• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron, défense et illustration de la langue anglaise...

Macron, défense et illustration de la langue anglaise...

En déplacement en Allemagne, les 10 et 11 janvier, Emmanuel Macron a jugé bon de prononcer un discours en anglais, devant la communauté française de Berlin.

Une défense et illustration de la langue anglaise qui ne peut que surprendre !

 Devant un public d'étudiants et de professeurs, à l'université Humboldt, il a déclaré : "j'ai donc pris le parti, et que les classiques m'excusent de cela, Monsieur l'ambassadeur, sous votre contrôle, j'ai pris le parti de vous parler, ce soir, en anglais, par facilité, et pour que nous puissions toutes et tous nous comprendre." 

On s'étonne que ce candidat à la présidence de la République française n'ait pas choisi la langue de Molière pour s'adresser à son auditoire.

Certes, Emmanuel Macron a ainsi fait la démonstration de sa parfaite maîtrise de la langue anglaise, mais n'était-ce pas, là, l'occasion d'honorer sa propre langue, de la faire rayonner, lors d'un déplacement à l'étranger ?

Alors que notre langue est menacée par les assauts de nombreux anglicismes qui envahissent la toile, est-il judicieux de parler en anglais ?

C'est aussi le rôle d'un homme politique de défendre notre langue dans les autres pays, d'autant qu' Emmanuel Macron s'exprimait devant un public francophone.

Pourquoi avoir prononcé ce discours en anglais ? On ne peut s'empêcher d'y voir un certain snobisme, une volonté de se démarquer.

Notre langue mérite, pourtant, d'être diffusée : on aurait compris qu' Emmanuel Macron s'exprime en allemand, pour faire honneur à son auditoire.

Mais cette utilisation de l'anglais en terre allemande paraît incongrue, comme si l'anglais devait devenir inéluctablement la langue de l'Europe...

Au lieu de défendre et d'illustrer notre langue, Emmanuel Macron a fait, là, un choix malencontreux...

Dans un anglais impeccable, il a expliqué aux jeunes berlinois qu'il soutenait la politique d'accueil des migrants d'Angela Merkel dont il a fait un éloge appuyé.

De plus, dans ce discours le candidat à la présidence de la République a déclaré que la France n’avait pas assez respecté les règles d’austérité budgétaire imposées par l’Allemagne, et qu’il s’engageait, s’il était élu, à respecter ces règles pour obtenir une plus grande intégration européenne. 

Il s'est fait le chantre de la rigueur budgétaire et de la soumission à l'Allemagne.

Mais la rigueur budgétaire à quel prix ? Misère sociale, petits boulots, petits salaires, pauvreté grandissante, pays vieillissant...

 

 

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/quand-macron-parle-en-anglais-en-deplacement-a-berlin-902041.html

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/01/macron-defense-et-illustration-de-la-langue-anglaise.html

 

Documents joints à cet article

Macron, défense et illustration de la langue anglaise...

Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • JL JL 25 janvier 11:37

    Macron est un néo-pétainiste, et dans le fond et sur la forme.

     
    « Le démantèlement des acquis sociaux, le fait que les riches paient moins d’impôts, qu’on privatise de façon rampante l’université, qu’on donne les coudées franches aux affairistes. Cette façon de déguiser une soumission au capitalisme mondialisé en révolution nationale relève en soi du « pétainisme », au sens formel. » ( Alain Badiou )

    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 25 janvier 11:43

      @JL

      C’est ce qu’à fait Pétain ?
      A mon avis c’est plus compliqué (pour Pétain). Ces intellos sauce Badiou (à ne pas confondre avec de vrais intellectuels, chose rare ces temps-ci) sont plein de raccourcis qui simplifient et déforment la réalité.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 25 janvier 11:45

      @bouffon(s) du roi

      alors, disons que c’est un collabo de l’organisation Soros-Clinton !
      Ca vous va ?

    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 25 janvier 11:47

      @bouffon(s) du roi

      Appelons un chat un chat, effectivement.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 25 janvier 11:51

      @bouffon(s) du roi
      Jeussey de Sourcesûre, je vous répondais mais y’a du « bug » sur la ligne ^^


    • Taverne Taverne 25 janvier 14:20

      @bouffon(s) du roi

      « Je ne puis rien nommer, si ce n’est par son nom. J’appelle un chat un chat, et Rollet un fripon. » (Nicolas Boileau, un contemporain de Molière justement)


    • Alren Alren 25 janvier 16:49

      @JL

      Macron est un néo-pétainiste, et dans le fond et sur la forme.

      Pétain et sa clique traitaient « d’anti-français » les résistants. Ils n’auraient pas traité le collabo UE Macron d’anti-français.

      Alors que c’en est un !


    • rosemar rosemar 25 janvier 17:44

      @JL

      Pétainiste, le mot est peut-être excessif, mais dans son discours, il se soumet à la politique allemande...

    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 25 janvier 18:41

      @Taverne

      Mais oui, on ne fait que reproduire à vitam eternam, à se demander ... smiley


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 25 janvier 18:46

      @rosemar

      il n’y a qu’un seul sens politique pour ce genre de personnage, celui de l’argent, et de la gloire pour son ego.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 25 janvier 11:38

      En fait, si on porte attention au discours de Macron, on s’aperçoit qu’il ne parle pas anglais, mais américain !


      C’est qu’il est en retard d’un train !

      Un Gaulois rendant visite à des commerçants gaulis en Germanie aurait sans doute utilisé le latin plutôt que le celte ou le germain, afin de bien montrer au colonisateur romain qu’il était du bon côté du manche.

      L’U.E. étant une colonie américaine, Macron parle américain pour complaire auxseigneurs les plus puissants. Mais il est en retard d’un train car il est imprégné de la logique imposée pendant plusieurs décennies par Soros et le clan Clinton pour formater ses valets à travers des organisations comme les « young-leaders » auxquels Macron n’a pas échappé.

      Il est possible qu’il se trompe, car le nouveau maître, Trump, semble préférer les négociations bilatérales avec des états plus petits que le maintien de structure dans lesquelles les rapports de force sont moins évidents à mettre en oeuvre.

      De toutes façons, un candidat à la présidence française qui parle anglais à des Français en Allemagne, c’est nul.
      Qu’il se discrédite !

      Ca lui fera toujours quelques voix en moins.


      • JL JL 25 janvier 12:25

        @Jeussey de Sourcesûre
         

        ’’le nouveau maître, Trump, semble préférer les négociations bilatérales avec des états plus petits que le maintien de structure dans lesquelles les rapports de force sont moins évidents à mettre en oeuvre.’’
         
         Excellente remarque.

      • Taverne Taverne 25 janvier 11:54

        Il est gentil le petit Macron, mais mon époux est beaucoup plus dévoué à la chancelière allemande. Voici ce qu’il vient d’ailleurs de déclarer :

        « Ce que j’ai dit à Mme Merkel, c’est que les réformes structurelles, elles seraient faites dans les trois mois qui suivront l’élection présidentielle et que, l’objectif que je me suis fixé, c’est justement d’arriver à l’équilibre des comptes publics en 2022. On est sur une trajectoire qui est parfaitement compatible avec les objectifs allemands. » (le monde)

        Madame Merkel l’a remercié de rendre si promptement des comptes. Elle lui a donné un bon point et l’a à peine grondé. Alors, qu’est-ce qu’il dit de cela, le petit Macron ? Il faut être plus européen, monsieur Macron, et être européen, cela signifie suivre à la lettre les objectifs fixés par l’Allemagne et rendre des comptes tous les jours à Madame Merkel. Enfin, mon époux a obtenu de la chancelière une concession de taille : il n’aura pas à parler anglais. Il aura simplement à suivre des cours d’allemand obligatoire pour s’exprimer dans la langue de Goethe.

        De plus, Madame Merkel a déclaré qu’elle ne toucherait pas, pour le moment, aux indemnités versée aux membres de la famille des parlementaires français.

        Signé : Madame Fillon.


        • Etbendidon 25 janvier 11:57

          Bonjour ROSEMAR c’est très bien de faire de la publicité pour Emmanuel
          Vous savez, c’est un élu
          Il a été choisi pour guider le troupeau humain vers le bonheur
          Pour cela il faut une langue véhiculaire pour tous et il a choisi l’anglais
          Il nous donnera du pain (le revenu universel) et des jeux pour occuper notre cervelle pendant que les gens sérieux comme lui s’occuperont de la marche du monde
          Au revoir vieux monde démodé (Rosemar)
          Vive le New World Order
          EN MARCHE - LET’S WALK
           smiley
          Et vas y marche marche
          accroche ton coeur à ton refrain, marche marche mon gars


          • Dzan 25 janvier 13:44

            Fuck Maqueron !


            • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 25 janvier 14:08

              @Dzan

              Par respect pour l’auteur de cet article qui cultive un langage châtié et académique, il serait bon que vous traduisiez votre propos sous une forme plus accessible aux personnes habituées à un usage plus conventionnel en matière d’écriture et réprouvent le recours à des anglicismes tels que « fuck »..

            • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 25 janvier 14:05

              Bonjour Rosemar,


              Je vous soutiens totalement dans ce que vous décriez.
              S’agissant de Macron, pur produit de la finance internationale, en somme un arriviste, lequel a probablement comme bréviaire The Wall Street Journal and Co, la seule satisfaction que j’ai — et que j’attends — c’est que cette baudruche va faire pschitt ! lors du premier tour de la présidentielle.
              Oui, certainement pas 20% comme répètent les sondages, mais beaucoup moins. 
              Autrement dit cela fera pschitt ! comme a dit un jour le dernier président de la République française qui avait de la culture, lui.
              Quant aux attaques contre la langue française, il y aurait tellement à dire que je préfère faire silence.

              Cordialement.

              Thierry Saladin

              • rosemar rosemar 25 janvier 17:42

                @Thierry SALADIN

                Macron, pur produit de la fiance internationale, en effet : son programme est celui d’un homme de droite. 
                Pour qui faut-il voter ? Nous n’avons plus guère de choix....

                Bonne soirée

              • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 25 janvier 21:32

                Bonsoir rosemar,


                Pendant que les deux autres font semblant de s’écharper, j’ai mieux à faire que de les écouter. Par exemple, vous lire et peut-être vous répondre.
                 
                Pour qui faut-il voter ? dites-vous ?
                Que dois-je comprendre ? 
                Souhaitez-vous vraiment que je réponde à la question suivante ?

                Soit, mais je ne le ferai que si vous me le confirmez. Et ce sera avec plaisir, et ce dans le cadre d’une simple suggestion, bien sûr.

                Cordialement.

                Thierry Saladin

              • rosemar rosemar 25 janvier 22:57

                @Thierry SALADIN

                Une suggestion ? avec une argumentation convaincante, bien sûr.

                Bonne soirée

              • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 26 janvier 11:51

                Bonjour Rosemar,


                Oui, avec une argumentation, j’espère convaincante. En tout cas, elle m’a convaincu, moi. smiley

                Je suis assez pris ces temps-ci, aussi je vous propose la chose suivante.
                D’ici quelques jours je vous ferai part de mon analyse, soit ici, en commentaire de cet article, soit si cela me semble plus approprié dans une article directement.
                Mais je vous en ferai part évidemment.

                D’accord ?

                Bonne journée

                Thierry Saladin

              • MagicBuster 25 janvier 14:07

                C’est au pied du mur que je vois le MACRON.


                • rogal 25 janvier 14:34

                  « Alors que notre langue est menacée par les assauts de nombreux anglicismes qui envahissent la toile, est-il judicieux de parler en anglais ? » Encore un petit effort, dame rosemar, pour comprendre ce qui se passe dans le monde...


                  • Spartacus Spartacus 25 janvier 16:15

                    Mais la rigueur budgétaire à quel prix ?

                    En Allemagne ??

                    2% de chômage en Bavière...Sic
                    Pauvreté ? Coef gini des inégalité plus faible qu’en France.

                    Rigueur budgetaire...Les dépenses de l’état sont égales aux recettes..
                    Que c’est critiquable.

                    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 25 janvier 16:46

                      @Spartacus

                      La solution ?

                      - Les états, et NON les banques privées (les banques « fédérales » sont actuellement aux mains d’actionnaires privés), émettent la monnaie nécessaire (si besoin) à l’augmentation de la masse monétaire en circulation. Les états gèrent leur monnaie (augmentation ou diminution) eux-mêmes. Sans emprunter cet argent avec intérêts.

                      - Les états, et NON les banques privées, émettent la monnaie nécessaire à de gros travaux ponctuels, par exemple suite à une catastrophe naturelle. Cet argent, à dépenser intégralement dans le pays concerné (pas de dividendes partant à l’étranger ; pas de thésaurisation), sera tôt ou tard récupéré par l’état sous forme d’impôts et taxes (ou tout simplement annulé dans le cas d’une monnaie de consommation comme celle de « l’économie distributive »), et donc à la fin on revient à zéro. Il s’agit en quelques sortes d’un prêt sans intérêts. A la fin des travaux ponctuels, la masse monétaire en circulation revient à son niveau normal, mais la richesse réelle (routes, bâtiments, ...) a augmenté, et entre temps des salaires ont été versés, des familles ont vécu.

                      - Les banques privées peuvent facturer des services, mais ne prêtent rien aux états. On peut envisager la disparition totale du prêt avec intérêt. Les banques peuvent facturer leurs services, mais pas ad vitam aeternam. Elles peuvent par exemple demander une participation ponctuelle aux bénéfices d’une entreprise réalisés grâce à leur investissement, mais uniquement en cas de profit. Autre exemple, la construction de la maison d’un particulier (pas de profit financier pour le particulier) ne peut PAS donner lieu à des intérêts : le particulier ne paye que le temps passé par le banquier à gérer son dossier. De plus, les banques doivent cesser de détourner de l’argent vers les circuits financiers (Bourse), et ne doivent faire aucun profit. Les salaires des employés de banque retourneraient dans le circuit réel, ce qui est correct, et on n’a ainsi pas de « pompe à fric » permettant de bâtir des empires financiers dangereux pour tous. Et susceptible de permettre à quelques uns de se transformer en « maîtres du monde ».

                      C’est bien ce que vous vouliez dire ?


                    • Elliot Elliot 25 janvier 16:55

                       "j’ai donc pris le parti, et que les classiques m’excusent de cela, Monsieur l’ambassadeur, sous votre contrôle, j’ai pris le parti de vous parler, ce soir, en anglais, par facilité, et pour que nous puissions toutes et tous nous comprendre."

                      Manifestement il vous donne la réponse.

                      Dans l’assemblée, il y avait des gens qui n’ont pas une connaissance suffisante du français pour suivre un exposé dans cette langue.

                       
                      On peut le déplorer mais nous ne sommes plus à l’aube du XXe siècle quand le français était le langue de la diplomatie mondiale et que les gouvernantes françaises étaient chargées de l’éducation des enfants dans certaines familles aisées de la Prusse ou de la Russie.

                      Les locuteurs francophones sont une espèce en voie de disparition partout en Europe...

                      Je regrette autant que vous le recul du français comme langue internationale mais je considère qu’il est judicieux quand on s’adresse à un public dont une grande partie n’est pas francophone de parler la langue anglaise qui a une audience internationale qui vous permet de vous faire comprendre partout dans le monde.

                      Autre chose est évidement l’abus d’anglicismes dans le langage courant alors qu’existent des tournures françaises équivalentes. Cela est infiniment plus grave et plus lourd de conséquences mais hélas ! tellement fréquent qu’on finit par perdre la conscience des ravages du franglais…

                      La défense de la langue supposerait en premier lieu que ceux qui sont à un poste de parole ( politiciens mais aussi enseignants, journalistes ou dirigeants divers ) s’imprégnassent d’une pédagogie du beau langage, donc qu’ils eussent une bonne connaissance de la langue mais vous savez comme moi que non seulement ils en sont parfois fort loin mais qu’en outre certains lui tournent souvent le dos. Consciemment ou, ce qui est pire, inconsciemment ! 


                      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 25 janvier 17:19

                        @Elliot

                        Moi je n’en sais rien, je n’ai pas vu Macron en Allemagne.

                        Encore eût fallu que je le visse pour que je le susse !

                      • rosemar rosemar 25 janvier 17:39

                        @Elliot

                        « Dans l’assemblée, il y avait des gens qui n’ont pas une connaissance suffisante du français pour suivre un exposé dans cette langue. »

                        Et qui vous dit qu’ils avaient une connaissance suffisante de l’anglais ?
                        Ce sont des francophones...
                        Prononcer un discours en anglais, dans un pays de langue anglaise, cela peut se comprendre, mais en l’occurrence, il n’a pas défendu sa propre langue.


                      • Pie 3,14 25 janvier 20:00

                        @rosemar

                        « un public d’étudiants et de professeurs de l’université Humboldt ».

                        Cela signifie qu’il y avait sans doute des français ou francophones mais aussi des allemands et probablement des étudiants et professeurs de diverses nationalités.

                        Dans ce cas la seule langue commune est l’anglais d’autant que les allemands maîtrisent généralement très bien cette langue. 

                        Macron n’est pas président, il ne représente pas ici la France, il parle bien anglais. Pourquoi se priverait-il d’être compris par l’ensemble de son auditoire ?



                      • rosemar rosemar 25 janvier 22:17

                        @Pie 3,14

                        En fait, il utilise le langage des banquiers qu’il représente.... et il prône des mesures d’austérité pour les peuples !

                      • Croa Croa 26 janvier 09:26

                        À rosemar & Pie 3,14 « En fait, il utilise le langage des banquiers qu’il représente.... »
                        *
                        Exactement. En fait c’est aussi le sien et celui des classes dirigeantes.

                        Il aurait due aussi penser que la vidéo serait disponible en France et donc que finalement c’était bien le français qui s’imposait mais ça ne lui est même pas venu à l’idée. Dans son milieu le français est un peu considéré comme l’étaient les langues régionales dans la France du XIXe siècle c’est tout !


                      • Pie 3,14 26 janvier 12:27

                        @rosemar

                        Le langage des banquiers...mais aussi celui de tous les universitaires quand ils communiquent à l’international (voyez les colloques), de toute personne ayant affaire à un étranger dont elle ne connait pas la langue, en fait le langage maîtrisé plus ou moins bien par au moins la moitié de l’humanité.

                        Vous avez une vision catastrophiste de l’état de notre langue. Vous la voyez sans cesse menacée de l’intérieur par ceux qui prônent une simplification de l’écrit ou par les anglicismes, menacée de l’extérieur par l’actuelle langue internationale.
                        Détendez-vous. Les hollandais parlent très bien anglais, diffusent à la TV des reportages ou des films en VO pas toujours sous-titrés, ont une langue maternelle peu parlée dans le monde et pourtant le hollandais est toujours une langue bien vivante qui évolue et se porte à merveille.

                        Enfin, je connais peu les propositions de Macron mais il ne me semble pas qu’il prône une politique d’austérité.

                      • rosemar rosemar 26 janvier 17:43

                        @Pie 3,14

                        En tout cas, dans son discours il se soumet à la logique d’austérité de l’Europe défendue par Angela Merkel.Pour le reste, étant enseignante, je connais les ravages qu’ont provoqués de multiples réformes de l’enseignement sur les élèves...




                      • meslier meslier 25 janvier 17:00


                        Eliminations effectuées : Sarkozy , Juppé ,Lemaire , Copé ,Montebourg , Peillon

                        Eliminations en cours : Fillon , Valls

                        Eliminations à effectuer premier tour : Mélenchon , Macron , Hamon

                        Elimination au second tour : Marine Le Pen

                        Président élu François Asselineau (il vaut mieux l’original à sa copie ) .


                        • Graal 25 janvier 19:08

                          Heureusement qu’il y a des « blogs » pour dénoncer ça !
                          Et vive OverBlog !


                          • lloreen 25 janvier 21:17

                            Monsieur Macron et sa collègue madame Merkel sont les suppôts de la haute finance mondiale
                            dont le siège est la City de Londres. En dignes représentants de cette clique mafieuse, ils ont aussi choisi sa langue internationale:l’anglais. Quel meilleur signe pour qui monsieur Macron roule...pour ses employeurs les Rothschild.


                            • Croa Croa 26 janvier 09:32

                              À lloreen,
                              L’anglais n’est même pas une langue internationale, c’est juste la langue dominante.
                              *
                              Comme langue internationale il y a l’Espéranto. Mais les dominant lui préfèrent la langue dominante ce qui parait logique après tout.


                            • lloreen 26 janvier 09:58

                              @Croa
                              Vous avez raison, je fais amende honorable. C’ est absolument la langue dominante.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès