Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > On achève bien les chevaux..., pourquoi pas les agriculteurs (...)

On achève bien les chevaux..., pourquoi pas les agriculteurs ?

Pour les énarques et les commissaires européens : "tout est possible, tout est réalisable, c'est le jeu de la vie"..., à grands renforts de directives, d'ouvertures à la concurrence (faussée), toujours selon les bons vouloirs et l'aval des USA, sans oublier la servilité déconcertante de nos représentants-négociateurs-bradeurs.

 "document écrit avec respect pour tous ceux qui ont perdu leur âme de paysan (contraints et forcés), et avec irrévérence envers ceux qui ont accepté toutes les compromissions avec les instances bruxelloises et se sont rendus coupables-complices d'une stratégie destructrice, non encore pleinement aboutie..."

Afin d'en comprendre la finalité, un peu d'histoire et quelques chiffres pour les français, dont les deux tiers de leurs grands-parents et famille proche travaillaient aux tâches de la terre.

 

1)- Population vivant de l'agriculture :

en 1900 : 16 Millions (dont 8.2 Millions d'actifs) sur 39 Millions d'habitants.

en 1954 : 9.5 Millions (dont 5.1 Millions d'actifs) sur 42.8 Millions d'habitants.

en 1968 : 7.3 Millions ( dont 3 Millions d'actifs) sur 49.8 Millions d'habitants.

en 2000 : 3 Millions (dont 1.3 Millions d'actifs) sur 60 Millions d'habitants

en 2015 : 1.8 Million (dont 850.000 actifs) sur 66.6 Millions d'habitants

2)- Le nombre d'exploitations :

en 1900 : 2.9 Millions

en 1954 : 2.3 Millions

en 2000 : 665.000

en 2015 : 490.000

200 fermes disparaissent actuellement chaque semaine en France et depuis 1950, 3% ont disparu en moyenne chaque année, signifiant en avoir divisé le nombre par 5 depuis cette dernière date .

Les surfaces moyennes par exploitation ont évoluées de la façon suivante :

en 1900 : 9.5 Ha

en 1954 : 14.8 Ha

en 2000 : 66 Ha

en 2015 : 78 Ha

Il est à noter que les exploitations céréalières mettent en valeur 116 Ha en moyenne.

3)- La SAU (Surface Agricole Utilisée) :

Surface en baisse continue : en 1954 elle constitue 70 % du territoire pour ne représenter en 2015 que 52 % (soit 29 Millions d'Ha, dont environ 1 million en jachère). Il est à noter que la tendance s'accélère au rythme de 220 Ha perdus chaque jour depuis 2014.

4)- Les traités règlementaires :

Issue du traité de Rome en 1957, la PAC a été mise en place progressivement à partir de 1964. cet accord avait une orientation résolument "productiviste et protectionniste", en opposition avec les intérêts du GATT et de l'OMC, ce qui, par conséquent, ne pouvait être pérenne.

Dès sa mise en place, les sociétés plurinationales américaines organisèrent en catimini les handicaps au bon fonctionnement de l'Europe agricole, et notamment lors d'une réunion secrète le 11 juin 1965 au Département d'Etat américain avec Monsieur Jean Monnet et Robert Marjolin (vice président de la CEE à l'époque) : les éléments de cette réunion occulte, qui avait trait à l'organisation de la zone Euro, (avec l'aval de l'oncle Sam, of course...), ont été déclassifiés et consultables en 2000.

l'Agriculture en France étant un secteur stratégique, (puisque terre d'excellence gastronomique, terre de savoir-faire et de savoir-vivre), on comprend la réaction du grand Charles de Gaulle à l'issue de cette réunion :

« Quant à cette Commission, elle doit disparaître. Je ne veux plus d'Hallstein. Je ne veux plus de Marjolin. Je ne veux plus jamais avoir à faire à eux. [...] Je ne veux plus que le gouvernement français ait affaire à ces types-là. [...] Le problème, c'est toute cette mafia de supranationalistes, qu'ils soient commissaires, parlementaires ou fonctionnaires. Ce sont tous des ennemis. Ils ont été mis là par nos ennemis. » (extrait de "C’était de Gaulle", Alain Peyrefitte, Fayard, Tome II, pp.290-291)

François Mitterrand non plus ne s'y était pas trompé, et déclarait en substance dès son élection : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, une guerre à mort. »

Le ver était dans le fruit dès 1965 et les USA, depuis lors, avec des actions constantes de lobbying à Bruxelles et souvent l'appui des britanniques au sein même du Parlement Européen , n'ont eu de cesse de complexifier les rapports entre membres de l'Union Européenne agricole (les PAC successives revisitées), pour atteindre le summum avec le prochain traité TAFTA - Trans-Atlantic Free Trade Agreement *, (toujours en cours de négociation), selon le même processus étatsuniens non démocratique : "sous le sceau du secret".

* aussi connu sous le nom de TTIP, (Transatlantic Trade and Investment Partnership)

Rappelons-nous également que les USA, non pas par grandeur d'âme, mais conformément à leur ADN hégémonique et affairiste, dès 1941 avaient mis sur pied l'organisation de l'après-guerre sous toutes ses formes pour notre beau pays (y compris l'agriculture), en voulant imposer un statut de "protectorat" qui aurait été régi et dirigé par 6.000 hommes, prêts et formés sous la bannière de l'AMGOT (l'Administration Militaire Alliée des Territoires Occupés), en imposant par ailleurs le dollar dans tous les territoires libérés. C'est grâce au GPRF (Gouvernement Provisoire de la République Française), sous l'égide du général de Gaulle, ayant refusé cette "fausse monnaie" et extrêmement soupçonneux des réelles intentions prédatrices américaines, que la France a échappé à cette colonisation.

La situation en 2016

Le premier objectif consiste à retirer toute souveraineté à chaque membre de l'UE pour ses productions agricoles (mais aussi industrielles), en appliquant la doxa productiviste néo-libérale, réputée sauver la planète ! (relayée complaisamment par la Commission de Bruxelles, la FNSEA, les Chambres d'agriculture, le Crédit Agricole, la MSA, sans oublier les Lycées agricoles et les très dévoués Journalistes de gouvernement !...).

Dans ce jeu de Go, les intérêts se jouent et s'opposent entre 4 acteurs principaux : le "contribuable", "l'agriculteur", "l'UE" et "le consommateur".

Les lobbyistes d'affaires s'appuient astucieusement sur l'industrie agro-alimentaire et la grande distribution pour "séduire" le consommateur avec des prix bas attractifs. l'UE adosse ses subventions aux impôts contributifs de chaque Etat membre pour calmer avec parcimonie les agriculteurs, en les rendant toutefois de plus en plus dépendants, mais en ne manquant pas hypocritement de sanctionner les Etats qui tentent de soutenir les paysans par des aides spécifiques d'urgence.

La grande distribution multinationale (Wal-Mart, Costco, Carrefour,...) en rajoute une couche, aux fins de réaliser des marges bénéficiaires maximales, en imposant des prix bas à l'achat, des marges arrières, des standards liés au marketing, etc... écrasant littéralement les marges propres aux fournisseurs des matières premières, à savoir les agriculteurs. Le chiffre d'affaires des 10 premiers groupes mondiaux de distribution représente 30 % de l'ensemble des ventes des 250 premiers groupes, expliquant le poids considérable et démesuré dans les négociations avec les producteurs agricoles. Par voie de conséquence, vous pouvez aisément imaginer les rôles respectifs et les influences tactiques de chacune des parties dans la négociation TAFTA en cours (le 12ème cycles ayant commencé le 18/02/2016).

http://www.europarl.europa.eu/RegData/etudes/STUD/2014/514007/AGRI_IPOL_STU(2014)514007_FR.pdf

Le grand ordonnateur spéculateur... "Le Marché", prend en compte tous ces éléments pour définir les prix à la vente et à l'achat, et on connaît d'entrée de jeu, lesquels parmi les acteurs cités seront les gagnants (l'agro industrie, la grande distribution et les consommateurs) et les perdants (les agriculteurs).

Qu'importe pour les fonctionnaires bruxellois de l'UE "non élus" si tout ce circuit monétaire agricole constitue comptablement une affaire blanche, en rapprochant par exemple pour 2013 le revenu "net" de la branche agricole (9,5 Milliards €) avec celui des subventions (9 Milliards €). Le revenu du travail serait "nul" sans les aides aux agriculteurs et aux produits, démontrant que le travail de l'agriculteur est "complètement absent" dans les prix à la production !.. une aberration de plus.

Pour un agriculteur responsable, comment concilier des paramètres contradictoires ciblés par les mégas superstructures administratives de Bruxelles, tout en ne gagnant rien ?.. lesquels "oligarques-experts-capitalistes-mondialistes-anglo yankees" récitent leur credo en faveur d’une agriculture européenne "plus propre et plus concurrentielle", une agriculture "ouverte sur le monde" tout en étant "très réglementée", une agriculture avec de fortes règles en matière sociale, environnementale et de sécurité alimentaire, une agriculture "solidaire des pays en développement" et en mesure de relever le défi des agrocarburants !..., au seul profit de "l'Industrie" agro-alimentaire, en zappant au passage dans leur raisonnement lié à ce nouvel eldorado les 7,5 milliards de bouches à nourrir.

Le second objectif s'ingénue à translater TOUT le monde paysan "autonome" (dans l'UE comme dans les pays du tiers monde) sur le vaste échiquier de "l'Agro-Business", dont les rouages sont contrôlés mondialement par la pétrochimie, la finance, et la grande distribution : l'agriculteur, dans ces conditions, ne servant que le rôle de simple pion pour le roi "Marché". A l'image des mythologies anciennes, pour satisfaire la soif des dieux, il doit être consenti régulièrement des "sacrifices"... les normes, les règles, les lois du marché correspondent aujourd'hui aux croyances païennes de l'époque ancestrale. Plus proche de nous, le moyen-âge avait sa cohorte de cerfs et de gueux au service de sa seigneurie..., le modèle idéal dont rêve les Ukases de Washington et de Bruxelles pour demain ?

Curieusement, depuis quelques années, des attaques bactériologiques d'origine indéterminée ciblent l'Europe (grippe aviaire du poulet, bactérie Eceh du concombre espagnol, virus de l'hépatite du canard...), avec des erreurs de diagnostic reconnues à posteriori, mais qui cause des pertes considérables en terme financier aux éleveurs et maraîchers concernés, voire leur disparition progressive par dépôt de bilan. A qui peut profiter cette déstabilisation : au Marché ? aux producteurs concurrents hors UE ? aux spéculateurs financiers ? à la grande distribution ?... en aucun cas aux agriculteurs. Selon l'ONG internationale OXFAM, une nouvelle guerre est à redouter, elle concernerait les ressources pour l'alimentation, face à l'augmentation exponentielle de la démographie mondiale projetée jusqu'en 2030 et les perspectives de doublement du prix des céréales à cette date.  

Après avoir dépossédé la France des prérogatives souveraines pour sauver sa paysannerie, TAFTA va se charger de la mise à mort des derniers bastions récalcitrants, en douceur et en profondeur, "à l'insu de notre plein gré" comme disaient certains, puisque tout se passe "hors circuit démocratique". Ce traité transatlantique, (s'ajoutant à la crise actuelle des migrants...) est un fusil à deux coups, car non seulement il inféodera le système productif agricole de chaque pays, mais il met déjà le feu à la cohérence de l'Union Européenne toute entière, ce qui nest pas pour déplaire à l'oncle Sam.

http://www.franceculture.fr/politique/comprendre-le-tafta-en-8-etapes

Les "experts pro-atlantistes" en négociation depuis de nombreuses années pour ce traité transatlantique TAFTA, qui sont-ils ? 

1)- les vassaux des géants de l'agro-alimentaire : Cargill, Coca Cola, PepsyCo, Kellog's, General Mills, Kraft Foods, Mars International, Procter & Gamble (les 8 faisant tous partie du Top 12 mondial).

Il est intéressant de signaler que Cargill (N° 1 mondial) avec 120 Milliards $ de CA par an et 160.000 "employés", avance masqué, toujours en toute discrétion, et modifie sans attirer l'attention, selon ses propres besoins, la législation des pays occupés (67) !.. vive la démocratie.

Par ailleurs, infiltrée au sein de l'Europe, la société Mondelez International du groupe Kraft Foods, (dont le siège mondial est à Chicago), occupe une position de choix pour jouer le rôle du cheval de Troie au profit des USA.

https://www.oxfamfrance.org/communique-presse/face-cachee-des-marques/dix-geants-lagroalimentaire-negligent-droits-millions

2)- les vassaux des géants semenciers : Monsanto, Dupont, Land O' Lakes (tous US) font partie du Top 5 mondial de la catégorie. Les bienfaits de Monsanto (16 Milliards $ de CA par an) sur le productivisme sont-ils encore à démontrer ?... mais qu'en est-il pour la santé, suite à l'utilisation de PCB, DDT, Roundup, agent orange, semences OGM (Terminator), hormones de croissance (rBGH) ?,... silence, on produit.

Qu'avons-nous comme négociateur européen à opposer à cette machine de guerre redoutablement efficace dans les négociations TAFTA ? Pierre Moscovici !.. un commissaire européen issu du monde "bisounours", avec une effarante passivité, plus enclin à communiquer qu'à agir, complètement déconnecté des conséquences sanitaires d'un tel traité, se cantonnant dans des positions philosophiques du genre " je suis persuadé que c’est un accord gagnant-gagnant, possiblement (…) Si ça fonctionne bien, c’est une opportunité d’exportation formidable vers un très grand marché, qui, aujourd’hui, est fermé ". Il est pitoyable de constater que des raisonnements de ce type n'empêcheront pas nos agriculteurs de souffrir encore plus, en aggravant leur situation financière face aux importations sauvages (et bradées) de boeufs et oeufs hormonés, céréales aux OGM, poulets chlorés, porc à la ractopamine.

A ce dernier sujet, le géant US de l'industrie porcine "Smithfield" a depuis 10 ans, contribué au dumping sur le marché européen et aux crises que l'on connaît, en signant des contrats joint-venture avec des entreprises polonaises et roumaines notamment, tout en profitant d'importantes subventions de Bruxelles pour installer des porcheries-usines avec abattoirs intégrés, et se félicitant de la chute du prix de détail au profit des consommateurs (- 20 % en 10 ans),,... et de ses dividendes astronomiques.

https://www.grain.org/fr/article/entries/5141-les-lois-semencieres-qui-criminalisent-les-paysannes-et-les-paysans-resistances-et-luttes

3)- les vassaux des géants de la grande distribution : Walmart (476 Milliards $ de CA par an), Costco, Carrefour, Schwarz, Tesco, ... les USA représentant 5 des 10 premiers groupes mondiaux (voir tableau ci-après).

Ces trois groupes ont réinstauré le "collectivisme moderne", avec pléthore d'employés dans le monde entier (des millions), et sont par voie de conséquence peu enclins à la sensiblerie en matière humaine ou sociale. Alors, pour ce qui concerne les termes du traité TAFTA, qui entraînera le monde agricole vers des Cours d'arbitrage privées ayant la capacité de pénaliser des Etats, bon courage à nos Moscovici et consorts... quant aux organisations syndicales, elles brillent en grande majorité par leur absence d'argument en faveur des petites et moyennes exploitations, par contre elles adhèrent à ces règles de poker menteur.

La finalité de cette longue marche mondialiste pour l'agriculture consiste à créer sur toute la planète de nouveaux Kibboutz ou de gigantesques kolkhozes, dans lesquels le paysans deviendra de gré ou de force le nouvel "ouvrier agricole" du 21ème siècle ! avec un coût salarial contrôlé "à l'ancienne"...

A titre d'exemple, les 250 fermes collectives israéliennes (directement associées à l'industrie alimentaire) emploient 100.000 personnes (majoritairement des palestiniens transfrontaliers) ; les fermes de 2.000 à 3.000 vaches existantes en Europe sont les prémisses de cette nouvelle organisation aux fins d'optimisation de rentabilité... avec le concours de salariés délocalisés payés 5 € de l'heure, et toujours l'objectif global "séducteur" de baisser les prix à la vente aux consommateurs, mais en aggravant le faible coût payé au producteur. Quant à la direction et la gestion des kolkhozes, elles étaient directement inféodées aux décisions des autorités des collectivités territoriales étatiques, elles le seront demain aux bons soins des multinationales de l'agro-business, soumises aux pressions constantes et aux exigences des rendements de la part de leurs actionnaires.

A titre indicatif, un projet à 161 Milliards $ est en cours (Groupe Zhongding) concernant une ferme de 100.000 vaches (!) dans le nord-est de la Chine, destinée à produire 800 millions de litres de lait par an, nécessitant le fourrage de 100.000 Ha, dont 30 % de la production serait exportée en Russie.

http://www.humandee.org/spip.php?article98

Après la vente de notre industrie lourde et de transformation depuis les années 70, est organisée depuis 35 ans, sous le contrôle de nos politiques béats et impuissants, la grande braderie des ressources humaines agricoles, et par redondance celles de notre modèle social. Il est utile de rappeler que les agriculteurs français ont été sommés, sous la pression de Bruxelles, de rembourser les aides reçues couvrant la période 1998-2002, avec des Ministres agissant au simple titre de collecteurs passifs !... Gardons également en mémoire la récente crise ukrainienne (fomentée par la CIA), ayant pour conséquence le 1er Août 2014 un embargo "forcé" de l'UE (aveugle et sourde) envers la Russie et la réplique de cette dernière par la suspension des importations de produits agricoles européens... Merci beaucoup pour ces dommages collatéraux causés en 16 mois à nos 28 Millions de fermiers européens (6 Milliards € à fin 2015 !..).

La FNSEA (agent de traitrise) a beau jeu de manifester en 2016, alors qu'elle a tressé la corde fatidique pour les paysans qui se pendent, en leur faisant croire aux vertus des "lois du Marché", lesquelles devaient tous les conduire à la "richesse éternelle"..., après toutefois, pour ces nouveaux croyants, avoir investi un brin avec le concours bienveillant du Crédit Agricole. Ce syndicat majoritaire a encouragé et accompagné pendant 50 ans toutes les politiques ayant conduit à ce massacre, en veillant à ce que les centaines de milliards reversés aux agriculteurs le soient principalement au profit des nouveaux adeptes du productivismes c.à.d les plus grandes exploitations et les plus riches (puisque proportionnellement aux surfaces exploitées). Pour les petites et moyennes exploitations, il demeurait toutefois, pendant toute la période, la possibilité de tendre la main de la mendicité à Bruxelles et solliciter une obole, histoire de leur faire perdre toute dignité...

Aujourd'hui, l'Europe c'est "soumission, trahison, et compromission". Tous nos grands mamamouchis sont émasculés, impuissants et incapables un jour de dire "NON" (et par la même occasion, reprendre la main dans toutes les négociations), car l'Europe sans la France n'existe plus (rappelons-nous que le grand Charles savait se faire respecter de la sorte). Tous les médias préfèrent nous leurrer avec moult autres sujets secondaires et taire les câlins actuels de Bruxelles avec la Turquie dans le contexte migratoire, avec la contrepartie de leur intégration (80 millions d'âmes) dans l'UE, pour l'affaiblir encore plus... On peut vraiment redouter le pire à venir pour nos agriculteurs.

La grande messe annuelle du salon de l'agriculture 2016

Ce salon est véritablement devenu la vitrine et la consécration de l'agro-industrie et du monde agricole productiviste. Les 650.000 visiteurs ont pu constater l'omniprésence des Lidl, MacDonalds, Charal, et autres multinationales ou distributeurs de produits transformés. Preuve vivante de l'éradication de l'agriculture paysanne. L'objectif de communication affiché sur l'évolution sociale est de faire croire à une formidable cohabitation entre ces deux mondes, et tenter de se racheter une image de coopération avec les paysans en adaptant les discours, un comble !.. le renard et la poule dans le même enclos... Les chahuts et les violences verbales envers le chef de l'Etat et certains Ministres tendent à démontrer le contraire de cette belle image d'Epinal médiatique.

Xavier Beulin (Président de la FNSEA) n'a pas manqué de cynisme et d'ambiguïté en représentant les éleveurs ruinés, alors qu'il est Pdg d'un géant agro-industriel (Groupe Avril) et qu'il favorise un système économique qui éradique l'agriculture authentique (notamment en important des poulet brésiliens dans ses usines), tout en encourageant parallèlement les opérations commandos de la FNSEA contre les importations de volailles portant atteinte à nos éleveurs ! C'est un remake du "pompier-pyromane".

Les AMAP (Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne - 200.000 adhérents) n'ont même pas de stand (!), contraints de squatter un recoin sur celui de la région Ile-de-France, aux antipodes de l'opulence du stand FNSEA. Les plus beaux animaux exposés ne sont hélas plus le reflet des élevages devenus industriels, (pour exemple la race "White large" représente 60 % des porcs français, rien à voir avec les traditionnels pedigrees "cul noir", "gascon" ou "blanc d'ouest" exposés).

A grand renfort de panneaux publicitaires, on retrouve la touche du productivisme dans toutes les présentations d'animaux à viande ou destinés à la production laitière, avec ce type de slogan : "l'assurance de performances économiques de haut niveau"...on se croirait au salon de l'automobile.

Les perspectives ?

Si rien ne bouge dans un sens positif très rapidement, le nombre de 600 suicides de paysans en 2015 augmentera mécaniquement et proportionnellement aux difficultés financières (déjà dramatiques),

qui vont rapidement devenir "insurmontables" tant sur un plan financier que psychologique, car n'oublions surtout pas les qualités mentales et morales requises pour travailler la terre.

Des solutions ?

La première est politique : "Sans prise de contrôle, rien n'est possible" le répétait Charles de Gaulle. La voie super productiviste a été choisie et inéluctablement adulée depuis 50 ans. Si la grande Europe ne reviens pas vers un vrai marché commun, une concurrence non faussée, privilégiant d'abord les intérêts communautaires, la seule possibilité de reprise en main est hélas de sortir de la PAC, des négociations TAFTA (3.415.000 signataires européens opposés au 15/03/2016), et menacer sortir "officiellement" de l'UE. La transition sera probablement douloureuse, mais à l'image des africains mordus par un serpent vert dans les bananiers "il vaut mieux se couper la main qu'un bras" (ce qu'ils n'hésitent pas une seconde à faire, sur la minute qu'il leur reste à vivre après la morsure).

Quel est le politique providentiel actuel que vous pressentez courageux pour une telle démarche ? Manuel Valls ?... lequel, au dernier Salon de l'agriculture prétend pouvoir "faire changer l'Europe", sans prendre en compte que pour qu'il y ait un "véritable" changement, il faudra quitter l'Europe si les règles ne sont pas revues fondamentalement et dans l'instant. Le premier Ministre n'arrive même pas à imposer à la commission bruxelloise de lever son veto et les tracasseries administratives contre Intermarché et Leclerc, lesquels se sont engagés à soutenir la filière porcine française, en achetant au prix plancher de 1,40 € le Kilo. No comment sur le processus Kafkaien de ces médiocres ploutocrates.

La deuxième est économique et commerciale : Elle implique de concert les consommateurs et les agriculteurs par des formes alternatives de production et de commercialisation en tissant les liens coopératifs dans son environnement proche (vente directe, AMAP, marchés de producteurs, etc...). L'augmentation des surfaces bio et du nombre d'AMAP démontrent la prise de conscience naissante des problèmes fondamentaux de la production de masse et les consommateurs sont prêts à assumer leurs responsabilités citoyennes envers les paysans à l'agonie et coopérer en toute intelligence pour le bien financier et sanitaire de chacun. Revenir impérativement à une production de qualité et des prix rémunérateurs pour les agriculteurs est dans le domaine du possible, dès lors que l'on oubliera définitivement notre dernier lavage de cerveau, tentant de nous faire croire que nourrir l'humanité était une "mission industrielle" comme une autre et que les consommateurs pouvaient s'abandonner benoîtement aux pros du secteur, en faisant passer les paysans authentiques pour des ringards...

La troisième est écologique : Probablement "Le" point positif au crédit du Ministre Le Foll, qui a beaucoup travaillé à Bruxelles pour que la France devienne le leader de l'agro-écologie européenne (combinant agronomie et écologie), et il a mis en oeuvre les premières mesures dans ce sens, au grand damne et l'hostilité maladive de la FNSEA, (preuve que cette idée pourrait permettre à la France de redevenir une puissance agricole florissante).

Prions pour que les deux premières solutions ne nous soient pas imposées un jour, dans un contexte guerrier comme ce fut le cas en 1940 (ou au cours des grandes famines et disettes de l'histoire...), car ce jour là, tous les psaumes de la nouvelle religion mondialiste voleront en éclat, et chacun d'entre nous devra se rapprocher encore plus de nos paysans pour obtenir le minimum vital, et survivre.

J'ai écrit cet article par amour de nos paysans, ... ceux qui, avec leur labeur, leur courage et leur sueur façonnent, entretiennent, cultivent le pays, et nourrissent leurs concitoyens.

Si vous vous sentez impliqué pour manifester votre souhait d'arrêt des négociations TAFTA,

ci-joint le lien ad-hoc :

https://www.collectifstoptafta.org/agir/article/signez-l-ice-auto-organisee

suit ma version revisitée de la fable "le laboureur et ses enfants"

Travailler, ce n'est hélas plus la peine, 

Ce sont les fonds qui manquent chaque matin.

Un pauvre agriculteur, sentant sa mort prochaine,

Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.

Gardez-vous leur dit-il, de poursuivre l'exploitation

Que nous ont laissé nos chers parents.

Des dettes énormes sont engrangées dorénavant,

Je ne sais plus que faire, je n'ai plus de courage.

Mes amours, vous n'en viendrez jamais à bout,

Quittez vos champs dès qu'on aura fait août.

Priez, rangez, vendez, ce n'est plus votre place,

Vous attendent de nouvelles normes qui harassent.

Le père mort, les fils se détournent des champs,

Deçà, delà, travaillant ; si bien qu'au bout de l'an,

Ce ne sont que souvenirs et avantages.

D'argent, point d'obtenu. Mais le père fut sage

En les avisant, de leur éviter la mort,

Que beaucoup se donnent avec remords.

 

Informations complémentaires : Prévisions démographiques agricoles en 2020 (source CNASEA)

http://www.clubdemeter.com/pdf/ledemeter/2009/demographie_agricole_la_france_doit_elle_craindre_l_avenir_previsions_a_l_horizon_2020.pdf


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • COVADONGA722 COVADONGA722 26 mars 13:33

    bonjour , issu du monde rural je trouve votre démonstration éclairante , nonobstant je remarque que vus avez omis un point important


    le monde rural élit impavidement et massivement depuis des décennies les députés et sénateurs œuvrant
    pour moins d’état et une dérégulation constante .........

    • Fergus Fergus 26 mars 13:57

      Bonjour, COVADONGA722

      Issu moi aussi du monde rural, j’approuve votre commentaire, en soulignant que ce pouvoir dérégulateur droitier est cul et chemise avec la FNSEA depuis des décennies.

      Une FNSEA dont les orientations productivistes - nées dans les années 50 ! - ont, de surcroît, servi de modèle à la PAC !!!

      Par chance, il n’est pas nécessaire d’« achever » tous les agriculteurs « comme des chevaux » : ceux qui n’ont pas suivi la FNSEA et ont fait le double choix du respect des sols et d’un élevage de qualité destiné à la distribution en circuit court, parviennent à vivre dignement de leur métier.

      Le drame des petits « paysans » français est dans le fait que la majorité d’entre eux ont été manipulés par la FNSEA dont les objectifs ont toujours été de servir les intérêts des gros producteurs aux relations consanguines avec l’industrie agroalimentaire. Beaucoup crèvent aujourd’hui de la naïveté dont ils ont fait preuve.


    • aimable 26 mars 17:32

      @Fergus Cavadonga

      bonjour

      la F N S E A , c’est le joueur de flûte pour les agriculteurs hypnotisés , par contre la commission Européenne ,elle , elle tiendra ses engagements


    • izarn 26 mars 18:50

      @COVADONGA722
      Héhéhéhé ! Comme vous avez raison !
      Ce que la parisien ne comprends pas....
      J’ai pas dit que le paysan était con, mais bon, dés fois, ce que je vois de par chez moi...
      Ce ne sont pas des lumières...
      Ce qui peut expliquer beaucoup de choses....
      (Ceux qui sont bons à l’école, vont à la ville...Air connu et pas faux)
      Le couillon se fait avoir par les prédateurs...Y a pas si longtemps il se moquait des écolos...
      Maintenant pour s’en sosrtir ils font du « bio »....
      Tant mieux !
      Faire du bio rend intelligent....


    • abcdef (---.---.70.146) 27 mars 14:56

      @izarn

      @izarn ben mon minot ça va les chevilles, à te lire on croirait que tu sais aider une vache a vêlé que tu tu te souviens du temps du mois passé et quand trois secondes tu sais si c’est le démarreur qui a claqué ou que c’est le filtre à fuel qui a gelé.
      Bravo mon minot tu es le roi des fabulateurs, tu sais mieux que d’autres sans pratique, le modef a quitté le partie communiste, le PS ce contre-fout des paysans comme des ouvriers, mais c’est de leurs fautes ils ont votés, à titre indicatif mon oisif tu sauras que pour avoir un vote il faut s’intéresser aux gens, à ton avis Marine elle s’y intéresse ou pas et les autres, ils font quoi ? ils font comme-ci .. manger était facultatif, bah regarde ailleurs tu verras qu’en Suisse, en Angleterre et en Pologne y à des bios qui sont usés jusqu’à la moelle... oh pardon je parle de la réalité, vite retournons chez oui-oui : la nature est sympa elle attend que toi et ta binette pour tout changer :)


    • mmbbb 28 mars 12:25

      @Fergus j’ai passe mon enfance a la campagne Il est vrai que la FNSEA a marque de son empreinte le modele de production agricole francais . Les agriculteurs adhérents a ce syndicats n’avaient pas trop de sentiment lorsqu ils écrasaient la petite production francaise Maintenant nous devrions avoir de la compassion puisqu ils se font laminer par une concurrence internationale C’est un cheminement intellectuel que je ne suivrai pas Par ailleurs l’auteur mentionne les accords TAFTA certes ce n’est pas de la qualite mais la FNSEA a couvert des scandales sanitaires comme la vache folle Le prion est tenace et pas rancunier un cas vient d etre decouvert la semaine derniere en France Il faut sortir de la propagande : salon de l’agriculteur qui est l’arbre qui cache la foret d’autant plus que nous sommes le deuxieme pays au monde par l’emploi de pesticides Le bla bal sur la qualite me fait un peu sourire J’ai toujours ete etonne que les agriculteurs ne soient pas organise en guilde J’ai encore le souvenir d’un agriculteur vendant ces betes a un maquignon une abérration Une des sorties par le haut : production de qualite et circuit court si le consommateur ne veut pas ressembler aux amercains : etre aussi gros qu une truie d’elevage


    • Anthrax 28 mars 19:16

      @izarn

      Commentaire crétin pondu par quelqu’un qui visiblement n’a aucune connaissance du monde agricole.
      La majorité des jeunes agriculteurs d’aujourd’hui ont au moins un bac +2, souvent +3, ils maîtrisent la physique et la chimie des produits avec lesquels ils travaillent, l’informatique, la génétique, savent établir un bilan prévisionnel, discuter avec un financier, avec les conseillers agricoles, les délégués de l’Europe, qui, comme on l’ignore, viennent vérifier régulièrement comment les aides sont utilisées, avec les entreprises qui vérifient les normes etc. 
      Faire du bio ne rend pas intelligent (dans ce cas, je te conseille le créneau), mais il faut être intelligent pour faire du bio.

    • foufouille foufouille 26 mars 14:37

      "L’augmentation des surfaces bio et du nombre d’AMAP démontrent la prise de conscience naissante des problèmes fondamentaux de la production de masse et les consommateurs sont prêts à assumer leurs responsabilités citoyennes envers les paysans à l’agonie et coopérer en toute intelligence pour le bien financier et sanitaire de chacun."
      ben voyons. c’est et sera toujours pour un petit nombre de personnes vu les prix pratiqués en grand majorité. les paysans n’existent presque plus depuis longtemps.


      • Xenozoid Xenozoid 26 mars 14:50

        @foufouille

        ayant de la compassion pour foufouille qui ,comme tout le monde sait ,a été mordu par un lapin dans sa jeunesse,et quelque neurone aussi.j’ai le plaisir de vous dire que 
        il a raison

        les paysans n’existent presque plus depuis longtemps.si jamais il a existé qu’on me présente ouragan pour défendre le loup

      • foufouille foufouille 26 mars 15:45

        @Xenozoid
        j’imagine que le bio est moins cher chez toi vu que la pologne est plus près


      • Xenozoid Xenozoid 26 mars 17:32

        @foufouille

        non c parceque l’espagne est plus loin...mdr

      • foufouille foufouille 26 mars 17:44

        @Xenozoid
        le bio polonais est moins cher


      • Xenozoid Xenozoid 26 mars 17:52

        @foufouille


        et la merde si francais c’est mieux ?

      • izarn 26 mars 19:00

        @foufouille
        Il faudrait peut-etre que les gens arretent de bouffer de la merde pour se payer un Iphone.
        Car manger correctement, et que cela soit bon, ils peuvent se le payer en majorité....
        Les cons ça bouffe tout, c’est à ça qu’on les reconnait....


      • foufouille foufouille 26 mars 20:16

        @izarn
        tout le monde ne peut se payer un iphone, connard de bourgeois puant.
        tu devrais apprendre à compter tes sous pour gérer un petit budget loin du tien de fils de bourgeois.


      • mmbbb 28 mars 12:33

        @foufouille vous avez tort je connais des petites gens qui achetent n’importe quoi et bouffent n’importe quoi De surcroit ne leur apporter aucun conseil, vous etes pris pour un con .


      • Anthrax 28 mars 19:23

        @foufouille

        « c’est et sera toujours pour un petit nombre de personnes vu les prix pratiqués en grand majorité »
        Commentaire sans fondement dont on attend des illustrations. 


      • Iren-Nao 27 mars 06:10

        Il semble que le TTIP ne soit pas tres en vogue aux USA et que le bouseux ricain n’en veux pas, l’affaire n’est pas dans le sac il reste néanmoins a pendre les gens de la FNSEA a des crocs de bouchers bien bio et éliminer pas mal de salopard europeistes. Physiquement de préférence.
        Sortir de ’Euro et de l’UE au plus vite, brutalement si il le faut. Si la France sort l’UE est finie.
        Iren-Nao


        • fatallah 27 mars 12:56

          @Iren-Nao
          c’est une tentation, le crime politique.
          On appelle ça du terrorisme.
          Alors que des lois scélérates ou des traités de traîtres, c’est du progrès.
          Je rêve qu’un candidat au suicide fasse le ménage parmi ses tourmenteurs, avant d’aller couler des jours paisibles, à l’écart de ce monde devenu hostile pour lui.


        • Iren-Nao 27 mars 14:13

          @fatallah
          Une liquidation politique n’est pas necessairement un crime ce peut etre un simple acte de justice comme pendant bien des revolutions et a la liberation. Il est normal que les traitres rendent des comptes.
          Quant au terrorisme c’est une toute autre histoire, si les mots ont un sens, ce que nous perdons de plus en plus de vue.
          Iren-Nao


        • 1jour 27 mars 13:16

          A l’auteur que je cite :

          François Mitterrand non plus ne s’y était pas trompé, et déclarait en substance dès son élection : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, une guerre à mort. »

          C’est extrait de « Le dernier Mitterrand » livre de GM Bénanou écrit peu de temps avant la mort de FM en janvier 1996. .. Vous avez oublié que Mitterrand a toujours été un résistant de la dernière heure.


          • Anthrax 28 mars 19:20

            @1jour

            Si tu estime que rejoindre un réseau début 1943 c’est être un résistant de la dernière heure. Avant d’écrire des conneries, renseigne-toi. 

          • lsga lsga 27 mars 14:59

            100% d’accord avec le titre. Plus vite on achèvera cette racaille d’extrême droite, plus vite on pourra instaurer une agriculture industrielle collectivisée, écologique et biologique. 

             
            J’ai quand même un petit bémol : je suis contre le fait d’achever les chevaux. 

            • MOOD MOOD 27 mars 16:00

              @lsga
              L’auteur de ce bel article a fait référence à un titre de film et vu le contenu de son texte loin de son idée d’achever les chevaux mais justement de les sauver, enfin c’est ce que moi j’ai compris. Joyeuses Pâques


            • mmbbb 28 mars 12:39

              @lsga Ton ami Lenine a du organise une famine pour soumettre les Moujiks réticent au collectivisme Deplace toi en france dans la France profonde tu risques de recevoir des coups de fourche dans ton cul de prolo


            • lsga lsga 28 mars 12:53

              @mmbbb J’aime beaucoup le jeune Lenine du « Que faire ? » mais je me méfie du vieux Lenine... Peuimporte : les agriculteurs en France vont faire faillite. Ils vont revendre leurs terres aux grandes multinationales de l’agroalimentaire. Leurs enfants seront des prolos comme les autres. Vivement.


            • mmbbb 28 mars 14:09

              @lsga je n’ai pas votre rancoeur Certes la France est deja vendue et il ne s’agit pas uniquement de l agriculture L industrie a ete liquidee et les fleurons francais sont desaramais sous la ferule des etrangers comme ALTHOM L ’immobiler est aussi achete J’habite pres de Lyon Un ensemble d’immeubles a pres du quartier de la place de la republqiue a ete rachete par un fond de pension americain comme dans beaucoup de vile Idem au foot que les prolos aiment temps Heureusement qu Hollande courtise les venerables democraties du golfe pour ramener des capitaux nous sommes descendus bas mais je n’ai pas votre acrimonie


            • lsga lsga 28 mars 14:32

              @mmbbb

              Rien à voir avec la rancoeur. Ça s’appelle le Capitalisme et celui-ci ignore l’existence des nations.


            • mmbbb 28 mars 14:59

              @lsga vu sur cet angle OK 


            • JC_Lavau JC_Lavau 27 mars 22:55

              Les AMAP demeurent fort marginales.
              Aux Cantonales de Vaulx en Velin, Hélène Geoffroy était bien la seule à en parler, à tenir compte des paysans et de la coopération consommateurs-producteurs.


              • Anthrax 28 mars 19:45

                @JC_Lavau


                C’est vrai que les AMAP sont marginales parce que le système ne correspond pas à tous les foyers, mais si on ajoute les achats sur les marchés locaux et ceux directement à la ferme (les drive fermiers ont fait leur apparition), ont doit atteindre le million de foyers en France (au doigt mouillé), ce qui représente à peu près 4 millions de Français, ce n’est pas négligeable. C’est en tout cas plus que les adhérents de tous les partis politiques réunis...

              • MOOD MOOD 28 mars 01:21

                J’espère que beaucoup de citadins liront cet article édifiant. tous les ingrédients sont là pour réveiller les esprits avant qu’il ne soit trop tard. Debout gens de la terre, prenez vos fourches ne les laissez pas vous sacrifier, vous méritez tant de reconnaissance. Merci à Raoul pour toutes ces précisions


                • mmbbb 28 mars 14:11

                  @MOOD les citadins s en foutent la preuve un nouveau Mac Do vient d’ouvrir rue de la republique a Lyon 


                • Anthrax 28 mars 19:39

                  @mmbbb


                  Preuve par l’absurde puisqu’en 2015 les bénéfices de McDo ont chuté de plus de 30%, des centaines de McDo ont fermé ces dernières années partout dans le monde, non pas parce que la bouffe est proche du vomi, mais parce que les prix des produits de base ont augmenté. 


                • julius 1ER 28 mars 10:54

                  le titre est assez juste et met en exergue la longue agonie de ce que le Capitalisme fait des secteurs dans lesquels il devient dominant .....


                  quand il est au service de la pêche c’est la mort de la faune marine et la flore qui est sérieusement endommagée ....
                  au service de la nourriture c’est l’empoisonnement assuré pour une majeur partie de la population pour qui le « prix » est le critère dominant ....

                  l’agriculture au vu de ce qui s’est passé pendant tout le 20 ie siècle suit la même courbe, elle est livrée au pillage et à l’absolue manque d’éthique et de morale de ses principaux composants cad les banques et l’agro-alimentaire bien relayés par le principal syndicat « marron » la FNSEA pour ne pas le nommer .... 

                  on assiste en direct à la mise à mort d’un pan entier de l’économie qui justement a « oublié »ce qu’est la finalité de l’économie cad la satisfaction des besoins humains et là en l’occurrence il s’agit de la nourriture.... secteur vital s’il en est pour la survie de l’humanité !!!

                  l’agriculture n’est pas le seul secteur concerné mais il est emblématique de ce qu’est la dérive productiviste sans contrainte et sans frontière sans éthique et sans morale cad le mal absolu !!!

                  « science sans conscience n’est que ruine de l’âme » dixit JF Rabelais .... 

                  « l’agriculture hors sol »est dans le fil de cette idée mais ce n’est qu’un élément de la financiarisation tous azimuts de l’activité humaine et subséquemment l’humanité qui court allègrement à sa perte à une vitesse vertigineuse .... 

                  un train devenu fou dont les freins ont lâché mais dont la vitesse est encore augmentée par ceux qui sont aux manettes sous prétexte que la vitesse est euphorie et qu’elle va activer le mythe de la croissance ...... pauvres de nous !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 

                  • mmbbb 28 mars 14:58

                    @julius 1ER d’accord mais au bout de la chaine qu i y a t il Le consommateur Ce consommateur semble s’ accommoder de la merde et il est heureux du marketing qui lui promeut des produits tellement empaquetes et beaux Le « pakaging » comme dise les pros l’art de vendre de la merde en barre J’avais vu il ya quelques annees le « off » " du salon de l’agriculture J’ai en souvenir ce test a l’aveugle d’un jambon c’est l’industriel qui rapporta les suffrages Il y du boulot pour reeduquer le consommateur au pays de Brillat Savarin


                  • Anthrax 28 mars 19:31

                    @raoulmontreuil


                    Ton papier est intéressant mais, encore une fois, tu te prends les pieds dans le tapis entre « bio » et « circuits courts » (AMAP pare exemple, mais il y en a d’autres. Le bio est une METHODE de culture. l’AMAP est un MOYEN de vente. 
                    Je ne suis pas un zélateur du bio, il y a beaucoup de marketing derrière cette agriculture, la preuve, la grande distribution s’en est emparé.
                    Par contre, TOUS les paysans pourraient trouver un avenir avec les circuits courts et une agriculture raisonnée acceptée et même réclamée par les consommateurs. 

                    • rimka 28 mars 23:42

                      La phrase du dessin :« et Sion demandait l’avis du peuple européen » , ainsi que les personnes assisses qui se moquent des peuples explique bien le sujet.

                      Il s’agit bien du programme de Sion, pour la création d’une crise économique mondiale.

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en rouge.

Si vous constatez un bug, contactez-nous.

Auteur de l'article

raoulmontreuil

raoulmontreuil
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès