• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Moteurs de recherche alternatifs

Moteurs de recherche alternatifs

Faites votre choix parmi ces moteurs de recherche plus éthiques.

Lilo moteur de recherche alternatif

Lilo est un moteur de recherche français qui reverse 50% des revenus de la publicité pour financer des projets sociaux et environnementaux.

Chacun de nous rapporte chaque année 30€ par an en moyenne aux moteurs de recherche avec les liens commerciaux. Lilo souhaite donner la possibilité à ses utilisateurs de contribuer à des projets sociaux et environnementaux avec l’argent qu’il génère. A chaque recherche faite avec Lilo, l’internaute gagne une goutte d’eau qui représente l’argent qu’il a généré avec sa recherche. Il peut ensuite attribuer ses gouttes d’eau aux projets qu’il préfère via la plateforme de crowdfunding Lilo. Ces gouttes d’eau sont converties par Lilo en argent pour des projets (Mouvement Colibri, Mr Mondialisation, etc).

En plus, Lilo protège votre vie privée en ne collectant pas les données. Lilo utilise les services de Google pour ses résultats qui sont très proches, mais utilise un proxy pour protéger vos données du géant. 5% des revenus financent la compensation carbone des recherches.

 

Duckduckgo

DuckDuckGo est un méta-moteur de recherche dont la société éditrice est située à Valley Forge en Pennsylvanie. Il se distingue en utilisant les informations de crowdsourcing provenant d'autres sites (comme Wikipédia) dans le but d'enrichir les résultats traditionnels et d'améliorer la pertinence. Il propose aussi son propre moteur de recherche.

La philosophie de ce moteur de recherche est de préserver la vie privée et de ne stocker aucune information personnelle concernant les utilisateurs (adresses IP et traces numériques comme la signature du navigateur). Cependant, par défaut, DuckDuckGo relaie des liens sponsorisés (publicités) sur son moteur de recherche, fournis par les sites Amazon et eBay.

DuckDuckGo a été en forte progression depuis l'affaire PRISM/XKeyscore ; son trafic le classe 1 152e au niveau mondial le 29 août 2013, selon le cabinet d'études Alexa. En juin 2015, 508e .

Il consacre une partie de ses revenus à financer des projets libres.

Selon les éditeurs de DuckDuckGo, la tendance des principaux moteurs de recherche à personnaliser les résultats de recherche limite l'ensemble des informations auxquelles chaque utilisateur a accès à une bulle, par opposition au Web tout entier, et ainsi dégrade son expérience du Web en attentant à sa liberté d'y accéder, aussi sûrement que le ferait un filtre. DuckDuckGo a donc pour fonctionnalité de proposer les mêmes résultats non filtrés à tous les utilisateurs, qui peuvent régler quelques paramètres explicites : spécialisation géographique des résultats, masquage ou non d'éventuels résultats adultes. Tout cela garantit une meilleure sérendipité.

Yacy

YaCy est un moteur de recherche que chacun peut installer pour indexer le web, pour indexer un intranet ou pour parcourir d'autres données avec une fonction moteur de recherche.

YaCy peut être utilisé de façon autonome, mais sa principale force est de pouvoir fonctionner en réseau peer-to-peer, ce qui fait que sa puissance s'accroit avec le nombre d'utilisateurs, qu'il est entièrement acentré (tous les "peers" sont égaux et il n'y a pas un organisme administratif central) et qu'il n'est pas censurable et ne stocke pas le comportement des utilisateurs.

La liberté de l'information ainsi obtenue par le biais des logiciels libres et d'un moteur de recherche distribué est également un des objectifs du projet.

Searx

Searx est un métamoteur de recherche, créé par le Quadrature du Net, regroupant les résultats d'autres moteurs de recherche tout en ne stockant aucune information sur ses utilisateurs.

Searx ne peut pas vous offrir des résultats personnalisés comme Google, mais il ne génère pas un profil sur vous.

Searx ne se soucie pas de ce que vous recherchez, ne partage jamais rien avec un tiers, et ne peut pas être utilisé pour vous compromettre.

Searx est un logiciel libre, le code est ouvert à 100% et vous pouvez aider à l'améliorer. En savoir plus sur github.

Framabee est une instance du logiciel libre Searx agrémentée de quelques modifications effectuées par l'association Framasoft.

Ixquick moteur de recherche sécurisé

Ixquick, de la société Surfboard Holding BV au Pays -Bas, est un métamoteur de recherche sur le Web. Sa spécificité est le respect de la vie privée de l'utilisateur : Ixquick affirme ne conserver aucune trace numérique des recherches effectuées, pas même l'adresse IP.

Ixquick interroge simultanément 10 moteurs et sites Web : AOL, AlltheWeb, Altavista, Ask/Teoma, Bing, EntireWeb, Gigablast, Google, Open Directory, Wikipédia. Les résultats affichés constituent une synthèse de tous ceux renvoyés par les services de recherche interrogés. Ixquick a constitué une alternative à Duckduckgo, entreprise aux lois américaines.

ecogine moteurderecherche

Ecogine, le moteur de recherche écologique : effectuez vos recherches avec des magnifiques fonds d'écrans, tout en respectant l'environnement !

Saviez-vous qu’une requête basique dans un moteur de recherche consommait autant d’énergie que celle nécessaire pour réchauffer une demi-tasse d’eau ?

Le nom « Ecogine » est la contraction de « Ecological search Engine », traduit par « Moteur de recherche écologique ». Lancé par trois étudiants de l’école d’ingénieurs Polytech Nantes à partir de 2007, Ecogine est le plus ancien projet Français de moteur de recherche écologique. Il utilise les algorithmes des 2 moteurs de recherches Google et Yahoo-Bing.

Depuis Avril 2008, date de son lancement public sur internet, ses milliers d’utilisateurs ont permis à Ecogine de donner des dizaines de milliers d’euros à des associations et Organisations Non Gouvernementales de conservation des écosystèmes, d’enseignement et de développement des énergies renouvelables, sélectionnées pour leur sérieux et leur efficacité, principalement en France mais aussi ailleurs en Europe et dans le monde.

Les reçus des dons faits par Ecogine aux organisations sont disponibles à tous dans la rubrique « Associations Soutenues ». Nous pouvons ainsi suivre l’évolution des projets proposés (par les internautes !) mois après mois.

A partir de 2009, Ecogine s’est aussi engagé à racheter le CO2 résultant de la consommation énergétique requise par les data-centers, les serveurs et le terminal de l’utilisateur (vos ordinateurs), lors du processus de recherche. Ainsi, vous êtes sûr de ne pas réchauffer notre planète lorsque vous utilisez internet avec Ecogine.

Ecosia

Ecosia est un moteur de recherche caritatif qui reverse 80 % de ses revenus publicitaires à un programme de reforestation au Brésil. Son bénéficiaire actuel, The Nature Conservancy, gère le programme de reforestation "Plant a Billion Trees" dans la forêt atlantique du Brésil.

Fondé par Christian Kroll (créateur de Xabel et Forestle) à Wittenberg en Allemagne, Ecosia est disponible en 47 pays et compte environ 200 000 utilisateurs réguliers.

Les résultats affichés sont générés par Bing, les encarts publicitaires par Yahoo !. Ecosia affiche des liens publicitaires qui génèrent des revenus à chaque clic.

Ecosia est un moteur de recherche qui neutralise 100 % des émissions de CO2 de ses serveurs, de son infrastructure, de ses locaux et des appareils de ses utilisateurs, à travers un projet de compensation carbone géré par son partenaire myclimate.

De 2009 à juillet 2013, Ecosia s’est associé au Fonds mondial pour la nature (WWF) pour protéger les parcs nationaux de Juruena et de Tumucumaque (tous deux situés dans la forêt tropicale du nord du Brésil), ce qui a permis de récolter des dons pour un total de 1 266 295 €. Ecosia a été lancé le 7 décembre 2009, alors que se tenait la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Copenhague. Ce moteur de recherche succède aux projets de recherche caritative Xabbel, Forestle et Znout.

Christian Kroll, le fondateur d’Ecosia, est à l’origine de tous ces projets. Forestle et Znout ont été interrompus en août 2013 et leurs URL réacheminées vers Ecosia.

Qwant

Qwant est un moteur de recherche français créé le 16 février 2013 puis lancé en version finale le 4 juillet 2013, qui annonce ne pas tracer ses utilisateurs, pour garantir la vie privée, et qui se veut neutre dans l'affichage des résultats.

Après un lancement critiqué, à cause de ses résultats très proches de Bing et Wikipédia, une nouvelle version du moteur est publiée, en avril 2015, accompagnée des encouragements du gouvernement, via Emmanuel Macron.

Qwant est fondé en juin 2011 par l'investisseur Jean-Manuel Rozan, la société Pertimm (qui a développé d'autres moteurs de recherche comme Auchan, Meetic et PagesJaunes), et par Éric Leandri.

Le groupe d'édition allemand groupe Axel Springer entre au capital en juin 2014 à hauteur de 20 % dans le but de développer la société à l'international.

Fin 2014, Qwant annonce la sortie de son moteur de recherche pour le jeune public (3-12 ans), Qwant Junior, et son lancement expérimental dans plusieurs écoles françaises.

Peu de temps après sa sortie, plusieurs observateurs ont émis des doutes sur la nature de Qwant. Ce ne serait pas véritablement un moteur de recherche mais simplement un site agrégeant les résultats d'autres moteurs tels que Bing. La société a démenti en partie ces informations : le moteur de recherche utilise Bing pour pouvoir fournir des résultats pertinents. Mais elle utilise de plus en plus ses propres résultats issus de ses propres robots d'exploration, explique l'entreprise sur son blog.

Plus d'infos, Korben a testé Qwant pour vous :http://korben.info/qwant-mon-retour-apres-1-mois-de-test.html

Enfin n’oublions pas pour les voyageurs Yandex, le moteur de recherche Russe et Baidu, le moteur de recherche Chinois.

 

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Zolko Zolko 24 octobre 2015 14:24

    Super article, merci. Perso, j’utilise DuckDuckGo, mais je vais tenter Yandex parfois. En tout cas, leur appli maps est très bien, à première vue aussi bien que celui de google.


    • Doume65 24 octobre 2015 15:16

      Bonjour.

      DuckDuckGo est souvent donné comme exemple de moteur de recherche alternatif. Mais étant une entreprise liée à l’informatique implantée au US, elle est soumise à la loi de ce pays, c’est à dire qu’elle a obligation de partager ses données avec le gouvernement, tout en devant prétendre qu’elle ne le fait pas.

      A propos de la gestion des moteurs de recherches, celle de Firefox est de loin la meilleure, puisque la liste des moteurs (qu’on fait évoluer comme on veut et garde le dernier utilisé en mémoire) est directement affichée dès qu’on tape une recherche dans le champ dédié.


      • Samson Samson 24 octobre 2015 15:52

        @Doume65
        De fait, DuckDuckGo est soumis au Patriot Act, comme toutes les entreprises U$. Mais leurs serveurs sont habituellement en Europe. Si comme ils le prétendent, ils n’enregistrent pas les recherches des utilisateurs, comment peuvent-ils les transmettre ?
        Pour mes recherches, je commence généralement par Wikipedia et Wiktionary, en utilisant Goldendict (logiciel de dictionnaire).
        Ensuite, sur Firefox, je passe par Framabee (searchx) pour les recherches généralistes (et pour soutenir Framasoft).
        Pour les recherches plus techniques, notamment en informatique, je préfère directement passer par DuckDuckGo, Ixquick, et parfois Startpage (proxy Ixquick pour les recherches Google).


      • Doume65 25 octobre 2015 11:14

        @Samson
        « De fait, DuckDuckGo est soumis au Patriot Act, comme toutes les entreprises U$. »

        Le Patriot Act n’est que la partie emmargée de l’iceberg. Les lois sur les entreprises liées à l’informatique sont plus anciennes.

        « Si comme ils le prétendent, ils n’enregistrent pas les recherches des utilisateurs »

        Ils ne prétendent pas cela. Voici ce qui est dit : « DuckDuckGo does not collect or share personal information. » Il s’agit des données personnelles, pas des recherches.

        Après, je ne dis pas qu’il ne fat pas utiliser DDG, mais qu’il faut rester vigilant. Du reste, contrairement à toi, je n’ai aucune réticence à utiliser Google pour mes recherches en informatique, car ils peuvent partager tout ce qu’il veulent, il n’en ressortira que le fait que je me renseigne sur telle ou telle fonction de tel ou tel langage, ce qui ne me fera jamais passer pour « terroriste » ni déviant sexuel ou autre calamité.


      • Scual 24 octobre 2015 17:11

        Il faut aussi ajouter Startpage, qui est en fait le moteur ixquick amélioré avec des résultats du moteur de google.


        • hunter hunter 24 octobre 2015 18:56

          @Scual

          Merci Scual. J’utilise Startpage, depuis la « mort » d’altavista.
          Depuis 1997 où j’ai accès au net, je n’ai jamais utilisé Google : instinctivement, je me suis toujours méfié de ce truc. Depuis, les connaissances sont venues renforcer mes intuitions de départ.

          Adishatz

          H/


        • Abou Antoun Abou Antoun 24 octobre 2015 19:39

          Article très intéressant.


          • Mowgli 25 octobre 2015 05:11

            « Saviez-vous qu’une requête basique dans un moteur de recherche consommait autant d’énergie que celle nécessaire pour réchauffer une demi-tasse d’eau ? »

            Non. A quelle température, l’eau ? de combien de centilitres, la tasse ?


            • Doume65 25 octobre 2015 11:26

              @Mowgli

              Bonnes questions ! Mais surtout cette affirmation est une légende urbaine. Il a été calculé par un chercheur (de Harvard, s’il vous plait !) en divisant la consommation présumée des serveurs de Google par le nombre de recherche effectuées qu’une recherche produisait 7g de CO2. (là, tu as une partie de la réponse à ta question.) Pas besoin d’être de Harvard pour comprendre que ceci est farfelu. Les serveurs de Google font bien plus que répondre aux recherches. La recherche ne constitue vraisemblablement qu’une toute petite partie (voire infime, impossible à évaluer par quelqu’un d’autre que Google lui-même) du travail de ces serveurs. Le monde entier arrêterait de faire des recherches pendant une journée que les serveur tourneraient encore à plein régime.


            • devphil30 devphil30 25 octobre 2015 06:07

              Merci pour ce super article d’information sur les moteurs de recherche


              Philippe 

              • VICTOR Ayoli VICTOR 25 octobre 2015 08:51

                Moi j’utilise Qwant par Firefox (avec adbloks). Ça me donne toute satisfaction.
                Merci pour cet article informatif.


                • sls0 sls0 25 octobre 2015 17:55

                  Starpage, Ixquick principalement.
                  J’ai aussi Noscript et Addblok qui me protègent.
                  Il m’arrive encore d’employer google quand les autres atteignent leurs limites.
                  Vu le peu de fois que je l’emploie et c’est pour des recherches techniques ou ’’scientifiques’’ pour le profil je ne doit pas être intéressant économiquement.

                  Le NSA doit être au courant que je m’intéresse aux thèses de géologie, hydrologie, thermodynamique,... la belle affaire.
                  Il peuvent peut être s’interroger du fait que sur 13.140 milliards de photos sur internet on ne voit pas ma bouille mais des photos de parois rocheuses qui sont liées à ma personne.

                  Si je voudrai disparaitre des radars j’emploierai Tails, un ordinateur relié à internet me suffirait, c’est sous forme ISO, je boote sur le CD ou la clé USB et je suis le maitre d’un ordinateur qui devient invisible.
                  Je ne suis pas un pro mais Tails est employé par Snowden qui lui maitrise.

                  Pour quelqu’un qui aurait des mauvaises intentions disparaitre oui, mais il attirerait l’attention sur lui si un repérage ne serait pas contrebalancé pas une petite vie pépère d’internaute.
                  L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, sans Jekyll, Hyde tomberait rapidement.

                  Je n’ai pas peur de google mais je ne nourris pas la bête.

                  Le NSA sont but n’est pas la chasse au terroriste mais l’hégémonie US et protéger une certaine classe d’une population en remettant 1984 au goût du jour. Le profilage des personnes qui n’ont pas le profil « esclave consentant » c’est facile à faire. En cas de révolte due à un appauvrissement extrême et injuste, il ont les noms pour faire du préventif pour éviter qu’une révolte se transforme en révolution et les moyens de les repérer physiquement.

                  Dormez braves gens, on veille sur vous. Malgré l’évolution depuis les becs à gaz, on peut encore employer cette phrase, le sens du mot ’’dormez’’ à changé, c’est la version figurée qu’il faut employer maintenant.


                  • Croa Croa 25 octobre 2015 18:09

                    Perso j’utilise Ecosia depuis des années avec 95 % de satisfactions.
                    ...
                    Je dois cependant confesser que lorsque je ne trouve pas... J’essaye avec Google ! smiley 


                    • poubellelavie poubellelavie 25 octobre 2015 19:54

                      Tapez « vive Poutine » (au hasard), sur DuckDuck Go

                      puis cliquez sur la 1ère suggestion : « Poutine, la bête noire des bien-pensants »

                      puis tapez « vive Poutine » dans Google

                      et ô surprise : la référence « Poutine , la bête noire des bien-pensants » , apparaît en violet . C’est à dire comme un article déjà consulté ....

                      Préservation de la vie privée façon Yankee ?


                      • Ruut Ruut 26 octobre 2015 07:06

                        Pour le moment Google reste le plus efficace des moteurs de recherches.
                        Même sur un vieux pc en Windows 98 Google fonctionne, les autres pas vraiment.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès