le départ, écrivent les enquêteurs. Concrètement, il semble difficilement réalisable de ne pas dépasser le plafond de 90 millions de francs alors qu’il reste encore un mois de campagne. »

    Or dès février les recettes ne sont pas au rendez-vous : « Les dirigeants de l’Aficeb savent qu’il leur manque au moins 11 millions de francs pour équilibrer leurs comptes. » Selon le rapport de synthèse, « si les recettes n’avaient pas été réévaluées, le déficit aurait pu atteindre éventuellement 30 millions de francs ». En clair, les policiers de la DNIF semblent persuadés que le camp Balladur a eu recours à des financements de dernière minute, soit des fonds spéciaux de Matignon, soit des versements de rétrocommission, pour équilibrer le budget.

    Le 7 décembre dernier, le préfet Aurousseau, 82 ans, a été placé en garde à vue et interrogé sur ses archives. Cet ancien préfet de la région Île-de-France, de 1993 à 1994, a travaillé au QG de campagne de Balladur de janvier à avril 1995. Ancien de la Cour des comptes, il a accepté de diriger l’association de financement à la demande de Pierre Mongin, alors chef de cabinet du Premier ministre. « J’étais bénévole », assure-t-il, même s’il précise : « Monsieur Mongin m’a donné une enveloppe pour compenser mes primes activités de la Cour des comptes sur quatre mois. Ces sommes [quelques milliers de francs] étaient prélevées sur les fonds secrets de Matignon… » Ce sont les seuls fonds spéciaux que le préfet, « formel », dit avoir vus pendant la campagne. 

    Quant aux 10 millions en espèces, d’origine inconnue, repérés par l’enquête sur les comptes de campagne, le préfet Aurousseau dit tout en ignorer. « Aucune idée » de leur provenance. Interrogé sur le fait que, au 20 mars 1995, 80 millions avaient déjà été dépensés sur les 90 prévus, le préfet se rappelle avoir « attiré l’attention de ne plus trop engager de dépenses ». « J’étais ennuyé que monsieur Balladur ne soit pas au second tour, nous aurions été alors ennuyés vis-à-vis du Conseil constitutionnel », admet-il.

    Le préfet avoue avoir « constaté qu’il y avait une tendance à l’accroissement des dépenses, suite aux mauvais sondages, sans se préoccuper des recettes et des moyens correspondants », ajoute-t-il. « Les dépenses augmentaient alors que les sondages baissaient », résume-t-il. 

    Les policiers l’interrogent : « Puisqu’il ne restait que 10 millions de francs pour financer le dernier mois de campagne, le trésorier, monsieur Galy-Dejean, n’a-t-il pas utilisé des espèces pour payer les fournisseurs ? » Le préfet n’a pas de réponse : « Cela a été géré sans moi. » 

    Au moins 5,2 millions de francs supplémentaires, en liquide, qui n’apparaissent pas dans les comptes, ont aussi servi à payer la « sécurité des meetings ». Là encore, le président de l’Aficeb « découvre ». « Ces sommes me paraissent mirobolantes », dit-il…

    Sous ses yeux défilent des factures de sécurité jamais signalées au Conseil constitutionnel. « Je ne peux vous donner aucune réponse. Je comprends maintenant pourquoi les rapporteurs du Conseil constitutionnel ont mis en évidence des problèmes », confesse le préfet en garde à vue. 

    Dans ses carnets manuscrits, les enquêteurs ont également déniché plusieurs mentions curieuses, comme ce : « Il faut 19 MF »… « Ces 19 MF correspondent-ils à la somme qu’il manque au niveau des dépenses ? », interrogent-ils. « Je ne sais pas », réagit le préfet. 

    « Que signifie ’300 MF’ devant ’JCH’ ? », poursuivent les enquêteurs. « C’est un bruit qui a été rapporté comme quoi monsieur Chirac aurait eu un budget éventuel à hauteur de 300 millions de francs », répond Jean-Claude Aurousseau. 

    Façon de rappeler que, dans l’ambiance de l’époque, les plafonds de dépenses paraissaient avoir été crevés dans chaque camp. Et que l’examen du Conseil constitutionnel semble avoir été une formalité réglée d’avance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires