• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Marche pour la vie : arrêt immédiat du nucléaire ! Oui à la vie (...)

Marche pour la vie : arrêt immédiat du nucléaire ! Oui à la vie !

A l'appel du Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) une "Marche pour la Vie" a lieu du 18 au 25 août 2012 sur les routes du Vaucluse, du Gard et de la Drôme, au coeur du triangle de la mort nucléaire Cadarache-Marcoule-Tricastin. Un seul mot d'ordre réunit les marcheurs à pieds, à vélo, à cheval, en rollers, qui relient les 3 sites nucléaires civils et militaires... : arrêt immédiat du nucléaire ! Oui à la vie !

En finir sans attendre et une bonne fois pour toute avec le crime quotidien de la destruction atomique : tel est le sens et l'objectif de la "Marche pour la Vie" initiée par le CAN84.

Les citoyennes et citoyennes relient par étapes sur 8 jours les 3 sites emblématiques de l'obscurantisme scientiste et des atteintes à la santé et à la vie qu'ils imposent aux populations et aux territoires. Le trajet s'accomplit en totalité ou par étape le matin ou l'après-midi et selon les modalités de chacun : à pieds, à cheval, à vélo, en rollers, à dos d'âne, ou par tout autre moyen.

. A chaque étape une "escouade" de volontaires se rend dans le village ou la ville-étape pour rencontrer la population locale, l'informer, la documenter et l'appeler à l'action contre le crime nucléaire. Des photos de victimes du nucléaire sont exposées.

. A chaque étape les élu-e-s locaux sont interpellé-e-s pour prendre position, par une délibération du Conseil municipal, pour la mise à l'arrêt des installations nucléaires qui portent atteinte au quotidien par leur contaminations radioactives à la santé et à la vie.

. A chaque étape sur les lieux nucléaires une rencontre-discussion est proposée aux salarié-e-s du nucléaire et à leurs organisations syndicales

. A l'étape du soir est organisée une rencontre favorisant les discussions, projets d'actions, concertations (les musiciens sont invités à apporter leur instrument de musiques à corde, à vent et percussions)

VOUS POUVEZ ENCORE LES REJOINDRE !!!

Contact participant-e-s : collectifantinucleaire84@hotmail.fr
Site internet : www.coordination-antinucleaire-sudest.org
Contact presse : 06 60 76 04 03 jean.revest@free.fr

Pour vous donnez une idée de l'ambiance voici compte-rendu du 6ème jour de marche, par Jean Revest

Les marcheurs ont à présent leur rythme, soutenu parfois. Leur détermination est encore plus renforcée depuis l'accueil chaleureux de ces derniers jours. Aujourd'hui c'est le second plongeon vers les salariés du nucléaire et le site nucléaire de Marcoule (Gard) haut lieu de la bombe atomique française et de l'interpénétration du nucléaire civil et du nucléaire militaire...
__
2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (1).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (2).JPG 
8h00 – Le groupe s’élance à l’assaut de la route qui va les conduire à Marcoule en passant par les villages de St-Geniès de Comolas et Codolet dans le Gard. Après avoir déjà parcouru 115km à pieds ou a vélo sous un soleil de plomb ils ont déjà traversés les Bouches-du-Rhône puis le Vaucluse. Cinq jours de marche pour la vie.

2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (3).JPG

11h30 – Codolet. Le rythme est soutenu et les kilomètres avalés bien rapidement. Trop rapidement pour certains et certaines. Il faudra en discuter ce soir au « débriefing ». Les marcheurs et marcheuses se dirigent à présent vers la mairie pour rencontrer l’édile local qui, bien qu’ayant reçu une demande de rendez-vous depuis le mois de mai, est resté bien silencieux. « Aucun élu n’est présent » affirme la Secrétaire Générale qui prend note des motivations des marcheurs et y oppose le pseudo-argument fort éculé de l’emploi. Elle s’engage toutefois à transmettre au maire le dossier « faits et arguments pour l’arrêt immédiat du nucléaire » pour une mise à l’ordre du jour d’un prochain Conseil municipal. Grand doute donc et à suivre de très près…

2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (4).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (5).JPG
13h00 – Les banderoles et drapeaux se déplient un peu plus à l’approche du site nucléaire de Marcoule, haut lieu de la mise au point de la bombe atomique tricolore si emblématique, avec ses multiples installations du lien étroit entre nucléaire militaire et nucléaire dit « civil ». La télé régionale est présente, la presse locale aussi. La côte est raide.
2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (6).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (7).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (8).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (9).JPG

De nouvelles personnes rejoignent les marcheurs. Il y a là un arc-en-ciel de nationalités et d’origines : une lituanienne, deux espagnols, trois italiens, deux autrichiennes, un allemand, deux catalans, deux japonaises, des vauclusiens, des gardois et une multitude d’autres antinucléaires venus des quatre coins de la France. On y parle aussi l’espéranto.

2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (10).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (11).JPG

Pendant près de 2 heures ici, comme à Cadarache où ils l’avait tenté au début de la marche, les « marcheuses et les marcheuses de la Vie » s’adressent aux salariés. Et là : ça marche ! Que se passe-t-il soudain ? Déjà il y a deux jours on avait senti dans la population de Caumont (Vaucluse) une ouverture, une écoute, un besoin d’envisager autre chose, de mettre fin au nucléaire.

2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (12).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (13).JPG 
 
Là, au cœur même du monstre, très vite les vitres des fenêtres s’abaissent et les tracts passent de main en main. A chaque voiture sa discussion, tandis qu’une immense banderole blanche et noire « arrêt immédiat du nucléaire » barre l’entrée du site.
2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (14).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (15).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (16).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (17).JPG

Dès le mois de mai le CAN84 avait proposé aux syndicats et élus du personnel une rencontre. Histoire de mettre un terme à la barrière artificiellement dressée par le lobby nucléaire entre salariés du nucléaire et les populations et qui ne profitent qu’aux forces de la mort et de la prédation. La proposition était resté lettre morte. Aussi quelle surprise de voir un tel décalage entre l’attitude encore fermée des syndicats et celle des travailleurs bien plus conscient que cela ne peu pas durer encore comme cela.
2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (18).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (19).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (20).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (21).JPG

La gendarmerie organise la file de véhicules et de cars qui s’allonge à présent sur plusieurs centaines de mètres. Les responsables de la sécurité du site s’inquiètent, viennent demander quelques infos de timing auprès des organisateurs. Pas de tentative d’impressionner les citoyens présents mais on sent bien qu’il suffirait d’un ordre venu de la hiérarchie ou d’une attitude inadaptée d’un manifestant pour que tout bascule. La détermination sereine est de mise. Et cela fonctionne.
2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (22).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (23).JPG 

Portant brassard noir au bras et, au cou, photos de victimes des catastrophes nucléaires de Fukushima et Tchernobyl, le discours est implacable. On parle bien de morts, d’humains déssimés par la radioactivité, d’impacts implacables sur le vivant et la santé. Pas d’échappatoire possible. Le malaise est perceptible chez ceux qui tentent désespérément de se raccrocher aux vieux discours idéologique du lobby « vous voulez retourner à la bougie ». Comme si, hors du nucléaire il ne pouvait y avoir de salut alors que le nucléaire menace toute la planète d’une extermination finale et que 80% des pays vivent et se développent sans cette sordide création d’extrémistes. « N’attendons pas une catastrophe nucléaire majeure inéluctable en France » comme l’ASN (l’Autorité de Sûreté Nucléaire) » en confirme la possibilité.

2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (24).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (25).JPG
Les marcheurs scandent à chaque passage de voiture « Fuku, Fuku, Fukushima aussi était très sûr ». Ca ne peut qu’ébranler l’esprit de ceux qui participent à la mise en œuvre du crime et se soumettent à l’Omerta des parrains nucléocrates. Finalement c’est peut-être des antinucléaires « radicaux » que viendra le salut. Maintenir de l’emploi, sécurisé la santé, améliorer l’économie, se libérer des lobby. Un tryptique cohérent qui place naturellement le « pourquoi ? » avant le « comment ? ».
2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (26).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (27).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (28).JPG

14h30- La file des voitures de salarié-e-s s’est tarie. Les antinucléaires rendent à présent hommage à José (le travailleur mort l’an dernier lors de l’explosion du four de fusion de métaux radioactifs de la Centraco) et à ses autres compagnons victimes de l’ignominie des entreprises du secteur nucléaire. Devant les grilles du complexe militaro-industriel, ils organisent un sit-in au pied de la stèle censée vantée la puissance et la grandeur des entreprises criminelles. « Un jour de plus est un jour de trop », « Arrêt immédiat du nucléaire, pas dans dix ans pas dans vingt ans ». Plusieurs prises de paroles rappellent le million de victimes à ce jour de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl – et l’hécatombe n’est malheureusement finie- , les 4000 salariés irradiés à Fukushima et les millions d’autres qui développeront dans les années à venir des pathologies handicapantes ou mortelles. Rappel aussi que c’est bien au quotidien, au jour le jour, que les installations nucléaires rejettent dans l’air et l’eau des radio-contaminants toxiques et destructeurs. Imposent la mort.
2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (29).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (30).JPG

16h00 - Les marcheurs et marcheuses prennent à présent la direction de Bagnols s/Cèze avec une petite idée en tête. Dans cette ville trône le siège de Areva NC et autres filiales et structures impliquées dans la conception des réacteurs nucléaires et dans le terrifiant « Mox », le combustible du réacteur n°3 de Fukushima qui a explosé… et qui équipe aujourd’hui plus d’une vingtaine de réacteurs nucléaires français.

Pas question de passer devant sans rien faire, sans rien dire, en détournant pudiquement le regard. Comme le font depuis des décennies ceux censés lutter institutionnellement contre le nucléaire. Depuis hier les marcheuses et marcheurs ont arrêté, en assemblée délibérative, leur action. Ils la mettent en œuvre au bon moment.
2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (31).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (32).JPG 

Rapidement, passant devant le siège d’ArevaNC, une trentaine de marcheurs et marcheuses déplient en quelque secondes une banderole de 10 mètres de long et pénètrent dans l’enceinte de l’entreprise. Ils en cernent les bureaux, s’installent devant l’entrée et bloquent la sortie. 3 à 4 minutes pas plus et voilà le fleuron de la modernité technologique isolé du monde extérieur.
2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (33).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (34).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (35).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (37).JPG
 
Pas un blessé, pas une destruction, pas un affrontement. Une simple action citoyenne déterminée. Une façon de mettre en accusation et de signifier que, dorénavant, les nucléocrates ne pourront plus tuer tranquillement, placés sous le regard vigilant d’une partie de la population et de la société humaine. Brandissant les photos des victimes du nucléaire, scandant « Fukushima aussi était très sûr », les marcheur-e-s vont s’adresser à chaque salarié quittant son lieu de travail. On sent de la culpabilité et de la honte chez ceux à qui de grands manipulateurs avaient fait croire qu’ils étaient les maîtres du monde. Et ils y avaient crus… entraînant dans leur sillage la mort.
2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (38).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (39).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (40).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (41).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (42).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (43).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (44).JPG 2012-08-23_Marche-pour-la-vie_Codolet-Marcoule-Areva-Bagnols-01 (36).JPG

18h30 - Fin de marche à Bagnols/sur Cèze. La journée bien remplie et les 23 kilomètres parcourus autorisent une pause bien méritée. Le menu de la cantine autogérée "la Gamelle du Chat" préparé par J, C et C va, encore une fois, réjouir le palais des marcheurs et marcheuses pour la vie.

Demain : direction Pont-St-Esprit, départ à 8h.

photos Chris et wolakota

tous les autres compte-rendus ici :http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2012/08/19/La-Marche-pour-la-Vie-pour-l%E2%80%99arr%C3%AAt-imm%C3%A9diat-du-nucl%C3%A9aire-a-d%C3%A9marr%C3%A9-Jour-1#c156


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Leo Le Sage 25 août 2012 08:18

    @AUTEUR/Gaiga Kaunta
    Vous dites : « Marche pour la vie : arrêt immédiat du nucléaire ! Oui à la vie ! »
    Rien que le titre me fait dire que ce n’est pas très sérieux... smiley
    Vous dites : Immédiat ?
    Avec un titre comme cela vous devez donner des informations sérieuses.
    Par exemple nous donner des informations sur l’imminence d’une explosion justifierait cette demande.
    A ma connaissance il n’y en a pas...
    Mais je peux toujours demander à des amis.

    Vous avez parlé de la dangerosité du nucléaire. OK
    A ma grande surprise vous ne citez que deux cas très bien documentés dont on sait avec certitude que les causes sont d’origine humaine mais pas technologiques.
    Si donc ce ne sont pas les hommes qui font fonctionner ces usines, elles seraient donc fiables ?

    Parce que si vous me dites qu’elles sont dangereuses alors je devrais entendre plus souvent des explosions nucléaires car les technologies sont assez proches, or il n’en est rien.
    Moi même qui suis contre le nucléaire je ne vois toujours pas de raison objective de quitter le nucléaire.

    De plus, si votre cause est juste, vous devrez convaincre les allemands d’interdire l’importation de l’éléectricité française pour la simple et bonne raison qu’elle est essentiellement d’origine nucléaire.
    Et vous même vous devez ne pas utiliser tout dispositif qui aurait des connexions avec le nucléaire...

    Là vous serez cohérents ...

    Le seul domaine où le nucléaire pour moi est un danger c’est la maintenance.
    Ce que je demande c’est que l’on crée des lois qui obligent à ce que la maintenance nucléaire ne puisse se faire que par des entreprises appartenant à EDF de manière à ce qu’en cas de problème EDF soit tenu pour responsable.
    En effet, pour le moment une défaillance permet à EDF de reporter le problème à la maintenance, une société sous traitante.

    Bref, ce n’est pas parce que je suis un écologiste convaincu contre le nucléaire que je vais « coller » avec des idées qui ne tiennent pas la route.

     
    Cordialement

    Leo Le Sage
    (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


    • pissefroid pissefroid 25 août 2012 11:40

      Quand vous parlez de la maintenance (entretien)
      je suis tout à fait d’accord avec vous.
      Le point faible du nucléaire civil français est l’entretien,
      effectué par du personnel à statut précaire.
      Si edf souhaite l’acceptation par la population des centres de productions nucléaires,
      il est indispensable que l’entretien de ses réacteurs de productions
      soit effectué par du personnel à statut pérenne
      et indépendant de la production d’électricité.
      Ce personnel pourrait faire partie de l’ipsn
      chargée de garantir la sûreté des installations nucléaires. 


    • Leo Le Sage 25 août 2012 12:34

      @Par pissefroid (xxx.xxx.xxx.39) 25 août 11:40
      Vous dites : "il est indispensable que l’entretien de ses réacteurs de productions soit effectué par du personnel à statut pérenne et indépendant de la production d’électricité"
      C’est la preuve que vous avez très bien compris un des problèmes du nucléaire en France.
      La précarité et tous les problèmes induits sont un véritable danger pour nous tous.
      D’ailleurs je me demande toujours pourquoi rien n’a encore explosé !

       
      Cordialement

      Leo Le Sage
      (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


    • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 25 août 2012 15:05

      Léo le prétendu « sage » est aussi un ignorant : même après la fermeture de 8 réacteurs allemands en réaction à la catastrophe de Fukushima, c’est bien l’Allemagne qui exporte massivement de l’électricité vers la France, et non l’inverse.
      Ce fut d’ailleurs le cas pendant toute la vague de froid de janvier/février : la France nucléaire a été sauvée par tous ses voisins, mais surtout par l’Allemagne.
      Quand celle-ci importe de l’électricité française, ce n’est pas par besoin mais parce qu’elle y a intérêt : hors périodes de consommation forte, la France est obligée de brader son électricité, et les voisins ont tout intérêt (financier) à stopper certaines de leurs productions !

      Par ailleurs, quand il écrit "les causes sont d’origine humaine mais pas technologiques", Léo se ridiculise : oui, toutes les catastrophes nucléaires sont d’origines humaines, causées par les pronucléaires !

      Le Japon a stoppé 54 réacteurs en 1 ans, la France peut donc stopper ses 58 réacteurs tout aussi vite !


    • lulupipistrelle 25 août 2012 20:33

      Oui les stopper tout de suite... Et s’atteler au problème du démantèlement qui prendra tout le siècle...


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 26 août 2012 15:07

      « Le Japon a stoppé 54 réacteurs en 1 ans, la France peut donc stopper ses 58 réacteurs tout aussi vite ! »

      Et ils sont en train de les rallumer un à un...

      Vous savez pourquoi ?

      - Parce que en arrêtant leurs réacteurs, les japonais ont réduit leur production d’ électricité, donc leur capacité industrielle, ce qui a entraîné pertes de productions et chomage supplémentaire.

      - En essayant de compenser avec leurs centrales thermiques à charbon et à pétrole, ils ont aggravé leurs problèmes de pollution, ainsi que leur dépendance énergétique vis à vis de l’extérieur, ce qui est toujours dangereux.

      - L’achat massif de gaz, de charbon et de pétrole induit a fait monter les cours mondiaux, et aggravé la situation budgétaire de l’archipel.

      Si le Japon rouvre ses centrales, c’est parce ils ont vu qu’en fermant en un an leurs centrales, ils ont gravement mis en péril leur économie, leur société et leur environnement.


    • Leo Le Sage 27 août 2012 10:28

      @Par Stéphane Lhomme (xxx.xxx.xxx.249) 25 août 15:05
      Vous dites : « c’est bien l’Allemagne qui exporte massivement de l’électricité vers la France, et non l’inverse »
      Le réseau éléctrique est interconnecté mon cher.
      La France exporte et importe : c’est la loi de l’offre et de la demande.
      Je n’ai jamais dit que la France ne fait qu’exporter.
      D’ailleurs vous reconnaissez que l’Allemagne importe !!! smiley smiley smiley
      Mais quand c’est Leo Le Sage qui dit un truc, il faut le descendre pas vrai ?

      Vous dites : "Ce fut d’ailleurs le cas pendant toute la vague de froid de janvier/février : la France nucléaire a été sauvée par tous ses voisins, mais surtout par l’Allemagne"
      Oui parce qu’une centrale nucléaire n’est pas un jouet.
      On ne peut pas gérer un pic de consommation, donc seul les centrales à énergie fossile peuvent y remédier (gaz et charbon).
      Quand ma mère se pose la question de remplacer sa chaudière au gaz par de l’éléctrique je lui répond : non.

      Vous dites : « la France est obligée de brader son électricité »
      A ma connaissance l’électricité française est l’une des moins chère du monde.
      Elle « brade » parce qu’elle peut se le permettre pas par philantropie. [gestion financière d’une entreprise]

      Vous dites : « Léo se ridiculise : oui, toutes les catastrophes nucléaires sont d’origines humaines, causées par les pronucléaires ! »
      Non causé par des ploutocrates : l’histoire de Tepco en est la preuve flagrante !

      Remarquez, je sais que vous êtes l’un des adeptes du gourou Olivier.

      D’autres remarques ?

      @Par Mmarvinbear (xxx.xxx.xxx.82) 26 août 15:07
      Dommage que vous l’avez dit avant moi... que le Japon rallume ses centrale.
      Pour l’instant UNE centrale.
      Mais c’est cela.

       
      Cordialement

      Leo Le Sage
      (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


    • Christian Labrune Christian Labrune 27 août 2012 10:14

      Le nucléaire est la partie immergée de l’iceberg. Avant le nucléaire, il y a eu le pétrole. Avant le pétrole, le charbon, et si les hommes n’avaient jamais découvert les propriétés du feu qui permet la métallurgie, il n’aurait jamais été nécessaire de recourir au charbon.

      Il faut être cohérent et radical : dès la révolution du néolithique, il y a dix mille ans à peu près, où surgissent l’agriculture, l’élevage et la métallurgie, les carottes sont déjà cuites, homo sapiens s’est engagé sur un chemin qui mène directement au nucléaire. Par conséquent, il faut retourner beaucoup plus loin en arrière, et juste avant l’utilisation du feu.

      Interdire partout sur la planète l’usage du feu, et aussi la taille ou le polissage du silex, c’est la seule solution vraiment réaliste. C’est le seul moyen de retrouver un certain bonheur au milieu d’une nature revenue enfin à son originelle virginité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Gaiga Kaunta

Gaiga Kaunta
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès