• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > New Pearl Harbor made in USA

New Pearl Harbor made in USA

La naïveté de Marie-Monique Robin, aveugle à la fabrication de boucs-émissaires

J'ai une certaine admiration pour le travail de Marie-Monique Robin.

Je ne peux qu'être déçu par sa présupposition, dans son documentaire Torture made in USA, quant aux attentats du mardi 11 septembre 2011, selon laquelle ils auraient été faits par les « kamikazes de l’organisation terroriste Al Qaïda dirigée par l’extrémiste musulman Ben Laden » [03:21], répétant les accusations faites par le gouvernement des États-Unis, alors qu’elle en dénonce des mensonges plus acceptables (« politiquement corrects ») tout au long du film.

Rarement, Marie-Monique Robin se rebelle par quelque sobre incartade, où elle semble douter lorsqu’elle dit, dans l’introduction du film, à propos de l’attaque de l’Afghanistan : « Officiellement, l’objectif est de capturer Ben Laden et ses hommes qui ont installé des camps d’entrainement dans tout le pays. » [10:01] ; ou lorsqu’elle dit à propos de l’invasion de l’Irak le 20 mars 2003 : « L’objectif officiel est de traquer Saddam Hussein et ses plus proches collaborateurs. » [66:17].

Dans son paradigme conformiste, en fait un dogme, on ne comprend guère pourquoi le gouvernement des États-Unis, sous la volonté du vice-président Dick Cheney (plus président du vice que juste vice-président du président d’apparat George W. Bush, renvoyé à l’école primaire pour voir et être vu à la télévision, tandis que Cheney était tranquillement informé de l’approche des avions) a enjoint des tortures dont on sait qu'elles sont inefficaces pour obtenir la vérité qu’elles sont censées révéler. Donc, Marie-Monique Robin croit que « Tout a commencé dans le plus grand secret peu après les attentats du 11 septembre 2001. » [03:08], alors qu’en septembre 2000, le Projet pour le Nouveau Siècle Américain (PNAC), dont beaucoup de membres ont été des membres de l’administration Bush (Dick Cheney, Donald Rumsfeld, Paul Wolfowitz, Jeb Bush, etc.) écrit dans son rapport Reconstruire les Défenses Américaines, page 51 :

« En outre, le processus de transformation, même s'il apporte des changements révolutionnaires, est susceptible d'être long, sans un événement catastrophique et catalyseur – comme un nouveau Pearl Harbour. Les politiques intérieure et industrielle façonneront le rythme et le contenu de cette transformation, de même que les exigences des missions en cours. »

 

(“Further, the process of transformation, even if it brings revolutionary change, is likely to be a long one, absent some catastrophic and catalyzing event – like a new Pearl Harbor. Domestic politics and industrial policy will shape the pace and content of transformation as much as the requirements of current missions.").

 

Il s’agit d’une stratégie du choc (Naomi Klein exemplifiant d’ailleurs son propos avec le coup d’État du mardi 11 septembre… 1973 au Chili) qui permet de changer les règles (par une terreur venant de la classe dirigeante), que ce soit l’USA PATRIOT Act (acronyme signifiant Loi pour Unir et Renforcer l'Amérique en Fournissant les Outils Appropriés pour Déceler et Contrer le Terrorisme : « Uniting and Strengthening America by Providing Appropriate Tools Required to Intercept and Obstruct Terrorism Act »), ou une redéfinition restrictive de la torture dans le mémorandum gouvernemental du 1er août 2002 :

 

« La douleur physique considérée comme torture doit être équivalente en intensité à la douleur accompagnant de graves dommages physiques, comme la défaillance d'un organe, des troubles des fonctions corporelles, ou même la mort. » [36:52]

(“Physical pain amounting to torture must be equivalent in intensity to the pain accompanying serious physical injury, such as organ failure, impairment of bodily function, or even death.”).

Ensuite, des psychologues collaborent aux programmes de formation à la torture [59:30], comme la psychiatrie était instrumentalisée contre les dissidents dans l’empire soviétique ou l’est aussi par le capitalisme marchand ; ou des médecins soignent des torturés pour qu’on puisse continuer à les torturer [61:05].

 

Il est notable que les deux cofondateurs du PNAC, William Kristol et Robert Kagan, ont agi afin que le président Bill Clinton attaque l’Irak, alors en vain, et afin que les États-Unis utilisent le prétexte des attentats du 11 septembre 2001, pourtant attribués à des islamistes, pour faire la guerre à Saddam Hussein, quoiqu’à la tête d’un pays laïc fort peu musulman, avec le vice Premier ministre Tarek Aziz de famille catholique ; et des Irakiens Chiites qui ont ensuite attaqué les chrétiens pour avoir été les alliés de Saddam Hussein...

Or, obtenir la vérité, c'est justement ce que ne voulait pas le gouvernement des États-Unis. Il voulait obtenir des aveux par des accusés étrangers (ou externes : des arabes), avec des « prisonniers fantômes » dans des « prisons secrètes » (qu’on nommerait pertinemment des « cachots »). Nous nous retrouvons en plein Moyen-âge avec l'Inquisition, où les sorcières avouaient sous la torture les crimes les plus irréalistes pour nous, et constituent clairement pour nos yeux une fabrication de boucs-émissaires (voir Le Bouc Émissaire de René Girard, à propos des accusations des juifs au Moyen-âge d’infanticide ou d’empoisonnement). Si Abou Zoubaydah, secrètement emprisonné durant quatre ans, n'avoue pas, George Bush explique le 6 septembre 2006, dans un raisonnement dont l’ « irréfutabilité » rappelle l’épistémologue Karl Popper : « Nous savions que Zoubaydah avait plus d’informations qui pouvaient sauver la vie d’innocents, mais il a cessé de parler. Tandis que nous l’interrogions, il est devenu clair qu’il avait reçu un entraînement pour résister aux interrogatoires. Alors la CIA a utilisé un autre ensemble de procédures. » [31:33] (en l'occurrence la torture par l'eau ou supplice de la baignoire). C’est un discours qu’on peut appliquer à n’importe quelle personne sachant être innocente : sans être entraînée, elle aura tendance à résister à l’aveu (comme dans le cas récent de l’ouvrier agricole Loïc Sécher qui a passé sept ans et demi en prison pour un viol dont il était accusé et qu’il n’a jamais avoué, malgré les pressions policières, les procès-verbaux déformés qu’il refusait de signer, etc.).

La guerre est aussi cette désignation de boucs émissaires externes pour renforcer l’unité intérieure (surtout après des élections truquées où le gouvernement est arrivé au pouvoir avec une minorité d’un demi-million de voix sans précédent), comme l’exprime bien l’écrivain Philip K. Dick dans sa nouvelle Les Défenseurs (1953)

« Le conflit interne menace de l'entraîner dans la guerre, groupe contre groupe. Les traditions vitales peuvent être perdues - non pas simplement altérées ou refoulées mais complètement détruites - en cette période de chaos et d'anarchie... Il est nécessaire que cette haine intérieure soit drainée vers l'extérieur, vers un groupe externe, de telle façon que la culture survive à cette crise. Le résultat est la guerre. La guerre est une absurdité pour un esprit logique. Mais, en termes humains, elle joue un rôle vital. Et elle continuera d'exister jusqu'à ce que l'homme soit assez grand pour ne pas connaître la haine. ».

 

Marie-Monique Robin semble croire à « la guerre contre la terreur » [13:05 et 10:28] alors qu’il s’agit d’une guerre pour la terreur : si, après les attentats, Dick Cheney a passé quelques jours dans les quartiers généraux de la CIA où « Il insistait pour qu’ils utilisent des techniques d’interrogatoire dures et sales. » [13:43], c’était pour la fabrication de ces pseudo-coupables, des « Omar nous a terroriser » qui l’ « innocenteraient », avec toutes les erreurs et fautes qui révèlent la supercherie à ceux qui prennent le temps d’examiner les incohérences.

Très judicieusement, Joe Navarro, agent du FBI présent à la prison de Guantanamo dans l’enclave volée à Cuba, conclut en dénonçant cette construction sociale : « La peur peut unir ; mais elle peut unir d’une très mauvaise manière. Et le meilleur exemple, c’est l’histoire des nazis : la peur des juifs, la peur des gitans, la peur de tout. Ça peut rapprocher les gens d’une manière très laide. » [83:09].

Dans le documentaire, le seul passage où il est fait mention de boucs-émissaires, c’est à propos de militaires états-uniens (donc de boucs émissaires internes : des compatriotes), quand le Général Janis Karpinski, commandant des prisons en Irak en 2003-2004, parle d’elle-même comme « parfait bouc émissaire » [79:19], dégradée comme Colonel, suite à une enquête « qui a permis au Président de désigner les coupables comme quelques brebis galeuses qui ont perdu la tête dans les permanences de nuit » [79:36] lorsque des photos de tortures de prisonniers en Irak sont révélées, et après que le Général Antonio Taguba, n’a été autorisé qu’à interroger que jusqu’à son niveau, et pas plus haut dans la hiérarchie [78:42].

Et comme en témoigne David Debatto, officier de la 205e brigade d’Intelligence Militaire :

« Nous voulions obtenir des réponses. Certains voulaient carrément se venger. On nous avait dit que Saddam était impliqué dans les attentats du 11 septembre. » [67:15].

L’usage de la torture était donc une machine à produire des faux-témoignages de force, afin d’attribuer mensongèrement le « nouveau Pearl Harbour ».

Cette myopie de journaliste factualiste, ne voyant nettement que ce qui ne va pas trop loin et laissant dans le flou les motivations du gang Cheney, est « obligatoire » pour que soit publié son documentaire sur une chaîne télévisée française comme Arte (à comparer avec le discours inconséquent d’Éric Laurent ménageant la chèvre et le chou, ce qui le préserve de l’ostracisme subi par Thierry Meyssan, par exemple). Par exemple, en se limitant au cadre étroit de l'usage de la torture, le Secrétaire d'État Colin Powell, qui fait partie des « récalcitrants » [24:36], apparait comme un « chic type » [20:55], en omettant qu'il a participé à l'accusation mensongère de l'Irak avec sa fiole de poudre de perlimpinpin à l'ONU.

Et comme l’avait écrit Upton Sinclair (dont le roman Pétrole ! a inspiré le film Il y aura du sang, deux titres de circonstance…), « Il est difficile de faire comprendre quelque chose à quelqu'un dont le salaire dépend du fait qu'il ne comprenne pas. ».

Documents joints à cet article

New Pearl Harbor made in USA

Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Redrogers 23 juin 2011 10:19

    « Cette myopie de journaliste factualiste, ne voyant nettement que ce qui ne va pas trop loin et laissant dans le flou les motivations du gang Cheney, est « obligatoire » pour que soit publié son documentaire sur une chaîne télévisée française comme Arte... »


    Tout est dit !
    De même, Naomi Klein est bien timide sur le 11 sept. dans son livre « La stratégie du choc » en parlant juste d’un effet d’aubaine. Mais il est sûr que les critiques auraient été décuplées si elle s’était engagée sur ce terrain glissant...

    • goc goc 23 juin 2011 11:03

      je suis tout a fait d’accord avec vous, mais permettez-moi de rajouter que si un journaliste se met a travestir la vérité sur un point, plus rien ne m’interdit de penser qu’il me cache aussi d’autres points, et du coup ses propos ne peuvent qu’être decrédibilisés

      par exemple dans le cas du film d’Arte, on peut quand même être déçu que rien n’a été dit sur les « prisons » américaines dans des pays dit démocratiques, car si les tortures en elles-même sont condamnables, on doit tout autant dénoncer les pratiques colonialistes des américains avec des pays européens qu’on croyait dirigés par des hommes politiques indépendants, mais qui se sont retrouvé être de bons petits soldats aux ordres de la torture américaine. Je rappelle que si ces faits sont avérés, les dirigeants des pays incriminés doivent être jugés au minimum dans leur pays, et au mieux au TPI


    • Robert GIL ROBERT GIL 23 juin 2011 10:58

      que c’est_il passé le 11 septembre, a priori pas grand chose, comme le montre cet article :

      http://2ccr.unblog.fr/2011/02/15/vous-avez-dit-11-septembre/


      • Pyrathome Pyrathome 23 juin 2011 11:44

        L’omerta, mon brave monsieur, l’omerta.....
        Il s’agit de la vie ou de la mort de l’empire et tous les profiteurs et parasites qui vivent dessus...
        mais l’empire n’est plus qu’un zombie qui n’arrête pas de se tirer des balles dans les pieds..
        Très honnêtement, la fin est très proche et toute la merde va remonter, l’apothéose en perspective !!...
        Que tous ces auteurs, penseurs, donneurs de leçon prennent vite leurs responsabilités, car le grand pardon n’aura pas lieu....


        • Digger 23 juin 2011 11:46

          Je me suis fait la même réflexion que vous. Les U.S.A. veulent bien reconnaître qu’ils torturent pourvu qu’on reconnaisse qu’ils ont torturé des benladenistes. Ils reconnaissent des choses difficiles à reconnaître et le message subliminal passe comme une lettre à la poste : Ben Laden existait et notre politique était justifiée.
          J’ai failli poster ça dans les commentaires des extraits de vidéo de Robin sur agoravox tv mais apparemment faut créer un nouveau compte et j’avais pas envie. Merci de prendre la peine d’écrire pour signaler ces tentatives de manipulation un peu surannées.


          • lloreen 23 juin 2011 12:22

            REVOLUTIONNAIRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
            http://puce57.over-blog.com/5-index.html
            faites tournez !!!!!!!!!!sauvegardez !!!!!!!!!!!!!!!!!!!informez !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
            Merci pour l’humanité !


            • paul 23 juin 2011 13:06

              Il est certain que si ce documentaire a pu passer sur Arte, c’est parce que Marie Monique Robin ne remet rien en cause sur le 11/09 .Cette chaine s’est en effet particulièrement distinguée pour sa désinformation constante sur le sujet .


              • Aldous Aldous 23 juin 2011 13:07

                Merci pour cet article.

                La volonté des l’administration Bush de mettre à mal les conventions de Genève est le révélateur de la rupture idéologique sans précédent des élites occidentales et les peuples.

                Le seul moment où le documentaire touche du doigt la réalité profonde de cette violation du droit international réside dans l’aveu par les militaires du renseignement que la torture n’est pas un outil de renseignement efficace car on peut faire avouer tout et n’importe quoi par la torture.

                La tordure, et l’inquisition le savait parfaitement a deux objectifs :

                - Faire avouer des innocents.

                - Terroriser le peuple.

                En l’occurence ces deux objectifs servaient l’administration Bush dans sa politique :

                Trouver des coupables étayant le montage propagandiste de la guerre au terrorisme.

                Faire comprendre que l’accusation de terrorisme (étendue à tous les crimes aux USA) vous expose à un traitement barbare.

                A rapprocher avec ceci :

                http://www.youtube.com/watch?v=uaqk-Cs8zms


                • Awake Awake 23 juin 2011 14:03

                  Sur la photo, ils vérifient que leurs portefeuilles est toujours la ? 

                  Sinon très bon article !

                  • Gonzague Gonzague 23 juin 2011 20:48

                    Article un peu moins débile que d’habitude sur le sujet. Attention, je n’ai pas dit qu’il n’était pas débile, j’ai dit qu’il l’était un peu moins que d’habitude.
                    A la limite, le sujet traité dans cet article tendrait à valider deux théories :

                    1. Les théories débilationnistes sont effectivement racistes, puisqu’elles présupposent l’incapacité pour des Arabes de réussir un tel plan. Notons que les raisons ayant poussé des Musulmans à perpétrer ces actes ne sont même pas mentionnées chez la plupart des débilationnistes. Ils reprennent la vulgate gouvernementale américaine, ou du moins la cautionnent par omission. Quid en effet des explications données par les pirates de l’air dans leurs vidéos posthumes ? Ce sujet n’est pas abordé, forcément, on ne casse pas ses propres jouets.

                    2. Les américains ont laissé faire, (théorie du choc) ce qui est débile, vu que le même résultat aurait pu être atteint sans les prodigieuses pertes cumulées dans les mois suivant les attaques (des centaines de milliards, rappelons-le, sans parler des guerres s’ensuivant). Par exemple en créant un nouveau Pearl Harbor. Genre une bombe atomique sur une base américaine quelconque, dans la corne de l’Afrique. Ou en Asie. Mais non, bien sûr que non, il fallait raser Manhattan, détruire le Pentagone et viser le Capitole. C’est logique.

                    Bon, vous avez du nouveau sinon ? Parce que là, encore une fois, j’ai deux amis qui ont un message pour vous


                    • Gonzague Gonzague 23 juin 2011 21:01

                      Et accessoirement, le PNAC parle des lacunes dans les services de renseignements et les programmes informatiques vieillissants. Leurs remplacements demanderont d’énormes efforts et des années, du fait de la lourdeur et des restrictions budgétaires. Mais ceci pourrait s’accélérer en cas de nouveau Pearl Harbor.
                      Donc, « ils » ont organisé le 11 septembre pour acheter des nouveaux softwares. Tout se recoupe.

                      PS : Lisez par vous-même les documents dont vous parlez, au lieu de répéter benoîtement ce que Reopen et consorts vous racontent.


                    • Gonzague Gonzague 23 juin 2011 21:14

                      Et dernier point, @l’auteur : Sur votre fiche est écrit : "en 2001, après avoir assisté à la totalité du procès Beljanski, je décide de rédiger des informations collectées sur des versions mensongères que diverses puissances tentent d’imposer au public."
                      L’hyperlien est malheureusement inactif (Simple coincidence ?) Pourriez-vous y remédier ? Le sujet m’intéresse.


                      • Lucadeparis Lucadeparis 24 juin 2011 10:41

                        Juste un problème technique. Vous faites allusion à une coïncidence avec quoi ?
                        Pour en savoir plus, vous pouvez voir ici : http://lucadeparis.free.fr/infosweb/beljanski.htm


                      • Feste Feste 24 juin 2011 00:40

                        Oui oui Gonzague, c’est c’laaaaa,
                        un peu surfait le coup du racisme anti-arabe en soutenant l’hypothèse de l’inside-job.
                        Trés con même. Pour ne pas dire absolument crétin. Voire abruti si on y réfléchit encore un peu et qu’on voit comme les ’pirates’ étaient sous surveillance et sous contrôle.

                        Je croise les mêmes déficients amateurs et professionnels que toi, chez HFR et les potes à Quirant qui n’arrivent pas à diffuser leur brochure pro-VO de l’été. smiley

                        Mais eux ont quelques connaissances de ces sujets, discutables certes, et pas tous forcément un seul neurone pro-VO en boucle.


                        • Lucadeparis Lucadeparis 24 juin 2011 08:38

                          Je cherche justement cette brochure pro-VO de Quirant and co. ; or elle est effectivement très difficile à trouver. Quelqu’un peut-il m’indiquer où la trouver certainement à Paris ? Merci !


                        • Gonzague Gonzague 24 juin 2011 09:48

                          Les pirates faisaient partie d’une liste de potentiels éléments dangereux pour la sécurité nationale (du moins aux yeux de l’administration). Ces éléments potentiellement dangereux sont plusieurs dizaines de milliers sur le territoire US, qu’ils soient d’extrême-gauche, d’extrême-droite, membres de sectes, islamistes, communistes, voire même des écologistes. Les pirates de l’air en question n’étaient ni contrôlés, ni particulièrement surveillés. Du moins pas tous.

                          Quant votre assertion selon laquelle le « coup du racisme anti-arabe [serait] surfait », votre réponse est en soi assez parlante. Imaginons, comme vous l’imaginez, qu’ils furent « sous contrôle ». Il ne vous viendrait pas à l’idée qu’ils aient pu eux-mêmes manipuler les observateurs et brouiller les pistes ? Par exemple en placant des cellules leurres de droite et de gauche qui détourneraient l’attention des autorités et disperseraient les efforts ? 
                          Non, c’est vrai, cette idée ne peut sortir que du cerveau d’un bon blanc. Un bougnoule n’y penserait pas, trop con qu’il est.
                          Permettez-moi donc de réitérer mes accusations, étant donné que l’on octroie aux « élites », dans les théories débilationnistes, des pouvoirs quasiment divins, des dons d’ubiquité assez improbables, tandis que l’on prête aux « Arabes » une incapacité atavique à l’élaboration de quelque plan que ce soit.


                        • Feste Feste 24 juin 2011 18:00

                          Ecoutez Gonzague, ou plutôt lisez
                          Depuis 4 ans ou je me penche sur la question j’ai été traité de :

                          - antisémite car parmi les premiers sceptiques se trouvaient des fachos US (environ à la louche 1%) ce qui chez les Pavloviens mono neuronaux signifie que nous sommes des nazis déguisés

                          - de sioniste car chez Reopen et les sceptiques on n’accuse pas assez Israel au gout de certains crétins qui masquent leur anti-sémitisme par un gros nez rouge pseudo-politique

                          - de raciste anti-musulman car on pense qu’al qaida (créé par la CIA) n’a été qu’un pigeon dans le coup du 11/9

                          - d’anti-américain primaires car, horreur, nous accusons de mensonge le gouvernement de la premier puissance mondiale prise à mentir environ une fois par mois depuis 1/2 siecle

                          Je suppose que d’autres abrutis nous soupçonnent d’etre pro-reptiliens, anti-saurien, pro-ET, etc..

                          Votre ahurissement actuel nous classe chez les racistes anti-musulman, grand bien vous fasse.
                          En attendant nos questions se répandent dans les discussions, tandis que vos dogmes pro-VO refluent.

                          Revenez quand vous aurez mis votre cerveau et cessez je vous prie vos tentatives de réflexions désirant démontrer, comme le gouvernement US, que les al-qaidistes sont un mélange de diables à queue fourchues mixé avec des james bond de génie.


                        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 juin 2011 20:59

                          « à comparer avec le discours inconséquent d’Éric Laurent ménageant la chèvre et le chou, ce qui le préserve de l’ostracisme subi par Thierry Meyssan, »

                          Tout à fait d’accord !

                          Et la revue pro-VO de Quirant alors ? On la trouve où ? Faudra-t-il la demander à l’auteur ?


                          • Capone13000 Capone13000 24 juin 2011 22:22

                            Je ne peux qu’être déçu par sa présupposition, dans son documentaire Torture made in USA, quant aux attentats du mardi 11 septembre 2011, selon laquelle ils auraient été faits par les « kamikazes de l’organisation terroriste Al Qaïda dirigée par l’extrémiste musulman Ben Laden » [03:21],

                            je me suis fait exactement la même remarque en visionnant le documentaire.


                            • Lucadeparis Lucadeparis 24 juin 2011 23:13

                              Normal que tu sois d’accord : cette comparaison m’a été inspirée par nos discutions à propos d’un article de Meyssan.
                              Je vais chercher plus activement la semaine prochaine cette VO qui ne porte pas loin ni fort sa voix.


                              • Feste Feste 25 juin 2011 16:18

                                Pas d’inquiétude, les journalistes des plateaux TV habituels en trouveront le chemin en approchant de l’anniversaire du 11/9, vu qu’ils sont incapables d’enqueter par eux-memes


                              • Lucadeparis Lucadeparis 26 juin 2011 00:25

                                C’est pour ça qu’il est important d’y accéder et d’analyser ses arguments.


                                • Feste Feste 26 juin 2011 04:20

                                  De ce que j’en ai lu et entendu dire, c’est une validation des théories de Quirant par des scientifiques (ne connaissant pas pour la plupart les questions liées au 11/9) dans une revue non-scientifique.
                                  Mais ce n’est pas parce que que des scientifiques s’expriment qu’ils produisent pour autant de la science...


                                • himmelgien 26 juin 2011 03:36

                                  « ...  « Nous savions que Zoubaydah avait plus d’informations qui pouvaient sauver la vie d’innocents, mais il a cessé de parler ... »
                                   Ce qui est extraordinaire d’affligeance, c’est que l’on retrouve des « raisonnements » similaires dans le livre que Kerensky consacre à la révolution russe (1928) et que Trostsky s’est donné un « malin plaisir » à mettre en pièces dans son autobiographie « Ma vie »  : une bouffonnerie tentant de faire des Bolcheviks des agents du Haut-Quartier impérial de Ludendorff !... Trostsky y compare d’ailleurs Kerensky à un « Sapeur Camembert » de la politique !... Le parallèle est édifiant, dénonçant l’extrême médiocrité intellectuelle de ces dirigeants incapables de s’arracher à leurs clichés rabâchés par coeur !... Pour eux, le Verbe biblique fait office de Vérité !... Ils sont imperméables à la moindre contradiction , même élémentaire : cette obstination à extorquer des aveux sans importance, car le moindre prétoire les rejettera d’office !... Dans un prétoire de Nuremberg, ils se montreront sans doute tout aussi stupéfaits que leurs devanciers gestapistes et SS quand il s’agira de répondre de leurs crimes !...


                                  • himmelgien 26 juin 2011 04:32

                                     « ... du président d’apparat George W. Bush, renvoyé à l’école primaire pour voir et être vu à la télévision, tandis que Cheney était tranquillement informé de l’approche des avions) ... »

                                     Cependant, on peut sérieusement se demander comment M. Bush a pu si rapidement se déplacer de l’école primaire de Floride à la base d’Offut AFB, à Omaha ( Nebraska) , soit traverser la moitié des Etats-Unis !... Et ceci en quelques minutes, si l’on en croit le reportage de M6 !... Détail : dans l’école primaire , tous les enfants ( des 2 sexes et multi-racial ) sont de dos, aucun ne s’est retourné, malgré la présence de la caméra !... Sur le « plan » suivant, au point-conférence de Bush, un seul jeune de face cette fois, un ado d’une quinzaine d’année ( et un début d’obésité !) . Comment relier ces deux plans successifs ... sauf en considérant que l’un d’eux est un faux !... Ainsi, alors que la poussière n’est pas encore retombée à NY , les images ( et les infos) sont déjà falsifiées !... ( Ce reportage de M6, diffusé en 2002, ne fut que la confirmation que les attentats ne furent qu’une manipulation planétaire ... qui finira par ruiner tout crédit, toute confiance que certains s’obstinaient encore à apporter aux yanquis ...)


                                      • Lucadeparis Lucadeparis 17 juillet 2011 12:56

                                        Lien qui ne fonctionne plus" :

                                        Forbidden

                                        You don’t have permission to access /Syl20Jonathan/ on this server.

                                        Additionally, a 403 Forbidden error was encountered while trying to use an ErrorDocument to handle the request.


                                      • ismael 2 juillet 2011 21:00

                                        le documentaire en 11 parties :
                                        http://www.youtube.com/watch?v=nXqylaDj2kY

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès