Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Manifesto N°2 : Une politique étrangère dynamique. La France est une voix (...)

Manifesto N°2 : Une politique étrangère dynamique. La France est une voix qui compte

A plus d'un an de l'élection présidentielle de 2017, Jonas propose de devancer les thèmes de campagne. Proposition de quelques orientations brèves et synthétiques pour l'éclosion d'idées nouvelles. Aujourd'hui, vendredi 26 février : "Pour une politique étrangère dynamique."

La France doit nouer et/ou renouer des liens avec les pays francophones. En délaissant notre diplomatie, nous avons abandonné certaines zones, exploitées aujourd’hui par d’autres pays. Par exemple, la Chine a eu un objectif structurel en s’impliquant en Afrique, au début des années 2000. Elle a eu et a raison. Nous nous devons de coopérer davantage avec des pays où la francophonie est forte, où les futurs marchés sont potentiellement en train de se développer. Cela demande des moyens financiers conséquents et aucune peur de l’investissement. Une réserve pour quel but ? Etre un bon élève aux yeux de l’Allemagne et de la commission européenne, dans la gestion rigoureuse de son budget ? La France doit retrouver sa place dans la géopolitique. Sans investissements, la France, comme toute entreprise, perdra encore et toujours de son envergure. Nous devons nous engager dans des politiques de coopération en Afrique, en Asie ou en Europe de l'Est. Le manque de moyens a poussé la France dans la dépendance - et à la soumission - aux puissances étrangères tels que les Etats-Unis. C'est d'ailleurs une cause directe de la politique désastreuse de la France avec les pays arabes ou la Russie. Or, la "russophobie" ambiante, par exemple, est surtout due à une incompréhension générale de la situation géopolitique en Europe de l'Est, en Asie Mineure et au Moyen-Orient. Il ne s'agit pas de rendre "aimable" Vladimir Poutine, il s'agit de considérer la Russie comme une puissance, qui a des intérêts qu'elle entend aussi protéger, et, avec qui, la France peut entretenir des relations économiques et diplomatiques. Aujourd'hui, la France, par sa volonté d'atlantisme, considère la Russie comme un démon démocratique qu'il faut condamner, blâmer et boycotter. Dans le même temps, la France évite de rendre trop public (par honte et esprit de contradiction ?) ses liens étroits avec l'Arabie Saoudite - un proche allié des Etats-Unis - et, comme chacun sait, grande démocratie d'Asie. 

Egalement, l'espace de la francophonie ne doit pas être abandonné. L'investissement dans les Instituts français, au sens large (qui représente aujourd'hui moins d' 1% du budget de l'Etat), pour la promotion de la langue, de la culture et de l'enseignement intellectuel français, a un effet vertueux : la France, par sa présence forte, pourra ainsi prévenir et se prémunir de certaines menaces naissantes. Il faut donner un nouveau souffle à la francophonie. Loin de cautionner certaines dictatures en Afrique, il s'agit, avant tout, pour la France, d'aider au développement des populations. Une France présente en Afrique, c'est ainsi une possibilité pour l'Etat de comprendre et réguler, sur le long terme, l'immigration. Pour une diplomatie intelligente et influente, la France se doit d'être active dans son rayonnement culturel, intellectuel et économique.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 12:55

    Bonjour,
    Voeux pieux, hélas ! Il y a belle lurette que la diplomatie française n’est plus indépendante. Depuis 1992, et le Traité de Maastricht, qui a introduit l’ UE, l’euro & l’ OTAN dans les Traités européens.


    Depuis, la Défense et la politique étrangère des pays de l’Union européenne sont soumises aux décisions de l’ OTAN, qui ne vont pas du tout dans le sens que vous espérez...
    Article 42 sur l’ OTAN.

    Si vous voulez que cela change, il faut sortir de l’ UE et de l’ OTAN, comme le propose l’ UPR.
    Car l’Union européenne et l’ OTAN sont les revers d’une même médaille.

    • fred.foyn Le p’tit Charles 26 février 16:48

      heu..la « franche »..ment vous poussez mémé dans la choucroute...Notre scootériste casqué à la braguette enflammée..est à genoux devant Merkel et les USA..Pétain en son temps, n’était collabo qu’avec les nazis... !


      • njama njama 26 février 17:35

        La France doit sortir de l’OTAN
        c’est basique
        ---------------------
        « Bachar al-Assad tombera ! » a prédit le mage Juppé devant la commission des Affaires étrangères du Parlement européen. les exhortant à soutenir la dernière initiative en date des ennemis de la Syrie indépendante, ce groupe « des Amis de la Syrie » qui a vocation à réunir tout ce qui aspire à la subversion de ce pays, en Europe, en Amérique et dans le monde arabe.

        Et puis le responsable de l’alignement de la diplomatie française sur la Maison Blanche et l’OTAN a relancé son gadget diplomatique des « couloirs humanitaires« , moyen à peine détourné d’imposer des zones d’exclusion aérienne en Syrie, ...

        Alain Juppé a trahi – il n’est pas le premier – le gaullisme diplomatique, il n’est qu’un néo-conservateur – sans doute plus d’opportunité que de conviction – qui a fait le pari que l’Amérique et ses satellites européens parviendraient in fine à reformater le monde arabe, en attendant le monde tout court. Eh bien nous, nous faisons le pari que Juppé et son patron tomberont (bien) avant Bachar !

        « Alain Juppé tombera… », InfoSyrie, Par Louis Denghien, le 15 février 2012 http://www.infosyrie.fr/actualite/alain-juppe-tombera/


        • njama njama 26 février 17:54

          autre patit flash-back sur la diplomatie française smiley

          Taisez-vous Alain Juppé !
          Par Louis Denghien, le 20 septembre 2011 
          Alain Juppé : exécuteur des basses oeuvres de Washington et de l’OTAN, liquidateur du gaullisme diplomatique et subordonné de BHL

          Présent à New York à l’ONU lundi 19 septembre, Alain Juppé en a profité pour dénoncer le « silence inacceptable » du Conseil de Sécurité sur la situation en Syrie, pays où, selon, lui ne se commettent pas moins que des « crimes contre l’humanité«  .
          ...
          Ministre des Affaires étrangères à l’intérêt de la France

          Et c’est là que nous revenons à Alain Juppé et à ce qu’il faut bien appeler ses impostures. On pourrait, pour commencer, évoquer son « silence inacceptable » sur l’attitude des autorités israéliennes qui poursuivent la colonisation dans les territoires palestiniens et à Jerusalem Est, assiègent littéralement – quand ils ne les bombardent pas – un million et demi de Gazaouis confinés dans un territoire de 360km2, attaquent le Sud-Liban, tirent sur des manifestants désarmés au large de Gaza et, d’une manière générale, ignorent tranquillement depuis des années les résolutions du Conseil de sécurité les concernant. Silence « inacceptable » aussi de Juppé sur la situation de l’Irak, détruit et livré à un chaos persistant par ses amis américains, ou sur la situation des droits de l’homme – et de la femme – chez ses bons amis saoudiens, koweitiens, bahreiniens. Silence inacceptable encore sur le chaos libyen et les milliers (50 000 ?) de morts occasionnées par la guerre civile attisée puis entretenue par la France et l’OTAN, pour le plus grand profit non des Libyens ou des droits de l’Homme, mais du Département d’Etat américain et des compagnies pétrolières occidentales.

          Et, en parlant du coup d’Etat otanesque de Libye, on aimerait entendre Alain Juppé sur le rôle d’un Bernard-Henri Lévy dans cette triste histoire, savoir ce qu’il pense du fait de se voir « coiffé » par un histrion influent qui a « vendu » en quelques minutes cette guerre à Sarkozy, par-dessus son crâne chauve ? On aimerait qu’il nous explique comment un ministre des Affaires étrangères qui se prétend gaulliste et pénétré du sens et des prérogatives de l’Etat a pu s’incliner devant l’initiative d’une sorte de « Madame de Pompadour » sioniste, imposant ses caprices géostratégiques à Sarkozy-Louis XV. Et ce pour s’ingérer dans les affaires d’une nation indépendante – une nation arabe – et bombarder ses villes, et armer des bandes aux motivations mal connues (encore que…).

          Oui, si Charles De Gaulle revenait, tel la statue du Commandeur, il y a fort à parier qu’il jugerait l’attitude de Juppé « inacceptable » politiquement, diplomatiquement et moralement. Il est vrai qu’il devrait passer à l’Elysée avant le Quai d’Orsay. Autant de palais de l’État devenus de véritables écuries d’Augias…

          http://www.infosyrie.fr/actualite/taisez-vous-alain-juppe/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès