Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Nicolas, 22 ans, Prisonnier Politique en France

Nicolas, 22 ans, Prisonnier Politique en France

Moi Président, il y aura des dissidents politiques en prison.

 2 mois fermes.

Ce qu’on lui reproche : Avoir fui devant une charge de CRS.

Arrêté comme des centaines d’autres manifestants pacifiques depuis le début des manifs pour tous, il a refusé d’être fiché par prélèvement d’ADN et empruntes digitales.

Rébellion.

Ca ne se passe pas en URSS, ce n’est pas le Chili de Pinochet. C’est la France mondialisée de 2013, sous la présidence normalisatrice de Hollande, jugée encore trop timorée par le sinistre commissaire politique de Bruxelles.

 

 

Aujourd’hui en France il y a un prisonnier politique.

Que ferez-vous ?

Allez-vous rester chez vous en vous disant : « Ils ne sont pas venus pour moi » ?

Allez-vous abdiquer vos responsabilités de citoyen, ce semblant de souveraineté populaire qu’on ne nous reconnaît plus que dans les beaux discours ?

Nicolas est le premier.

Il est condamné à la prison ferme parce qu’il a défendu son droit à ne pars être fiché dans le serveur de données biométriques centralisé de Bruxelles en raison de ses opinion. Un système qui ferait pâlir de jalousie la Stasie est-allemande.

En défendant ses droits d’avoir une libre opinion, de manifester, de ne pas être fiché par une police politique pour avoir exprimé son opposition au gouvernement, Nicolas ne défendait pas que sa personne.

Il défendait aussi vos droits à vous. Même si vous ne partagez pas ses opinions.

Il défendait votre droit d'avoir et d'exprimer des opinions.

Si nous acceptons qu’en France on puisse jeter en prison un homme pour ses opinions, demain, vos fils et vos filles vivront dans un monde où ils auront peur de penser.

Dimanche 23 juin, il y aura une manifestation de soutien à Nicolas. Le lieu n’est pas encore connu.

Aujourd’hui, vous prenez vos responsabilités.


Aujourd’hui, vous décidez si vous serez un citoyen ou un sujet.


https://www.facebook.com/events/142125935984567/?ref=22
 


Moyenne des avis sur cet article :  3.83/5   (160 votes)




Réagissez à l'article

239 réactions à cet article    


  • Citoyen85 20 juin 2013 11:06

    2 mois ferme rien que pour ça ? On va vous croire tiens...


    • Aldous Aldous 20 juin 2013 11:35

      Je ne vous demande pas de me croire.
      Renseignez vous.


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 20 juin 2013 16:14

      Bonjour,

      je relève ci-dessus :
      « Il défendait aussi vos droits à vous. Même si vous ne partagez pas ses opinions. »

      Bon. En effet je ne les partage pas et il ne partage pas les miennes.
      Mais dire qu’il défendait mes droits à moi, Permettez-moi de me gausser !

      Après, j’approuve son refus de se laisser ficher, mais je doute que ce soit là la raison de sa condamnation ferme. On a la cerise sans le gâteau, là...

      Un coup d’œil rapide aux condamnations pour un tel motif rend des résultats évoquant allant de l’ amende (la + forte à 3000€) jusqu’au sursis (6 mois) pour la plus sévère... Mais 2 mois ferme, j’ai en effet plutôt l’impression qu’on lui fait payer des avants, des après ou des pendants ayant plus à voir avec son arrestation ou la nature(?) des faits reprochés qu’avec ce refus d’obtempérer qui devait clore une série intéressante et probablement très télégénique.

      Quoiqu’il en soit, ce type ne se battait pas pour « notre » liberté d’expression. Il se battait pour la sienne.
      Qui se trouve être, en l’occurrence, le refus d’une liberté pour d’autres que lui. Certains autres, d’ailleurs, mais c’est un autre débat, genre les blonds aux yeux bleus... etc , n’est-ce pas ?


    • Aldous Aldous 20 juin 2013 16:31

      Vous venez de pondre une belle brochette d’âneries.
      Le droit d’expression n’est pas à géométrie variable.

      Les blonds et les basanés ont les mêmes droits et si vous pensez que les blonds aux yeux bleus devraient en avoir moins, pour quelque histoire de revanche que ce soit, vous êtes un bon gros raciste.

      Le raciste c’est celui qui préjuge des gens en fonction de son apparence.

      L’antiracisme ne consiste pas à inverser l’échelle du racisme (haïr les blonds aux yeux bleus) mais à ignorer les phénotypes raciaux.


    • Pere Plexe Pere Plexe 20 juin 2013 19:31

      Ceux qui déplorent le laxisme de Taubira veulent aussi nous faire croire que l’on est en dictature...ou quand la mauvaise fois frise le ridicule !


    • Aldous Aldous 20 juin 2013 20:08

      Je ne decouvre rien Acheron 


      je n’ai pas votre vision de borgne qui est oarcaitement illusté par votre avatar.



    • Aldous Aldous 20 juin 2013 21:49

      Et là, j’etais assez emphatique pour defendre un syndicaliste de la CGT ?




      Je defends quel camp selon vous ?

    • COLLIN 21 juin 2013 01:40

      2 mois fermes ?
      Ils risquent d’être vraiment fermes,ces deux mois.... smiley

      Je propose de nous cotiser pour lui acheter quelques kilos de vaseline ( smiley ),car en « zonzon »,il va apprendre ce que c’est,le « mariage pour tous ».... smiley


    • BlackMatter 21 juin 2013 20:08

      « Je ne vous demande pas de me croire.
      Renseignez vous. »

      Voyons voir.
      Une première condamnation il y a quelques semaines pour avoir participer à une manifestation non déclarée donc illégale.

      Participation à une deuxième manifestation non déclarée donc toujours illégale, tentative de fuite, rebellion, refus de prélèvement empreinte + ADN, présentation d’une fausse identité, et peut -etre même outrage à magistrat (certains de ses amis reconnaissent qu’il a été particulièrement insolent devant la présidente du tribunal) ==> 2 mois fermes. Il l’a un peu cherché, non ?


    • Yohan Yohan 21 juin 2013 20:14

      Et ça vaut deux mois fermes avec direct zonzon ? faut pas déconner. Dans ce pays, c’est clair, il vaut mieux agresser une petite vieille et sortir son passeport binational


    • BlackMatter 21 juin 2013 20:55

      Réitération d’actes délictueux, rébellion à agent, tentative de fuite, refus de prélèvement, présentation de fausse identité, outrage à magistrat...

      Deux mois fermes ? Ils s’en tirent vachement bien. Encore un juge de gauche laxiste !


    • BlackMatter 21 juin 2013 21:02

      Par ailleurs quand on est arrogant devant le Président d’un tribunal, faut pas s’étonner de se prendre un mandat de dépôt dans la tronche.


    • Aldous Aldous 21 juin 2013 22:52

      black matter on a compris, ça vous plait manifestement que des gens soient jetés en prison parce qu’ils ne pensent pas comme vous.


      Inutile de troller vous avez été assez explicite.

    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 22 juin 2013 10:37

      Merci de m’avoir répondu, Aldous.

      Vous illustrez parfaitement mon propos, vous me répondez :
      « Vous venez de pondre une belle brochette d’âneries. »
      Excellent argumentaire, merci, je vois le niveau. Vous auriez pu écrire « je ne suis pas d’accord... et voilà pourquoi... » ou « je pense que vous êtes dans l’erreur... car... » etc. etc,
      mais chacun son style, hein ?

      « Le droit d’expression n’est pas à géométrie variable. » , continuez-vous.
      eh bien, figurez-vous que je suis d’accord avec vous et je donc constate que vous ne m’avez pas compris. Évidemment, tous le monde doit avoir les mêmes droits, c’est justement mon propos que j’aurais probablement dû prendre la peine de vous l’expliquer plus minutieusement.

      Donc, nous sommes d’accord, tout le monde a les mêmes droits, je confirme :
      les « blonds aux yeux bleus » comme les « basanés »,
      les hommes comme les femmes,
      les homos comme les hétéros...

      Ah non ! merde ! pas ceux-là...
      Me comprenez-vous cette fois cher défenseur de la liberté ?

      Pour en revenir à ce bon Nicolas qui défend mes libertés... J’ai parlé de cerise sans gâteau. Alors j’explique, là aussi.
      Revenons sur les faits.

      1ère affaire :
      " (Nicolas) a un casier vierge, alors qu’il a déjà été condamné par le tribunal correctionnel de Paris le 28 mai, il y a moins d’un mois. Il était poursuivi, à la suite d’une manifestation non autorisée, pour des faits de « non dispersion d’un rassemblement non autorisé », « entrave à la circulation » et « fourniture d’identité imaginaire ». Le tribunal avait fait preuve d’une bienveillance remarquable, en ne prononçant qu’une peine d’amende 200 euros avec sursis. Le parquet a fait appel, estimant cette peine trop clémente, et donc, il y a une première affaire mais pas de condamnation au casier. Mais il reste que le tribunal retrouvait une personne jugée il y a peu pour des faits proches. Le jeune homme n’avait pas fait appel de sa condamnation, ce qui accrédite l’idée que les faits étaient reconnus. Le tribunal ne rejuge pas cette affaire, mais il doit tenir compte de la globalité d’une situation,... et donc les faits antérieurs sont des éléments d’appréciation de la nouvelle affaire...


      La seconde affaire

      Ce nouveau passage au tribunal, et pour des faits plus graves, montre que la personne n’a eu que fiche du jugement d’apaisement prononcé par le tribunal. Regardons les nouveaux griefs, qui ont peu à voir avec le débat d’idées et beaucoup avec la délinquance de base.

      1/ Rébellion

      Il participait à une manifestation à l’occasion de la venue de Hollande à M6, et cette manif avait été autorisée. Donc, où est la répression politique ? C’est nul. A la fin, tout le monde se barre, sauf 150 personnes qui vont vers les Champs Elysées, et là ça devient une manif non autorisée. Les mecs brassent un peu, mais la police laisse faire gentiment, et le groupe se sépare. Mais reste une vingtaine de gus, qui continuent et que la police décide d’interpeller : une petit tour au commissariat, et tout le monde est relâché. Cool la police.

      Oui, mais un – le chef ! – a refusé d’obtempérer, s’est opposé physiquement et a pris la fuite, les flics étant obligés de le courser pour l’arreter en faisant usage de la force physique strictement nécesaire. Ces faits sont prévus par l’article 433-6 du Code pénal : « constitue une rébellion le fait d’opposer une résistance violente à une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public agissant, dans l’exercice de ses fonctions, pour l’exécution des lois, des ordres de l’autorité publique, des décisions ou mandats de justice ». La rébellion est punie d’un an d’emprisonnement et de 15000 euros d’amende.

      Ici, la marge de contestation est faible, surtout quand tu as plusieurs flics comme témoins, et que tous les indices matériels montent la rébellion. Quand un flic s’approche de toi et décline son identité, tu as le devoir d’obtempérer. Si tu n’es pas d’accord, tu le dis, et tu pourras même faire ensuite tous les procès que tu voudras. Mais faire la leçon au flic sur le coin d’une rue, lui expliquer qu’il n’est qu’un guignol, refuser de le suivre et le contraindre à une arrestation physique, c’est une infraction. Et heureusement car sans cela, je ne sais pas comment les flics pourraient faire leur travail.

      2/ Dégradations volontaires

      Pour se protéger de la course poursuite avec les flics qui tournait à son désavantage, le jeune homme est entré dans une pizzeria, et l’arrestation s’est faite dans un contexte mouvementé au premier étage, avec de la casse. Le tribunal, comme l’explique Le Monde, n’a pas retenu l’infraction, car il n’était pas facile de faire la part entre des dégradations volontaires et les contrecoups de l’arrestation mouvementée. Donc relaxe.

      3/ Fourniture d’une identité imaginaire

      L’infraction est prévue par l’article 781 du Code de procédure pénale, et la peine encourue est de 7 500 euros d’amende.

      4/ Refus de donner son ADN

      Ça, c’est le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg) créé sous Guigou pour la délinquance sexuelle, et depuis étendu à toutes sortes d’infractions par Sarko, en dépit du bon sens. Le tarif est de un an de prison et de 15 000 euros d’amende, et le tribunal a fixé la peine à 1000 €. Cette infraction est une plaie pour les militants, mais cette plaie est un cadeau de l’UMP… (que ne songe pas à remettre en cause le PS).« 

      et enfin une belle conclusion :

       »

      Un jeune homme en prison, pour une courte peine, c’est une décision lourde, mais c’est du quotidien, et surtout, c’est l’application de la loi. Une fin de manif qui part en sucettes, des accrochages avec les flics et des attitudes d’insubordination face aux forces de l’ordre,… un vieux film, et ce n’est pas la première fois que ça se finit avec de la prison ferme. Ce qui est plus inhabituel, c’est le mandat de dépôt immédiat. Mais je subodore que l’attitude à l’audience n’a peut-être pas été au niveau de ce que doivent être les relations dans un Palais de Justice. Le tribunal, expérimenté, doit jauger la situation pour voir où le prévenu en est dans son rapport à la loi, et a priori les réponses ont été un peu décevantes…

      Et puis, il s’instaure ces temps-ci une grande erreur collective, tendant à faire croire que les peines de prison de moins d’un an ne sont pas effectuées. C’est le cas si un juge d’application des peines est saisi, et que peut être engagée une démarche montrant l’amendement de la personne, avec toutes sortes d’obligations à respecter dans un cadre de suivi contraignant. Mais le tribunal peut prononcer un mandat de dépot, à effet immédiat, si l’ordre public le commande et que l’attitude du condamné laisse sceptique sur la démarche d’amendement. 

      Il faut également avoir en tête la problématique du juge, qui a pour mission d’appliquer la loi,... et la loi prévoit un an ferme. Le juge doit prendre en compte tous les circonstances atténuantes, pour réserver le maximum légal aux cas les plus graves. Or, cette affaire est une illustration parfaite de ce qu’est l’infraction de rébellion, et une rébellion qui est revendiquée ! Alors, la peine prononcée de deux mois de prison ferme est loin du maxi… prévu par le législateur.

      Aussi, on peut poser de la question des courtes peines, mais parler de répression politique est idiot. On n’est pas place Taksim… et la Droite se ridiculise en attaquant – encore une fois – les juges qui appliquent les lois qu’elle a votées.

      De même, je ne peux que déplorer les déclarations de mon excellent confrère, Benoît Gruau, l’avocat du condamné, qui a expliqué à la télé : « La juge voulait faire un exemple. Je souhaite une excellente carrière à cette présidente du tribunal. Après cette affaire, elle risque d’être très bien notée par sa hiérarchie ». Mettre en cause un juge, sur des médias grand public, en lui imputant de vouloir faire un exemple pour être bien noté, c’est à la fois niveau zéro et grave. Ça n’a rien à voir avec ce que doit être la défense, dans un pays libre.« 

      (source : blog  »les actualités du droit")

      Ça me rappelle Guainot avec les juges de Bordeaux finalement...





    • Onecinikiou 23 juin 2013 16:29

      @ Emmanuel Aguéra,


      Encore une fois ce n’est pas l’application ferme de la loi et l’éventuelle condamnation qui est choquante et scandaleuse, c’est bien le deux poids deux mesures entre cette affaire et tant d’autres qui n’ont pas de telles répercussions, c’est à dire encore la disproportion entre les faits reproché à ce militant de la « manif pour tous » et ses effets concrets - prison ferme - et les faits chaque jours recensés d’une délinquance violente et généralisée et dont les auteurs sont assez largement impunis, voire d’agissements de militants politiques beaucoup plus graves que ce qui est reproché ici. 


      Entre l’intransigeance d’un côté vis à vis de certains (les moins violents et dangereux de surcroit), et l’exonération à bon compte, l’indulgence coupable, et les brevets d’impunité délivrés vis à vis de tant d’autres (les racailles et nouveaux barbares, ainsi que les gauchistes fanatisés) par les magistrats politisés du Syndicat de la magistrature pour raison de misérabilisme tiers-mondiste et/ou de proximité idéologique avec les auteurs !

      Voilà la stricte réalité de la « justice » de ce pays. Attendez-vous à un violent retour de bâton.

    • gloriamundi 24 juin 2013 11:09

      Vous n’y croyez pas ? Moi non plus je n’y croyais avant qu’une amie, suite à une plainte déposée contre elle pour griffe sur voiture (pour faire court : déclaration calomnieuse,sans preuve, et sans fondement, déposée dans le simple but de lui nuire) qui a eu des conséquences catastrophiques : Elle s’est rendue à la convocation de la police, on ne lui a pas lu la plainte de la personne qui l’accusait, on l’a chargée directement, sans avocat au motif qu’un accusé doit être entendu seul et qu’il y avait une enquête (parce qu’en France on ouvre une enquête pour crêpage de chignon entre gonzesses) on lui a ensuite imposé le fichage au FNAEG (empreintes génétiques) pour 25 ans, elle a voulu refuser et là le policier lui a expliqué que c’est ça ou la prison ferme en vertu des lois sécuritaires votée sous l’influence de Sarkozy au cours de la dernière décénie.

      Conclusion :
      -Dans ce pays c’est le premier qui dépose plainte qui a raison
      -La présomption d’innocence c’est fini
      -On peut faire de la prison sans jamais avoir bougé un oreille
      -vous êtes condamnés par un simple flic sans avoir vu un juge ni avoir pu vous défendre tout ca parceque c’est lui qui dirige l’enquête.
      -le Fnaeg destiné à enrayer la délinquance sexuelle est désormais élargi à tous : suspect s, mis en cause, hypothèse de culpabilité, proces d’intention etc...
      -80% des 2,2 million de fichés sont innocents
      - Les informations contenues dans votre empreinte ADN sont ultra sensible (prédispositions à des maladies génétiques pas ex. sont détenue par la police mais par par vous..
      - Même dans les états policiers ça n’existe pas
      -Nicolas est l’arbre qui cache la forêt
      -Mon amie est une victime de plus comme des millions de français déjà fichés des cette façon
      - les familles peuvent aussi être fichée grâce aux infos ADN
      - Des privilégiés sont exclus de cette procédure : délinquance routière et financière (ça rend service à nos ministres et députés) ainsi que les immigré clandestins (ben oui, si on ne peut pas relier l’adn à une carte d’identité ça sert à rien)
      J’APPELLE CA UN REGIME TOTALITAIRE, QUI FAIT REGNER LA PEUR ET SA LOI JUSQUE DANS NOS MAISONS !!!!
      SI on avait demandé aux Français « êtes vous ok pour faire sauter la présomption d’innocence ? » Tous auraient répondu NON
      Alors moi maintenant je dis aussi non au dérives totalitaires de l’UMP et du PS je souhaite que les citoyens se rassemblent partout pour rétablir la démocratie qu’on nous a volé et pour notre liberté !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Faites passer le message !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • lisca lisca 25 novembre 2014 12:55

      Merci pour cette information.


    • wesson wesson 20 juin 2013 11:15

      bonjour l’auteur, 


      tout d’abord, votre papier gagnerait en franchise en disant que Nicolas est ce manifestant anti mariage homo qui était sur place lorsqu’il y a eu des violences, et c’est à ce titre là qu’il s’est fait arrêter et condamner.

      On a finalement assez peu d’information sur le contexte de son interpellation. Lui et ses défenseurs la présentent comme « il courait juste devant les CRS » - Ben voyons, il faisait juste son jogging. Sinon, en langage clair veut dire qu’il était poursuivi et tentait de s’échapper. La cause de la poursuite ? On ne la sait pas. Admettons toutefois qu’il n’avait rien fait de bien mal. Et si c’est bien le cas, effectivement on peut, et on doit s’indigner si il a été mis en prison pour des idées, même si personnellement je ne les partage pas.

      Maintenant, j’en profite pour dire que la droite est particulièrement faux-cul sur cette affaire là. Des gauchistes, des syndicalistes condamnés pour outrage, rébellion et divers suite à des manifestations, ça fait un paquet de temps que ça existe. Et lorsque on veut mettre une amnistie sur ces personnes, la droite est la première à parler d’une incitation à la violence, et à refuser toute mesure d’apaisement. Mais voilà que maintenant victime de cet état de fait la droite le trouve anormal, pour ses militants. 

      Bref, si je peux regretter que effectivement cette personne soit jeté en prison, pour ma part j’en refuse l’instrumentalisation qu’est en train de mener la droite à son propos. 

      La loi sur le mariage homo a été voté et promulgué, ceux qui ne sont pas content peuvent écrire à leur députés ou mettre un bulletin de vote dans l’urne. Mais les violences dans la rue ou faire chier tout le monde, ça suffit maintenant.

      • King Al Batar King Al Batar 20 juin 2013 11:23

        « Mais les violences dans la rue ou faire chier tout le monde, ça suffit maintenant »
        Ca a pourtant été le procédé de la gauche durant toutes les années ou la droite était au pouvoir et le traitement n’a pas été le même.
        Le problème avec la gauche quand elle est au pouvoir, c’est que si vous êtes contre leur politique, vous etes de facto un gros reac facho... Et si vous manifestez par conséquent, vous manifester pour revendiquer des idées nauséabondes... Ce qui suffit désormais pour etre considerer comme dangereux.
        Lorsque la gauche n’a pas le pouvoir, et que des manifestations sont organisés, ils se revendiquent comme des humanistes, alors forcément ca passe mieux.
        Mais manifester est un droit, et tant qu’il n’y a pas d’incitation à la haine, les idées manifestées lors des évenements ne peuvent être pris en compte pour considérer si les manifestants sont dans leur bon droit ou pas...

        Nous sommes en train de vivre une dictature de la « bien pensance » qui devient effrayante. Cela me rappelle les pires thèmes developpés dans les meilleurs roman de Science fiction.


      • Aldous Aldous 20 juin 2013 11:59

        En effet il y a eu des violences : les deux CRS qui ont immobilisé Nicolas ont, semble-t-il écopé de 1000 Euros d’amende pour l’avoir étranglé.


      • Aldous Aldous 20 juin 2013 12:05

        Et au passage, je ne suis pas de droit, je n’ai jamais voté à droite.


        Contrairement à vous, j’ai cessé de me considérer de gauche quand j’au compris que c’est un clivage artificiel et que les vrais enjeux sont ailleurs.

        Quand un citoyen se fait jeter en prison pour ses idées, il importe peu de se demander s’ il est de droite ou de droite avant de se prononcer.


      • Yohan Yohan 20 juin 2013 12:17

        Aldous

        C’est pas bien de quitter la gauche smiley

      • Yohan Yohan 20 juin 2013 12:22

        Mon petit Wesson.

        Les manifestants d’extrème gauche pro Méric ont pu manifester sans qu’aucun CRS ne soit présent alors qu’ils n’avaient pas demandé d’autorisation pour le faire. Deux poids deux mesures.
        Ce gouvernement a des oeillères, c’est grave pour la démocratie. Quand je pense que vous auriez fusillé Sarko pour moins que ça....

      • Yohan Yohan 20 juin 2013 12:24

        bien envoyé King


      • Aldous Aldous 20 juin 2013 12:26

        @yohan 


        Paraitrait que la gauche est réac...

      • bnosec bnosec 20 juin 2013 13:19

        Bonjour Wesso,

        C’est toujours un plaisir de vous lire. Toujours aussi ridicule, vraiment.

        « Mais les violences dans la rue ou faire chier tout le monde, ça suffit maintenant. »
        Celle là, venant de vous, est vraiment croustillante.
        La ressortirez vous lors des futures manif pour la conservations des privilèges sur les retraites ?

        PS :
        Pour revenir au sujet, savez vous qu’aucune racaille de la meute ayant dévalisé un RER il y a quelques mois n’a pris de prison ferme ? Ca ne devait donc être ni violent, ni faire chier le monde alors...


      • Yohan Yohan 20 juin 2013 14:32

        La gauche montre son vrai visage. La preuve : Frigide Bargeot vient de se faire d’expulser de son immeuble ILM par Delanoe. Une vengeance plus qu’autre chose même si ce n’est pas anormal de l’expulser sur le principe. Deux poids deux mesures pourtant, car, à ma connaissance, Delanoe n’a toujours pas expulsé Chevènement et je connais même des élus, graine de Pol Pot à gros salaires qui continuent d’en profiter. Quand on fait des purges (équitable et de justice) on commence par nettoyer ses propres écuries


      • Rémy Mahoudeaux 20 juin 2013 15:50

        M. Wesson, 

        Que cela dérange votre cablage mental ou non, la droite n’a pas récupéré un mouvement transversal comme la manif pour tous qui restera hors parti longtemps. Lancer un anathème contre la droite à ce sujet ne fait que démontrer une façon pavlovienne de réagir qui s’appelle la bien pensance et qu’heureusement de plus en plus de personnes vomissent. Vous êtes indigné d’une telle condamnation ? Cela suffit de le dire, tout le reste ne sera qu’argutie. Vous ne l’êtes pas ? Vous êtes du coté des bourreaux, assumez !

      • appoline appoline 20 juin 2013 18:28

        @ Yohan,


        Un coup de colère et j’ai envoyé un message à Delanoe. Je ne supporte pas la bêtise et lui ai conseillé de réduire son train de vie. Charité ordonnée commence par soi-même, raz le bol de ces gens qui donnent des leçons de morale et qui ne sont pas capable de balayer devant leur porte

      • wesson wesson 20 juin 2013 21:19

        Bonjour King et les autres,


        bon bon, tout ça est bien joli, mais entre 2 larmes sur le sort du « pauvre petit nicolas », personne ne s’est inquiété de savoir ce que les flics et la justice en disent. 

        Avant de m’indigner, j’aimerai d’abord savoir ce que l’on reproche réellement à cette personne. Je parle pas de la version tout à fait ignare présentée dans ce texte « il courait devant les flics (pourquoi ?) et s’est fait tabasser sans rien faire » , mais celle des attendus de son jugement.

        Parce que j’ai la faiblesse de penser que si un jury l’as collé en cellule pour 2 mois, c’est qu’il y a effectivement une solide raison pour cela. Genre si les flics l’ont rattrapé dans sa course c’est parce qu’il était ralenti par la télé qu’il venait de faucher dans la vitrine du magasin qu’il venait de casser ... ou un truc du genre ...

        Pourquoi ne pas tout simplement dire la raison pour laquelle il a eu cette condamnation, celle qui fut invoquée par le tribunal qui l’as condamné.

        Et ce texte parfaitement pervers oublie manifestement de le faire, en plus de dissimuler le contexte : l’une des manifs anti mariage pour tous.

        C’est exactement le même procédé qu’avait utilisé « le pacte pour la justice » en instrumentalisant un fait divers tragique pour faire passer un arsenal de loi ultra répressive. 

        Désolé de déplaire, mais si j’ai une cause à défendre, j’essaie de prendre soin qu’elle en vaille la peine. Compte tenu des informations dont je dispose sur ce cas d’espèce, je me garderai bien de prendre position. 


      • wesson wesson 20 juin 2013 21:28

        Bon, compte tenu des attendus du jugement il semble bien que la condamnation de nicolas soit au titre de la récidive de rébellion, récidive de dégradation et récidive de refus de dispersion. 


        Pour être encore plus clair, ça semble être un casseur récidiviste, et c’est pour cela qu’il a été condamné - pas pour le refus de prélèvement ADN.

        Conclusion en ce qui me concerne : je passe mon chemin....

      • Aldous Aldous 20 juin 2013 21:52

        Pourquoi ajoutez vous le terme de casseur ? Au doigt mouillé ?




      • Corinne Colas Corinne Colas 20 juin 2013 21:54
        « ceux qui ne sont pas content peuvent écrire à leur députés ou mettre un bulletin de vote dans l’urne »

        à gerber !

      • Yohan Yohan 21 juin 2013 00:52

        4 mois de prison avec deux ferme et mandat de dépôt. Pas mal non pour des broutilles ? comme quoi cette justice est égale à elle même, fort avec les manifestants de NAP, faible avec les casseurs de ZEP et les syndicalistes.

        Tiens Wesson, comme je sais que tu es un homme de coeur, je te donne l’adresse de l’association de soutien de cet inconnu des services de police (mieux vaut être connu des services de police pour éviter la zonzon par les temps qui courent smiley 

      • wesson wesson 21 juin 2013 02:36

        bonsoir Yohan,


        boaaa, combien de fois vous nous avez pété les rouleaux en nous disant que la justice était laxiste ....

        Ben voilà, vous semblez découvrir avec effarement que là, elle ne l’est pas. Et la comparution immédiate, c’était un super truc non pour condamner du manifestant, n’est-ce pas ?

        Selon Eolas, l’une des cause qui ont motivé la peine de Nicolas a été son attitude lors de la comparution immédiate : Arrogance et insolence. Souhaitons que ces 2 mois au frais lui serviront de leçon. C’est bien à ça que sert la prison non ?

      • Pierre Régnier Pierre Régnier 21 juin 2013 08:19

         »Pas de liberté pour les ennemis de la liberté"

         

        C’est aussi ce que disait Daniel Cohn-Bendit à Nanterre en 68. Et c’était lui qui disait qui étaient les ennemis de la liberté.

         

        Et il symbolise bien le glissement de cette « Gauche » vers le fascisme  néo-stalinien qui nous menace de plus en plus, parallèlement à l’avancée de l’islamisation : quand les Suisses exprimaient très démocratiquement, par référendum - chez eux on y fait appel quand un problème sociétal important est en jeu - leur refus de nouveaux minarets, Daniel Cohn-Bendit voulait qu’on ignore le vote majoritaire et disait ouvertement son mépris du peuple et de la démocratie.

         

        C’est aujourd’hui Peachy Carnehan qui désigne les ennemis de la liberté : ceux qui ne pensent pas comme lui !

         

        (Ne repliez pas, Aldous. Il est bon que l’on voit de plus en plus clairement l’avancée du fascisme « de gauche ». Seulement enjolivé par des journalistes aux ordres, masqué ou caché dans les ministères il est plus dangereux encore) 


      • Martha 21 juin 2013 14:44

        @ wesson,
         Vous ne sentez pas la corne qui vous pousse sur le nez ?
         C’est beau l’ordre, n’est-ce pas ?

         Comment pouvez-vous supporter ces manières de faire sans rien dire, et même, les approuver ?
         Les menottes dans le dos vous supportez ?
         Les menottes dans le dos, tenu la tête contre le sol, écrasé et plaqué d’ un genou sous le poids d’un gendarme pour délit d’opinion, on va où ?
         
         Cela semble être la manière règlementaire « de tenir » les manifestants de la MPT, homme ou femme, d’ailleurs, peu importe, c’est devenu la norme. Cf « Alix 20 ans : je me suis décidée à entrer en Résistance ». Rubrique « Mariage Gay » ; E&R.

         C’est de l’intimidation par humiliation publique et c’est indigne de la République Française !

         * Au pti collabo en herbe : « ceux qui ne sont pas content peuvent écrire à leurs députés ou mettre un bulletin dans l’urne ». Quelle hypocrisie !
         *Maintenir quelqu’un avec les mains menottées dans le dos : C’est infamant, c’est absolument insupportable. Pour moi, un seuil est passé, il s’agit d’une torture.


      • Yohan Yohan 21 juin 2013 20:17

        Ah oui ? et les petits caïds de banlieue qui ne se gênent pas pour insulter et menacer de mort les flics, et ça passe comme une lettre à la poste du juge. Qu’il soit condamné à qq chose OK mais ça vaut pas 2 mois ferme. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès