Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > OS Souverain

OS Souverain

Les députés ont tranché. Ils ont adopté mercredi un nouvel amendement au projet de loi pour une République Numérique, un amendement qui pourrait conduire à la mise en place d’un système d’exploitation 100% français.

Voici comment cette 'nouvelle' nous parvient : Un amendement à un projet qui pourrait .....

Si ce n'est pas de l'info, çà ?

On pourrait s'attendre, dans un pays démocratique à ce que la compétence des députés concerne la guerre et la paix, mais là on n'a pas besoin d'eux, les avions 'rafales' décollent sans même qu'ils en soient avertis.

Notre France, qui depuis la Sarkosie et la Hollandie se conduit comme un vassal servile (qui plus est stupide) des USA est soudain prise d'une crise identitaire forte, elle veut s'émanciper en créant un O.S. (='operating system' ou en français 'système d'exploitation' ) national, un qui soit à nous et à personne d'autre, un qui va causer français, un que les autres nous envieront mais auquel ils n'auront pas droit.

Rappelons d'abord ce qu'est un système d'exploitation. C'est le programme de base permettant d'exploiter, c'est à dire d'utiliser un ordinateur ou une machine assimilée comme un smartphone, de façon à écrire des applications, c'est à dire des programmes qui seront mis à la disposition des utilisateurs finaux desdits ordinateurs.

De tels systèmes existent déjà :

  • Des systèmes 'propriétaires' (=payants) comme toutes les déclinaisons de Windows ou MacOs d'Apple.
  • Des systèmes 'libres' (pour faire simple 'gratuits') comme les nombreuses déclinaisons de Linux.

Signalons enfin que la plupart des systèmes libres sont 'open', c'est à dire que le code est public, visible, modifiable par toute personne non satisfaite de son fonctionnement. Signalons encore que ces systèmes, qu'ils soit 'propriétaires' ou 'libres' sont diffusés de par le monde, et qu'ils supportent des millions d'applications dans tous les domaines (télécommunications, internet, bureautique, développement, graphisme, création artistique, domotique, etc.. etc...).

Le développement d'un OS est un travail de longue haleine, c'est un travail de spécialistes. Voir par exemple cette page du wiki consacrée au développement de Linux, chez Micromou tout cela relève du secret industriel.

Donc, notre doulce France, abandonnant sa souveraineté dans tous les domaines (diplomatie, défense, économie, etc.), est prête à se couper du monde pour avoir son OS à elle toute seule, na ! Qui va développer cette usine à gaz, on ne sait, avec quel argent les développeurs vont être payés, la question n'est pas abordée, on verra bien. Mais surtout à quoi va servir cette initiative, quel est son intérêt, qui va développer des applications pour cet O.S. 'made in France' ?

Il y a déjà eu des tentatives dans l'Education Nationale de développer des matériels et des logiciels spécifiques, c'était il y a 35 ans avec le LSE. Pour ceux qui s'intéressent à l'histoire vous pouvez consulter cette page. Le résultat : un fiasco complet, tout a été abandonné. Il y a de nombreuses raisons à cela les deux principales étant :

  • Un amateurisme incroyable. développeurs, formateurs, etc. n'auraient jamais pu trouver une place équivalente dans le secteur privé. Il y a donc eu créations de 'planques' réservées au personnel E.N.
  • Une inadaptation de la structure étatique pour créer de la nouveauté. Le système hiérarchique est un frein à la création dans la mesure où la nouveauté n'est pas introduite pour elle-même mais pour servir les intérêts particuliers de tel ou tel placé dans une position clé de décideur et souvent affecté du 'syndrome du dernier poste' si bien décrit dans le principe de Peter.

Il reste que la question majeure est : Dans quel but, quel est notre intérêt à nous couper du monde. Cette question a-t-elle été posée par un député ? Dans la mesure où ils ne questionnent pas l'exécutif sur les interventions aventureuses en Afrique ou au M.O. on peut se douter que non. De toutes façons la plupart des lois votées dans le numérique sont inapplicables, et cela parce que les législateurs ne comprennent absolument rien aux questions technologiques. Ils sont souvent trop âgés et sans aucune formation scientifique. Alors nos députés votent n'importe quoi sans même savoir de quoi il s'agit.

La chambre se couvre de ridicule.


Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

147 réactions à cet article    


  • dixneuf 24 janvier 17:48

    On va tomber sur un ’OS’ ?

     smiley

    • Abou Antoun Abou Antoun 24 janvier 18:11

      @dixneuf
      Il fallait que quelqu’un la fasse. c’est fait, merci à vous ! Plus sérieusement je me demande si un seul élu sait ce que c’est que développer un O.S. moderne. S’il y en a un seul qui sait quel investissement cela représente, et je le répète : pour quel profit ???


    • Hortus 24 janvier 18:31

      @Abou Antoun
      Là je ne me fais pas de souci. Rappelez-vous le « Plan informatique pour tous » de l’inénarrable Fabius... Lui, on peut dire que partout où il est passé ça a été une catastrophe !


    • Abou Antoun Abou Antoun 24 janvier 18:56

      @Hortus
      Quand c’est le plan informatique pour tous les dégâts sont réparables. dans l’affaire du sang contaminé c’est plus grave.


    • Pere Plexe Pere Plexe 24 janvier 19:21

      @Abou Antoun
      Pour quel profit ?

      Peut être parce qu il est devenu évident, même à nos élus, que la France est en totale dépendance informatique, c’est à dire en totale dépendance tout court.
      De plus il est aujourd’hui certain que le renseignement US utilise certaines failles secrète des OS Microsoft pour faciliter l’espionnage de nos politiques, de nos industries, de nos banques, de nos armées....

      Tout les pays ont pris conscience, bien tardivement,de l’ampleur de ce problème et tente de réagir.
      Les initiatives pour avoir un OS sécurisé se multiplient.
      Accessoirement les royalties versés ce chiffre en Milliards rien que pour nos administrations
      Alors oui la tâche est difficile quand par négligence ou complicité on a,pendant 30 ans , laissé faire et pris du retard.
      Est un raison suffisante pour renoncer ?

    • Abou Antoun Abou Antoun 24 janvier 19:38

      @Pere Plexe
      Bonjour,Nous entrons là dans un débat technique complexe.Sachez cependant que la plupart des informations qui circulent sont sous forme non codée. En ce sens l’OS importe peu. Si j’intercepte un e-mail peu importe qu’il soit envoyé depuis un mac à destination d’un PC windows . Donc à ce niveau les OS fermés ne résolvent rien. Or en fait l’information sensible, ne se situe pas au cœur de l’OS mais souvent dans des bases de données exploitées par des applications.Il existe aujourd’hui de nombreuses manières de protéger l’information sensible sans réinventer la roue. OpenPGP est un de ces moyens. Ainsi je dirais si vous avez des données sensibles, cryptez les. et conservez les autant que possible sur des machines hors réseau.Je vous renvoie enfin au message de gogoRat qui fait bien le tour de la question sous ses aspects techniques et que j’approuve totalement.Pour finir je dirais que les Français ne sont pas mauvais en matière d’innovation. Tenez, par exemple Linux Mint une des distribution les plus appréciées aujourd’hui a été créée et est maintenue par un de nos concitoyens : Clément Lefèbvre


    • soi même 24 janvier 20:12

      @dixneuf, un os en forme de mirage....

      FAIRE UN DON

       smiley

      En faite une daube windosienne labellisé made in France avec des mouchards à chaque coin de rue....



       smiley

    • Hortus 24 janvier 20:27

      @Abou Antoun
      C’est bien à ca que je pensais et « aux petits gars de Al Nosra qui font du bon boulot »


    • Abou Antoun Abou Antoun 24 janvier 20:36

      @Hortus
      C’est bien à ca que je pensais et « aux petits gars de Al Nosra qui font du bon boulot »

      Nous sommes en marge de cette discussion. mais est-il possible que de telles déclarations ne déclenchent aucun scandale dans l’hémicycle ? Nous avons affaire à une belle bande de parasites. La première mesure salutaire pour sauver la république devrait être de réduire le nombre des parlementaires (députés+sénateurs+CESE) en le divisant au moins par trois.
      Par ailleurs plutôt qu’une loi sur la parité des sexes (de la bêtise et de l’ignorance crasse) ne vaudrait-il pas mieux instaurer des quotas par niveau de connaissances dans les spécialités. Pourquoi pratiquement aucun scientifique ne siège dans les assemblées que des avocats, des ’sciences’ po à la con...

    • mac 24 janvier 20:45

      @Pere Plexe
      Des systèmes libres et ouverts existent déjà. Des types extrêmement brillants comme Richard Stallman y on consacré une partie de leur vie et ont probablement renoncé à la richesse qu’ils auraient pu acquérir en faisant comme leur collègues des système propriétaires (que lui qualifie plutôt de systèmes « privatifs »).
      Quel intérêt de réinventer la roue ?
      Ce qui serait davantage intéressant c’est que les profs soient capables de montrer à leurs élèves , souvent gavés de windows 10 et de Mac OS, que ces systèmes libres exitent et son capables de faire tourner des ordinateurs de façon toute aussi efficace. Mais pour l’instant on est souvent loin du compte...


    • pemile 24 janvier 20:46

      @Abou Antoun "l’OS importe peu. Il existe aujourd’hui de nombreuses manières de protéger l’information sensible sans réinventer la roue. OpenPGP est un de ces moyens« 

      Il serait temps et bien plus simple, effectivement, de commencer par former les »utilisateurs français" aux bases de l’informatique distribuée et des infrastructures à clés publiques (PKI)

      Comprendre le modèle client/serveur (chez moi/ailleurs) et savoir utiliser à bon escient l’authentification par signatures électroniques, la confidentialité par le chiffrement et surtout la gestion des clés et certificats, demande quand même un effort de formation pas anodin.

      C’est à planifier sur la durée à l’échelle d’un pays, non ?


    • Abou Antoun Abou Antoun 24 janvier 20:49

      @mac
      Ravi de voir qu’en dépit de votre pseudo vous militez pour les systèmes libres. 


    • Abou Antoun Abou Antoun 24 janvier 20:52

      @pemile
      Il serait temps et bien plus simple, effectivement, de commencer par former les »utilisateurs français" aux bases de l’informatique distribuée et des infrastructures à clés publiques (PKI)

      Cela pourrait être fait dans les formations bureautiques des facs, IUT etc... 

    • Doume65 25 janvier 15:46

      @Pere Plexe

      Pont n’est besoin d’inventer un nouvel OS pour sortir de M$ Windaube. Il suffit de passer à Linux.
      D’ailleurs, les soi-disant trois nouveaux OS que tu cites ont tous un noyau Linux, que ce soit BOSS, RedFlag ou l’OS russe développé par Sirius. C’est à dire qu’ils sont sous Linux, avec un habillage et des fonctionnalités secondaires personnalisées. C’est ce qui fait la différence entre les diverses distributions (versions) de GNU/Linux.

      Ceci dit, il y a une forte contradiction entre ces députés qui veulent un OS français et la ministre de l’éduc. nat. qui se marie avec M$.

      Et ces députés, bien sûr, continueront à s’exprimer sur FaceBook et Twitter !


    • Abou Antoun Abou Antoun 25 janvier 15:57

      @Doume65
      Et ces députés, bien sûr, continueront à s’exprimer sur FaceBook et Twitter !

      Oui c’est tendance, même pour l’exécutif. Valls est un gros tweeter il ne manque jamais de nous faire part de sa compassion pour tous les drames possibles, et de son indignation pour tous les attentats et autres vilenies. Valls inonde le web de ses pleurs.
      Voilà nous avons un Premier Ministre aux pensées profondes, originales et il veut que ça se sache.

    • izarn 26 janvier 13:40

      @Pere Plexe
      Je vous signale que tous les serveurs web de la planete utilisent unix ou Linux...Apache.
      Pas Microsoft ou iPoire....


    • Shawford Shawford 27 janvier 07:49

      @baruntse troll himalarien

      C’est clair, ils colonisent même veugra les nioques désormais, même au sein de ma famille, une de mes belles sœurs est de Chansha, Hunan.

      Tiens regarde mon neveu Yan, en avatar sur mon twitter, un petit génie déjà : https://twitter.com/shawford


    • Shawford Shawford 27 janvier 07:58

      @Bar de ligne rustre

      Yep, jusqu’à la moelle, jusqu’à la moelle, schlurrrrrrrrrrrrrrrrrrrp !!!!!!!!!!!!!!! smiley


    • Shawford Shawford 27 janvier 08:13

      @Badguru traitre à soi même

      Yan est d’ailleurs le fils de l’Himalaya, mon frèro ainé, le mec le plus hypertrophié du bulbe de la création, auquel tu te devras t’agenouiller le jour venu, contraint et forcé, ou pas smiley


    • Lonzine 24 janvier 17:48

      Bonjour et merci de votre article, puisque vous semblez très informé, il y a eu autrefois une tentative Française, non pas d’OS mais de « surcouche » à l’OS qui se nommait « universe », mais cela a disparu, il y a eu une très grosse guerre informatique dans les années 1985 et suivante, invisible mais épouvantable.


      • Abou Antoun Abou Antoun 24 janvier 18:24

        @Lonzine
        Mais de « surcouche » à l’OS. 

        Surcouche à quel OS, s’il vous plaît ?
        Je ne suis pas au courant du projet ’universe’.
        Au début des années 80 au début de la micro il existait un seul standard : CPM (Control Program for Microprocessors).
        C’est CPM qui a été l’initiateur des TRSDOS, DOS, DRDOS, MSDOS etc... pour les machines à base de processeurs 8 bits intel 8080 ou compatibles zylog Z80. La plupart des machines vendues en France à l’époque avaient des systèmes rudimentaires, chargés à partir de disquettes flexibles. Le gouvernement avait plus investi dans un langage (LSE) que dans un système d’exploitation, mais là-encore cela ne se justifiait pas dans la mesure où existait Pascal et des Basic structurés. LSE (langage Symbolique de l’Enseignement) est vite tombé dans les oubliettes. De fait LSE ne servait à rien, n’ajoutait rien à l’existant et isolait la communauté enseignante du reste du monde de la micro.



      • Lonzine 24 janvier 18:59

        @Abou Antoun
        Bonsoir, Universe fonctionnait sur UNIX , à l’époque ou les seules alternatives étaient soit des OS type IBM ou GCOS (Bull) ou AS400 (les débuts) et le pc sous DOS effectivement. Unix permettait à de petites entreprises d’accéder à l’informatique pour un budget correct. Le seul problème était que un OS (Unix) ne sert à rien du tout pour une entreprise, il faut un service impression, transmission, traitement de texte et surtout surtout DataBase, mais bon c’est le musée.


      • Abou Antoun Abou Antoun 24 janvier 19:39

        @Lonzine
        Je n’ai connu que SCO XENIX avant LINUX pour adaptation de UNIX sur de petites machines. Impression mitigée, le matos avait quelquefois du mal à suivre.



      • izarn 26 janvier 14:08

        @Abou Antoun
        Le concept de surcouche est débile. On voit ça encore sur les smartphones Android. mais ce n’est rien que pour faire joli...
        Donc l’Etat peut nous vendre du Linux avec une surcouche « française » qui coutera une fortune pour les contribuables , alors que ce n’est que du gagdget commercial. Mais avec Macron à l’économie gadget...On peut tout imaginer.
        En fait il faudrait « nettoyer » une version de Linux, pour le sécuriser encore plus. Ou meme mieux : Pour espionner les français smiley
        Bref bosser à l’américaine smiley


      • Abou Antoun Abou Antoun 26 janvier 16:05

        @izarn
        Il existe une version nettoyée de Linux (minimaliste), il s’agit de Debian. Elle peut servir de base aussi bien pour un serveur (sans interface graphique) que pour une station de travail (avec interface graphique au choix).


      • Jacques_M 24 janvier 18:02

        Excellent article qui remet les idées en place. Si seulement les députés pouvaient le lire au lieu de se tourner les pouces !

        Merci !


        • Abou Antoun Abou Antoun 24 janvier 18:33

          @Jacques_M
          Merci pour votre appréciation. Les technologies numériques sont une sorte de révolution technologique ayant des conséquences sur notre vie quotidienne (télétravail, enseignement, formation, outils bureautiques vulgarisés, recherche documentaire, réseaux sociaux, etc...). un gouvernement aujourd’hui ne peut ignorer ce phénomène. Mais combien d’élus peuvent simplement appréhender ce phénomène. A chaque fois qu’il on voté un texte qu’il s’agisse de sécurité, de confidentialité, de piratage, etc. il m’a sauté aux yeux qu’il était inapplicable. Je vois que la plupart des élus ont fait des études de droit ou de médecine ou de management, de sciences presque jamais. Y a-t-il à l’assemblée un seul député ayant un diplôme d’études supérieures en informatique ?

          A l’exécutif ce n’est guère mieux, Fleur Pellerin a fait des études de commerce et de politique, elle est chargée du numérique, que sait-elle d’un système d’exploitation ?

        • Croa Croa 25 janvier 08:52

          À Abou Antoun,
          Tout à fait, si l’Assemblée représentait le peuple dans ses diversités sociales mais aussi dans ses diversités corporatives les choses iraient mieux.
          *
          Le problème c’est nos autoproclamés ’’Élites’’ ne veulent pas partager le pouvoir et peu importe qu’ils ne fassent que des conneries !


        • Abou Antoun Abou Antoun 25 janvier 09:41

          @Croa
          Oui certaines catégories professionnelles sont surreprésentées. Avec des nuances, lorsque les députés défendent des intérêts privés, des ’lobbies’ ils sont actifs, car ils savent que leur réélection dépend de leur efficacité à voter ou a bloquer les lois. 

          Quand ils sont fonctionnaires, ils sont souvent issu d’un mouvement syndical, et ils ont déjà pris l’habitude d’être du ’côté du manche’. Il suffit de voir comment les enseignants, plutôt nombreux en période ’rose’, laissent se dégrader la condition de l’Ecole et de leurs collègues sans mot dire. La république des professeurs d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celle des années 1920. Pour ceux que l’histoire intéresse voir ce pdf.

        • Zolko Zolko 25 janvier 16:11

          @Jacques_M
           
          « Excellent article qui remet les idées en place. »
           
          moi, au contraire, je trouve l’article confus : il confond « noyau » et « OS » : Linux est un noyau, et en écrire un est effectivement une tâche gigantesque, comme Hurd le prouve depuis 20 ans. Que la France en crée un from scratch n’a aucun sens : les applications ne seraient pas compatibles avec ce qui existe déjà.
           
          Tandis qu’un OS regroupe un noyau et quelques outils (compilateur, librairies, boot-loader...) : Debian, Ubuntu ou Fedora sont des OS avec le noyau Linux : les programmes des OS basés sur le même noyau sont compatibles entre-eux. Parmi ces outils, la localisation (langue de l’interface, aide, correcteurs orthographiques...) ets un problème particulier.
           
          Je n’ai pas lu la proposition de loi, mais si le but est de créer un OS basé sur un noyau libre (*BSD ou Linux) c’est très intelligent. Or, si j’ai bien compris, c’est bien un OS souverain qui est l’objectif, pas un noyau souverain.


        • Abou Antoun Abou Antoun 25 janvier 16:32

          @Zolko
          moi, au contraire, je trouve l’article confus : il confond « noyau » et « OS »
          Ah bon ?

          Je n’ai pas lu la proposition de loi, mais si le but est de créer un OS basé sur un noyau libre (*BSD ou Linux) c’est très intelligent. Or, si j’ai bien compris, c’est bien un OS souverain qui est l’objectif, pas un noyau souverain.
          Si on se reporte aux textes il s’agit bien d’un OS ’souverain’. De toutes façons le qualificatif ’souverain’ n’a aucun sens dans ce contexte. On peut le comprendre comme ’national’, donc réservé au pays. On voit pas en quoi une ultime déclinaison du noyau Linux (pour vous plaire) aurait une quelconque originalité lui conférant un destin national. Les gendarmes on déjà fait le boulot et nous savons maintenant avec nos lecteurs attentifs que CLIP occupe déjà le terrain.
          En résumé, un linux-like de plus cela existe déjà et ne sert pas à grand chose. Un nouvel OS national c’est un investissement énorme pour un profit discutable voir nul.
          En résumé les députés discutent du sexe des anges. Le contenu de l’article c’est ça !



        • Zolko Zolko 25 janvier 17:02

          @Abou Antoun
           
          "On voit pas en quoi une ultime déclinaison du noyau Linux (pour vous plaire) aurait une quelconque originalité lui conférant un destin national"
           

          L’intérêt, tout simple, est qu’un OS libre et français a un potentiel de 1 millions de stations de travail, dont la maintenance pourrait être faite par un service public français. L’alternative étant Windows dont la maintenance serait assurée par Microsoft (ou MacOS X / Apple), ou alors une multitude de distros différentes pour chaque administration. Ca assurerait aussi la France qu’il n’y a pas de backdoor planté par des services secrets étrangers.
           
          Pour votre info, mon OS actuel est Linux Mint, un dérivé de Ubuntu, lui-même dérivé de Debian, et actuellement probablement le meilleur OS basé sur Linux. Si vous ne comprenez pas les différences entre Debian, Ubuntu et Mint, vous ne devriez pas vous moquer des députés qui, pour une fois, ont montré du courage à vouloir émanciper la France.
           


        • Abou Antoun Abou Antoun 25 janvier 17:15

          @Zolko
          Je constate que vous n’avez pas lu les différentes interventions ni mes réactions. 

          Il ne me parait pas utile de continuer cette conversation avec vous.


        • Zolko Zolko 26 janvier 10:06

          @Abou Antoun
           
          « Je constate que vous n’avez pas lu les différentes interventions »
           
          voyons ça :
           
          "Pourquoi ne pas prendre exemple sur la Gendarmerie Française. Ils ont adopté une distro Linux et l’ont personnalisée en GendBuntu (...) Dans le domaine de l’enseignement il existe des tas de variantes comme Edubuntu, Edulinux, etc...« 
           
          Donc vous suggérez quoi ? Que l’administration française ait 10 versions différentes de Ubuntu : Gubuntu pour le gendarmerie, Eubuntu pour l’éducation nationale, Subuntu pour la sécurité sociale, Fubuntu pour le ministère des finances ... ?
           
          Ou alors, 1 version française de Linux, une distro dérivée d’une distro ouverte et mondialement reconnue (Debian serait mieux que Ubuntu dans ce sens), mais adaptée à la langue et habitudes françaises (imprimante par défaut en A4, semaine qui commence le lundi, jours fériés français, vacances scolaires françaises ...), qui serait identique sur toutes les stations de travail, sur tous les serveurs, dans toutes les administrations françaises, ce qui impliquerait 1 million de postes ? Facilitant la maintenance, faisant l’économie de millions d’€uros en licences, et permettant le développement de compétences informatiques françaises ? On pourrait même standardiser sur quelques librairies de base pour une plate-forme de développement commune pour toutes les applications de toutes les administrations françaises (genre Python/Qt), ce qui fera émerger une nouvelle génération d’informaticiens français versés dans l’utilisation d’outils en source libre.
           
          Et vous, vous voulez torpiller ça ... quelle est votre motivation ?
           
           »Ont ils besoin d’un système qui chante ’cocorico’ à chaque démarrage ?« 
           
          C’est le mot »souverain" qui vous dérange ?
           


        • izarn 26 janvier 14:27

          @Abou Antoun
          Bof c’est de la connerie...Tu prends un version de Linux et puis basta....
          Qu’est ce qu’on en à foutre d’ OS français ? C’est dépassé tout ça.
          Les chinois ont adopté Android sur leur smartphones ; et ont éliminé toutes les bidouilles de Google, sauf pour nous pauvres pékins abonnés à l’OTAN et à Saint Obama.
          Moi j’ai routé le mien, j’ai viré Ginger Bread (2.3.6) contre Jelly Bean (4.2.2) made in China.
          Ca marche encore mieux ! Hyper fluide ! Ben oui tu vires tous les services Google qui passent leur temps à te charger de la pub ! Et à t’espionner sur tout tes déplacements. Faut bien que Google justifie son action à Wall Street, hein ? Et faut etre sympa avec la NSA du « Patriot Act », hein ?
          Donc la version que j’ai n’a au départ aucun service Google !
          Aprés tu choisis de te faire entuber ou non....


        • Abou Antoun Abou Antoun 26 janvier 16:09

          @izarn
          Bof c’est de la connerie...Tu prends un version de Linux et puis basta....
          Qu’est ce qu’on en à foutre d’ OS français ? C’est dépassé tout ça.

          Oui enfin surtout cela ne sert à rien. 

        • pergolese 24 janvier 18:49

          Si le Parlement voudrait faire oeuvre utile, qu’il commence par interdire la vente liée.

          windows préinstallé NON !


          • Abou Antoun Abou Antoun 24 janvier 19:02

            @pergolese
            Tout à fait d’accord, et pourquoi notre Direction Générale de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes, ne se soucie-t-elle jamais des cas de vente forcée comme celui-là. 

            En fait les constructeurs sont complices ou vendus, jusqu’en 2009 Microsoft et Intel c’était blanc bonnet et bonnet blanc. Donc les constructeurs (qui ne sont que des monteurs) sont coincés entre les fabricants de composants et les éditeurs d’OS. On ne leur laisse le choix que de vendre leur âme via les licences OEM. 

          • Croa Croa 25 janvier 09:00

            À pergolese,
            Interdire la vente liée, tout à fait !
            Mais n’exagérons pas, Windows préinstallé pourrait être une option qu’on ne saurait interdire.


          • Abou Antoun Abou Antoun 25 janvier 10:02

            @Croa
            Oui c’est cela, pas de vente forcée, mais pour chaque machine :

            Option 1 : sans système
            Option 2 : Avec W7
            Option 3 : Avec W10
            Option 4 : Linux Suse installé
            Option 5 : Ubuntu installé
            etc....
            Et pourquoi ne pas facturer l’installation d’un système libre (qui prend quand même un certain temps).
            mais interdire par la loi la vente forcée. L’avantage serait que l’acheteur saurait à l’avance si sa machine est linux-compatible, par exemple au lieu d’être obligé de fouiller les sites spécialisés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès