• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron et le « modèle » suédois

Macron et le « modèle » suédois

  A la recherche du Graal ?  

  Notre Président, dans sa volonté réformatrice, s'est plusieurs fois référé, comme d'autres avant lui, au modèle scandinave, et tout particulièrement à celui d'une Suède qui aurait opéré une mutation économique et sociale exemplaire dont il conviendrait de s'inspirer.

   Pour nos gouvernants, leurs conseillers ou leur think tank, c'est une tendance constante, voire un tropisme récurrent, de se référer à un modèle étranger de gouvernement économique. Presque une obsession. Les clés de la réussite n'étant pas à la maison et l'herbe étant supposée plus verte ailleurs, on se tourne vers un modèle supposé qui servirait de référentiel pour sortir de nos problèmes. La solution serait ailleurs...

  Après Le défi américain de JJSS, vint le modèle japonais, puis le modèle allemand schröderisé, qui séduit déjà moins. Sans se poser le problème de l'adaptabilité à notre propre culture, à notre type de démographie, à l'histoire de nos institutions, à notre culture.

    Depuis sa révolution libérale, beaucoup regardent maintenant ver la Suède, supposée avoir établi un équilibre entre les performances économiques, les questions de l'emploi et celles de la redistributionn, dans le contexte d'une même mondialisation et de ses rudes exigences d'adaptation et de mutations.

        ...Mais ce modèle ferait-il long feu ?

   Après examen, on comprend vite que la petite taille de ce pays, son histoire propre, sa culture si spécifique, son héritage luthérien si particulier interdisent une transposition simple à nos propres normes, faute de trouver chez nous nos propres solutions. On remarque aussi que chaque pays scandinave a ses modes de fonctionnement qui ne ressemblent pas à l'autre. La politique de Stockholm n'est pas celle d'Oslo ni celle de Helsinki, étant donné l'histoire, les différences des ressources, des modes d'organisation , des choix politiques. Malgré certaines analogies que l'on peut faire de Paris, en matière éducative par exemple, où il y aurait beaucoup à apprendre.

    Le modèle scandinave n'est pas si idéal que ça, si l'on veut bien y regarder de près. Il faut cesser de s'y référer de manière mythique ou naïve.

    Le type de capitalisme mis en place là-bas depuis quelque temps n'est pas "exportable" tel quel, comme le disent eux-mêmes certains responsables économiques de ces pays. De plus, il n'est loin d'être sans imperfections, même si on vante à juste titre l'excellence du système éducatif finlandais, par exemple, mais qui investit énormément de moyens pour la formation des maîtres et la réduction des effectifs de classe.

  De plus, si le taux d'emploi est plus élevé de 10% en Suède, et que le taux de chômage de longue durée y est plus bas, le revenu d'activité y est plus faible, comme la sécurité de l'emploi. Si l'on retrouve plus facilement un emploi en Suède, la part des contrats d'au maximum 6 mois y est bien plus grande qu'en France (13,86% en Suède, contre 9,30% en France). Ce sont donc deux système très différents : si dans l'un, l'emploi est plus difficile à obtenir (la France), les revenus d'activité y sont meilleurs et les emplois stables plus fréquent, quand dans l'autre (la Suède) il est plus facile d'y trouver ou retrouver un emploi, mais avec plus de précarité et un peu moins de revenus. "

  Les secteurs publics sont soumis à la dure loi de la privatisation et de ses arbitraires, lieux d'une compétitivité organisée.

   Les tableaux comparatifs parlent d'eux-mêmes... Si d'un point de vue macro-économique, les réformes suédoises ont eu un effet positif, il semble que celles-ci ne se répercutent pas aussi profondément sur la qualité de vie des populations : logement, revenu, et santé sont mieux placés en France, tandis que le chômage, et les disparités entre les sexes sont moins importants en Suède. Le modèle suédois, selon l'OCDE, ne serait donc peut-être pas la panacée... 

   L'esprit du capitalisme suédois, sous ses jours les plus divers, montre ses limites et n'est pas transposable chez nous.

  Malgré un système social encore très protecteur, beaucoup sont d'avis que le modèle social suédois serait en train de se fissurer, par création de nouvelles inégalités.

    Un système hybride, avec ses qualités et ses défauts, mais qu'il serait impossible et vain de vouloir "copier", même si tel ou tel aspect mériterait réflexion.

 C'est à chaque pays de trouver, de manière originale, ses voies de renouveau, avec son génie propre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • anaphore anaphore 14 juin 12:12

    Le modèle suédois : Immigration massive, record de viols, LGBT, Un premier ministre et une candidate donnée gagnante assassinés sans que l’on retrouve les assassins, des élites et des médias qui nuisent à la neutralité du pays et font de la propagande US .... Une institution les nobel qui sont dans la main de la CIA, la banque de Suède qui délivre le ’ prix nobel d’économie’ , la dématérialisation totale de la monnaie ....

    .

    Je comprends les émois de la fiotasse de l’Elysée pour ce pays tête de pont des US en Europe.... Perso je viendrais de chez Rotshild je ferai pareil ..... smiley


    • Cadoudal Cadoudal 14 juin 21:50

      @anaphore
      Mais sans grands changements, le système de protection sociale pourrait céder, et avec lui, la culture généreuse suédoise.

      http://www.fdesouche.com/862559-limmigration-modifie-le-modele-social-suedois


    • Ouallonsnous ? 15 juin 10:50

      @anaphore

      Effectivement, la France n’a rien à voire avec le prétendu modèle suédois, où plus exactement sa République n’existera plus jusqu’à la disparition de la mafia d’incapables et d’incompétents qui l’on livrée à une direction européenne non élue...

      Pourquoi ?

      Le premier tour des élections législatives française s’est déroulé le 11 juin 2017. Seuls 47,62% des électeurs ont exprimé leur choix.

      De facto, la prochaine Assemblée nationale ne pourra donc pas représenter les Français.

       Il s’agit de la plus importante crise de légitimité depuis la défaite de Napoléon III à Sedan, l’invasion prussienne et la Commune de Paris, il y a un siècle et demi.

      Quand aux émois de la fiotasse de l’Elysée pour ce pays, ce ne sont pas les nôtres à nous français

      Même si la constitution française ne prévoit pas cette situation.Ces élections de 2017 doivent être annulées, et nous devrons embrayer sur les propositions contenues dans le programme « l’Avenir en commun » !

      L’histoire nous offre une occasion inespérée de « recommencer » ce que nous avons laissé filer, profitons en !


    • Ouallonsnous ? 15 juin 11:30

      @Ouallonsnous ?

      Representons nous que si plus d’un inscrit sur les listes sur deux décide de ne pas voter,  la grande majorité de l’assemblée ne représentera in fine que 16 % des inscrits !

      Nous passons à la légitimité du plus petit nombre, c’est à dire la dictature de l’oligarchie, et l’antithèse de la démocratie attachée à l’expression du plus grand nombre !


    • rogal 14 juin 14:57

      L’article énonce quelques résultats du modèle suédois, mais pas en quoi ce dernier consiste. On aimerait bien savoir, même très résumé.


      • ZEN ZEN 14 juin 17:04

        @rogal
        Si vous ouvrez les liens, vous aurez ce que vous cherchez


      • Phalanx Phalanx 14 juin 17:49

        Les Suédois sont les plus en avance en ce qui concerne leur épuration ethnique. Des projections rendent les Suédois minoritaires chez eux dans moins de 50 ans (et un retour au tiers monde pour une plèbe multiculti, sous éduquée et violente). 


        C’est surtout ça qui interesse nos politiciens.

        • ZEN ZEN 14 juin 18:31

          @Phalanx 



        • Phalanx Phalanx 14 juin 20:21

          @ZEN

          Non, parce que comme un politicien, vous me parlez de nationalité administrative, de papiers... je vous parle de peuple.

        • Hervé Hum Hervé Hum 14 juin 18:36

          Le problème n’est pas la flexibilité de l’emploi, ’c’est surtout la solution, le problème, c’est la propriété économique et elle seule.

           Le modèle suédois est bancal pour cette raison fondamentale qu’elle n’a pas supprimé la propriété économique, mais simplement prétendu pouvoir mieux la contrôler ;

          Le déni est là et tant qu’il demeure, aucune solution ne peut advenir.


          • Fergus Fergus 14 juin 19:07

            Bonsoir, Hervé Hum

            Et surtout, ce n’est pas - sauf erreur de ma part - au modèle suédois que se réfèrent les caciques d’En Marche ! mais au modèle danois, nettement plus abouti et qui ne présente pas les effets pervers du modèle suédois.


          • Hervé Hum Hervé Hum 14 juin 21:28

            @Fergus

            Vous avez peut être la bonne info, merci de la correction.

            Toutefois, cela ne change rien à la solution qui passe par une remise en cause fondamentale du droit de propriété économique qui est la seule responsable du déséquilibre structurel dans tous les domaines, tant politique, social qu’économique.

            Tant que les gens refuserons de comprendre que l’impôt public à pour rôle principal de limiter ou non le déséquilibre induit par la plus-value, qui n’est autre qu’un impôt privé, prélevé par tous les propriétaires économiques, le système ne peut qu’évoluer systématiquement vers sa propre faillite, car c’est en lui même, une cavalerie ou pyramide de Ponzy.

            Le déni à ceci de particulier que même l’évidence est impuissante.


          • Galex 15 juillet 17:25
            Hej Alla ! pour bien les connaître, les Suédois vous direz leur désespoir...s’ils ont le courage de parler, car ici vous ne pouvez pas dire votre opinion, c’est svt.se/Opinion qui l’organise pour vous (https://www.svt.se/opinion-live/) notamment avec sa « Almedalsvekan » ( http://www.almedalsveckan.info/&nbsp ;Semaine Politique nationale à Almedalen) !

            Tous les signaux sont au Rouge selon certains et Twitter s’affole (https://twitter.com/katjanouch/status/883733800156614656) avec les Kris (crises) annoncées ... Vården(Les Soins), Polisen (la Police), Skolan (l’Ecole),Antalet Fattigpensionärer ökad (croissance Pauvreté Retraités âgés), Antalet islamistiska extremister ökar (croissance extremistes islamiques), Antalet våldtäkter ökar (croissance viols) ... Bostad (Logement) ...

            ...lire David Eberhard et l’Hypocrisie (use Google Translater, préférez version anglaise) : http://www.gp.se/ledare/eberhard-fantasin-l%C3%B6ser-den-om%C3%B6jliga-verkligheten-1.4411672&nbsp ;
            ...lire David Eberhard et le Silence imposé par les Politiques : http://www.gp.se/ledare/eberhard-statsministerns-nya-kl%C3%A4der-1.4122810&nbsp ;
            ...lire Ivar Arpi et le Racisme anti-Blanc : https://www.svd.se/aven-vita-drabbas-av-hat/i/senaste/om/ledare&nbsp ;

            ...lire ...lire ... jusqu’à découvrir que Pdt Macron devrait accueillir fin juillet le StatMinister suédois Stefan Löfven : http://www.aftonbladet.se/nyheter/a/rqeeA/macron-bjuder-in-lofven&nbsp ;

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès