Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « mutation industrielle »

« mutation industrielle »

Par ces mots, les tenants du pouvoir politique et économique cachent leur incapacité à imposer aux supers patrons une autre stratégie visant à rendre plus social ce système politique.

Nous savons tous ce qui provoque cette situation :

La recherche du profit coûte que coûte en délocalisant les productions à l’étranger vers des états encore plus pauvres où la main d’œuvre est exploitée dans les pires conditions, ce qui a pour effet de fermer nos entreprises et de réduire, dans notre pays, l’emploi, ce qui a pour conséquence la baisse des cotisations dans les caisses de retraite et sécurité Sociale.

Dans le même temps ces supers patrons pratiquent le chantage à l’emploi en imposant des subventions, des exonérations de taxes ou de charges sociales. Ils négocient des plans de financement avec les politiques pour mieux piller les fonds de l’état sans que pour autant s’améliore la situation de l’emploi. Par des moyens détournés, ces maitres du mensonge, de l’escamotage, et de la dialectique nous font croire que sans eux nous ne sommes rien. De ce fait ils perpétuent et renforcent leur système. En pratiquant de la sorte, avec leurs médias dont ils sont propriétaires, ils pratiquent un lavage de cerveau du peuple et ce de manière permanente. Avec leur langage bien étudié ces maitres de l’illusion utilisent des termes pompant comme (technicien de surface à la place de balayeur), tentent de nous rassurer alors que rien ne change ni en conditions de travail ni en rémunération. Pour eux « mutation industrielle » n’est rien d’autre que la disparition de nos industries dont ils sont responsables. Ce qui nous importe ce n’est pas la couverture, mais le contenu du livre.

Dans ce contexte la classe politique qui gouverne depuis des décennies en alternance n’a rien fait d’autres que de se plier, voire se vendre, aux objectifs de ces supers patrons.

Ces politiciens ne peuvent pas ignorer la casse de l’emploi, l’état de délabrements de nos institutions sociales, de la misère qui sévit parmi les catégories les plus défavorisées !! Mais être élus à l’Assemblée Nationale, être Ministre ou Président de la république cette notoriété financière vaut bien une servitude !!

ARRETEZ VOS LANGAGES PHRASES ? VOS LABYRINTHES DE MOTS

Nous ne souffrons pas de « mutation Industrielle » pas plus que de « crise du pétrole »ou de toute autre raison fallacieuse, nous sommes tout simplement victimes d’un système basé sur l’intérêt d’une minorité de nantis au détriment de la majorité du peuple. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Ar zen Ar zen 19 janvier 19:43

    C’est un constat, partagé par beaucoup. Après le constat, viennent les propositions d’action. Quelles sont-elles ?


    • leypanou 19 janvier 22:35

      Ces politiciens ne peuvent pas ignorer la casse de l’emploi, l’état de délabrements de nos institutions sociales, de la misère qui sévit parmi les catégories les plus défavorisées !! : personne n’oblige les catégories les plus défavorisées à accepter leur sort.

      Au lieu de jouer au tiercé et espérer gagner le gros lot ou pire prier je ne sais quel Dieu ou Allah, qu’elles se demandent comment faire pour chasser du pouvoir l’oligarchie qui agit contre leurs intérêts !


      • Spartacus Spartacus 20 janvier 11:41

        « pouvoir politique et économique cachent leur incapacité à imposer aux supers patrons »

        Absurde. La majorité des « supers patrons » sont nommés par l’état et sont en fait des « supers salariés sorti des écoles d’étatisme » qui n’ont jamais rien mis de leur poche dans une ou leur entreprise. 

        « baisse des cotisations dans les caisses de retraite et sécurité Sociale »
        Absurde. Les prélèvements obligatoires sont de 47% du PIB et les charges sociales ont tellement augmentées qu’elles représentent 25% des prélèvements obligatoires soit 55% des prélèvements obligatoires.


        Arrêtez de vendre les cotisations comme « sociales ». 

        Un prélèvement est un prélèvement .Point.
        Une caisse de retraite est qu’une assurance. Et justement si elle était privée, chacun saurait pourquoi il cotise.

        La sécurité sociale n’est qu’une« insécurité sociale ». Elle n’a jamais soigné personne. C’est juste un transfert d’argent vers des professionnels de la santé. N’importe quelle assurance privée est capable de le faire.

        Si elle était privée le salaire des travailleurs serait quasi doublé et chacun pourrait choisir ce qu’il veut pour sa retraite ou santé au lieu de refiler à la caste la plus proche de l’état qui sait en profiter le plus sur le compte de la collectivité et qui stigmatise les autres de na pas être « social ».

        • tashrin 20 janvier 14:57

          @Spartacus

          ... et question absurdité, vous touchez votre bille, ca... on peut pas vous l’enlever :)

          Absurde. La majorité des « supers patrons » sont nommés par l’état et sont en fait des « supers salariés sorti des écoles d’étatisme » qui n’ont jamais rien mis de leur poche dans une ou leur entreprise.

          Et après ? Qu’ils soient cadre dirigeant ou entrepreneur fondateur, son job c’est de représenter les interets de l’entreprise qui l’emploie. Le terme de super patron designe l’entité transnationale qui a les moyens de se soustraire à ses obligations et devoirs nationaux en delocalisant sa production ailleurs à coups de montages financiers et d’evasion fiscale. Que le gars soit fondateur de l’entreprise ou dirigeant salarié, concretement ca change quoi au probleme soulevé par l’auteur ?


          « baisse des cotisations dans les caisses de retraite et sécurité Sociale »Absurde. Les prélèvements obligatoires sont de 47% du PIB et les charges sociales ont tellement augmentées qu’elles représentent 
          25% des prélèvements obligatoires soit 55% des prélèvements obligatoires.

          Mais bordel ca fait 30 piges qu’on exonere les entreprises de charges sociales, et sans aucun resultat ! Le tonneau des danaides ! Plus aucune entreprise en France ne paye de cotisations sociales à taux plein, ca n’existe plus. Il n’ya quasi plus de cotisations sociales patronales sur un smic, et les exo sont degressives jusqu’à 160 % du SMIC. Et de fait, tous les salaires ont été tassés à cette hauteur depuis des années

          Arrêtez de vendre les cotisations comme « sociales »
          .

          Jolie celle là... Pourtant c’est bel et bien le cas... quant à vous, arrêtez de pretendre que le salaire différé de votre salarié est un prelevement obligatoire. Parce que c’est son pognon dont il s’agit, pas le votre

          La sécurité sociale n’est qu’une« insécurité sociale ». Elle n’a jamais soigné personne. C’est juste un transfert d’argent vers des professionnels de la santé. N’importe quelle assurance privée est capable de le faire.Si elle était privée le salaire des travailleurs serait quasi doublé et chacun pourrait choisir ce qu’il veut pour sa retraite ou santé au lieu de refiler à la caste la plus proche de l’état qui sait en profiter le plus sur le compte de la collectivité et qui stigmatise les autres de na pas être « social ».

          a un leger detail près... l’individualisation du risque, et donc des cotisations qui vont avec, en sachant que les accidents de la vie frappent aveuglément

          En fait, si on vous proposait de subir le quart de ce que vous reclamez en permanence des autres, vous seriez le premier à gueuler. Facile de donner des lecons quand on est du bon coté de la barriere, mais bizarrement quand on est soi meme concerné, là...



        • Spartacus Spartacus 20 janvier 21:49

          @tashrin
          1- Ça change qu’un salarié dirigeant est « gestionnaire » d’une situation acquise là ou un patron qui y met son argent est créateur de sa situation.


          2-Les « exonérations » sont la démonstration qu’elles sont trop importantes et inconcevable. Les exonérations ne sont que vous rendre l’argent qu’on vous a prélevé. Merci de redonner 2 quand on vous a pris 100 que c’est beau. Mais les faits sont là.

          3-Les cotisations n’ont rien de sociales. Elle avantagent les plus protégés et les castes ou corporations contre ceux qui le sont les plus précaires qui justement subissent plus en rafale les « incidents de la vie » comme vous dites.

          Elles indemnisent plus et mieux ceux qui ont eu une sécurité de long terme que les précaires. Totalement anti-sociales contrairement a ce que vous soutenez.

          Et aux dernières nouvelles, nous subissons vos merdes de fausses assurances collectivistes et privez ma liberté de ne pas les prendre comme vous le faites aux autres.
          Je ne réclame qu’une chose. La liberté. Rien d’autre.
          Que chacun puisse décider de cotiser ou il veut. Et vous avez le droit de garder votre merde de sécurité sociale. alors vous verrez ce que chacun choisira librement sans que la caste des marxistes impose.

        • julius 1ER 20 janvier 18:11

          Nous ne souffrons pas de « mutation Industrielle » pas plus que de « crise du pétrole »ou de toute autre raison fallacieuse, nous sommes tout simplement victimes d’un système basé sur l’intérêt d’une minorité de nantis au détriment de la majorité du peuple.

          @l’auteur,
          même s’il y a une mutation industrielle et un pétrole qui va se raréfier... le principal problème économique est l’absence de création d’entreprise car il est plus facile de spéculer que de créer des boîtes !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Libertad14

Libertad14
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès