• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Malheur aux adeptes de marchands de bonheur

Malheur aux adeptes de marchands de bonheur

Les astuces (simplistes) et (grosses) ficelles de ces théories "New Age" pseudo-scientifiques mises en place par toutes sortes de gourous.
Certaines de ces manipulations psychologiques peuvent conduire les adeptes-client(e)s les plus fragiles, sinon à se donner la mort, le plus souvent à s'isoler dans l'auto-destruction.

.

A votre bonne santé...

Si l'on veut bien considérer qu"hormis les cas pathologiques sérieux avérés et dont le diagnostic ou la prise en charge médicale est indispensable et vitale, une quantité de "nouveaux malades" dont la proportion croissante pour ne pas dire exponentielle qui se dit victime de troubles psychologiques apparemment liés à la remise en cause de soi, de la quête d'un sens à donner à sa vie et autres introspections déstabilisantes et qui, pour quelques psychologues, psychiatres plus ou moins sérieux sont source, à peu de risques, de rentes substantielles.
Bien pires sont les préceptes de la presque totalité des gourous, véritables sorciers des temps modernes au sein de nos sociétés dites développées qui, eux à la différence des praticiens diplômés précédemment cités, sont dangereusement nuisibles pour ces personnes en souffrance ou qui, à tout le moins, si, plus que probablement, elles ne l'étaient pas à l'entrée du "traitement", elles le seront assurément tout le long de celui-ci car, bien entendu, ces gourous, exorciseurs, marabouts... n'ont strictement aucun intérêt financier à stopper leurs "bons soins" !.

Le parallèle entre les deux approches, scientifiques ou non, est que le patient-client devient rapidement dépendant, accroc aux petites pilules de toutes les couleurs d'un côté et manipulations, régimes et ordres des autres jusqu'à s'y perdre au point que, même si l'entourage, pour autant qu'il puisse maintenir le contact, tout retour à la normale, à la "guérison" et donc à un sevrage pénible mais salutaire est, dans la plupart des cas, que beaucoup ont malheureusement à connaître, totalement illusoire voire impossible tant la personne totalement soumise, elle même, s'y refusera.

Pour finir, on notera que d'une part, le coût de ces médications, hospitalisations, consultations et suivi thérapeutiques sont largement atténués par une importante prise en charge assurantielle et/ou mutualiste et que d'autre part, une fois l'accoutumance plutôt rapide obtenue, la personne a de moins en moins l'envie ou la possibilité de s'en détacher d'autant qu'à de fortes doses, l'autonomie, la réflexion semble largement affectée.
Parfois, à tort ou à raison, la peur de "retomber" en dépression (alors qu'en fait, il/elle vit, sous médicament), lui fait préférer le supposé confort d'une prise en charge continue jusqu'à la mort.

Une question, un souci, une pilule !.

Qui vu l'explosion des cas, dans sa famille, son entourage, ne connait un(e) ado, un(e) adulte qui,
à la suite d'un banal coup de déprime aux explications pourtant rationnelles (rupture, échec scolaire, soucis de couple, au travail...) se rend, souvent sur les bons conseils non avisés d'un(e) ami(e) chez un médecin au mieux, chez un charlatan au pire ?.
Plus personne ne s'étonne de ce que toute question posée à un praticien et ce pour tout souci, lui ouvre la voie à une prescription de médicaments renouvelables et interchangeables à souhait avec, pour quelques cas progressivement plus atteints, la prise en charge clinique, séjour en hôpital psychiatrique pour les plus malchanceux.
Alors que dire, redouter pour ceux, celles qui confient leurs corps et santé à des manipulateurs détenteurs de la Vérité et dotés de pouvoirs surnaturels visiblement très actifs sur votre portefeuille mais aussi, les cas sont nombreux, sur l'intégrité physique (attouchements, viols) de leurs clientes.
De plus, l'engouement pour les "philosophies New-Age" qui, pour la plupart ne sont que d'authentiques niaiseries centrées sur la supposée dépendance à une société de consommation abrutissante qui sur Facebook notamment font florès et dont les partages copier-coller de profils en profils tendent à les rendre crédibles et curatives permet aux auteurs-prescripteurs de ces théories simplistes, compréhensibles par tous et toutes en ce sens que, comme pour les horoscopes ou les dictons populaires du style "après la pluie, le beau temps", il y aura toujours parmi les descriptions de symptômes vous identifiant comme potentiels malades l'un ou l'autre dont vous vous direz atteint tant la banalité de la généralisation est patente.
Et pourtant, en période de faiblesse affective et/ou morale, beaucoup, y compris les plus instruit(e)s s'y laisseront prendre.
L'inconvénient majeur de ces charlatanismes est, outre le coût et l'inefficacité à mettre en parallèle avec nombre de régimes minceur dont seul le portefeuille voit la différence, c'est que dans ce cas-ci, ce n'est pas seulement le physique qui trinque mais bien le psychique jusqu'au risque de suicide toujours possible.
Parmi les alertes et mises en garde qui, toutes, relatent des faits gravissimes de manipulations, d'escroqueries qui conduisent à la mort en passant par d'horribles souffrances, on choisira celle publiée en 2011 par Sciences et Avenir. Cliquez ICI

Sociétés responsables

Peut-être faut-il voir dans ces regrettables succès de la plupart des théories fumantes qui circulent tant sur Internet que, parfois, invitées dans des débats télévisés, les effets pervers induits par nos sociétés développées, riches qui, à l'inverse d'autres nettement plus pénibles à vivre et dans lesquelles, le temps et l'argent manquent pour s'adonner à ce genre d'inepties d'autant qu'en plus, le besoin ne s'en fait nullement sentir, offrent, au contraire, le loisir de perdre temps et argent dans une recherche d'un soi perdu, faute d'oser s'avouer ses propres faiblesses, les analyser objectivement pour pouvoir les comprendre et surtout les assumer afin de les affronter jusqu'à les vaincre.
Ce qui, pour autant que l'on soit sincère avec soi-même et non dans l'apparence (selfie) actuelle occidentale ne nécessitera aucun recours, aucune dépendance à qui ou quoi que ce soit.
Précision toujours utile pour quelques lecteurs, ce qui est ici mis en cause est la manipulation par certains des faiblesses d'autrui et non la tentation de suivre, un peu par effet de mode, l'une ou l'autre séance de type yoga ou de s'inspirer de quelques idées Feng Shui..., pour autant que ceci reste mesuré et avec un détachement relatif comme il peut l'être pour la consultation des horoscopes.
Mens sana, corpore sano !.

Qui n'a vu, surtout sur les "murs" des réseaux sociaux devenus les principaux vecteurs de ces maximes simplistes, l'étalage mercantile de ces multiples principes de pseudo philosophie à bon marché qui, comme la plupart du temps, ne sont ni gratuites, ce qui en soi ne serait qu'anecdotique pour des personnes psychiquement et affectivement "solide" qui, par curiosité intellectuelle, s'y intéresseraient ni, et c'est ici que cela ne fait plus vraiment sourire, exemptes de danger souvent addictif, parfois vital, pour des individus qui, contrairement aux premières citées, sont justement en mal d'assumer un moment précis ou une période de leur vie voire progressivement convaincues de ne plus en être capables !.

Ils sont des centaines voire bien plus si l'on y englobe les gourous, marabouts, psychothérapeutes, sorciers, diseuses de bonne aventure et autres guérisseurs aux potions aussi étranges que leurs théories basées sur un enseignement primaire au sens propre !.

Quelques exemples... en vrac ! :

- Les accords Toltèques
C’est l’histoire d’un livre devenu culte. Quatre règles de vie à appliquer pour une promesse « de liberté, de bonheur et d’amour ». Philosophie à bon marché ou méthode efficace pour mieux se connaître et s’aimer ?.

- Méthode Ho' Oponopono
Ho’oponopono est issu d’une très ancienne tradition Hawaïenne qui s’est transmise oralement de génération en génération. Cet « art » de vivre, cette philosophie se pratiquait pour aider à rétablir la paix en soi mais également pour rétablir la paix au sein d’une communauté, d’une famille quand survenaient des problèmes relationnels ou des enjeux importants. Il permettait d’apporter l’apaisement et la réconciliation et en rétablissant l’équilibre par la médiation et le pardon mutuel.

La pratique de Ho’oponopono consistait à se réunir sous la conduite d’un guide, d’un prêtre ou simplement d’une personne désignée par le groupe et le problème était exposé. Au cours de cette réunion, les discussions étaient entrecoupées par des temps de silence et des moments de prière. Au bout de quelques heures, voire de plusieurs jours, quand chacun avait reconnu sa propre responsabilité dans la situation présente, venait le temps du pardon et du repentir et c’est ainsi que chacun se libérait et retrouvait la paix.

- Gourous, sorciers, guérisseurs...

Contrairement aux deux précédents exemples de "bisounourseries" sans (trop) de dangers, il suffit, à défaut d'en avoir été victime, soi-même ou une personne de son entourage, de lire les expériences destructrices vécues par quantité de personnes relatées sur Internet, dans les journaux et plus rarement, souvent en raison de la honte des victimes ou de la fuite des escrocs, dans les comptes rendus de procès de justice.

Et tant d'autres exemples de manipulations tant individuelles que collectives qui, au travers des différents circuits de propagandes pseudo-scientifiques, causent bien plus de dégâts que l'anonymat ou la relative détresse et solitude des victimes ne permet pas de comptabiliser sans quoi les alertes voire les mises en cause, la recherche des responsabilités au travers de procès, eux aussi, médiatisés s'avèreraient utiles en matière de prévention face à nombre d'escroqueries de ces marchands de bonheur.

Autre article sur ce thème qui s'attache plus aux dérives "sexe et argent" commises par plusieurs de ces gourous et dont le titre est : Peace and Love, c'est "so" fric !. Cliquez ICI


Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 16 mai 2015 14:29

    Salut.......

    ok mais alors , quid de la plus grande des sectes à laquelle 99% d l’humanité appartient sans meme jamais le savoir toute une vie ???

    bien sur tout en montrant du doigt tout ce qui bouge et n’est pas comme moi...

    je parle de la secte de ceux qui croient que vivre ce serait une competition, sans d’ailleurs etre capable d’apporter le moindre argument factuel à cela sauf quelques exemples hyper réducteurs pris chez des animaux..C’était la mission de Darwin..que d’apporter de l’eau au moulin de l’empire du moment , pour s’ auto pardonner de ce qu’il savaient etre des crimes....et de la démence pure

    l’oiseau mange le vers de terre, donc je te vole tous tes biens, et selon mon humeur je te tue !!! .... !!!

    cette secte qui couvre la planète sauf exceptions, ou on donne des valeurs aux gens et à tout ,est pourtant responsable de toutes les guerres, de toutes les destructions, de tous les vols , de toutes les tortures, de l’extrême pauvreté, des meurtres de masse..des crimes d’enfants,de femmes, de civils, d’une vie ou il n’y a aucun sens, du malheur de vivre...etc

    y’ a pas de quoi donner des leçons aux autres....

    Suivons alors tous le conseil de Dieudonné.. dieu nous l’a donné

    .

    ICI................

    salutations...


    • Loatse Loatse 16 mai 2015 14:46

      « Au bout de quelques heures, voire de plusieurs jours, quand chacun avait reconnu sa propre responsabilité dans la situation présente, venait le temps du pardon et du repentir et c’est ainsi que chacun se libérait et retrouvait la paix. »


      C’est abominable ! J’imagine la fille qui est harcelée sur son lieu de travail et qui s’entend dire par ze gourou en question que, en gros, si elle est victime d’attouchements (de la part d’un ou de plusieurs gros porcs), c’est de sa faute !

      Malheureusement les personnes qui sont assaillies de problèmes (souvent cela fait boule de neige : 1 divorce entrainant une baisse du niveau de vie soit des problèmes matériels, parfois des problèmes scolaires ou comportementaux des enfants).. puis des problèmes de santé (maux de dos, d’estomac etc.. liées au stress)

      Ces personnes ont tendance à croire qu’elles ont « la poisse ».. s’en vont consulter (une voyante) laquelle, comme c’est arrivée à une amie récemment, envoie la « malchancheuse’ chez un compère qui saura »la soulager« ...

      Le dit compère voyant entrer la malheureuse lui sort le bien connu et lucratif » ho, mais vous avez le mauvais oeil !, (ou « on vous en veut »)

      La suite varie selon les méthodes du charlatan : « vente de bougies noires à bruler le soir (brrr !) avec ou sans incantations, poses de pierres dans le dos, passes magnétiques etc... etc...

      Le tout moyennant finances. bien entendu quitte à ce que la desespérée (hélas sourde à vos mises en garde) y laisse des plumes...

       on trouve aussi des médecins qui, ne se donnant pas la peine d’orienter le dépressif vers un psychologue fait rentrer son patient dans une accoutumance médicamenteuse quitte à lui expliquer que son cerveau est malade, qu’il ne fixe pas sans doute pas la sérotonine et donc que ze traitement c’est à vie... »Le mode zombie sous soma :)"

      Du vécu... Heureusement, en l’absence de preuves de ces assertions en forme de pensée magique, je me suis libérée de ces drogues (bien entendu progressivement afin d’éviter l’effet de manque qui provoque....des symptomes dépressifs.).

      Traitement nécessaire oui en cas de dépression avérée (et non pas déprime),, le temps que le patient retrouve l’énergie nécessaire et l’aide dont il a besoin pour surmonter/résoudre ses problèmes. 

      Idem pour certains troubles du sommeil que l’on peut éviter à l’aide d’une activité physique quotidienne et en remplaçant sa tasse de café du soir par une tisane. Hélas il est souvent bien plus rapide de prescrire des somnifères que de s’enquérir de l’hygiène de vie du patient ou de ses problèmes..



      • gaijin gaijin 16 mai 2015 15:43

        c’est bien de renvoyer dos a dos les absurdités new age et les délires de l’industrie pharmaceutique
        mais vous préconisez quoi ?


        • bakerstreet bakerstreet 16 mai 2015 19:20

          Pour être heureux, renoncez à l’idée du bonheur, et acceptez votre dentier et votre jambe en bois, même quand elle vous gratte !


          • Jean Keim Jean Keim 16 mai 2015 19:31

            @bakerstreet
            Renoncer à l’idée peut donner du bonheur.


          • bakerstreet bakerstreet 17 mai 2015 15:08

            @Jean Keim

            Avoir des chaussures est un premier élément de confort, donc de bonheur, mais voilà déjà qu’elles s’usent !
            Sans compter les gravillons ,qui entrent dedans, et vous forcent à vous arrêter.
            Mais rapidement vous aurez fait un autre heureux : Le cordonnier

          • soi même 17 mai 2015 00:39

            Bon , salutaire critique de la pseudo sagesse, pseudo-scientifique , qui oublié juste de précisé qui peut écrire le même article sur science qui nous promet du bonheur à tous bout de champs et qui depuis quel officie c’est à dire depuis la Renaissance, amenée ruine de l’âme et désolation du Monde .

            ( Il est bon quand l’on a une objection de cette nature de ce rappel juste ce qu’une grande âme à dit sur le sujet : ( Mais par ce que selon les dire du Sage Salomon, Sapience n’entre point en âme malveillante, et science sans conscience n’est que ruine de l’âme, il te conviens servir, aimer et craindre Dieu, et en lui remettre toutes tes pensées et tout ton espoir ; et par une foi charitable, lui être fidèle, en sorte que jamais tu ne t’en écartes par péché.

             Pantagruel (1542), Rabelais )

             

            .


            • sls0 sls0 17 mai 2015 04:50

              Une maladie de pays riche, je réside dans un pays pauvre, ils sont plus crédules, mais ça ne prend pas.
              Il y a les évangélistes qui on pris toutes les parts du marché. Il y a moins de fric ça attire moins aussi.


              • hugo BOTOPO 17 mai 2015 10:59

                « malheur aux adeptes » des marchands de bonheur !

                Malheur aux victimes à la recherche d’un certain bonheur dans la consommation de pharmacie, de médecines du corps ou de l’âme, d’expérience sexuelles, de produits inutiles qu’il faut avoir, de shows et de pseudo-discussions télévisuelles, de discours religieux, politiques, idéologiques, sectaires, commerciaux et financiers.

                Mais alors bonheur aux dominants profiteurs de tout ce système !
                Dans « malheur à celui par qui le scandale arrive » attribué par des religieux chrétiens au Christ Jésus, la « sentence » est une condamnation non pas des causes intrinsèques du scandale, mais de celui qui le dénonce (victime ou non) !

                La recherche du bonheur ou de l’absence de malheurs est trop souvent une relation Sado-Maso avec des dominants et des dominés (volontaires ou persuadés de l’être) dans de nombreux domaines de la vie. C’est le fil conducteur de notre « pseudo civilisation ».
                Le don du bonheur fait à l’autre, à son frère dans l’humanité, dans le respect mutuel, dans le partage et le vécu de valeurs universelles (autres que celles de la loi du marché et de la divine finance), est un idéal, une utopie dont la réalisation demande trop d’efforts et de renoncements !

                Après un article critique de bon aloi, comment préconisé de vraies solutions sans devenir le gourou anti-gourou, donc gourou soi-même dominateur ou maître à penser ?


                • soi même 17 mai 2015 13:43

                  @hugo BOTOPO, (Après un article critique de bon aloi, comment préconisé de vraies solutions sans devenir le gourou anti-gourou, donc gourou soi-même dominateur ou maître à penser ? )

                  C’est un début,la suite est un peut plus compliqué, car à force d’avancer l’on comprendre vite l’entrave ce n’est jamais les autres, c’est soi et le rapport au monde ....
                  Gourou ou sans gourou ,, en réalité l’on aboutie toujours à soi !


                • Claire29 Claire29 17 mai 2015 12:49

                  Aussi étranges que soient ces « potions » et les « manipulations psychologiques »des « philosophies New-Age »,elles font sûrement moins de dégâts que les « potions » psychiatriques comme celles qui ont été prescrites à Andréas Lubitz avant qu’il entraîne dans la mort 149 personnes !
                  Andreas Lubitz avait un lourd passé de “traitement” psychiatrique et de prescription de psychotropes comme le le Lorazepam [un anti-anxiolytique], aux effets secondaires dangereux tels que hallucinations,manies et une série d’autres comportements anormaux.
                  Ce n’était pas le premier,le pilote de l’avion qui s’est écrasé en 2008 sur le Mont Airy avait pris du Zoloft, un antidépresseur, lorsqu’il avait volontairement fait s’écraser l’avion, tuant tous les passagers.
                  D’après le New York Times, les antidépresseurs trouvés au domicile de Lubitz ne sont pas les seuls psychotropes induisant des effets secondaires violents et maniaco-dépressifs. Par exemple, selon de nombreuses sources, dont Reuters, Lubitz a suivi des traitements psychiatriques pendant 18 mois en 2009 suite à un “grave épisode dépressif” ; selon un article du Parisien, Lubitz a reçu des injections d’un produit antipsychotique, l’olanzapine (Zyprexa).
                  Si Lubitz était sous Zyprexa, voici les réactions négatives qui sont fréquemment associées à cet antipsychotique : dépression, euphorie, illusions, réactions maniaques et schizophrènes.

                  Aucune question dérangeante n’a été posée aux psychiatres invités sur les plateaux de télé après le crash de l’avion,l’industrie pharmaceutique peut continuer à commercialiser ses « potions » qui font sûrement beaucoup plus de victimes que celles des « philosophies New-Age » ! 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires