Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Monsieur Borloo, vous avez déjà vu des Bisounours en colère (...)

Monsieur Borloo, vous avez déjà vu des Bisounours en colère ?

Elvis Presley chantait « if you’re looking for trouble, you came to the right place ».

A la création de l’UDI, Le Point avait publié un article qui rapportait qu’un membre fondateur du parti avait estimé qu’il fallait « liquider François Bayrou pour s'accaparer la marque centriste. Nous devons prouver aux Français que le centriste n'est pas un Bisounours. » Pas très joli, encore moins constructif ou estimable, pas très surprenant non plus, mais nous sommes dans le domaine du « on dit », qui donne juste de quoi se mettre sur nos gardes.

Et puis les petits piques de part et d’autres ont continué à s’accumuler dans les déclarations des leaders de ce nouveau parti, ou des militants qui le rejoignaient, juste de quoi commencer à nous chauffer les oreilles.

Hier, la participation de Jean-Louis Borloo à l’émission d’Olivier Mazerolle sur BFM-TV  a tellement frôlé la caricature que je me devais de lancer un appel au ras-le-bol de la part des Bisounours.

Le déclencheur est généralement une question du genre « Mr Borloo, des gens se demandent autour de vous si vous n’êtes pas un peu velléitaire, parce que vous deviez aller à la Présidentielle et puis finalement vous n’y êtes pas allé… »

Et là, c’est le drame. Ça le pique et ça l’énerve, sans doute parce que c’est vrai, et sa réponse toute faite est généralement une attaque insidieuse contre François Bayrou :

« Je connais beaucoup de gens qui sont allés à la Présidentielle et qui ont tué ou quasiment tué leur famille politique en le faisant. […] Un général n’engage ses troupes qu’à bon escient. Il n’engage pas ses troupes parce que lui a un appétit personnel ou qu’il se fait une idée de son génie propre… »

François Bayrou a eu une ambition Présidentielle très forte, soutenue par une haute opinion de lui-même, et n'a pas mis en place la stratégie de construction du MoDem qu'il aurait dû privilégier ? Oui, sans doute, même si cette stratégie a eu quelques bonnes conséquences, les défaites électorales nous en montrent bien la limite. En passant, il est évident qu'il a aussi le monopole de l'ambition et du génie auto-proclamé dans le monde politique... Ridicule.

Il est donc absolument impossible en ce qui me concerne de laisser travestir la vérité à ce point sans non seulement réagir mais aussi appeler à l’action.

Collectivement, adhérents et sympathisants du MoDem et tout autre citoyen qui ne supporte plus que l’hypocrisie et le mensonge soient trop facilement acceptés quand il s’agit de beaucoup de nos hommes politiques, nous devons répondre au moins à deux de ces idées : la stratégie de Bayrou a tué le centre, et l’UDI essaye de le reconstruire.

Très simplement, deux points :

  • l’UDF n’était pas un parti centriste, mais une confédération qui abritait en son sein des partis centristes ou en tout cas le principal : le Centre des Démocrates Sociaux, devenu Force Démocrate lors de la fusion du CDS avec le Parti Social Démocrate. Pour info, Francois Bayrou était déjà le leader du CDS puis de FD avant de devenir celui de l'UDF. Les autres partis penchaient déjà très nettement à droite à l’image du leader historique de l’UDF, VGE, qui n’avait jamais été au centre.
  • Après la guerre sans fin UDF/RPR, la création de l’UMP en 2002 regroupant le RPR, Démocratie Libérale et deux-tiers des députés UDF (y compris Monsieur Borloo, futur ministre de Chirac et Sarkozy) aurait sonné le glas du centre, si Bayrou avait fait le choix d’y entraîner l’UDF.


Que l’on soit d’accord avec Bayrou ou pas, comment peut-on l’accuser aujourd’hui d’avoir tué sa famille politique alors qu’il est celui qui l’a sans doute sauvée ? Encore mieux, comment accepter que cela vienne de celui qui a pratiquement été l’homme politique le plus rampant des années 2002-2012, ne quittant l’UMP que par rage de ne pas avoir été nommé Premier Ministre de Sarkozy ? Celui qui, aujourd’hui, s’érige en sauveur du Centre a pourtant soutenu ce même Sarkozy dès le premier tour des élections présidentielles 2012 alors qu’il aurait pu, comme le lui a rappelé Olivier Mazerolle, soit se présenter lui-même ou bien soutenir François Bayrou.

Je le soupçonne, sans avoir besoin de faire preuve d’une grande clairvoyance, d’avoir très bien compris que Sarkozy allait être battu par Hollande (d’où son engagement absent ou assis aux meetings avec la tète dans les épaules), tout en espérant que les frasques de Mélenchon et Le Pen leur permettraient de doubler Bayrou par simple utilisation de leur exposition médiatique. Dans l’ombre de ses propres convictions, qui sont toujours aussi difficile à identifier, ce roublard de Borloo fait une politique de renard des surfaces qui dénote d’une certaine habileté, mais qui n’est pas de celles que je respecte ou qui feront une différence pour la France. Cela reste une démarche électoraliste, de type oligarchique basée sur les petits accords entre-amis des cercles autorisés. 

Enfin, chers amis journalistes, vous avez le devoir de ne pas céder à la formule simpliste. Il faut avoir le courage et l’honnêteté intellectuelle d’arrêter tout de suite de qualifier l’UDI de parti du Centre, et d’expliquer leur initiative comme une tentative de faire du Centre le premier courant politique de France. Vous ne faites que participer à une vaste hypocrisie, de celle qui vend des fadaises aux gens, à tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans la gauche ou la droite et qui espèrent qu’on les délivrera de l’alternance inéluctable pour laisser place à une alternative indépendante.

Mais les Bisounours en colère ne se gêneront pas pour vous le rappeler, et à vous aussi Monsieur Borloo…

 

www.desmotscrates.com

 



Sur le même thème

Merci Borloo, ingénieur de la politique !
Jean-Louis Borloo quitte la vie politique
Bayrou, l'homme que les idées centristes n'intéressent pas ?
Hommage à Dominique Baudis, homme d’État
Europe : le monde ne nous attend pas !


Réactions à cet article

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès





Derniers commentaires



Partenaires