Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Petit résumé des avis sur le mariage gay

Petit résumé des avis sur le mariage gay

Suite aux nombreux articles et centaines de commentaires sur le sujet, je propose un résumé des opinions exprimées.

 Depuis environ un demi-siècle l’homosexualité n’est plus condamnée publiquement. Une tolérance s’est peu à peu installée. A présent, on exige une indifférenciation totale. Hétéro ou homo, c’est blanc bonnet et bonnet blanc, c’est comme avoir des yeux bleus ou marrons. On maintient qu’il n’y a aucun inconvénient éthique ou social. Il s’agît simplement de se débarrasser des préjugés.

On considère que le mariage homo est une question purement politique, et qu’il s’agît d’accorder les mêmes droits aux couples homos, au nom de l’égalité. On ignore l’objection que, en ce cas, il suffirait de doter le PACS des mêmes droits. C’est ce que l’Allemagne et l’Angleterre ont fait. On dit aussi que, puisque c’est une question politique, l’Eglise n’a pas le droit d’exprimer une opinion là-dessus. On ajoute que sur la politique, sur les mœurs et sur les questions sociales en général, l’Eglise n’a qu’à rester discrète, en se bornant à des prêches devant les congrégations de croyants. Au nom de la laïcité.

Cette haine de la religion, et de l’Eglise en particulier, s’explique par l’histoire douloureuse de sa domination. Elle se justifie par les horreurs que l’Eglise a perpétrées. Les croisades, l’Inquisition, les guerres de religion, les persécutions. Pendant des siècles, l’activisme de l’Eglise n’était pas du tout chrétien, mais purement politique. Elle était bien haïssable. Mais aujourd’hui elle ne l’est plus. Aujourd’hui elle est bien chrétienne et laïque et ne mérite aucune haine. Son attachement aux dogmes est certes critiquable, mais pourquoi tant de haine ?

Or, la question du mariage homo n’est pas purement politique. L’Eglise a bien le droit d’exprimer une opinion. Ne rien dire sur une question de cette nature serait une faute. Car la question a aussi des aspects éthiques et sociaux. La famille hétéro est le socle fondateur de la société européenne. Institutionnaliser une autre forme de famille est un bouleversement qui ébranle des valeurs traditionnelles.

Un autre argument que les pro-mariage avance c’est que ce mariage était clairement annoncé dans la liste des projets du candidat Hollande lors des élections, et en votant pour lui on avait accepté tous ses projets. Cet argument est illogique. Voter pour une personne ou un parti n‘entraîne pas l‘obligation d‘approuver tous les projets de ce parti.

La préoccupation avec cette question agace certains, qui protestent, avec raison, qu’il y a des problèmes sociaux plus importants. Or, le tollé que le projet du mariage homo provoque s’explique par l’importance de ses aspects éthiques et sociaux. Il y a des objections éthiques sur la filiation.

Sur l’aspect sociopolitique la question se pose de savoir pourquoi l’Etat donne des avantages aux couples hétéros mariés ? Ce n’est pas par générosité altruiste, ni par obligation morale, mais pour promouvoir la procréation. L’Etat veut encourager et favoriser la procréation. Pourquoi alors, l’Etat donnerait-il les mêmes avantages aux couples homos ? On avance l’argument d’égalité. Mais l’égalité n’ a rien à y faire. Au plan sociopolitique il n’y a aucune raison à donner les mêmes avantages. Parler d’égalité c’est entrer dans le domaine de la morale. Ils sont aussi un couple, ils vivent ensemble, ils s’aiment, donc il faut leur accorder les mêmes avantages ! C’est un argument moral, et moralement convaincant. Mais sur le plan politique l’Etat n’a aucun intérêt à institutionnaliser l’homosexualité en donnant à l’union gay le statut de mariage. Ce serait, certes, un geste généreux, mais pour la générosité il y a d’autres minorités, les SDF, les mères célibataires, les chômeurs, dont l’urgence est plus évidente.

Finalement, l’argument de l’égalité des droits, sur lequel les pro-mariage insistent, et qui se base sur l’a priori d’une similarité de situations - couple hétéro, couple homo - a une faille : la procréation, qui est l’origine et la raison d’être des avantages accordés aux hétéros. Les situations ne sont pas les mêmes !

En général, l’Etat ne se préoccupe pas beaucoup des problèmes moraux. Tout le monde devrait avoir un revenu minimum décent et un toit. L’Etat s’en soucie peu. Serait-ce la puissance du lobby homo qui a poussé l’Etat à s’occuper des homos ? Ou l’intérêt électoral ? Comme d’autres ont maintes fois dit dans ces colonnes, il y a d’autres questions sociales (et morales) plus importantes. Et moins complexes. La complexité ici c’est l’épineuse question d’homoparentalité, et c’est elle qui a suscité le tollé. Il n’y a pas assez d’études sérieuses pour pouvoir trancher définitivement sur la question.

De toute façon, les homos auront gain de cause, parait-il. Face à l’opposition assez forte, certains pensent que Hollande reculerait s’il pouvait, mais il ne peut plus.

Mais alors pourquoi ce kookaburra jacasse-t-il encore sur le sujet ? Bonne question. Mais c’est la nature même de cet étrange oiseau qui, au début, était plutôt en faveur des mêmes droits pour tous, mais, arrivé au terme de ce raisonnement, commence a avoir des doutes. Il doit avoir une faille dans son raisonnement. Il vous écoute.



Sur le même thème

Et si les homos en savaient plus que vous?
Tout ce qu’un homophobe devrait savoir
Peut-on dire que l'homme est un singe ?
L'église et l'homosexualité, un débat à terminer
HETERO ou HOMO : le spectacle rappelle l'égalité Homme-Femme


Les réactions les plus appréciées

  • Par Démosthène (---.---.---.51) 26 janvier 2013 16:32

     
    La mariage, selon la législation Française :
     
    Citation :

    France

    Seul le mariage civil a une existence légale. De plus, l’article 433-21 du code pénal condamne tout ministre du culte qui viendrait à célébrer un mariage religieux avant le mariage civil.

    En France, les droits et devoirs sont les suivants 61 :

    1. Les époux se doivent mutuellement « respect, fidélité conjugale, secours, assistance » 62.
    2. Les époux sont égaux en droit dans le mariage.
    3. Les époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille et pourvoient à l’éducation des enfants afin de préparer leur avenir (art. 213 du code civil).
    4. Les époux contribuent aux charges du mariage à proportion de leurs facultés respectives (article 225 du code civil).
    5. Chacun des époux peut passer seul des contrats qui ont pour objet l’entretien du ménage ou l’éducation des enfants (article 220 du code civil).
    6. Chacun des époux peut se faire ouvrir tout compte de dépôt (notamment comptes-chèques postaux, compte bancaire, livret d’épargne) et tout compte de titres en son nom personnel, sans le consentement de l’autre (article 221 du Code civil).
    7. Obligation alimentaire due aux époux et par eux.
    8. Adoption. Les époux peuvent adopter un enfant à condition d’être mariés depuis au moins deux ans ou que l’un d’entre eux soit âgé de plus de vingt-huit ans.
    9. Les époux sont soumis à l’obligation d’une communauté de vie.
    10. Les époux sont personnellement imposables pour les revenus dont ils ont disposé pendant l’année de leur mariage et jusqu’à la date de celui-ci. À compter du mariage, ils sont soumis à une imposition commune pour les revenus perçus par chacun d’entre eux.

    Le droit français prévoit quatre types de régimes. Le premier est la communauté universelle. Le second est la communauté réduite aux acquêts (c’est le régime légal, c’est-à-dire celui s’appliquant à défaut de choix différent). Le troisième est la séparation de biens. Le quatrième est le régime de participation aux acquêts ; les époux sont considérés comme séparés pendant le mariage puis apparaissent comme communs de biens pendant les opérations de dissolution de la communauté.

    Fin de citation.

    Source

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Maria...

    Après, très cher, vous pouvez digresser autant qu’il vous plaira selon vos ’ croyances ’ et autres ’ préférences ’ sexuelles, cela ne changera rien aux textes légaux en vigueur...

    Quant à la tromperie à laquelle vous faites allusion, j’aimerai vraiment que vous développiez...

     

  • Par Démosthène (---.---.---.51) 26 janvier 2013 12:23

     
    Tolérance = exception.
     
    Loi = égalité.
     
    Vous pouvez être pour, vous pouvez être contre, cela ne changera rien...

    Argumenter avec les inepties les plus digressives ne changera rien à l’affaire.
    Tout cela ne sert qu’à ’ occuper ’ l’opinion publique.
    Tout cela n’est qu’une diversion dont la puissance et l’efficacité redoutables ne vous effleurent même pas l’esprit.
     
    Cherchez du côté de l’abrogation des droits du travail lors des ’ accords ’ de wagram...
     
    Non ?
     
    Et pourtant, cela va avoir des conséquences autrement plus importantes sur votre futur que toutes les conneries pour lesquelles vous vous mobilisez...
     
    Vous en êtes encore à refuser aux autres les droits que vous avez ?
     
    Continuez, pendant ce temps-là, un tout petit groupe, qui lui aussi a ’ quelques ’ acquis, est en train de faire en sorte de vous voler ceux que vous avez...
     

  • Par COLRE (---.---.---.113) 27 janvier 2013 00:42
    COLRE

    Encore ? vous n’apprenez rien, on dirait. Est-ce utile de discuter avec vous ?

    « Le mariage est un projet de procreation » : NON
    « et cel ressort clairement du texte legislatif » : NON
    « s’offrir un bébé » comme les hétéros… ??? vous vous êtes offert des bébés, vous ? Ils vous ont coûté cher ? smiley

  • Par Anakin (---.---.---.126) 26 janvier 2013 23:34
    Anakin

    Bonsoir monsieur Aldous

    Décidément vous nous surprenez sans cesse à sortir des évidences qui ne sont vraies que pour vous.

    Non le mariage ne donne pas le droit de procréer ! la procréation est naturelle et n’a pas besoin de l’institution, culturelle donc, du mariage !

    Quel juriste pourrait bien pouvoir défendre votre thèse ?

Réactions à cet article

    • Par Le chien qui danse (---.---.---.227) 26 janvier 2013 18:09

      Donc l’homophobie est de la faute des homos, enfin en voilà un qui l’a dit, il ne manquait plus que celle là.


      Ca va, vous vous sentez mieux depuis que vous avez les mains propres (en apparence).
    • Par appoline (---.---.---.48) 26 janvier 2013 19:14
      appoline

      Ce n’est qu’un élément dans la décadence de cette société, tolérante beaucoup trop tolérante ; un exemple ; en France avez-vous entendu quelque part le démantèlement de réseaux pédophiles, non et pourtant ils existent.


      Vous voyez le nombre de crimes qui augmentent, les enfants qu’on ne tient plus à l’école, les forces publiques dépassées, vous croyez que ça va dans le sens du progrès ? Moi non. Le mariage gay n’est pas un progrès, une minorité qui ne se supporte pas, tente de s’imposer dans la norme pour ressembler aux autres, jouer à la papa et la maman, mais ils ne seront jamais comme les autres, quoiqu’ils disent ou quoi qu’ils fassent, ils resteront homos et certains se mettront au ban de la société tout seul comme des grands (ceux qui fréquentent les toilettes des autoroutes et vont conter fleurette dans les cinémas pornos
  • Par Démosthène (---.---.---.51) 26 janvier 2013 12:23

     
    Tolérance = exception.
     
    Loi = égalité.
     
    Vous pouvez être pour, vous pouvez être contre, cela ne changera rien...

    Argumenter avec les inepties les plus digressives ne changera rien à l’affaire.
    Tout cela ne sert qu’à ’ occuper ’ l’opinion publique.
    Tout cela n’est qu’une diversion dont la puissance et l’efficacité redoutables ne vous effleurent même pas l’esprit.
     
    Cherchez du côté de l’abrogation des droits du travail lors des ’ accords ’ de wagram...
     
    Non ?
     
    Et pourtant, cela va avoir des conséquences autrement plus importantes sur votre futur que toutes les conneries pour lesquelles vous vous mobilisez...
     
    Vous en êtes encore à refuser aux autres les droits que vous avez ?
     
    Continuez, pendant ce temps-là, un tout petit groupe, qui lui aussi a ’ quelques ’ acquis, est en train de faire en sorte de vous voler ceux que vous avez...
     

    • Par Kookaburra (---.---.---.124) 26 janvier 2013 12:33
      Kookaburra

      Merci de vos compliments, mais vous vous trompez sur mon opinion sur le sujet.

      Personnellement cela me serait égal si l’Etat donne les mêmes droits aux homos, à condition que leur union ne s’appelle « mariage » mais, par exemple union civile, comme en Allemagne et en Angleterre. Qu’ils font une vraie cérémonie de mariage, avec baisers et confetti, me semble, par contre, assez hilaire. C’est une caricature, une parodie grotesque. C’est, dans tous les sens du mot, un travestissement.

       

       

       

       

       

    • Par tf1Goupie (---.---.---.225) 26 janvier 2013 14:47

      La tolerance n’est pas vraiment accessible à tout le monde nous montre Démosthène

    • Par Aldous (---.---.---.209) 26 janvier 2013 16:44
      Aldous

      Change de pseudo, tu fais honte au vrai Démosthène...

    • Par COLRE (---.---.---.113) 26 janvier 2013 17:08
      COLRE

      D’accord « si l’Etat donne les mêmes droits aux homos, à condition que leur union ne s’appelle mariage »

      Un mariage Canada-dry : ça ressemble au mariage, ça a le goût du mariage, mais ce n’est pas un mariage…

      Je propose à la place « schtroumpf », « unionation », « appariement »,« machin-bidule », « allez-vous-faire foutre ».

      Et puis on duplique le code civil avec exactement le même contenu, et on met « mariage » dans l’un qu’on remplace dans l’autre par « machin-chose ».

      On ne va quand même pas mélanger les torchons et les serviettes.


    • Par Kookaburra (---.---.---.124) 26 janvier 2013 17:24
      Kookaburra

      À Colre

      Oui, je comprends, vous voulez dire que c’est une discrimination. Mais qu’est-ce que vous avez contre union civile ? C’est une différenciation, pour deux choses différentes, pas du tout une discrimination puisque les droits sont les mêmes. Les homos allemands ont accepté cette distinction sans problème.

    • Par COLRE (---.---.---.113) 26 janvier 2013 17:34
      COLRE

      Mais si les droits sont EXACTEMENT les mêmes, pourquoi diable ne pas user du même mot ?? quelles sont donc les raisons souterraines… ?

    • Par Kookaburra (---.---.---.124) 26 janvier 2013 17:42
      Kookaburra

      En effet ! Les droits ne sont pas exactement les mêmes. Il y a des nuances sur la question de la homoparentalité. Le bienfondé ou non de cette différence a déjà été beaucoup disputé dans ces colonnes. Je ne vais pas recommencer.

    • Par Le chien qui danse (---.---.---.227) 26 janvier 2013 18:12

      Donc nos homos français sont aussi cons que nos hétéros, ils sont attachés à la même dénomination.


      Les homos allemand sont intelligents qu’il a dit...
    • Par Aldous (---.---.---.209) 26 janvier 2013 23:27
      Aldous

      il n’y a pas menace mais certitude !


      mariage = droit à etre parent.

      Assez d’hypocrisie. N’importe quel juriste sait ça.
    • Par Anakin (---.---.---.126) 26 janvier 2013 23:34
      Anakin

      Bonsoir monsieur Aldous

      Décidément vous nous surprenez sans cesse à sortir des évidences qui ne sont vraies que pour vous.

      Non le mariage ne donne pas le droit de procréer ! la procréation est naturelle et n’a pas besoin de l’institution, culturelle donc, du mariage !

      Quel juriste pourrait bien pouvoir défendre votre thèse ?

    • Par Christian Labrune (---.---.---.154) 27 janvier 2013 20:03
      Christian Labrune

      « Qu’ils font une vraie cérémonie de mariage, avec baisers et confetti, me semble, par contre, assez hilaire. C’est une caricature, une parodie grotesque. C’est, dans tous les sens du mot, un travestissement. »

      @Kookabura

      Ce que vous venez d’écrire là est tout à fait intolérable. Il me semble que vous moquez des homosexuels et des rites du mariage auxquels ils paraissent tellement attachés. Mais c’est que lorsqu’on veut le mariage, on veut tout : la robe blanche, la couronne d’oranger qui souligne la virginité, les dragées, les garçons d’honneur et les garçons d’honneur dans un cas, les filles d’honneur et les filles d’honneur dans l’autre.

      Cette loi sur le mariage pour tous n’est que le début d’un très long travail législatif. Il faut exiger qu’après cela on légifère également sur le rire, et que des propos comme celui que vous venez de tenir soient sévèrement réprimés. Dans certains cas, le rire doit être prohibé. Je souhaiterais même que cette loi pût avoir, exceptionnellement, un effet rétroactif, de sorte que vous puissiez être poursuivi, même dans dix ans, pour ce que vous venez d’écrire aujourd’hui. La France a toujours été le pays des libertés, ne l’oublions jamais.

  • Par Aldous (---.---.---.209) 26 janvier 2013 12:36
    Aldous

    D’accord avec l’ensemble sauf peut etre avec ceci :


    Pourquoi l’etat donne il des droits aux couples mariées ?

    Ben faudrait déjà que le mariage consite obtenir des droits, ce qui est loin d’etre evident.

    Le mariage est avant tout des contraintes et les droits en question ne viennent qu’après.

    Obligation de solidarité des époux.
    Obligation de fidelité des époux.
    Obligation de projet de procreation.
    Obligation d’elever les enfants.
    Obligation de subvenir a leurs besoins.

    Sans parler des responsabilités pénales et morales. des parents vis à vis de la société...

    Que des droits et des avantages donc. Bande de profiteurs ! 

    • Par COLRE (---.---.---.113) 26 janvier 2013 17:15
      COLRE

      « Obligation de projet de procreation. »

      Argh… gross mensonge… où êtes-vous allé pêcher un truc aussi faux ? z’êtes coutumier Aldous. Intox ?… parce que si c’est de l’ignorance, quand on ne sait pas, eh bien, euuh… on se tait et on s’informe. smiley

    • Par Dupont Georges (---.---.---.10) 26 janvier 2013 20:07
      Dupont Georges

      Non seulement coutumier, mais ne réponds jamais quand on lui fait remarquer ce gros mensonge.

    • Par Aldous (---.---.---.209) 26 janvier 2013 23:14
      Aldous

      Art 213
      Les époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille, ils pourvoient à l’éducation des enfants et préparent leur avenir.

      Art 220 (lu en mairie depuis le 1er mai 2011)

      Chacun des époux a pouvoir pour passer seul les contrats qui ont pour objet l’entretien du ménage ou l’éducation des enfants : toute dette ainsi contractée par l’un oblige l’autre solidairement.

      Art 371-1
      L’autorité parentale est un ensemble de droits et de devoirs ayant pour finalité l’intérêt de l’enfant. Elle appartient au père et à la mère jusqu’à la majorité ou l’émancipation de l’enfant pour le protéger dans sa sécurité, sa santé et sa moralité, pour assurer son éducation et permettre son développement, dans le respect dû à sa personne. Les parents associent l’enfant aux décisions qui le concernent, selon son âge et son degré de maturité.




    • Par COLRE (---.---.---.113) 27 janvier 2013 00:33
      COLRE

      Ce qui n’a évidemment rien à voir Aldous… l’intox consiste à faire croire que le but du mariage est de procréer (« obligation de projet de procréation »), alors qu’on se demande quel projet peuvent faire papy et mamie qui se marient à 70 ans… smiley

      Alors SI il y a des enfants, bien sûr que le foyer en a la responsabilité… vos articles cités sont donc sans rapport. Là, c’est plutôt du côté de la mauvaise foi.

  • Par jymb (---.---.---.57) 26 janvier 2013 13:46

    Les promesses électorales permettent
    - de faire passser n’importe quoi, n’importe que codicille contre l’avis général
    - d’oublier en plaidant l’impossibilté pratique à son corps défendant

    dans tous les cas, les trompés, les cocus, les payeurs, ceux qui doivent obéir et la fermer, c’est toujours nous.

  • Par Mohammed MADJOUR (---.---.---.221) 26 janvier 2013 15:27
    Mohammed MADJOUR

    Commencez d’abord par trouver le mot qu’il faut pour nommer cette chose ! Il ne s’agit pas de mariage et le président TOTO ainsi que ses conseillers ne trompent personne avec l’idiotie du « mariage pour tous » !

    • Par Démosthène (---.---.---.51) 26 janvier 2013 16:32

       
      La mariage, selon la législation Française :
       
      Citation :

      France

      Seul le mariage civil a une existence légale. De plus, l’article 433-21 du code pénal condamne tout ministre du culte qui viendrait à célébrer un mariage religieux avant le mariage civil.

      En France, les droits et devoirs sont les suivants 61 :

      1. Les époux se doivent mutuellement « respect, fidélité conjugale, secours, assistance » 62.
      2. Les époux sont égaux en droit dans le mariage.
      3. Les époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille et pourvoient à l’éducation des enfants afin de préparer leur avenir (art. 213 du code civil).
      4. Les époux contribuent aux charges du mariage à proportion de leurs facultés respectives (article 225 du code civil).
      5. Chacun des époux peut passer seul des contrats qui ont pour objet l’entretien du ménage ou l’éducation des enfants (article 220 du code civil).
      6. Chacun des époux peut se faire ouvrir tout compte de dépôt (notamment comptes-chèques postaux, compte bancaire, livret d’épargne) et tout compte de titres en son nom personnel, sans le consentement de l’autre (article 221 du Code civil).
      7. Obligation alimentaire due aux époux et par eux.
      8. Adoption. Les époux peuvent adopter un enfant à condition d’être mariés depuis au moins deux ans ou que l’un d’entre eux soit âgé de plus de vingt-huit ans.
      9. Les époux sont soumis à l’obligation d’une communauté de vie.
      10. Les époux sont personnellement imposables pour les revenus dont ils ont disposé pendant l’année de leur mariage et jusqu’à la date de celui-ci. À compter du mariage, ils sont soumis à une imposition commune pour les revenus perçus par chacun d’entre eux.

      Le droit français prévoit quatre types de régimes. Le premier est la communauté universelle. Le second est la communauté réduite aux acquêts (c’est le régime légal, c’est-à-dire celui s’appliquant à défaut de choix différent). Le troisième est la séparation de biens. Le quatrième est le régime de participation aux acquêts ; les époux sont considérés comme séparés pendant le mariage puis apparaissent comme communs de biens pendant les opérations de dissolution de la communauté.

      Fin de citation.

      Source

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Maria...

      Après, très cher, vous pouvez digresser autant qu’il vous plaira selon vos ’ croyances ’ et autres ’ préférences ’ sexuelles, cela ne changera rien aux textes légaux en vigueur...

      Quant à la tromperie à laquelle vous faites allusion, j’aimerai vraiment que vous développiez...

       

  • Par Dupont Georges (---.---.---.10) 26 janvier 2013 20:04
    Dupont Georges

    C’est quand même fort de nommer un article : « Petit résumé des avis sur la mariage gay » alors qu’en fait c’est un réquisitoire contre.


    Et franchement, Vous ne pensez pas qu’il y a eu assez d’article sur le sujet sur agoravox. Je pense que tous les points de vues ont étés donnés, non ? 

    Rien de plus important ?

    • Par Kookaburra (---.---.---.124) 26 janvier 2013 20:48
      Kookaburra

      Oui, vous avez raison. L’argument principal pour le mariage homo est l’égalité. L’égalité des situations qui imposent une égalité des droits et donc le mariage et l’adoption. Dans les premiers paragraphes j’ai précisé ces arguments. Après, vous avez raison, j’ai critiqué ces arguments. J’ai précisé à la fin que je ne suis pas contre une union homo avec les mêmes droits. L’adoption reste incertaine. Que le sujet a déjà été suffisamment discuté, oui, là aussi je suis d’accord. Mais les articles continuent à arriver. Je voulais répondre.

    • Par Aldous (---.---.---.209) 26 janvier 2013 23:25
      Aldous

      le droit à l’adoption est intrinsèque au mariage dans le code civil.


      Le mariage est un projet de procreation et cel ressort clairement du texte legislatif quoi qu’en disent les noyeurs de poisson.

      On ne pourra pas opposer aux mariés homos leur homosexualité pour leur interdire l’adoption ou la procreation assistée.

      Tous ceux qui font semblant de penser le contraire sont des hypocrites.

      Les choses sont claires : la societe doit elle permettre a un ’’couple’’ homo de s’offrir un bébé en substituant une femme à son pére biologique ou non.

      (et inversement pour la mère biologique)


    • Par Anakin (---.---.---.126) 26 janvier 2013 23:37
      Anakin

      Monsieur Aldous

      Il me semble que les célibataires ont le droit d’adopter en France !

      Au nom de quoi les couples hétérosexuels pourraient « s’offrir » un enfant et pas un couple homosexuel ?

    • Par COLRE (---.---.---.113) 27 janvier 2013 00:42
      COLRE

      Encore ? vous n’apprenez rien, on dirait. Est-ce utile de discuter avec vous ?

      « Le mariage est un projet de procreation » : NON
      « et cel ressort clairement du texte legislatif » : NON
      « s’offrir un bébé » comme les hétéros… ??? vous vous êtes offert des bébés, vous ? Ils vous ont coûté cher ? smiley

  • Par Kookaburra (---.---.---.124) 27 janvier 2013 11:01
    Kookaburra

    Apparemment on n’arrivera jamais à un consensus sur ce sujet. De toute évidence, être pour ou contre n’est pas une opinion mais une conviction, inaccessible au débat.

    On narrivera jamais à sentendre sur la question du mariage homo sans parler de lhomosexualité. Tant que lhomosexualité est considérée comme une différence anodine, comme la couleur des cheveux, toute argumentation contre le mariage homo restera irrecevable. Cest seulement si cette différence nest pas anodine mais, au contraire, fondamentale, une différence qui entraîne des considérations éthiques, sociales ou politiques, cest seulement à ce moment quon pourrait postuler quêtre homo ou hétéro nest pas pareil mais sur tous les plans différent.

    Homosexualité, est-elle pareil ou différente, normale ou exceptionnelle ? Faut-il faire une différence ou, au contraire, éviter toute différenciation ? Une différenciation est-il forcement une discrimination ? Personne ose aborder cette question. La poser est déjà condamnable. L’homosexualité est normale et naturelle. On est né hétéro ou homo, dit-on, et c’est confirmé par l’Etat. Et pourtant :

    Les explications génétiques sont très controversées dans la communauté scientifique, mais il semble peu probable que lorientation sexuelle soit génétique : il ny a pas de gène de homosexualité. Les psychologues avancent plusieurs explications, mais leurs théories se contredisent et ne tiennent pas compte de lensemble du milieu éducatif dans lequel lenfant grandit. Dans létat des connaissances daujourdhui, il faut bien reconnaître que nous ignorons totalement les causes de lorientation sexuelle. Naît-on homosexuel (ou pédophile etc.) ou serait-il un choix ? Malgré de nombreuses recherches sur la question on na pas trouvé une explication.

    • Par Anakin (---.---.---.126) 27 janvier 2013 11:25
      Anakin

      Bonjour monsieur Kookaburra

      Ha merci ! Voilà bien le fond du débat enfin.

      Vous posez les bonnes questions je pense. Je crois aussi que le débat est faussé par un autre sous-jacent qu’est l’acceptation de l’homosexualité dans la société.

      Beaucoup de chemin semble avoir été fait en Occident. Je pense que les homosexuels des siècles passés seraient effarés déjà de savoir qu’ils pourraient aujourd’hui avoir déjà de vivre « presque » comme tout le monde. C’est ce chemin qui permet de débattre du mariage homosexuels, tellement inimaginable qu’il n’est pas évoqué dans les textes de loi, même pour l’interdire.

      Mais en fait quelque soit l’origine de l’homosexualité d’un être, la loi n’a pas à en tenir compte.

      Est-ce que l’on interdit aux assassins de se marier et de procréer ? Est-ce qu’on l’interdit à un handicapé ou à un schizophrène ?

      Le fait même que l’homosexualité serait classée comme maladie génétique ou psychiatrique ne justifierait pas pour autant une interdiction au mariage ou à l’adoption (pardon pour les homosexuels que je choquerais).

      Mais l’essentiel des arguments repose sur le fait que le mariage ouvre à la procréation. Comme si nous étions encore au XIXème siècle !

      La peur , je pense instrumentalisée que donner ce droit aux homosexuels détruirait les droits des hétérosexuels fausse le débat.

      Merci donc d’avoir recadré le débat.

      Peut-être que c’est prématuré de donner des droits à des gens dont le mode de vie n’est pas tout à fait encore accepté. Je pense que parfois la loi peut aider à faire avancer les choses.
      Je pense que c’est la cas aujourd’hui.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires