Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Mon expérience de franc-maçon

Mon expérience de franc-maçon

J’ai appartenu au Grand Orient de France (GODF) pendant un peu moins d’une quinzaine d’années, dans les années 1980 et 1990. J’ai quitté l’obédience car déjà, on pouvait percevoir les déchirements qui s’annonçaient. J’ai toujours quelques contacts avec des « frères », comme on dit en maçonnerie. Et ils me confirment tous que ce qui se passe au GODF depuis quelques années est navrant.

Les francs-maçons peuvent confier leur appartenance. Il n’y a aucune restriction, la franc-maçonnerie s’affirmant comme organisation « discrète » et non pas « secrète ». En revanche, un franc-maçon, actuel ou ancien, n’a pas le droit de révéler le nom d’un autre membre, à moins qu’il ne se soit déclaré lui-même, comme le font les grands maîtres qui doivent nécessairement recevoir les médias.

Une école de pensée ?

Je n’avais aucune idée de la franc-maçonnerie. J’étais directeur d’association dans les Côtes d’Armor, et l’un des administrateurs de l’association, appelons-le Pierre, aujourd’hui décédé, était un homme absolument admirable, un « saint laïque », pourrait-on dire. Il fut de tous les combats, philosophiques, politiques, associatifs... Ancien franc-maçon et ayant gardé des attaches, il me coopta. C’est sur ce Pierre, grand athée et libre-penseur devant l’Eternel, que j’avais bâti mon église franc-maçonne. Lorsqu’on postule pour entrer au GODF, on reçoit trois enquêteurs qui viennent dialoguer avec vous. Ensuite, on doit passer un examen en loge, « sous le bandeau ». On est introduit dans le « temple » les yeux bandés, puis on est soumis aux questions des frères présents : les motivations, des questions philosophiques, religieuses, d’actualité, etc. Ensuite, le postulant est sorti du temple et les frères votent. A l’époque où j’étais FM, la plupart des postulants étaient admis. En plus de dix ans, je ne sais pas si j’ai vu trois refus (on appelle cela « blackboulés » car les frères votent par boules noires (refus) ou blanches (admission), une boule noire valant trois boules blanches. Si j’avais accepté l’offre de Pierre de rentrer au GODF, c’était notamment parce que je considérais la franc-maçonnerie comme une école de pensée, bien différente du monde extérieur (du monde « profane »). En effet, les diverses règles ou rituels qui étaient en vigueur permettaient une meilleure écoute, une expression de la pensée, de plus vastes analyses que, par exemple, la lecture des journaux. Et c’est un journaliste qui parle ! Surtout, la franc-maçonnerie est une école de la tolérance, il ne s’agissait pas de « laisser-faire », mais au contraire, d’un esprit de tolérance venu des Lumières, jaloux de ses convictions. Cela me convenait. Mais il était également évident que d’autres frères étaient entrés pour améliorer leurs affaires, pour se faire des relations, etc. D’autres enfin se sentent comme dans une « autre famille » en franc-maçonnerie, celle qui leur a peut-être manqué.

« Apprenti »

J’ai été franc-maçon d’abord dans les Côtes d’Armor, ensuite dans une loge de la région parisienne. Démolissons quelques clichés. Il est complètement faux de dire que tous les décideurs politiques et autres sont FM. A ma grande surprise, après mon initiation, alors que je découvrais mes nouveaux frères, moi qui travaillais au contact des politiques locaux, j’ai eu la surprise de constater qu’aucun d’eux n’en faisaient partie. Autre erreur, le fait d’associer la franc-maçonnerie à l’anticléricalisme. Ce n’est plus vrai. On peut très bien être FM et être pratiquant chrétien ou musulman, par exemple. Le moment le plus important est sans doute ce que les FM appellent l’initiation. On est introduit dans le temple les yeux bandés, selon les loges ou ateliers, il y a toute une mise en scène, que l’on peut parfois trouver désuète, qui commence par un enfermement dans le « cabinet de réflexion » où, en face d’un crâne, il faut rédiger son « testament philosophique ». A la fin de cette « cérémonie », le bandeau est enfin retiré des yeux et l’on découvre le temple. On y voit des symboles qui, pour une part, font appel à l’histoire de l’archéologie ou de la religion : l’équerre et le compas, un damier, le plafond du temple peint en bleu avec des étoiles, un œil qui figure « le grand architecte de l’univers », qui peut être la science pour les uns, la raison pour d’autres et Dieu pour quelques-uns. Le grade d’apprenti dure un an, en général. Une année durant laquelle on n’a pas le droit de prendre la parole. Une belle épreuve d’humilité pour un « infomaniaque » comme moi ! J’ai ensuite été compagnon, comme le veut le cheminement normal, puis ensuite maître. J’ai exercé quelques responsabilités, notamment celle de secrétaire de ma loge. Un gros boulot lorsqu’il y avait plus de quatre-vingt-dix membres.

Quelle utilité ?

La franc-maçonnerie entretient de nombreux mythes et s’en nourrit. Certains qu’on lui attribue, je les ai évoqués dans les chapitres précédents, d’autres qu’elle s’attribue elle-même. Par exemple, une bonne partie des francs-maçons pensent qu’ils ont une filiation avec les architectes du Moyen Age, certains pensent même avec les templiers. Rien n’est plus faux. Un ancien grand maître, fort connu, Alain Bauer, criminologue, démonte très bien ce mythe. Les francs-maçons n’ont fait que « récupérer » des symboles d’architecture. Ils ne sont en rien les héritiers des maçons des cathédrales, du Moyen Age ou de la Renaissance. Il est à signaler qu’Alain Bauer a publié un ouvrage dont le titre en dit long : Le crépuscule des frères, Editions de la table ronde. Une autre idée répandue est que les frères inspireraient nombre de décisions politiques innovantes, par exemple, l’interruption volontaire de grossesse. Hélas. Les FM ont eu effectivement une influence sous la IIIe République, sans doute aussi un peu sous la IVe et la Ve, mais elle n’est plus que peau de chagrin, inexistante. Nous n’avons pas entendu les frères sur aucun problème de société récent : la précarisation, l’Europe, la sécurité publique ou sociale, le libéralisme, la laïcité mise à mal (alors que l’on fête son 100e anniversaire), on pourrait multiplier les exemples de cette absence à l’infini. Ce n’est pas seulement le GODF qui est en cause, c’est la maçonnerie dans son ensemble, toutes obédiences confondues.

Tous frères, pourvu que ça paie !

J’ai quitté la franc-maçonnerie pour plusieurs raisons. D’abord, les loges d’Ile-de-France ont été au cœur de l’affaire des financements occultes du PS dans les années 1980. L’une des courroies de transmission de la fameuse affaire Urba fut une loge de la région parisienne. Ensuite, dans les loges, il existe la face visible, c’est-à-dire les réunions que l’on tient tous les quinze jours. Mais il existe aussi une face invisible que la plupart des francs-maçons ne connaissent pas. Des « fraternelles » : il s’agit d’associations de francs-maçons d’une même profession ou ayant des intérêts entre eux. Autant dire que lorsqu’il s’agit de faire des affaires, des recrutements, etc., les fraternelles fonctionnent toujours à plein, surtout lorsque ce sont des personnes haut placées et cela, bien qu’elles soient remises en cause régulièrement. J’écrivais plus haut que, découvrant les visages de ma loge, je n’avais vu aucun homme politique ou décideur de ma région. Hélas, les trafics d’influence se font dans un autre lieu que le temple, tout en étant restreints aux seuls francs-maçons. Cette autre déviation s’appelle « les ateliers supérieurs ». Pour ma part, tout en étant parfaitement assidu aux travaux de ma loge, je n’ai jamais eu l’honneur d’y être invité. Mais ce que je sais, c’est que les ateliers dits « supérieurs » sont des repères de corruption, de subordinations d’influences, etc., sous couvert de... l’origine ancestrale de la maçonnerie, c’est-à-dire, des mythes que je décrivais plus haut.

On se bat entre frères !

J’ai beaucoup donné pour la franc-maçonnerie. Je l’ai quittée lorsque ma loge s’est déchirée, entre des anciens qui voulaient garder leurs privilèges et ceux qui voulaient retrouver l’inspiration la plus pure de la philosophie. J’ai contacté, il y a peu un ami, frère que j’estime profondément, un homme droit qui avait voulu reconstruire un nouvel atelier. Quand j’étais « apprenti », il était mon éducateur, celui qu’on appelle « le second surveillant ». Il était si déçu de la franc-maçonnerie que j’en avais les larmes aux yeux. Car depuis deux ou trois ans, les scandales suivent les révélations de malversations financières, notamment par rapport à l’association qui gère les biens et les temples des FM. Dans les années 1980, déjà, mes frères de la province s’étonnaient de la gestion de cette officine. Lors des derniers convents, assemblées des francs-maçons, l’agressivité fut à son comble. Alors qu’en principe un grand maître est élu pour trois ans, les deux derniers furent obligés de plier bagage sous les huées. Et encore, je suis modeste ! Depuis, les membres du Convent se succèdent, du meilleur au pire. Si jamais des frères lisent AgoraVox, voire ses rédacteurs, j’aimerais qu’ils réagissent à cet article. Tout en n’étant plus FM, je me considère toujours proche de cette philosophie, ne serait-ce que pour être fidèle à Pierre. Lui qui me disait : « Tu sais, la franc-maçonnerie n’a rien d’exceptionnel. Il y a simplement moins de cons qu’ailleurs. » Mon pauvre ami Pierre, où que tu sois, j’aimerais que tu les rappelles à l’ordre, tous tes anciens amis du Grand Orient de France : qu’ils soient à nouveau des hommes libres de bonne volonté.

Documents joints à cet article

Mon expérience de franc-maçon


Sur le même thème

L'illusion maçonnique
Détricotons les mensonges ambiants : 1 - L'instruction
La montée du sentiment conspirationniste en France
Une histoire et un bilan du concile Vatican II (2)  : le choc de 1848
Au cœur de la Franc-Maçonnerie Française


Les réactions les plus appréciées

  • Par Pelletier Jean (---.---.---.35) 6 novembre 2006 14:36
    Pelletier Jean

    Article intérressant, quoique rapide sur ce que peut représenter la F.M.Bien que discrète et non pas secréte il ne me semble pas très opportun de détailler par le menu les rituels d’initiation ou de tenue. Car ils n’ont de sens effectifs que lorsqu’ils sont pratiqués dans leur contexte.

    J’ai approché une première fois la F.M. il y a très longtemps au contact d’un homme remarquable, le même « Pierre » que toi, il m’a éduquè en politique, pour autant la F.M. ne me paraissait pas un chemin empruntable tant j’étais impliquè dans mon engagement politique.

    Par la suite, mon meilleur ami rencontrè lors des mes études de Sciences politiques était F.M. il n’a jamais cherché à me « convertir », mais j’ai beaucoup lu à son contact. Et puis il était (il l’est toujours) lui aussi admirable.

    Plus le temps passait et plus les « illustres » hommes que je découvrais F.M. dans ma vie ou dans l’histoire ou la littérature présentait un profil auqulel j’adhérais profondemment et auquel j’aspirais à accéder : beaucoup d’humanité, de générosité alliè à une extrême rigueur, du respect et surtout de la tolérance .

    Puis ma vie professionnelle m’amena à devenir ce que l’on appelle un permanent de la vie politique.

    Je rencontrai beaucoup de F.M. et ils n’étais pas tous admirables, mais même les moins sympathiques dégageaient certaines qualités communes : l’écoute et une manière de travailler qui me séduisait : l’écoute, l’analyse, l’apprentissage, l’attention portée à celui qui pense de manière différente, le goût de la synthèse dans le respect des convictions.

    Et il arriva ce qui devait arriver : un homme que je respecte profondemment et qui me rappellait avec beaucoup d’émotion ce fameux « Pierre », me dit un jour dans un train qui nous conduisait vers une destination qui m’était particulièrement chère : la ville de mon enfance, me dit : « vous n’avez jamais songè à devenir Franc Maçon, vous avez déjà certaines des qualités ». A mon retour, j’appellai mon meilleur ami et faisais ma demande.

    La rencontre avec le Vénérable de cet atelier fût un choc pour moi ...riche d’échanges et d’apprentissages, il en fût de même avec mes trois enquêteurs, j’ai été particulièrement gâté par le hasard : trois fortes personnalités d’origines radicalement différentes.

    Je fûs entendu sous le bandeau, comme le veut la coutume. Ce fût un un grand moment de ma vie, les questions fusaient dans l’obscurité, pertinentes, nourries des trois rapports qu’ils avaient entendus précédemment. Puis je sortis du temple et je me suis retrouvé dans la rue à marcher droit devant moi avec le sentiment de vivre enfin quelque chose d’important pour moi et qui me ressemblait.

    L’initiation, par contre ne m’a pas laissé un souvenir impérissable ... je commençais ma « carrière de F.M. » de manière iconoclaste en lisant mes impressions d’initiation sous un mode narcois : impression de « bizutage ». Il n’y eut pourtant aucun scandale ... depuis je suis resté le frère iconoclaste ... en toutes interventions et surtout par les sujets de « planches »(travaux mené par un frère).

    Il s’en est suivi un an de silence et de tenues (réunion des frères en atelier, une belle époque de ma vie et d’apprentissage.

    Je ne regrette rien j’ai trouvé dans la F.M. après avoir beaucoup milité en politique, dans les syndicats et les associations un lieu de véritable réflexion où la conduite de l’élaboration de la pensée se fait avec un grand respect. Je me suis utilement formé. Bien qu’en contact pour des raisons de hasard de la vie, de rencontre, de vie professionnelle avec plusieurs grands maîtres du Grand Orient de France et d’autres obédiences, de conseillers de l’ordre (sorte de parlement)je n’ai jamais aspirè à dépasser l’horizon de ma loge. J’ai assistè en tout et pour tout à deux convents (association pléniaire représentative de toutes les loges d’une obédience). J’ai fui toutes les fraternelles (qui regroupent les F.M.d’une branche professionnelle ou d’une entreprise).

    je n’ai jamais fait état nécessairement de ma condition de F.M..

    Bref j’ai vécu et je vis encore ma F.M. en toute intériorité dans les échanges de ma loge. Les hasards de la vie, des raisons de santè m’ont tenu éloigné ces dernières années de ma loge et pourtant je suis et je demeure F.M.

    Pour le reste les scandales, les débats houleux entre frères, entre loges, entre obédience n’ont en rien entamè mon adhèsion profonde et sincère dans la F.M.

  • Par Alain ROBERT (---.---.---.72) 6 novembre 2006 15:36

    Je ne sais pas si c’est dû à la nouvelle politique d’Agoravox concernant les commentaires, mais je suis agréablement surpris par la tenue des commentaires ci-dessus ! Pas d’attaques épidermiques, d’injures ou autres pollutions qui n’amènent rien au débat... pourtant le sujet est sensible. Alors, merci à tous... ça me redonne le goût d’écrire sur Agoravox.

  • Par gadlu (---.---.---.14) 6 novembre 2006 13:53

    L’article a le mérite de parler de la franc maçonnerie qui reste pour les non initiés un repère de voyou ; d’ailleurs la première réaction de José abonde dans mon sens. Pour votre gouverne, il existe en france plusieurs loges : la GLNF, classée à droite et masculine ;le GODF,classée plutôt à gauche et masculine ;Droit Humain, loge mixte ; la loge féminine nationale de France exclusivement féminine.... Le rédacteur de cet article a appartenu à une loge refusant la mixité... on est tellemnet mieux entre hommes !En voulant exclure, il faut s’attendre à des dérives. L’influence de la franc maçonnerie ? vaste question sans réponse ! La démarche d’un profane pour entrer en maçonnerie est contraignante certes mais a le mérite d’éliminer les voyeurs : c’est un engagement et non un visa touristique.

    Les fraternelles que le rédacteur dénoncent sont l’apanage de la GLNF et du GODF, obédiences les plus liée au pouvoir politique. Alors, arrêtez les amalgammes : frangins tous pourris comme politiciens tous pourris. Quels débats ?

    Le rédacteur a été déçu de son engagement. Il est récurrent en France, d’accuser une association, un parti, un syndicat... dès lors que notre évolution personnelle ne correspond plus à nos engagements initiaux. Se remettre soi même en cause est plus difficile bien sûr,mais plus objectif.

    L’enseignement de la franc maçonnerie se fait par le symbolisme.C’est un côté ardu mais enrichissant. Enfin, un conseil à ce frère rédacteur : la GODF n’est pas la seule obédience et donc ne représente qu’une partie des maçons, j’ai dit.

  • Par Marcel Chapoutier (---.---.---.55) 6 novembre 2006 14:03

    Je partage à peu près l’idéal Franc-maçon pour faire court, mais hélas dans la pratique on s’aperçoit (et votre témoignage ne fait que le confirmer) que beaucoup de loges sont des repaires de notables élitistes méprisant le peuple et profitant du secret pour faire leurs petites affaires afin de mettre en coupe réglée les villes de province.

    Mais le plus scandaleux c’est le fait que les palais de justice soient infestés de maçons mafieux de la GLNF principalement, qui s’entendent au détriment des justiciables. Voir l’affaire du « Temple Solaire », l’affaire du juge Roche, du juge Renard, voir aussi les déclarations de Marie Laforet et bien d’autres encore. Il existe aussi des réseaux composés de « juges+d’élus+d’huissiers+de notaires » dont la spécialité est la spoliation de propriétaires immobiliers âgés et faibles, incapables de se défendre.

    Bien sûr dés qu’on parle de cela on marche en terrain miné, car l’extrême droite se fait depuis longtemps une spécialité de stigmatiser et persécuter la Franc-maçonnerie. Mais sous ce prétexte doit on ne rien dire et se laisser plumer et bafouer par les brebis galleuses de cette confrérie ? Eric de Montgolfier est une des seules personnes à évoquer ce problème, car sinon c’est « l’omerta » corporatiste au détriment des français les plus vulnérables .C’est lamentable !

    http://galeon.com/affaireroche/defe...

Réactions à cet article

  • Par joseW (---.---.---.142) 6 novembre 2006 12:56

    Article-témoignage intéressant.

    La franc-maçonnerie, c’est avant tout et surtout une histoire de pouvoir et surtout, surtout, de pognon.

    Nul ne peut servir 2 maitres : et il semble assez évident que les « frères » ont choisi le leur...

    Il y a les frères fraichement initiés à la base, un peu les idiots utiles, et il y a aussi ceux qui ont accès aux étages supérieurs, et qui se remplissent les poches.

    Inutile de dire que la base ne sait pas grand chose de ce qui se trame « en haut », et est maintenue dans une « discrétion » (pour parler comme sur le Néo-Agoravox du politiquement correct) exemplaire.

    La même discrétion que l’on retrouve en Suisse dans les banques ou même en Irak près des puits de pétrole...

  • Par Depi (---.---.---.1) 6 novembre 2006 13:19
    Depi

    La Franc-maçonnerie n’est pas différente d’autres organisations plus ou moins secrètes ou même de la société dans son ensemble. Il y a toujours eu des jeux de pouvoir. De son origine entre la Grand Loge d’Anglettre, vidée de son essence « stuartiste », et la Grande Loge d’Irlande aux luttes d’influence et de pouvoir aujourd’hui, ou encore de corruption.

    Ce n’est ni plus marquée ni absente dans la Franc-maçonnerie qu’ailleurs. De là à dire que c’est ce qu’il se passe dans la Franc-maçonnerie dans son ensemble..

    De plus, en ce qui concerne les origines de la Franc-maçonnerie, je vous conseille la lecture « Des Templiers aux Franc-maçons », une enquête historique très intéressante, qui n’est sans doute pas la vérité absolue mais qui est intéressante et enrichissante.

    Quant à l’anticléricalisme, il est très juste de dire que c’est totalement faux. L’opposition Religion / Franc-maçonnerie est assez récente.

    • Par Z (---.---.---.33) 6 novembre 2006 17:07

      D’après ce que j’en sais, les FM sont pour beaucoup dans l’élaboration et le vote de la loi de 1905 (séparation de l’Eglise et de l’Etat).

      Fort logiquement, le pouvoir religieux (conservateur) leur a longtemps conservé une certaine rancoeur, rancoeur qui n’a plus lieu d’être, de nos jours et qui d’ailleurs disparaît d’elle-même.

      Z.

    • Par l’Omnivore Sobriquet (---.---.---.107) 10 novembre 2006 13:53
      l'Omnivore Sobriquet

      « La vie n’est plus un don de Dieu, c’est un matériau qui se gère. »

      Dixit un grand francmac français du vingtième siècle, 2 fois Grand Maître du (je crois) Grand Orient de France. Si vous trouvez que l’église n’a rien à redire à ça... retournez donc aduler la culture de mort ambiante avec votre Da Vinci Code sous le bras.

  • Par gadlu (---.---.---.14) 6 novembre 2006 13:53

    L’article a le mérite de parler de la franc maçonnerie qui reste pour les non initiés un repère de voyou ; d’ailleurs la première réaction de José abonde dans mon sens. Pour votre gouverne, il existe en france plusieurs loges : la GLNF, classée à droite et masculine ;le GODF,classée plutôt à gauche et masculine ;Droit Humain, loge mixte ; la loge féminine nationale de France exclusivement féminine.... Le rédacteur de cet article a appartenu à une loge refusant la mixité... on est tellemnet mieux entre hommes !En voulant exclure, il faut s’attendre à des dérives. L’influence de la franc maçonnerie ? vaste question sans réponse ! La démarche d’un profane pour entrer en maçonnerie est contraignante certes mais a le mérite d’éliminer les voyeurs : c’est un engagement et non un visa touristique.

    Les fraternelles que le rédacteur dénoncent sont l’apanage de la GLNF et du GODF, obédiences les plus liée au pouvoir politique. Alors, arrêtez les amalgammes : frangins tous pourris comme politiciens tous pourris. Quels débats ?

    Le rédacteur a été déçu de son engagement. Il est récurrent en France, d’accuser une association, un parti, un syndicat... dès lors que notre évolution personnelle ne correspond plus à nos engagements initiaux. Se remettre soi même en cause est plus difficile bien sûr,mais plus objectif.

    L’enseignement de la franc maçonnerie se fait par le symbolisme.C’est un côté ardu mais enrichissant. Enfin, un conseil à ce frère rédacteur : la GODF n’est pas la seule obédience et donc ne représente qu’une partie des maçons, j’ai dit.

    • Par joseW (---.---.---.142) 6 novembre 2006 18:23

      La méthode d’adoubement a surtout le mérite de donner tout pouvoir à ceux qui se trouvent en haut de la pyramide, et qui peuvent faire monter les frères de la base si ceux-ci se montrent « dignes » de leurs (basses) oeuvres...

      Car vous avez une vision bien naïve de la réalité, et visiblement vous n’êtes pas le seul...

      Avec le système des votes, on voit de facto que notre pays n’est pas sorti de l’auberge et qu’il y a encore du boulot d’inforamtion à faire.

      Pour en revenir au sujet, il est étonnant que cette société secrète, dont on ne connait pas les rouages précisément, ne soit pas incluse dans les SECTES.

      Mais bon, il faut bien comprendre que le haut de la pyramide de la FM est « influent » et a la « main longue »...

      C’est d’ailleurs tout l’objet de la Franc-Maçonnerie : influer au mieux, et bien entendu ne pas desserivr les intérêts de la Franc-Maçonnerie, et par ricochet de ses initiés, de ses adpetes et de ses sbires ou autres « idiots utiles ».

    • Par fredal (---.---.---.76) 7 novembre 2006 04:06

      « La méthode d’adoubement a surtout le mérite de donner tout pouvoir à ceux qui se trouvent en haut de la pyramide, et qui peuvent faire monter les frères de la base si ceux-ci se montrent »dignes« de leurs (basses) oeuvres... »

      => c’est exactemment la même chose qui se passe dans le monde de l’entreprise,de l’armée, et (dans une moindre partie) de la fonction publique : ceux qui sont en haut de la hiérarchie ont le pouvoir de faire monter ceux de la base.

      Ca me parrait plutot sain : on prend un petit nouveau, on lui assigne un tuteur « mentor » qui va lui apprendre le travail, puis si il se débrouille bien, on lui fait monter les échelons.

    • Par l’Omnivore Sobriquet (---.---.---.107) 10 novembre 2006 13:58
      l'Omnivore Sobriquet

      C’est peut-être sain, mais c’est anti-démocratique au possible : alors pourquoi vouloir l’interdire au reste de la société ?

      « Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais. »...

    • Par chan (---.---.---.190) 27 novembre 2006 18:40

      Les loges sont nombreuses, c’est vrai, mais le fait de faire passer systématiquement les intérêts des francs-maçons avant ceux des citoyens obéissant aux lois de la république engendre un mal terrible : l’INJUSTICE OFFICIELLE ET STRUCTURELLE. Justice, police, Chambres de Commerce, tribunaux de commerce « gouvernés » par les « frères » qui noyautent ainsi tout le système et empêchent la démocratie et ses lois de fonctionner. Bienvenue à la corruption impunie !

  • Par Marcel Chapoutier (---.---.---.55) 6 novembre 2006 14:03

    Je partage à peu près l’idéal Franc-maçon pour faire court, mais hélas dans la pratique on s’aperçoit (et votre témoignage ne fait que le confirmer) que beaucoup de loges sont des repaires de notables élitistes méprisant le peuple et profitant du secret pour faire leurs petites affaires afin de mettre en coupe réglée les villes de province.

    Mais le plus scandaleux c’est le fait que les palais de justice soient infestés de maçons mafieux de la GLNF principalement, qui s’entendent au détriment des justiciables. Voir l’affaire du « Temple Solaire », l’affaire du juge Roche, du juge Renard, voir aussi les déclarations de Marie Laforet et bien d’autres encore. Il existe aussi des réseaux composés de « juges+d’élus+d’huissiers+de notaires » dont la spécialité est la spoliation de propriétaires immobiliers âgés et faibles, incapables de se défendre.

    Bien sûr dés qu’on parle de cela on marche en terrain miné, car l’extrême droite se fait depuis longtemps une spécialité de stigmatiser et persécuter la Franc-maçonnerie. Mais sous ce prétexte doit on ne rien dire et se laisser plumer et bafouer par les brebis galleuses de cette confrérie ? Eric de Montgolfier est une des seules personnes à évoquer ce problème, car sinon c’est « l’omerta » corporatiste au détriment des français les plus vulnérables .C’est lamentable !

    http://galeon.com/affaireroche/defe...

  • Par El_Che (---.---.---.228) 6 novembre 2006 14:08

    @Le Hérisson :

    (NB : N’étant pas FM moi-même, je ne parlerai que de la partie visible de l’iceberg).

    Il me semble que les problèmes dont vous parlez dans votre article (sobre et honnête, me semble-t-il) sont essentiellement liés au GO, non ? Et ce, vous l’évoquez entre les lignes, particulièrement à Paris.

    Qu’il y ait des problèmes dans cette obédience est un secret de polichinelle, des articles du Point ou de l’Express le ont largement évoqués (et prévus !) ces dernières années. Mais qu’en est-il des autres obédiences ? Il ne me semble pas avoir entendu parler de problèmes particuliers à la GLDF, au Droit Humain, etc..

    Sauf si on fait exception de la baisse d’influence depuis la IVè république, dont vous faites état, il me semble que la FM française « hors-GO » ne va pas si mal que ça, non ?

    PS : Certes, il serait bon de se pencher sur les raisons de cette baisse d’influence. J’aurais plaisir à lire sur ce sujet, si d’aventure vous en faisiez le sujet de votre prochain article smiley

  • Par Pelletier Jean (---.---.---.35) 6 novembre 2006 14:36
    Pelletier Jean

    Article intérressant, quoique rapide sur ce que peut représenter la F.M.Bien que discrète et non pas secréte il ne me semble pas très opportun de détailler par le menu les rituels d’initiation ou de tenue. Car ils n’ont de sens effectifs que lorsqu’ils sont pratiqués dans leur contexte.

    J’ai approché une première fois la F.M. il y a très longtemps au contact d’un homme remarquable, le même « Pierre » que toi, il m’a éduquè en politique, pour autant la F.M. ne me paraissait pas un chemin empruntable tant j’étais impliquè dans mon engagement politique.

    Par la suite, mon meilleur ami rencontrè lors des mes études de Sciences politiques était F.M. il n’a jamais cherché à me « convertir », mais j’ai beaucoup lu à son contact. Et puis il était (il l’est toujours) lui aussi admirable.

    Plus le temps passait et plus les « illustres » hommes que je découvrais F.M. dans ma vie ou dans l’histoire ou la littérature présentait un profil auqulel j’adhérais profondemment et auquel j’aspirais à accéder : beaucoup d’humanité, de générosité alliè à une extrême rigueur, du respect et surtout de la tolérance .

    Puis ma vie professionnelle m’amena à devenir ce que l’on appelle un permanent de la vie politique.

    Je rencontrai beaucoup de F.M. et ils n’étais pas tous admirables, mais même les moins sympathiques dégageaient certaines qualités communes : l’écoute et une manière de travailler qui me séduisait : l’écoute, l’analyse, l’apprentissage, l’attention portée à celui qui pense de manière différente, le goût de la synthèse dans le respect des convictions.

    Et il arriva ce qui devait arriver : un homme que je respecte profondemment et qui me rappellait avec beaucoup d’émotion ce fameux « Pierre », me dit un jour dans un train qui nous conduisait vers une destination qui m’était particulièrement chère : la ville de mon enfance, me dit : « vous n’avez jamais songè à devenir Franc Maçon, vous avez déjà certaines des qualités ». A mon retour, j’appellai mon meilleur ami et faisais ma demande.

    La rencontre avec le Vénérable de cet atelier fût un choc pour moi ...riche d’échanges et d’apprentissages, il en fût de même avec mes trois enquêteurs, j’ai été particulièrement gâté par le hasard : trois fortes personnalités d’origines radicalement différentes.

    Je fûs entendu sous le bandeau, comme le veut la coutume. Ce fût un un grand moment de ma vie, les questions fusaient dans l’obscurité, pertinentes, nourries des trois rapports qu’ils avaient entendus précédemment. Puis je sortis du temple et je me suis retrouvé dans la rue à marcher droit devant moi avec le sentiment de vivre enfin quelque chose d’important pour moi et qui me ressemblait.

    L’initiation, par contre ne m’a pas laissé un souvenir impérissable ... je commençais ma « carrière de F.M. » de manière iconoclaste en lisant mes impressions d’initiation sous un mode narcois : impression de « bizutage ». Il n’y eut pourtant aucun scandale ... depuis je suis resté le frère iconoclaste ... en toutes interventions et surtout par les sujets de « planches »(travaux mené par un frère).

    Il s’en est suivi un an de silence et de tenues (réunion des frères en atelier, une belle époque de ma vie et d’apprentissage.

    Je ne regrette rien j’ai trouvé dans la F.M. après avoir beaucoup milité en politique, dans les syndicats et les associations un lieu de véritable réflexion où la conduite de l’élaboration de la pensée se fait avec un grand respect. Je me suis utilement formé. Bien qu’en contact pour des raisons de hasard de la vie, de rencontre, de vie professionnelle avec plusieurs grands maîtres du Grand Orient de France et d’autres obédiences, de conseillers de l’ordre (sorte de parlement)je n’ai jamais aspirè à dépasser l’horizon de ma loge. J’ai assistè en tout et pour tout à deux convents (association pléniaire représentative de toutes les loges d’une obédience). J’ai fui toutes les fraternelles (qui regroupent les F.M.d’une branche professionnelle ou d’une entreprise).

    je n’ai jamais fait état nécessairement de ma condition de F.M..

    Bref j’ai vécu et je vis encore ma F.M. en toute intériorité dans les échanges de ma loge. Les hasards de la vie, des raisons de santè m’ont tenu éloigné ces dernières années de ma loge et pourtant je suis et je demeure F.M.

    Pour le reste les scandales, les débats houleux entre frères, entre loges, entre obédience n’ont en rien entamè mon adhèsion profonde et sincère dans la F.M.

    • Par Petit (---.---.---.48) 6 novembre 2006 16:14

      il ne me semble pas très opportun de détailler par le menu les rituels d’initiation ou de tenue. Car ils n’ont de sens effectifs que lorsqu’ils sont pratiqués dans leur contexte.

      Mais bien sûr ! Réthorique à deux balles (pratiqué par toutes les religions), visant a empêcher tout regard extérieur sur ce qui peut se passer à l’intérieur d’une entité. Je vais directement chez Godwin, si j’ai pas participé à la solution finale je peux pas comprendre le nazisme, c’est évident.

      Au passage, merci de confirmer les comportements sectaires, élitistes, antidémocratiques, opaques, des loges maçoniques.

      Bienvenue au pays des bisounours->

      au contact d’un homme remarquable/ Et puis il était (il l’est toujours) lui aussi admirable./ les « illustres » hommes que je découvrais/ mais même les moins sympathiques dégageaient certaines qualités communes :[...]/ riche d’échanges et d’apprentissages, il en fût de même avec mes trois enquêteurs,

      Et encore j’en oublie, mais le paradis ne doit pas être loin. Courrez vite !

    • Par Grouik (---.---.---.24) 6 novembre 2006 16:48

      Bah, sans même parler des dérives de la FM, j’estime que la symbolique et les rituels, outre leur anachronisme, sont contraires à la formulation et l’expression de la libre pensée dans un contexte rationnel.

      Si je partage certain idéaux de la FM « libérale », je trouve que leurs procédés « religieux » sont un franc repoussoir.

    • Par Petit (---.---.---.48) 6 novembre 2006 17:22

      C’est pertinent mais ça ne l’est pas.

    • Par thomas (---.---.---.54) 6 novembre 2006 21:19

      C’est vrai que l’auteur aurait du montré plus de pudeur sur l’initiation.

    • Par joseW (---.---.---.142) 6 novembre 2006 21:22

      @ Pelletier Jean

      Votre témoignagne ressemble un peu à ceux qui ont lontemps fait partie d’une secte et qui nous racontent leur épopée : le gourou, l’initiation et tout le tra-la-la...

      En général, les membres d’une secte qui prennent un peu de recul avec leur passé restent malgré tout sous l’emprise de leur gourou même longtemps après leur départ, c’est une réaction très connue, l’ADFI pourrait vous en dire plus.

      Mais apparemment, pour des raisons bien sombres, presque aussi opaques que la FM et ses obédiences dont la cultissimme loge P2, elle ne peut pas vous venir en aide, car la FM n’est pas officiellement estampillée SECTE.

      Dommage pour tous les anciens adpetes, et plus encore pour les adeptes actuels...

    • Par parkways (---.---.---.161) 7 novembre 2006 10:53

      L’adfi c’est a fond catho, faut pas l’oublier quand même !

      c’est pas toujours une référence...http://agoravox.fr/smileys/mouai.png http://agoravox.fr/smileys/mouai.png

    • Par jakin (---.---.---.26) 7 novembre 2006 11:45

      la différence entre la franc-maçnnerie et une secte ? essayez donc de sortir d’une secte ! et essayez d’entrer en franc-maçonnerie. Vous aurez trés vite compris ou est cette différence !!!

    • Par SPAHI (---.---.---.58) 7 novembre 2006 14:57

      « ...Je ne regrette rien j’ai trouvé dans la F.M. après avoir beaucoup milité en politique, dans les syndicats et les associations un lieu de véritable réflexion où la conduite de l’élaboration de la pensée se fait avec un grand respect. Je me suis utilement formé... »

      En accord avec ce commentaire « autorisé » et ce parcours. Je suis aussi entré en FM après avoir rencontré des maçons intéressants. La FM est aussi une école de formation pour citoyen qui , comme moi, voulait dépasser le caractère « contraint » du syndicalisme et du parti politique.et

      ...et je vis encore ma F.M. en toute intériorité dans les échanges de ma loge...

    • Par h2b1 (---.---.---.210) 8 novembre 2006 12:13

      j’aurais aimé avoir votre « sagesse »(?) car moi j’eb suis parti en voyant que le débat sur la mixité était faussé (quand même, au 20 - 21 eme siècle, ne pas admettre les femmes !)et que mes cotisations se perdaient dans des voyages et scandales des dirigeants. Bien sur l’on peut vivre sans y penser et rester, c’est vrai, mais, tout en restant très attaché aus Frères de mon ancien atelier et aux principes de la Franc Maçonnerie (tolérance, écoute, réflexion, fraternité...) il m’a semblé nécessaire de tirer les consequences des dérives du système.

  • Par chandre (---.---.---.106) 6 novembre 2006 15:24

    Pourquoi avoir quitté la maconnerie ? si je comprend tout à fait ta reflexion et ta déception, pourquoi ne rejoins tu pas une nouvelle loge, dans une autre obédience ? On trouve plein d’autres choses, plein d’autres lieux de reflexion (OITAR, GLMU ...). Frat, Charles

  • Par Alain ROBERT (---.---.---.72) 6 novembre 2006 15:36

    Je ne sais pas si c’est dû à la nouvelle politique d’Agoravox concernant les commentaires, mais je suis agréablement surpris par la tenue des commentaires ci-dessus ! Pas d’attaques épidermiques, d’injures ou autres pollutions qui n’amènent rien au débat... pourtant le sujet est sensible. Alors, merci à tous... ça me redonne le goût d’écrire sur Agoravox.

    • Par El_Che (---.---.---.34) 6 novembre 2006 16:18

      Je crains, cher Alain, que nous n’en soyons là qu’au début. Cet article ayant été posté aujourd’hui même, les « ultra » n’ont pas encore débarqué pour règler leurs comptes à grands coups de Troll.

      A cette heure-ci ne lisent probablement que les retraités, chômeurs, et quelques uns, dont je suis, qui ont profité de leur pause déjeuner pour s’aérer l’esprit (certes il est plus tard, mais je ne travaille pas dans l’urgence ces derniers temps et j’en profite)

      Attendons ce soir...

    • Par Petit (---.---.---.48) 6 novembre 2006 16:48

      Ou comment essayer de discrediter toute constestation avant même qu’elle pointe le bout de son nez. Décidement on apprends bien les techniques de réthorique politicienne.

    • Par El_Che (---.---.---.34) 6 novembre 2006 17:16

      @Petit

      Je hais le fait de répondre à ce Troll, parce qu’en le faisant le trolle moi-même. Mais l’envie est trop forte :

      > Ou comment essayer de discrediter toute constestation > avant même qu’elle pointe le bout de son nez.

      Cher « Petit », je ne cherche à discréditer personne, mis à part ceux qui utilisent les fora pour règler des comptes personnels, continuer des querelles commencées ailleurs, ou pour y aborder des thèmes hors-sujet.

      La réflexion d’Alain montrait que, justement, il est apréciable de pouvoir donner son avis, même contraire, sans donner dans l’injure, le hurlement, voire la diffamation. En bref, garder une certaine mesure dans ses propos pour le bien du système nerveux de tous.

      > Décidement on apprends bien les techniques de > réthorique politicienne.

      Dois-je considérer ceci comme flatteur ? Ou bien, narquois, comme me sous-entendant posséder une vertu propre aux FM ?

      Comme je le dis dans un post précédant, je ne suis pas FM. Ni ne l’ai été, d’ailleurs. Je suis juste un citoyen lambda, ni politisé ni syndiqué, qui essaye de s’informer par ses propres moyens. En celà, même les posts contestataires m’intéressent. Même venant de vous.

      Comme le disait si justement Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec votre opinion, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez l’exprimer ! »

    • Par Petit (---.---.---.48) 6 novembre 2006 17:27

      Il n’empêche que dans le genre j’essaie les attaques ad hominem préventives ou non, tu insistes.

      Moi j’ai pas la grandeur d’esprit de voltaire, mais il est suffisant pour en conclure que mes commentaires ont un rapport avec l’article et ne sont pas personnels à part interpelation particulière. Comme la tienne.

      Mais tu tends le batôn pour te faire troller, de quoi te plainds-tu au fait ? De déclencher des trolls ? Mais ton commentaire appele celà (en plus de ce que j’ai déjà dit).

      . _

    • Par l’Omnivore Sobriquet (---.---.---.107) 10 novembre 2006 14:09
      l'Omnivore Sobriquet

      Que je saches, un troll, c’est un agent provocateur. Ce n’est pas qqu’un qui râle, c’est qqu’un qui fait semblant de râler, de la façon la plus exessive ’possible’, pour discréditer à la fois la structure accueillante (ici l’Agoravox), et les vrais râleurs. Ce n’estr peut-être pas le bon endroit ni le bon moment pour faire cette remarque, mais pour moi, d’après ce que j’en ai compris : troller = agent provocateur.

  • Par Marsupilami (---.---.---.156) 6 novembre 2006 15:46

    Témoignages intéressants et un peu poignants. Merci pour cet article dont le fil de discussion est d’équerre...

  • Par jipé (---.---.---.74) 6 novembre 2006 15:59

    intéressant, surtout sur la dérive des ’ateliers supérieurs’. J’ai subi comme repreneur d’entreprise en difficultés les manoeuvres d’une camarilla jusque dans le prétoire...sans voir le questionnement des Lumières qu’y trouva mon grand père éminent maçon

  • Par damien / le gars du site du skate (---.---.---.142) 6 novembre 2006 17:07

    on s’est embrouillé avec ma soeur pendant les vacances à cause de la franc maconnerie parce qu’eel nous disait que c’etait super et que blabla...

    moi je trouve ça bizarre que si c’est autant benefique pour l’homme que les franc maçon le pretendent, pourquoi est ce qu’ils se cachent ?
     pour se preserver de la stupidité de l’homme.
     j’y crois pas !!!!
     pour être sûr qu’avant d’entrée dans les reunions le nouveau est bien endoctriné.(comme dit dans l’article : un an de silence)
     oui je pense

    enfin c’est mon avis

    • Par El_Che (---.---.---.228) 6 novembre 2006 17:25

      Damien,

      Pour antant que je sache, les FM ne se « cachent » pas, ils ont simplement appris à rester discrets sur la nature de leurs activités dans des pays où ils ont été pourchassés, emprisonnés et massacrés (Les nazis les ont envoyé dans les camps de concentration, par ex).

      Pour ce qui est de se cacher, non : les temples ont pignon sur rue, contraiment à ce qu’en pense l’imaginaire collectif. Le jour où on passe par hasard devant, on le sait tout de suite !

      Dans un pays où ils n’ont jamais été pourchassés, les USA, ils ont véritablement pignon sur rue, et affichent fièrement leurs convictions. Mais c’est ailleurs...

    • Par vanessa (---.---.---.132) 7 novembre 2006 18:02

      Je suis la soeur dont Damien parle. Loin de vanter ses merites, j’ai tenté de lui exposer ce que je pense etre ses objectifs... je n’ai apparement pas reussi a lui ouvrir l’esprit !! Je crois neanmoins la reaction de mon frere tres symptomatique de ce que les gens pensent de la FM.

    • Par fande (---.---.---.85) 8 novembre 2006 09:22

      la scientologie aussi et pourtant elle n’a pas bonne presse en France

    • Par van (---.---.---.132) 8 novembre 2006 13:09

      Ne melangeons pas les genres....relisez ce commentaire d’une personne un peu plus haut :(quote) « la différence entre la franc-maçnnerie et une secte ? essayez donc de sortir d’une secte ! et essayez d’entrer en franc-maçonnerie. Vous aurez trés vite compris ou est cette différence !!! » Et la scientologie EST une secte !

  • Par Bergame (---.---.---.92) 6 novembre 2006 17:17
    Bergame

    Article très intéressant. Merci de nous faire partager cette expérience. Je m’interroge sur la présence de cet oeil surplombant le lieu des débats. La libre parole est-elle garantie au sein des Loges ?

    • Par Fafnir (---.---.---.250) 7 novembre 2006 21:08

      Oui, bien sur Bergame, le rituel et les règles suivis dans les loges sont en grande partie destiné à garantir la liberté d’expression.

      Un « conferencier », de même qu’ un intervenant dans le débat qui suit n’est jamais interrompu, et le « secret » garantit en principe que ce qui a été dit en loge ne sera pas divulgué, ceci afin que aucun des mots échangés ne puissent porter préjudice à ceux qui les ont prononcés.

      Bien entendu la FM a ses problèmes comme toute société humaine, et son ideal de perfection n’est de loin pas atteint, mais il a au moins le mérite d’exister...

  • Par viv (---.---.---.234) 6 novembre 2006 17:44

    Article intéressant. Mais en quoi tout ce côté pompeux est-il si nécessaire à ce qui, finalement, ne ressemble d’après vos descriptions qu’à un « club de réflexion » ?

    ++

  • Par Bernard Dugué (---.---.---.101) 6 novembre 2006 17:46
    Bernard Dugué

    Article intéressant. Justement, dans mon prochain billet, j’évoque sans justification aucune la sectarisation de la FM. Disons que comme toute les institutions, la FM s’est dévoyée, surtout depuis 15 ans.

    Pour le reste, je crois en une maçonnerie sans tablier. Le seul maçon avec qui j’ai eu l’occasion de discuter après un café philo animé aux Chartrons, il s’est d’ailleurs déclaré comme tel suite à une discussion sur la religion, m’a donné quelque idées.

    A propos de Maastricht, il a déclaré que la FM y était opposé (le GO du moins), puis s’est ralié et a reconnu, à propos du chomage prédit par les instituts britannique, que sans casse humaine, on ne fait rien. A une autre occasion, il s’est plaint de ne pas pouvoir se garer en milieu de journée dans les parkings des grandes surfaces, pestant contre tous ces chômeurs qui en profitent pour faire leurs courses. Bien évidemment il ne faut pas généraliser mais le Maçon est un type comme un autre, qui en vaut tout autre, comme dirait le kamarad Sartre

  • Par fatalitas (---.---.---.59) 6 novembre 2006 18:13

    un témoignage triste. Derrière ce mouvement humaniste, ils recherchaient probablement à améliorer la condition d’homme, à approfondir les réflexions libérées des carcans institutionnels traditionnels (religion, politique, etc...) je pense, qu’à l’image de la société actuelle, la franc-maçonnerie a été corrompue par le fric, la quête de fric et de pouvoir, certains s’imaginant que mettre la main sur un tel outil d’influence était un moyen efficace de parvenir à la réalisation de ses ambitions personnelles...bien triste histoire, il faut demeurer humble dans sa vie, et partager sa richesse avec ceux qui comptent pour nous, ce qu’a certainement voulu faire Pierre en vous conviant à partager ses croyances...

  • Par Stravos (---.---.---.162) 6 novembre 2006 18:18

    A propos des francs maçons qui se disent héritiers des templiers, je tiens à préciser qu’il s’agit souvent d’individus proches de l’extrème droite. Je tiens cette info d’un de mes frères - biologique, je précise ! - qui fut membre d’une de ces loges extréme-droitières, loges qui se disent « sentinelles de l’Occident » (du moins de ce qu’elles considèrent tel). Mais il faut aussitôt préciser que la loge dont faisait parti mon frangin, était affiliée à la Sancta Spina, laquelle ne relève pas du Grand Orient de France. Il s’agit d’un machin indépendant, mais non moins maçonique. Plus prosaïquement, et pour vous en donnez un aperçu, disons que les membres de cette mouvance formaient - et forment toujours - une peu sympathique et vieillissante amicale de monarchistes et de pétainistes aigris. Bref, rien que des dinosaures de la réaction, mais des dinosaures vieux style (ils y tiennent à cette nuance !). Je conclurais modestement et selon cet adage irréfutable qui veut que l’on choisisse ses amis, mais pas sa famille... Néanmoins, il faut croire que ça fait toujours fantasmer certains d’appeler « frère » un quidam extérieur au giron familiale...

    PS : ah, j’oubliais : ces messieurs « Templiers » adorent s’auto-grâtifier du titre de chevalier, même si la plupart d’entre eux n’ont jamais poser les fesses sur un canaçon... Tout une époque, quoi !

    • Par Hal Eurode (---.---.---.66) 6 novembre 2006 21:29

      Maçon au OITAR - fin decennie 70

      Je passe sur les baratins classiques sur ce qui m’a fait rentré dans la Franc-maçonnerie, mais c’est surtout le livre de Fred Zeller, ex Grand Maître du GO à cette époque.

      Transfuges du GO pour les fondateurs, ils se disaient meilleurs, car celui-ci était décadent. On fumait en loge paraît-il !

      J’ai eu tort d’accorder ma confiance, car le fait qu’ils soient peu aurait dû me mettre en garde (Qu’est-ce que j’ai été con).

      Un jour je m’ouvrait de mes déboires à une rencontre à la librairie du GO et la réponse fut immédiate : C’était bien fait pour moi, je n’avais qu’a pas y aller !

      Aujourd’hui, le GO a reconnu le OITAR.

      Humaniste, je suis effectivement tombé à l’extrême droite, mélange d’ésotèrisme et d’OAS (J’ai mis du temps à le découvrir - Amis personnels de Le Pen pour certain).

      Il s’agissait bien sûr d’un noyau, dont la domination des apprentis était l’activité principal (Véritables servitudes, cotisations et décor à prix très elevé - Le grand Maître vendait les décors, agapes constantes).

      En effet, l’essentiel du travail maçonnique se ramenait à des initiations. Que ça !

      Hal - Vive la liberté

  • Par Gilbert Spagnolo dit P@py (---.---.---.15) 6 novembre 2006 19:18
    Gilbert Spagnolo dit P@py

    Sur la Maçonnerie, et les années passant,.. et le nombre d’affaires également,.... je suis arrivé à cette conclusion que pour un Maçon, il est plus important de se servir que de servir !

    Bien entendu l’exception confirmant toujours la règle !

    P@py, elle n’est pas très nette ta conclusion , ben oui, voir là :

    http://www.omnihilus.com/article.ph...

    @+ P@py

  • Par (---.---.---.41) 6 novembre 2006 20:18

    Merci pour cet article.

    En ce qui concerne les hommes politiques locaux, ils sont toujours présents en FM, mais par prudence, ou par éthique, fréquentent le plus souvent des loges éloignées de leurs lieux de responsabilités.

    Je réfute le terme de « secte » employé par certains. Contrairement à une secte :

     il est difficile d’entrer en FM, et facile d’en sortir

     la franc-maçonnerie n’isole pas ses membres du reste de la société et de leur famille, bien au contraire

     la franc-maçonnerie ne professe aucun dogme, et ne pratique aucun prosélytisme

    Il est vrai qu’il existe au sein des loges des profiteurs et des opportunistes, mais la FM est un groupe d’êtres humains, avec des qualités et des défauts, comme dans le reste de la société. Les différences intellectuelles, sociales, politiques, religieuses et philosophiques sont plutôt considérées comme participant à l’enrichissement commun de la loge.

    Que la joie soit dans les cœurs ! :.

  • Par l’Omnivore Sobriquet (---.---.---.124) 6 novembre 2006 20:21
    l'Omnivore Sobriquet

    Et ça va beaucoup mieux depuis : http://www.cailletm.com/

  • Par Hal Eurode (---.---.---.66) 6 novembre 2006 20:23

    Entré en 1976, dans une entité nommé OITAR, qui à donné une scission, l’ORM et qui à redonné une autre scission qui est rentrée dans une obédience régulière : Le Droit humain Mixte et International.

    J’ai quitté ma loge juste avant de passer maître (Plus de quatre ans) car celle-ci, ne respectait même pas les règles maçonniques, au vu et au su des observateurs de l’obédience, dont l’un(e) est devenu grand maître par la suite (Maçonnerie bleue - noire - hauts grades au DHMI).

    Depuis le OITAR (Ordre traditionnel et initiatique de l’art royal), a été reconnu. Il s’agit donc d’une obédience régulière. C’est ainsi que les maçons de la loge P2 étaient des vrais maçons réguliers, car appartenant à une obédience régulière. La régularité maçonnique s’obtient par reconnaissance des obédiences entre elles.

    Le conseil que je puisse donner pour découvrir l’aspect historique et les mentalités maçonniques, est qu’il faut lire :

    Histoire de la Franc-maçonnerie Française (3 volumes)

    de Pierre Chevalier (Libairie GO - Rue Cadet).

    C’est le livre le plus significatif sur ce que peut-être la Franc-maçonnerie sur le plan sociologique et il montre bien l’ensemble des ses diffèrentiations.

    Je n’ai rencontré aucun maçon qui l’avait lu autour de moi. La curiosité intellectuelle fait souvent place à un conformisme en son sein. Je n’ai qu’une trajectoire à ce propos, peut-être n’était-ce pas la bonne !

    Bonne lecture et courage !

    Hal

  • Par Guelum (---.---.---.165) 6 novembre 2006 21:12

    A vous lire, j’ai comme l’impression de relire un de ces articles à sensation sur ce sujet comme en trouve bien souvent dans l’express ou au nouvel obs. Rien de nouveau sous le soleil ... Avez-vous été réellement Franc-Maçon ? Vous dénoncez bien évidemment les « dérives » de cet ordre, en concluant qu’elles sont responsables plus au moins de votre échec. Puis-je dire échec ? Oui, si je considère comme vous le dites « je considérais la franc-maçonnerie comme une école de pensée » que votre attente résidait dans le fait d’apprendre « à mieux penser ». Puis-je vous rappeler que quelle que soit « l’école » choisie, les résultats, le progrès, n’arrivent jamais sans travail personnel. Vous avez oublié de parler du « travail » . Etiez-vous Franc-Maçon ? Vous avez parlé du travail de « secrétaire » , certes, mais ce n’est pas de celui dont il est question. Il est question de transformation personnelle, de progrès individuel, afin de pouvoir influer ensuite sur le groupe, votre loge, le social. Mais ceci n’est pas réservé à la Franc-Maçonnerie, il en va de même dans le monde profane, comme vous dites. Vous dites que vous avez été maître. Je dois préciser que si tel est le cas, vous disposiez alors de vos « pleins pouvoirs » pour dénoncer les éventuelles dérives au sein de votre groupe et viser le progrès en vous y opposant. Voila, un travail qui vous était confié et vous l’avez refusé ? Qu’attendiez-vous ? Que des connaissances mystérieuses ou secrètes vous soient confiées ? Ne parlons pas des tendances des obédiences. Vous le savez bien, vous avez été informé de la tendance de la votre avant votre adhésion et je pense, du moins si vous avez du bon sens, que vous avez effectué un choix. Quant à l’utilité, la futilité, l’utopie. C’est un vieux débat et je ne vais pas le refaire. On peut toujours mieux faire, surtout en travaillant ....

    • Par Bernard Dugué (---.---.---.230) 6 novembre 2006 21:41
      Bernard Dugué

      Intéressant commentaire sur le fond, dommage qu’il soit entâché d’un procès d’intention à l’encontre de l’auteur qui n’est pas plus bas que vous ne le placez mais qui est c’est sûr pas à la hauteur où vous auriez souhaité qu’il parvienne.

      Relisez Ibn Khaldûn, les Prolégomènes, pas l’Histoire universelle, vous devriez trouver matière à conforter votre pensée

    • Par Hal Eurode (---.---.---.66) 6 novembre 2006 21:47

      Quelle condescendance, quel mépris pour l’auteur !

      Hal

  • Par fredeti (---.---.---.97) 6 novembre 2006 21:27

    Un article intéressant sur un vécu personnel écrit par une homme honnète.

    Pourquoi quitter un monde que l’on connait bien ??

    On est toujours le plus efficace là ou on a du vécu...

    Bon courage pour la suite si il y a...

    Pourquoi toujours voir le mal plus qu’il y a en a ? La franc-maçonnerie professe la fraternité... Pourquoi ne pas la croire sur le fond..

    Pour le reste, les hommes sont ainsi.

  • Par Xavier (---.---.---.35) 6 novembre 2006 21:27

    @ le hérisson : il y a quand même une question que tout le monde se pose et qui reste en suspens... « Avec mon ego démesuré que je ne sais plus apercevoir, je me crois digne de ces idéaux des lumières, représentant d’une aspiration à une démocratie sage, repentante, assoifée de connaissance, en perpétuelle quête des autres et d’elle-même... ...quel FM saura me coopter et comment saura-t-il (ou elle ?) me reconnaître ? »

  • Par (---.---.---.157) 6 novembre 2006 22:20

    Bonjour, Il y a quinze ans que j’en fais parti, je suis affilié à deux loges car j’habite loin de ma loge d’initiation mais j’ai voulu conserver un lien. J’aurai à dire sur cet article.

    Tu parles des ateliers supérieurs comme si tu y étais, mais tu n’y jamais été invité. Alors comment peux-tu en parler.

    Pour les fraternelles tu as partiellement raison. Cela dit, j’ai fréquenté deux fois une fraternelle de quartier lorsque j’étais à Paris, au niveau maçonnique, elles n’apportent rien.

    Quant aux fraternelles du batiment elles sont principalement formées par des Frères de la GLNF. Et comme tu le sais, il faut malheureusement faire le distingo. Les Frères de la GLNF sont des Frères un peu à part... Bizarre... Oui c’est bizarre, mais la fraternité a semble-t-il certaines limites. La GLNF ne reconnait aucune autre obédience en France, c’est ce qui explique cette différence.

    J’ai assisté comme toi au combat des chefs, mais le travail se fait en loge pas au sommet. De plus c’est la base qui change la fm et depuis un peu plus d’une année, souffle un vent de changement. Le départ d’A. BAUER a peut-être contribué à réveiller certains frères. La franc-maçonnerie a eu le tort de ne pas assez recruter chez les gens jeunes. Pendant près de 10 ans j’ai été le plus jeune de ma loge dans laquelle la moyenne d’age aurait été proche des 60 ans (si je ne me comptais pas). La cooptation est trop courante. Il est anormal que plus de la moitié des frères soient cooptés. Je ne suis pas contre cette pratique, mais elle me semble exagérée. Personnellement je n’ai pas été coopté, je suis le seul de mes deux loges dans ce cas.

    J’aurai des tas d’autres choses à dire, mais tout de suite, je n’ai pas le temps. Cela dit, j’ai fait parti de plusieurs associations et la franc-maçonnerie elle comme les autres, on ne peut la faire changer que de l’intérieur. C’est pourquoi je suis resté et avec mon énergie, j’essaie de faire partager mes inquiétudes et mes intentions avec mes frères.

    Mais je sais que sur agoravox il existe des experts en franc-maçonnerie qui n’ont aucune idée du fonctionnement d’une loge et qui ne savent même pas de quoi il s’agit. Beaucoup parlent en expert de ce qu’ils ignorent, alors je leur laisse la parole.

    A bientôt. Bien Frat. Jonas.

    • Par Hal Eurode (---.---.---.66) 6 novembre 2006 22:37

      Une loge peut fonctionner ou disfonctioner.

      Les règles maçonniques peuvent être ou ne pas être respectées, tant sur le plan du fonctionnement de la loge qu’au niveau de l’obédience.

      C’est juste une remarque (OITAR - ORM - DHMI).

      Hal

  • Par secrète (---.---.---.118) 6 novembre 2006 22:51

    Il est toujours préférable de combattre les dérives d’un système lorqu’on est à l’intérieur ! Démissionner n’a donc pas de sens pour moi. Je suis maçonne depuis 7 ans maintenant, et j’appartiens à une Loge qui semble « droite » ou d« ’équerre » !! à l’intérieur de laquelle je n’ai jamais obsservé de malversation ou tentative d’entrisme... J’y travaille sereinement. Bannir les fraternelles : oui mais tout simplement en n’y adhérant pas ! Comment exiger d’un groupe d’humains (micro-sociétés) l’infaillibilité ? Nous travaillons au progrès de l’humanité et sommes toujours apprentis !! Bon courage dans votre vie profane

  • Par Le Hérisson (---.---.---.162) 6 novembre 2006 23:50
    Le Hérisson

    D’abord, merci pour toutes vos réactions dont pas mal semblent venir de F.°.M.°. La plupart, pour la dire la grande majorité sont constructives, ce qui change des échanges que j’ai eus après avoir écrit certains autres articles, d’apparence pourtant moins polémistes, comme l’adhésion de la Turquie à l’Europe. Impossible évidemment de répondre à tous. Je ne peux m’attacher qu’à certains points. D’abord, comme je l’ai indiqué en début d’article, la FM est « discrète » et non pas « secrète » et cela me convenait et me semble nécessaire. En tant que journaliste par exemple, je pense, par principe philosophique, qu’il est bon de pouvoir participer à une telle organisation qui, dans ses règles, se met à l’abrit du « jeu » médiatique. Evidemment, en « loge bleue », la parole est libre (au moins dès que l’on accède au grade de compagnon), on ne se coupe pas la parole, on se respecte, etc... D’autre part, même si l’ancien grand maître Bauer réfute complétement (avec des arguments très convaincaints) le lien entre maçonnerie opérative et spéculative, j’appréciais le travail autour des « supports » de la FM, à savoir les symboles. Comme le dit l’un de mes contradicteurs, l’exploration initiatique des symboles ne se décrit pas. J’applaudis tous ces principes là qui n’ont plus cours dans notre société où tout doit être rapide pour être médiatisé, raccourci, schématisé, etc. Or, nous savons bien que la vérité est complexe. J’ai dénoncé les errements de la FM ces dernières années, qui m’ont été confirmés par des amis qui appartiennent toujours à la FM. Ce n’est pas pour autant que j’ai écrit qu’il ne s’agissait que d’un repère de magouilleurs ou d’amoureux de l’argent. La plupart des maçons sont sincères mais, à mon avis, se font abuser par une organisation supérieure sans doute sclérosée. Un autre frère met en doute mon appartenance passée au GODF. Je pense qu’à me lire, il n’y a guère de doute. Et dans mon esprit, il ne s’agit pas d’un échec, mais d’une déception pour notre société qui aurait bien besoin de lumière, très certainement ! Que la FM soit discrète, c’est à mon avis son rôle et son devoir. Qu’elle soit invisible et inaudible sur les grandes questions sociales d’aujourd’hui, ce n’est pas acceptable. Et ce sont tous les maçons qui en sont responsables, à quelque niveau qu’ils soient. Il parle des grands médias tels le Nouvel Obs qui ressortent tous les ans leur dossier sur le sujet, mais, pour avoir évidemment lu ces articles, je pense qu’ils n’ont pas la dimension que j’ai essayé de mettre dans ma contribution. Quant au travail, je pense y avoir apporté ma pierre, que ce soit par mes « planches » individuelles ou ma participation aux travaux collectifs, ou encore mon évolution personnelle. Cela dit, un bon travail s’appuie à mon avis sur deux principes : des fondations saines et la possibilité de construire un bel edifice. Or, de mon point de vue, même si certaines loges font évidemment du bon travail et ne sont pas soumises aux querelles insipides des derniers convents, ces deux principes sont mis à mal. Je rappelle quand même qu’à l’avant dernier convent du GODF, certains « trente trois » comme on les appelle, se sont physiquement battus ! Et que la gestion de la société immobilière est plus que mise en doute... Un autre frère me dit que, comme n’ayant jamais été invité dans les « ateliers supérieurs », je n’aurais pas à en parler. Je regrette. D’abord, sans y avoir été physiquement, je sais ce qui s’y passait. Ensuite, pourquoi cacher l’existence de ces ateliers aux FM récents ? Là, nous ne sommes effectivement plus dans la discretion mais dans le secret, avec toutes les dérives qu’il implique. Je parle du GODF car c’était mon obédience. Mais des problèmes ont eu lieu également, par exemple, à la GLNF. Ce sont ses réseaux qui avaient été notamment dénoncés par le procureur Eric de Montgolfier à Nice, des FM se protégeant entre eux pour échapper à la justice.

    • Par jamesdu75 (---.---.---.106) 7 novembre 2006 00:31
      jamesdu75

      Merci pour cet article, il tombe pile poile sur sujet qui m’interesse en ce moment pour cette .... hummm... comment dire société discrete. A

      prés vous avoir lus, je ne sais pas si vous avez été Franc Maçon ou c’est du mytho, sachant qu’un des principes de cette confrérie est le silence.

      Mais en decouvrant de plus en plus sur ces cabinets noir, je ne suis pas étonnée que le monde occidentale va mal et se déchire intérieument. Quand j’entend le juge Halfen dir ouvertement que De Villepin est un franc maçon, photo a l’appui, et lui à gentiment mis des baton dans les roue lors de sa croisade contre Chirac. Ca me donne envie de vomir et je vomis sur ces polititiens à la solde d’un idéal (commercial) fondé uniquement sur leurs perception de la vie.

      Je doute que beaucoup de Franc Maçon viennent des milieux populaire ou peu le sont mais aucun dans les haute sphéres.

      De tout ce que j’ai put lire sur eux en passant par leur site internet, je les ai trouvé d’une prétention absolue. Je cite :

      Les origines de la Franc-Maçonnerie font remonter la première loge au jardin d’Eden ou travaillaient Adam et Ève dans la plus parfaite égalité, initiés par Dieu en personne..

      (souce http://www.franc-maconnerie.org) et c’est la première phrase.

      Donc pour des athées ou agnostiques c’est mal barré. Et si ils sont certains de ça ou est l’arbre généalogique ou même le descendant de leurs créateurs. Je suis peut être trop logique ou je prend tout au pied de la lettre. Mais ce folklore est ecoeurant et juste bon pour un téléfilm.

      Ensuite des mots comme profane pour un « non-initié » est aussi choquant qu’un blanc parlant de negres ou d’un juif parlant d’un goy.

      Et la ou ca me fait mal, c’est qu’ils sont les héritiers des templiers, un ordre secret qui était quand même une réligion. C’est eux qui ont crée les croisades pour devier vers une meilleur société laïque ???? Etonnant.

      Donc Franc Maconnerie = Société discrete = religion discrete ou secte ?????? On ne sait pas. Mais si alors ils sont si bon que ça pour avoir creer tant de choses, pourquoi ne gouverne-t-il pas un pays dans la voie de « leurs » sagesse ?

      Donc si leurs société s’effondre, j’en serais presque heureux mais il est certains que de nouvelles confrérie se formeront sur leurs cendres et créeront des mouvement plus radicaux.

      PS : Ce n’est pas une attaque personnel mais contre ce systeme millénaire qui me degoutent.

    • Par Guil (---.---.---.3) 7 novembre 2006 13:17

      Peut etre que la taille de l’obédience joue un rôle : le GODF est peut-être si « grand » qu’il se sent trop puissant, ce qui favorise les apétits de pouvoir. J’ai l’impression que dans des obédiences plus petites (GLMU pour citer celle que je connais le mieux) ces problèmes se posent beaucoup moins, en tout cas pas à la même échelle, à un niveau qui reste finalement assez contingent.

  • Par D. (---.---.---.252) 7 novembre 2006 01:10

    Bonsoir,

    Voilà ce qui se passe lorsque l’on se retrouve dans un atelier qui ne travaille plus ... Venez postuler dans un atelier symbolique ...

    Vous n’y parlerez plus de la vie de la cité, monde profane et vulgaire, et vous continuerez votre cheminement vers la lumière ...

    D. (GLDF)

    • Par C.R :. (---.---.---.41) 7 novembre 2006 08:05

       

      Exactement, revenons à la base. Le symbolisme est le support le plus approprié pour le travail sur soi-même. C’est parfois ardu, mais qui peut prétendre répandre la lumière hors du temple s’il n’a pas visité son propre intérieur ?

      Fraternellement

      C.R :. (GLDF, or. Toulon)

    • Par Hal Eurode (---.---.---.66) 7 novembre 2006 10:24

      Cette asserton est me semble t-il dogmatique. C’est la vulgate d’une certaine FM et cela ne reste qu’une opinion qui ne convient qu’à celui qui la prend pour règle. Le symbolisme a sa place, mais il n’est que partiel et limité (Raymond Abellio a beaucoup réfléchi à ce sujet).

      Le FM ne peut pas être dogmatique.

      On voit bien que celui qui est « recruté » en maçonnerie peut se retrouver dans un loge où il n’y a que du travail symbolique. Il y avait même lorsque que j’étais au OITAR, une désignation de la lecture comme nuisible, l’illumination devant venir de l’exclusivité du travail symbolique.

      De l’ésotérisme avec son symbolisme, l’on n’est pas très loin de l’occultisme, qui a fournit de nombreuses branches de la FM au XIX siècle et qui doivent sans doute avoir leurs pendants au XX et XXI siècle(Messmer, Gagliostro, etc ... Lisez Chevalier).

      Les voies de la connaissance sont aussi personnelles, ce que consteste la FM ésotérique-symbolique, car cette connaissance ne peut venir que de l’initiation (Base de l’ésotérisme). Pour cette FM, l’accès à la connaissance se fait après initiation sur le travail symbolique. Au OITAR, un peu laché, on en était au « supérieur inconnu ».

      Quelqu’un qui est sur le point de rentrer en maçonnerie, ne doit pas hésiter à poser les bonnes questions et à obtenir des réponses claires.

      Ne pas y rentrer, c’est sans doute mieux la plupart du temps, mais je crois qu’il existe des loges où c’est dommage de ne pas y être coopté.

      De formation scientifique, mon entrée en maçonnerie a correspondu à une ouverture vers le monde de l’irrationnel (Le Vaudou en l’occurence, l’ésotérisme en général).

      Ce tour d’horizon que j’ai effectué par mon travail personnel, m’a amené à fuir ce type d’approche, parcequ’elle est encombrée de charlatans et de manipulateur de la bêtise.

      Lorsque l’on est intéressé par la Franc-maçonnerie, il ne faut pas faire allégeance et c’est à un certain niveau de maturité qu’il faut l’envisager.

      Beaucoup y sont bien et cela se voit dans ce blog.

      Hal

  • Par Greg (---.---.---.37) 7 novembre 2006 08:32

    Un texte d’un actualité brulante sur le sujet :

    Proverbes 2 (La Bible) 2.1 Mon fils, si tu reçois mes paroles, Et si tu gardes avec toi mes préceptes, 2.2 Si tu rends ton oreille attentive à la sagesse, Et si tu inclines ton coeur à l’intelligence ; 2.3 Oui, si tu appelles la sagesse, Et si tu élèves ta voix vers l’intelligence, 2.4 Si tu la cherches comme l’argent, Si tu la poursuis comme un trésor, 2.5 Alors tu comprendras la crainte de l’Éternel, Et tu trouveras la connaissance de Dieu. 2.6 Car l’Éternel donne la sagesse ; De sa bouche sortent la connaissance et l’intelligence ; 2.7 Il tient en réserve le salut pour les hommes droits, Un bouclier pour ceux qui marchent dans l’intégrité, 2.8 En protégeant les sentiers de la justice Et en gardant la voie de ses fidèles. 2.9 Alors tu comprendras la justice, l’équité, La droiture, toutes les routes qui mènent au bien. 2.10 Car la sagesse viendra dans ton coeur, Et la connaissance fera les délices de ton âme ; 2.11 La réflexion veillera sur toi, L’intelligence te gardera, 2.12 Pour te délivrer de la voie du mal, De l’homme qui tient des discours pervers, 2.13 De ceux qui abandonnent les sentiers de la droiture Afin de marcher dans des chemins ténébreux, 2.14 Qui trouvent de la jouissance à faire le mal, Qui mettent leur plaisir dans la perversité, 2.15 Qui suivent des sentiers détournés, Et qui prennent des routes tortueuses ;

  • Par SPAHI (---.---.---.144) 7 novembre 2006 08:55

    Cher Hérisson,

    Dommage qu’on ne ne soit pas rencontrés. J’ai été au GO à Poitiers mais je ne pense pas vous y avoir croisé. A priori, je perçois une grande déception et peut être une « auto justification » de n’être plus FM en vous « justifiant » en reprenant des arguments développés par A BAUER, entres autres, dans ses bouquins. Il serait aussi judicieux de décrire les démêlés de BAUER avec le GO. Globalement, il n’y a pas laissé un très bon souvenir ce qui n’empêche que certaines de ses observations soient pertinentes. Simplement, il a été aux commandes du GO...sans s’apercevoir qu’il y avait un fossé entre le GO « officiel » et les frères des loges. Mais , au delà de ces péripéties, humaines « trop humaines » et en évitant de prendre un ton docte, il me semble que vous avez raté une marche (si j’ose dire). « .......D’abord, sans y avoir été physiquement, je sais ce qui s’y passait. Ensuite, pourquoi cacher l’existence de ces ateliers aux FM récents ? Là, nous ne sommes effectivement plus dans la discretion mais dans le secret, avec toutes les dérives qu’il implique....... » Excusez mais la philosophie et la déontologie journalistiques ne me semblent pas présentes dans ces propos. Je réfute l’argument des « ateliers supérieurs » car comme le dit un commentaire, vous n’y êtes jamais allé et, de plus, votre « informateur » a manifestement « omis » d’intégrer certains principes de la FM et en particulier celui ci : L’initiation n’est pas une cérémonie sans lendemain, il y a dans cette voie un chemin qui oblige à travailler sur soi même pour mieux travailler avec les autres. Ce chemin peut être long, peut être même qu’il n’a pas de fin. Et pour le parcourir, en dehors des loges bleues, on peut y approfondir son grade de maitre. Sur l’argument qu’on cacherait l’existence des « ateliers supérieurs » (terme impropre réfuté par lesdits ateliers qui ne sont pas supérieurs et qui de plus, n’interviennent pas dans les loges bleues, il est un peu mince. Il n’est pas besoin d’être franc maçon pour savoir qu’ils existent et qui le veut, avec une certaine expérience maçonnique certes, peut y entrer même si cette adhésion n’est pas automatique. L’argument que ces ateliers sont secrets et qu’ils sont soumis ainsi à des dérives est malheureusement un argument du même tonneau et d’une réthorique éprouvée des anti maçons . Seule votre méconnaissance du sujet de ses ateliers peut excuser ce propos. Le grade de maitre donne effectivement « les pleins pouvoirs administratifs »au maçon et en particulier celui de s’exprimer en toute liberté. Là où je suis aujourd’hui, en loge bleue, nous travaillons avec d’autres loges, à « imposer » l’initiation des femmes et l’affiliation des Soeurs au GO. Le problème du GO est le même que dans la société profane. On aimerait que son « organisation » soit idéale et la plus parfaite possible. Mais comment faire ? Y rester et tenter de la changer de l’intérieur. En sortir.(et la dénoncer quand on est plus dedans). Au delà du propos provocateur, je reste persuadé qu’on trouve son « bonheur » en FM et y compris au GO. Avec mes frères, on discute des problèmes de l’obédience et on est, bien sûr, pas forcément d’accord et sur le constat et sur les solutions. Et alors ? la FM se veut le « centre de l’Union » où se rencontrent des personnes qui sans elle auraient continué de s’ignorer et qui s’accordent néanmoins sur des principes essentiels. Je vous accorde que dans certaines loges, on préfèrerait ne plus y voir des « affairistes » (y’en avait-il réellement là où vous étiez ??, Vous en êtes vous ouvert ?) mais si « affaires » il y a ou se produisent, il en est de même dans l’association des anciens de XXXX ou de YYYYY et plutôt dans des fraternelles inter obédientielles que les principales obédiences condamnent.

    Quand je vous lis ainsi que d’autres journalistes, j’ai aussi l’impression qu’il est plus facile d’écrire sur un blog que dans son journal.Il n’empêche que vous êtes journaliste même si vous pensez (comme moi)que le monde des médias n’est pas très libre.

    Certes, on peut quelquefois dans son parcours avoir envie de quitter de son obédience ou plus simplement sa loge, ce n’est pas difficile et personne ne vous en voudra.Mais j’en connais même qui ont changé d’obédience ou y sont revenus dans une autre loge Merci de votre réflexion et accordez vous à ressentir la mienne comme un échange fraternel (même s’il est ad hominem, ce qui, normalement ne se pourrait en loge) Fraternellement SPAHI

    • Par joseW (---.---.---.142) 7 novembre 2006 09:38

      En tout les cas à lire tous les adeptes de la Franc-Maçonnerie ci-dessus, on peut dire qu’ils en connaissent pour raconter des salades et parler pour ne rien dire.

      Avec en plus une mauvaise fois évidente...

      La rhétorique et la sémantique semblent être les principales armes « visibles » de cette secte, qui adore remplacer les mots qui sont connotés par des mots politiquement corrects : Ainsi l’organisation « secrète » devient « discrète », et les « niveaux supérieurs » de la structure pyramidale deviennent des « ateliers », et la notion de supériorité des divers niveaux, très présente à l’intérieure de la secte, est bannie pour le discours extérieur.

      On peut supposer dans cette logique que l’ « Oeil » qui surplombe le temple pyramidal dans la symbolique maçonne n’est qu’une « lumière » qui « ne regarde pas » et qui « ne surveille pas » les « ateliers » qui « ne sont pas inférieurs » et le Monde « ami » et « bienveillant ».

      Bref, beaucoup de verbiage pour ne rien dire... et pendant ce temps, les petites et les grandes affaires se poursuivent « discrètement ».

    • Par fande (---.---.---.85) 12 décembre 2006 20:59

      heureuse pour vous que vous ayez trouvé le bonheur en FM. moi je subit vos exactions et je craque. 2 justices ! pas une mère parfaite mais pas une criminelle.

      alors pourquoi avez vous laché les chiens contre moi ?

  • Par Rocla (---.---.---.230) 7 novembre 2006 09:18

    Parlez nous du crack de la banque Ambrosiano , de la loge P2 et de l’ archévèque Marcinkus , et des gangsters qui tournent autour , une des plus jolies embrouilles du siècle dernier .

    Rocla

  • Par Le Hérisson (---.---.---.229) 7 novembre 2006 10:15
    Le Hérisson

    Rectification historique : la loge P2 fut complètement déviée des principes maçonniques par Licio Gelli qui servit le régime fasciste. Le Grand Orient d’Italie avait exclu Gelli de la maçonnerie en 1981. Du fait d’une attirance assez partagée par l’espèce humaine pour le symbolisme ou l’ésotérisme, certaines formes de symbolisme, parfois vaguement maçonniques, mal comprises, mal employées et mal digérées sont utilisées à mauvais escient. Bien qu’elle soit critiquable, comme je l’ai fait dans mon article, la FM n’a rien à voir avec une secte, notamment du fait de différences fondamentales : on y entre et on en sort librement, on s’y exprime également librement, le but est l’élévation de la pensée et l’humanisme et non pas l’aliénation et même si les cotisations peuvent paraître parfois conséquentes, elles s’apparentes à l’adhésion, par exemple, à un parti politique. Pour répondre à SPAHI dont j’ai apprécié l’intervention, même si je ne suis pas d’accord avec lui à propos des « ateliers supérieurs », j’ai effectivement eu à connaître l’affairisme, à petit et à moyen niveau (pas au niveau de l’affaire Urba, mais quand même...)Pour avoir connu une loge en Bretagne et d’autres en région parisienne (une en étant adhérent et d’autres en visiteur), il y a beaucoup plus de « mélange » et « d’interconnections » en RP, en tout cas, à l’époque où j’y étais. Je n’ai jamais visité les ateliers de Poitiers mais j’ai assisté à une intervention d’Alain Baueur en Poitou-Charentes.

  • Par (---.---.---.161) 7 novembre 2006 10:46

    A l’auteur : vous dîtes « Il est complètement faux de dire que tous les décideurs politiques et autres sont FM. »

    et vous ajoutez plus loin :

    « Mais il existe aussi une face invisible que la plupart des francs-maçons ne connaissent pas. Des « fraternelles » : il s’agit d’associations de francs-maçons d’une même profession ou ayant des intérêts entre eux. Autant dire que lorsqu’il s’agit de faire des affaires, des recrutements, etc., les fraternelles fonctionnent toujours à plein, surtout lorsque ce sont des personnes haut placées »

    Il m’est arrivé de tancer vertement les francs maçons, mais c’est bien de ces derniers dont je parlais.

    Si les « bons » francs-maçons sont contre les « fraternelles », qu’attendent-ils pour faire débat dans les médias ???

    Vous êtes peut-être un des rares à l’avoir fait aujourd’hui et je vous en félicite !

    • Par Fredal (---.---.---.76) 7 novembre 2006 11:55

      Pas besoin de fraternelles pour faire du « copinage » du « networking » il suffit de voir comment ca se passe, a tous les niveau, monde politique, monde de l’entreprise, c’est toujours « les copains d’abord ».

      Comment croyez vous que la plupart des stages/offre d’emplois sont assignées, par candidature spontanée ? non c’est d’abord par conaissance.

      Quand dans une sous préfecture on voit le député-maire, le directeur d’unde grande école, le président du tribunal d’instance diner ensemble : on se dit qu’il n’hésiterons pas a se rendre mutuellement service. c’est humain. (je ne sous-entend pas qu’ils soient FM )

      Pas besoin d’etre FM pour ca, ca peut etre des liens familliaux, des amis d’enfance, des cotoiement professionels , des assos du style rotary club, des connaissances faites a travers les evenements organisés par les chambre de commerce...

      D’un coté on a ceux qui sont en place qui sont de la région, qui on des contacts, qui ont les vraies informations (les non dites, celles qu’on ne lit pas dans le journal, les bon plans) et qui s’entraident (de nombreux petits et grands services). De l’autre vous avez les personnes qui on un réseau limité, donc moins de potentiel.

      Je ne dis pas que le copinage est bien ou mal , je fais juste un constat : c’est comme ca que ca marche. C’est peut etre même une tendance naturelle ( unis on est plus fort)

      J’ai l’impressions que pas mal de commentaires ci dessus critiquent plus les « réseaux de services » rendu en général. parceque l’auteur dit que ce phénomène se passe dans certaines loges secrètes : arrétez, ca se passe partout dans et hors de la FM. 

  • Par Viv (---.---.---.234) 7 novembre 2006 10:56

    J’ai toujours ma question sans réponse pour les FM : Si comme vous le décrivez la Franc-maçonnerie n’est qu’un club de pensée (philosophique, politique, sociale...etc), tout le symbolisme et le secret qui l’entourent sont-ils nécessaires ??

    On peut prendre comme exemple le Rotary, qui au final en revient au même...le symbolisme en moins !

    Alors en quoi tous ces symboles sont-ils utiles ?

    ++

    • Par SPAHI (---.---.---.58) 7 novembre 2006 13:41

      La réponse est : la FM n’est pas qu’un club de pensée et le secret (plusieurs significations)et le symbolisme sont nécessaires pour y parcourir son chemin. Je suis d’accord avec vous pour reconnaitre que certaines loges fonctionnent plutôt comme des clubs mais ceci est dî au fait que collectivement,les maçons qui la composent se sont laissé aller à cette pente.

      La FM possède des rites et un symbolisme dont la fonction a pour objet de d’avancer sur (le) son chemin initiatique. N’oublions pas quand même que la FM est d’abord une société initiatique.

      Et le secret réside surtout dans le fait que si on est initié donc FM, on peut en parler et c’est le secret que les « profanes » qui n’ont pas vécu cette initiation, ni parcouru un bout de chemin ne peuvent partager.

    • Par Xavier (---.---.---.35) 7 novembre 2006 13:56

      Je ne suis pas FM, mais une partie de ma famille a déjà appartenu (et peut-être encore) au Rotary Club.

      Le Rotary est plus un club « social » pour des bourgeois (et assimilés) qui veulent se fréquenter entre gens (prétendument) respectables.

      La FM m’apparait plus comme un club philosophique dont les membres n’ont pas forcément vocation à se cotoyer au quotidien mais à partager les points de vue et à mener des travaux de réflexion sur la société qui permettront d’élever la société et eux-même vers plus de sagesse.

  • Par Job (---.---.---.98) 7 novembre 2006 11:01

    Article intéressant. Qui me confirme dans mes impressions.

    Beaucoup de commentaires pertinents.

    Et tout cela est bien triste eu égard à certains services rendus par la franc-maçonnerie.

    Comme toute organisation, dans sa multiplicité, elle n’est plus qu’un vaste champ de pouvoirs sociaux.

    C’est une dérive normale. Ils furent en quelques sortes les prêtes intéressés de l’Esprit des Lumières. Il ne reste plus des Lumières que les intérêts.

    C’était une organisation qui au xviième et au xviiième siècles brassait en son sein des gens de conditions sociales différentes. On pouvait être du Tiers Etat et être plus élevé en hiérarchie interne qu’en position sociale observable. Les critères d’élévation étant différents car la seule naissances ne suffisait plus. C’était effectivement une continuité religieuse si on se souvient que l’Eglise a été le seul véritable vecteur de mobilité sociale dans l’ancienne société : par le savoir on pouvait connaitre une évolution sociale que les cheminements ordinaires n’auraient pas autorisé sans remettre profondément en cause les pouvoirs sociaux institués.

    Oui, la franc-maçonnerie est une secte. Il en est de même des Eglises. Et j’irai jusqu’à avancer que les associations politiques en sont d’autres.

    Ce qui est dommage, dans les unes comme dans les autres, aujourd’hui, c’est que les hommes et les femmes de conditions modestes n’ont plus aucune chance de participer à la vie publique. Il reste le droit de vote, mais il est lui-même vide de sens.

    Je crois que la crise franc-maçonnique est à l’image de tout ce qui nous arrive collectivement et trans-nationalement.

    Si Yavhé était, il frapperait ces générations et les jetterait au désert jusqu’à ce que le temps et l’expérience aient produit une nouvelle génération plus humble et moins matérialiste. Le XXème siècle est le siècle de la chosification des hommes. Quelle sera nôtre métaphore ?

    En suivant la voie des affaires, du libéralisme (vidé de sa philosophie) et du relationnel discret, la franc-maçonnerie est devenue une organisation médiocre. Un club de businessmen a aussi ses lieux, ses rites, ses rencontres...on y fait de l’argent entre gens de même espèces...entre gens riches et vénaux. Ce qui fait aparaître certains intelligents, c’est leur capacité à mettre sur les routes d’informations. Ils ont l’air de toujours savoir quelque chose de plus que les autres, d’avoir part au secret des dieux du temps, d’être eux-mêmes investis d’un pouvoir divin... pauvres hommes, mortels qui ont oublié la leçon de Qohélet.

    L’apparat et le décorum n’ont pas empêché les palais et ceux qui les occupaient de déchoir. Ils retardent le moment inexorable de la fin. Ils sont illusoires.

    Dommage.

    Par un non-franc-maçon.

    Salutations au Hérisson dont j’aime bien les articles pour le courage montré.

    • Par Hal Eurode (---.---.---.66) 7 novembre 2006 11:22

      Oui, ils ressemblent assez à cela.

      Regardez le cas de Voltaire dont les idées ont été combattues par une grande partie de la Franc-maçonnerie au cours du XVIII ème siècle.

      A l’age de 82 ans, La loge les 9 Soeurs est venue le chercher et l’a initié, passer compagnon et maître au cours de la même journèe. Je crois qu’il est mort 6 mois après et je ne sais même pas s’il a assisté à une tenue.

      Quand Voltaire conbattait l’intolèrance et le dogmatisme, il n’avait pas la Franc-maçonnerie derrière lui.

      Se méfier des Francs-maçons qui s’attribuent tout !

      Hal

    • Par Hal Eurode (---.---.---.66) 7 novembre 2006 14:02

      Pour les amateurs de symbolisme, le gourou, c’est René Guénon.

      Haine du monde moderne (Le Règne de la quantité - se trouve en poche), célèbre pour son étude symbolique sur la croix.

      Très savant sur l’islam et le soufisme, il s’est converti.

      Pour les profanes qui ne peuvent avoir aucune idée de ce que peut-être le langage et la travail symbolique, lisez René Guénon.

      C’est aussi un auteur très appécié par l’extrême droite.

      Hal - Bonne lecture.

  • Par Kassandra (---.---.---.55) 7 novembre 2006 12:52

    Les dérives de la GLNF voir :

    http://assassinatsdecooperants.ouva...

  • Par daniel (---.---.---.63) 7 novembre 2006 14:48

    Salut tout le monde.

    J’ai lu avec intérêt cet article assez critique sur la FM ou plutôt sur les pratiques de certains FM. Le problème demeurera entier tant que la FM restera non pas discrète mais secrète. Un domaine est plus préoccupant que les autres, il s’agit de l’appartenance à la FM de bcp de magistrats. Alors une question s’impose et devrait s’imposer aux candidats pour 2007. Un magistrat (avocat, juge, procureur etc...) ne devrait-il pas faire un coming out afin d’assurer à tout citoyen qu’il sera égal devant la justice ? Ceci existe déjà en GB et en Italie, pquoi pas en France ? Qu’on ne nous fatigue pas avec les soit disantes persécussions que craindraient encore les FM... ceci est un masque pour demeurer anonyme. merci de me donner votre avis.

    • Par l’Omnivore Sobriquet (---.---.---.107) 10 novembre 2006 14:24
      l'Omnivore Sobriquet

      Séparation de l’Etat et de la Francmaçonnerie, évidement...

      Pourquoi ? pour une question d’obédience, tout simplement. Le fonctionnaire ne peut pas être ’obédient’, pas lié. Il peut être catholique pratiquant si ça lui chante, mais pas curé. Epargnez-moi les nuances d’étages et de dégrés, mais ’tous’ les francmacs sont des ’curés’ de la franmacquerie. Seuls les ’entrants’, dont tout le monde se moque, font exception. La justice française est la preuve éclatante qu’il faut séparer Etat et Franmaçonnerie.

  • Par Boâz (---.---.---.73) 7 novembre 2006 21:02

    Bonsoir Hérisson,

    Comme tout groupement humain, le GO (45.000 initiés) a son lot de mauvais éléments, mais il ne faudrait pas que certaines personnes généralisent de façon excessive : la majorité des membre demeure « libre et de bonne mœurs ». De plus, depuis l’époque où Bauer avait entamé la « karchërisation » de l’Obédience, les fraternelles ont, à très juste titre d’ailleurs, une odeur de souffre et les Frères s’en écartent. Bien entendu, il n’en va pas de même pour les « Anglais » de Bineau, spécialistes dans le recyclage. Avant l’admission de l’Impétrant dans l’enceinte même du Temple, un certain nombre de recherches sont effectués par les Frères de l’Ordre en sus des trois enquêtes requises par le règlement intérieur. Une fois celles-ci menées à bien, une discussion a lieu au sein du Collège des Officiers afin de décider des suites à donner à la candidature. Ne passent donc finalement sous le Bandeau, que les postulants ayant déjà franchi toute une série d’étapes, si bien qu’il y a peu de « Blackboulés ». Une dernière remarque toute personnelle : qu’il y ait des problèmes à régler au sein du GO est une évidence absolue, mais tenter de les résoudre sur Agoravox ne servira qu’à alimenter les délires des nostalgiques de Vichy (voir certains propos tenus ci-dessus).

    TAF

  • Par Fafnir (---.---.---.250) 7 novembre 2006 21:33

    La variété de tendances en présence a créé un « paysage maçonnique » très compliqué et on s’y perd facilement (même lorsqu’on en fait partie).

    Le sujet semble vous interesser, je vous suggèreais de vous renseigner davantage. Il existe de nombreux livres sur les différentes sortes de Franc-Maçonneries, et un passage a la librairie du siège du GODF rue Cadet à Paris pourrait aider à clarifier la complexité de la situation.

    Bonne lecture !

  • Par Haina (---.---.---.116) 8 novembre 2006 06:11

    Je precise que je ne connais la Franc-Maconnerie que via cet article et ces commentaires. J’ai entendu aussi ce terme employe pour les liens d’anciens etudiants de grandes ecoles (mais le rapport semble eloigne).

    Je ne connais donc pas le sujet et pourtant j’ose ecrire un commentaire.

    Ces membres FM qui veulent qu’on ne parle que de ce que l’on connait me repugnent et m’informent que la tolerance FM n’est que symbolique. Laissez les neophytes exprimer leur non-connaissance vous les corrigerez plus facilement.

    Loges, obediences, reconnues ou pas, dechirement, rejet... On verrait ici une societe discrete qui souffre de sa discretion : Ou est la reunification des etres humains ? Et ce temple de l’humanite ? Les architectes ont-ils baisse les bras ?

    Ce fil donne une impression malsaine. Cette societe serait des societes. Chacune affichant sa discretion...malgre ce que cela suppose en contradiction.

    Un Agent 007 qui fait bien retenir son nom, James Bond ! Voila ou je veux en venir. Vous etes tous des enfants. Qui n’a pas forme de societe secrete avec ses camarades du college ? Moi j’ai participe et j’ai meme ete l’instigateur de reunions occultes autour d’un feu avec ceremonies plus ou moins etranges. Sans aller jusqu’a s’entailler l’index et se declarer freres de sang, les calumets (entendre ici joints de canabis, plus tard des boissons a base de champignons), les danses, les transes, les chants remplacaient avantageusement vos oeils (un a chaque fois ?) et nous unissaient dans quelque chose de superieur. Vos recits de ces aventures, les yeux bandes, on entre dans le temple ... feront sourire ceux et celles qui comme moi connaissent l’attrait du mysterieux. Enfants donc si vous vous laissez berner par cette mise en scene.

    Les derives denoncees dans ce fil ne semblent pas infantiles. Ces nombreux 007 travaillent : danger. On fait travailler des enfants et ca, c’est ecoeurant !! La vision pyramidale du pouvoir semble la plus parfaite si on interroge les enfants du college. Mais quel age avez-vous ? Le sommet de la pyramide est-il visible ? Peut-on mettre un nom sur ceux que certains appelleraient les gourous ? non.

    En fait de commentaire, beaucoup de questions. Dernieres questions : a ’l’heure des forums de discussion sur la toile, a quoi bon vos reunions, ou convents ? Est-ce que, comme Alcooliques Anonymes vous pensez que la presence charnelle est precieuse ? La voix calme et chaleureuse du gourou doit faire son effet ?

    Enfin Quid des FM en Chine ?

    • Par (---.---.---.41) 8 novembre 2006 07:54

      Comme vous dites, vous ne connaissez la franc-maçonnerie que via cet article, donc vous connaissez peu, mais vous vous permettez de juger.

      Vous avez la répugnance un peu facile, et vous mélangez tout dans votre post (la FM, les agents secrets, le collège, le cannabis, les gourous). Je pense que votre gourou personnel s’appelle Johnny Walker.

      Tout ce qui est excessif est insignifiant.

    • Par Haina (---.---.---.214) 9 novembre 2006 03:40

      Ma repugnance peut paraitre excessive. Pourtant ce commentaire en guise de reponse ne fait qu’exacerber mon aversion. Des questions on en trouve beaucoup dans mon precedent post, mais vous ne repondez qu’a celle que je refuse de poser. La FM serait une ecole de la pensee fermee ? Nous les cons devrons apprendre a se la fermer pendant un an. C’est ni plus ni moins du lavage de cerveau smiley

      Je ne bois que tres peu de Wisky lui preferant de loin le Cognac.

    • Par Haina (---.---.---.214) 9 novembre 2006 03:50

      Le libre arbitre me fait poser ces questions. Repondez-y et je pourrai avoir un jugement par moins negatif, smileyhips..

  • Par fande (---.---.---.85) 8 novembre 2006 08:05

    je viens de voter pour votre commentaire et mon vote ne s’affiche pas ?

  • Par Jean-Dominique Reffait (---.---.---.239) 8 novembre 2006 12:46

    Je découvre cet article et les commentaires qui le prolongent. Je suis Franc-Maçon du GO, je ne m’en cache pas, je signe de mon nom partout où j’interviens sur ce sujet.

    La franc-maçonnerie n’est ni supérieure ni inférieure à d’autres modes d’engagement de la vie associative. Elle a ses particularités qui font que certains, comme moi, préfèrent y adhérer plutôt qu’à un autre type d’associations. Principale particularité : l’échange entre personnes très différentes. Je cotoie des frères riches ou pauvres, de droite ou de gauche, croyants ou non, intellos ou manuels, de toutes couleurs et de toutes origines. C’est une richesse que je ne pense pas trouver ailleurs.

    Autre particularité : la fraternité. C’est une chose qu’il est difficile d’expliquer parce que, en entrant en maçonnerie, on n’y croit pas soi-même ! Et pourtant, ça marche : il se noue entre frères une relation d’amitié forte, fraternelle, qui est en grande partie due au fait que nous partageons ensemble non pas des idéologies mais des sentiments. Nous sommes proches les uns des autres par le coeur avant de l’être par l’esprit. Cette fraternité est évidemment renforcée lorsqu’on demeure fidèle à une loge et que l’on peut ainsi construire ces relations amicales dans le temps. Les maçons « voyageurs » ont plus de mal sans doute à s’accrocher à leurs frères.

    La franc-maçonnerie peut se révéler décevante pour certains, comme notre auteur. Cela n’altère en rien l’estime que l’on peut porter à quelqu’un s’il décide de ne plus être maçon : son chemin passe par ailleurs, il s’ennuie, il est déçu, il part. Il y a des gens admirables en maçonnerie et encore plus à l’extérieur. J’en connais plusieurs qui ne s’y retrouvent plus, qui choisissent d’autres engagements : ce sont toujours des frères car l’amitié qui s’est nouée ne disparait pas.

    La presse nous rend compte à sa manière de la vie maçonnique. Les journalistes sont dans l’incapacité de percevoir la vie des loges, alors ils se concentrent sur l’écume des obédiences. Une obédience comme le GO, avec 47000 membres, est forcément un lieu de pouvoir pour ceux qui veulent la diriger. Il en est ainsi de toutes les grosses associations, de tous les syndicats ou partis politiques. Je dirais même, en connaissant le fonctionnement des syndicats ou des partis politiques, que la lutte de pouvoir au GO font un peu « amateur » ! Le comportement puéril de certains, comme Alain Bauer, significatif à cet égard. Toutefois, il faut bien savoir que les enjeux obédientiels n’ont que peu d’influences sur la vie des loges : telle loge sera très active, telle autre ronronnera. Mais aucune n’attend de l’obédience une quelconque marche à suivre. Pour ne citer que ma loge, modeste loge de la banlieue parisienne, nous menons des actions publiques sans nous préoccupper de l’obédience. Je vous invite à visiter le site www.ecoledelarepublique.fr dont ma loge est à l’origine et qui regroupe aujourd’hui beaucoup de non-maçons.

    L’affairisme : On en parle plus qu’il n’y en a. Lors de l’affaire URBA, la loge qui fut visée par les enquêtes était en fait une loge qui regroupait beaucoup de responsables d’entreprises du BTP. C’est cette spécificité professionnelle qui a été à l’origine des affaires conclues entre membres. Pour ma part, je ne travaille pas avec des maçons car je ne veux pas polluer ma relation fraternelle avec des questions professionnelles. Et je puis vous dire qu’il y a une grande majorité des soeurs et de frères qui fonctionnent ainsi.

    Les mythes anti-maçonniques : ils ont toujours existé. Secte, OTS, loge P2, secret douteux, rites suspects. Il faut d’abord savoir qu’il n’y a pas de copyright sur l’appellation Franc-Maçonnerie : n’importe qui peut se propulser grand maitre d’une loge maçonnique qu’il vient de créer dans sa cave. La reconnaissance est le seul élément de régularité maçonnique. Une loge sauvage, indépendante, sans reconnaissance n’est pas une loge maçonnique, même si elle en a le nom.

    La loge P2 est significative à cet égard : des membres de la CIA, associés à des patrons italiens et à la pègre se sont regroupés au sein d’une pseudo-loge P2 pour lutter contre la montée en puissance du parti communiste italien. Rien de maçonnique la-dedans, même si elle en a pris les décors.

    En conclusion, je suis bien conscient de la nécessité d’une ouverture importante de la franc-maçonnerie, pour tordre le coup aux fantasmes ridicules. C’est ce que ma loge effectue avec son site internet : http://www.godf-eauvive.org qui présente sans fard l’actualité maçonnique et qui permet, sur son forum, aux non-maçons de discuter avec les frères sur tous les sujets, sans tabou.

    Bien fraternellement à tous et toutes

  • Par jiemes (---.---.---.54) 9 novembre 2006 17:05

    Quel est le FM qui n’a pas eu ou n’aura pas un jour envie d’abandonner la FM étant persuadé de son inutilité totale ? Nous sommes tous passés par ces tourments à un moment ou l’autre et ce goût d’amertume, que nous avons eu le jour de notre initiation en buvant cette coupe, ressurgit en nous. Mais là il semble que ce soit plus que de l’amertume ; de la suffisance, de la certitude, de l’incompréhension, de l’aigreur. Je crois comprendre pourquoi ce Maître malgré son « assiduité » ( cela ne suffit pas heureusement) n’a pas été « invité » dans les ateliers de Perfection ; ils ont sans doute eu raison.

  • Par Maxime Verner (---.---.---.162) 10 novembre 2006 23:03
    Maxime Verner

    Ce témoignage est éminemment intéressant. J’ai lu plusieurs articles et des ouvrages sur les différentes obédiences, notamment le Grand Orient de France qui est décrypté dans cet article, et il semble que l’effusion de pouvoir émanant de la Franc-Maconnerie s’échappe et aujourd’hui les frères ne veulent (certains) que se sauver par un jeu d’influence inconnu à la société civile, comme à Nice dans des affaires sombres... Mais, la franc-maconnerie vit depuis des siècles, et vivra sûrement encore longtemps. Merci pour ton témoignage.

  • Par Ronan le Bot (---.---.---.18) 11 novembre 2006 12:34

    Bonjour à toutes et à tous et tout d’abord bonjour à ce frère qui bien que déçu par les structures politiques et donc humaines de la FM reste visbliment fidèle à l’idéale maçonnique il est comme les ronins samouraïs sans maître mais toujours frere. je vais vous confier quelques réflexions sur mon engagement maçonnique afin d’apporter ma pierre au débat. Après 30 ans de voyage dans différentes écoles de pensées pricipalement orientales j’ai ressenti le besoin de retrouver mes racines occidentales . J’ai choisi la Glnf (bien que foncièrement de gauche, et oui il y a des frères de gauche à la GLNF)car justement on ne parle pas politique, ni religion et surtout l’on ouvre toujours nos travaux au Grand Architecte de l’Univers, référence anonyme à une force créatrice et ordonatrice de l’univers ; la FM est pour moi une religion laïque mais pas athée, Laïque dans le sens ou nous sommes tous responsable et maître de notre relation au Divin sans passer par un clergé qui a confiqué Dieu à son profit.En ce sens la FM a peut-être préfiguré le New Age, mais je comprend aussi que d’autres frères utilisent ces mêmes outils au nom de l’humanisme, l’important c’est le chemin, l’objectif est accessoire. Quand à moi je fais probablement parti de ces obscurs idiots qui servent de marche pieds à ceux qui se pavannent sous leurs tabliers dorés mais ils existent partout, il suffit d’ouvrir les yeux sur le monde associatif, caritatif, sportif ou politique et la Fm n’est plus le meilleur réseau relationel. La FM est un univers d’obédiences, de rites, ou chacun et chacune suivant sa sensibilité peu trouver sa place. Je me contente du fond de mon atelier de polir ma pierre avec les outils qui me conviennent et qui peuvent ne pas convenir à tout autre et j’ai déjà assez de travail sur moi sans m’occuper du voisin. Fraternellement Ronan le Bot

    • Par Le Hérisson (---.---.---.162) 11 novembre 2006 13:32
      Le Hérisson

      Je suis déjà intervenu deux fois à la suite de mon article. Selon l’usage, c’est dont la troisième et dernière fois que je répond aux diverses remarques. Je n’ai ni amertume ni sentiment d’échec. Cela fait déjà plus de dix ans que j’ai quitté la FM et le temps a fait son oeuvre. La pierre s’est elle dépolie ? Je ne sais... Mais toutes les expériences humaines et surtout humanistes sont intéressantes et je ne renie pas mon vécu maçonnique. Sachant que j’habitais en province à nouveau, il m’est arrivé de vouloir redevenir FM ; il se trouve que le témoignage de frères avec qui j’avais gardé des contacts, des frères bien plus anciens et aguérris que moi, m’ont raconté la situation de la FM aujourd’hui et qu’ils étaient déçus à leur tour, par les dérives. J’ai quitté la FM à la suite de plusieurs événements maçonniques et personnels. D’abord, il y a eu une scission au sein de mon atelier qui avait laissé des blessures et des traces profondes. La même année, j’ai vécu deux deuils proches dans ma famille. Alors que j’avais pas mal donné pour mon atelier, surtout du fait de mon relativement jeune âge maçonnique, je n’ai reçu aucun témoignage de fraternité. Il est vrai qu’à l’époque j’étais obligé de m’éloigner de ma Loge pour des raisons professionnelles. N’empêche ! Le fameux idéal de fraternité semble être bien abstrait parfois. Je persiste à penser que les idéaux maçonniques, le rituel et que la « discretion » qui entoure les travaux sont importants. Cela dit, la maçonnerie aurait besoin d’une forte rénovation si elle veut retrouver une voix. Car on n’entend pas la maçonnerie sur les grands sujets d’actualité qui bouleversent notre société : Europe, mondialisation, laîcité, communautarisme, sécurité, tolérance mutuelle, etc. Encore une fois, merci pour toutes les réactions, y compris celles très critiques (pourvu qu’elles soient restées fidèles aux principes de construction et de tolérance) qui ont suivi ma modeste contribution.

    • Par Messager (---.---.---.44) 19 décembre 2006 12:44
      Messager

      Votre commentaire, je le trouve admirable de sérénité de par son anti-conformisme de raison...

      Je me sens en affinité avec ce raisonnement que je trouve juste et détaché !

  • Par trln (---.---.---.254) 18 novembre 2006 23:37

    Je suis franc-maçon depuis dix ans et j’ai perdu toutes mes illusions quant à l’idéal de fraternité. Pour moi, et malgré le filtrage, il y a autant de « cons » qu’ailleurs. Le pire c’est l’hypocrisie, le serment maçonnique en gros c’est du pipeau et je le prouve : j’ai été hospitalier c’est-à-dire que je m’occupais des frères en difficulté. J’organisais des soirées par petits groupes pour que les personnes se connaissent mieux, j’appelais les frères éloignés, j’achetais des petits cadeaux pour les jeunes pères. Et puis un soir j’ai eu un malaise en loge donc tout le monde était témoin et pourtant... UN SEUL frère est venu me voir à l’hôpital où je suis resté pourtant trois semaines. Les « frères » sont des gens hypocrites qui s’embrassent beaucoup mais qui s’aiment peu. Ils passent leur temps à parler de fraternité mais pour se rassurer, pour se dire qu’ils sont fraternels alors qu’ils sont souvent parjure au serment de solidarité et de fraternité. Une autre preuve ? Je suis en difficulté financière et j’en ai parlé à ma loge eh bien je n’ai jamais reçu d’aide après plusieurs appels au secours. Encore ? Allons y, j’étais archiviste, j’ai dû numériser toutes les planches, indexer tous les travaux, relier tous les documents, faire des cédéroms et des livrets, résultat des courses j’au reçu DEUX remerciements sur 50 « frères ». Si vous voulez d’autres exemples je peux vous en donner. Allez un petit dernier pour la route : un soir où les « frères » parlaient de solidarité, il y avait un clochard qui faisait la manche devant le siège du GODF à Paris, eh bien pas un seul de ces messieurs ne s’est arrêté pour donner une pièce !!! Moi je n’avais pas de monnaie mais j’ai parlé peu à ce pauvre homme et je lui ai offert une cigarette, ce lui lui a fait plaisir. Pour moi la franc-maçonnerie c’es juste un cours du soir comme à l’’université et c’est tout pour la fraternité et l’amitié tu repasseras mon frère...

  • Par (---.---.---.216) 21 novembre 2006 15:41

    La FM fait fantasmer, aujourd’hui beaucoup de 30/35 ans cadre sup, marié, avec enfants. Et puis ils s’en vont peu de temps aprés. Pourquoi ? parceque l’ennui règne sur l’un et l’autre côté. Parcequ’on ne fait pas tant d’affaire que cela, du moins pour les plus petits, parceque la lutte pour le pouvoir est la même que dans la vie sociale.Il y a les affairistes et les puristes du symbole, et puis les moutons qui n’ont rien à faire 2 soirs par mois. quant à moi je patauge au 3ème depuis 10 ans, grande gueulle, concise, sensé, je n’interesse pas les FM du sommet. je comprends ce que tu dis.. Accolade Fraternelle. Mélodie

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès