• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Permis de voter, transhumanisme, emploi zéro : Utopia version Xavier (...)

Permis de voter, transhumanisme, emploi zéro : Utopia version Xavier Couture

Une élite "éclairée" veut faire le bien de l'humanité de demain. Pour ce faire, elle doit sacrifier une bonne partie des hommes actuels. Ce pourrait être la trame d'une œuvre de fiction. Mais, comme on sait, la réalité rattrape parfois la fiction...

La haine de la démocratie

A l'occasion du Brexit, une partie de nos élites se sont lâchées et fâchées contre le peuple imbécile, incapable de percevoir où son intérêt se situe. Parmi ces réactions, l'une d'elles vaut son pesant de cacahuètes ; elle est signée Xavier Couture :

Un permis de voter, mais quelle belle idée ! Une multitude de critères pourraient déterminer l'obtention et la sauvegarde de ce permis : la probité intellectuelle, l'absence de condamnation judiciaire, le sens du bien commun, une capacité modérée à mentir et à trahir, etc. L'ennui, c'est que ces critères mettraient sur la touche une bonne part de notre classe politique...

Xavier Couture, partant du principe que vouloir sortir de l'Union européenne ne pouvait relever que d'un manque de savoir, a donc opté pour l'examen de culture générale. Tout bachelier normalement constitué sait quelles options politiques sont bonnes ou, du moins, acceptables, et celles qui ne le sont pas, n'est-ce pas ?

En fondant la participation à la vie de la Cité sur la compétence ou la connaissance, Couture reprend implicitement à son compte la très ancienne critique de la démocratie, ce régime honni par nombre de sachants, précisément parce qu'il est le règne des incompétents, de ceux qui n'ont aucun titre à gouverner (qui ne sont ni des héritiers d'une quelconque noblesse, ni des experts). Le philosophe Jacques Rancière a parlé à ce sujet de haine de la démocratie.

Faire l'Europe... avec Endemol

Mais au fait, qui est Xavier Couture ? C'est un dirigeant et producteur de télévision. Parmi ses faits de gloire, il a été directeur de l'antenne de TF1, dont l'ancien PDG nous disait que la fonction était de vendre à Coca-Cola du temps de cerveau humain disponible. L'homme a aussi été PDG et président du directoire de Canal+, mais encore (apothéose !) directeur d'une filiale du groupe de production Endemol France : Usual Productions. Chacun connaît les émissions phares d'Endemol, qui ont tant fait pour élever le niveau de culture de nos concitoyens : Loft Story, Nice People, Secret Story, Star Academy, La Ferme Célébrités, Les Enfants de la télé...

Qu'un homme qui a tant oeuvré pour la télé poubelle préconise le permis de voter sur la base de la culture m'a donné envie de lire davantage de ses tweets (car l'homme est un twittos compulsif). Dans l'un d'eux, il s'en prend aux élites (lui aussi !) qui ne comprennent pas que l'Europe, en voie de décomposition, a besoin d'un vrai projet collectif...

... un peu sur la modèle de ce qu'avait réalisé Nice People ? A l'époque, en 2003, je m'en souviens distinctement, ce programme d'Endemol se présentait comme une émission culturelle, voulant faire se rencontrer les différentes cultures d'Europe et se rapprocher les peuples, avec une vocation quasi civilisationnelle. Résultat :

Les Guignols, encore assez drôles en ce temps-là, n'avaient pas raté Mougeotte et Le Lay, se foutant littéralement de nous avec leur "projet cul-turel" :

Mougeotte : Nice People n'a rien à voir avec une vulgarité comme le Loft. L'objectif de Nice People est de démontrer que les peuples de toute l'Europe peuvent vivre ensemble. Nous voulons rapprocher les Européens.
Le Lay : Voilà, qu'ils se rapprochent, très près, tout près, même dedans si c'est possible. (...) Si la bite du Rital se rapproche du cul de la Polonaise, l'Europe aura fait un grand pas vers l'Union !
PPD : Ah oui... donc culturelle...
Le Lay : Avec le moins de "turelle" possible quand même... (...)
PPD : Mais quelle Europe exactement ? parce que la Russie n'est pas dans l'Europe, pourquoi y a une Russe dans votre loft ?
Le Lay : Pour ses gros nichons !
Mougeotte : Nous anticipons l'élargissement de l'Europe.
Le Lay : Mais oui, qu'on l'élargisse la Russe !

Dé-com-ple-xé

Xavier Couture a suscité nombre de réactions enflammées en proposant le retour d'une forme de suffrage réservé, à l'image du suffrage censitaire. Parmi les moins insultantes et les plus ironiques, celle du politologue Laurent Bouvet :

Il y a quelque chose de Patrick Le Lay chez Xavier Couture, un franc-parler sans-gêne qui tranche furieusement avec la langue de plomb ordinaire. Ainsi, pas démagogue pour un sou, il n'hésite pas à pointer la responsabilité des médias de masse (dont il est un acteur majeur) dans l'abêtissement de notre époque :

Il flingue au passage le sectarisme de France Inter et du chasseur de "cerveaux malades" Patrick Cohen :

Il déplore encore le peu de présence dans les débats télévisés de représentants du Front national...

... dont il ne partage pas la moindre idée (il a condamné le "dérapage" de Maïténa Biraben sur Canal+ lorsqu'elle a parlé du "discours de vérité" de ce parti).

Le monde se divise en deux catégories...

Couture déteste en effet la pensée conservatrice et sa figure médiatique majeure, Eric Zemmour :

La vision du monde (binaire) de Xavier Couture ressemble un peu à celle de Clint Eastwood dans Le Bon, la Brute et le Truand...

En effet, pour lui, le monde se divise en deux catégories : les innovateurs et les rétrogrades.

Et les premiers, pourtant si indispensables au progrès, sont les victimes perpétuelles des seconds, engoncés dans leurs routines :

C'est peu de dire que l'homme supporte mal la frilosité des Français (mais aussi de l'administration) face aux réformes :

Pour calmer sa colère, le voilà qui, philosophe, prend ses distances vis-à-vis de l'opinion publique, toujours trop conservatrice, jamais assez éclairée :

Demain : 50 % de chômeurs et des robots pas syndiqués

L'amertume de Couture a atteint son comble au moment de la contestation populaire de la Loi Travail. L'homme de télé n'a vraiment pas apprécié les manifestations persistantes des dinosaures de la CGT :

Il est vrai que les manifestants semblent avoir plusieurs trains de retard sur le réel (que Xavier Couture, lui, accepte sans broncher, comme s'il s'agissait d'une fatalité) : Foxconn, plus grand fabriquant mondial de matériel informatique, vient de remplacer 60 000 de ses 110 000 ouvriers par des robots, soit 58 % du personnel d’une des nombreuses usines du groupe industriel taïwanais, principalement implanté en Chine. Comme on peut le lire sur le site Konbini :

"Les raisons de ce grand remplacement sont simples : un robot coûte moins cher qu’un salarié, tout en produisant davantage. Le coût de production d’une telle machine est estimé entre 18 000 et 22 000 euros, pour 30 000 smartphones élaborés par an par tête de ferraille. (...)

Le sujet divise, et inquiète certains experts en la matière. L’arrivée de machines sera lourde de conséquences, selon Moshe Vardi, directeur de l’Institute for Information Technology de l’université Rice (Houston, États-Unis) : elle pourrait, selon lui et au même titre que l’intelligence artificielle, mettre au chômage la moitié de la population d’ici trente ans."

Il est intéressant d'aller se renseigner sur les propos de Moshe Vardi. Selon lui, d’ici à 2045, un très grand nombre de tâches aujourd’hui accomplies par les actifs de la classe moyenne seront déléguées aux robots. Le chômage pourrait ainsi toucher plus de 50 % de la population active. Devant l’American Association for the Advancement of Science, qui tenait en début d'année sa réunion annuelle à Washington, Vardi a déclaré :

« Nous approchons du moment où les machines afficheront de meilleurs résultats que les êtres humains pour n’importe quelle tâche, ou presque. (...) Les pharmaciens, les gardiens de prison, les désosseurs de poulets, les baristas occupent tous des emplois que nous pouvons mécaniser. Je crois que la société doit envisager cette question avant qu’elle ne nous tombe dessus : si les machines peuvent faire à peu près n’importe quel travail dont les hommes sont capables, que vont faire les hommes ? »

Des propos en résonance avec ceux tenus il y a quelques jours par le philosophe Bernard Stiegler dans L'Humanité :

"Une étude du cabinet Roland Berger avance que 3 millions d’emplois seront détruits en France d’ici dix ans. Mais d’autres travaux de recherche dessinent un horizon dans lequel 47 % des emplois seront automatisables aux États-Unis, 50 % en Belgique et en France au cours des vingt prochaines années. (...)

Les camions sans chauffeur sont déjà sur des routes dans le Nevada et bientôt en Allemagne. L’intelligence artificielle va pouvoir remplacer les juristes qui font des études juridiques sur dossiers. Tous les métiers d’analyse sont touchés. Le personnel médical aussi. Un robot très performant est capable d’opérer les cancers de la prostate… Dans son Fondements de la critique de l’économie politique, Karl Marx en avait fait l’hypothèse  : et si tout était automatisable  ? Si rien ne change, dans certains territoires, 80 à 90 % des moins de 25 ans n’auront bientôt plus aucune perspective. Les marchés s’effondreront parce qu’il n’y aura plus de pouvoir d’achat, et avec eux, le système de protection sociale appuyé sur les cotisations."

De sombres perspectives illustrées chaque mois par les revues de presse "spécial licenciements" de Pierre Jovanovic... émissions surréalistes où un homme seul égrène pendant presque deux heures des suppressions d'emplois massives de par la France et le monde. Endemol eût-il pu imaginer un tel succès (plus de 43.000 vues sur YouTube en cinq jours !) pour une lecture aussi sinistre ?

Fin du travail : humanité en danger ?

Si certains rêvent déjà d'une société de loisirs, d'autres, à l'instar de Moshe Vardi, font valoir que seul le travail donne sens et consistance à notre vie :

« Ce n’est pas une situation désirable. La perspective d’une vie faite uniquement de loisirs n’est pas engageante. A mon sens, ce serait plutôt une dystopie. Je crois que le travail est essentiel au bien-être de l’homme. »

Il est vrai qu'un homme libéré de toute contrainte aliénante serait un homme exposé constamment à l'absurdité de son existence mortelle... Blaise Pascal nous a bien dit l'incapacité des hommes à supporter lucidement leur vanité : "Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre." D'où le remuement permanent, le divertissement... Le privilège des grands de ce monde étant qu'ils ont mille moyens de se divertir et mille courtisans pour les y aider sans cesse. Ils ont aussi des divertissements qu'ils parviennent à prendre au sérieux (qualité essentielle pour qu'ils durent), comme la politique et la guerre.

Il est peu probable que Cyril Hanouna, la Ligue des Champions, Facebook ou même le jardinage nous suffisent pour traverser cette vie. Sans plus avoir à lutter pour sa survie, sans cette énergie vitale, l'homme peut-il survivre ? Il est ainsi une perspective que bien peu envisagent : que l'humanité privée de travail ne dépérisse tout simplement, faute d'utilité sociale. On peut imaginer que les rares hommes qui travailleront encore (à des tâches hors de portée des machines) n'auront pas envie de nourrir la masse des inutiles et des improductifs qui les entoureront... pas plus que nous-mêmes n'avons très envie de nourrir les SDF que nous croisons chaque jour. Bref, la raréfaction du travail pourrait bien signifier la raréfaction de l'humanité  : sa métamorphose transhumaniste couplée à un très fort reflux de la démographie mondiale.

Le Grand Remplacement... de l'Homme

D'ailleurs, Xavier Couture juge l'avenir transhumaniste de l'humanité inévitable :

Les innovateurs ont beau être décriés par la masse des passéistes, ils triomphent toujours au bout du compte. Tout commencera, pour le transhumanisme, par le sport :

Bien sûr, presque tout le monde s'oppose aujourd'hui au transhumanisme, tant nos considérations morales en sont heurtées ; et pourtant, le progrès scientifique est le véritable moteur de l'Histoire, la morale, elle, toujours en retard, suivra et s'adaptera :

Les hommes sont si décevants, dixit Xavier Couture. Mais leur fin est proche, estime-t-il... et il s'en réjouit dans une succession de tweets optimistes :

La vie connectée rend d'ailleurs l'homme de plus en plus honteux à ses propres yeux : incapable d'ingurgiter les flots d'informations qui le traversent, il se sent dépassé, obsolète, l'infobésité le rend bêbête...

Ce n'est pas Fabrice Luchini, citant Albert Einstein, qui dira le contraire :

Nos technologies nous dépassent, nous rendent idiots et honteux (nous ne sommes pas à la hauteur de nos inventions !), et légitiment aux yeux de certains notre remplacement final.

Série culte

La dystopie que l'on peut lire à travers les tweets de Xavier Couture n'est pas sans évoquer Utopia, cette série télévisée britannique créée par Dennis Kelly et diffusée sur Channel 4 du au 10 octobre 2014 (dont la troisième saison n'a jamais pu voir le jour, faute d'audience). Il s'agit d'un thriller paranoïaque ultraviolent et halluciné se déroulant dans un univers conspirationniste. Bien des thèmes "conspis" y passent : les méfaits de Big Pharma, les vaccins tueurs ou stérilisateurs, une fausse grippe qui sert de prétexte à la campagne de vaccination, la réduction drastique de la population mondiale rendue nécessaire par l'épuisement des ressources naturelles, le Mind Kontrol pour transformer certains individus en tueurs...

JPEG - 25.4 ko
Milner, alias « Mr Rabbit » (Utopia)

Dans la série, les conspirateurs sont persuadés d'oeuvrer pour le bien de l'humanité (lui éviter de s'entretuer lorsqu'elle sera trop nombreuse et affamée), même s'ils doivent éliminer beaucoup de monde sur le chemin du salut. Pour le bien de l'humanité sans doute aussi, un ancien patron de TF1 et de Canal+ rêve de permis de voter, dit "oui" à toutes les innovations de la Silicon Valley, dussent-elles mettre 80 % de l'humanité au chômage, comme si elles venaient des dieux, et se prend à désirer un monde où des robots, moins "cons" que nous, nous auront remplacés, laissant certes encore de la place à quelques humains améliorés, "augmentés".

Au terme de cet article, une question me hante :

Et si Xavier Couture était le Mr. Rabbit de la saison 3 maudite d'Utopia ? Flippant...


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • Julien30 Julien30 10 juillet 2016 10:38

    Le permis de voter n’est pas une mauvaise idée, pour un acte aussi important un peu d’exigence ne serait pas de trop, que les gens connaissent un minimum la constitution, le fonctionnement des institutions, l’histoire de leur pays notamment me paraissent des pré-requis raisonnables avant de donner à quelqu’un un tel droit.


    • Jo.Di Jo.Di 10 juillet 2016 11:35

      @Julien30
       
      Le bobo crétin formaté comme vous ne comprend pas que :
       
      LA DÉMOCRATIE N’EST PAS LA RECHERCHE DE LA VÉRITÉ (économique où autre) !
       
      qui ne se met pas aux voix !
       
      MAIS LA RECHERCHE DE LA COHÉSION DU PEUPLE
       
      (qui fut perdu par la baisse de la croyance religieuse et l’avènement de richesses dans l’antiquité)
      mais
       
      ’La démocratie ne peut exister que quand le peuple est uni (sur les valeurs, les mœurs et la vision politique)’ K Schmitt
       
      Elle est alors choix opéré par le collectif pour son consensus (maintenant le consensus est fait par arrosage de pognon, ce qui en réalité n’est que branlette sur des multiethniqués)
      La démocratie est devenue le tt économique et recherche de l’optimisation de la jouissance quand la consommation est la seule logorrhée du bobo créé par le Capital
       
      Trump, Brexit, FN sont les derniers souffles de l’ancien monde des idées, des blancs.
       


    • sarcastelle 10 juillet 2016 11:39

      @Julien30

      .
      Ceux qui ne pourront voter cogneront.

    • izarn izarn 10 juillet 2016 13:06

      @Julien30
      Je croyais que c’était l’école républicaine qui formait le citoyen ?
      Alors vous nous dites que l’école ne forme plus le citoyen ?
      Ainsi le peuple français ou britannique est réellement analphabète, inculte ?
      Hahahahahha !
      Putain, on lit de ces conneries ici !
      Prenez une douche froide, réveillez vous !


    • Jo.Di Jo.Di 10 juillet 2016 13:30

      @Gatinais33
      L’argent n’est que le fétiche dirait Marx, c.a.d qu’il est le passeport universel au Code-Consommation de la société moderne (comme l’honneur était celui de l’hoplite passeport au code de la Cité, la sauvegarde de son âme celui du Code du moyen-âge, la mana (l’esprit des objet, le code du primitif et on y est en qq sorte retourné, plus les considération de structure économique sous-jacente qui génère ce code en « feed-back »)
       
      Clouscard a fait sa thèse « l’Être et le Code » sur ce sujet, Baudrillard dans « la société de consommation » (facile à lire) développe les « signes » de ce code-capitaliste-narcissique.
       
      Là est le fondement du système. Change ton honneur-code-relationnel et tu changes le monde. L’argent n’a rien à voir, ni le capitaliste « odieux ». En quoi Marx dit que le capitaliste est aussi « aliéné », victime.
       
      Pour parler de l’écologie, ce n’est pas la peur de son cancer atomique du biobio bobo qui doit la fonder mais un refus du surtravail destructeur de la planète par le code débile de la surconsommation organisée par le Capital et surtout, un scientisme « positif ». C’est à dire une réification totalement réactionnaire (comme le marxisme), une sauvegarde des âmes, en Traban devant ITER buvant l’élixir de Jouvence, méprisant l’Avoir.
       

       


    • Jo.Di Jo.Di 10 juillet 2016 14:03

      @Gatinais33
      L’ a-personnalité est déjà là, le consommateur n’est une personnalité que dans un cadre choix fixé, il est un Même mondial-uniformisé qui est formaté-diversifié par un Code capitaliste (cit en bas). En quoi la démocratie n’est plus utile .... pour consommer, suffit d’avoir de bon technocrates de la production-consommation. L’étouffement de la lutte des classes (d’autant plus d’actualité que 1% détiennent 50%) se fait par le conditionnement à la volonté de différentiation « libérale-libertaire » (du multiethniquage au start-up macronique en passant par le gode-bébé acheté gpa des pédérastes polygames), dans le même cadre capitaliste qui alors est « inconsciemment » (comme un tabou primitif) accepté ... bien que critiqué (mais alors sans « billes » idéologiques, le « vide politique », le « manque de vision »)
      La suite est évidente dans la société du narcissisme absolu de la modernité : le robot militaire garde les benêts devenus immortels, peureux, donc esclaves des féodaux.
       

      « Le narcissisme de l’individu en société de consommation n’est pas jouissance de la singularité, il est réfraction de traits collectifs [le code capitaliste des échanges sociaux]. Cependant il est toujours donné comme investissement narcissique de soi-même à travers le P.P.D.M (Plus Petite Différence Marginale) [tous uniformisé dans la différenciation consommatrice hala-geek-bio-hipster-vintage-hippie....]
      Partout l’individu est invité d’abord à se plaire [par le Code que dès l’enfance il a appris, les Nike à la mode font l’admiration des copains de maternelle], à se complaire. Il est entendu que c’est en se plaisant à soi-même [free-branling du sportif par ex] qu’on a toutes les chances de plaire aux autres [admiration pour celui qui vit ‘intensément’ par ex].
      A la limite, peut-être même la complaisance et l’auto-séduction peuvent-elles supplanter totalement la finalité séductrice objective [...] Le discours répété de la marque dans la publicité [je le veau bien ...] Evelyne Sullerot dit : ‘On vend de la femme à la femme .... en croyant se soigner, se parfumer, se vêtir, en un mot, se créer ... la femme se consomme’ [c.a.d elle suit un Code non un désir naturel pour des qualités réelles, de beauté, de charme, de goût...] Non seulement la relation aux autres mais aussi la relation à soi-même devient une relation consommée [du froid payement comptant de Marx qui n’avait pas encore atteint l’éthique (restée à son époque traditionnelle) à l’existentiel capitaliste de Clouscard où Houellebecq comme l’avait prévu Sade] »
       
      ‘La société de consommation’ Baudrillard
       

       


    • Julien30 Julien30 10 juillet 2016 16:22

      @Jo.Di

      Avant de me traiter de bobo, sachez que je trouve par exemple le FN trop à gauche, bref calmez-vous un peu sur vos obsessions, là ça tourne un peu au ridicule.
       
      @Izarn,
      L’école républicaine (privée ou publique) formerait les élèves sur les sujets que j’évoque ? Vous êtes sérieux ou c’est ironique ?

    • jef88 jef88 10 juillet 2016 19:07

      @Julien30
      et pourquoi pas le permis de commenter ?


    • Djam Djam 10 juillet 2016 12:08

      @ l’auteur
      Vous lui accordez bien de l’attention à ce Xavier Couture dont l’importance présentiel n’a valable que pour ceux qui continuent à mater la télé et à écouter les ondes radios...

      Si vous cesser d’écouter l’énorme storrytelling que tous les médias occidentaux balancent à jet continu, au bout de quelques semaines vous allez sentir en vous bien des choses changer en mieux !

      Est-à dire qu’il faudrait se retirer du monde et laisser les fossoyeurs de nos vies achever leur oeuvre mortifère ? Certes non, car le temps gagné (et je peux vous assurer qu’il est comptabilisable) permet de faire ses recherches soi-même, de trier, de réfléchir et de réaliser progressivement que nous vivons bien dans une sorte de matrice faite du bla-bla globale où les infos finissent par formater votre cerveau et vos capacités à avoir une pensée personnelle et critique. C’est d’ailleurs le but de ce jet médiatique perpétuel.

      Quant au « permis de voter »... on se marre parce qu’en vérité cette proposition semble plutôt avoir comme objectif de rediriger les abstentionnistes vers les (b)urnes smiley Tant que le scrutin « démocratique » proposera des « représentants du peuple » (non, on ne rit pas !) il se passera de moi et son permis peut être recycler en PQ... pardon pour l’image...


      • izarn izarn 10 juillet 2016 13:01

        @Djam
        Le permis de voter, c’est autoriser les bonapartistes à voter bonaparte.
        On a connu ça au Second Empire. (Parti unique)
        Cet olibrius qui doit détester Le Pen, est cent fois plus fasciste....
        De plus il est totalement inculte. Ca doit etre utile pour diriger les merdias à notre époque.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 juillet 2016 07:05

        @Djam
        Pour le « tous pourris », vous repasserez...L’Histoire depuis 1945 enseigne tout autre chose.
        Qu’il y a deux sortes de représentants du peuple, ceux qui conviennent à l’ Empire américain, et ceux qui s’occupent des intérêts de leur peuple.
        Ceux là sont éliminés grâce à des « révolutions colorées », des coups d’états, ou bien assassinés. Un accident d’avion est si vite arrivé...


        Rapport anti Empire n° 140

        Plus de 50 chefs d’états « démissionnés » ou assassinés"

      • Djam Djam 11 juillet 2016 11:56

        @Fifi Brind_acier
        Où avez-vous lu dans mon commentaire « tous pourris » ???
        Attention aux interprétations dans ce qu’on lit... on comprend ce qu’on veut comprendre, j’ai exprimé mon refus d’aller perdre mon temps à voter... je considère cette action comme une parfaite arnaque, je peux ?


      • H4kim (---.---.148.240) 10 juillet 2016 12:35

        Merci pour cet article. Pas cool le spoil de Utopia par contre !


        • izarn izarn 10 juillet 2016 12:57

          Xavier Couture, un type qui mérite l’hosto psychiatrique.
          J’ai rien compris à sa doxa...
          C’est pas lui qui va inventer l’intelligence artificielle.
          Un mec qui ne comprends pas Sergio Leone et sa critique et humour second degré...
          Est pathétique !
          En plus produire de la merde devenue inutile et invendable par des robots, on se demande, si réellement le type a été guéri par les psychiatres...
          Dire que ces gens sont en liberté !
          Que fait la police ?


          • Xavier Couture 10 juillet 2016 13:25

            C’est avec une jubilation admirative que j’ai lu votre papier. Dans mes années de jeunesse nous pratiquions beaucoup cette technique de l’amalgame permettant d’établir un raisonnement critique au service de sa propre pensée.
            Mais il y a un emportement sympathique dans votre démarche dont j’accepte volontiers d’être la victime même si ce dévoiement de mes convictions au profit des vôtres me parait un peu « suranné ». Votre dialectique devrait vous amener à un peu plus d’exigence.
            Bravo tout de même pour le travail de compilation, 10/20


            • tf1Groupie 10 juillet 2016 15:31

              @Xavier Couture

              Donc Xavier Couture lit Agoravox ... est-ce une bonne nouvelle ?


            • popov 10 juillet 2016 16:20

              @tf1Groupie 

               
              Donc Xavier Couture lit Agoravox 
               
              Impossible de savoir depuis quand. 
               
              En tous cas, il vient de s’incrire. J’imagine qu’il se cherche régulièrement sur google, a trouvé son nom sur ce site et s’est incrit pour réagir.


            • Jason Jason 10 juillet 2016 14:46

              Votre papier parle de deux choses : de la démocratie d’une part et de la robotisation de l’autre. Quel est le lien ? Mais, vous avez droit au collage de votre choix.

              Les personnes que vous citez passent tout à fait à côté de ce que devrait être la démocratie. D’une part près de la moitié des personnes éligibles pour voter ne se déplacent plus. Manque de confiance, mensonges avérés, atermoiements, discours tantôt fracassants, tantôt lénifiants, indigestion de chiffres et de courbes, serments auxquels les élus sont infidèles et parjures, tout concourt à créer non seulement un climat de méfiance mais aussi de dégoût ou de résignation.La démocratie est donc à refonder entièrement.

              Ou, comme disait l’humoriste, quand vous avez donné votre opinion, il est normal que vous ne l’ayez plus. Et c’est ce qui se passe. Faire croire, en l’état actuel des choses, que mettre un bout de papier dans une boîte pendant les saturnales électorales changerait quoique ce soit relève de l’imposture. Si les suffrages étaient suivis de résultats, si c’était le cas ça se saurait. Le professionnalisme en politique, le manque de suivi, le despotisme républicain appuyé sur l’arrogance du pouvoir confié aveuglément à des gens sans éthique par une masse mal informée et mal préparée, tout cela conduit au malaise actuel.

              Deuxième sujet : La robotisation est menaçante ? oui. Mais, à force de robotiser, il faudra bien donner du pouvoir d’achat aux chômeurs pour qu’ils achètent les produits fabriqués par les robots. Reste à savoir comment ça va se passer. Ce sera une question de dosage : beaucoup de robots et de profits mais beaucoup de chômeurs ou bien un peu de robotisation et toujours du chômage mais avec un revenu minimum universel pour soutenir la consommation. Equation difficile, car, qui paiera ? Les consommateurs d’abord et comme toujours, et le monde du patronat et de la finance qui, possédant les médias et finançant le lobbyisme, en donnera le moins possible.

              L’ironie,c’est que les politiques vont encore bâtir des modèles inefficaces, et faire des discours ad hoc, souvent mensongers ou partisans, non suivis d’effet. Jusqu’aux prochaines élections.
              A moins que...


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 juillet 2016 18:19

                @Jason
                « Corrélation entre temps de parole et résultats aux élections ».
                Ce n’est pas la démocratie qui pose problème, mais les candidats. Ils sont tous euro-atlantistes. Et les médias, tous euro-atlantistes, qui décident qui doit être médiatisé ou pas. Vous pouvez voter pour qui vous voulez, ce sont toujours des politiques européennes qui seront appliquées. 


                Les autres, le PRCF et l’ UPR, qui veulent sortir de l’ UE, sont censurés.

              • jef88 jef88 10 juillet 2016 19:11

                @Fifi Brind_acier
                Cest plus simple ....

                les partis proposent les candidats !
                on n’a le choix que parmi les membres de la même caste .............

              • Fergus Fergus 10 juillet 2016 20:35

                Bonsoir, Fifi Brind_acier

                Au fait, où en est le projet de primaire de l’UPR ? Je me suis laissé dire qu’il y a d’ores et déjà deux postulants à la candidature : François Asselineau et Asselineau François. Le suspense risque d’être insoutenable. smiley


              • foufouille foufouille 10 juillet 2016 20:44

                @Fifi Brind_acier
                Les autres, le PRCF et l’ UPR, qui veulent sortir de l’ UE, sont censurés.
                faut prendre tes pillules, c’est l’heure.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 juillet 2016 20:50

                @foufouille
                Sinon, « la Nouvelle Europe » du FN, vous appelez cela une sortie définitive de l’ UE ?
                « Plus libres, plus forts, une Autre Europe est possible ! » site officiel du FN.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 juillet 2016 06:56

                @Fergus
                La primaire à Gôoche votera pour Hollande qui compte bien sur le FN pour être réélu...

                "Le FN est une gigantesque manipulation qui sert, depuis un tiers de siècle, à maintenir au pouvoir ce qu’il prétend combattre. Et c’est justement la raison pour laquelle il a bénéficié d’une hyper-médiatisation sur les plus grands médias du système euro-atlantiste depuis 1984.« (...)


                 »Selon des propos rapportés par le Canard Enchaîné, François Hollande se montre désormais très optimiste sur sa propre réélection en 2017 depuis le 2e tour des régionales. Il confie depuis plusieurs semaines à ses proches qu’il compte fermement sur le fait que Mme Le Pen sera au second tour, ce qui lui permettra évidemment d’être alors réélu dans un fauteuil s’il parvient lui-même à battre Juppé.

                Ainsi, plus aucun électeur français ne peut désormais ignorer que voter Le Pen au 1er tour en 2017, c’est assurer l’élection à l’Élysée de Juppé ou de Hollande au 2e tour. Avec une probabilité de 100,00%.

                Au moins, cette fois-ci, les choses sont enfin parfaitement claires."


              • gogoRat gogoRat 10 juillet 2016 15:37

                bis repetita placent :

                ", outre le souhait de décider de choix pertinents, l’évaluation de la volonté générale, relève d’abord d’une nécessité de prise de conscience des consensus et motivations réelles de nos proches.

                L’expérience collective n’est pas l’expérimentation collectivisée imposée par une ’élite’, quelle qu’elle soit !
                Si la collectivité doit supporter de se tromper parfois pour apprendre de ses erreurs, elle n’apprendra jamais rien, si chaque individu peut toujours imputer chaque inévitable loupé à une erreur de casting, et à l’incompétence de son ou de ses chefs."
                  ( Une irresponsabilité et inconséquence collective vient alors couronner les irresponsabilités et inconséquences individuelles cautionnées par les moutons ou adeptes des différents cas de solipsisme collectif déjà maintes fois subis par l’humanité ...)


                • gogoRat gogoRat 10 juillet 2016 15:37

                   J’ajouterai ceci :
                    quand seule une ’élite’ (donc une minorité) décide des choix politiques, elle rend absurde ou grotesquement mensongère toute prétention à viser à une égalité en dignité et en droit ou à une ’démocratie’ !
                   Comment une ’élite’ pourrait-elle dénier à certains le droit de participer aux décisions collectives, tout en affirmant respecter l’égalité en dignité et en droit qu’Elle est censée garantir ?
                   Le seul fait de ’savoir’ passer outre cette absurdité ne serait-il pas la preuve évidente d’un défaut de maturité citoyenne ? (C’est à dire tout le contraire de l’élitisme prétendu !)


                  • fangio 10 juillet 2016 16:22

                    @gogoRat
                    quand seule une ’élite’ (donc une minorité) décide des choix politiques, elle rend absurde ou grotesquement mensongère toute prétention à viser à une égalité en dignité et en droit ou à une ’démocratie’ !

                    Ils s’en foutent pas mal de l’Egalité ! Ils se prennent pour la race des seigneurs. Voilà à quelle ’’philosophie’’ ils ont été élevés :

                    ’’Aujourd’hui, au seuil d’un nouvel âge, une noblesse de hasard s’est substituée à la noblesse d’héritage d’autrefois (…) de cette noblesse de hasard d’aujourd’hui sortira la nouvelle race noble internationale et intersociale de demain. Toutes les personnes éminentes en beauté, en force, en énergie et en esprit se reconnaîtront et s’attacheront d’après les lois secrètes de l’attraction érotique. (…) Les femmes les plus belles reviendront aux hommes les plus significatifs, les hommes les plus accomplis aux femmes les plus éminentes. (…) Le socialisme, qui a commencé par l’abolition de la noblesse et par le nivellement de l’humanité, culminera dans la production de la noblesse, dans la différenciation de l’humanité. C’est ici, dans l’eugénisme social, que réside sa plus haute mission historique, qu’il ne reconnaît pas encore aujourd’hui : mener d’une inégalité injuste, en passant par l’égalité, vers une inégalité juste, en passant par les décombres de toute pseudo-aristocratie, vers une véritable nouvelle noblesse.’’
                    Richard Coudenhove Kalergi- Praktischer Idealismus - 1925


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 juillet 2016 18:27

                    @gogoRat
                    De quelle minorité parlez-vous ? Dans le domaine économique, il s’agit de la Commission européenne. C’est elle qui élabore les programmes économiques des 28 pays.
                    Et elle a un programme : l’austérité.
                    « Bruxelles confirme que la zone euro a un programme : l’austérité. »


                  • Jason Jason 10 juillet 2016 18:45

                    @gogoRat

                    « Volonté générale », terme à manier avec prudence, si on se réfère à Rousseau pour qui la volonté ne se représente pas.

                    « quand seule une ’élite’ (donc une minorité) décide des choix politiques, » Qu’on le veuille ou non, ce seront toujours quelques-uns qui proposeront de mettre en oeuvre les projets sociaux ou économiques. La participation permanente, généralisée des foules aux décisions des parlementaires a mené au chaos produit par les sans-culottes pendant une période de la Révolution. C’est donc bien une élite (le nom importe peu) qui guide et souvent canalise les choix.

                    « Comment une ’élite’ pourrait-elle dénier à certains le droit de participer aux décisions collectives, tout en affirmant respecter l’égalité en dignité et en droit qu’Elle est censée garantir ? » En ce qui concerne l’égalité, elle existe, mais seulement devant la loi. Les décisions doivent être légales. Il faudrait modifier le corps des lois qui régissent ce genre de chose. C’est une autre affaire. Quant à l’inégalité en dignité, je ne vois pas où elle se nicherait sur un plan politique dans un régime non tyrannique.


                  • gogoRat gogoRat 10 juillet 2016 19:48

                    @Jason
                     Pour être précis, remarquons d’abord que « non égalité » n’est peut-être pas la même chose que ce que peut évoquer le terme de ’inégalité".
                     Un indice pour avancer la réflexion de fond ? L’égalité en dignité (celle de notre devise nationale : celle qui s’oppose aux ex- noblesse/clergé/tiers-état) qui devrait impliquer une égalité en droit, peut-elle continuer effrontément à s’accommoder de statuts (donc de droits différents) ?
                     Certains font mine de croire que cette question ne relève que d’un coupage de cheveux en quatre, et, prétendant s’appuyer sur ’La Raison’, pour pourfendre l’obscurantisme chez les Autres-qui-ne-pensents-pas-comme-il-faut, vont vous faire des comptes d’apothicaires, en additionnant allègrement carottes et torchons pour comparer la paye, les avantages et le mérite de leur ministre à l’indigence et l’opprobre des précaires (assez cons pour en être réduits à prier, n’est-ce pas ?) qui n’auront pas eu l’intelligence de s’astreindre d’eux-même (ou en cédant au chantage) à n’importe quel contrat de subordination, ou bien qui n’auront pas su trouver un filon officiel (ou des électeurs assez benêts) les protégeant à vie (par ponctions sur les ’vulgaires’ affaires de bas étage de l’économie ’du privé’ dont on attend toujours aussi fébrilement La Reprise ! ) d’une absence totale de revenus vitaux.
                     ( Oui, je sais, cette formulation va faire fleurir le mot ’abscons’ dans l’esprit éclairé de bien des Lumières qui ne gênent pourtant pas, Elles, pour éructer et choquer aussi fort que l’exige la doxa de l’art contemporain ... Mais, que voulez-vous, on ne peut pas dire trop crûment la vérité à la télé (ou, ici, sur Internet) : il y a trop de monde qui regarde !)


                  • Fergus Fergus 10 juillet 2016 20:39

                    @ Fifi Brind_acier

                    « Dans le domaine économique, il s’agit de la Commission européenne. C’est elle qui élabore les programmes économiques des 28 pays. »

                    Toujours le même bobard ! La ligne politique et les orientations mises en musique par la Commission sont décidées en amont par le Conseil européen, autrement dit les chefs de l’exécutif des pays membres.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 juillet 2016 20:55

                    @Fergus
                    La Commission européenne persiste et signe... son suicide politique.
                    « Suicide politique au siège de la Commission européenne ».
                    Mes condoléances ....


                    « Donc, on peut s’en aller...., c’est la leçon essentielle du referendum britannique. » Site « Le Grand soir ». Mes condoléances.

                  • Fergus Fergus 10 juillet 2016 21:57

                    @ Fifi Brind_acier

                    Bien sûr que l’on peut s’en aller. Et c’est ce qui se passera si l’UE ne se réforme pas. C’est pourquoi elle se réformera. A moins que tous les dirigeants soient suicidaires !


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 juillet 2016 07:22

                    @Fergus
                    Mélenchon espère qu’en tapant très fort sur la table et sur la tête de Merkel, il la fera changer d’avis, et qu’elle se convertira à « l’ Europe sociale... ».
                    Merkel ne veut plus entendre parler de fédéralisme, le dada de Mélenchon.


                    « Brexit : l’ Allemagne refuse plus d’intégration de la zone euro »

                    Sans solidarité, vous pouvez remballer votre Europe sociale. Il faut être bien naïf pour croire que les crocodiles deviennent soudain végétariens. Vous vendez des illusions. Car Merkel aussi s’occupe de sa réélection, figurez-vous ...

                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 juillet 2016 16:02

                    Bonjour,
                    .
                    1. Un électeur mal informé est un danger pour la démocratie.
                    .
                    2. L’oligarchie ne veut pas de la vrai démocratie, elle à toujours combattu la vrai démocratie, mot qui est journellement travestit par les grands médias. L’oligarchie financière, laquelle est en possession des grands médias, profite au passage pour désinformer les gens, voire de cacher / retenir des informations. La déontologie des journalistes (charte de Munich) n’est pas respecté ! On veut nous faire croire qu’on vit en démocratie, les grands médias martèlent journellement ce message mensonger, utilisent massivement ce mot (démocratie -> Demos => Le peuple -> et Kratos => le pouvoir) pour masquer le fait qu’on vit en réalité en ploutocratie !
                    .
                    La ploutocratie est un régime politique où les plus riches sont au pouvoir. C’est donc un régime oligarchique qui a pour particularité de sélectionner les décideurs, sur le seul critère de leurs intérêts.
                    .
                    Il faut que Xavier Couture nous explique quels critères il veut faire appliquer pour accorder un permis d’élection ? Xavier Couture ne propose rien d’autre qu’une censure supplémentaire ! Nous subissons déjà une censure médiatique (grands médias) féroce !
                    .
                    Les règles de l’élection présidentielle ont été renforcé pour éviter que des candidats anti-système puissent avoir un accès équitable aux antennes des grands médias tout en augmentent le contrôle concernant la course aux 500 signatures ... loi URVOAS
                    https://www.upr.fr/actualite/voici-liste-299-deputes-ont-vote-loi-urvoas-visant-a-empecher-candidats-partis-systeme-de-se-presenter-a-lelection-presidentielle
                    .
                    Xavier Couture devrait d’abord s’engager pour que les citoyens européens soyent correctement informées par les grands médias ! Il devrait se poser la question suivante : Qu’en est devenue de la pluralité médiatique ?
                    https://www.youtube.com/watch?v=I6Fs09BeXG8.
                    .
                    Les médias : « chasse gardée du Sionisme ? »
                    .
                    Ceci est le titre d’un article dont l’auteur, Mandela Way, s’interroge : Pourquoi des pro sionistes sont si massivement présents dans la presse, la radio, la télévision et l’édition ?
                    Avant d’ajouter que « les médias et un grand nombre de journalistes et d’intellectuels « français » roulent pour le sionisme et pour Israël [...]
                    .
                    Qui sont les 90% d’intellectuels qui s’expriment à longueur d’années dans les médias en faveur du sionisme ? A qui appartiennent la plupart des grands groupes de presse qui semblent organiser ouvertement un monopole politique pro-sioniste ?
                    .
                    Dans tous les grands pays on retrouve cette même particularité et une même concentration.
                    .
                    Les médias contribuent à façonner la pensée et orientent et influencent - (manipulent ?) - les opinions. Et lorsqu’ils se décident par exemple, à nous convaincre que la France est antisémite, que les palestiniens sont antisémites, que l’Iran est antisémite, que les Noirs et les Beurs sont antisémites, bref que le monde est antisémite..., le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils utilisent tous les moyens...
                    .
                    Jacob COHEN (juif et anti-sioniste) donné la réponse à la question de Mandela Way
                    http://www.dailymotion.com/video/x2qeic2_entretien-avec-jacob-cohen-sur-le-supremacisme-juif-et-les-strategies-communautaires_news?start=5
                    .


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 juillet 2016 18:52

                      @eau-du-robinet
                      Je crois que vous confondez plusieurs choses. Les Juifs ont été persécutés pendant des siècles, ils en ont tiré comme conséquence, qu’il fallait investir dans le savoir le plus élevé possible. Le savoir est immatériel et leur permettait de fuir rapidement en cas de pogrom, et de s’installer ailleurs.
                      D’où leur présence dans toutes les professions intellectuelles, physiciens, musiciens, médecins etc.


                      Les dirigeants d’Israël ne représentent pas l’ensemble des Juifs, mais des ambitions coloniales au Moyen Orient, qui en font des alliés de choix pour les USA. Lesquels ne répugnent jamais une alliance qui les arrange.

                      Si vous étiez complet sur ces alliances, vous parleriez aussi des néo nazis de Kiev, et des nazis tout court, que sont les djihadistes. Et dont Hillary Clinton reconnait que ce sont les USA qui en ont fait l’élevage industriel.

                    • Fergus Fergus 10 juillet 2016 20:59

                      @Fifi Brind_acier

                      Si la deuxième partie de votre commentaire est juste, relativement aux savoirs immatériels permettant de fuir les pogroms, la première est fausse

                      Comme je l’ai indiqué dans Les Juifs, grands absents de l’agriculture, c’est après la chute du temple de Jérusalem en l’an 70 que les Juifs se sont tournés vers les études en reprenant à leur compte le modèle imposé par les influents Pharisiens.  Et dès les alentours de l’an 200, tous les enfants mâles ont eu l’obligation de suivre l’enseignement d’une école rabbinique ce qui a progressivement détourné les Juifs de leur condition paysanne : « Dès lors, les Juifs abandonnent peu à peu la terre et prennent progressivement un avantage incontestable sur les Chrétiens et les Musulmans en matière d’éducation et de connaissance. »

                      Les pogroms et les massacres sont venus des siècles plus tard alors que les Juifs étaient d’ores et déjà plus éduqués que leurs contemporains !


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 juillet 2016 07:25

                      @Fergus
                      Votre additif montre simplement qu’au fil du temps, ils n’ont pas changé d’avis, et que cela leur a permis de survivre aux pogroms.


                    • Fergus Fergus 11 juillet 2016 09:16

                      Bonjour, Fifi Brind_acier

                      « ils n’ont pas changé d’avis »

                      Evidemment ! Avez-vous déjà vu des communautés très éduquées et pourvoyeuses de scientifiques ou d’artistes de renom abandonner les études pour retourner vers la paysannerie ?


                    • Login Login 10 juillet 2016 17:37

                      Alors il faudrait un permis d’exercer des activités structurantes socialement, avec une connaissance effective des conditions de vie et des freins rencontrés par toutes les categories de population, les plus défavorisés en particulier, ainsi qu’un certificat attestant d’une absence de tendances comportementales propres aux psychopathes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès