• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Moi, la « réac homophobe » du FN

Moi, la « réac homophobe » du FN

Il est vrai que le tableau n’est pas beau à voir.. Qui aurait envie de fréquenter une telle personne ou même de pouvoir vivre dans cette peau ? Ah..C’est vrai.. C’est de moi dont il est question ! J’oubliais… Oui.. C’est ainsi que j’ai été « catégorisée » il y a quelques jours encore.. Le reflet dans le miroir fait mal aux yeux.. Me mentirait-il depuis toutes ces années ?. « Nul ne se connaît réellement », j’en étais déjà convaincue depuis longtemps et cela m’a été confirmé il y a quelques jours. 

Suite à un article piquant concernant la « théorie du Genre », j’ai découvert que j’étais « réac », « homophobe » et partisane du FN. Pourquoi ? Tout simplement parce que je suis contre le Gender et que j’affirme ma position, contre la masse. Le jugement facile et inévitable de certaines personnes, dénuées de réflexion personnelle, ne faisant que rapporter des bribes de phrases, entendues au journal de 20hrs, quelle tristesse… Sans compter qu’être accusée d’amalgame par un groupe de personnes ne faisant rien d’autre que de l’amalgame, cela me semble très peu crédible... Jusqu’à preuve du contraire, j’ai apporté des sources à mes dires, chose que mes détracteurs n’ont jamais fait :

·  « Tu dis n’importe quoi, c’est de la désinformation que tu fais, c’est une honte d’écrire un torchon pareil ! »

· « ah bon ? Mais pourquoi ? »

· « Ben parce que ! »

Hum.. c’est un peu léger comme argument. A noter que je ne suis pas contre le fait de changer d’avis sur la question (et d’ailleurs j’aimerais tellement me tromper, si vous saviez), mais il me faudrait plus que des « parce que » pour que je change mon fusil d’épaule quand même..

Avant toute chose, je tiens à préciser que je ne suis qu’une citoyenne lambda, que je ne perçois aucune rémunération pour ce que je fais, que je suis totalement libre et autonome sur mes points de vue et mes sujets et qu’ils ne sont, en aucun cas, subventionnés ou influencés par un quelconque parti politique.

Ce qui me rassure d’un certain côté, c’est qu’en fonction de mes articles, je passe d’une extrême à l’autre : j’ai été « bobo », puis « gaucho », « facho » et « collabo ». Moi qui prône ma plume libre, j’en suis récompensée : impossible de me ranger dans une case ! Et ça me convient.

Si j’assume mon côté « réac » parce que souvent à l’encontre de la majorité, j’estime ce terme ne me convient pas si bien que cela car un « réac » (pour ceux qui utilisent ce mot à tout va sans en connaître la définition exacte), s’oppose à la révolution et à la progression. Or moi, la révolution (non sanglante si possible), je ne suis clairement pas contre, tout autant que la progression. Je vous rappelle que j’utilise les réseaux sociaux, internet, ma voiture ainsi que les moyens de communication modernes auxquels je suis, comme bon nombre, très attachée et j’adore que l’eau m’arrive par mon robinet, par un simple geste du poignet. Alors la vie à la lumière de la bougie.. j’aurais du mal…

Maintenant concernant le fait que je sois homophobe, cela ne relève que de l’excuse facile, de ceux qui refusent de s’informer et de se poser certaines questions. Ce qui est dommage. « L’Etat dit que ceux qui sont contre le Gender sont homophobes et/ou d’extrême droite, alors on va lui dire la même chose ». Sauf qu’une fois de plus, c’est mal me connaître, car pour moi, si l’amour a un âge, il n’a pas de couleur, pas de religion et encore moins de sexe. L’amour est un sentiment qui se partage et qui permet à deux personnes de se faire confiance, de se sentir bien l’une avec l’autre et de construire quelque chose ensemble. Bien qu’à mon sens, il ne soit pas nécessaire de signer un papier pour affirmer son amour, je n’étais pas opposée au mariage gay. Hé oui.. Désolée pour ceux qui me voyaient déjà brandir des panneaux douteux dans les rues pour empêcher à l’amour d’exister… 

Enfin, sachez en toute franchise que je connais mon histoire (petite fille d’immigrés) et ayant des enfants métissés, il est clair que je ne partage pas du tout l’opinion de l’extrême droite (même si certains sèment la confusion en associant certains profils à ce parti). Pour moi, il y a de la place pour tout le monde dans l’hexagone, du moment qu’on apporte à la France autant qu’elle apporte à chacun. La seule chose envers laquelle je m’autoproclame raciste, est la connerie humaine, et, j’avoue que cela me met à dos pas mal de monde… mais j’assume une fois de plus.

Pour en finir avec ces accusations pathétiques, chers détracteurs, sachez que vous êtes dans l’erreur la plus totale. Je ne suis pas extrémiste dans quelque domaine que ce soit, sauf peut-être dans celui de la vérité. Et il est fort dommage que je sois obligée de devoir m’expliquer quant à ma position sur la théorie du Genre. Mais si cela peut allumer quelques lumières à quelques étages, alors….

Superbe transition, donc, pour aborder le sujet qui a tant fâché. Lorsque cette idéologie a commencé à faire du bruit, j’étais ni plus ni moins dépourvue de toute information sur le sujet (comme la plupart des citoyens). Alors, plutôt que d’écouter la TV ou la radio, j’ai utilisé le net pour m’aider à comprendre ce qu’il se cachait derrière ce terme angliciste. Bien sûr, il y a certains sites que j’ai écartés d’office, car ils manquaient d’objectivité (oui oui, même si cela peut paraître étrange à certains). C’est là que j’ai compris la supercherie de cette théorie. Mais pour cela, il faut malgré tout avoir un esprit assez ouvert, et lorsque je dis ouvert, il faut entendre « avide de culture ».

Personne ne pourrait aller contre le fait, que si les politiques étaient honnêtes, nul ne douterait de leurs dires et nul n’aurait besoin d’aller chercher une quelconque vérité ailleurs. Mais malheureusement, le franc parler et l’honnêteté, ne sont plus l’apanage de ces gens là, depuis bien longtemps. C’est d’ailleurs un peu à cause de ça, que la politique, je la laisse sur le bas côté de ma route. Le mensonge ne m’intéresse pas.

Je n’ai aucun intérêt à être pour ou contre cette théorie du genre, je recherche simplement la vérité et j’essaie de voir sur du long terme ce que cela pourrait entraîner (ou du moins, vers quoi ceux qui cherchent à la mettre en place, souhaitent arriver).

Je vais tenter de vous refaire le circuit que j’ai emprunté, afin d’aboutir à ma conclusion (qui a agacé bon nombre de personnes) sur le sujet. 

Pour commencer, croire que la théorie du genre n’existe pas, relève de l’ignorance pure. Son instigateur, le plus connu disons, n’est autre que le fameux John Money, un sexologue pédiatre très controversé. Il a contribué à faire penser que les enfants ne naissent pas garçons ou filles, mais le deviennent (cf son expérience sur un enfant de 22 mois pour prouver ses études sur la réattribution sexuelle et qui a conduit à un suicide collectif).

Cette théorie est donc bel et bien réelle, n’en déplaise à N. Belkacem et V. Peillon, qui tentent de faire croire le contraire. Lorsque la ministre des Droits de la Femme dit à l’antenne d’Europe 1, que l'orientation sexuelle ne sera jamais abordée en primaire, mais que, dans la pratique, un dessin animé nommé « Le baisé de la lune » est montré à des enfants de primaire (court métrage qui a été retransmis pour la première fois, il y a 3 ans, sur Pink TV, une chaine du câble payante et interdite aux moins de 18 ans), je me suis posée quelques questions…

Puis, je suis tombée également sur un document de l’académie de Grenoble, qui, bien que n’étant pas au programme officiel, encourage les instituteurs de grandes sections de maternelle et CP, de faire figurer comme ressource pédagogique prioritaire, la sexualité à l’école.

Ce document, ressemble, à s’y méprendre, au document co-écrit par l’OMS et qui, en sa page 38, propose un tableau similaire où il s’agit de permettre la masturbation précoce et encourager les enfants à exprimer par des mots, les sensations ressenties. Au secours...

A ce moment là, je me suis dit que ça allait un peu loin et que cela ne pouvait pas exister en l’état… Mais j'ai continué à chercher et voici un article du 20mins où N. Belkacem tentait d’expliquer et définir la théorie du genre, quelque temps avant d’affirmer que cette théorie n’existait pas et qu’elle n’en avait jamais entendu parler... Puis vient alors la vidéo de Laura Slimani (Jeunes Socialistes) qui elle, affirme que la théorie du genre existe et qu’elle serait enseignée dans les écoles. A ce moment je me suis dit que le PS se tirait lui-même une balle dans le pied… Tant d’efforts pour dire que cela n’existe pas balayés en quelques mots…

C’est alors que j’ai été jeter un œil vers une « source officielle », celle du Ministre de l’Education Nationale : V. Peillon. Lui, affirme que la Théorie du Genre n’est qu’une rumeur inventée de toute pièce par des négationnistes, antisémites d’extrême droite de la même trempe que Soral/Dieudonné (mes soi-disant copains donc !). Pour le coup, j’ai trouvé cela très facile de jeter le bébé avec l’eau du bain, vers l’homme le plus médiatisé du moment : Dieudonné. Car certes, il a des « amis » français, mais il a aussi bon nombre d’ennemis.. Et associer cette « rumeur » à ce monsieur a permis de faire décrocher certains wagons. Quelle ruse de bas étage…

Sauf que moi, je suis restée accrochée et j’ai continué de chercher à en savoir un peu plus. Et lorsque l’on s’en donne la peine, on tombe sur de réelles petites pépites, notamment dans le livre du Ministre écrit en 2008 « La révolution française n’est pas terminée ». Dans cet ouvrage, il déclare que « La révolution, il ne faut pas la faire uniquement dans la matière, il faut la faire dans les esprits ». Jusque là, rien d’alarmant.. Quoi que.. Puis il dit qu’il est important de « révolutionner les principes fondamentaux et naturels allant jusqu’à la négation de la différence sexuelle ».. Comprenne qui voudra. Enfin, pour enfoncer le clou, il déclare « L’école a un rôle fondamental pour dépouiller l’enfant de toutes ses attaches identitaires. L’école doit transformer la nature de l’enfant et l’école est une nouvelle église, qui, avec son nouveau clergé, produit une nouvelle liturgie et de nouvelles tables de la loi ».

Lorsque je me suis permis d’associer les religions à la théorie du genre, on m’a accusée d’amalgame et de désinformation.. Or, me semble-t-il, je n’ai fait que reprendre les propos de V. Peillon, qui fait de la laïcité, cet espace neutre, une « nouvelle église ». Cette affirmation corrobore les dires de C. Taubira qui, au cours de l’un de ses discours pour le mariage pour tous, a intelligemment glissé qu’il est temps de « changer de civilisation ». Tant de grands mots et de termes forts pour simplement expliquer le mot « tolérance » au final..

Puisque d’après ce que le gouvernement souhaite, c’est une égalité hommes/femmes et un respect de l’autre, quelque soit son attirance sexuelle, cela dans le but de réduire les lynchages envers les homosexuels et les suicides liés à cette attirance sexuelle.Quant à cette égalité hommes/femmes, parlons-en. Là où le bât blesse, c’est que cette égalité n’existe même pas au sein du gouvernement… Il y a plus d’hommes que de femmes, les salaires sont totalement inégaux pour un même poste. Et ces gens là s’adressent aux citoyens français lambda, afin d’intégrer l’égalité des sexes ?.... N’aurait-il pas été plus judicieux de commencer à donner l’exemple au sein même du gouvernement, du parlement, du sénat, des mairies ? Puis par la suite, faire passer une loi pour que cela s’étende aux sociétés afin de détruire cette inégalité qui perdurera même si cette « égalité » est enseignée dès la maternelle ? Bien sûr, il serait alors intéressant de se poser la question de savoir si cette théorie de l’égalité sera également appliquée à eux-mêmes, vu que ce n’est toujours pas le cas, et savoir quand, ils seront prêts à la mettre en pratique à leur niveau… Est-ce qu’une des personnes qui juge mon raisonnement s’est seulement penchée sur la question ? Visiblement pas.

Pour en revenir à ce qui est de l’école, la lecture de certains livres comme « Papa porte une robe » ou « Jean a deux mamans » ne me choque aucunement. On a franchi le pas avec le mariage pour tous, il faut assumer cela et expliquer aux enfants, qu’effectivement, deux monsieurs ou deux dames peuvent effectivement être amoureux. Cela dans le but de ne pas les choquer lorsqu’ils verront un couple mixte et qu’ils tolèrent cette vision, autrement que par des questions aux parents, qui parfois, n’auront pas forcément les mots pour répondre.

Maintenant, de là à déconstruire les stéréotypes de genre, là par contre, je ne suis pas d’accord et je le clame haut et fort. Un homme peut aimer un homme (idem avec une femme) mais ils n’en restent pas moins des hommes ou des femmes.
Pour ceux qui doutent de cette affirmation, voici un extrait du journal de 20hrs de D. Pujadas, où le sujet n’est autre que la destruction des stéréotypes dès le primaire.
D’où mon affirmation : la théorie du genre s’applique à démontrer qu’on ne naît pas garçon ou fille mais qu’on le devient. Peut-être que certains comprendront mieux maintenant (ou pas).

J’ai stoppé mes recherches pour me recentrer à ce moment. Et je me suis demandé comment un enfant, (de maternelle, entendons nous bien) dénué de tout rejet (couleur de peau, religion, sexe) arriverait à comprendre qu’on lui inculque une orientation dès le plus jeune âge ? Ce que je veux dire par là, c’est que bien souvent dans une école maternelle (et c’est d’ailleurs là que je me suis dit que les ministres devraient sortir plus souvent s’aérer dans la France d’en bas), on voit des petits garçons et des petites filles s’embrasser sur la bouche, indifféremment du sexe, parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font.. Pour eux, ce n’est qu’un petit bisou et ils le font de façon machinale. Ils jouent tous ensemble, aux voitures, aux poupons, à papa et maman même et parfois, se tripotent pendant la sieste ou se regardent faire pipi dans les toilettes mixtes et sans porte. Cela les aide à grandir et à comprendre qui ils sont… Alors pourquoi vouloir instaurer une éducation supplémentaire par le biais de l’école, sur quelque chose qui existe déjà par un comportement naturel chez l’enfant ? Et j’ai trouvé ma réponse dans la vidéo d’un cancérologue (Pr Joyeux) qui explique les enjeux de la mise en place de cette théorie.

C’est ensuite via un média mainstream (le Figaro) que j’ai trouvé un document, où V. Peillon se réfère à la « ligne azur » dans une lettre qu’il adresse à chaque recteur/trice en 2013, afin de mettre en place cette « théorie du genre ». Or, en cherchant un peu ce qu’était la ligne azur (parce que comme vous, je n’en savais rien), je me suis aperçue, qu’elle reprenait souvent les dires d’un psychiatre : Serge Hefez, auteur d’un livre intitulé « Nouvel Ordre Sexuel », militant entre autres, pour la théorie du genre (qui je le rappelle, n’est pas censée exister). Voici un extrait :

« S’interroger sur le genre dépasse amplement les revendications des communautés homosexuelles. C’est tout d’abord tenter de comprendre la manière dont chacun d’entre nous s’approprie sa masculinité et sa féminité, et tout simplement ce que ces mots peuvent bien signifier. Deux sexes, mais combien de genres ? Peut-on remettre en cause un ordre établi depuis si longtemps ?Il est temps d’admettre que nous sommes en train de construire un nouvel ordre sexuel, plus ouvert et plus fluide, dans lequel chacun aurait enfin sa place. Et quoi qu’en disent les oiseaux de mauvais augure, même si c’est parfois troublant ou déconcertant, il n y a aucune raison d’avoir peur. »

Une petite vidéo pour appuyer cela et la chronique d’E. Zemmour qui reprend point par point, le questionnaire proposé aux enfants de 11 ans. C’est édifiant et fait froid dans le dos. Je pense que j’ai déjà prouvé (à moins que certains soient de mauvaise foi manifeste) que mes dires n’étaient pas déplacés sur le sujet. Il serait donc temps, pour ceux qui m’ont jugée à travers mes propos, non pas de changer d’avis sur la chose, mais au moins de prendre en considération tout cela, afin d’avoir chacun, votre propre opinion, et non celle que l’on essaie de vous fourrer dans le crâne.

Bref, je continue donc mon analyse et étant donné que des expérimentations de cette théorie, sont menées dans quelques écoles pilotes, j’essaie donc de trouver des informations sur ce point. Et voici que je découvre le témoignage d’une professeure de SVT. Puis j’ai visionné une vidéo de Claude Timmerman (ingénieur agronome et journaliste, ancien collaborateur du Libre Journal de la France Courtoise) extrait de la Conférence sur la science anthropocentrée, qui explique preuves à l’appui, ce qu’est la Théorie du Genre (qui n’existe pas).

Je le dis et le répète, je ne suis pas contre l’homosexualité, mais l’éduquer comme bannière prioritaire sur l’hétérosexualité, il ne faut quand même pas exagérer. Une tolérance et une banalisation oui (de toutes façons, c’est déjà fait via le mariage pour tous), mais la supériorité d’une minorité actuelle, non. Cette vidéo est effrayante malgré tout. Les dérives sur du long terme sont à prévoir et à prévenir dès maintenant ! Certaines personnes qui poussent à l’intégration de la théorie du genre dans les écoles, ne le font pas dans l’intention d’une égalité, mais bel et bien dans l’intention d’amener les enfants à briser les codes non seulement du genre mais aussi du sexe ! Depuis quand parle t’on de sexe à des enfants de maternelle ou primaire ????

Par la suite, j’ai regardé une vidéo de V. Peillon et N. Belkacem, se rendant dans une école pilote. Leur approche, telle qu’elle est énoncée n’est pas choquante, mais lorsque ces ministres osent dire que des femmes s’interdisent certains métiers etc.. En fait, la réalité de la chose n’est pas véritablement celle-ci. Il est vrai et indéniable, qu’il y a des métiers où il y a très peu de femmes et d’autres très peu d’hommes. Pour reprendre l’exemple du maçon (cité dans la vidéo), si peu de femmes font ce métier, à mon sens, ce n’est pas parce qu’elles se l’interdisent, mais parce que c’est un métier difficile et fatiguant, qui use beaucoup et où il faut une force physique (en dépit de tout ce que l’on peu croire) et qui change le corps d’une femme (muscles, mains et visage abîmés par les matériaux et le climat etc..) et qui par conséquent, n’est pas forcément apprécié par elles. Autre exemple pour les hommes : sage femmes. Il y a quelques hommes sages femmes mais très peu. Pour avoir vécu la chose, j’ai vu des futures mamans refuser d’être auscultées par un homme sage femme, tout comme certaines refusent des hommes gynécologue ou généraliste. Il y a une certaine pudeur qui ne se contrôle pas et qui, théorie du genre ou pas, ne tombera jamais.

Si V. Peillon et N.Belkacem ont affirmé qu’aucune lecture tendancieuse serait distribuée aux enfants, comment alors expliquer que « Je porte la culotte » ou « Le jour du slip  » aient été distribués dans plusieurs classes de CE2 . Suite à cette parution, quelques parents ont retiré de l’école, l’espace d’une journée, leurs enfants, afin de montrer leur mécontentement. Ces gens là, ont été montrés du doigt comme des « fauteurs de trouble et de haine » et des gens « dénués d’éducation ».

Je me permets de rappeler que l’école n’est obligatoire qu’à partir de 6 ans en France… donc les parents d’élèves de maternelle ne devraient pas être montrés du doigt.. N’est ont pas libre en France ? L’école n’est-elle pas laïque ? Pourquoi imposer ce genre de lectures aux enfants ? La limite est franchie, il ne s’agit plus d’expliquer la tolérance de l’homosexualité aux enfants, mais bel et bien de briser les codes de genre, non pas en racontant une histoire où une petite fille se réveille garçon (et vice versa), mais en s’attardant sur des détails très portés sur l’aspect sexuel. Ces livres ressemblent à des « pornos pour enfants » et en tant que parent français, je devrais avoir le droit de refuser ou pas qu'ils soient présentés à mes enfants.

Corinne se réveille en étant Corentin et Corentin se réveille en étant Corinne, voici un extrait du livre :

« Pour enlever mon bas de pyjama, j’ai l’habitude de faire glisser mes mains entre l’élastique et la peau. Mais cette fois, ça accroche. Sous mes doigts, là où d’habitude il n’y a qu’une toute petite bosse de peau douce, maintenant, il y a… un zizi ! (…) Mais, assise à califourchon sur la lunette des W.-C., je comprends que je ne rêve pas. Je suis en train de m’arroser copieusement les cuisses et il y a une petite mare sur le carrelage. (…) Le pire, c’est que ça ne tient même pas tout seul ! Je croyais que c’était comme un parapluie, un zizi : on le sort et hop, on le déplie. Eh ben, en vrai, on est obligé de le tenir avec ses propres doigts ! (…) Je me penche pour me regarder dans le miroir. Horreur ! Là, en face de moi, à la place de mon reflet, je vois une fille ».

Sans parler de la diffusion du court métrage « Tom Boy  » dans certains établissements. Où est le rapport entre de telles lectures, de telles diffusions et le fait de pouvoir choisir son métier plus tard ?... Ce n'est plus là, inculquer la tolérance aux enfants, mais bel et bien du bourrage de crâne !
 Le rôle de l’école est d’enseigner et non d’éduquer. Certains ont tendance à oublier cette nuance. L’éducation se fait à la maison et l’enseignement à l’école (en règle générale).J’entends déjà certains scander à la désinformation car il manque ici une source : celle des établissements pilotes. Et c’est exact, cette source est manquante, pour la simple et bonne raison que l’état refuse de communiquer la liste des établissements concernés par l’ABCD égalité. Les parents sont exclus de ces programmes et même en posant certaines questions basiques, les enseignants sont tenus de ne pas y répondre formellement.

L’émission C dans l’air (France 5) avec l’intervention d’Yves Thréard (directeur adjoint du Figaro), a été très intéressante sur le sujet et les interventions de ce monsieur sont assez pertinentes. 

Brutalement, j’ai pris conscience des dérives de cette idéologie et cela s’est amplifié, lorsque par un tweet de N. Belkacem daté du 11/12/13, j’ai constaté qu’elle soutenait le rapport Estrela qui incite à la masturbation infantile.

Sans parler des déclarations de Laurence Rossignol (sénatrice PS) qui insinue que « Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents ». Bien qu’elle ait démenti ses propres paroles, l’extrait de la vidéo ci-jointe où elle était l’invitée de F. Taddeï prouve le contraire. Moi, en tant que femme (et maman de surcroît), je suis censée comprendre quoi ? Qu’en France, on met des enfants au monde puis ils deviennent la propriété de l’état ? Les mères françaises ne sont donc que des « moules » et la famille, un compte en banque pour subvenir aux besoin des « enfants de l’état » ? Le reste : éducation, amour, politesse, enseignement, etc.. Ne relève que du ressort de l’état français ?... A titre personnel, j’ai été choquée par ces propos.

La famille est un cocon protecteur et éducateur. L’école est un endroit où l’on étudie et apprend pour obtenir des diplômes, dans l’objectif d’avoir un emploi (qui tendrait à inverser la courbe du chômage, petit clin d’œil à Mr le Président). Un papa choqué par ces propos, a décidé de faire une vidéo et encourage tous les parents à en faire de même. .

Alors, si vous êtes arrivés jusqu’ici et campez sur vos positions, à savoir : « la théorie du genre n’existe pas » ou encore « la théorie du genre n’a pas pour but d’asexuer les enfants », je pense simplement que votre jugement relève de la mauvaise foi. Car si toutes ces preuves ne vous font pas changer d’avis sur la question, au moins, elles devraient vous permettre de vous interroger sur la véracité et les buts de cette théorie du genre.Il y a trop d’incohérences et trop de mensonges pour que cela soit réellement « sain ». D’autant que cette théorie franchit une barrière terrible : celle de la vie privée. Si le Président a lui, le droit de tromper ouvertement sa compagne, les français eux, ne devraient pas avoir le droit d’acheter des voitures à leurs garçons et des poupées à leurs filles ?

La chronique d’E. Zemmour (j’avoue que ce personnage figurait dans ma « black list », mais ses prises de positions sont courageuses et méritent d’être saluées) m’a permis de prendre du recul et de voir avec un autre œil, ce que la théorie du genre pouvait engendrer sur du long terme.

Alors je ne cacherai pas que bien entendu, mes recherches m’ont conduit au fameux complot judéo-maçonnique. Point sur lequel j’émets volontiers quelques réserves mais qui mérite malgré tout d’être exploité. Après tout, j’ai dit que je vous ferai part de mes recherches sur le sujet, je ne vous cacherai donc rien.V. Peillon a annoncé vouloir promouvoir les valeurs de la république et l’égalité des hommes et des femmes, tout en rejetant la théorie du genre. Une fois de plus, il n’a pas dû se concerter avec ses partenaires de parti, qui elles, affirment le contraire.

J’ai donc eu une phrase qui a agacé pas mal de monde. J’ai dit « « Tous ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous ! », tel est le credo de la République ». Cela en signifiant que le ministre avait accusé de « négationnistes et de groupuscules malsains » tous ceux qui s’opposaient à son projet. Diaboliser pour mieux régner, en somme. Mais lorsque l’on voit toutes les preuves contraires à leurs dires, comment ne pas se poser des questions et continuer de boire tranquillement leurs paroles ?

Du coup, une question me vient à l’esprit : Est ce donc le sort de ceux qui réfléchissent, s’informent et de ce fait, se découvrent une opinion différente de la masse, que d’être traités d’extrémistes ? Est-ce cela l’extrémisme ? Avoir une pensée différente de celle que l’état cherche à intégrer dans tous les esprits ? Dans ce cas, alors oui, j’admets volontiers être une extrémiste car je ne peux croire de tels mensonges. La pensé unique, très peu pour moi, désolée chers détracteurs ! Je préfère me poser des questions et trouver mes réponses que de croire aveuglément en des personnes qui n’ont de cesse de mentir en disant tout et son contraire et en ne s’appliquant pas leurs lois à eux-mêmes.

Nul n’est au dessus de la loi, pourtant il me semblerait difficile d’envisager que V. Peillon accepte de réduire son salaire au nom de l’égalité hommes/femmes au sein du gouvernement…Tout cela pour dire que d’après la théorie Judéo-maçonnique, qui s’inspire du Talmud (je vous laisse aller voir ce qu’est ce livre « sacré »), il y a trois grands axes à détruire, afin de régner en maître sur les populations asservies : 1 – la religion 2 – la société (politique etc..) et 3 – la famille. D’après cette même théorie, les deux premiers points sont déjà engagés et c’est donc maintenant au tour du troisième : la famille, de devoir céder.

Certains membres du gouvernement ont montré leur dévotion à une certaine catégorie de Juifs (ceux-là même qui s’inspireraient du Talmud), ce qui conduit à penser, que certains membres de l’état français, seraient des judéo-maçonniques et chercheraient à dominer le monde par les lois du Talmud.

Oui oui, je sais, cela semble terriblement conspirationiste, la théorie du complot, c’est du grand n’importe quoi etc… Il n’empêche, que je ne peux occulter le fait que je sois tombée sur ces informations lors de mes recherches. C’est à prendre ou à laisser (je vous avoue que j’en ai peu pris sur ce sujet là).

Enfin, je suis également tombée sur des vidéos de Farida Belghoul, une titulaire de l’éducation nationale, d’A. Soral etc.. mais je ne les ajouterai pas pour deux raisons :

1 – il me semble que les preuves fournies jusqu’ici (et relevant de diverses presses et médias, allant du mainstream à l’alternatif) sont largement conséquentes

2 – ces personnes faisant l’objet d’une diabolisation non camouflée, je préfère ne pas influencer le raisonnement de certains qui, simplement pour exulter leur peur, leur colère, leur mauvaise foi ou encore leur orgueil, ne retiendront que ces vidéos pour se permettre une fois de plus, de me discréditer.

A noter qu’effectivement, j’ai vu et lu des documents provenant de ces sources, mais ils n’ont fait que renforcer une opinion que j’avais déjà sur la théorie du genre.

 

Voilà donc pourquoi je tiens de tels propos sur cette idéologie et voilà pourquoi je suis accusée d’amalgame, de racisme et d’homophobie (en dehors du fait que, bien évidemment, étant donné que je ne suis pas pour l’instauration de cette théorie à l’école, je suis donc par défaut, partisane du FN).Oui c’est grave, dans un sens, comme dans l’autre ! Et faire les accusations que j’ai faites sont également graves, mais elles sont à la hauteur de cette abomination.Je finirais simplement par dire qu’après avoir vu votre soulèvement face à mon papier sur le sujet, je constate que la masse est bel et bien endormie et asservie. Je constate qu’il est possible, aujourd’hui en France, non seulement de laisser le gouvernement bafouer nos droits mais également, d’être la proie d’insultes, de critiques et de menaces si la pensée diffère de la masse. Pas étonnant que les coutumes des repas de famille s’éteignent peu à peu, pas étonnant que l’on se voit de moins en moins..

Moi, je vous ai exposé mon opinion après m’être renseignée, je vous ai fait part de mes recherches sur le sujet, mais vous chers détracteurs, à part me dire que j’ai « rien compris », que je fais de la « désinformation » et que mes propos sont « réacs », personne ne m’a apporté la preuve que je me trompe.Je tiens néanmoins à rappeler qu’il s’agit là de nos enfants, pas d’animaux de compagnie, mais bel et bien de nos enfants ! Le rôle d’un parent est de protéger son enfant, de l’élever suivant des valeurs, des coutumes et pourquoi pas, une religion qui sont propres au cercle familial, afin qu’il puisse, une fois plus grand, prendre son envol et quitter le nid, quitte à ce qu’il se détache de certaines valeurs pour d’autres. Parce que si les enfants n’appartiennent pas aux parents, et qu’ils doivent être libres de décider ce qu’ils veulent être et ce qu’ils veulent devenir, pourquoi continuer à les baptiser ? Pourquoi leur apprendre l’histoire à l’école s’ils veulent être professeurs de mathématiques ? Et pourquoi leur apprendre une autre langue s’ils ne quitteront jamais le territoire ?

 

Nos parents, ont décidé des choses pour nous, nous avons été élevés au sein d’une famille, avec des valeurs et nous avons de bons souvenirs (ou pas), aujourd’hui, nous sommes libres de donner l’éducation que nous souhaitons à nos enfants, mais nous ne devons pas cautionner que l’école leur inculque de telles absurdités. Un enfant n’est pas un jouet. Je le dis et le répète encore : « Avant d'être un parti politique, le citoyen est une personne à part entière, avec ses idées, ses ressentis et surtout, avec son devoir de protéger sa famille et sa république. Non, croire en la théorie du genre ne fait pas de tout un chacun un membre du FN, non y croire ne fait pas de tout un chacun un fou et un conspirationiste. Ce n'est pas être anti-républicain, que de vouloir protéger sa famille et ses droits ».

A bon entendeur, merci.

Article original ici

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

164 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 5 février 2014 11:55

    Pour moi vous vous trompez. Et comme vous, je n’aime pas ceux qui affirme sans argument. Voici les miens.


    Vous faites une coquille de taille : « l’école n’est obligatoire qu’à partir de 6 ans en France » est faux. L’école n’est pas obligatoire, en France. C’est la scolarisation qui est obligatoire. Rien ne vous empêche d’éduquer vous mêmes vos enfants.

    A partir de là, tout votre raisonnement change. Tout comme on ne vous oblige pas à mettre vos enfants dans une église catho et leur enseigner la bible, on ne vous oblige pas à leur enseigner la théorie du genre. Si vous décidez de les mettre dans une école publique, vous le faites en connaissance de cause. C’est votre responsabilité, donc votre problème, ne venez pas cracher sur la soupe.

    Nulle part on impose cette éducation. Donc, à mon sens, le débat n’a pas lieu d’être. Le débat, doit, par contre, se porter sur cette proposition de loi, qui elle, n’est pas encore passée, et qui, contrairement à l’enseignement de la théorie du genre, pose un réel problème.

    • Façon2Parler Façon2Parler 5 février 2014 12:01

      J’entends votre argument et voici le mien :
      http://www.senat.fr/leg/ppl13-245.html
      Comment cela peut-il intervenir pendant cette période houleuse ?...


    • Algunet 5 février 2014 14:09

      PROPOSITION DE LOI (de l’UMP !)

      visant à limiter la possibilité d’instruction obligatoire donnée par la famille à domicile aux seuls casd’incapacité


      sujet du lien du message ci dessus pour ceux qui ne suivent pas les liens non expliqués ou présentés


    • JL JL 5 février 2014 14:33

      Bibou1324 est en flagrant délit du délit de se prévaloir de ses propres turpitudes qui se résume en l’occurrence avec ce raccourci : que ceux qui sont gênés aillent voir ailleurs, personne ne les retient à l’école publique.

      Pendant que j’y suis, je note que si le gouvernement voulait vraiment gommer les influences qui défrisent les LGBT, il devrait commencer par renommer l’école maternelle, dont le nom fait la part trop belle aux mères par rapport aux pères !

      Cette histoire serait pitoyable si elle n’était aussi grave et préoccupante ; autant que le TAFTA, c’est dire !


    • doctorix doctorix 5 février 2014 16:36

      Depuis plusieurs années, j’a vu arriver d’Amérique (Ce concept (gender) est apparu dans les années 1950 dans les milieux psychiatriques et médicaux, aux États-Unis, wikipedia) cette abomination qu’est la théorie du genre.

      Comme l’auteur, et sans doute plus tôt, j’y ai vu tous les travers qu’elle a découvert, et que cet incompréhensible gouvernement tâche de nous faire avaler, avec le concours actif de tous les media unanimes.
      L’auteure parle à mots couverts de conspiration, mais c’en est véritablement une, et son origine, même si vous ne pouvez pas en croire un mot (ça viendra), vient des tenants du Nouvel Ordre mondial, si cher à Sarko et à Bush, et des plus hauts degrés de la Franc-Maçonnerie. C’est une entreprise de domination mondiale, et de déstabilisation par la perversion systématique de toutes les valeurs fondamentales, de promotion de l’insécurité, de matraquage de l’économie, afin que les peuples, complètement désorientés et apeurés, en viennent à appeler de leurs vœux un Nouvel Ordre protecteur.

      Pour faire passer cette nouvelle pilule amère, qui s’ajoute aux autres, on procède par amalgame : puisque vous êtes contre ce projet, alors vous êtes donc (et là, l’éventail est largement ouvert, et non exhaustif) homophobe, antisémite, raciste, cul-béni, négationniste, frontiste, révisionniste.
      Evidemment, comme vous ne voulez pas être tout ça, pour rien au monde, eh bien vous adhérez à la théorie.
      Et vous en arrivez à penser même que ce n’est pas une théorie, mais un fait de société incontournable, et que vous seriez un sacré bâtard si vous ne vous agenouillez pas devant ce truc.
      Bravo, chère auteure, d’avoir su débusquer ce piège, d’en avoir si finement démonté les rouages, et d’avoir eu le courage de les exposer au grand jour. Vos 85% de plussages ici sont surprenants, dans ce contexte d’abrutissement collectif, mais très encourageants.
      Je vais étudier activement chacun de vos liens, y-compris (et surtout) les plus pervers  !!!
      J’aurais encore bien des choses à dire, en particulier à propos des rapports entre la théorie du genre et la pédophilie, mais c’est assez pour aujourd’hui.

    • doctorix doctorix 5 février 2014 16:51

      Concernant ma dernière remarque, deux liens :

      Le premier montre les actes et pensées du grand promoteur du « gender », David Reimer :
      Le second montre ce qui nous attend si nous voulons contester la mise en pratique de cette théorie perverse ou si nous la refusons pour nos enfants :
      Est-ce que chacun commence à comprendre ?

    • doctorix doctorix 5 février 2014 17:29

      Ben oui, même que je suis tombé du banc, à force de pousser à droite smiley...

      En fait non, ni à gauche ni à droite.
      Plutôt au-dessus !
      Ouiiiii ! j’ai trouvé comment on fait des émoticones ! 

    • Façon2Parler Façon2Parler 5 février 2014 17:41

      Merci Doctorix, 
      Je vous avoue avoir aussi une pensée prolongée qui relie cette théorie du genre avec la franc-maçonnerie et la pédophilie, mais si j’avais rajouté une couche avec tout ça, l’article aurait été démesuré et surtout, j’aurais perdu quelques lecteurs en route (qui auraient pu être intéressés par le sujet initial), déjà que.. 

      Dans tous les cas, moi je reste quand même sur les 14% de « moinsages » sur cet article.. cela signifie qu’en dépit des arguments apportés, certains pensent encore que cette théorie n’existe pas, ou, qu’elle n’est pas nocive pour nos enfants... 


    • doctorix doctorix 5 février 2014 17:45

      Des roses poussent très bien sur le fumier.

      Je ne regarde pas qui dit les choses, mais les choses qui sont dites.

    • Façon2Parler Façon2Parler 5 février 2014 17:48

      Merci pour ces liens Doctorix. 
      Concernant le fait que des parents allemands aient été emprisonnés pour avoir refusé que leurs enfants suivent les cours du gender, c’est une réalité. D’abord, ils ont écopé d’amendes puis, les plus réticents ont eu jusqu’à 40 jours de prison ! Une aberration !


      Maintenant pour ceux qui pensent toujours qu’on ne naît pas garçon ou fille mais qu’on le devient, je vous invite à prendre connaissance de l’histoire d’un petit garçon, qui a 22 mois, suite à une circoncision ratée, s’est vu transformé en fille par un certain John Money.... Vous trouverez toute l’histoire sur le net ou encore ici : http://www.lepoint.fr/societe/l-experience-tragique-du-gourou-de-la-theorie-du-genre-31-01-2014-1786513_23.php

      Source : Le Point (encore une source mainstream pour les réticents).


    • doctorix doctorix 5 février 2014 17:58
      @l’auteure
      14%, c’est à peu près la proportion des cons : il n’y a donc pas lieu d’avoir honte. C’est même un beau score.
      C’est d’ailleurs, par coïncidence sans doute, le score habituel du FN, qui doit se réjouir de vos positions : mais on s’en fout, on n’est pas sectaires, juste fines-mouches. Pour ce coup, on veut bien penser comme eux, parce qu’on a beau être con, on ne peut pas se tromper tout le temps.
      (Ça va, patriote, je me suis assez démarqué ? Et pourtant, je ne suis pas à une contradiction près : j’adore Dieudonné. Il est vrai qu’il n’est nullement d’extrême droite)

    • Façon2Parler Façon2Parler 5 février 2014 17:58

      Idem pour moi. L’étiquette politique ne reflète pas l’homme. On s’en tape, on est un homme ou une femme avant d’être politisé non ? 
      Personne n’est tout blanc ni tout noir. Je suis apolitique, je prend ce qui est juste et sain de tous les partis pour me faire le mien. Point barre.


    • Façon2Parler Façon2Parler 5 février 2014 18:00

      C’est ma pensée qui fait ce que je suis et non la politique qui dirige ma pensée pour faire de moi ce que je suis censée être.
      A méditer...


    • doctorix doctorix 5 février 2014 18:01

      @Façondeparler

      J’avais fait une erreur dans ma présentation du lien sur John Money : David Reimer, c’est sa petite victime.

    • Vipère Vipère 5 février 2014 18:02

      Video de Doctorix très édifiante !


    • Façon2Parler Façon2Parler 5 février 2014 18:06

      C’est vrai, vu comme ça, ça reste positif. 
      Quant à l’avis du FN, franchement je m’en moque royalement... Je ne soutiens pas du tout ce parti et ne le ferai probablement jamais. Néanmoins, s’ils défendent les enfants contre cette théorie, SUR CE POINT, nous avons un point commun. Cela signifie ce que je disais ailleurs : personne n’est ni tout blanc ni tout noir. Il y a du bon comme du mauvais chez tout le monde.
      Si le FN se raccroche à cette info pour ramasser des voix et si certains sont assez ridicules pour penser que, parce qu’ils sont contre la théorie du genre, alors leurs intentions sont bonnes... grand bien leur fasse.. mais attention à la manipulation, elle est de tous les côtés... 



    • doctorix doctorix 5 février 2014 20:07

      Patriote, le roi de l’amalgame.

      Me voilà rangé dans un tiroir, comme l’auteure.
      J’ai l’impression que dans votre tête, ce n’est pas très bien rangé, et que ça pue un peu.
      Aucune haine des juifs chez moi, je lutte pour les palestiniens et vomis les sionistes, qui ne sont pas toujours juifs, loin de là.
      Je lutte pour la réouverture de l’enquête sur le 11/9, et ce n’est pas parce que je pense que les arabes sont trop cons pour l’avoir fait, simplement qu’ils n’en avaient pas les moyens matériels et financiers : le pentagone, si..
      Si des ouvriers votent FN, ce n’est pas parce qu’ils sont cons, c’est parce que, comme d’autres cons, ils pensent qu’on n’a pas tout essayé, alors...pourquoi pas le FN ?
      Et c’est la première fois que je me retrouve dans une position commune avec le FN, ça ne devrait pas se renouveler très souvent.
      Je lutte aussi contre les vaccins, l’industrie pharmaceutique, pour la sortie de l’euro.
      Je lutte sans aucune idéologie particulière, simplement pour tout ce qui me parait juste. En fait, je suis anarchiste, ce qui veut exactement dire sans idéologie.
      Alors, remballez votre catalogue, et dans votre pauvre tête farcie de phrases toutes faites, faites un petit brin de ménage, vous finissez par ne plus savoir très bien ce qui en sort.
      Merci quand même pour la psychanalyse, mais cela demande des connaissances et un esprit d’observation qui vous font défaut : en effet, vous vous êtes trompé sur tout. Comme souvent, les donneurs de leçons.


    • doctorix doctorix 5 février 2014 22:49
      Evidemment, si vous avez l’illusion que je suis d’extrême droite, je comprends aussi que vous ayez celle que vous êtes anti-fasciste.
      C’est juste chez vous un problème de défaut de discernement.
      Parce que, plus fasciste que votre discours, on en meurt.
      Dans son acception la plus large, le terme (fasciste) est employé pour disqualifier l’ennemi politique. (Wikipedia).
      Ce qui est bien pratique, parce que ça peut s’appliquer à n’importe qui. Et donc à vous.
      Fascisme : organisation s’appuyant sur un pouvoir imposé par la force au service d’une classe humaine dominante. (Wikipedia)
      Vous, vous voulez juste changer de classe dominante.
      Je peux vous comprendre, mais c’est encore du fascisme.

    • JL JL 6 février 2014 09:52

      J’ajoute ici,

      même si c’est un peu tard, mais j’y reviendrai, que

      je mets au défi le gouvernement de commencer par renommer l’école maternelle au motif que ce nom ’maternelle’ fait la part trop belle aux mères au détriment des pères, ce qui constitue manifestement et illégalement une quenelle symbolique à la théorie du genre, en même temps que de la misandrie (*) caractérisée, aussi grave de mon point de vue que l’homophobie.

      Je pense même que nous devrions l’exiger.

      De la même façon que le président aurait dû se marier avant promulguer le mariage pour tous.

      (*) Misandrie : mépris ou haine envers les hommes (mâles).


    • doctorix doctorix 6 février 2014 11:15
      @Patriote
      « Les fascistes de demain s’appelleront eux-mêmes antifascistes » churchill
      Je ne vous le fais pas dire.
      Vous donnez des verges pour vous faire battre.

    • Façon2Parler Façon2Parler 6 février 2014 13:20

      Par cette phrase de Churchill, vous m’incluez également dans le lot Père Plexe et sachez que je me déclare ouvertement anti-fachiste sans aucune arrière pensée sur le sujet. 
      Appliquez là à qui de droit mais veillez à ne pas faire d’amalgame. Votre rejet (voire haine) pour une personne ne doit pas vous obliger à englober tous ceux qui portent les mêmes idées. C’est une étroitesse d’esprit qui peut vous jouer des tours...


    • jako jako 5 février 2014 11:56

      Bienvenue chez les reacs. J’ai récement explosé de colère en entendant les « propos » sur FI à ce sujet qui carrément classe cela dans conspiration du net alors que j’ai entendu sur cette même radio des émissions entières sur ce sujet c’est scandaleux et là j’entends résonner les mots de Hanna Arendt « totalitarisme »

       


      • Façon2Parler Façon2Parler 5 février 2014 12:05

        Je pense que ce serait l’une des rares fois où j’apprécierais vraiment d’avoir tord... 
        Si vous aviez pris la peine de lire l’article, vous auriez pu constater que j’ai des sources émanant de chaînes TV nationales, de journaux officiels, de courriers du ministère de l’éducation nationale (officiels) etc... je ne m’appuie pas sur des vidéos montages faites par des personnes ayant la même pensée que moi. 
        Ma recherche a été des plus neutres possibles et voici pourquoi j’en arrive à de telles conclusions. 

        Maintenant, concernant le mot « réac », une fois de plus, vous l’utilisez à tord et n’en connaissez visiblement pas la définition.


      • jako jako 5 février 2014 12:12

        Malheureusement je n’arrive plus à me faire comprendre, surement le naufrage de l’age, excusez moi.


      • Façon2Parler Façon2Parler 5 février 2014 12:16

        Oups.. je crois que je viens de comprendre le sens de votre commentaire... Veuillez m’excuser... l’âge n’a aucun rapport... c’est moi qui ai mal interprété vos propos... 


      • doctorix doctorix 5 février 2014 17:03

        Attention à l’humour, il faut être deux...

        Surtout qu’on n’arrive pas à placer ces foutues émoticones, qui remettent pourtant bien les mots en place...

      • Façon2Parler Façon2Parler 5 février 2014 17:50

        Non non pas de pb, c’est de ma faute, j’ai lu le message en diagonale, du coup, j’ai mal interprété les choses, le message est pourtant clair. Donc aucun soucis..


      • foufouille foufouille 5 février 2014 12:14

        Suite à un article piquant concernant la « théorie du Genre », j’ai découvert que j’étais « réac », « homophobe » et partisane du FN. Pourquoi ?

        si tu es pas homophile ......... c’est obligatoire


        • Façon2Parler Façon2Parler 5 février 2014 12:21

          Foufouille, je ne suis ni homophile, ni homophobe et cet art de classer les gens dans des cases pour penser savoir ce qu’ils pensent m’exaspère.. 
          Quelle bassesse d’esprit...


        • foufouille foufouille 5 février 2014 13:04

          sorry mais c’est la tendance actuelle. si tu es de gauche, tu doit aussi être pour la GPA. obligatoire


        • Façon2Parler Façon2Parler 5 février 2014 13:24

          Je suis apolitique, alors bon courage à celui qui cherche à me coller une étiquette politique sur le front smiley


        • non667 5 février 2014 16:28

          à FAÇON DE PARLER 
          foufouille fait dans l’humour /2° degrés !
          pas évident à voir quand on connait pas et pris pas son sujet !


        • Façon2Parler Façon2Parler 5 février 2014 16:34

          Aucun problème.. j’ai eu du mal à comprendre cela sur le premier message mais au second mon intuition était la bonne.. je m’en doutais que c’était du 2d degré, même si ma réponse ne l’est pas par contre smiley
          Merci en tous cas pour votre éclaircissement !


        • JL JL 5 février 2014 12:21

          Ce n’est surement pas en l’emmerdant avec des histoires de sexe et d’adultes que cette petite fille de six ans est devenue un grand peintre dont les toiles se vendent jusqu’ 10 000 dollars.


          • doctorix doctorix 5 février 2014 17:08

            Quelles merveilles !

            Comme disait Pablo Picasso : J’ai mis 4 ans pour peindre comme Raphael, mais une vie entière pour peindre comme un enfant
            Curieusement, on ne voit ni zizis ni foufounes dans ses toiles.
            Surement qu’elle n’a pas connu Vincent Peillon.
            Et on voit tout de suite que son comportement en est terriblement perturbé !

          • Façon2Parler Façon2Parler 5 février 2014 12:26

            Merci pour cette découverte JL ! Elle est géniale cette gamine et totalement « déconditionnée » !... La liberté permet aux enfants d’être créatifs.. une chose qui se perd.. 


            • JL JL 5 février 2014 14:20

              Merci pour vous être livrée à cette fastidieuse enquête et de nous faire partager ces liens aussi précieux que la lecture ou l’écoute en sont sidérantes.

              Votre article en devient un collector.

              J’amerais dire un mot au sujet de ’Le jour du slip’ : à la lecture du pitch (pardon si ce n’est pas le mot qui convient, pas envie de vérifier), il m’a semblé que cet ouvrage avait été écrit par un pervers qui nous y relatait une de ses expérience de pensée totalement désinhibée .
               
              Nous sommes bien d’accords : ces expériences sont un Cheval de Troie que les pédophiles ne rejetteront pas, c’est le moins qu’on puisse en dire.


            • Façon2Parler Façon2Parler 5 février 2014 15:06

              Merci JL, 

              Pour vous avouer une chose, je n’ai jamais été vérifier quels genres de personnages pouvaient écrire de tels livres.. Pour moi, ce ne sont que des pornos pour enfants.. l’enfer.. je ne m’intéresse pas à ce genre de personnes. 

              Proposer des lectures simples et fluides permettant à un enfant de comprendre que certains de ses petits copains peuvent avoir deux papas ou deux mamans, ceci afin de lui expliquer qu’il n’est pas plus différent qu’un autre, oui. Mais des ouvrages où l’on apprend à des gamins ce qu’est un « zizi » ou une « mounette » et comment on s’en sert etc.. dans le but d’attiser leur curiosité sur le sexe et les dénuer de toutes barrières pudiques, NON !


            • cevennevive cevennevive 5 février 2014 12:32

              Bonjour Façon2parler,


              Vous avez une façon de parler et des arguments qui me plaisent et que je partage.

              Cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès