• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Petit vocabulaire personnel, 5 : astrologie

Petit vocabulaire personnel, 5 : astrologie

L'astrologie fait partie de ma vie depuis... toujours ! Je ne me souviens pas du début ni d'avoir jamais demandé mon heure de naissance à ma mère !

L'astrologie est un monde, un outil de connaissance.

J'entends des ricanements et je vais m'efforcer à vous convaincre de les taire.

 

L'astrologie est plus vieille que les religions ; elle est un système de signes, de symboles qui tentent de rendre compte de la complexité de la situation de l'homme dans l'univers.

Elle tente de répondre aux questions que l'homme se pose sur lui-même : elle est laïque parce qu'elle ne repose sur aucune croyance mais sur une connaissance.

C'est le premier point important à comprendre car aujourd'hui, au temps de la science cognitive, elle reste un ésotérisme trop souvent confondu avec l'obscurantisme.

Elle a traversé les millénaires sans perdre de sa pertinence et en gagnant de la finesse.

Le monde des signes, le monde des symboles, a beau être universel, il n'est pas ouvert à tous.

À ceux pour qui ce monde est fermé ou à ceux qui s'y perdent ou y errent, il devient objet de moquerie voire de rejet et de dédain.

C'est le lot de tout ce qui est ignoré, méconnu ou inconnu : le déni.

 

Un cercle fait de douze signes du zodiaque, un ciel plein de constellations repérées et nommées depuis la nuit des temps.

À ce cercle s'en superpose un autre, décalé le plus souvent, représentant la rotation de la terre autour du soleil en vingt-quatre heures, en tranches de deux heures : douze maisons se décalent sur douze signes.

La symbolique des signes zodiacaux et des maisons est approximativement la même :

  • premier signe le bélier, domicile de Mars : l'énergie première, la fougue de la jeunesse ; première maison : ce qui est donné à la personne

  • deuxième signe : le taureau, domaine de Vénus : l'amour charnel, la sensualité , monde physique, matériel qui englobe aussi l'argent ; maison 2 : l'appétit, la concrétisation dans un domaine qui reste personnel ( son propre rapport aux biens matériels, à la jouissance,etc.)

 

Les signes et les maisons superposent leurs symboles pour faire le tour de tout ce qui constitue l'humain, de son enfance à sa mort, du privé à sa place dans la société.

Ainsi, nous adaptons la signification des signes au monde qui nous environne ; le lieu, la culture, l'époque.

Les planètes se situent de manière précise à l'intérieur de ces deux cercles et prennent, en plus de leur sens symbolique propre, la couleur et la nuance de leur position en tel signe zodiacal ou telle maison.

Ces planètes se trouvent en aspect mutuel qui ont, chacun, une signification précise : 90 degrés séparent deux planètes : on appelle cet aspect un « carré » qui, en simplifiant à l'extrême évoque des heurts, des crises, des épreuves qui, tout au long de la vie, guideront l'homme sur son chemin.

120 degrés : un trigone : harmonie entre deux planètes qui soutiendront et aideront l'homme sur ce même chemin.

Je vous donne ceci à titre d'exemple car il existe six aspects principaux, chacun ayant sa symbolique propre.

S'ajoutent à ces quatre systèmes de signifiants ( signes zodiacaux, maisons, planètes et aspects) d'autres point fictifs : les noeuds de la lune, la lune noire, la part de fortune,etc.

Pour complexifier le tout, la rotation des planètes autour du soleil, en temps réel ( je veux dire scientifique) apporte par ses transits, d'une planète en aspect à une autre dans sa position natale, encore une strate d'interprétation. Leur avance ou leur recul apparent aussi est interprétable.

On peut faire alors le thème annuel d'une personne, en replaçant au jour donné, le soleil au degré exact où il était à la naissance.

La position des planètes que l'on trouve dans des éphémérides ( pour la plupart publiées par la NASA), jouent par leur conjonction à un point donné du thème natal.

Mais, et par expérience j'en ai vu la pertinence, l'avance symbolique des ces mêmes planètes ( soit : un degré par an, soit un jour/ un an) est interprétée.

Ainsi donc une révolution solaire (le thème fait pour une année donnée à partir de la position natale du soleil) peut se superposer au thème natal, au thème de progression symbolique (un degré par an) et au thème de progression secondaire (un jour/un an).

Inutile de vous dire que pour faire quelque pronostic que ce soit, il doit y avoir convergences claires de plusieurs facteurs.

Mais ! La marge d'erreurs, de projections personnelles, qu'elles soient optimistes ou désespérées, est énorme.

 

Depuis des millénaires, un nombre important d'écoles ont vu le jour qui donnent plus ou moins d'importance à tel ou tel point.

L'astrologie est un monde que l'on s'approprie, un système que l'on fait évoluer chaque jour , soit par sa pratique soit par ses lectures ou ses confrontations.

C'est un système qui, comme le langage, est, à chaque étape, un système complet ; je veux dire, ce n'est pas puzzle à construire auquel il manquerait des pièces avant de le posséder entièrement. Cette « possession » est impossible, mais le système s'accroît, s'enrichit, à l'infini.

Il fait appel à notre cerveau non rationnel et, pour s'y retrouver, l'intuition est indispensable.

Aujourd'hui, l'astrologie est empreinte souvent de psychologie, aussi, la maîtrise de cette science humaine, cette capacité d'écoute et d'empathie est indispensable.

Elle devient un filtre à notre compréhension des autres, de leurs problèmes, de leur stagnation ou de leurs erreurs, de leur force ou de leur chance !

Elle nous impose une philosophie d'ouverture et de tolérance.

Son principe premier est de montrer les prédéterminations, différentes pour chacun mais existantes pour tous, qui cernent le champ de notre liberté :

L'astrologie est tout sauf un déterminisme, un fatalisme.

Au contraire, dans le « connais-toi toi-même », elle ouvre les portes de notre libre-arbitre.

Elle s'enrichit au fur et à mesure que le monde des hommes s'enrichit de connaissances.

L'astrologie classique s'arrêtait à Saturne ; depuis, les astronomes ont découvert Neptune ( excusez-moi, je n'en sais plus la date), Uranus ( 1884) et Pluton (1933).

Uranus, l'ère industrielle, l'ère de l'espace réduit, des voyages spatiaux ; Pluton, l'ère atomique,etc.

L'astrologie est vivante comme le langage ; elle peut se faire adopter par les plus fous, les plus délirants, mais les plus géniaux ; ou les plus sots.

C'est la porte ouverte sur un monde indescriptible sans elle.

Son usage quotidien et vulgarisé sous la forme d'horoscopes la dessert.

Mais comme elle est toujours positive dans le sens ou elle admet toute manifestation comme signifiante et source de progrès, son avatar horoscopique – forcément faux de tant de généralités- ne sert qu'à donner un petit coup de pouce agréable ou « moral » aux lectrices ( principalement), chaque semaine, dans leur hebdo favori !

Je ne le blâme pas malgré son apport nul à la connaissance de soi, et qu'ainsi dévoilée, l'astrologie ne devient qu'une donnée magique ; pour le coup, un obscurantisme.

Parce que je suis persuadée qu'aucun sérieux ne lui est accordé !

Par ailleurs rien n'empêche un astrologue d'être « voyou », c'est-à-dire se se faire payer cher pour une analyse, sans prendre garde au pouvoir de ses mots !

L'astrologie n'est ni morale ni immorale, ni juste ni fausse, elle est à l'image juste de celui qui s'en empare !

Dans ce sens, elle ne garantit rien ; c'est dans ce sens qu'elle est ésotérique.

Et je suppose que c'est bien cela qu'on lui reproche tant chacun aimerait trouver une vérité révélée à laquelle il puisse se fier !

Toute généralité est inopérante mais, de ce fait, inoffensive.

Mais si vous attaquez sérieusement l'interprétation d'un thème – et cela vous demande, non seulement des heures de travail mais surtout de sortir de vous-même et vous rendre perméable à ce que vous déchiffrez mais aussi à celui que vous déchiffrez- alors, il vous faut maîtriser absolument le pouvoir de vos paroles et avoir l'honnêteté de ne pas en abuser.

En ce cas, et quelque soit votre langage et ce que vous direz, l'autre prendra ce qu'il est apte à prendre à ce moment précis.

Et cela lui ouvrira une porte.

La confiance est nécessaire mais aussi l'honnêteté de celui qui parle et de celui qui écoute : il ne doit pas attendre une révélation qui le conforterait dans l'histoire qu'il a lui-même construite de sa propre vie mais doit se rendre réceptif à ce qui est dit.

Car l'astrologie nous exige sûrs mais humbles.

 

J'ai fait des centaines de thèmes ; je n'en ai eu que des échos positifs, mais... des années plus tard.

Ce n'est pas un métier à proprement parler mais si tel est le cas, il ne faut en attendre aucun retour gratifiant !

Et c'est peut-être pour combler cette frustration que certains, parfois, usent et abusent de leur pouvoir.

Il ne fait aucun doute que la faiblesse humaine n'épargne pas nécessairement l'astrologue !!


Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

385 réactions à cet article    


  • Abou Antoun Abou Antoun 6 octobre 2012 10:50

    L’astrologie est, à l’instar des religions, une croyance. C’est une croyance ancienne puisque les religions primitives ont ’déifiés’ certains objets célestes.
    Comme les religions, l’astrologie apporte quelque chose à ceux qui y croient et seulement à ceux-là. Comme les religieux (professionnels), certains astrologues développent et exploitent ces croyances à leur avantage. Mais c’est un reliquat de la pensée magique primitive des humains et ceci explique peut être cela.
    C’est une auberge espagnole, on y trouve ce qu’on y apporte, rien de plus.
    D’un point de vue scientifique la démarche est étrange visant à attribuer la plus grande importance aux causes les plus lointaines.
    L’astrologie, bien que de même nature que les religions, est cependant moins dangereuse, pas de prosélytisme, pas de prophètes pas de livres sacrés.
    Si elle permet à certains d’éviter la consultation du psy et de consommer des anxiolytiques elle a une raison d’être dans une optique de réduction du trou de la sécu.


    • alinea Alinea 6 octobre 2012 17:14

      Ainsi Abou, vous croyez que l’astrologie est une croyance, même si je vous dis que c’est un langage ! Le langage des symboles !


    • ricoxy ricoxy 6 octobre 2012 17:53

      « D’un point de vue scientifique la démarche est étrange visant à attribuer la plus grande importance aux causes les plus lointaines. »

      Nierez-vous, Abou Antoun, l’influence de la Lune sur les marées et la végétation (peut-être même les cycles féminins) ? Ceci, – au point de vue astronomique et physique.

      Il y a plus de mystères, entre ciel et terre, que ne peut en rêver la philosophie. Notre thème astrologique est notre « instantané » de naissance ; pour l’interpréter, il faut connaître le symbolisme, la mythologie, si possible l’histoire des religions, – et avoir des notions d’astronomie. Une somme de connaissances qui favorise l’objectivité.


    • alinea Alinea 6 octobre 2012 18:16

      ricoxy : cette connaissance ne faisant pas partir des matières rationnelles à enseigner, beaucoup s’en gaussent !
      C’est dommage, ils ne savent pas ce qu’ils perdent ; au fond, c’est tout ce que j’ai envie d’en dire, en réponse aux lazzis !


    • ricoxy ricoxy 6 octobre 2012 18:29

      C-G JUNG montait le thème de ses patients. Et, écrivait-il à FREUD : « Ça marche ! ». La pratique claire et objective de l’astrologie développe en nous une autre dimension, et nous met en relation avec des entités que nous aurions du mal à nommer autrement que par : les dieux antiques. Mais cela est une autre histoire...


    • Abou Antoun Abou Antoun 6 octobre 2012 18:31

      Bonjour ricoxy,
      J’espérais que vous n’alliez pas traîner par là, mais bon c’est raté, vous voilà.
      Vous savez que sur ce point nous ne sommes pas d’accord, pas du tout, ce qui ne m’empêche pas d’apprécier votre travail dans d’autres domaines où vous êtes indiscutablement excellent.
      En tous cas l’estime que je vous porte ne m’obligera pas à me taire publiquement sur ce point de l’astrologie juste à cause de votre présence. Comme je le dis plus haut on y trouve ce qu’on y apporte rien de plus. Bien que non religieux je remarque que la religion apporte un soutien à des croyants (y compris de ma famille), je n’ai pas le cœur de leur ôter leur béquille mais qu’on ne me demande pas de m’appuyer dessus.
      До свидания !


    • ricoxy ricoxy 6 octobre 2012 18:55

      Je ne renie pas, cher Abou, mon activité d’astrologue : 15 ans de pratique quasi-quotidienne que je menais de concert avec la graphologie. Que l’astrologie soit une auberge espagnole, je n’en suis que trop conscient : plus riche est la culture de l’astrologue, plus profonde est sa connaissance de soi, et meilleures seront ses interprétations. Les astrologies de bazar, faites par ordinateur, sont la honte de la profession. C’est comme si on analysait une écriture avec un programme informatique et un scanner. On a parfaitement le droit d’être sceptique ; ce serait dommage de passer à côté d’une expérience enrichissante.


    • alinea Alinea 6 octobre 2012 20:43

      ricoxy : il faudrait peut-être dire à Abou, que l’astrologie ne donne aucune « consolation » : au contraire, elle nous force à regarder la vérité en face, à être responsable et... à fuir toute croyance !


    • ricoxy ricoxy 6 octobre 2012 21:00

      Je m’y occupe, Alinéa, je m’y occupe : je vais proposer à Abou Antoun de monter son thème astrologique.


    • Constant danslayreur 6 octobre 2012 21:19

      Par ricoxy (xxx.xxx.xxx.143) 6 octobre 18:29

       La pratique claire et objective de l’astrologie développe en nous une autre dimension, et nous met en relation avec des entités que nous aurions du mal à nommer autrement que par : les dieux antiques. Mais cela est une autre histoire...

      Des démons quoi smiley... tu m’étonnes ! (Je ne vous tutoie pas, façon de parler)

      Étonnant que personne Alinéa en tête, n’ait eu la curiosité de vous demander d’approfondir un peu... ce que vous entendiez par des entités, ce qu’elles vous apportent, ce que vous leur donnez en échange, les rituels convenus etc etc... 

      Votre com est passé comme un lettre à la poste, comme si parlait d’entités avec lesquelles on serait en relation dans une autre dimension, revenait à décrire la dernière réunion des parents d’élèves


    • Constant danslayreur 6 octobre 2012 21:21

      comme une lettre à la poste, comme si parler d’entités mordel de berde


    • Constant danslayreur 6 octobre 2012 21:35

      Sinon j’espère qu’elles se contentent d’offrandes animales vos « divinités antiques » ?

      Je vais vous raconter une histoire, il fut un temps où certains bipèdes étaient comme vous très impressionnés par les pouvoirs des démons notamment par leur « omniscience », leur connaissance du caché, du scellé, du futur... sans dééécoonnnér.

      l’histoire en question rapporte qu’asservis par Dieu sous les ordres de Salomon, ils passaient leur temps à subir des travaux forcés et qu’ils avaient une peur bleue du patron humain auquel le tout puissant les avaient asservis.

      Or son moment arriva pendant qu’il supervisait son chantier appuyé sur sa canne.

      Alors qu’il était raide mort depuis belle lurette, ils continuaient à trimer sans relâche jusqu’à ce que sa canne mitée s’effondre et le redoutable chef de chantier avec... 

      Des entités... « divines » qu’il vous dit le Monsieur


    • alinea Alinea 6 octobre 2012 21:41

      Constant : je n’ai pas demandé parce que j’ai compris !
      Les mots ne sont jamais adéquats quand on parle de symboles, de connaissances ésotériques.
      entités : non pas des diables, pas des incarnations magiques !!!
      entité : ce qui est.
      la connotation péjorative de faire d’un concept abstrait un être réel, ne me parait pas être ce qu’il voulait dire
      Demandons-lui donc !!


    • Abou Antoun Abou Antoun 6 octobre 2012 21:54

      Ainsi Abou, vous croyez que l’astrologie est une croyance, même si je vous dis que c’est un langage ! Le langage des symboles !
      Le seul langage des symboles que je connaisse, c’est la logique formelle et ce n’est pas une boutade. Mon seul regret est de ne pas le connaître suffisamment.


    • Abou Antoun Abou Antoun 6 octobre 2012 22:02

      Je ne renie pas, cher Abou, mon activité d’astrologue : 15 ans de pratique quasi-quotidienne que je menais de concert avec la graphologie.
      C’est le côté obscur de votre force. Je me déchaînerai la prochaine fois qu’on va nous ramener la graphologie sur le devant de la scène. Vous serez là aussi je n’en doute pas. Enfin, vous savez qu’il y a des combats où je serai toujours à vos côtés. Nous en resterons donc à un ’gentlemen’s disgreement’ .


    • Abou Antoun Abou Antoun 6 octobre 2012 22:07

      C-G JUNG montait le thème de ses patients. Et, écrivait-il à FREUD : « Ça marche ! ».
      Le terme ’patient’ place déjà le client en position d’infériorité. Si vous arrivez à prendre un ascendant psychologique sur une personne tout marchera avec elle.


    • Abou Antoun Abou Antoun 6 octobre 2012 22:09

      ’gentlemen’s disagreement’ . Of course !!!


    • Constant danslayreur 6 octobre 2012 22:11

      A propos de côté obscur justement ; une série très... instructive, que le Gentleman Ricoxy devrait méditer si toutefois, il a la force de la regarder jusqu’au bout et si l’emprise sur lui de ses ... entités est encore rattrapable.

      http://www.youtube.com/watch?v=iCiS1J7QNHM


    • alinea Alinea 6 octobre 2012 22:22

      Abou : le terme « patient » n’est que le mot utilisé pour les clients des toubibs !
      Qu’il faille être patient, oui, je crois que ça ne fait aucun doute !!!


    • ricoxy ricoxy 6 octobre 2012 22:46

      « Le terme ’patient’ place déjà le client en position d’infériorité. »

      Et comment appelleriez-vous celui qui vient demander de l’aide ou du secours ? Un client – mais cela fait penser au système du clientélisme. Un consultant, au vrai sens du terme, c’est-à-dire quelqu’un qui vient consulter ? Un partenaire, peut-être, comme au tennis ?

      Alors qu’un patient, c’est tout simplement quelqu’un qui souffre, et qui va trouver un médecin, un psy, un astrologue, un rebouteux ou un guérisseur, un prêtre peut-être.

      Да здравствует вечная святая Россия !


    • Romain Desbois 6 octobre 2012 11:18

      A d’accord , je comprends mieux , en fait Alinéa vous êtes une obscurantiste.

      Regrettez vous le temps où l’on lisait dans les entrailles des animaux ?


      • alinea Alinea 6 octobre 2012 17:16

        Je n’y avais pas pensé ! le marc de café effectivement, c’est pas ce qu’on croit ! surtout que je ne sais si de Maxwell ou de Nescafé, lequel est le plus menteur !


      • Romain Desbois 6 octobre 2012 19:08

        Alinéa

        Essayez les entrailles des taureaux sacrifiés au nom de l’art, de la beauté et de la transcendance de la mort puisque vous appréciez tant la boucherie et ses barbares de toréros.


      • alinea Alinea 6 octobre 2012 19:10

        RD : comme j’ai mes entrées aux arènes, je crois que ce sera possible ; j’en frémis de plaisir à l’avance !


      • citoyenrené citoyenrené 6 octobre 2012 12:21

        @ l’auteur,

        bien que n’étant pas féru d’astrologie, je n’en dirai qu’une chose et aurai une question :

        Attendu que les premiers instants de la vie forge la personne,

        Attendu d’autre part que même l’eau, l’océan et la mer, sont sensibles au planètes, par la force d’attraction, la marée

        il n’y a pas de raison que l’humain y échappe à l’heure, jour, de sa naissance et qu’il ne soit pas marqué dans sa personnalité par ces paramètres extérieurs

        en cela, l’astrologie, savoir populaire ancestral, est relativement crédible

        ps : pour les scorpions ascendant scorpion, l’effet s’annule ou est multiplié ?


        • alinea Alinea 6 octobre 2012 17:20

          Ainsi vous êtes scorpion : bonjour « confrère » !! Scorpion scorpion, ce n’est pas que ça double l’effet c’est qu’il y a la même symbolique pour le soleil et l’ascendant ;
          je ne savais pas que mon article était passé ; c’est pour cela que je n’ai pas répondu plus tôt. Mais j’essaierai de retrouver le titre de ce film ou un personnage est sorpion et se fait charrier comme étant le pire emmerdeur, par son ex et par ses copains !!


        • Abou Antoun Abou Antoun 6 octobre 2012 22:58

          Moralité, faut pas baiser n’importe quand !


        • citoyenrené citoyenrené 7 octobre 2012 09:40

          merci pour l’info,

          quant au film, un tel personnage ne serait guère crédible, nous autres n’étant que Tempérance, Acceptation et Mesure !


        • alinea Alinea 7 octobre 2012 10:48

          Ctitoyenrené
          C’est un film avec Agnes Jaoui et son acolyte, le fameux scorpion ! où tout se passe dans la cuisine alors que les invités sont au salon ! Il y a Pierre Arditi aussi...
          Merde ! je ne me souviens plus de titre !
          Le scorpion aime à creuser pour découvrir l’invisible ! non ?


        • citoyenrené citoyenrené 7 octobre 2012 11:36

          « Cuisine et dépendances » ?

          d’après wikipédia, Zabou Breitman, (Martine)

          "Férue d’astrologie, elle affirme par exemple que le signe du Scorpion est exécrable, devant Charlotte (Agnès Jaoui). Découvrant avec effroi que celle-ci est elle-même Scorpion, elle est soulagée d’apprendre qu’elle est Scorpion ascendant Scorpion, car alors « ça s’annule ». Finalement, elle lui pose la question gravissime qui la taraude depuis le début de la soirée : "Est-ce que c’était vraiment trop salé ?« . »

          ça donne envie de revoir ce film, hier passé dans quelques librairies (pas à Paris), pas de Kropotkine ni Baillargon à prix abordable

          quant à « découvrir l’invisible », ah c’est donc ça, mais oui sûrement, chercher « le fond des choses »...à noter que c’est marrant cette expression, ainsi le visible n’était que couvert, quoi qu’il en soit, que vive notre signe !


        • alinea Alinea 7 octobre 2012 12:01

          Citoyenrené
          « cuisines et dépendances » bon sang mais c’est bien sûr !
          Elle dit que ça s’annule, pour se rassurer ?!!!
          sinon : Librairie Quilombo : 23 rue Voltaire dans le 11ème.( www.librairie-quilombo.org)
          J’y vois : « La révolution libertaire » : Bakounine,Kropotkine, Proudhon ; éditions de l’épervier ;2010, 244pages, 10,50 euros.
          ou :
          « La conquête du pain » ; Pierre Kropotkine ; Tops H. Trinquier ; 298pages ; 2002. 18 euros.
          « L »entraide" Un facteur d’évolution ; Pierre Kropotkine ; Aden 2008 362 pages ; 22 euros.


        • alinea Alinea 7 octobre 2012 12:10

          Abou Antoun : faire l’amour le jour ou le soir de la chandeleur, le jour ou le soir du nouvel an chinois ou le jour de la St. Valentin : ça donne des petits scorpions !!


        • citoyenrené citoyenrené 7 octobre 2012 18:27

          Alinéa,

          merci pour les infos, je garde le site de Quilombo en ’favori’, pour l’instant pas trouvé de prix attractifs par ailleurs, seule « la morale Anarchiste » en version audio

          http://www.dailymotion.com/video/x97yjr_pierre-kropotkine-la-morale-anarchi_webcam

          c’est loin d’avoir la maniabilité, liberté d’un livre, et il manque l’objet sacré..c’est, pour l’instant, mieux que rien

          et à voir le nombre de réactions à votre article, quel succès ! si même les septiques discutent le truc, c’est signe de leur quasi-croyance

          merci pour les infos


        • alinea Alinea 7 octobre 2012 18:33

          Il y a des choses qui nous touchent, citoyenrené, même si certains s’en défendent en les trouvant peu avouables !!


        • Romain Desbois 8 octobre 2012 16:03

          oui c’est ca quand on renie c’est pour vous un déni.

          Vous faites aussi dans la psychologie de bazar ?


        • alinea Alinea 8 octobre 2012 17:09

          R D : renier ou dénier, c’est se mettre « hors », ne pas affronter, donc ne pas vouloir comprendre ni régler le problème.
          L’attitude de citoyenrené devrait vous servir d’exemple, d’une personne qui ouvre un moment son esprit à quelque chose dont il n’a rien à faire, mais qu’il ne juge pas utile de vomir ! cela me semble une réaction juste.


        • Furax Furax 6 octobre 2012 12:21

          J’aime bien votre article. Il y a eu récemment un très bel échange à ce sujet entre Gollum et Castel. L’astrologie orientale est la passion d’un ami très cher (c’est loin d’être un « obscurantiste, il est haut fonctionnaire aux Affaires Etrangères).
          Je n’y connais pas grand chose. Je ne sais que guetter les »prédictions« . Ce qui n’a rien à voir, je sais. Mais si UNE personne prédit avec précision ce qui va se passer dans deux jours ou dans dix ans, ça pose problème non ?
          Je n’accorde de crédit à AUCUN »professionnel« .
          Il me semble avoir été témoin d’une vraie prédiction. En tout et pour tout. Et des tas de français en ont été témoins.
          C’était sur TF1 smiley quelques heures avant la finale de la coupe du monde 98. Bonne idée, ils font défiler tous les »voyants« connu et leur demandent le score. C’est du »cash«  !
          Tous se débattent avec des scores, bien entendu serrés (2 à 1, 1 à 0, victoires aux pénalties du Brésil ou de la France). Arrive une non-professionnelle, un étudiante parait-il assez connue pour ses dons. Elle annonce :
          -Je n’y connais rien en foot et je vais sûrement proférer une grosse ânerie, pardonnez moi.Mais j’ai vu la France gagner 3 à 0...
          Hasard ? Je veux bien mais personne, pas seulement les »voyants", mais aussi aucun pronostiqueur n’imaginait ce score.
          Et la gêne de cette jeune femme étais manifeste et sincère.
          C’était devant plusieurs millions de téléspectateurs, facile à retrouver...
          Pas très métaphysique tout ça mais on fait avec ce qu’on a !


          • alinea Alinea 6 octobre 2012 17:26

            Furax : c’est vrai qu’il faut de l’intuition, c’est-t-à dire cette intelligence qui ne passe pas par le mental, pour faire de l’astrologie. Mais l’astrologie bien sûr ne se résume pas à la prédiction ; j’irais même jusqu’à dire qu’elle est peu employé par les astrologues. Ce n’est pas, au fond, le but ; le but c’est saisir l’être - et le gros problème c’est de mettre des mots sur ce que l’on voit- de comprendre et d’avancer dans la vie !
            La prédiction se fait plus par les tarots ou, effectivement, des « voyants » « médium » et autres talentueux de la « parapsychologie ».
            L’astrologie peut être finalement assez terre à terre, même si certains l’emploient pour leur génie, leur délire ou leurs errances...
            Les mathématiques aussi sont un langage symbolique ; ainsi, si l’astrologie est une croyance, les mathématiques aussi !


          • Abou Antoun Abou Antoun 6 octobre 2012 18:21

            (c’est loin d’être un "obscurantiste, il est haut fonctionnaire aux Affaires Etrangères).
            Je ne vois là aucune contradiction, particulièrement quand on observe la politique étrangère de la France ces dernières années.


          • Romain Desbois 6 octobre 2012 19:16

            Alinéa
            "c’est vrai qu’il faut de l’intuition, c’est-t-à dire cette intelligence qui ne passe pas par le mental, pour faire de l’astrologie."

            Si il faut de l’intuition alors l’astronomie ne vous suffit pas. vous démontrez que l’astrologie n’est qu’une forme de voyance sous couvert d’astronomie.

            quand on voit le nombre de gens qui soutiennent ce genre de connerie , faut pas s’étonner après qu’ils croient aux sondages.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès