• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron Président : La République branchée… au tout à l’égo

Macron Président : La République branchée… au tout à l’égo

Autoportrait avec, au loin, son équipe de campagne.

Le 7 mai dernier le président de la République a été élu avec les deux tiers des voix exprimées et il est à parier qu’à l’occasion des élections législatives, ceux, qui ont encore les moyens et la volonté de choisir leur poulain entre la « droite libérale » et la « gauche de progrès », écraseront en suffrages exprimés, pour une fois encore, ceux que le ressentiment et la colère interdit de penser l’avenir dans les mêmes termes. La France, nous dit-on, aurait ainsi éviter le pire, la honte internationale, en portant au pouvoir la représentante d’un mouvement identitaire d’extrême droite. Ouf, les français se révèleraient en fin de compte raisonnables en plébiscitant un homme, jeune et sympathique, pro européen, progressiste, qui ne manquera pas « d‘accélérer les réformes nécessaires pour faire entrer la France dans l’économie du XXI ème siècle, réformes que les partis de gauche comme de droite n’ont pas eu le courage de faire ces dernières décennies. »

On connait la douce musique libérale : libérer les énergies, libérer le travail de tous les carcans qu’imposent les corps intermédiaires et les réglementations en tout genre. Libérer l’individu de toute tutelle et donner à chacun l’égalité des chances pour réussir dans un nouvel ordre social plus fluide. Pour cela l’individu doit aussi se libérer de ses propres racines, de son histoire. Nomade, il doit être capable de s’adapter, parler globish, être disponible et sans attaches sur toutes les latitudes . Il faut en finir avec les partis et organisations politiques pour libérer le citoyen de l’emprise de toute idéologie et par la même occasion de toute fonction critique. Il faut aussi le libérer du maximum de principes moraux ou philosophiques pour le rendre totalement disponible, tant pour l’accomplissement de sa mission dans le cadre de son travail que dans sa position de consommateur. Les instances collectives comme la famille, l’école, les syndicats, les associations culturelles, les États-nations ne doivent en aucun cas être une entrave au développement du grand marché ; leur rôle doit se limiter à assurer ordre et sécurité, dire le droit aux quatre coins du territoire , former le citoyen pour assurer le fonctionnement optimum du système de production et de distribution en vue de la plus grande profitabilité possible pour les investisseurs financiers. Bref tout cela est contenu dans le vieux principe libéral énoncé par Mandeville (1), il y a déjà trois siècles, dans la « fable des abeilles » :  les vices privés contribuent au bien public tandis que des actions altruistes, les principes moraux, peuvent en réalité lui nuire.

Avec Emmanuel Macron il n’est plus nécessaire de penser une politique ni de s’organiser dans des partis de droite ou de gauche qui en fin de compte font ce que le Marché commande. il suffit de se mettre en marche et …de suivre le mouvement. Mouvement dont le chemin sera tracé au cordeau par le gouvernement. Emmanuel Macron, après son O.P.A. sur le P.S. et le P.R. « managera » la France comme une entreprise, avec un gouvernement , véritable task force, réduit à 15 fidèles, avec aussi des députés aux ordres, recrutés par le mouvement comme des cadres dociles, pour adopter les réformes dictées par ordonnances gouvernementales et vendre à l’étranger et aux investisseurs internationaux la marque « France » relookée, modernisée aux standards internationaux. Pour cela aussi le Président, en bon ambassadeur, continuera à cultiver son image glamour sur les couvertures glacées des magazines en tout genre, accompagné de la « première dame« .

Si l’État libéral doit assurer des conditions initiales identiques pour tous, en matière d’éducation en particulier, tout le monde est sommé ensuite de réussir et tant pis pour les losers, les grognons, ceux qui ne feront pas l’effort de se reconvertir, ceux qui refusent de bouger. La « dépense publique » contrainte par le « boulet » de la dette publique ne pourra leur venir en aide éternellement.

Le problème est que notre jeune premier qui affiche haut et fort sa foi au libéralisme intégral arrive un peu tard dans le scénario.

Depuis plus de quarante ans déjà cahin-caha, un pas du pied droit, un pas du pied gauche, dans un environnement international acquis à la mondialisation des échanges, après la chute du mur de Berlin, les gouvernements successifs ont déjà bien détricoté les lois sociales qui tenaient encore en laisse l’hégémonie du capital sur le travail, tout en feignant d’adoucir ces sacrifices par plus de droits et de libertés donnés à l’individu dans la conduite de sa vie privée. Discrètement on a pas cessé de mettre en concurrence les uns avec les autres tout en démontant méthodiquement l’État social. Seule l’augmentation de la production et ensuite l’endettement privé et public ont permis un temps de limiter la casse en distribuant quelques bribes aux plus démunis.

Déjà depuis le début du XXIème siècle les dégâts des politiques libérales s’affichent aux yeux de tous. C’est bien l’augmentation exponentielle des inégalités, la disparition des classes moyennes, la déqualification et l’augmentation du chômage, de la pauvreté et de la précarité dans les pays développés qui a créé une société duale, remettant en cause les fondements démocratiques de nos sociétés et l’unité de nos nations. En fait le résultat de cette dernière élection ne marque pas une rupture politique ni un renouvèlement. La gauche et la droite ne font que tomber le masque d’une mauvaise comédie et ne font que mutualiser leurs forces autour de nouvelles têtes pour tenter de prolonger, pour quelques années encore, la fête de cette minorité toujours aussi insatiable. Avec le résultat du 2ème tour on fait simplement le constat que deux France peu à peu se séparent. Il y a celle des urbains, des gagnants de la mondialisation, de ceux que l’espoir de jours meilleurs anime encore et il y a celle que l’on ne veut pas voir, celle des reclus, des immobiles, des travailleurs pauvres, tous assignés à résidence dans ces territoires périphériques pour n’être que les spectateurs de la réussite des autres. ( voir l’interview de Christophe Guilluy : « La France périphérique va-t-elle exploser ? » ) . C’est cette France de ceux que le ressentiment contre tous et contre tout envahit, marqués par la rancune, l’hostilité, la frustration, de ceux que personne n’écoute, de ceux dont on ne parle plus. Ce sont tous ces perdants de ce capitalisme global : petits paysans, commerçants, artisans, ouvriers déqualifiés, travailleurs indépendants, « ubérisés« , à temps partiel, travailleurs pauvres, chômeurs qui se retrouvent purement et simplement rejetés et oubliés comme peuvent l’être les déchets disparates d’une grande fête où des artistes constamment renouvelés occuperaient sous les sunlights le devant la scène. Dans son dernier livre (2) Dany Robert Dufour cite Nietzche qui dans la « Généalogie de la morale » appelle « être de ressentiment » ces hommes devenus tragiquement pauvres en sentiment pour qui « la véritable réaction, celle de l’action, est interdite et qui ne se dédommagent qu’au moyen d’une vengeance imaginaire  ». Les plus fous sombrent dans un délire « théo-fasciste » qu’exploitent les illuminés de Daech, une majorité, faute de perspective alternative à gauche, s’est réfugiée jusqu’à présent sous le discours identitaire et nationaliste du Front National qui, au lieu de désigner clairement l’ennemi, le capitalisme mondialisé, montre du doigt les étrangers comme la cause de tous leurs malheurs, d’autres enfin, n’éprouvent même plus la nécessité de s’exprimer.

Aujourd’hui devant la limitation des ressources, l’état de la planète, l’ illimitation et la démesure dans l’accumulation des richesses n’est plus de mise ; il faudra de plus en plus faire avec les ressources déjà en circulation en utilisant le moins possible d’énergie fossile. La réussite individuelle des uns se fera de plus en plus aux dépens d’une part de plus en plus importante de l’humanité.

Demain si Emmanuel Macron continue de marcher ainsi, deux mondes antagoniques seront condamnés à s’affronter. L’idéologie libérale avec la dérégulation qu’elle préconise deviendra un obstacle mortifère pour l’humanité. La bonne gestion des ressources, le partage des richesses ne peut se faire que grâce à des États régulateurs, à l’organisation démocratique des citoyens, à l’adoption de règles communes et le respect de principes moraux et philosophiques pour le vivre ensemble dans le respect des singularités de la personne humaine. L’illimitation dans la libre accumulation individuelle des richesses est aujourd’hui un cancer qu’il est urgent de combattre.

Dans une tribune publiée par le quotidien grec Journal des rédacteurs sous le titre « Voilà pourquoi, Emmanuel, nous serons contre toi », Yanis Varoufakis, qui hier l’a soutenu, estime ainsi que la politique de « dérégulation et d’austérité » souhaitée par l’ex-candidat d’En Marche ! va « simplement redistribuer la misère entre les travailleurs français ». (lien) .

Prôner une politique fondée sur la compétition individuelle où chacun est sommé de réussir par tous les moyens est aujourd’hui M. Macron bien ringard. Vanter les mérites d’un monde où la mobilité et l’adaptabilité sont la clé de la réussite, pendant que les immobiles et les enracinés dans leur terroir seraient condamnés à se morfondre arrive à contre temps. Dans les années à venir il faudra à nouveau réapprendre à se poser pour vivre, prendre en compte son environnement, développer une économie locale en harmonie avec son environnement tout en étant en réseau avec le reste du monde, avec un usage mesuré des ressources mises à disposition et en mettant à profit au mieux les talents et les compétences de chacun. Bref il faudra repenser et préférer une société horizontale à une société verticale où ceux d’en haut ignorent tout de ceux d’en bas.

En 2015, Emmanuel Macron expliquait qu’il y a dans la démocratie « un absent ». Et que cet absent est la « figure du roi », dont il est persuadé que « le peuple français n’a pas voulu la mort ». Même si la France a tenté de « réinvestir le vide » avec Napoléon et de Gaulle, poursuit-il, l’espace reste vacant. Et « ce que l’on attend du président de la République, c’est qu’il occupe cette fonction ». ( lien ) .

M. Macron, ne vous êtes-vous pas trompé de siècle ? En tout cas vous arrivez bien tard et, contrairement à ce que vous affirmez, vous faites partie de ce vieux monde que vous ne cessez de décrier. Il est temps d’enclencher la marche arrière et mettre le tout à l’égo à l’égout pour réaffirmer que les êtres humains sont des êtres sociaux qui ne peuvent s’épanouir que dans et par la richesse de leurs rapports sociaux , qu’ils doivent s’organiser pour confronter leurs idées et mettre en place un cadre de socialité fraternel et respectueux des individualités et des moyens mises à disposition, pour organiser le partage des richesses et la bonne gestion des ressources au lieu d’encourager la compétition.

Dans la gestion des affaires de la cité la première personne du singulier doit absolument laisser la place à la premier personne du pluriel.

LA SCIENCE DU PARTAGE

_______________________________

(1) La thèse générale de Mandeville dans « la fable des abeilles » est la suivante :

Les actions des hommes ne peuvent pas être séparées en actions nobles et en actions viles, et que les vices privés contribuent au bien public tandis que des actions altruistes peuvent en réalité lui nuire. Par exemple, dans le domaine économique, il dit qu’un libertin agit par vice, mais que « sa prodigalité donne du travail à des tailleurs, des serviteurs, des parfumeurs, des cuisiniers et des femmes de mauvaise vie, qui à leur tour emploient des boulangers, des charpentiers, etc. ». Donc la rapacité et la violence du libertin profitent à la société en général. ( Wikipédia )

(2) Dany-Robert Dufour : « La situation désespérée du présent me remplit d’espoir. » Face à trois délires politiques mortifères, l’hypothèse convivialiste. Edition Le bord de l’eau- 2016

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Etbendidon 16 mai 09:48

    ah ah ah ah
    Les chiens aboient mais Emmanuel Macron marche !
    Il marche comme ça

    Comme Johnny WALKER
    ouaf ouaf ouaf
     smiley


    • Yanleroc Yanleroc 16 mai 18:13


      Juste 2 mots et ça ne mérite pas mieux : 


      « Mais qu’ il est laid, qu’ il est laid ! »
      et 
      « qu’ ils sont cons, qu’ ils sont cons ! »

    • amiaplacidus amiaplacidus 16 mai 09:49

      On nous dit : Macron, c’est la relance du couple franco-allemand.

      Sauf que, les Allemands se méfient de Macron, ce que « der Spiegel » résume par " «  Emmanuel Macron sauve l’Europe et il pense que. l’Allemagne devrait payer  ».
      .
      Macron est partisan des Euros-bond, qui obligeraient l’Allemagne à se porter garante des dettes contractées par d’autres pays de la zone euro. La CDU (elle a de bonne chance de gagner les prochaines élections) de Merkel y est totalement totalement opposée. La CDU estime que cela coûterait cher aux contribuables allemands. Les Allemands seront sans doute intraitables à ce sujet.

      On peut les comprendre, est-ce aux contribuables allemands de payer plus de 20 ans de politique économique aberrante en France ?

      Est-ce aux Allemands de payer pour le train de vie luxueux du personnel politique français ? À ce sujet, comparez le train de vie de Merkel et de la présidence française.
       
      Est-ce aux Allemands de payer pour l’invraisemblable mille-feuille administratif français ? Sans d’ailleurs que ce mille-feuille administratif ne soit porteur d’une quelconque décentralisation effective, par exemple, a-t-on consulté les premiers intéressés, les locaux , lors du dernier découpage des régions ? Non, tout cela c’est décidé à Paris, entre technocrates.

      Etc.
      .
      Wolfgang Schäublel le ministre conservateur des Finances de Merkel rejette l’idée de réduire les excédents commerciaux allemands par une relance des investissements : « On ne résoudra pas les problèmes de la zone euro en affaiblissant l’Allemagne.
      .
      Bref, Macron est à Berlin, avec, pratiquement les mêmes proposition que Hollande en 2012, on sait ce qu’il en est advenu.
      Gageons que Macron, dans moins d’une année, sera dans le même état politique que Hollande aujourd’hui.


      • Yanleroc Yanleroc 16 mai 19:29

        @amiaplacidus

        Pire !!

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 mai 20:43

        @amiaplacidus
        « la politique économique aberrante en France ... »

        Nombreux sont ceux qui vont la regretter amèrement, cette politique aberrante ! Merkel a bien précisé que rien ne serait possible en France si les réformes n’étaient pas faites !
        On a vu ce que les Lois Hartz ont provoqué en Allemagne :
        12,5 millions de travailleurs pauvres, quelle merveille !


        Pauvreté record en Allemagne. Et ce n’est pas tout.

        Les pauvres en Allemagne meurent de plus en plus jeunes, Alléluia, pas besoin de leur payer des retraites !

        Et les classes moyennes en Allemagne se sont réduites en 20 ans !!

        C’est sûr, l’Allemagne est un bon modèle que Macron va s’empresser de suivre !

        Bien sûr ni l’un, ni l’autre n’ont rien dit sur l’euro qui arrange le commerce extérieur de l’ Allemagne, et qui plombe celui de la France !
        Silence radio sur les questions qui fâchent.


      • lejules lejules 17 mai 08:40

        @amiaplacidus

        "par exemple, a-t-on consulté les premiers intéressés, les locaux , lors du dernier découpage des régions ? Non, tout cela c’est décidé à Paris, entre technocrates."
        non ce n’est pas paris c’est Bruxelles !
        https://www.youtube.com/watch?v=EDgYfTDnW0g


      • Yanleroc Yanleroc 17 mai 17:20

        @Fifi Brind_acier
        « Silence radio sur les questions qui fâchent. »

        Pour d’autres c’ est sur les sujets qui clivent !

      • BOBW BOBW 17 mai 21:03

        @amiaplacidus : en pire et plus bas comme le commandant du Titanic ,il pilote son pays droit sur l’iceberg de l’U.E en détruisant tous nos services publics, au profit des intérêts privés comme la Banque Rotschild et les multinationales qui émigrent vers les paradis fiscaux et ruinent la France (et ses p.m.e) ,ou favorise les traités avec les U.S.A.comme le C.E.T.A ! smiley


      • devphil devphil 16 mai 10:17

        C’est juste une question d’angle avec une prise de vue par selfie ....

        Faudrait pas voir , raconter et déformer des évidences

        Philippe


        • Spartacus Spartacus 16 mai 11:14

          « le partage des richesses ne peut se faire que grâce à des États régulateurs »

          Y’en a qu’on essayé....Ils ont tous sombré dans la dictature. Les pénuries. La misère égale pour tous. 

          Dans cette idéologie, passé les premiers temps de la distribution de l’argent existant des autres, la misère s’installe quand l’argent des autres vient à manquer...

          La « régulation » la belle litanie de ceux qui sont les plus proches de l’état et de la gamelle de l’état.
          80% des votants Melenchon sont des bouffeurs de gamelle de l’état.
          Si l’état était si « bon » on l’appellerait dieu et ses obligés des saints.....

          • L'enfoiré L’enfoiré 16 mai 18:16
            @Spartacus
            Réguler, c’est le grand principe fondateur du socialisme et du communisme comme si tout le monde était conçu dans le même moule.
            Complètement faux.
            Il y aura toujours les entrepreneurs dans la catégorie des meneurs et les « employés » qui seront dans la catégorie des menés.
            C’est ainsi que va le monde qui marche plus ou moins bien.
            Puis il y a les déviances de ce système qui ne font que rechercher la rentabilité comme de l’autre, qui ne fait plus que rechercher le profit sans correspondance personnelle en échange.
            En URSS, il y avait une phrase sous le manteau : « Ils font semblants de me payer et je fais semblant de travailler ».
            Sur terre, il y a le dieu argent. Dans le ciel, il y a le dieu tout court.
            Tous les deux ont des minuscules 



          • flourens flourens 16 mai 18:51

            @Spartacus
            bonjour spartacus, on s’inquiétait pour toi, mais non tu reviens en forme, dès qu’il y a une imbécilité libérale à dire on peut compter sur toi, c’est rassurant de voir que tu changes pas


          • troletbuse troletbuse 16 mai 11:47

            Dire qu’il y a des gonzesses qui le trouvent beau. Elle doivent avoir un défaut de vision. smiley


            • Fergus Fergus 16 mai 22:27

              Bonsoir, troletbuse

              Allons, ne soyez pas mesquin  : dans le domaine (relatif) de la beauté, il faut reconnaître que Macron est à Hollande et Sarkozy ce qu’est un chablis à un gros plant ou à un gaillac ! :- ) 


            • Yanleroc Yanleroc 16 mai 22:33

              Des tendances homosexuelles refoulées Fergus ?..

            • troletbuse troletbuse 16 mai 22:37

              @Yanleroc
              Zut, je voulais dire à Fergugus :’ Tu serais pas un p’tit pey pédé ? Mais tu m’as devancé.
              Fergus a repris son travail de pompier volant. Macaronibus vient de l’embaucher.  smiley


            • Yanleroc Yanleroc 16 mai 23:30

              @troletbuse smiley


            • Fergus Fergus 17 mai 08:46

              Bonjour, Yanleroc

              Eh non, je suis 100 % hétéro.

              Mais en l’occurrence, difficile de ne pas donner raison à ces femmes qui sont séduites par l’allure et le sourire de Macron, après le bedonnant Hollande et un Sarkozy qui cumulait oreilles décollées, tics nerveux et jambes panardes.

              De toute façon, ce n’est pas ce qui comptera durant le quinquennat, seule l’action politique devra déterminer le regard des Français sur la gouvernance de Macron.


            • troletbuse troletbuse 17 mai 14:11

              @Fergus
              Ben oui, vous avez voté Macron . Aucun doute la-dessus


            • Duke77 Duke77 17 mai 15:04

              @Fergus
              Oui sauf que les 2 personnages se ressemblent beaucoup.

              Déjà dans les attitudes et éléments de langage, voir ici : http://www.lepoint.fr/presidentielle/sarkozy-macron-le-jeu-des-ressemblances-03-05-2017-2124327_3121.php

              Et physiquement :
              -Petits
              -Les sourcils en accent circonflexe
              -Implantation des cheveux légèrement dégarni
              -Nez assez droit et aquilin. Non ? que pensez-vous du nez : http://www.lepoint.fr/images/2017/05/03/8462496lpw-8462522-article-jpg_4282008.jpg

              Ils ont quand même un peu le même profil, non ?

              https://s2-ssl.dmcdn.net/jVGrm/320x240-X8b.jpg


            • Yanleroc Yanleroc 17 mai 17:47

              @Fergus 

              Personne n’est 100 % hétéro !

              macron n’ aurait que le bleu de ses yeux pour séduire éventuellement, mais comme tout le reste de sa personne dit le contraire, ça fait plop !

              Quant à son action politique à venir, 
              elle est dans les dossiers de la commission européenne, dans les injonctions d’ Angela, au cœur de l’ état profond, dans les poches de Rothschild, à Washington, ou vous voudrez, mais pas dans la tronche de débile de ce président qui n’en a que la paye, même pas l’allure !

              @ Duke, montages très pertinent, sans parler de cette vidéo-montage qui le montre faire un copié-collé du discours de Hollande à Marseille, je lui trouve également des airs avec Valls.

              En fait ce type n’a pas de personnalité propre (dans tous les sens du terme), il est complètement fabriqué, surfait, bidon, une marionnette bien sûr, un imposteur !

              Il est le n-ième clone d’ un hybride contre nature que les maîtres du monde cherchent à nous imposer.
              Un coup soit des Ummos, soit des Illuminatis !!
              (c’est lui qui le cherche, il ne fallait pas faire ce discours devant la pyramide du Louvre, oeil rouge et bras en v de surcroît). 

            • Fergus Fergus 17 mai 17:54

              Bonjour, Yanleroc

              « ce type n’a pas de personnalité propre »

              Houla ! Voilà une affirmation qui me semble bien hasardeuse. Je crois au contraire que Macron est doté d’une forte personnalité. Ce qui me laisse craindre des lendemains difficiles pour les adversaires - dont je suis - du libéralisme décomplexé.



            • Yanleroc Yanleroc 17 mai 18:18

              @Fergus adversaire du libéralisme décomplexé Houla !


               Je n’ai encore jamais vu de pantins fantasmés dotés de personnalité !

              On voit aussi dans ses discours qu’ il n’a pas non plus la voix pour gueuler, c’est un « rouleur de mécaniques », de la gonflette, qui va se dégonfler dès que se détendront les fils qui le manipulent !

              Sinon sur l’ hétérosexualité 100% affirmée, rien à dire ?.
              Houla

            • Yanleroc Yanleroc 17 mai 18:41

              @Fergus pour vous et sur la personnalité propre de macron.



              « là si je passe sur toutes les chaînes de télévision en disant cela j’aurais l’ air intelligent ?.. » ah ah, et ben c’est raté de chez raté !

              Il n’est décidément pas joli joli votre « adversaire préféré » !

            • arthes arthes 17 mai 20:32

              @Yanleroc


              Il me fait le même effet...Pour moi, « Ils » (la secte maçonnique qui fricote avec les « entités ») l’ont initié , donc « il y croit » (qu’il a une mission super importante) mais on dirait qu’il est complètement « vide » , sans identité, comme si il avait raté une ou plusieurs étape dans sa propre construction...Franchement, je ne lui trouve rien de séduisant (en tant que femme, moi je dirais beurk) .
              Mais faut croire qu’il arrive à être persuasif...C’est ce qui est le plus inquiétant d’ailleurs, cet aéropage de courtisans obséquieux autour de lui et sur les médias...C’en est écoeurant.


            • Yanleroc Yanleroc 17 mai 21:27

              @arthes 


              « vide...comme si il avait raté une ou plusieurs étape dans sa propre construction... »
              C’ est bien mon avis, mais dans ce cas, ça en devient carrément triste, pauvre petit Clark Kent raté, il faut vite l’ aider à retourner sur sa planète d’ origine pour réparations. Je téléphone maison !

            • Fergus Fergus 18 mai 08:50

              Bonjour, arthes

              « faut croire qu’il arrive à être persuasif...C’est ce qui est le plus inquiétant »

              100 % d’accord avec ces deux observations.

              Sur la première, dès le mois de janvier, je constatais l’engouement montant pour Macron dans ma région, et la Bretagne n’était évidemment pas isolée. Or, beaucoup de monde - et l’écrasante majorité des intervenants sur ce site - était dans le déni de ce phénomène « en marche » si j’ose dire. Un déni qui prend désormais d’autres formes...

              Sur la deuxième, je partage évidemment votre inquiétude car la ligne Macron est principalement centrée sur la poursuite de la régression des droits sociaux.


            • Fergus Fergus 18 mai 08:52

              J’ajoute à cela que dès le résultat de la présidentielle, j’étais déjà persuadé que la REM aurait sa majorité parlementaire. Or, je suis maintenant à peu près certain que ce sera une majorité absolue.


            • Karol Karol 18 mai 09:27

              @Fergus

              Bonjour Fergus, Bien d’accord avec vous il aura une large majorité avec en plus une partie du PS et du PR en soutien.


            • arthes arthes 18 mai 11:58

              @Fergus
              Bonjour


              En effet, le terme« deni » est on ne peut plus celui qui convient...Et ceux qui ont mis en marche « En Marche » ont parfaitement su anticiper et gerer l eclatement des partis traditionnels tout en proposant une solution « rassurante et innovante » pour combler le vide et repondre aux desirs legitimes d un renouveau qui apportera le bonheur a tous..

              Des rois de l illusion, ca, on peut pas leur enlever.

              Alors, meme si ils ont leur majorite l illusion etant ce qu elle est : combien de temps cela va tenir ???

              Pour le moment, c est surtout la bourse qui se porte au plus mieux...

            • Fergus Fergus 18 mai 13:04

              @ arthes

              « combien de temps cela va tenir ??? »

              Cela peut fort bien tenir tout le quinquennat !

              Nous avons en effet un gouvernement de droite dans un pays qui a très largement dérivé à droite.

              Conséquence : les Français sont de plus en plus persuadés - à l’image des anglo-saxons - que l’application d’une politique plus libérale peut leur donner des opportunités d’être du côté des gagnants et non des perdants d’un système de libre-échange centré sur la course aux profits.

              Une illusion évidemment, mais qui continue, notamment aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Copier ce modèle est une absurdité.


            • troletbuse troletbuse 18 mai 13:30

              @Fergus
              Fergus, toujours amoureux de Macron ? Ca se voit. Pourtant qu’est-ce qu’il est moche sur la photo. Ca reflète son caractère.  smiley
              Vous avez fait supprimer mon post ? Bien sûr. Celui qui disait :’Vous êtes de plus en plus ...." C’est de la mesquinerie  smiley


            • Fergus Fergus 18 mai 15:38

              Bonjour, troletbuse

              « Fergus, toujours amoureux de Macron ? »

              A peu près autant que vous ! smiley

              « Vous avez fait supprimer mon post ? Bien sûr »

              Je ne fais jamais supprimer de commentaire ! smiley 


            • Montagnais Montagnais 16 mai 16:02

              .. oui .. oui .. libres !

              Libėrés !

              ..plus de tabous .. pour tous .. plus de Xphobie ..

              Mais faut pas exagérer . Pas rigoler sur la première dame des gaulois quand même .. comme ce salaud de Ber.. le ritau

              Rabelais, Villon, Tabarin .. tenez vous bien


              • L'enfoiré L’enfoiré 16 mai 17:02
                La place à l’égo ?
                Non, à un saint opportunisme, un mot qui n’a rien de péjoratif, bien qu’on le conçoit comme négatif.

                • pallas 16 mai 19:10

                  Bonsoir,

                  Cette photo digne du collège manque sévèrement de diversité.

                  Salut


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 mai 20:02

                    Tout un long article sans jamais citer l’Union européenne, un exploit dans le déni et l’évitement ! L’auteur n’a jamais dû lire les Traités européens. C’est la Commission européenne qui fixe le programme des 27 gouvernements. Elle publie chaque année la feuille de route des 27 pays.

                    Les GOPé, ça s’appelle, les Grandes Orientations de Politique économique, en application des Traités.


                    Macron est la marionnette de l’oligarchie, chargée d’en finir avec le modèle social français issu des grèves de 36 et du Conseil National de la Résistance. Le MEDEF en rêvait depuis 1945, Hollande et Sarkozy avaient commencé le boulot, Macron va l’achever !

                    La seule solution pour éviter ce désastre était la sortie de l’ UE, mais les électeurs ont préféré « voter utile », on voit le résultat.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 mai 20:26

                      Quant à la solution proposée par l’auteur : il faudra repenser et préférer une société horizontale à une société verticale où ceux d’en haut ignorent tout de ceux d’en bas.

                      C’est encore une illusion de plus, genre Chouard : organisation locale, horizontale, pas de Chef, pas d’Etat, pas de Partis politiques , toussa, toussa ...
                      En gros, la rhétorique anarchiste, qui ne correspond à rien du tout dans l’ADN des Français.


                      L’État français a 800 ans, il a été mis en place par la Monarchie, qui est intervenue dans tous les domaines : la création des services publics, la Poste, les voies navigables, les routes, l’industrie, le commerce intérieur et extérieur etc

                      L’État, la France et les Français, c’est une seule et même chose.
                      Dès qu’ils ont un problème, ils se tournent vers l’ Etat, « qui doit intervenir, faire ceci et cela ... » !
                      Cf la Conférence d’ Asselineau sur l’ Histoire de France« , où il explique pourquoi les Français sont comme ils sont, et .... pas autrement.



                      Ce qui n’est pas le cas dans des pays récents, où qui ont une longue tradition régionale comme l’ Italie, l’ Allemagne ou l’ Espagne.
                      Non seulement cela n’intéresse pas les Français, mais l’utilité du » local" pour défendre les acquis sociaux dont Bruxelles veut la peau, reste à démontrer .

                      Que peut-on faire au niveau local, quand les subventions aux Collectivités locales baissent, que les indemnités chômage baissent, que la précarité augmente et que les privatisations des biens publics vont se multiplier ?
                      Nada, wallou, rien du tout !


                      • Remosra 16 mai 20:29

                        @Fifi Brind_acier

                        Je tiens à vous rappeler Fifi, que le local est une ambition Européenne après avoir détruit le pays !
                        Donc c’est un peu contradictoire non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès