Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mon expérience de franc-maçon

Mon expérience de franc-maçon

J’ai appartenu au Grand Orient de France (GODF) pendant un peu moins d’une quinzaine d’années, dans les années 1980 et 1990. J’ai quitté l’obédience car déjà, on pouvait percevoir les déchirements qui s’annonçaient. J’ai toujours quelques contacts avec des « frères », comme on dit en maçonnerie. Et ils me confirment tous que ce qui se passe au GODF depuis quelques années est navrant.

Les francs-maçons peuvent confier leur appartenance. Il n’y a aucune restriction, la franc-maçonnerie s’affirmant comme organisation « discrète » et non pas « secrète ». En revanche, un franc-maçon, actuel ou ancien, n’a pas le droit de révéler le nom d’un autre membre, à moins qu’il ne se soit déclaré lui-même, comme le font les grands maîtres qui doivent nécessairement recevoir les médias.

Une école de pensée ?

Je n’avais aucune idée de la franc-maçonnerie. J’étais directeur d’association dans les Côtes d’Armor, et l’un des administrateurs de l’association, appelons-le Pierre, aujourd’hui décédé, était un homme absolument admirable, un « saint laïque », pourrait-on dire. Il fut de tous les combats, philosophiques, politiques, associatifs... Ancien franc-maçon et ayant gardé des attaches, il me coopta. C’est sur ce Pierre, grand athée et libre-penseur devant l’Eternel, que j’avais bâti mon église franc-maçonne. Lorsqu’on postule pour entrer au GODF, on reçoit trois enquêteurs qui viennent dialoguer avec vous. Ensuite, on doit passer un examen en loge, « sous le bandeau ». On est introduit dans le « temple » les yeux bandés, puis on est soumis aux questions des frères présents : les motivations, des questions philosophiques, religieuses, d’actualité, etc. Ensuite, le postulant est sorti du temple et les frères votent. A l’époque où j’étais FM, la plupart des postulants étaient admis. En plus de dix ans, je ne sais pas si j’ai vu trois refus (on appelle cela « blackboulés » car les frères votent par boules noires (refus) ou blanches (admission), une boule noire valant trois boules blanches. Si j’avais accepté l’offre de Pierre de rentrer au GODF, c’était notamment parce que je considérais la franc-maçonnerie comme une école de pensée, bien différente du monde extérieur (du monde « profane »). En effet, les diverses règles ou rituels qui étaient en vigueur permettaient une meilleure écoute, une expression de la pensée, de plus vastes analyses que, par exemple, la lecture des journaux. Et c’est un journaliste qui parle ! Surtout, la franc-maçonnerie est une école de la tolérance, il ne s’agissait pas de « laisser-faire », mais au contraire, d’un esprit de tolérance venu des Lumières, jaloux de ses convictions. Cela me convenait. Mais il était également évident que d’autres frères étaient entrés pour améliorer leurs affaires, pour se faire des relations, etc. D’autres enfin se sentent comme dans une « autre famille » en franc-maçonnerie, celle qui leur a peut-être manqué.

« Apprenti »

J’ai été franc-maçon d’abord dans les Côtes d’Armor, ensuite dans une loge de la région parisienne. Démolissons quelques clichés. Il est complètement faux de dire que tous les décideurs politiques et autres sont FM. A ma grande surprise, après mon initiation, alors que je découvrais mes nouveaux frères, moi qui travaillais au contact des politiques locaux, j’ai eu la surprise de constater qu’aucun d’eux n’en faisaient partie. Autre erreur, le fait d’associer la franc-maçonnerie à l’anticléricalisme. Ce n’est plus vrai. On peut très bien être FM et être pratiquant chrétien ou musulman, par exemple. Le moment le plus important est sans doute ce que les FM appellent l’initiation. On est introduit dans le temple les yeux bandés, selon les loges ou ateliers, il y a toute une mise en scène, que l’on peut parfois trouver désuète, qui commence par un enfermement dans le « cabinet de réflexion » où, en face d’un crâne, il faut rédiger son « testament philosophique ». A la fin de cette « cérémonie », le bandeau est enfin retiré des yeux et l’on découvre le temple. On y voit des symboles qui, pour une part, font appel à l’histoire de l’archéologie ou de la religion : l’équerre et le compas, un damier, le plafond du temple peint en bleu avec des étoiles, un œil qui figure « le grand architecte de l’univers », qui peut être la science pour les uns, la raison pour d’autres et Dieu pour quelques-uns. Le grade d’apprenti dure un an, en général. Une année durant laquelle on n’a pas le droit de prendre la parole. Une belle épreuve d’humilité pour un « infomaniaque » comme moi ! J’ai ensuite été compagnon, comme le veut le cheminement normal, puis ensuite maître. J’ai exercé quelques responsabilités, notamment celle de secrétaire de ma loge. Un gros boulot lorsqu’il y avait plus de quatre-vingt-dix membres.

Quelle utilité ?

La franc-maçonnerie entretient de nombreux mythes et s’en nourrit. Certains qu’on lui attribue, je les ai évoqués dans les chapitres précédents, d’autres qu’elle s’attribue elle-même. Par exemple, une bonne partie des francs-maçons pensent qu’ils ont une filiation avec les architectes du Moyen Age, certains pensent même avec les templiers. Rien n’est plus faux. Un ancien grand maître, fort connu, Alain Bauer, criminologue, démonte très bien ce mythe. Les francs-maçons n’ont fait que « récupérer » des symboles d’architecture. Ils ne sont en rien les héritiers des maçons des cathédrales, du Moyen Age ou de la Renaissance. Il est à signaler qu’Alain Bauer a publié un ouvrage dont le titre en dit long : Le crépuscule des frères, Editions de la table ronde. Une autre idée répandue est que les frères inspireraient nombre de décisions politiques innovantes, par exemple, l’interruption volontaire de grossesse. Hélas. Les FM ont eu effectivement une influence sous la IIIe République, sans doute aussi un peu sous la IVe et la Ve, mais elle n’est plus que peau de chagrin, inexistante. Nous n’avons pas entendu les frères sur aucun problème de société récent : la précarisation, l’Europe, la sécurité publique ou sociale, le libéralisme, la laïcité mise à mal (alors que l’on fête son 100e anniversaire), on pourrait multiplier les exemples de cette absence à l’infini. Ce n’est pas seulement le GODF qui est en cause, c’est la maçonnerie dans son ensemble, toutes obédiences confondues.

Tous frères, pourvu que ça paie !

J’ai quitté la franc-maçonnerie pour plusieurs raisons. D’abord, les loges d’Ile-de-France ont été au cœur de l’affaire des financements occultes du PS dans les années 1980. L’une des courroies de transmission de la fameuse affaire Urba fut une loge de la région parisienne. Ensuite, dans les loges, il existe la face visible, c’est-à-dire les réunions que l’on tient tous les quinze jours. Mais il existe aussi une face invisible que la plupart des francs-maçons ne connaissent pas. Des « fraternelles » : il s’agit d’associations de francs-maçons d’une même profession ou ayant des intérêts entre eux. Autant dire que lorsqu’il s’agit de faire des affaires, des recrutements, etc., les fraternelles fonctionnent toujours à plein, surtout lorsque ce sont des personnes haut placées et cela, bien qu’elles soient remises en cause régulièrement. J’écrivais plus haut que, découvrant les visages de ma loge, je n’avais vu aucun homme politique ou décideur de ma région. Hélas, les trafics d’influence se font dans un autre lieu que le temple, tout en étant restreints aux seuls francs-maçons. Cette autre déviation s’appelle « les ateliers supérieurs ». Pour ma part, tout en étant parfaitement assidu aux travaux de ma loge, je n’ai jamais eu l’honneur d’y être invité. Mais ce que je sais, c’est que les ateliers dits « supérieurs » sont des repères de corruption, de subordinations d’influences, etc., sous couvert de... l’origine ancestrale de la maçonnerie, c’est-à-dire, des mythes que je décrivais plus haut.

On se bat entre frères !

J’ai beaucoup donné pour la franc-maçonnerie. Je l’ai quittée lorsque ma loge s’est déchirée, entre des anciens qui voulaient garder leurs privilèges et ceux qui voulaient retrouver l’inspiration la plus pure de la philosophie. J’ai contacté, il y a peu un ami, frère que j’estime profondément, un homme droit qui avait voulu reconstruire un nouvel atelier. Quand j’étais « apprenti », il était mon éducateur, celui qu’on appelle « le second surveillant ». Il était si déçu de la franc-maçonnerie que j’en avais les larmes aux yeux. Car depuis deux ou trois ans, les scandales suivent les révélations de malversations financières, notamment par rapport à l’association qui gère les biens et les temples des FM. Dans les années 1980, déjà, mes frères de la province s’étonnaient de la gestion de cette officine. Lors des derniers convents, assemblées des francs-maçons, l’agressivité fut à son comble. Alors qu’en principe un grand maître est élu pour trois ans, les deux derniers furent obligés de plier bagage sous les huées. Et encore, je suis modeste ! Depuis, les membres du Convent se succèdent, du meilleur au pire. Si jamais des frères lisent AgoraVox, voire ses rédacteurs, j’aimerais qu’ils réagissent à cet article. Tout en n’étant plus FM, je me considère toujours proche de cette philosophie, ne serait-ce que pour être fidèle à Pierre. Lui qui me disait : « Tu sais, la franc-maçonnerie n’a rien d’exceptionnel. Il y a simplement moins de cons qu’ailleurs. » Mon pauvre ami Pierre, où que tu sois, j’aimerais que tu les rappelles à l’ordre, tous tes anciens amis du Grand Orient de France : qu’ils soient à nouveau des hommes libres de bonne volonté.

Documents joints à cet article

Mon expérience de franc-maçon

Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (853 votes)



Réagissez à l'article

140 réactions à cet article


  • joseW 6 novembre 2006 12:56

    Article-témoignage intéressant.

    La franc-maçonnerie, c’est avant tout et surtout une histoire de pouvoir et surtout, surtout, de pognon.

    Nul ne peut servir 2 maitres : et il semble assez évident que les « frères » ont choisi le leur...

    Il y a les frères fraichement initiés à la base, un peu les idiots utiles, et il y a aussi ceux qui ont accès aux étages supérieurs, et qui se remplissent les poches.

    Inutile de dire que la base ne sait pas grand chose de ce qui se trame « en haut », et est maintenue dans une « discrétion » (pour parler comme sur le Néo-Agoravox du politiquement correct) exemplaire.

    La même discrétion que l’on retrouve en Suisse dans les banques ou même en Irak près des puits de pétrole...


    • Petit 6 novembre 2006 13:16

      La transparence et l’égalité, c’est l’essence d’une démocratie pleinière. Ce mouvement par sa manière de fonctioner est antidémocratique à plus d’un point. Comment peut-il après faire sortir quelque chose de démocrate, de libéral, « d’esprit des lumières » ? Par quel tour de magie ? Comment être laïc et franc maçon quand on pratique et perpétue des rites religieux intangibles ? Contradictoire, malsain.... Moyen-ageux.


    • polenta 10 décembre 2006 14:24

      Les idiots utiles te saluent bien bas, car tu ne peux avec de tels propos te situer qu’au raz des paquerettes ! La politesse ne t’ecorcherait elle pas de temps à autre ! .°.


    • ifos 1er janvier 2007 17:02

      A quoi diable peut rêver de servir l’auteur de ce commentaire si convenu, et qui ne sait de quoi il retourne ni n’est décidé à réfléchir ? Un bigot ? Un coco ? un pauvre type, sans doute.


    • Odal GOLD Odal GOLD 2 mai 2014 22:59

       
      ... pour celui qui aura la patience de se pencher un peu sur le sujet... la religion des Franc-Maçons, tout au fond de leur naissance et de leur but, est peut-être bien la religion noachide (Selon ses lois, sont sauvés tous ceux qui n’étant pas juifs croient en un Dieu suprême et aux sept lois noachides..)
       
      > http://odalgold.blog4ever.com/la-religion-dite-a-noachide-a
       
      > http://odalgold.blog4ever.com/la-religion-des-franc-macons-noachide
       


    • Odal GOLD Odal GOLD 9 août 2014 18:37

       
      Les bons liens sont : 

       

      > http://odalgold.blog4ever.com/la-religion-dite-noachide-1 


      > http://odalgold.blog4ever.com/la-religion-des-franc-macons-noachide

       

      > C’est très sérieux et l’Amérique apparemment a déjà commencé à légiférer là-dessus.

       


    • Depi Depi 6 novembre 2006 13:19

      La Franc-maçonnerie n’est pas différente d’autres organisations plus ou moins secrètes ou même de la société dans son ensemble. Il y a toujours eu des jeux de pouvoir. De son origine entre la Grand Loge d’Anglettre, vidée de son essence « stuartiste », et la Grande Loge d’Irlande aux luttes d’influence et de pouvoir aujourd’hui, ou encore de corruption.

      Ce n’est ni plus marquée ni absente dans la Franc-maçonnerie qu’ailleurs. De là à dire que c’est ce qu’il se passe dans la Franc-maçonnerie dans son ensemble..

      De plus, en ce qui concerne les origines de la Franc-maçonnerie, je vous conseille la lecture « Des Templiers aux Franc-maçons », une enquête historique très intéressante, qui n’est sans doute pas la vérité absolue mais qui est intéressante et enrichissante.

      Quant à l’anticléricalisme, il est très juste de dire que c’est totalement faux. L’opposition Religion / Franc-maçonnerie est assez récente.


      • Z 6 novembre 2006 17:07

        D’après ce que j’en sais, les FM sont pour beaucoup dans l’élaboration et le vote de la loi de 1905 (séparation de l’Eglise et de l’Etat).

        Fort logiquement, le pouvoir religieux (conservateur) leur a longtemps conservé une certaine rancoeur, rancoeur qui n’a plus lieu d’être, de nos jours et qui d’ailleurs disparaît d’elle-même.

        Z.


      • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 10 novembre 2006 13:53

        « La vie n’est plus un don de Dieu, c’est un matériau qui se gère. »

        Dixit un grand francmac français du vingtième siècle, 2 fois Grand Maître du (je crois) Grand Orient de France. Si vous trouvez que l’église n’a rien à redire à ça... retournez donc aduler la culture de mort ambiante avec votre Da Vinci Code sous le bras.


      • gadlu 6 novembre 2006 13:53

        L’article a le mérite de parler de la franc maçonnerie qui reste pour les non initiés un repère de voyou ; d’ailleurs la première réaction de José abonde dans mon sens. Pour votre gouverne, il existe en france plusieurs loges : la GLNF, classée à droite et masculine ;le GODF,classée plutôt à gauche et masculine ;Droit Humain, loge mixte ; la loge féminine nationale de France exclusivement féminine.... Le rédacteur de cet article a appartenu à une loge refusant la mixité... on est tellemnet mieux entre hommes !En voulant exclure, il faut s’attendre à des dérives. L’influence de la franc maçonnerie ? vaste question sans réponse ! La démarche d’un profane pour entrer en maçonnerie est contraignante certes mais a le mérite d’éliminer les voyeurs : c’est un engagement et non un visa touristique.

        Les fraternelles que le rédacteur dénoncent sont l’apanage de la GLNF et du GODF, obédiences les plus liée au pouvoir politique. Alors, arrêtez les amalgammes : frangins tous pourris comme politiciens tous pourris. Quels débats ?

        Le rédacteur a été déçu de son engagement. Il est récurrent en France, d’accuser une association, un parti, un syndicat... dès lors que notre évolution personnelle ne correspond plus à nos engagements initiaux. Se remettre soi même en cause est plus difficile bien sûr,mais plus objectif.

        L’enseignement de la franc maçonnerie se fait par le symbolisme.C’est un côté ardu mais enrichissant. Enfin, un conseil à ce frère rédacteur : la GODF n’est pas la seule obédience et donc ne représente qu’une partie des maçons, j’ai dit.


        • joseW 6 novembre 2006 18:23

          La méthode d’adoubement a surtout le mérite de donner tout pouvoir à ceux qui se trouvent en haut de la pyramide, et qui peuvent faire monter les frères de la base si ceux-ci se montrent « dignes » de leurs (basses) oeuvres...

          Car vous avez une vision bien naïve de la réalité, et visiblement vous n’êtes pas le seul...

          Avec le système des votes, on voit de facto que notre pays n’est pas sorti de l’auberge et qu’il y a encore du boulot d’inforamtion à faire.

          Pour en revenir au sujet, il est étonnant que cette société secrète, dont on ne connait pas les rouages précisément, ne soit pas incluse dans les SECTES.

          Mais bon, il faut bien comprendre que le haut de la pyramide de la FM est « influent » et a la « main longue »...

          C’est d’ailleurs tout l’objet de la Franc-Maçonnerie : influer au mieux, et bien entendu ne pas desserivr les intérêts de la Franc-Maçonnerie, et par ricochet de ses initiés, de ses adpetes et de ses sbires ou autres « idiots utiles ».


        • fredal 7 novembre 2006 04:06

          « La méthode d’adoubement a surtout le mérite de donner tout pouvoir à ceux qui se trouvent en haut de la pyramide, et qui peuvent faire monter les frères de la base si ceux-ci se montrent »dignes« de leurs (basses) oeuvres... »

          => c’est exactemment la même chose qui se passe dans le monde de l’entreprise,de l’armée, et (dans une moindre partie) de la fonction publique : ceux qui sont en haut de la hiérarchie ont le pouvoir de faire monter ceux de la base.

          Ca me parrait plutot sain : on prend un petit nouveau, on lui assigne un tuteur « mentor » qui va lui apprendre le travail, puis si il se débrouille bien, on lui fait monter les échelons.


        • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 10 novembre 2006 13:58

          C’est peut-être sain, mais c’est anti-démocratique au possible : alors pourquoi vouloir l’interdire au reste de la société ?

          « Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais. »...


        • chan 27 novembre 2006 18:40

          Les loges sont nombreuses, c’est vrai, mais le fait de faire passer systématiquement les intérêts des francs-maçons avant ceux des citoyens obéissant aux lois de la république engendre un mal terrible : l’INJUSTICE OFFICIELLE ET STRUCTURELLE. Justice, police, Chambres de Commerce, tribunaux de commerce « gouvernés » par les « frères » qui noyautent ainsi tout le système et empêchent la démocratie et ses lois de fonctionner. Bienvenue à la corruption impunie !


        • Marcel Chapoutier 6 novembre 2006 14:03

          Je partage à peu près l’idéal Franc-maçon pour faire court, mais hélas dans la pratique on s’aperçoit (et votre témoignage ne fait que le confirmer) que beaucoup de loges sont des repaires de notables élitistes méprisant le peuple et profitant du secret pour faire leurs petites affaires afin de mettre en coupe réglée les villes de province.

          Mais le plus scandaleux c’est le fait que les palais de justice soient infestés de maçons mafieux de la GLNF principalement, qui s’entendent au détriment des justiciables. Voir l’affaire du « Temple Solaire », l’affaire du juge Roche, du juge Renard, voir aussi les déclarations de Marie Laforet et bien d’autres encore. Il existe aussi des réseaux composés de « juges+d’élus+d’huissiers+de notaires » dont la spécialité est la spoliation de propriétaires immobiliers âgés et faibles, incapables de se défendre.

          Bien sûr dés qu’on parle de cela on marche en terrain miné, car l’extrême droite se fait depuis longtemps une spécialité de stigmatiser et persécuter la Franc-maçonnerie. Mais sous ce prétexte doit on ne rien dire et se laisser plumer et bafouer par les brebis galleuses de cette confrérie ? Eric de Montgolfier est une des seules personnes à évoquer ce problème, car sinon c’est « l’omerta » corporatiste au détriment des français les plus vulnérables .C’est lamentable !

          http://galeon.com/affaireroche/defensedetaperca/guide.htm


          • El_Che 6 novembre 2006 14:08

            @Le Hérisson :

            (NB : N’étant pas FM moi-même, je ne parlerai que de la partie visible de l’iceberg).

            Il me semble que les problèmes dont vous parlez dans votre article (sobre et honnête, me semble-t-il) sont essentiellement liés au GO, non ? Et ce, vous l’évoquez entre les lignes, particulièrement à Paris.

            Qu’il y ait des problèmes dans cette obédience est un secret de polichinelle, des articles du Point ou de l’Express le ont largement évoqués (et prévus !) ces dernières années. Mais qu’en est-il des autres obédiences ? Il ne me semble pas avoir entendu parler de problèmes particuliers à la GLDF, au Droit Humain, etc..

            Sauf si on fait exception de la baisse d’influence depuis la IVè république, dont vous faites état, il me semble que la FM française « hors-GO » ne va pas si mal que ça, non ?

            PS : Certes, il serait bon de se pencher sur les raisons de cette baisse d’influence. J’aurais plaisir à lire sur ce sujet, si d’aventure vous en faisiez le sujet de votre prochain article smiley


            • Pelletier Jean Pelletier Jean 6 novembre 2006 14:36

              Article intérressant, quoique rapide sur ce que peut représenter la F.M.Bien que discrète et non pas secréte il ne me semble pas très opportun de détailler par le menu les rituels d’initiation ou de tenue. Car ils n’ont de sens effectifs que lorsqu’ils sont pratiqués dans leur contexte.

              J’ai approché une première fois la F.M. il y a très longtemps au contact d’un homme remarquable, le même « Pierre » que toi, il m’a éduquè en politique, pour autant la F.M. ne me paraissait pas un chemin empruntable tant j’étais impliquè dans mon engagement politique.

              Par la suite, mon meilleur ami rencontrè lors des mes études de Sciences politiques était F.M. il n’a jamais cherché à me « convertir », mais j’ai beaucoup lu à son contact. Et puis il était (il l’est toujours) lui aussi admirable.

              Plus le temps passait et plus les « illustres » hommes que je découvrais F.M. dans ma vie ou dans l’histoire ou la littérature présentait un profil auqulel j’adhérais profondemment et auquel j’aspirais à accéder : beaucoup d’humanité, de générosité alliè à une extrême rigueur, du respect et surtout de la tolérance .

              Puis ma vie professionnelle m’amena à devenir ce que l’on appelle un permanent de la vie politique.

              Je rencontrai beaucoup de F.M. et ils n’étais pas tous admirables, mais même les moins sympathiques dégageaient certaines qualités communes : l’écoute et une manière de travailler qui me séduisait : l’écoute, l’analyse, l’apprentissage, l’attention portée à celui qui pense de manière différente, le goût de la synthèse dans le respect des convictions.

              Et il arriva ce qui devait arriver : un homme que je respecte profondemment et qui me rappellait avec beaucoup d’émotion ce fameux « Pierre », me dit un jour dans un train qui nous conduisait vers une destination qui m’était particulièrement chère : la ville de mon enfance, me dit : « vous n’avez jamais songè à devenir Franc Maçon, vous avez déjà certaines des qualités ». A mon retour, j’appellai mon meilleur ami et faisais ma demande.

              La rencontre avec le Vénérable de cet atelier fût un choc pour moi ...riche d’échanges et d’apprentissages, il en fût de même avec mes trois enquêteurs, j’ai été particulièrement gâté par le hasard : trois fortes personnalités d’origines radicalement différentes.

              Je fûs entendu sous le bandeau, comme le veut la coutume. Ce fût un un grand moment de ma vie, les questions fusaient dans l’obscurité, pertinentes, nourries des trois rapports qu’ils avaient entendus précédemment. Puis je sortis du temple et je me suis retrouvé dans la rue à marcher droit devant moi avec le sentiment de vivre enfin quelque chose d’important pour moi et qui me ressemblait.

              L’initiation, par contre ne m’a pas laissé un souvenir impérissable ... je commençais ma « carrière de F.M. » de manière iconoclaste en lisant mes impressions d’initiation sous un mode narcois : impression de « bizutage ». Il n’y eut pourtant aucun scandale ... depuis je suis resté le frère iconoclaste ... en toutes interventions et surtout par les sujets de « planches »(travaux mené par un frère).

              Il s’en est suivi un an de silence et de tenues (réunion des frères en atelier, une belle époque de ma vie et d’apprentissage.

              Je ne regrette rien j’ai trouvé dans la F.M. après avoir beaucoup milité en politique, dans les syndicats et les associations un lieu de véritable réflexion où la conduite de l’élaboration de la pensée se fait avec un grand respect. Je me suis utilement formé. Bien qu’en contact pour des raisons de hasard de la vie, de rencontre, de vie professionnelle avec plusieurs grands maîtres du Grand Orient de France et d’autres obédiences, de conseillers de l’ordre (sorte de parlement)je n’ai jamais aspirè à dépasser l’horizon de ma loge. J’ai assistè en tout et pour tout à deux convents (association pléniaire représentative de toutes les loges d’une obédience). J’ai fui toutes les fraternelles (qui regroupent les F.M.d’une branche professionnelle ou d’une entreprise).

              je n’ai jamais fait état nécessairement de ma condition de F.M..

              Bref j’ai vécu et je vis encore ma F.M. en toute intériorité dans les échanges de ma loge. Les hasards de la vie, des raisons de santè m’ont tenu éloigné ces dernières années de ma loge et pourtant je suis et je demeure F.M.

              Pour le reste les scandales, les débats houleux entre frères, entre loges, entre obédience n’ont en rien entamè mon adhèsion profonde et sincère dans la F.M.


              • Petit 6 novembre 2006 16:14

                il ne me semble pas très opportun de détailler par le menu les rituels d’initiation ou de tenue. Car ils n’ont de sens effectifs que lorsqu’ils sont pratiqués dans leur contexte.

                Mais bien sûr ! Réthorique à deux balles (pratiqué par toutes les religions), visant a empêcher tout regard extérieur sur ce qui peut se passer à l’intérieur d’une entité. Je vais directement chez Godwin, si j’ai pas participé à la solution finale je peux pas comprendre le nazisme, c’est évident.

                Au passage, merci de confirmer les comportements sectaires, élitistes, antidémocratiques, opaques, des loges maçoniques.

                Bienvenue au pays des bisounours->

                au contact d’un homme remarquable/ Et puis il était (il l’est toujours) lui aussi admirable./ les « illustres » hommes que je découvrais/ mais même les moins sympathiques dégageaient certaines qualités communes :[...]/ riche d’échanges et d’apprentissages, il en fût de même avec mes trois enquêteurs,

                Et encore j’en oublie, mais le paradis ne doit pas être loin. Courrez vite !


              • Grouik 6 novembre 2006 16:48

                Bah, sans même parler des dérives de la FM, j’estime que la symbolique et les rituels, outre leur anachronisme, sont contraires à la formulation et l’expression de la libre pensée dans un contexte rationnel.

                Si je partage certain idéaux de la FM « libérale », je trouve que leurs procédés « religieux » sont un franc repoussoir.


              • Petit 6 novembre 2006 17:22

                C’est pertinent mais ça ne l’est pas.


              • thomas 6 novembre 2006 21:19

                C’est vrai que l’auteur aurait du montré plus de pudeur sur l’initiation.


              • joseW 6 novembre 2006 21:22

                @ Pelletier Jean

                Votre témoignagne ressemble un peu à ceux qui ont lontemps fait partie d’une secte et qui nous racontent leur épopée : le gourou, l’initiation et tout le tra-la-la...

                En général, les membres d’une secte qui prennent un peu de recul avec leur passé restent malgré tout sous l’emprise de leur gourou même longtemps après leur départ, c’est une réaction très connue, l’ADFI pourrait vous en dire plus.

                Mais apparemment, pour des raisons bien sombres, presque aussi opaques que la FM et ses obédiences dont la cultissimme loge P2, elle ne peut pas vous venir en aide, car la FM n’est pas officiellement estampillée SECTE.

                Dommage pour tous les anciens adpetes, et plus encore pour les adeptes actuels...


              • parkways 7 novembre 2006 10:53

                L’adfi c’est a fond catho, faut pas l’oublier quand même !

                c’est pas toujours une référence...http://agoravox.fr/smileys/mouai.png http://agoravox.fr/smileys/mouai.png


              • jakin 7 novembre 2006 11:45

                la différence entre la franc-maçnnerie et une secte ? essayez donc de sortir d’une secte ! et essayez d’entrer en franc-maçonnerie. Vous aurez trés vite compris ou est cette différence !!!


              • SPAHI 7 novembre 2006 14:57

                « ...Je ne regrette rien j’ai trouvé dans la F.M. après avoir beaucoup milité en politique, dans les syndicats et les associations un lieu de véritable réflexion où la conduite de l’élaboration de la pensée se fait avec un grand respect. Je me suis utilement formé... »

                En accord avec ce commentaire « autorisé » et ce parcours. Je suis aussi entré en FM après avoir rencontré des maçons intéressants. La FM est aussi une école de formation pour citoyen qui , comme moi, voulait dépasser le caractère « contraint » du syndicalisme et du parti politique.et

                ...et je vis encore ma F.M. en toute intériorité dans les échanges de ma loge...


              • h2b1 8 novembre 2006 12:13

                j’aurais aimé avoir votre « sagesse »(?) car moi j’eb suis parti en voyant que le débat sur la mixité était faussé (quand même, au 20 - 21 eme siècle, ne pas admettre les femmes !)et que mes cotisations se perdaient dans des voyages et scandales des dirigeants. Bien sur l’on peut vivre sans y penser et rester, c’est vrai, mais, tout en restant très attaché aus Frères de mon ancien atelier et aux principes de la Franc Maçonnerie (tolérance, écoute, réflexion, fraternité...) il m’a semblé nécessaire de tirer les consequences des dérives du système.


              • chandre 6 novembre 2006 15:24

                Pourquoi avoir quitté la maconnerie ? si je comprend tout à fait ta reflexion et ta déception, pourquoi ne rejoins tu pas une nouvelle loge, dans une autre obédience ? On trouve plein d’autres choses, plein d’autres lieux de reflexion (OITAR, GLMU ...). Frat, Charles


                • Guillaume GRENADIN 29 décembre 2013 15:42

                   O I T A R même combat ! je viens d’en sortir !!!!


                • Arnaud69 Arnaud69 29 décembre 2013 15:46

                  « O I T A R même combat ! je viens d’en sortir !!!! »

                  Bienvenu chez les humains, c’est donc votre troisiéme naissance .  smiley


                • Alain ROBERT 6 novembre 2006 15:36

                  Je ne sais pas si c’est dû à la nouvelle politique d’Agoravox concernant les commentaires, mais je suis agréablement surpris par la tenue des commentaires ci-dessus ! Pas d’attaques épidermiques, d’injures ou autres pollutions qui n’amènent rien au débat... pourtant le sujet est sensible. Alors, merci à tous... ça me redonne le goût d’écrire sur Agoravox.


                  • El_Che 6 novembre 2006 16:18

                    Je crains, cher Alain, que nous n’en soyons là qu’au début. Cet article ayant été posté aujourd’hui même, les « ultra » n’ont pas encore débarqué pour règler leurs comptes à grands coups de Troll.

                    A cette heure-ci ne lisent probablement que les retraités, chômeurs, et quelques uns, dont je suis, qui ont profité de leur pause déjeuner pour s’aérer l’esprit (certes il est plus tard, mais je ne travaille pas dans l’urgence ces derniers temps et j’en profite)

                    Attendons ce soir...


                  • Petit 6 novembre 2006 16:48

                    Ou comment essayer de discrediter toute constestation avant même qu’elle pointe le bout de son nez. Décidement on apprends bien les techniques de réthorique politicienne.


                  • El_Che 6 novembre 2006 17:16

                    @Petit

                    Je hais le fait de répondre à ce Troll, parce qu’en le faisant le trolle moi-même. Mais l’envie est trop forte :

                    > Ou comment essayer de discrediter toute constestation > avant même qu’elle pointe le bout de son nez.

                    Cher « Petit », je ne cherche à discréditer personne, mis à part ceux qui utilisent les fora pour règler des comptes personnels, continuer des querelles commencées ailleurs, ou pour y aborder des thèmes hors-sujet.

                    La réflexion d’Alain montrait que, justement, il est apréciable de pouvoir donner son avis, même contraire, sans donner dans l’injure, le hurlement, voire la diffamation. En bref, garder une certaine mesure dans ses propos pour le bien du système nerveux de tous.

                    > Décidement on apprends bien les techniques de > réthorique politicienne.

                    Dois-je considérer ceci comme flatteur ? Ou bien, narquois, comme me sous-entendant posséder une vertu propre aux FM ?

                    Comme je le dis dans un post précédant, je ne suis pas FM. Ni ne l’ai été, d’ailleurs. Je suis juste un citoyen lambda, ni politisé ni syndiqué, qui essaye de s’informer par ses propres moyens. En celà, même les posts contestataires m’intéressent. Même venant de vous.

                    Comme le disait si justement Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec votre opinion, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez l’exprimer ! »


                  • Petit 6 novembre 2006 17:27

                    Il n’empêche que dans le genre j’essaie les attaques ad hominem préventives ou non, tu insistes.

                    Moi j’ai pas la grandeur d’esprit de voltaire, mais il est suffisant pour en conclure que mes commentaires ont un rapport avec l’article et ne sont pas personnels à part interpelation particulière. Comme la tienne.

                    Mais tu tends le batôn pour te faire troller, de quoi te plainds-tu au fait ? De déclencher des trolls ? Mais ton commentaire appele celà (en plus de ce que j’ai déjà dit).

                    . _


                  • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 10 novembre 2006 14:09

                    Que je saches, un troll, c’est un agent provocateur. Ce n’est pas qqu’un qui râle, c’est qqu’un qui fait semblant de râler, de la façon la plus exessive ’possible’, pour discréditer à la fois la structure accueillante (ici l’Agoravox), et les vrais râleurs. Ce n’estr peut-être pas le bon endroit ni le bon moment pour faire cette remarque, mais pour moi, d’après ce que j’en ai compris : troller = agent provocateur.


                  • Marsupilami 6 novembre 2006 15:46

                    Témoignages intéressants et un peu poignants. Merci pour cet article dont le fil de discussion est d’équerre...


                    • jipé 6 novembre 2006 15:59

                      intéressant, surtout sur la dérive des ’ateliers supérieurs’. J’ai subi comme repreneur d’entreprise en difficultés les manoeuvres d’une camarilla jusque dans le prétoire...sans voir le questionnement des Lumières qu’y trouva mon grand père éminent maçon


                      • damien / le gars du site du skate 6 novembre 2006 17:07

                        on s’est embrouillé avec ma soeur pendant les vacances à cause de la franc maconnerie parce qu’eel nous disait que c’etait super et que blabla...

                        moi je trouve ça bizarre que si c’est autant benefique pour l’homme que les franc maçon le pretendent, pourquoi est ce qu’ils se cachent ?
                         pour se preserver de la stupidité de l’homme.
                         j’y crois pas !!!!
                         pour être sûr qu’avant d’entrée dans les reunions le nouveau est bien endoctriné.(comme dit dans l’article : un an de silence)
                         oui je pense

                        enfin c’est mon avis


                        • El_Che 6 novembre 2006 17:25

                          Damien,

                          Pour antant que je sache, les FM ne se « cachent » pas, ils ont simplement appris à rester discrets sur la nature de leurs activités dans des pays où ils ont été pourchassés, emprisonnés et massacrés (Les nazis les ont envoyé dans les camps de concentration, par ex).

                          Pour ce qui est de se cacher, non : les temples ont pignon sur rue, contraiment à ce qu’en pense l’imaginaire collectif. Le jour où on passe par hasard devant, on le sait tout de suite !

                          Dans un pays où ils n’ont jamais été pourchassés, les USA, ils ont véritablement pignon sur rue, et affichent fièrement leurs convictions. Mais c’est ailleurs...


                        • vanessa 7 novembre 2006 18:02

                          Je suis la soeur dont Damien parle. Loin de vanter ses merites, j’ai tenté de lui exposer ce que je pense etre ses objectifs... je n’ai apparement pas reussi a lui ouvrir l’esprit !! Je crois neanmoins la reaction de mon frere tres symptomatique de ce que les gens pensent de la FM.

                        Ajouter une réaction

                        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                        FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès