• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mélenchon-Hamon : vers un duel fratricide ?

Mélenchon-Hamon : vers un duel fratricide ?

Les urnes de la primaire PS-PRG ont parlé : comme l’on pouvait s’y attendre, c’est le progressiste Benoît Hamon qui est sorti vainqueur de son duel contre le libéral Manuel Valls. Un résultat qui claque comme un début de retour à l’orthodoxie socialiste dans le parti de Jaurès, depuis longtemps décrédibilisé par une dérive droitière qui a fait du PS un clone pathétique de LR. Benoît Hamon vainqueur : pas forcément une bonne nouvelle pour Jean-Luc Mélenchon...

À n’en pas douter, la victoire de Benoît Hamon pourrait induire de profondes transformations dans les orientations politiques et la gouvernance du Parti Socialiste dans les années à venir. Un changement dont ne manqueraient pas de se réjouir tous ceux qui, avec tristesse pour les uns et colère pour les autres, ont vu les dirigeants du PS s’aligner toujours plus sur la social-démocratie avant de se convertir résolument au libéralisme. Avec à la clé un abandon sans vergogne des classes populaires aux conséquences des lois de régression sociale votées, non seulement par la droite, mais également par des « camarades » convertis aux exigences les plus cyniques de l’oligarchie industrielle et financière. 

Face à ces dérives, les « frondeurs » de l’Assemblée nationale ont traîné les pieds, joué la montre, fait de l’obstruction durant le quinquennat. Mais mollement, principalement en paroles, et sans avoir eu le courage d’aller au bout de leur démarche en opposant une mention de censure aux scandaleux usages de l’article 49.3 par le très martial Manuel Valls. Ce faisant, ces frondeurs ont perdu une grande partie de leur crédit, et sans doute eussent-ils sombré définitivement si la primaire PS-PRG n’avait donné à Benoît Hamon l’occasion de redonner quelque peu vie à des idées de progrès non dénuées de vision face aux défis de l’avenir en matière d’organisation sociétale et d’environnement. 

Faut-il pour autant faire confiance à Benoît Hamon, jusque-là obscur apparatchik du Parti Socialiste, pour construire un projet ambitieux, de nature à redonner espoir aux classes populaires ? Peut-être. Ou peut-être pas, car les caciques du PS – et le député des Yvelines en fait partie – nous ont, depuis 1983, beaucoup plus souvent habitués aux potions amères du reniement qu’aux nectars savoureux des avancées progressistes. Au grand dam de tous ceux, employés, ouvriers et techniciens, dont ces caciques, plus soucieux de leur carrière que des attentes populaires, n’auraient jamais dû se couper alors qu’ils ont, au fil du temps, toujours plus trahi les engagements des fondateurs du parti.

En l’état actuel des propositions des uns et des autres, il est évident que ce n’est pas Benoît Hamon – dont le dessein reste embryonnaire et imprécis –, mais Jean-Luc Mélenchon qui, avec son projet (JLM 2017), est incontestablement le plus porteur d’espoir pour les classes populaires dans l’optique de l’élection présidentielle. Et cela d’autant plus que la France Insoumise n’a pas vocation à être pérennisée comme un parti traditionnel ni à promouvoir son leader éphémère, mais à redonner le pouvoir aux citoyens en mettant sur pied une Assemblée constituante destinée à donner enfin naissance à une Constitution réellement au service du peuple de France. 

Vers une candidature unique ?

Du côté de Jean-Luc Mélenchon, nul doute que le déroulement de la primaire PS-PRG a été scruté avec une attention toute particulière. Et force est de reconnaître que le résultat des urnes n’est pas une bonne nouvelle pour le leader et les militants de La France Insoumise. En désignant Manuel Valls, les électeurs de la primaire auraient provoqué le transfert d’un grand nombre de voix des socialistes de progrès, allergiques à l’ex-Premier ministre, vers Jean-Luc Mélenchon. En désignant Benoît Hamon, c’est au contraire vers Emmanuel Macron que vont aller les votes des tenants socialistes de la ligne libérale qui ont soutenu Manuel Valls. En conséquence, Jean-Luc Mélenchon ne pourra compter sur aucun renfort significatif venu de l’électorat du PS.

Dès lors, la victoire de Benoit Hamon diminue considérablement – euphémisme ! – les chances de la gauche de progrès d’être présente au 2e tour de la présidentielle. Car il faut être lucide : la somme des voix de cette gauche de progrès, hors NPA et LO, – autrement dit l’ensemble des électeurs de la France Insoumise et de ceux qui, au Parti Socialiste, ne se reconnaissent pas dans la politique libérale conduite par le tandem Hollande-Valls –, ne dépasse sans doute pas 20 à 22 % de l’électorat.

Or, pour se qualifier dans un scrutin où l’une des places de finaliste semble d’ores et déjà attribuée à Marine Le Pen – ses électeurs étant manifestement insensibles aux casseroles de Front National –, il faudra impérativement battre, soit François Fillon (ou son remplaçant estampillé LR si le mari de Penelope est débarqué), soit Emmanuel Macron si celui-ci, profitant des déboires des Républicains, réussit à siphonner les voix de leur candidat par un phénomène de vase communicant bien compréhensible : ces deux-là sont de droite, les deux faces d’une même idéologie entièrement dévouée aux marchés et aux grands patrons du Cac40.

Les jeux sont-ils faits ? Sans doute ! À moins que la sagesse l’emporte et que Benoît Hamon, renonçant à ses ambitions propres pour se mettre au service de ces classes populaires et du bien public qu’il prétend défendre, ne se rapproche de Jean-Luc Mélenchon pour acter une candidature unique sous la bannière du candidat de La France Insoumise. Hélas ! cette hypothèse est très improbable. Pour deux raisons : D’une part, un parti qui n’a plus de candidat à la présidentielle est en état de mort clinique. D’autre part, il restera des structures, des moyens et des militants au PS, même si de nombreux départs de hollandais et de vallsistes vers Emmanuel Macron seront actés dans les prochains jours. Et sauf énorme surprise, les frondeurs voudront mettre le grappin dessus et reconstruire le parti autour d’eux et à leur profit. Avec en tête une échéance : 2022, 2017 étant d’ores et déjà passée par pertes et profits !


Moyenne des avis sur cet article :  4.21/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

317 réactions à cet article    


  • wesson wesson 29 janvier 21:47

    Bonsoir Fergus, il ne s’agit pas d’un duel Fratricide, mais de deux projets très différents. Celui de Mélenchon avec ce que l’on connait de novateur, et celui d’Hamon dont il reconnait lui-même qu’il fut écrit sur le coin d’une table.

    Et bien entendu on nous joue immédiatement la comédie de « maintenant c’est Hamon qui est devant, alors Mélenchon doit se désister en sa faveur », ce qui était le plan dès le départ faut-il le rappeler.

    Le plus important maintenant, c’est de retirer au PS l’étiquette de Gauche qu’il usurpe depuis trop longtemps. Disons merci à François Hollande d’avoir mené un quinquennat qui a grandement aidé en ce sens.

    Mais par pitié, pas de nouvelle compromission avec ce parti « socialiste », pas de nouvel arrangement. Si l’on doit perdre, que ce soit sur notre programme, et avec la tête haute.

    Macron, Fillon, Le Pen, ce serait du pareil au même. Hamon, même avec la meilleure volonté est enchâssé dans un parti bien trop gangrené pour être sauvable, et la structure même aurait tôt fait de le phagociter et de nous le transformer en Hollande bis. Avec Hamon on peut dire au revoir à l’organisation d’une constituante et d’une 6ème république, et au revoir à toute politique différente avec l’Europe.

    Si c’est à ce prix là qu’une « gauche » de faussaire peut l’emporter, ce sera sans moi.


    • wesson wesson 29 janvier 21:52

      @wesson

      Et j’ajoute que vous aurez tôt fait d’apercevoir dans les rangs mêmes du PS tout le peu d’enthousiasme avec lequel l’appareil suivra Hamon.

      Ce n’est que parce que Macron ne veut décidément pas passer pour la roue de secours d’un PS en réalité déjà mort que ils ne sont déjà pas passés avec armes et bagages chez lui. Mais observez-les bien et vous verrez à quel point tout ceci respire la sincérité des fraîchement convertis.


    • wesson wesson 29 janvier 21:58

      @wesson

      Je vous invite à visionner ceci :

      http://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/frederic-lordon-soutenir-melenchon

      Frederic Lordon sur l’élection présidentielle en général, sur Mélenchon et sur le PS.

      Ainsi cites-t’il le paradoxe d’Epiménide concernant les médias, et le transpose au soutient de Juppé, de Macron, et de Valls. Comme d’habitude c’est érudit, et désopilant.


    • Fergus Fergus 29 janvier 22:51


      Bonsoir, Wesson

      Je suis assez largement d’accord avec vous. Même si l’esquisse de projet de Hamon peut paraître séduisante, et elle l’est réellement à certains égards, je ne me fais pas d’illusions sur ses capacités à résister aux tentatives d’encerclement interne dont il va être l’objet. Et le fait est que les différences avec Mélenchon sont de taille. C’est pourquoi je ne pense pas qu’il puisse y avoir de compromis : soit Hamon se ralliera au projet de LFI ; soit chacun ira à la bataille de son côté, et c’est très probablement cela qui va se passer.

      Pour ce qui est de Hamon, même s’il parvient, au sein du PS, à repousser les propositions des sociaux-libéraux (du moins ceux qui ne seront pas partis vers Macron) en vue de la présidentielle et surtout pour construire l’avenir sur une ligné de progrès, il risque fort de céder aux volontés de ses amis « frondeurs », presque tous des apparatchiks nourris aux pratiques du PS. C’est d’ailleurs sur ce pronostic que j’ai terminé l’article, et je crains malheureusement que les faits ne me donnent assez rapidement raison.

      Merci pour le lien. Je ne manquerai pas de le lire dès demain.


    • Pilule Rouge Pilule Rouge 30 janvier 00:05

      @tchoum !

      Ni l’un ni l’autre, ils sont tous les deux aux ordres de la franc-maçonnerie et d’Israël, ils ne sortiront jamais la France de l’emprise de la mafia des banksters de l’UE car ils sont justement financés par eux. Seule solution : UPR ou FN, malheureusement Asselineau ayant le charisme d’une huître, il ne reste plus Marine.

      Tous ceux qui n’ont pas encore compris que le vrai Donald Trump français est Marine Le Pen (avec toutes ses imperfections) sont en réalité soit des abrutis (le même genre que ceux qui soutiennent encore Hillary Clinton) soit des ennemis de la France et des soumis à Israël, à la franc-maçonnerie et donc au satanisme.

      Certes Marine est loin d’être parfaite, mais au moins elle ne traîne pas de casseroles et elle est droite dans ses bottes (intègre), ce qui caractérise une personalité stable et forte (+ un certain charisme). Elle est la seule qui garantira la liberté d’expression, tous les autres feront la chasse aux dissidents parce qu’ils font partis du système, le FN non (financé par la Russie et sûrement par Donald Trump).

      Faites le bon choix !


    • Neo57 Neo57 30 janvier 01:33

      @Pilule Rouge
      « Ils sont tous les deux aux ordres de la franc-maçonnerie et d’Israël, ils ne sortiront jamais la France de l’emprise de la mafia des banksters de l’UE car ils sont justement financés par eux. Seule solution (...) FN, (...) Marine. »


      Non mais qu’est-ce qui faut pas entendre comme conneries je vous jure -_- En seulement 3 paragraphes j’avais encore jamais vu ça.

      Eh DUC**, tu l’as vu la gueule de ta planche pourrie « Intègre, stable, et droite dans ses bottes » ou t’as de la merde dans les yeux ? 

      Marine Lepen est le sionisme :

      Marine Lepen est la Franc-maçonnerie :
      https://www.youtube.com/watch?v=10j-ShPwilw

      Les 21 versions contradictoires du Front Maçioniste sur l’UE et l’EURO :



       Allez chut, ferme-là ! C’est pas un dialogue.

    • Pilule Rouge Pilule Rouge 30 janvier 02:21

      @Neo57
      Tu sembles n’y comprendre que dalle en politique mon pauvre Neo57...

      Cela s’appelle de la stratégie, exactement comme ce qu’a fait Donald Trump (flatter Israel) pour obtenir le pouvoir.

      Marine fait juste semblant de se soumettre à Israël et de se rapprocher de la franc-ma-connerie, mais une fois qu’elle sera aux commandes... tu verras ! Gilbert Connard va dégager !
      Le FN est catholique, ni franc-mac (à part deux trois abrutis), ni sioniste (à part Aliot, mais on s’en tape il n’a plus de pouvoir), Mélenchon est franc-mac et donc sioniste, y’ a rien à faire, c’est comme ça.

      Ceux qui m’intéressent le plus ce sont Marine, Marion, Florian et Bruno, c’est la fine équipe du FN.

      Allez hop hop hop on se réveille ! Je sais, c’est dur de s’extirper d’un lavage de cerveau de 50 ans (diabolisation massive du FN, etc.), si on veut un vrai changement dans ce pays, il faut virer la droite et la gauche du pouvoir comme l’a fait l’outsider et faux républicain Trump aux USA, c’est la seule solution. On aura tout le loisir d’améliorer le FN par la suite.

      Le changement tu le veux vraiment ou tu le veux encore dans ton cul ? (Hamon Fillon, ça fait mal !)


    • titi 30 janvier 03:00

      @Pilule Rouge
      « Celui de Mélenchon avec ce que l’on connait de novateur »

      Le programme de Mélenchon ? Novateur ?

      Je pense que vous voulez parler de l’utilisation d’un hologramme ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 janvier 07:19

      @Pilule Rouge
      La stratégie, hein ? Le FN fait semblant ! Le FN fait donc semblant pour tout : la sortie de l’ UE, de l’euro & d l’ OTAN, c’est du pipeau aussi ...


      C’est bien ce s’explique l’ UPR depuis 10 ans, merci de confirmer que c’est un Parti d’enfumeurs ! « Le FN, l’épouvantail consentant au service du système »

      Mais ne changez rien, le FN ferait élire n’importe qui, Macron ou Fillon, ces deux libéraux européistes, ont besoin du FN pour se faire élire...

    • jmdest62 jmdest62 30 janvier 07:47

      @Fergus
      Salut
      Une analyse qui me parait aussi plausible que les autres :
      °
      "Bien des hiérarques « socialistes » voudront sauver leurs sièges et leurs prébendes, ayant oublié depuis fort longtemps ce qui signifient et la décence et la dignité en politique. Mais, si ils partent, ils ne seront probablement pas les seuls. Dans ce cas en effet, il est bien possible qu’une partie des électeurs choisissent plutôt Mélenchon. Le P « S » se viderait ainsi dans un double mouvement de départ, l’un dont parleront les médias qui en ce cas disserteront à perte de vue sur la nature et la signification de ces fameux « ralliements », et l’autre, bien plus silencieux mais bien plus significatif, qui concernerait alors les électeurs.«  
      Source : Jacques Sapir
      °
      Les élections (surtout »La Présidentelle") ne sont pas qu’une affaire de partis ....et les électeurs ne sont pas tous des moutons.
      °
      @+


    • Osis Osis 30 janvier 08:19

      @wesson

      « mais de deux projets très différents »

      Non... il ont, en finalité, le même programme : Sauvegarder l’Europe.

      Cette escroquerie n’est pas réformable et ils le savent tous deux puisque c’est eux qui l’ont fait et défendu.


    • Osis Osis 30 janvier 08:27

      @Pilule Rouge

      « mais au moins elle ne traîne pas de casseroles (marine)  »

      Pas de casseroles ?

      L’ E.U.R.L. familiale Lepen a assez de casseroles en stock pour ouvrir une quincaillerie...

      Ouvrez les yeux...


    • Gasty Gasty 30 janvier 08:47

      @Pilule Rouge

      "Cela s’appelle de la stratégie, exactement comme ce qu’a fait Donald Trump (flatter Israel) pour obtenir le pouvoir.

      Marine fait juste semblant de se soumettre à Israël et de se rapprocher de la franc-ma-connerie, mais une fois qu’elle sera aux commandes..."

      Heureusement que tu est là pour les prendre pour des cons. smiley Mais chut.... faut pas le dire.


    • Fergus Fergus 30 janvier 08:53

      Bonjour, Pilule Rouge

      « Marine est loin d’être parfaite, mais au moins elle ne traîne pas de casseroles et elle est droite dans ses bottes (intègre) »

      Pour paraphraser Amélie Nothomb, je dirais « Mieux vaut lire cela qu’être aveugle ! » smiley smiley smiley

      Sur la franc-maçonnerie, beaucoup de fantasmes : il est dans les différences obédiences des francs-maçons humanistes et de purs libéraux, bref à l’image de la société.

      Ne vous illusionnez pas sur Trump : sa frénésie de décrets plus ou moins hallucinants ressemble fort aux prémices d’une dictature. Même dans son camp, l’on s’inquiète de cette dangereuse dérive. 

      D’accord avec vous sur un point : le « charisme d’huitre » d’Asselineau. Le problème de l’UPR : ses militants n’ont pas pris la mesure de ce défaut rédhibitoire. smiley


    • JP 30 janvier 08:56

      @wesson
      tout à fait en accord avec ce que vous écrivez
      un article intéressant sur le personnage hamon :
      http://russeurope.hypotheses.org/5641


    • Fergus Fergus 30 janvier 09:06

      Bonjour, jmdest62

      Je suis globalement d’accord avec l’analyse de Sapir sur les électeurs : les tenants d’un socialisme libéral (bel oxymore !) vont sans doute partir en nombre vers Macron comme je l’écrivais le 10 janvier dans mon article intitulé Macron-Bayrou : vers un couplé gagnant ?

      Mais il tout aussi vrai que les électeurs du PS fidèles aux valeurs de la vraie gauche vont être partagés entre Mélenchon et Hamon. Ce qui pourrait aboutir à un résultat mortifère pour les deux. D’où la nécessité d’une alliance pour donner de vraies chances à la gauche face au leadership annoncé des très droitiers Fillon et Macron en complément de l’incontournable Le Pen. Le problème est que, comme je l’ai écrit dans l’article, un PS sans candidat serait un PS mort. Quant à un ralliement de Mélenchon à Hamon, qui peut sérieusement y croire ?



    • CN46400 CN46400 30 janvier 09:15

      @Fergus

      "Quant à un ralliement de Mélenchon à Hamon, qui peut sérieusement y croire ?"

       Mélenchon suivra le PC et même essaiera de le doubler pour rejoindre ses ex-copains Hamon et Montebourg qui vont pouvoir recaser, sinon Méluche, du moins quelques fans qui, d’ailleurs, sont déjà partis à la conquête de quelques sièges encore tenus par le PC.


    • Jade4230 30 janvier 09:32

      @Fergus

      Bonjour Monsieur Fergus, avez vous lu mon article en modération. Votre avis de modérateur ?


    • jmdest62 jmdest62 30 janvier 09:44

      @Fergus
      "Le problème est que, comme je l’ai écrit dans l’article, un PS sans candidat serait un PS mort.« 
      Et le PS avec un candidat à moins de 5% c’est un PS en bonne santé ?
      °
      Hamon va être confronté au même problème que »Le mari de Pénélope« c’est à dire maquiller son simulacre de programme initial pour essayer de le rendre crédible pour le plus grand nombre.
      Il a proposé le RU pour se démarquer de Manu  »le rassembleur" Valls aux yeux des Solfériniens ...maintenant il va devoir expliciter (bon courage !) et/ou se désavouer.
      ....
      °
      Son calvaire commence aujourd’hui.
      @+


    • Etbendidon 30 janvier 09:48

      @Fergus
      le charisme d’huitre de Asselineau ?
      C vrai mais de moins en moins, il compense avec ses compétences
      Et comparé au charisme d’asticot de Benet Anon
      hi han hi han
      Y a pas photo
       smiley


    • Etbendidon 30 janvier 09:51

      @Jade4230
      Et bé on fait de la lèche qui ne sert à rien ?
      Zavez pas e,core compris que les rédacteurs n’ont aucun pouvoir ?
      D’ailleurs certains passent sans modé tous les jours et d’autres ne passeront jamais
      question de trafic
      c’est la « machine » qui décide
       smiley


    • Laulau Laulau 30 janvier 09:52

      @Fergus
      Merci pour cet article. Les média disent déjà ce matin que Hamon est devant Mélenchon, sur quelle base ? Un sondage express en 12 heures ?
      Ce que je voudrais ajouter c’est que j’ai de gros doutes sur la bonne foi de Benoit Hamon. Si l’on se souvient de 2012, il était déjà un « marqueur de gauche » dans la campagne de Hollande, contre Mélenchon. Il avait même déclaré : « Je garde Hollande sur sa gauche ». Je ne crois pas à la sincérité de ce personnage.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 janvier 09:54

      @Etbendidon
      C’est quand on écoute les explications d’ Asselineau qu’on se rend compte du nombre de bigorneaux qui pullulent sur la toile...


    • Shawford Orange Skink 42 30 janvier 09:54

      @Etbendidon

      Dans mon #U42 en tout cas , la broche va être remise au parfum du jour ! smiley


    • vesjem vesjem 30 janvier 10:01

      @Fergus
      tu sembles ne pas comprendre que les francmac sont UN réseau d’influence avec renvois d’ascenseur, collusion, népotisme, magouilles, et tout cela dans le plus grand des secrets, en marge de toute légitimité élective, donc en marge du peuple ;
      bon ce n’est pas le seul réseau secret, bien entendu ;
      faire comme si cela n’existait pas ou peu, frise l’inconscience


    • jmdest62 jmdest62 30 janvier 10:08

      @Laulau
      Salut
      « Les média disent déjà ce matin que Hamon est devant Mélenchon......., »
      Ne vous inquiétez pas trop ........le soufflet va vite retomber
      °
      « sur quelle base ? »
      A la sortie d’un bureau de vote « Solférinien » sans doute !  smiley
      °
      « j’ai de gros doutes sur la bonne foi de Benoit Hamon. »
      et sur la crédibilité de son programme ?
      Au fait ...quelqu’un aurait-il un programme « Solférinien » , ECRIT , à nous présenter ?
      @+


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 janvier 11:42

      @vesjem
      Lâchez nous un peu avec vos histoires de Francs maçons d’un autre siècle ! Hitler a persécuté les Loges maçonniques car il était parano, à la fois attiré et paniqué par les sociétés secrètes dont il était friand....
      « Hitler et la Franc maçonnerie ». C’est de l’ histoire ancienne.


      Les réseaux d’aujourd’hui, se sont les Young leaders, les ONG de Soros et ceux de la finance : la Trilatérale, Bilderberg et compagnie ...
      « Le complot de Goldman Sachs » en donne une idée, même si c’est dit de manière humoristique...

    • Fergus Fergus 30 janvier 13:27

      Bonjour, Jade4230

      Sincèrement désolé, je n’ai pas vu d’article sous votre pseudo.


    • Fergus Fergus 30 janvier 13:32

      @ jmdest62

      Hamon va sans doute bâtir un programme qui sera un mix de ses propositions et de celles de Montebourg, l’ensemble ayant vocation à ratisser plus large sans aller vers les prairies libérales du parti.

      Au final, et même si je pense comme vous que le PS n’est pas au bout de son calvaire, je ne crois pas qu’il soit menacé d’un score inférieur à 2 chiffres. La menace pour Mélenchon n’en est que plus grande. 


    • Shawford Orange Skink 42 30 janvier 13:37

      @Fergus

      Hello hello !!

      T’inquiète il est y sur mon, ce compte Shawford.

      @+


    • Shawford Orange Skink 42 30 janvier 13:39

      @Fergus

      Et pour t’économiser d’éventuelles redites, ma réponse aux questionnements du Panda qui l’a consulté : http://www.agoravox.fr/commentaire4795193


    • Fergus Fergus 30 janvier 13:39

      Bonjour, Laulau

      « Je ne crois pas à la sincérité de ce personnage. »

      Je n’y crois pas non plus moi-même.

      Pour ce qui est du sondage du jour qui donne Hamon devant Mélenchon, cela s’explique sans doute par la prime donnée au vainqueur de la primaire. Un effet que l’on avait déjà observé avec Fillon durant l’automne. Mais un effet de courte durée, ce qui signifie que les prochaines enquêtes devrait corriger cet effet de prime.

      Ce sondage - d’ailleurs connu dès hier soir en fin de soirée - n’a pas été réalise en 12 heures, mais sur plusieurs jours depuis mercredi dernier. J’imagine que les enquêteurs l’ont effectué sur deux hypothèses, l’une avec Hamon vainqueur, l’autre avec Valls gagnant de la primaire.


    • Fergus Fergus 30 janvier 13:46

      Bonjour, vesjem

      Je sais cela. Je dis simplement que la société des élites est faite que de multiples réseaux, plus ou moins connus et plus ou moins structurés. Les loges maçonniques en font partie, tout comme le Siècle, le Rotary club (pourtant apolitique), les clubs de golf et de nombreux cercles plus ou moins occultes. 


    • Alren Alren 30 janvier 15:03

      @wesson

      Les électeurs, prétend-on, préfèrent l’original à la copie.

      En l’occurrence le programme original réfléchi collectivement c’est L’Avenir en commun, le programme de la France Insoumise dont le candidat et porte-parole principal est Jean-Luc Mélenchon.
      La copie pitoyable pour se concocter, tout seul, à la hâte, des propositions est celle que Hamon a pompée comme un mauvais élève sur ce programme sans avoir l’intention, comme Hollande avant lui, de mettre en œuvre ces projets s’il était élu.

      Pas plus que Hollande n’avait l’intention de faire la guerre à la finance et de renégocier les traités de l’UE et ce dès le fameux discours du Bourget. Il prenait les participants à la réunion et les téléspectateurs pour des imbéciles. Il les méprisait infiniment ceux qui l’applaudissaient, en mentant ainsi le Young Leader US !

      S’il était sincère, s’il désirait vraiment le bine du peuple français, Hamon se désisterait pour JLM, appellerait à voter pour ce programme qu’il copie.

      S’il ne le fait pas, comme il l’a d’ores et déjà confirmé, c’est que sa candidature n’a d’autre but que d’empêcher le candidat du changement réel d’être au deuxième tour de la présidentielle.

      Macron, Fillon, Le Pen sont des ennemis déclarés de tous les Français qui ne paient pas l’ISF.

      Bon, il est facile de le faire comprendre aux indécis .

      Hamon c’est bien pire car c’est un faux-cul, un hypocrite qui pourra en berner quelques uns.


    • Croa Croa 30 janvier 15:04

      À wesson,
      Ton lien n’est accessible qu’aux abonnés de là-bas.


    • Croa Croa 30 janvier 15:19

      À Alren « s’il désirait vraiment le bien du peuple français »
      Il ne veut que le bien du PS, autrement dit de son partit en tant que moyen de pouvoir et de ponctions.
      «  sa candidature n’a d’autre but que d’empêcher le candidat du changement réel d’être au deuxième tour de la présidentielle.  » Je pense PAREIL !
      *
      C’est dans la logique de ses comportements de 2016 : On critique Hollande-Valls mais, surtout, on ne censure pas !  Déjà la logique n’était pas l’intérêt général mais bien l’intérêt du partit, pourquoi cela changerait-il en 2017 ???
      *
      Ceci dit, contrairement à ce qu’écrit l’auteur les jeux ne sont pas faits !
      Il reste encore trois mois de campagne aux militants amis de JL Mélenchon pour détromper les électeurs tentés de nouveau par les fausses promesses du PS en voie de se refaire une virginité.


    • Fergus Fergus 30 janvier 15:42

      Bonjour, Alren

      « S’il ne le fait pas, comme il l’a d’ores et déjà confirmé, c’est que sa candidature n’a d’autre but que d’empêcher le candidat du changement réel d’être au deuxième tour de la présidentielle. »

      C’est aussi qu’il serait tenu pour responsable de la disparition du parti.


    • Fergus Fergus 30 janvier 15:45

      Bonjour, Croa

      « les jeux ne sont pas faits ! »

      Certes ! Mais ils le seront rapidement si Hamon réussit à cristalliser sur sa candidature, ne serait-ce que 7 à 8 % de l’électorat. Des voix qui manqueraient cruellement à Mélenchon.


    • izarn izarn 30 janvier 17:59

      @wesson
      Il est impossible que Mélenchon, se désiste en faveur de Hamon.
      Leur rapport avec l’euro, l’UE est totalement opposé.
      C’est de la foutaise.
      Vous etes à moitié fou de penser à ça, si Mélenchon cédait, Marine Le Pen serait élue.
      Ce serait la seule et unique à porter le patriotisme économique, l’indépendance et la souveraineté.
      Face à Trump, c’est la seule solution.
      Non, la seule et unique solution du PS :
      C’est du soutenir Mélenchon !
      Si non le PS n’a plus aucun intéret pour les français. R.I.P.
      Amen !
      De toute façon ce post est ridicule, le PS n,existe plus.
      Vous etes tous des morts vivants...Vous vous raccrochez comme des malades au survivor, Mélenchon...
      Méfiez vous qu’il n’ai lui aussi attrapé le virus des zombies, comme dans les films...
      Mais pour l’instant il résiste à l’inoculation virale de Hamon...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès