• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Napoléon... au rapport

Napoléon... au rapport

Texte de Soizik Moreau Sea Art avec Jean Paul Bazziconi, Jean Louis Cassarino au Théâtre les Trois Soleils à Avignon, en tournée ensuite

Soizik Moreau a fait un travail remarquable à propos du caractère éminemment politicien de Napoléon. Politicien signifie ce qu'il faut faire au sein de son camp, pour éliminer celles et ceux qui pourraient représenter l'idée générale et généreuse de ce camp aussi bien que vous. A la charnière du XVIIIème et XIXème siècle, il y a dans ce combat interne la mort. Nos mœurs sont plus policées et la chose continue sans meurtre la plupart du temps. Le vainqueur écrit l'histoire du haut de sa victoire et les vaincus, oubliés, n'y entrent jamais, dans cette Histoire.

Soizic Moreau a un peu mêlé les cendres du héros « Napoléon » et d'un général oublié « Moreau » qui pourtant a tant fait pour le pouvoir du premier. A ceci près qu'il ne voulait pas le pouvoir.

Le texte relate des événements oubliés, voire jamais sus ; nous parle de personnages oubliés, voire jamais connus (Pichegru, « suicidé » en prison, Cadoudal…). Sont évoquées deux affaires fondamentales dans lesquelles le tyran Napoléon s'est montré inacceptable : Toussaint Louverture, que l'Empereur emprisonna et laissa mourir de froid au château de Joux, dans le Jura, sans jugement et le duc d'Enghien, enlevé par un commando d’un millier d’hommes sur le territoire allemand, où il se croyait protégé. Le texte est clair cependant, et on suit aisément, ce qui n'est pas une mince qualité d'écriture.

Le texte parle aussi et peut-être surtout de cette violence humaine qui fait que la lutte affirmée se double d'une lutte cachée pour incarner la lutte affirmée. Napoléon a été un maître dans cet « art », bien avant d'arriver au pouvoir central. On apprend beaucoup de choses : Napoléon abandonne la campagne d'Italie à un moment critique et c'est Moreau qui sauve l'affaire... Ce Moreau enchaîne trente et une victoires... il gagne la dernière bataille contre l'ennemi prussien antirévolutionnaire. Bref, il déblaie le terrain pour les guerres de conquête napoléonienne, lesquelles si elles portent la Révolution à l'extérieur ne sont pas en elles-mêmes révolutionnaires. Des victoires sont attribuées à Napoléon alors qu'il n'est arrivé qu'à la fin.

Que le bâti de la rumeur publique prime la vérité des faits ne date pas d'hier. Nos mass-médias n'ont fait qu'accélérer le processus et donner un « corps » clair au vecteur de cette primauté. C’est aussi un moteur de l'Histoire qui ne se substitue pas aux grandes idées évoquées (comme nous avons tendance à le penser de nos jours : tous des traitres et nous pauvres victimes)

Les comédiens disent fort bien ce texte de haut niveau. On pourra juste trouver qu'il s'agit là d'une forme de théâtre à vocation réaliste, comme au cinéma ou dans un téléfilm, qui l'apparente à une conférence debout, en personnages, en lieu et place d'un discours professoral en chaire. Un peu d'humour, un peu de distance et de transposition théâtrales eut agrémenté l'ensemble fort à propos. Un peu plus de philosophie aussi, moins Napoléon et Moreau et plus l’aspect universel de la chose, un peu plus de monstration de ces forces souterraines du combat entre soi.

Deux parties : Napoléon vient voir le général Moreau en prison lui proposer un échange très politicien (le général Moreau est si populaire que Napoléon ne peut en faire ce qu'il veut).

Et ensuite une sorte de jugement dernier où Napoléon choisit Moreau pour accusateur, car ce dernier est honnête. Napoléon parviendra à renverser l'accusation et la porter contre Moreau, selon les rapports de force psychologiques, existentiels...

Un spectacle qui vole haut comme un aigle, le regard perçant sur les petites et grandes choses de la vie publique et politique... A voir


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès