• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Maltraitance institutionnelle : cinq infirmiers se sont suicidés cet (...)

Maltraitance institutionnelle : cinq infirmiers se sont suicidés cet été

Les réorganisations de service, la charge de travail, les pressions institutionnelles sont à l’origine de trois suicides d’infirmières hospitalières :

- Un infirmier de 55 ans s’est suicidé le 13.06.16 dans son service au CHU de Toulouse, face aux pressions professionnelles et aux conditions de travail.

- Une infirmière de l’hôpital du Havre s’est suicidée le 24 juin 2016, à 44 ans. Dans sa lettre d’adieu, elle met en cause ses conditions de travail « en dégradation constante ».

- Un cadre infirmier de l’hôpital de Saint-Calais dans la Sarthe s’est suicidé le 6 juillet 2016. Dans des courriers envoyés à la direction du centre hospitalier, à l’ARS et à sa famille, il mettrait directement en cause la direction de l’établissement. Une enquête de l’Inspection générale des affaires sociales est diligentée.

Les conditions de travail sont également à l’origine de deux nouveaux suicides d’infirmiers. Le comble est que cela touche un mal nommé “service de santé au travail”. Deux infirmières sur les cinq que compte le service médical Interprofessionnel de la Région de Reims (SMIRR) se sont suicidées cet été :

- le 23 juillet une infirmière de 51 ans, se donne la mort chez elle.

- le 13 août une deuxième infirmière de ce service, 46 ans et mère de deux enfants, se suicide à son tour. Elle était revenue depuis peu de temps d’un arrêt de travail de plusieurs mois, après avoir dénoncé le harcèlement moral et sexuel dont elle était victime de la part de son supérieur hiérarchique (écarté de son poste après cette dénonciation).

Pour Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du Syndicat National des Professionnels Infirmiers SNPI CFE-CGC, “les conditions de travail se dégradent un peu partout. La pression devient trop rude sur des professionnels que l’on pousse à bout (rappels sur repos, polyvalence imposée, perte de sens, sous-effectif, pression à l’activité). Ces réorganisations sont en rupture avec les valeurs soignantes, et débouchent sur une maltraitance des soignants et la mise en danger des patients.”

Pas un mot de la Ministre, qui est resté de glace, alors qu’elle a su défendre les vitres cassées du CHU Necker dès le lendemain, avec un déplacement sur place du Premier Ministre. Comme quoi nous sommes peu de choses… Peut-être pas assez médiatique au goût du gouvernement ?

Entre injonctions paradoxales (augmenter l’activité avec moins d’agents), recherche d’une rentabilité immédiate, rationalisation des flux de patients en GHM (Groupe homogène de malades), et standardisation des procédures de soins, les professionnels de santé sont en grande souffrance. Cette maltraitance institutionnelle se développe sur une grande échelle, mais les directions adoptent la politique de l’autruche face aux difficultés psychiques de leurs salariés, ou font illusion en mettant en œuvre des plans de prévention cosmétiques sans prise sur le réel.

Malgré 100.000 lits fermés en dix ans, et un premier recul de l’espérance de vie en 2015, le gouvernement décide de continuer à supprimer 16.000 lits et 22.000 postes ! Depuis deux ans, les erreurs de soins se multiplient, mais l’administration renforce “un cercle vicieux de surcharge qui épuise les professionnels et désorganise les services” (expertise SECAFI APHP mars 2016).

L’ONDAM, objectif national des dépenses d’assurance maladie, est le montant prévisionnel établi annuellement pour les dépenses de l’assurance maladie en France. Un ONDAM volontairement inférieur à l’inflation ces dernières années a entrainé un déficit cumulé des 32 CHU Centre Hospitaliers Universitaires, qui dépasse les 200 millions pour l’exercice de l’année 2014 : plans d’économies, plans de retour à l’équilibre, “efficience” conduisent à des suppressions de postes et des fermetures de lits dans tous les hôpitaux. En 2016, l’ONDAM a été baissé à 1,75% (contre 2,1% en 2015) pour accélérer les fermetures.

En France, pour la première fois depuis les années 60, l’espérance de vie à la naissance a diminué en 2015, de 0,3 an pour les hommes et de 0,4 an pour les femmes, pour s’établir respectivement à 78,9 ans et 85 ans, révèle l’Insee.

Les événement indésirable associé aux soins (EIAS) augmentent régulièrement ces dernières années. Pire les Événements indésirables graves (EIG) ont doublés en un an en Ile de France (menace du pronostic vital, passage en réanimation et/ou au bloc opératoire).

Ainsi, à l’AP-HP, qui représente 10% de la fonction publique hospitalière avec ses 38 hôpitaux, on est passé :

- sur l’outil OSIRIS de 39.086 EIAS en 2010, à 57.933 en 2014 (+ 48%).

- de 21 EIG en 2013, à 46 EIG en 2014, et 75 EIG en 2015


Moyenne des avis sur cet article :  4.96/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

73 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 1er septembre 2016 10:27

    merci qui ?
    merci les crétins qui veulent appliquer partout les méthodes de management qui ont coulé les entreprises françaises et font de nous la risée du monde entier ............


    • Sozenz 1er septembre 2016 14:28

      @gaijin
      Vive le « Lean management »


    • gaijin gaijin 1er septembre 2016 14:33

      @Sozenz
      oui
      voir un aperçu un peu plus détaillé de mon point de vue sur la question
      http://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/metro-boulot-chrono-merci-patron-70522


    • Sozenz 1er septembre 2016 15:11

      @gaijin
      merci d avoir rajouter le lien de blueman qui met bien en avant la perversion de cette methode d’ « optimisation » qui ne peut qu’ aller dans la destruction de la qualité des services , et la qualité de vie des personnes .
      Il faut que les entreprises qui sont sujettes à se lancer dans ce type de management sachent qu’ à la longue elles ont tout à perdre.
      d autres méthodes comme la généralisation de la sous traitance . le tout sous vidéo surveillance , déshumanise le travail, déstructure les services et la relation clientèle .
      on robotise le travail (on fait devenir homme- robot)
      la prochaine étape est de faire croire ( et nous n en sommes pas loin) est de "démontrer que l humain est beaucoup moins Bon que la machine . on remplacera l homme par la machine . investissement dans la robotique avec IA qui fera perdre la confiance en l homme de ses propres qualités d humain, sa capacité à évoluer et à vouloir grandir et se grandir ( dans le bon sens du terme ) . perte de son identité etc ...
      l intuition , la créativité , l échange , le partage , le plaisir de faire , va être écrasé par cette rentabilité , qui n en est pas une . car la véritable force n est pas l accroissement des produits vendus , mais la qualité.
       la qualité est pérenne , la quantité est anti-terre et anti-humain


    • TotoRhino TotoRhino 1er septembre 2016 15:47

      @gaijin
      Non ! Merci à nous-même ; merci d’élire les crétins qui nous gouvernent.
      Vous pouvez mettre le doigt sur telle méthode de management ou telle autre chose, ça restera du superficiel, ça ne changera rien au problème qui est bien plus profond.
      Ce sont les hommes des grands partis politiques français qui sont à jeter à la poubelle, à défaut d’une prison.
      Mais non, rien n’y fait, des personnages comme Juppé ont beau avoir été condamné, ils reviennent au-devant de la scène au point d’être le candidat number one à la présidentielle. C’est à désespérer.
      Vous vous plaignez aujourd’hui, vous vous plaindrez demain… et pour les mêmes choses.


    • Sozenz 1er septembre 2016 16:21

      @TotoRhino

      Vous pouvez mettre le doigt sur telle méthode de management ou telle autre chose, ça restera du superficiel,

      c est très loin d être quelque chose de superficiel . car ce sont les mentalités de chacun a changer pour ne plus connaitre ces types de drame...
      ce sont des problème qui paraissent mineur ,mais cela montre comment nous acceptons tous de jouer un rôle dans ce système pourri ...

      donc à ce que vous dites  :
      Ce sont les hommes des grands partis politiques français qui sont à jeter à la poubelle, à défaut d’une prison.

      que faites vous de tous les acteurs de ce problème ? n y a t il que les politiques ?
      je vous laisse nommer par vous même , tous les acteurs (. c est un bon exercice )


    • gaijin gaijin 1er septembre 2016 19:27

      @TotoRhino
      j’ai jamais voté ...............
      et en effet au delà des responsables politiques il y a tout les « collaborateurs » invisibles depuis le grand patron jusqu’au petit chef qui accepte de torturer ses employés comme il est lui même torturé .......
      la question d’un retour a l’exercice de la responsabilité individuelle est majeure .........


    • TotoRhino TotoRhino 1er septembre 2016 23:29

      @Sozenz
      Pour avoir passé (trop) de temps dans les hôpitaux, j’ai bien conscience du délabrement de notre système de santé ; quel gâchis !
      Mais les acteurs dénoncés ici ne sont qu’en bout de chaîne. Ils ne sont que le résultat d’une politique de rendement.
      Voir le problème par le petit bout de la lorgnette n’aboutit à rien. Attaquez-vous à la source et le problème disparaitra.


    • Salade75 2 septembre 2016 13:18

      @Sozenz
      Bonjour,
      « Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ».
      Le lean est une méthode, et non une vérité.
      Le problème ne réside pas dans la méthode, dans la manière dont elle est appliquée à tort et à travers. « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».
      Lui faire porter la décadence des hôpitaux est totalement ridicule


    • Sozenz 2 septembre 2016 14:35

      @Salade75
      le fait est c est que dans tous les secteurs , ils n utilisent pas le lean comme une vision d optimisation possible , mais comme aussi mode de calcul pour connaitre le nombre d’ actes a réaliser sans calculer tous les paramètres de certaines contraintes et aléas .
      ils utilisent cette méthode d’ une façon rigide et tablent sur ces calculs rigides pour comptabiliser le nombre de personnes dont ils vont avoir besoin . et ça ne peut pas rentrer ... c est impossible , il y aura toujours des facteurs qui vont venir perturber ce fameux calcul...même dans une chaine « de montage » ou toute tache automatique , alors dans tout ce qui est en rapport avec l humain ....


    • Sozenz 2 septembre 2016 15:46

      @TotoRhino
      je sais qu ils ne sont qu en bout de chaine et qu ils en souffrent beaucoup.
      mais on ne peut pas véritablement s attaquer à la source , si vous avez la majorité des personnes qui rament dans le meme sens que la source du problème . si tout le monde ne fait pas barrage , le peu de personnes qui feront ce qu ils peuvent pour arrêter cela ne le pourra pas ou sera grandement ralenti et la propagation de ce mal ne pourra pas se régler « rapidement » .
      c est la raison pour laquelle depuis des siècles nous allons dans le mauvais sens .
       


    • BOBW BOBW 4 septembre 2016 21:51

      @gaijin ... Et tous ces traîtres qui sabotent le Secteur Public et la « Sécu » cette oeuvre du Conseil national de la Résistance !


    • fred.foyn 1er septembre 2016 10:52

      C’est la casse des gouvernants voulu par Bruxelles... !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er septembre 2016 20:18

        @fred.foyn
        Vous voyez que quand vous voulez ... !
        Effectivement, la casse des services publics, vers la privatisation, est imposée par la Commission européenne, c’est dans liste des réformes structurelles publiée en juin 2014.

        La méthode pour arriver à convaincre les citoyens ( et les personnels) des bienfaits de la privatisation, a été décrite pour l’école par l’ OCDE en 1996 :

        "Le rôle des pouvoirs publics en matière d’éducation, selon l’OCDE, consiste juste à "assurer l’accès à l’apprentissage de ceux qui ne constitueront jamais un marché rentable et dont l’exclusion de la société s’accentuera à mesure que d’autres vont continuer de progresser."

        OCDE Countries 1996

        "Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles ou aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement. "

        Centre de développement de l’OCDE-cahier de politique économique n°13-1996

        "L’apprentissage à vie ne saurait se fonder sur la présence permanente d’enseignants mais doit être assuré par des prestataires de services éducatifs,[...]les enseignants qui subsisteront s’occuperont de la population non rentable."

        Cette méthode peut s’appliquer à n’importe quel service public !


      • fred.foyn 2 septembre 2016 07:12

        @Fifi Brind_acier... et votre champion, il dit quoi sur la vitrine de la France....CALAIS et son camp de réfugiés... ?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 septembre 2016 18:38

        @fred.foyn
        Il explique que les vagues migratoires sont la conséquence de la politique désastreuse menée au Moyen Orient, depuis le 9/11, par les USA, Israël, l’ OTAN et l’ UE, dont la France et le Royaume uni. Il explique comment ils ont créé Al Qaïda et Daesh .


        De plus, c’est l’ Arabie Saoudite qui a financé les terroristes, et ils financent aussi la campagne d’Hillary Clinton. Hollande soutient Hillary Clinton, et Sarkozy est allé rendre visite au Roi Saoudien, la boucle est bouclée ! Tous responsables et tous coupables .

      • mmbbb 4 septembre 2016 13:20

        @Fifi Brind_acier l education nationale a le premier budget en france et cette institution est mal geree . Chalot qui fait une relation bijective entre qualite de service et budget alloue est dans l erreur. Avons nous les meilleurs services publics du monde ? Je le doute il suffit de voyager en Europe mais en France nous nous croyons toujours superieurs aux autres


      • Croa Croa 1er septembre 2016 12:00

        Comment pourrait-il en être autrement ? Depuis la loi imposant les 35h Jamais les hôpitaux n’ont été en mesure d’adapter les effectifs pour de basses raisons budgétaires et ça fait donc plus de 15 ans que les personnels doivent se débrouiller en sous-effectif.
        *
        Les personnels soignants sont admirables mais ils n’ont pas le choix : On ne peut pas négliger un patient malade ! (Dans les autres administrations en sous effectif il est plus facile de laisser tomber certains travaux où de remettre certaines choses aux calendes grecques... ) Résultat : Ce sont les infirmiers qui y laissent leur santé ! 

        Les responsabilités sont politiques évidemment et aussi celles de certaines Directions d’établissement.


        • MagicBuster 1er septembre 2016 12:10

          Dans la logique actuelle, il faudrait identifier les gens rentables et ceux qui ne ne le sont pas, afin de ne soigner qu’une partie. La sélection naturelle ferait le reste ....

          En même temps, si on ne soigne que ceux que la médecine trouve rentable .... Je n’ai aucun doute sur la catastrophe à venir.

          La médecine est corrompue comme tout le reste.
          Ni plus - ni moins.

          Pour se marrer, je me demande pourquoi on soigne les croyants — ils ne croient apparemment pas dans les bienfaits de la science


          • christophe nicolas christophe nicolas 1er septembre 2016 13:45

            @MagicBuster

            C’est pourtant des croyants qui ont fondé les hôpitaux, cela s’appelait des hospitaliers. Magicignare représente bien une certaine caste d’athées qui ne travaillent que pour eux-mêmes puis mentent pour refaire l’histoire en s’appropriant la science qu’il tente de réduire à son matérialisme.

            Je te rappelle qu’un des quatre évangélistes était médecin et n’est-ce pas le Christ qui guérissait les corps, tes remarques montrent ta complète inculturation par des enfumeurs, sans doute es-tu simplement naïf.

          • Sozenz 1er septembre 2016 15:30

            @MagicBuster
            qui est rentable et qui ne l est pas ?
            donnez moi la définition d ’être rentable ?
            chaque personne développe sa stratégie propre pour s adapter à son environnement .
            Grace à cela elle développe ses propres qualités unique et apporte à chaque instant des idées et méthodes nouvelles.
            il y a un puit immense de richesse grâce à la multitude de caractéristiques des être vivants ( et quand on parle d’ êtres vivant , ce n est pas uniquement l humain , mais nous pouvons l étendre à tout) . 


          • Agafia Agafia 1er septembre 2016 15:36

            @MagicBuster

            Pour se marrer, je me demande pourquoi on soigne les croyants — ils ne croient apparemment pas dans les bienfaits de la science

            Ah bon ???

          • MagicBuster 1er septembre 2016 17:29

            @Agafia
            C’est un scientifique ....


          • Agafia Agafia 1er septembre 2016 21:32

            @MagicBuster

            Oh ! sans blague ! ^^ 
            Oui effectivement, bien vu ^^ C’est (c’était) un scientifique ET un prêtre...  Alors si les prêtres ne sont pas croyants ... ^^

            C’est pour vous faire remarquer que contrairement à vos dires, science et croyance ne sont pas toujours antinomiques...

            Donc ne soyez pas de mauvaise foi smiley sans faire de jeu de mots... smiley

          • Croa Croa 1er septembre 2016 22:33

            À MagicBuster,
            Le terme « rentable » ne convient pas. Les médecins responsables doivent trier en fonction de l’urgence, ce qui a toujours été le critère. Le but est de sauver tous les patients en danger de mort, les autres étant soignés après. Si ce n’est pas possible, et cela arrive forcément de plus en plus fréquemment, le patient en danger le plus jeune a la priorité.
            Sinon tous ceux qui arrivent à l’hôpital sont soignés, même les SDF.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er septembre 2016 22:47

            @Sozenz
            Précision : « Ce qui est le plus rentable pour le privé. »
            Quand on voit comment les gouvernements bradent les biens publics financés par les Français, et qui leur appartiennent..., comme les autoroutes, les aéroports, les barrages...


          • Sozenz 2 septembre 2016 11:32

            @Fifi Brind_acier
            c est simple , ils font payer les premieres grosses structures pas les contribuables , et quand c est payé . il les filent au privé ....
            une partie pris en charge par l état qu ils disent ( donc le contribuables ( ou l Europe , les états , donc les contribuables ), l autre partie , par la région ou les contribuables ( donc les contribuables )
            wouahhhahaa, ils sont trop forts ( pas marrant )

            il faut avoir une sacrée mentalité pour fonctionner comme cela , mdr .
            c est même pas pour avoir juste son toit et sa gamelle , non , non . c est pour se goinfrer à ne plus savoir où les mettre ....
            un truc de malade ... Oui . je crois qu ils sont un peu schizophrènes les mecs qui jouent à ce petit jeu....


          • Sozenz 2 septembre 2016 11:45

            @Sozenz
            j oubliais , contribuable + dettes de l etat ( donc dettes sur contribuables pour continuer a faire fonctionner ce systeme qui va finir par un jour nous péter à la gueule.... )
             


          • Alren Alren 2 septembre 2016 11:45

            @MagicBuster

            Dans la logique actuelle, il faudrait identifier les gens rentables et ceux qui ne ne le sont pas, afin de ne soigner qu’une partie. La sélection naturelle ferait le reste ...

            Visiblement les auteurs des commentaires que vous avez suscités n’ont pas compris votre antiphrase et votre ironie.

            Mais la logique actuelle de l’ultra-capitalisme pro-rente, façon Macron, ce n’est pas de sauver les malades rentables, ceux qui produiraient de la richesse par leur travail mais au contraire les riches rentiers qui prélèvent de la richesse produite par le travail des autres pour la stériliser bien souvent dans des placements de la bulle financière.

            En même temps, si on ne soigne que ceux que la médecine trouve rentable ... Je n’ai aucun doute sur la catastrophe à venir.

            Moi non plus !

            La médecine est corrompue comme tout le reste.

            L’immense majorité des soignants, médecins et infirmiers n’est pas corrompue mais il y a bien sûr des « moutons noirs ». Cependant, ils sont trop peu nombreux pour jeter un discrédit généralisé sur des gens qui agissent pour le bien des autres, se sacrifiant même pour eux.

            Je connais un professeur de cardiologie qui vient de mourir prématurément, bien avant l’âge de la retraite. La cause de son décès est vraisemblablement l’irradiation par rayons X qu’il recevait quotidiennement en soignant des malades.Il savait le risque qu’il prenait ainsi. Mais il a continué jusqu’au bout ...

            Pour se marrer, je me demande pourquoi on soigne les croyants — ils ne croient apparemment pas dans les bienfaits de la science

            Effectivement en prolongeant leur vie sur Terre, ils retardent leur arrivée au paradis !


          • gogoRat gogoRat 1er septembre 2016 13:29

            rentabilité immédiate, rationalisation des flux de patients
             
             cf code de déontologie de la profession :
            ( nos jeunes mutants aspirant à s’astreindre au serment d’Hippocrate seraient-ils par hasard entraînés à des des exercices poussés d’assouplissements, (de relativisation) , voire de grand-écart ?

            [...]

            Article R4127-2 En savoir plus sur cet article...
             
            Le médecin, au service de l’individu et de la santé publique, exerce sa mission dans le respect de la vie humaine, de la personne et de sa dignité.

            Le respect dû à la personne ne cesse pas de s’imposer après la mort.
             
             
            Le médecin doit, en toutes circonstances, respecter les principes de moralité, de probité et de dévouement indispensables à l’exercice de la médecine.
             
            [...]
             
            Article R4127-5 En savoir plus sur cet article..

            Le médecin ne peut aliéner son indépendance professionnelle sous quelque forme que ce soit.
             
            [...]


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 septembre 2016 18:54

              @gogoRat
              Les Traités européens se moquent des codes de déontologie...
              Les articles 168 & 169 du TFUE subordonnent la santé à la rentabilité.
              Cf la liste des articles les plus toxiques des Traité européens.


              En restant dans l’ UE, il est impossible à un Gouvernement de privilégier la santé des citoyens, car le Droit Communautaire est supérieur au Droit des Etats.

            • hunter hunter 1er septembre 2016 14:27

              Salut à tous

              Remerciements sincères aux auteurs de cet article, car ce n’est pas dans les mainstream qu’on a ce genre d’infos !

              Pensées d’empathie et de sympathie avec les familles de ces pauvres gens, qui ont choisi la mort, pour échapper à l’enfer qu’était leur vie !

              Un pays qui au nom de l’argent,maltraite ses paysans (ceux qui nourrissent) et son personnel de santé (ceux qui soignent), est un pays bientôt mort, en tout cas la mort cérébrale est bien avancée !

              Merci aux assassins des gouvernements, merci aux idées ignobles de l’UE !

              Mais comme disait une camarade, « la roue tourne », et le jour où elle tournera, j’espère que tous ces « responsables » sauront courir vite !

              Adishatz

              H/


              • Sozenz 1er septembre 2016 15:43

                Pensée d empathie pour les personnes que l on pousse dans des extrèmes, qu on arrive à en faire oublier la grande valeur de leur vie pour la rendre assez insupportable qu ils se la retirent . A ces personnes qui aident pour sauvegarder celles des autres .
                Toutes mes pensées aux familles, collègues , et personnes qui subissent les mêmes effets néfastes .
                Je souhaite à tous de découvrir la force de pouvoir résister .afin que les malfrats ne puissent plus toucher à ce qu il peut y avoir de précieux en eux ...


                • Sozenz 1er septembre 2016 17:51

                  http://www.lemonde.fr/emploi/article/2016/09/01/jeunes-actifs-et-petites-pilules_4990803_1698637.html
                  Nous sommes dans le monde d Huxley... ou les personnes prennent des pilules pour supporter l’insupportable.
                  Certains diront , mais dans d autre pays ils vivent beaucoup plus mal.
                  En Europe , le salaires des travailleurs sont bien plus bas qu en France . mais la question est doit on tirer vers le bas les gens , ou doit on vouloir pousser vers le haut tout le monde ?
                  Jusqu’où faudra t il baisser la tête pour l humanité soit dans sa totalité devenu un « sous produit » de la terre ? 


                • hunter hunter 1er septembre 2016 18:12

                  @Sozenz

                  Salut !

                  J’ai vécu ça IRL, dans une grande multinationale : sur un service de 100 personnes, 70% tournaient sous Xanax et autres joyeusetés !

                  D’autres, c’était à l’illégal....tu trouvais souvent des traces de poudre blanche, à côté des éviers dans les toilettes !

                  Sans parler des spliffs à l’heure du dèj.....

                  Adishatz

                  H/


                • Agafia Agafia 1er septembre 2016 15:45
                  Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale que d’être adapté à cette société malade, j’en déduis que ces personnes étaient saines d’esprit et désespérées de cette (sur)vie que l’on nous impose hors de toute humanité pour servir le dieu pognon et les intérêts de ses ouailles...

                  RAS LE BOL !!!!

                  A toutes ces victimes du capitalisme et du libéralisme : RIP

                  • CHALOT CHALOT 1er septembre 2016 16:21

                    Je souhaite pouvoir le reproduire sur « familles laïques » de Vaux le Pénil.
                    Puis-je le faire ?
                    cordialement
                    JF Chalot


                    • SNPI syndicat infirmier 2 septembre 2016 11:30

                      @CHALOT
                      oui bien sur


                    • Liber8 (---.---.181.165) 1er septembre 2016 16:36

                      Vous subissez et denoncez sans etre entendu des pressions, harcèlement moral et sexuel et bien plus encore de la part de votre patron ou d’un de vos superieur ? Vous pensez n’avoir plus rien a perdre pensant a present au suicide ?

                      STOP !

                      Prenez une bonne inspiration, au choix une batte de baseball, une clef a molette, des pinces monseigneur, et defoncez leurs la gueule a ces fils de putes. Mettez y toutes vos forces, vous vous soulagerez de tout ce poid.


                      • howahkan Hotah 2 septembre 2016 19:07

                        @Liber8

                        salut, j’ai fait cela toute ma « vie » professionnelle...peur de rien, je refuse de me laisser emmerder à tous niveaux......jamais de violence physique des fois c’est pas passé loin contre moi, mais j’ai refusé de bouger., plutôt crever, je suis au sommet du refus., par contre coté mots,volume de voix et intonation puissante , c’est spectaculaire...... je refuse le maître naturellement donc ne veut pas être esclave ni maître non plus, ceci explique cela, pareil dans la vie de tous les jours etc..si je me fais engueuler car moi aussi j’ai été con , je la ferme et admet l’erreur..avec mes excuses...si cela ne suffit pas et que le gars insiste trop lourdement je repars pour un autre combat de suite, car..faut pas non plus exagérer..tout combat de ce genre doit être aussi terminé sur le champ des que il y a une ouverture ...en général le cela fait un bien terrible à soi même mais aussi souvent à l’autre...si si...

                        il y a biens sur des irrécupérables mais faut pas lâcher ....au pire il ne vous fera plus « chier. »..

                        je fais pareil avec mes enfants si ils me cherchent....ils m’ont trouvé des fois....ça marche ..plutôt pas mal et sympa pour des ado +++

                        j’ai appris tout cela et plus très jeune car soumis à du harcèlement, ça n’a pas duré car j’ai saisis de suite quoi faire...je me suis mis a défendre ceux qui ne pouvaient pas le faire ; il y a des cas ou je fus mauvais bien sur.... j’ai appris cela à ma femme comme la juste pré colère que peu connaisse car on a été formaté a rejeter cela, alors que elle contient une énergie mentale formidable pour résister aux cons et ++ ....depuis elle va très bien au boulot...on me cherche = réponse de suite dit elle.. smiley, globalement les baudruches se dégonflent toutes, c’est des mouilles cul..

                        le petit kapo des boites est en général un trouillard et une lopette , ainsi que un vrai fainéant il se dégonfle très vite..

                        mon titre de gloire personnel auto attribué car ce fus un régal à posteriori était d’avoir accroché le tout jeune nouveau directeur commercial de la boite ou j’étais VRP depuis 8 ans qui essayait de m’apprendre ce qu’il ne connaissait pas du tout , au porte manteau dans le bar d’une grande surface...il n’a pas bronché, bien sur je fus viré...avec de bonnes indemnités....

                        2 ans après ils me rappelaient mais j’étais passé a autre chose

                        voila, il y a eu des moments avec 10 centimes en poches et d’autre ou la chance souriait et je pu acheter 3 maisons en les refaisant/revendant...

                        depuis en couple avec une personne plus jeune de 11 ans, elle veut travailler, je m’occupe des enfants....et là aussi il y a des conflits à régler....mais aussi à gérer en profondeur ...

                        de toutes façon j’avais atteint un stade , ou je n’aurais plus été gardé...voila pourquoi j’ai essayé d’ouvrir une agence immobilière, mais comme j’expliquais aux acheteurs vendeurs qu’il fallait mieux essayer de la vendre acheter soi même( avec internet c’est plus un problème) et si on a un acheteur-vendeur et bien on va voir directement le notaire .....cela dit attention il faut être réaliste et bien cerner le juste prix...relatif du moment..cela n’a pas duré....

                        des choses arrivent, inattendues, difficiles étranges, profondes aussi en vivant comme cela etc etc

                        tour à tour assimilé fonctionnaire à la sécu , VRP en grande distribution et centrales d’achat , chef de cuisine en Irlande , ébéniste, chauffeur poids lourds , cuisinier en agro-alimentaire , j’ai ouvert une agence immobilière aussi etc ..j’ai rencontré les mêmes schémas de pervers en général très fainéant comme les politiques donc partout..une fois repérés....le plus dur est fait , smiley

                        c’était juste si personnel pour témoigner que on peut survivre et ne jamais se laisser faire...la chance arrive des fois quand on fait cela, mais elle est toujours inattendue...

                        La juste colère est ce moment ou quelqu’un vous harcèle et vous gonfle à tort comme un taré qu’il est, , mais vous n"avez pas peur du tout, seul l’injustice existe et vous allez la refuser , alors monte cette énergie du refus et vous la laissez être ce qu’elle est, elle est là pour aider a refuser avec une force mentale inouïe que rien ne va impressionner...

                        vous ne pouvez pas perdre le combat imposé par l’autre car vous ne faites que lui renvoyer sa propre énergie destructrice ce qui n’est pas de la violence mais est la juste réponse...

                        la colère arrive alors si vous ne faites pas cela, car vous le savez que vous n’avez pas fait ce qu’il faut et cela vous mine...jusqu’au pire hélas milles fois hélas...

                        Il fallait bien sur un tel article, très dur pour les gens concernés bien sur... smiley..mais aussi smiley.....

                        salutations ..
                        etc...


                      • Nicolas_M bibou1324 1er septembre 2016 17:52

                        638 248 infirmiers en France.

                        En France, le taux de suicide est de 16,7 pour 100 000.

                        Donc s’il n’y a eu que 5 suicides d’infirmiers cet été, les infirmiers ont le plus bas taux de suicide parmi toutes les professions. S’il y en avait eu 10 ça aurait été dans la moyenne française.

                        • Rincevent Rincevent 1er septembre 2016 18:01

                          @bibou1324

                          Je suppose que votre chiffre englobe aussi les infirmiers libéraux, or ce ne sont pas eux qui sont en souffrance, à priori. Ramené aux seuls hospitaliers, votre pourcentage est évidemment faux. N’est pas statisticien qui veut.


                        • Rincevent Rincevent 1er septembre 2016 17:56

                          Pour tenter de comprendre cette dégradation de la situation, Il faut examiner la structure hiérarchique d’un hôpital, de haut en bas :

                          - Tout d’abord le directeur, nommé en Conseil des Ministres, pas moins, pourquoi ? Parce qu’il doit être « fiable » dans l’exécution de tout ce qu’on va lui demander (faire plus avec moins, essentiellement).

                          - Ensuite, l’infirmier (ère) général (e) : cadre supérieur, patron tout-puissant du personnel soignant, courroie de transmission du directeur.

                          - Puis les cadres infirmiers (ères) : Ils gèrent plusieurs services (ou plusieurs secteurs, en externe), sous la houlette de l’IG

                          - Pour finir, les cadres infirmiers (ères) : gèrent un service, parfois plus.

                          Tout ces cadres, en plus du côté gestionnaire, sont censés avoir une fonction d’animation des équipes mais, comme leur quotidien consiste essentiellement à : 1) Avoir le nez planté dans les plannings toute la journée pour boucher les trous des arrêts de maladie, muter des agents là où le manque devient criant, etc. et : 2) Enchainer réunions sur réunions, pour tenter de trouver des solutions à tout ça, ils ne sont pas très disponibles pour le reste.

                          Il est à noter que les missions de tous ces cadres génèrent souvent des conflits avec les médecins qui se sentent dépossédés de leur autorité (c’est fait pour. De plus, les directeurs vont pouvoir désormais choisir les médecins à l’embauche...). J’ai eu souvent l’occasion d’assister à ces clashs, ce n’était pas triste…

                          Un des derniers projets qui couve : les futurs cadres n’auront plus besoin d’avoir été soignants au départ ! Une certaine « logique », puisqu’il s’agit prioritairement de gestion, comme pour un centre de tri, par exemple. Le problème sera que les patients (vous, moi) seront les colis.

                          Par dessus tout ça (et pour ne rien arranger) l’ARS (agence régionale de santé) avec à sa tête un personnage omnipotent, véritable super-préfet de la santé dans sa région, avec compétence sur tout (surtout l’ouverture/ fermeture/réorientation de services, voire d’hôpitaux entiers).

                          Voilà où on en est. Comme une structure n’est jamais qu’au service d’une politique, le problème est bien dans les mains des politiques. Mais, lors d’élections, législatives ou présidentielles, avez-vous déjà vu des programmes précis sur la santé ? (à part part renflouer, ou pas, la Sécu). Moi, jamais. Ça se décide dans les cabinets d’énarques, bien à l’abri de cette populace qui pourrait, sinon, se mêler de ce qui la regarde…


                          • Sozenz 1er septembre 2016 20:50

                            @Rincevent
                            wouahahaha , les think tank des réunions ....( bon non ce n est pas marrant )
                            ces réunions sont là pour faire croire qu il y a un échange et une réflexion pour trouver des solutions . mais elles ne sont pas là pour trouver de vraies solutions , mais pour amener progressivement les preneurs de parti a amener les méthodes nouvelles qu ils ont appris durant les séminaires de management.
                            après un bon formatage et la validation de ce qu il s ont appris , ils rebalancent les méthodes « nouvelles » peu orthodoxes sur le marché ...
                            après chacun est convaincu que c est ce qui doit se faire puisque tout le monde se met sur cette longueur d onde ...
                            disours formatés, réunion inutiles . mais chacun croit avoir apporté quelque chose => propagation de la pensée unique , du système unique . et le pire c est qu ils ne se rendent même pas compte de ce qu ils font mettre en place .. UN MONSTRE 


                          • Sozenz 1er septembre 2016 21:07

                            @Sozenz
                            quand vous regarde la dénomination d’un titre qui dès à la base fausse l image du statut .
                            LE RH , ressource humaine
                            non non , ce n est pas un psychologue du travail
                            C est un gestionnaire administratif du personnel qui règle à l occasion des conflits et donne une direction managériale pour l entreprise ...
                            Quand on part sur ces faux terrains on peut comprendre qu il y a une C... dans le potage .


                          • hervuspetrus (---.---.194.25) 1er septembre 2016 22:05

                            @Rincevent
                            Vous dites que les infirlmier(e)s géneraux (directeur(trices) des soins) sont les courroies de transmissions des directeurs..Peut être..moi, je connais une directrice des soins qui a justement tout fait pour limiter la casse et préserver le personnnel para médical et la qualité des soins...Cessez un peu vos clichés généralisants......Eh oui, il faut se battre contre les médecins qui ne veulent pas respecter les règles et se jugent au-dessus des protocoles..eh oui, il faut se battre contre la logique comptable des administratifs qui ne connaissent rien aux soins..et oui, il y a des directions des soins qui se battent pour leurs services......


                          • hervuspetrus (---.---.194.25) 1er septembre 2016 22:09

                            @Rincevent
                            Evidemment, ce que j’ai rapporté se passe dans le privé..là ou il y a moins de réunionite et de sentiment hiérarchique exacerbé comme on en trouve dans le public....Et où on bosse pour que ca tourne, pas pour mettre des noms sur les choses, faire des rapports et s’asseoir dans sa fonction...



                          • Rincevent Rincevent 1er septembre 2016 22:20

                            @Sozenz

                            …qu il y a un échange et une réflexion pour trouver des solutions…
                            Oui, c’est ça , MAIS dans un cadre bien délimité : celui des plans du Ministère, relayé par le directeur et avec la façon de penser instillée par l’École des Cadres, autant dire une messe dont l’Ite Missa Est est connu d’avance. Une parodie de participation pour les cadres et certains ne s’y trompent pas, y allant à reculons.


                          • Rincevent Rincevent 1er septembre 2016 22:33

                            @hervuspetrus

                            Concernant les infirmières générales, j’ai eu le temps d’en voir défiler un paquet (une tous les 2/3 ans) Moi aussi, j’en ai connu une qui était bien. Trop bien sans doute, puisque la direction l’a mise tellement sous pression qu’elle a craqué et demandé sa mutation. Les autres ont appliqué les directives sans état d’âme particulier.


                          • njama njama 1er septembre 2016 23:25

                            @Rincevent
                            Il faut examiner la structure hiérarchique d’un hôpital, de haut en bas :
                            ...
                            y a pas de médecins dans votre hôpital ? des chefs de service ?
                            dans le temps, ils participaient au conseil d’administration de l’hôpital...


                          • Rincevent Rincevent 2 septembre 2016 00:08

                            @hervuspetrus

                            Ça, c’était jadis. Il y a toujours des médecins, Dieu merci, mais la Commission Médicale d’Établissement n’a qu’un avis consultatif :: https://fr.wikipedia.org/wiki/Commission_m%C3%A9dicale_d%27%C3%A9tablissement

                            De plus, je ne sais pas où en est le projet qui prévoyait que le directeur pourra choisir, pratiquement seul, les médecins à l’embauche. Si ça passe, c’est le pouvoir absolu.


                          • Sozenz 2 septembre 2016 00:50

                            @Rincevent

                            Les autres ont appliqué les directives sans état d’âme particulier.

                            et là on commence à toucher le vrai problème . celui qui est « caché » avec la petite phrase qui va accompagner : je suis les règles , je fais mon travail ....

                            quand j ai lu un commentaire qui disait c est un problème secondaire . non il ne l est pas car en fait , tout se joue sur ce terrain. c est a réagissant ainsi dans le sans etat d âme que nous perdons notre humanité .
                             
                            On fait parler l autorité comme étant « juste » comme devait être ainsi . l homme n utilise plus sa conscience pour diriger ses actes .
                            et c est ainsi que même dans les religions ; l homme à qui on dit , l autorité divine dit il faut tuer , alors tuons , s exécutera , car pour lui c est la plus haute autorité . sans même se demander avec sa propre conscience , si cela est juste . on lui a retiré ce qui lui restait d humain, de sensible .... il devient une machine à exécuter et non à penser avec son cœur et sa conscience . .

                            Non ce n est pas un problème secondaire , C est le Problème . 


                          • hervuspetrus (---.---.172.184) 2 septembre 2016 07:58

                            @njama
                            Que les medecins fassent ce pourquoi ils ont fait des etudes...et ne se mêlent pas du fonctionnement de services dont ils ignorent l’essentiel..dans le privé, en règle générale, les medecins medecinent et les directeurs des soins gèrent les services..chacun a sa place.....


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 septembre 2016 18:43

                            @hervuspetrus
                            Dans un service, les décisions prises ont des conséquences sur le travail de tous.


                          • hervuspetrus (---.---.172.184) 3 septembre 2016 13:02

                            @Rincevent
                            Voyez vous, celle que je connais a toujours résisté(contrairement à la votre) pour préserver le bon fonctionnement de ses services : contre le directeur administratif, contre les medecins.(qui estiment pouvoir désorganiser les services en fonctions de leurs convenances personnelles ).et même contre les syndicats qui font de l’opposition de principe à des réformes où les soignants eux même voyaient leur intérêt..Elle y a laissé une bonne partie de sa santé, mais elle n’a jamais lâché.alors non, les directeurs des soins et autres surveillant(e)s ne sont pas tous des valets..et oui, il y aussi des soignants (infirmiers, aides soignants, ash, kinés...etc) qui sont de beaux boulets et qui sèment le désordre et le stress là où ils bossent....Globalement, le quidam usagers des services de santé n’a aucune idée du stress au travail qui assaille les professions para medicales....(je ne me prononcerai pas sur l’hôpital public..mais je pense que les cliniques s’en sont bien mieux tirées pour appliquer les 35h, par exemple)..


                          • Rincevent Rincevent 5 septembre 2016 12:44

                            @hervuspetrus

                            « …contre les médecins qui estiment pouvoir désorganiser les services en fonctions de leurs convenances personnelles… » C’est encore plus profond que çà. Il s’agit en fait d’une question de « pouvoir/territoire ». Depuis l’époque des médecins-directeurs (aujourd’hui disparus), l’administration n’a cessé de grignoter ce pouvoir et c’est une lutte sourde qui continue, sans trop se soucier des dégâts collatéraux sur les patients et le personnel. C’est particulièrement aigu en psy, à cause de l’organisation par secteurs géographiques (donc territoires), maintenant remis en cause eux aussi, et ce n’est pas un hasard.

                            En tant que soignant, mon souci a toujours été de ne surtout pas servir d’infanterie à l’un ou à l’autre. Alors oui, la limitation de la toute-puissance des médecins devait être faite mais, passer d’un pouvoir à l’autre est-il vraiment bénéfique au final ? La souffrance des personnels au travail (et des patients, au bout de la chaine) est déjà un élément de réponse.


                          • Xenozoid 1er septembre 2016 18:13

                            j’ai travailler 20 ans dans le soin, ce que je peux dire c’est que les tabous sont nombreux et la hiérarchie impitoyable,la dégradation vient des assureurs assurément,et le reste vient des banques,et l’industrie fharmaceutike(héhé) qui fera tout pout alimenter en mythes tout les tabous...

                            ça remet tout a zéro contre tous,on se souvient du mythe démocratique,c’est pareil ...le dénie est coriace,et le pouvoir s’amuse,c’est la fête au village l’ouvreur du soin au capital est devenu conseiller de ing la plus grosse bank ici au pays bas

                            • Alain Astouric Alain Astouric 1er septembre 2016 23:19

                              - Les techniques de management qui produisent stress, burnout et ... drames !

                              http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/souffrance-au-travail-i-le-91336

                              - Liste des 100 principales causes de souffrance au travail, de stress et de burnout

                              http://astouric.icioula.org/


                              • gogoRat gogoRat 2 septembre 2016 00:15

                                @Alain Astouric
                                 
                                 bien vu !
                                 mais aussi (autre bis repetita ) :
                                 Pensons aussi à la thèse d’un Christophe Dejours :
                                “ Marquer ses distances par rapport aux victimes du système est un bon moyen pour nier la peur en soi et débarrasser sa conscience de sa responsabilité vis-à-vis d’autrui. "


                              • Sozenz 2 septembre 2016 12:10

                                @Alain Astouric
                                je trouve vos articles et interventions trop superficiels . ce serait pas mal d aller gratter beaucoup plus ...
                                ça demande beaucoup plus d énergie , d investissement , de tentative de relier analyse et synthèse cela demande intuition connaissances économique et psychologique etc ... mais ça vaudrait la peine !

                                bonne chance pour vos recherches


                              • Alain Astouric Alain Astouric 2 septembre 2016 12:39

                                @Sozenz

                                Trop superficiels ?

                                Avec 7 pages sur le même sujet, vous êtes sûr ?

                                Souffrance au travail : I. Le surstress n’est pas une fatalité

                                http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/souffrance-au-travail-i-le-91336

                                Souffrance au travail : II. La religion de la mobilité

                                http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/souffrance-au-travail-ii-la-91418

                                Souffrance au travail : III. La fabrique à stress

                                http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/souffrance-au-travail-iii-la-91460

                                Souffrance au travail : IV. La réingénierie

                                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/souffrance-au-travail-iv-la-91630

                                Souffrance au travail : V. L’empowerment

                                http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/souffrance-au-travail-v-l-91934

                                Souffrance au travail : VI. La rémunération variable individuelle

                                http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/souffrance-au-travail-vi-la-92397

                                Souffrance au travail : VII. Conclusion

                                http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/souffrance-au-travail-vii-92644


                              • Sozenz 2 septembre 2016 13:34

                                @Alain Astouric
                                tous les liens que vous mettez ramènent au chapitre 1
                                il faut passe successivement du lien lien pour aller au second et ainsi de suite

                                Ceci dit , vous expliquez , d une façon historique le comment ils ont progressivement mis en place ce qui se passe aujourd’hui et qui va encore aller un créneau au dessus .
                                vous faites allusion au désarroi de l humain face à ces mise en place , la soumission, et la peur de pouvoir perdre ...
                                c est bien de mettre ce processus en évidence .
                                Mais qui remet véritablement ce processus en cause ?
                                On accepte de rentrer dans ce manège infernal , on le valide , on le cautionne en ne disant rien . en appliquant les directives données sans sourciller ...
                                chaque personne est l acteur de la mise à mort de lui même et des autres .
                                il y a dissociation entre ce que l on devrait être et réagir et ce que l on fait vraiment .
                                le burn out , vient aussi de cette opposition. de cette sensation de ne plus être ce que nous sommes . des êtres libres avant tout . Nous nous amputons volontairement de notre Puissance.
                                Les études psychologiques ont joué un rôle primordial dans cette stratégie de mise en esclavage progressive . 


                              • Sozenz 2 septembre 2016 13:52

                                @Sozenz
                                les suicides sont aussi liés au non soutient de l ensemble et l adhésion de tous à de fausses idées :
                                le travail est l unique moyen de se réaliser .
                                le travail est le seul moyen de reconnaissance d une personne
                                sans travail « tu n’as (pour ainsi dire ) pas ta place dans la société »
                                sans travail « tu n’ as pas ( pour ainsi dire le droit à la vie »

                                Le travail est un moyen pas une fin

                                tous ces conditionnements mentaux font que l’ être va se focaliser sur le « je dois garder à tout prix mon travail »
                                on crée la peur aussi maintenant du pas de travail pas de toit , rien à manger...
                                oui , il fut un temps où il n y avait pas de chômage , un temps ou les gens vivaient mal , plus mal que maintenant . et personne ne veut retourner à ce que les ancêtres ont vécu . mais nous y retournons à grand pas .
                                Les acquis ont été obtenus par la puissance des êtres et leur union .
                                Quand vous joignez ces deux forces , il n y a plus de burn out,
                                il est essentiel que chaque partie se sente et se voit lié à tout l’ensemble. 


                              • ENZOLIGARK 2 septembre 2016 08:02

                                ( le titre ) ... , ... C ’ est sans doute le seul moyen qu ’ ont trouve le RPRUMP$FNEELV... de faire baisser le chomage en frOnce en s ’ attaquant a leurs fonctionnaires  !!! . ... A l ’ ENA , tout le monde se porte comme le porc de l ’ Elysee  : bien gra$ , pret a etre abattu  ! . ... AFF ИСС ...


                                • chantecler chantecler 2 septembre 2016 10:12

                                  J’ai assisté dans les services hospitaliers , années 80 , aux premières mesures , si je peux dire ,qui consistaient à chronométrer les actes infirmiers , histoire de rentabiliser , d’augmenter leur « productivité » dans les services ...
                                  Des années plus tard j’ai eu des retours de la part de ce personnel à qui on déniait la possibilité , le droit d’avoir des conversations avec les patients y compris dans les maisons de retraite .
                                  Ca ne faisait plus partie du travail .
                                  J’aime autant préciser que l’idéal « soignant » en a pris un coup dans l’aile .


                                  • Sozenz 2 septembre 2016 12:53

                                    @chantecler
                                    J’ai assisté dans les services hospitaliers , années 80 ,aux premières mesures , si je peux dire ,qui consistaient à chronométrer les actes infirmiers , histoire de rentabiliser , d’augmenter leur « productivité » dans les services .

                                    .merci de remettre en lumière ces fameuses années 80 qui annonçaient les débuts de ce que nous connaissons aujourd’hui.


                                  • Analis 2 septembre 2016 11:24

                                     Les rebelles syriens sont les fantassins des USA, et en aucun cas de l’ « Amérique », de la Grande-Bretagne, et aussi de la France, chose très importante que l’auteur oublie de préciser.


                                    • Analis 2 septembre 2016 11:26

                                       Bogue complet, je ne comprends pas, l’ordinateur m’a posté sur le mauvais topique !!!!!! si un modérateur supprimait de message je lui en serais reconnaissant.


                                    • EL Yagoubi M’hamed (---.---.252.132) 2 septembre 2016 15:55

                                      Je pense qu’il y a dans cet article une inversion de la hiérarchie des normes. S’appesantir sur la maltraitance institutionnelle dans le milieu hospitalier dans un regard déployé sur le personnel infirmier, soignant et aide-soignant avec une abstraction terrifiante faite sur les patients et les souffrances qu’on leur inflige jusqu’à leur destruction totale surtout dans le secteur psychiatrique avec la complicité du personnel ou une partie de lui, est une fausse route. Bien que les conditions de leur travail soient régulièrement dégradées depuis longtemps, il n’en demeure pas mois que ce sont les patients qui paient lourdement les frais de la gestion déshumanisante et les formes de la maltraitance les plus cruelles dont on n’en veut pas parler.

                                      Rien je justifie des formes de maltraitances infligées aux patients dans les hôpitaux psychiatriques par le personnel jusqu’à l’anéantissement de leur identité humain. Quiconque avait franchi la porte d’un hôpital psychiatrique pour son cas ou pour rendre visite ou accompagner un proche ou ami ne pourrait pas rester indifférent aux conditions infrahumaines dans lesquelles vivent les patients. Voir le rapport de Mme Adeline Hazan publié le 25 mai 2016 sur les dérives de ce secteur : http://www.cglpl.fr/2016/isolement-et-contention-dans-les-etablissements-de-sante-mentale/

                                      Mon expérience et mon témoignage sur la destruction de ma compagne Nathalie à Aix-en-Provence à l’hôpital psychiatrique de Montperrin (Aix-en-Provence) le 31 janvier 2014 à l’âge de 43 ans n’est pas un cas isolé mais un fait structurel et institutionnel. Voir le lien ici : www.cjvn.over-blog.com

                                      Elle aurait été sauvée si l’ensemble des services concernés avaient pris en compte seulement une petite partie fine de l’ensemble des rapports qui leur ont été communiqués ; Malheureusement, ils n’avaient rien fait. Pire, ils l’ont poussé à une mort cruelle. 

                                      La maltraitance institutionnelle dans ses formes les plus violents est celle qui s’abat ou s’exerce sur les vulnérables. Dans son célèbre ouvrage (1999), Stanislas Tomkiewicz le montre clairement : « C’est envers ces sujets, [les patients], les plus faibles, les plus vulnérables, que les Etats, s’abritent parfois derrière leurs lois, opposent sans frein leur logique, et abusent de leur pouvoir pour les écraser ouvertement ou hypocritement. » L’adolescence volée, p. 169.



                                      • Rincevent Rincevent 2 septembre 2016 18:18

                                        @EL Yagoubi M’hamed
                                        Si le personnel infirmier dénonce la dégradation de ses conditions de travail, c’est aussi et surtout pour les effets sur les patients. Ce sont eux (elles) qui y sont confrontés en direct, tous les jours. Pas les cadres et les administratifs, dont la présence n’encombre pas les services, c’est peu de le dire…

                                        Vous avez eu une expérience douloureuse avec la psy. Il faut bien savoir que les HP ont toujours été les parents pauvres de la Santé. Dans le délire administratif qui sévit depuis une trentaine d’année maintenant (coder et calibrer tous les actes) ça ne s’arrange pas pour eux, au contraire : pour un gestionnaire, comment prendre en compte le temps passé pour la relation humaine, essentielle dans cette discipline ? Et bien on a inventé la « file active ». Les infirmiers (ères) doivent cocher des cases pour tout ce qu’ils font (soins physiques, entretiens, téléphone, partenaires, déplacements, ect). Ajoutez à ça la tenue du dossier de soins individuel et le soignant est transformé en bureaucrate, sur un temps qui est perdu pour le soigné.

                                        De plus, les écoles pour former le personnel psy (sur 3 ans) ont fermé il y a bien longtemps. A la place, quelques modules et stages vite faits pour des agents pas toujours désireux de travailler sur ce terrain...

                                        Excusez-moi d’étaler ici des « détails » qui ne devraient pas concerner l’usager, mais c’est aussi un maillon de la longue chaine des problèmes à l’hôpital.


                                      • Rincevent Rincevent 2 septembre 2016 18:19

                                        @EL Yagoubi M’hamed

                                        PS : votre lien sur over.blog est mort.


                                      • M’hamed EL Yagoubi (---.---.252.149) 2 septembre 2016 21:33

                                        @Rincevent
                                        Bonjour M. Rincevant !

                                        Je ne conteste pas ce que vous aviez écrit en réponse à mon commentaire. C’est tout à fait exact.
                                        Je voudrais seulement vous dire une chose simple. Pour vous et tous les lecteurs.
                                        J’étais un bon partenaire de l’équipe hospitalière du centre psychiatrique de Montperrin à Aix-en-Provence. Des preuves existent. Je m’occupais de ma compagne tous les jours, matins, midi et le soir. Je lavais ces vêtements, sa chambre, je l’accompagnais en ville avec l’accord de l’équipe, j’étais à sa disposition jour et nuit. Je faisais tout. Ma compagne Nathalie avait subi des formes de maltraitance les plus cruelles dans ce centre. Et pourtant, elle était coopérative. J’accuse la psychiatre et certaines infirmières qui ont détourné ma confiance et sa confiance pour la détruire. Je ne suis pas là pour inventer des récits mais pour dire ce que j’ai vécu, ce que ma campagne a vécu : L’horreur.

                                        En cas de difficulté d’activer le blog : www.cvjn.over-blog.com je vous inviter à aller directement sur google et tapez : Collectif vérité et justice pour Nathalie. 
                                        Je ne l’ai pas encore mis en forme mais c’est le début. Il m’a fallu longtemps pour reprendre mes capacités cognitives après le drame et commencer à écrire à tête relativement reposée ; Je ne souhaite à personne cette histoire, mais j’ai bien réfléchi avant de partager cette expérience douloureuse pour atténuer l’ampleur de l’indifférence de l’ignorance volontaire. Je le fais avec mon nom EL Yagoubi M’hamed. Ce n’est pas un pseudo parce que je n’ai rien à cacher. Ma conscience est tranquille et je n’ai peur de rien. Le grand romancier Egyptien (1911-2006) disait : « La peur n’empêche pas de mourir, elle empêche de vivre ».

                                      • M’hamed EL Yagoubi (---.---.252.73) 5 septembre 2016 02:07

                                        @EL Yagoubi M’hamed

                                        Une erreur survenue dans la codification du lien. L’adresse exacte est : www.cvjn.over-blog.com

                                        Avec toutes mes excuses.
                                        M’hamed EL Yagoubi

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès