Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Paris hit tone

Paris hit tone

On vit vraiment dans une époque de foutage de gueule intense, surtout en matière de transport et de pollution. Et dans ce domaine, comme dans bien d’autres, Paris donne le ton.

Le vélo... le meilleur ennemi de l’homme ?

Au début, je les regardais d’un air amusé. Quels êtres étranges, capables de pédaler au cœur d’une circulation intense, respirant à plein nez le gaz des pots d’échappement, risquant leur vie à chaque carrefour, frisant le ridicule dans leur tenue de travail dégoulinante de sueur, affichant des rictus affreux, témoins de l’effort fourni pour accomplir ce qui représente seulement quelques stations de métro ! Je cherchais une explication psychologique à cette autoflagellation stupide qui consiste à faire d’un vélo un moyen de locomotion... Je ne suis pas antivélo. Le vélo, c’est un sport fantastique, pour le week-end, dans un bois. Je ne suis pas un fan de cyclisme comme notre président, mais ces sportifs du Tour de France (même dopés) sont impressionnants, ce qu’ils font est incroyable... bref, je salue la beauté du sport. Mais là, en plein Paris... quelle connerie insondable !

Et puis le vélo est devenu un objet politique.

Se déplacer à vélo dans Paris, ça se veut écolo. Donc politiquement correct. En quelques années, Jean Tibéri d’abord, puis l’infâme Delanoë ensuite, ont ravagé ma ville, la plus belle ville du monde, à coups de pistes cyclables, de voies de bus (comme chacun le sait, c’est écolo le bus, avec son gros vieux moteur diesel), de quais fermés le dimanche pour les quelques "péquenots" qui s’y aventurent, de rues détournées, de sens de circulation modifiés, de places de stationnement supprimées pour y mettre les fameux "Vélib" (ces vélos à louer, fabriqués en Roumanie et qui j’espère vont bientôt y retourner). Que du bonheur ! Le résultat, prévisible pour n’importe quelle personne disposant d’un cerveau qui fonctionne dans le bon sens, n’a pas tardé à se faire sentir : une circulation infernale, des automobilistes au bord du suicide collectif, et surtout une pollution qui monte en flèche (la polémique sur les chiffres de pollution ne fait que commencer). Et c’est logique que Paris sombre ainsi dans la pollution : les voitures ne roulent plus, elles sont immobiles dans le flot de circulation, mettant beaucoup plus de temps qu’auparavant pour effectuer le même trajet. Ceux qui pensent que les gens ne prendront plus leur voiture n’ont rien compris. Cet extrémisme ayatollah écolo qui consiste à nous ramener à l’âge de pierre est dangeureux et doit être combattu.

Le vélo pour lutter contre la pollution : la plus grosse hypocrisie de ce début de siècle.

Mais ce n’est pas la seule... Le diesel en est une autre. En quelques années, La France est devenue le pays champion du monde du diesel (80 % des voitures neuves !). Les Français ont été victimes d’un marketing efficace leur faisant croire que le diesel est propre (!), économique (vrai seulement si on roule énormément) et même sportif (là, je ris... puis je pleure, puis je ris de nouveau... non, finallement j’ai de la peine pour celui qui pense avoir acheté une voiture de sport siglée d’un... TDi). Je vous signe un papier aujourd’hui qu’un jour on dévoilera la vérité à nos descendants : le diesel est dangereux pour la santé et n’a été développé dans notre pays qu’à des fins industrielles.

Revenons à Paris.

De toute évidence, la pédale est la plus mauvaise des solutions pour sortir Paris du chaos, de la pollution, et de l’immobilisme. Car il s’agit de définir les priorités. Soit Paris devient une aire de jeu pour pseudosportifs babas écolos, soit elle devient la grande capitale mondiale qu’elle aurait dû être si elle était mieux dirigée. Il faut y relancer l’économie, la consommation, l’emploi, le bien-être. Et ce n’est pas en l’immobilisant dans des embouteillages monstres que Paris sera attractif et compétitif. Ce n’est pas en rendant le stationnement rare et cher que le commerce et le business redémarreront.

Des solutions ? ... bien sûr !

Je suis loin d’avoir la vérité absolue, mais voici quelques pistes...

Au niveau national, priorité doit être donnée à la voiture propre. Les constructeurs français ont pris un retard lamentable dans ce domaine, préférant (j’insiste) refourguer leur diesel. Les voitures hybrides sont une formidable avancée technologique et écologique.

Développer la microcar aussi, façon Smart. Avec des aides de l’État, ou de la municipalité, à tous ceux qui achètent des voitures de petite cylindrée essence (très peu polluantes). Avec pour effet, en prime, le gain de place garanti.

Permettre aux deux-roues à moteur (scooters, motos) de circuler avec une plus grande sécurité (en modifiant certaines infrastuctures, c’est possible).

Construire des voies autour de Paris qui éviteront aux automobilistes de traverser la capitale pour se rendre d’une banlieue à une autre (une voiture sur deux !).

Interdiction totale des bus à moteur diesel. Supprimer évidemment ces voies de bus de 4 m de largeur. Développer le métro (le rendre plus attractif). D’une façon générale, tout le fonctionnement des transports en commun est dépassé.

Bon, et si c’était moi le futur maire : interdiction totale et définitive des vélos et des diesels à Paris.

Justement, niveau politique... qui pour s’opposer à Delanoë ?

Qui pour faire de notre capitale une capitale moderne et influente dans le monde ?

La championne de la droite est à ce jour Françoise de Panafieu... Bon, je ne veux pas être indélicat... c’est une dame respectable... mais elle m’incite plus à l’imaginer trôner en bout de table en grand-mère de famille que diriger la première puissance économique municipale du pays. Qui d’autre ? Pierre Lellouche ? Lui, va falloir de toute façon lui trouver un boulot avant qu’il ne finisse quelqu’un à la machette... Qui d’autre ? Goasguen ? Debré ? Des personnalités compétentes, mais dont la popularité s’arrête aux portes du 16e arrondissement... Qui d’autre alors ? Quelqu’un qui n’a pas de cheveux blancs, pour contrer le roi des nuits parisiennes, dont le concept a fait la gloire de la gauche : fabriquer des pauvres, les amuser ensuite... Qui alors ?

Un homme qui dirigerait déja le pôle écologie de l’empire Sarkozy, dont la popularité reste sans faille malgré les up and down, qui a toujours su jongler entre social et économie de marché, humanisme et modernité... Non, personne ne voit ?

Allons... cherchez un peu.


Moyenne des avis sur cet article :  1.97/5   (95 votes)



Réagissez à l'article

53 réactions à cet article


  • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 26 juillet 2007 11:13

    Un de mes amis spécialistes des collectivités locales disait :

    Dans les années 60, pour faire branché il fallait goudronner

    Dans les années 70, il fallait avoir sa bibliothèque

    Dans les années 80 des aménagements sportifs

    J’ajouterai que depuis, nous avons eu

    Les médiathèques

    Les rond-points

    Le WIFI

    Les zones piétonnes (dans des centre villes vides de commerce)

    Et maintenant les vélos.

    Le concours « Que vais je inventer pour être réélu » continue


    • kingofshifumi 26 juillet 2007 11:27

      Je ne vois pas l’intérêt de l’article. Le vélo permet tout de même de se déplacer gratuitement si l’on a pas le permis. C’est donc une solution économique, qui représente un avantage pour beaucoup de gens, qui n’ont pas forcément envie de s’entasser dans le métro (surtout en été où la chaleur est intenable). La proposition de l’auteur de remplacer les vélos par des petites voitures me semble à l’inverse du bon sens, puisque c’est une solution plus polluante et qui contribuerai à faire empirer les embouteillages.

      « Permettre aux 2 roues à moteur (scooter, moto) de circuler avec plus de sécurité (en modifiant certaines infrastuctures, c’est possible). »

      Ce point là me semble le plus obscur, puisqu’il propose en fait de supprimer les vélos de la ville pour favoriser les deux roues motorisés en eur réservant...le même traitement que les vélos à l’heure actuelle. Enfin, c’est ce que je comprends en gros lorsque je lis « en modifiant certaines infrastructures ».

      Pour avoir circulé en voiture assez souvent, je n’ai jamais été géné par les vélos comme l’auteur le raconte. A le lire, on dirait que Paris est devenu un cauchemar, et que les seuls responsables sont les cyclistes.

      De plus, transformer cet article en pamphlet anti-gauche et pro-droite me semble déplacé.


      • yoda yoda 26 juillet 2007 11:39

        « Je suis [tres] loin d’avoir la vérité absolue » Bien résumé ! smiley

        Stupide, ayatollah, pecnos, bobos, connerie insondable, tout y passe ! Faites un peu de vélo, vous verrez, ca vous détendra et ca fera plaisir a vos petits mollets rabougris.


        • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 26 juillet 2007 11:50

          Monsieur,

          Je ne sais pas qui vous êtes mais j’ai rarement lu un tel fatras d’âneries prétentieuses et arrogantes, vous n’avez qu’à vous présenter aux prochaines élections municipales à Paris. Je rigole d’avance en pensant à votre score.

          J’ai l’impression que vous aimeriez avoir le pouvoir d’écraser et réduire en bouillie tout les cyclistes qui se présentent devant votre gros 4X4 (ou votre grosse berline à essence).

          J’ai circulé partout en vélo y compris à Paris et ce sont les gens comme vous qui représentent le plus grand danger, c’est à dire celui du beauf roi de la route prêt à en découdre avec quiconque lui contestant sa suprématie de faible d’esprit...


          • Arno Arno 26 juillet 2007 12:29

            Monsieur,

            Vous venez d’illustrer, par ces quelques lignes, l’attitude typique du parisien de base, detesté dans toutes les contrées de France et au delà de nos frontières... Je n’aimerai pas etre à vos cotés quand vous vous levez le matin, et encore moins à votre place !

            Cordialement


            • Gnark 26 juillet 2007 12:45

              J’ai trouvé cet article particulièrement minable. Paris était il y a encore 10 ans une ville extrêmement dangeureuse pour les cyclistes et personne ne prenait le bus vu qu’ils étaient bloqué dans les bouchons. Les maires essayent d’offrir une alternative à la voiture et notamment la possibilité de rouler en vélo plus facilement et évidemment c’est la fronde des automobilistes acharnés incapables de ne serais-ce que d’envisager d’essayer d’utiliser d’autres moyens de transport. Et bien-sûr ces mêmes automobilistes trouvent qu’on leur enlève leur liberté d’utiliser la voiture... Et la liberté des cyclistes d’avoir une éspérance de vie supérieure à 15 minutes ? Et la liberté des gens de pouvoir utiliser le bus sans qu’il soit coincé dans les bouchons ?

              En plus, le raisonnement est stupide. En gros, parce que des voies ont été rendues exclusives aux bus et aux cyclistes, ça circule moins bien et ça pollue tout autant voir plus. Peut-être... mais si on ne fait rien contre l’automobile la situation ne va pas s’améliorer. La petite voiture ? Bien sûr ! Comme ça si ça marche, il y aura encore plus de monde qui l’utilisera et la pollution et la circulation restera la même ! Alors oui, l’automobile devient contraignante mais c’est le seul moyen d’offrir plus de libertés aux gens qui ne veulent pas utiliser la voiture, à ceux qui en ont marre du bordel ambiant et stressant de l’automobile et c’est la seule manière de faire réfléchir une partie des automobilistes (ceux qui pourraient s’en passer car je ne nie pas que certains en ont absolument besoin) quand à l’existence d’autres moyens de transport.

              Et oui Mr Dana, vous n’êtes pas le nombril du monde, il y a des gens qui en ont plus que ras-le-bol du bruit, de la pollution, des tarés sur la route et votre solution de smart à tout va ne va pas permettre d’améliorer la situation.

              A Londres, il faut payer une taxe pour pouvoir pénetrer intra-muros. Au début, ça a été la fronde générale d’une partie de la population contre cette mesure et finalement, aujourd’hui, ccette dernière est devenue populaire.

              Le seul truc relativement intélligent que j’ai lu dans votre article concerne l’introduction d’aménagements pour l’utilisation facilitée du 2 roues à moteur (et encore n’oublions pas que leur consommation s’approche très fortement des voitures et même qu’ils polluent plus vu que leurs moteurs sont complétement dépassés même sur les modèles très récents) et la remise en question du diesel (quoique ça consomme moins que l’essence et que le pétrole manque, ne l’oublions pas et c’est pour ça que les gens l’achètent)


              • Arno Arno 26 juillet 2007 12:55

                Amen !.....


              • tvargentine.com lerma 26 juillet 2007 13:04

                Nous sommes nombreux à rejoindre votre point de vue,mais la démagogie du politique-marketing et relayé par des médias de publi-reportages.

                Pour sortir de cette situation,la meilleure des réformes est de supprimer les départements et régions et de créer (pour les habitants de Paris Ile de france) un gouvernement Paris Ile de France qui prendraient véritablement en main la politique du logement,du transport,des créations d’entreprise,de l’emplois,des infrastructures...

                Ce gouvernement serait élue au suffrage universel à la proportionnelle intégrale afin d’être véritablement représentatif de la société de Paris Ile de France

                Nous n’aurions plus ces démagos de la politique-marketing qui êmm... tous le monde pour privilégier une minorité au détriment de la majorité


                • PPDA 26 juillet 2007 13:06

                  ... on demande Monsieur Dana à l’accueil, sa Rolls Royce dans le couloir de bus empêche les vélos de passer. Menfin !


                  • valentin1979 26 juillet 2007 13:21

                    Aux élections municipales de Paris il y aura aussi, je pense, Marielle de Sarnez (UDF-MoDem) qui se présentera.

                    il n’y a pas que la gauche ou la droite.


                    • bulu 26 juillet 2007 13:34

                      « Je cherchais une explication psychologique à cette autoflagellation stupide qui consiste à faire d’un vélo un moyen de locomotion »

                      Il n’y a rien de psychologique, le velo est un moyen de transport.Point.

                      Et il allie la liberte de la route sans les feux rouges, les stops et les sens interdits et le confort du pieton (pas besoin de se garer). Seules la pluie et des automobilistes psychopathes viennent noircir le tableau, mais en evitant Paris on limite les deux facteurs...


                      • Carlito 26 juillet 2007 14:24

                        >> Et il allie la liberte de la route sans les feux rouges, >> les stops et les sens interdits et le confort du pieton.

                        Sachez une chose, même en vélo, il faut respecter le code de la route. !! Donc on s’arrête quand le feu est rouge, on marque le stop et SURTOUT on ne roule pas en sens interdit.

                        Et après on dit que les automobilites ne respectent pas les vélos, mais faudrait-il encore que les vélos respectent le code de la route. Mais j’ai bien peur que les vélib’ entraine une hécatombe avec plus de 80% des usagers qui ne savent pas qu’au feu rouge on s’arrete...


                      • bulu 26 juillet 2007 16:46

                        « Sachez une chose, même en vélo, il faut respecter le code de la route. !! Donc on s’arrête quand le feu est rouge, on marque le stop et SURTOUT on ne roule pas en sens interdit. »

                        J’ai bien peur que les cyclistes prennent certaines libertes...

                        « Et après on dit que les automobilites ne respectent pas les vélos, mais faudrait-il encore que les vélos respectent le code de la route. »

                        Quand les cyclistes ne respectent pas le code la route, c’est pas que c’est dangereux, c’est que ca fait enrager les automobilistes. C’est le fond du probleme non ?

                        « Mais j’ai bien peur que les vélib’ entraine une hécatombe avec plus de 80% des usagers qui ne savent pas qu’au feu rouge on s’arrete... »

                        L’hecatombe serait plutot du aux malades d’automobilistes qui mettent la vie d’autrui en danger pour une poignee de secondes glanees ca et la...Et a Paris, c’est pas ca qui manque (j’en faisais partie).


                      • Fiwa 26 juillet 2007 14:03

                        Effectivement rarement vu article aussi demago sur le sujet.

                        J’habite en banlieue et je travail a Paris. J’y circule en metro, en bus, en voiture, en scooter, en Velib et a pied. J’estime donc connaitre un peu le sujet ...

                        Selon ma destination, mon envie et ce que j’ai à faire j’alterne entre tout tout ces modes de transports. C’est ca qui est genial.

                        Velib me permet enfin de pouvoir circuler en velo à Paris, avant cela ne m’etait pas possible. A un moment donné je doit prendre obligatoirement les transports en commun classique dans lesquel je ne peut mettre mon velo personnel.

                        C’est pour moi et plein d’autres personnes une revolution, ne vous en deplaise.

                        Votre article est une insulte. Il degouiline de haine et de mepris. Vous vous en prennez à des gens dont le seul crime est d’aimer rouler en velos. Vous etes pathetique ...

                        Velib ne va pas regler tout les problemes de transports de Paris, cela va juste contribuer, un peu, au mieu être de certains. Enfourcher donc un velib et prennez ces pistes cyclables dont vous ne voyez pas l’utilité, vous allez comprendre.

                        Je fais gare du nord / Daubenton tout les jours en velib. pratiquement que de la piste cyclable ! Je gène aucune voiture et aucune voiture ne me gène, parfaite cohabitation ... Chacun sa route chacun son chemin ...

                        je fais du sport et je m’aere l’esprit et c’est bien plus agréable que tout les autres mode de transports, si vous n’arrivez pas a comprendre cela c’est que votre cas est grave.


                        • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 26 juillet 2007 14:08

                          Le problème de cet article, c’est de l’avoir politisé en disant que l’embrayage, ainsi que ces amis tout vert, son des méchants et que « la droite » devrait jouer le rôle de gentil.

                          Le problème de Paris, c’est que l’on applique une politique du fait accomplit.
                           On décide une chose.
                           On met en place cette chose.
                           Et ce sont ceux les autres qui vont subir ces choses, car on en avait rien à faire de savoir qu’elles en seraient les répercussions, car vu que c’est moi qui l’ai décidé, c’est donc que c’est bien.

                          Sinon le gros problème qu’à Paris, c’est qu’il n’y a pas de liaison de banlieue à banlieue directe, à chaque fois il faut passer par la capitale. Et ce n’est pas des vélos qui vont résoudre ce problème.


                          • Niamastrachno Niamastrachno 26 juillet 2007 14:46

                            heeeuuu c’est môche


                            • Niamastrachno Niamastrachno 26 juillet 2007 14:51

                              P.S : les routes qui contournent paris il y en a deux : 1. les boulevards extérieurs 2. le périph’

                              pour le reste, que dire...

                              OUARRF


                            • moniroje moniroje 26 juillet 2007 15:02

                              Je trouve l’idée du vélo très bonne ; dans d’autres villes européennes, la petite reine est reine et c’est très bien.

                              Comme quoi, Delanoé n’est pas aussi bête qu’il l’a été avec son tramway.

                              Quant à la pollution à Paris, je suis sidéré de voir que personne ne veut voir la réalité en face : il y a trop de voitures, qui se bloquent et polluent encore plus. Un moyen très efficace pour la réduire : faire comme à Londres : faut payer pour rouler dans la capitale et donc, avoir les moyens.

                              Sidéré, oui parce que on gueule contre les 4x4, et on ne peut plus hypocrites !!! Ce n’est pas les quelques 4x4 qui roulent dans Paris qui empestent son atmosphère !!! supprimez-les, Paris sera toujours irrespirable !! Par contre, supprimez toutes les petites voitures qui s’y entassent et vous verrez comme on y respirera à plein poumons. Perso, c’est plus souvent en traversant une rue derrière une petite Panda ou Twingo ou 205 que j’ai senti mes poumons se remplir de gaz dangereux parce que voiture sans soins, bien plus que derrière un Range Rover.

                              Pauvres 4x4 !!! qui provoquent la ire d’écolos au cerveau formaté vert. Moi, ce qui m’énerve chez ces écolos de salon, c’est qu’ils ne disent rien contre les Bentley ou grosses Mercedes ou rarissimes Rolls-Royce : voitures de patron et donc vous baissez le ton ??? plutôt, vous fermez complètement votre gueule ??? ajoutez-y quelques petites voitures consommant du 29l/100km quand on s’en sert ce pourquoi on les a achetées (Subaru magnifique) et que personne d’écolo ne conteste : la somme de tout cela dépassera largement le total de voitures s’affichant 4x4, vraies ou fausses tout-terrain : ce qui prouve bien l’hypocrisie ou la bêtise des anti-4x4 prétendant être écolos et n’étant que des jaloux bien dressés.

                              Oui, bien vrai que c’est du foutage de gueule, tout ça !! Et les maniffs de vélocyclistes aux airs écolos engagés me font plus penser à des attardés à qui on a rabaché les slogans à réciter qu’à des citoyens matures, à ces foules qui manifestent contre l’Occident assassin et satanique qu’à des êtres humains du XXI° siècle.

                              Alors vive le vélo !! et incitons nos constructeurs à construire nos véhicules non-polluants ; faisons payer l’accès des grandes villes à l’automobile à hydrocarbures avant de cesser d’en construire et en contre-partie, que nos gouvernants améliorent les transports en commun avec des métros plus confortables, moins puants, plein de mini-bus électriques (au lieu de ces énormités souvent vides et super-polluants), avec de longs trottoirs roulants et autres idées de XXI° siècle.

                              Mais aussi, éduquons-nous à ne pas prendre la voiture pour faire 200 mètres 10 fois par jour, pour accepter que les riches roulent sur les Champs-Elysées avec de superbes voitures et que cet endroit merveilleux ne soit plus pollué par des petites voitures banales et sales et fumantes qui par leur nombre, arrivaient à menacer le climat de la planète !

                              Vous vous doutez que je provoque avec des propos excessifs ; c’est le but : je n’aime pas vous voir embrigadés contre des moulins à vent ; notre énergie peut et doit obliger nos dirigeants à suivre la bonne direction ; alors apprenons à être lucides et plus lucides encore.


                              • franck dana franck dana 26 juillet 2007 15:07

                                c’est l’auteur... Bon, j’imaginais bien que cet article n’allait pas être très populaire. J’ai donné mon opinion, vous me donnez la votre, c’est très bien. C’est le débat d’opinion qui aide chacun à être meilleur.

                                Par contre, j’ai été maladroit en politisant l’article (c’est plus fort que moi). De toute façon, quelle que soit la future majorité municipale, Vélib, Paris plage et compagnie de bougeront plus. Même dans la famille politique à laquelle j’appartiens je suis minoritaire.

                                Sinon, pour info, je ne circule qu’en scooter.


                                • Luciole Luciole 26 juillet 2007 15:10

                                  La seule chose qui m’a intéressée dans cet article, c’est que les automobilistes parisiens étaient au bord du suicide collectif. C’est vrai ? Je n’en reviens pas ! Mon rêve le plus merveilleux se réalise enfin ! Je crois que je vais me remettre en selle au cas où il y aurait des indécis.


                                  • LaEr LaEr 27 juillet 2007 13:56

                                    Le problème, c’est que s’ils se jettent sous les roues de nos vélos, on risque d’avoir aussi mal qu’eux...

                                    Enfin, voila pour moi enfin une raison de rouler en 4X4 : exterminer les égoistes anti-écologie qui préferait crever que de dépenser un peu d’énergie à se déplacer...


                                  • ZEN ZEN 26 juillet 2007 15:11

                                    « Mais là, en plein Paris... quelle connerie insondable ! »(sic)

                                    Voyons, Léon , Philippe et les autres...vous avez mal lu ! Notre auteur inspiré parlait des voitures !! smiley


                                    • Luciole Luciole 26 juillet 2007 15:32

                                      Mais c’est bien sûr !

                                      A ce titre, je ne résiste pas à vous raconter une anecdote qui n’est arrivée. Je circulais en vélo quand je vois le feu devant moi à 50 mètres passer au rouge. La rue étant étroite, j’en profite pour me mettre au milieu de la chaussée afin d’éviter les portières (principal danger du cycliste).

                                      L’automobiliste derrière moi ne l’entend pas de cette oreille et se met à s’époumonner avec son klaxon. Au bout d’une minute, appliquant la devise allemande « der klügere gibt nach », je lui cède le passage.

                                      Alors il me dépasse et pile devant moi, puis sort de sa voiture avec ses longues moustaches à la Victor Lanoux et se met à m’accabler d’une bordée d’injures. Je me contente de lui répéter obstinément « mais c’était feu rouge ! ».

                                      Après m’avoir menacée de coups et blessures volontaires, il regagne sa chère voiture en hurlant : « Quand on est pauvre, on vient pas emmerder les riches ! »


                                    • LaEr LaEr 27 juillet 2007 13:57

                                      @ Luciole... Et vive la droite décompléxée !!!!

                                       smiley


                                    • Le nanaconda 26 juillet 2007 15:24

                                      C’est effectivement super agréable de faire du vélo, même pour aller au travail. Penser que le vélo n’est utile et n’a sa place que sur une piste au Bois de Boulogne m’a ébloui de connerie. J’utilise le vélo :
                                        je suis plus vite à mon travail qu’en prenant les transports en commun
                                        ça ne me coûte rien
                                        ça me dessine des mollets et des fesses qui ne sont pas pour me déplaire, ça fait faire du sport (un minimum en tout cas), ça fait du bien
                                        ça me donne bonne conscience
                                        je n’ai pas à supporter les relents d’urine et de transpiration du métro
                                       je ne reste pas bloqué deux heures dans les bouchons en râlant contre ces fumiers de cyclistes bobos écolos de merde

                                      C’est s’obstiner à rouler en voiture dans Paris quand on pourrait choisir d’autres modes de transport qui me semble dégoulinant de bêtise.

                                      Je ne comprends pas l’intérêt de votre pamphlet, sauf si vous vouliez vous faire mousser par de la provoc gratuite.


                                      • vinvin 26 juillet 2007 15:53

                                        Bonjour.

                                        les chinois font du vélo par ce-qu’ils sont pauvres, les parisiens font du vélo par ce qu’ ils sont « snob », ce n’ est pas la meme chose.

                                        Ce serait tellement simple s’ il suffisait de rouler en vélo pour résoudre les problèmes de circulation et de polution dans les villes. Seulement en réalité le vélo ne renplace pas la voiture :

                                        On ne peut pas faire du vélo a paris quand il pleut, ( et il pleut souvent a paris).

                                        On ne peut pas faire du vélo quand on est vieux, et/ou/ malade.

                                        On ne peut pas faire du vélo quand on a des enfants, ou des paquets a transporter.

                                        On ne peut pas faire du vélo pour traverser le périphérique quand on vient de la banlieue.

                                        On ne peut pas faire du vélo quand on doit porter un costume et honorer plusieurs rendez-vous dans la journée.

                                        Bref, on ne peut pas faire du vélo quand on travaille.

                                        la prueve que le vélo n’ est pas une solution, c’ est qu’ en dehors des rares « glandeurs » branchés, les pistes cyclables sont désespérément vides, et que meme ceux qui sont pour le vélo, en théorie, préfèrent laisser a d’ autres ce moyen de locomotion aussi pratique que le cheval.

                                        Du coup, ce rétrécissement de la chaussée ne fait qu’ augmenter les embouteillages,- donc la polution- sans compter le stress et la haine. Un embouteillage organisé qui est, au fond, la vraie et la seule stratégie de la ville de paris pour dissuader les gens de rouler en voiture ; un peu comme si Delanoé décidait demain d’ organiser la pénurie alimentaire pour luter contre l’ obésité !

                                        derrière le fantasme de la piste cyclable- sorte de monument symbolique inutile et couteux dédié a l’ écologie (l’ équivalent de la TGBNF pour le livre)- se terre la lacheté du pouvoir devant les vraies nuisances qui pourrissent la circulation au coeur de la ville : les autocars et autres camions de livraisons qui confisquent, au mépris de la loi, des quartiers entiers au profits du tourisme et du moàno-commerce (pigalle, Montmartre, le sentier, le quartier du temple) avec, derrière, les lobies intouchables ( séfarades de la fringue,, chinois du bijou fantaisie...) qui arrosent, d’ une manière ou d’ une autre la ville de paris.

                                        Mais surtout, derrière cette volonté d’ interdire au simple citoyen l’ usage du moyen de transport le plus pratique et le plus démocratique pour se déplacer en ville (puisque presque tous les pauvres ont désormais une voiture grace a laquelle ils peuvent échappés aux transports en commun aux-quels ils étaient contraints), s’ avance la meme logique d’ un monde" a deux vitesses ; Celui d’ un paris désormais réservé aux riverains qui ont les moyens de vivre et de travailler sur place ( professions libérales de droite et de gauche) et don la voiture ne sert plus que pour partir en week-end. Ce qui revient a interdire la traversée de paris aux autre, excepté bien sur les riches et les touristes qui ont les moyens de se déplacer en taxi,( compter au moins 50 euros par jours).

                                        Un embourgeoisement de paris encore favorisé par les pistes cyclables, quand celle-ci contraignent les artisant qui ne peuvent plus se garer sur le boulevard Richard-Lenoir, les quais de Jemmapes, de vlamy... a vider les lieux aus profits des « bos-bos » qui viennent ainsi grossir les profits immobiliers et les rangs de l’ électorat, ( qu’ il soit de droite ou de gauche).

                                        Toutes mesures faussement écologique qui contribuent a faire de paris un ghétto pour riche ( riche de rive droite, ou de rive gauche) sur le modèle américain des lotissements privés, interdit de circulation aux non-sésidents, qui existe déja sur la cote d’ azur.

                                        Quant aux élus, ( qu’ il soient de droite ou de gauche,)il est certain que leurs voitures circuleront bien mieux au milieu des taxis et des quelques voitures de luxes, quand tous les pauvres seront a vélo ou a pieds comme a Pékin !

                                        Bref,....

                                        Le vélo n’ est utile qu’ a quelques personnes a qui on retiré le permis, ( depuis qu’ il est interdit de conduire bourré) !

                                        Je n’ ai plus de permis, mais étant dans un petit village, je peu me déplacer en vélo. Si je résidait a paris, je prendrais le Métro, (meme si nous ne sommes pas plus en sécurité dans le métro parisien que dans les rues de Bagdad,) mais je n’ aurais pas le chois.

                                        Lorsque je me rend a paris je peu me permettre de rouler en taxi car ce n’ est pas très très souvent, ( quand johnny fait ses concerts,...)mais si j’ y résidait je serais obligé de prendre le métro car on ne peu se déplacer tous les joours en taxi. mais en aucun cas je me déplacerais en vélo.

                                        Bien cordialement.

                                        VINVIN.


                                        • Luciole Luciole 26 juillet 2007 16:02

                                          Personnellement, je vis à Paris et je n’ai jamais besoin de prendre de voiture. Je suis même allée accoucher à pied.

                                          Mon arrière grand-mère traversait Paris à pied même très agée, avec sa paire de basket.

                                          Pour mes rendez-vous de travail, je prend le métro et j’aime bien cela, parce que c’est chouette d’être au milieu de gens qui ne se la pètent pas et qui ne polluent pas.

                                          L’odeur dans le métro me paraît d’ailleurs relever d’un préjugé hygiéniste douteux.


                                        • Carlito 26 juillet 2007 16:07

                                          Voila, encore du gros n’importe quoi.

                                          « Si je résidait a paris, je prendrais le Métro, (meme si nous ne sommes pas plus en sécurité dans le métro parisien que dans les rues de Bagdad,) mais je n’ aurais pas le chois. »

                                          Faite un tour à Bagdad, et on reparlera (enfin j’espère pour vous que vous ne croiserez pas un kamikaze). Comment peut-on juger des transports parisiens, quand on y met les pieds une fois tous les 3 ans.


                                        • bulu 26 juillet 2007 17:13

                                          « On ne peut pas faire du vélo a paris quand il pleut, ( et il pleut souvent a paris). »

                                          Il est tres rare qu’il pleuve sans discontinuer toute la journee, et donc le matin et le soir pile au moment ou on fait le trajet.

                                          « On ne peut pas faire du vélo quand on est vieux, et/ou/ malade. »

                                          Le velo est par excellence le sport du sexagenaire, font-ils du foot, de la course a pied, de l’escalade, du squasch, du judo ? Non, du velo !

                                          « On ne peut pas faire du vélo quand on a des enfants, ou des paquets a transporter. »

                                          Panier a l’avant, siege BB a l’arriere...

                                          « On ne peut pas faire du vélo pour traverser le périphérique quand on vient de la banlieue. »

                                          Le periph est trop dangereux !

                                          « On ne peut pas faire du vélo quand on doit porter un costume et honorer plusieurs rendez-vous dans la journée. »

                                          bien vrai.

                                          « Bref, on ne peut pas faire du vélo quand on travaille. »

                                          tout le monde ne travaille pas en costume, la majorite meme !


                                        • Le nanaconda 27 juillet 2007 12:14

                                          « On ne peut pas rouler en vélo quand il pleut » Ca c’est quand on a peur de l’eau. Il existe depuis la nuit des temps des vêtements ou pardessus imperméables qui permettent même de ne pas être mouillé, pour les allergiques à l’eau. Je ne prône le tout pour le vélo, chacun fait ce qu’il veut, mais de grâce employez des arguments cohérents. Porter un costume n’empêche pas non plus de faire du vélo.

                                          Après les pistes cyclables vides c’est une question d’habitude de la population. Plus les circuits seront sûrs, plus les gens se rendront compte de l’intérêt plus on aura de cyclistes sur les pistes. A Strasbourg, ville cycliste par excellence, la petite reine a été amplement adoptée.

                                          On sait également depuis la nuit des temps que vouloir circuler en bagnole dans Paris est une hérésie. Alors ne faites pas de vélo si vous avez l’impression d’être assimilés à des bobos gauchos écolos et que ça vous empêche de dormir, mais prenez le métro.

                                          Je n’avais jamais réfléchi au fait que prendre mon vélo est avant tout un acte politique.


                                        • LaEr LaEr 27 juillet 2007 14:00

                                          En dehors de la Chine et de Paris, venez donc faire un ptit tour en Hollande.

                                          Là, riche ou pauvre, vieux ou jeune, une grande partie de la population utilise son vélo pour se déplacer. Et habitant à 10 Km de la frontière hollandaise, je peux vous dire qu’il y pleut plus qu’à Paris....


                                        • Mjolnir Mjolnir 26 juillet 2007 16:49

                                          L’auteur écrit avec ironie : « (comme chacun le sait, c’est écolo le bus, avec son gros vieux moteur diesel) »

                                          Ben oui, un bus pollue, sauf qu’un bus peut transporter plusieurs dizaines de personnes donc cela évite à ces personnes d’emprunter leurs voitures. Vous préférez quoi ? Un gros moteur diesel qui pollue ou plusieurs dizaines (à peine plus petits) qui polluent aussi ?

                                          L’auteur écrit : « Permettre aux deux-roues à moteur (scooters, motos) de circuler avec une plus grande sécurité (en modifiant certaines infrastuctures, c’est possible). »

                                          Renseignez vous donc sur la pollution engendrée par les deux roues (en tenant compte du rapport pollution/personnes transportées). Vous êtes motard je suppose ?

                                          Le seul point où je suis d’accord avec vous, c’est sur le moteur diesel qui produit certes moins de gaz carbonique que le moteur super (moins d’effet de serre) mais il émet des particules très cancérigènes, d’autant plus que les filtres pour limiter cela ne sont obligatoires que très récemment à ma connaissance.

                                          Quant aux vélos, si je pense aussi qu’il faut être très courageux pour en faire à Paris, je suis certain que si la majorité des gens l’utilisaient pour se déplacer, ça ira beaucoup mieux pour tout les parisiens. (Ne me jetez pas la pierre, je n’ai pas de voiture, j’emprunte le metro)

                                          Enfin, à propos de vos solutions comme développer les voitures « propres », le métro, remplcez les bus au diesel par des bus moins polluant, etc, vous enfoncez des portes ouvertes.


                                          • Le Chacal Le Chacal 26 juillet 2007 18:50

                                            Simple logique mathématique que je suis heureux de voir partagée : 1 gros moteur pour 25 passagers vaut mieux qu’un petit par personne. Il faut être stupide pour penser autrement.

                                            « Interdiction totale des bus à moteur diesel. Supprimer évidemment ces voies de bus de 4 m de largeur. Développer le métro (le rendre plus attractif). D’une façon générale, tout le fonctionnement des transports en commun est dépassé. »

                                            L’intérêt des voies de bus est de leur permettre d’éviter de rester bloquer derrière les files de voiture, et de polluer avec leur moteur allumé à l’arrêt. Mais une fois de plus, l’automobiliste nombriliste ne voit pas l’utilité des choses.

                                            Laissez des personnes comme l’auteur de cet article s’occuper d’urbanisme, et dans 5 ans vous aurez la qualité d’air de Mexico-city à Paris...


                                          • mimie 26 juillet 2007 17:12

                                            Le danger ce ne sont aucunement les vélos mais les Parisiens au volant ! J’ai le permis, une voiture mais j’ai fait le choix de circuler à vélo pour aller au travail et depuis quelques années aussi pour les vacances ! Ayant sillonnée pas mal de routes en province et même à Paris je peu vous assurer que lorsque vous rencontrez un parigo en vacances vous le reconnaissait direct ! Petits ex : vous êtes sur une deux voies en pleine campagne, il va arriver comme un con derriere vous, il va ralentir puis vous doubler comme une furie en vous klaxonant et surtout il va passer à 10cm de vous alors qu’il n’y a personne en face bien sur ! J’en ai un tas d’annecdotes comme celle ci mais elles sont valables pour les provinçiaux également ! Je pense que l’on devrait apprendre à partager la route et tout ce passerait bien ! Il devrait y avoir des leçons de bonne conduite pour certains.


                                            • karg se 26 juillet 2007 17:15

                                              Si t’aime pas le vélo t’en fais pas et puis c’est tous.


                                              • Fiwa 26 juillet 2007 17:16

                                                Plus il y a de pistes cyclables moins le velo est dangereux. Sur les grands axes il y en à presque toujours. Et quant la piste est separée physiquement de la route (pas juste une ligne blanche) c’est pratiquement sans risque. Les pistes cyclable sont un mieux pour tout le monde. Je dis ca sans partie prit je suis autant automobiliste que cyclise que piéton. La route a longtemps appartenu qu’aux seules voitures et cela est devenu la norme, les choses changent et se réequilibrent c’est tout. Il n’y aurai pas de pistes cyclable à Paris ce serai un bordel monstre.

                                                Le velo n’est pas un mode de transport adapté a tout le monde, personne ne dit le contraire, mais par pitié arretez avec vos soit disant « bobos » placés a toutes les sauces. A force ca ne veut plus rien dire. Il n’y a pas que les trentenaires urbains aisés habitants le centre de Paris politiquement placés à gauche qui roulent en vélo loin de là ! Arretons deux secondes la caricature SVP.

                                                La voiture c’est vraiment pratique, on se sent chez soit, loin des agressions du monde extérieur, c’est confortable, on va ou on veut sans effort, on peu mettre sa petite musique, chargé de matériel, une vrai bulle. Honnetement et sans langue de bois, moi le premier pour pas que je prenne ma voiture il faut m’en decourager et me rendre le trajet plus long/cher/chiant qu’en metro ou en bus, alors oui pour la politique contre le tout bagnole c’est la seul solution si on veut que ca change.


                                                • Pierre Chiacco 26 juillet 2007 18:18

                                                  C’est l’article le plus stupide que je n’ai jamais lu sur agoravox...


                                                  • chmoll chmoll 26 juillet 2007 18:22

                                                    j’me demandelà les flicks vont faire des controles anti dopages aux parigos ?


                                                    • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 26 juillet 2007 18:25

                                                      Je propose une solution simple afin de réduire les bouchons dans Paris, c’est d’interdire l’accès aux voitures particulières intra-muros, ce sera le bonheur...(En aménageant des parkings souterrains autour du périph, évidemment !...)


                                                      • aurelien 26 juillet 2007 19:30

                                                        Et donc, quel rapport avec Paris Hilton ?

                                                        Ajouter une réaction

                                                        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                                                        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                                                        FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès