• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pitié pour Poutou

Pitié pour Poutou

Je n'ai pas l'intention de voter Philippe Poutou, le candidat du NPA, au premier tour ni au second. Et je pense d'ailleurs qu'il sait très bien qu'il n'y sera pas. Mais je trouve que les médias, les éditorialistes dans la ligne et les journalistes le traitent avec un mépris à peine dissimulé en disant long sur le « progressisme » concret de ces gens et leur véritable ouverture à l'autre. Cela me conforte dans la conviction de l'existence d'une coupure abyssale entre les nantis du système et les petites gens. Et je ne pense pas seulement à Vanessa Burggraf et Yann Moix se retentant à peine de rire grossièrement face au candidat d'extrême gauche lors de la dernière livraison de l'émission de « On n'est pas couché ».

On a vu pleinement leur manque totale de correction élémentaire. Mais pourquoi auraient-ils été corrects alors que Poutou ne sera jamais de leurs maîtres, de ceux qui distribuent les -bonnes- places, qui maintiendront ou non leurs « ronds de serviette » et le salaire -confortable- allant avec. Ils ne sont pas fous, ils ne se permettraient jamais un tel comportement avec Bolloré ou Pinault, Arnault, Charles Beigbeider, Dassault voire Pierre Bergé. Ils ne se le permettraient pas non plus avec un politique des partis dits « républicains », ceux qui se partagent le pouvoir en alternance depuis une cinquantaine d'années selon une mécanique bien huilée.

Du moins jusque là...

Quoi ? Ils n'allaient pas bouder leur plaisir ainsi que la totalité des journalistes interviewant Philippe Poutou. Ils ont en face d'eux un de ces « métallo », un ouvrier qui travaille à la chaîne chez Ford, un de ces « prolos » dont ils parlent tant dans les salons, parfois avec des sanglots hypocrites dans la voix. Il peut même arriver que cela ait donné lieu à des débats enflammés lors des rassemblements de « Nuit debout ». Mais enfin bon, ils ne s'abaisseraient pas à en fréquenter un dans la vraie vie même s'ils leur arrivent d'en croiser, même si les jeunes filles de bonne famille aiment bien s'encanailler avec avant de se trouver un bon reproducteur gagnant bien sa vie.

C'est pour eux, pour elles, un genre de huron de Voltaire, on songe aussi au personnage de Charles Berling dans « Ridicule ». Si ça se trouve il ne va même pas à la FIAC chaque année ! Si ça se trouve il se fiche complètement de l'audace ou non de la programmation au théâtre de l'Odéon ! On n'est même pas certain qu'il se soucie de commerce équitable ou de développement durable le bougre, ces concepts « gadgets » inventés par les bourgeois de gauche sociétale pour se donner bonne conscience.

Il est de ces « petites » gens qui est moins intéressant que les autres car il n'appartient pas à une « communauté » exotique, n'est pas un de ces « bons sauvages » tellement utiles pour se fabriquer un alibi social. Il n'a pas de coutumes bizarres et étranges, il n'est pas issu de la diversité selon le terme hypocrite. Il n'a aucune revendication communautariste sur des pratiques ou des coutumes obscurantistes. Il en remontrerait même aux bourgeois pédagogues que l'on soit d'accord ou non avec lui quant à son sens du progrès, de la laïcité ou du souci du Bien Commun, notion qu'ils ont abandonné depuis longtemps.

La seule chose les intéressant, les passionnant, c'est la défense de leurs propres intérêts et de combler l'Ennui profond, au sens baudelairien du terme, qui leur sert d'idée de la liberté...

Philippe Poutou lui constate « de visu » les ravages de la mondialisation réputée heureuse sur les vies de ces copains de chaîne. Il voit ce que ça donne des politiques sociales-libérales ou libérales-libertaires ou libérales-conservatrices ce qui revient à chaque fois au même à l'exception de quelques détails cosmétiques superficiels. Il ne peut que percevoir les conséquences des « sacrifices » que les nantis n'hésitent jamais à demander aux plus précaires mais dont curieusement ils s'exemptent toujours, à commencer par la destruction méthodique des services publics de l'État depuis déjà des décennies par « souci » d'économie et de rentabilité des institutions.

Lui en tire des conclusions et un vote qui ne sont pas les miens. Mais je me sens plus proche de lui que tous les autres candidats...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury – Grandgil

 

illustration empruntée ici

Voir à ce lien "l'interview" de Philippe Poutou par Vanessa Burgraf


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • bluerage 10 mars 09:09

    Bien dit Amaury

    Même si j’ai quand même l’impression que vous enfoncez une porte ouverte, nous savons tous à quoi nous en tenir sur ces bien pensants qui ont le cœur à gauche mais qui refusent toujours poliment de parler de leurs revenus indécents...


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 mars 09:55

      @bluerage
      De temps en temps il est bon de les réenfoncer smiley


    • Alren Alren 10 mars 17:50

      @bluerage

      nous savons tous à quoi nous en tenir sur ces bien pensants qui ont le cœur à gauche mais qui refusent toujours poliment de parler de leurs revenus indécents...

      S’il a été si facile aux animateurs de cette émission de se moquer de Poutou, c’est que celui ainsi d’ailleurs que la candidate de LO (qui elle, tiens, c’est bizarre, a semble-t-il ses 500 parrainages) ont un langage qui tient de la récitation politique des années cinquante (ou d’avant même !)

      À part l’incantation sur le « prolétariat » (qui n’existe plus entant que classe au sens marxiste du terme, Karl Marx s’il vivait aujourd’hui serait le premier à le reconnaître), « travailleurs-travailleuses », il n’y pas dans ces deux organisations un vrai programme réaliste, chiffré, applicable en son entier.

      Leurs présences quinquennales, à Arthaud-Poutou, n’ont d’autre perspective que de prendre des voix au candidat de la France Insoumise.

      C’est pourquoi la bien-pensance devrait les ménager, si elle était intelligente, car en les combattant efficacement par la moquerie, elle pourrait dissuader des électeurs de voter pour eux et donc les amener à reporter leurs voix sur JLM. Ce qu’il ne faut surtout pas !!!


    • jaja jaja 10 mars 18:01

      @Alren

      Le social-démocrate Mélenchon passera et il restera toujours une gauche révolutionnaire née bien avant lui... D’ailleurs votre critique peut vous être retournée, ce que font certains au NPA, en disant que si le socialiste de plus de 30 ans, Mélenchon, est sorti du PS, après avoir avalé toutes les saloperies du gouvernement Jospin et appelé à voter Maastricht, c’était pour siphonner le NPA alors en formation...

      Il faut admettre que de ce côté là l’opération a bien fonctionné... et que beaucoup se sont laissés abuser... Mais bon... ça ne durera que ce que ça durera...


    • Alren Alren 11 mars 13:24

      @jaja

      La révolution au sens marxiste du terme après érection de barricades comme lors de la Commune de Paris en 1871 ou par la prise du prise du Palais d’hiver en 1917 par une poignée de bolcheviks ne peut plus avoir lieu.

      Quand on s’est mis ça dans la tête une fois pour toutes, on ne supporte plus les gesticulations et les analyses à la Bibeau qui ne font que servir de repoussoir à de jeunes électeurs qui veulent que ça change réellement et vite, pas en attendant « le grand soir »reporté aux calendes grecques et à de vieux électeurs qui s’effraient à l’avance de toute violence et d’un trop fort bouleversement (ce qu’ils auront pourtant en votant Le Pen).

      Quand Mélenchon a quitté le PS, avec nombre de ses amis politiques, après avoir enfin compris que le parti de Defferre et de Guy Mollet ne changerait jamais la société capitaliste, n’ayant de « socialiste » que le nom comme un attrape-couillons et qu’il a créé le Parti de gauche, son but était, selon moi, de provoquer une scission au sein du PS entre l’aile droite de Hollande et l’aile gauche.

      Pas de siphonner le NPA qui n’a jamais représenté un grand nombre d’adhérents, coincé idéologiquement qu’il était entre le PCF et LO.

      Le mouvement de la France Insoumise ne s’éteindra pas de sitôt quoi qu’il arrive alors que les partis traditionnels avec appareils « surplombant » les militants, les dirigeant à la façon du PCF, ne pourront que s’éroder à l’avenir.


    • soi même 11 mars 16:05

      @jaja, nous avons eux droit à 169 de doctrine communiste au vue des résultats c’est visiblement pas l’apaisement et la pacification de la société que l’on à eux doit mais plus tôt aux plus hauts crimes contre l’humanité, donc soit tu change de rhétorique soit tu fermes, t’as gueule de gros con.


    • jaja jaja 11 mars 17:21

      @soi même

      Dis donc l’idiot du village on t’a sonné ?... 169 ans de propagande bourgeoise de plus a donc été suffisante pour te détraquer les neurones à ce point ?


    • Paul Leleu 11 mars 19:19

      @bluerage

      Poutou est le seul ouvrier candidat à la présidentielle... Arthaud la seule employée...

      Tous les autres sont au mieux des politiciens professionnels, des hauts-fonctinnaires, au pire des rentiers, des héritiers ou des spéculateurs.

      Parmi les ’’gros’’ candidats, Mélenchon est le seul à avoir grandit dans un HLM et n’avoir hérité de rien...


    • Alren Alren 12 mars 17:12

      @Paul Leleu

      Quand sa mère institutrice a quitté le Maroc en 1962, elle a obtenu un poste dans le Pays de Caux.
      Les premiers temps, ils ont vécu, lui, sa sœur et sa mère, dans un grenier ...


    • air pur air pur 10 mars 10:02

      il n’y a pas que pour Poutou que les journalistes ne se controlent plus, regardez le regard de Lapix face a Plilippot, le petit sourire en coin l’air de se foutre du monde de Bruce Toussaint, un peu plus de respect pour les gens qu’ils interviewent ne serait pas mal venu.


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 mars 10:18

        @air pur
        Vous avez raison, mais avec Poutou c’était particulièrement flagrant


      • aimable 10 mars 13:16

        @air pur
        ils devraient pourtant êtres modestes surtout quand leur réussite ne vient pas forcément de leurs compétences professionnelles


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 mars 13:21

        @aimable
        Dans certains milieux l’obséquiosité est une qualité


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 mars 15:37

        @Amaury Grandgil


        Drôlement bien tourné, votre article ! 


        Pierre JC Allard


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 mars 15:54

        @Pierre JC Allard
        Merci


      • jeanpiètre jeanpiètre 10 mars 18:35

        @air pur
        en même temps, la vous évoquez un sketch entre 2 professionnels de la télévision 


      • mmbbb 11 mars 12:45

        @Amaury Grandgil cette petasse de journaliste s’est fait remettre a sa place par Melechon Elle n’avait aucun argument Quant a ce cretin de Ruquier il glousse comme un dindon et Laurent Gerra sait a merveille reprendre ces mimiques et ces jeux de mots foireux Je ne regarde cette emission de merde hormis au zapping


      • jaja jaja 10 mars 10:24

        Les médias qui servent la soupe à deux châtelains et à un banquier n’ont que faire d’un ouvrier mécanicien qui se bat avec ses camarades contre la disparition de son usine... d’ailleurs Ruquier l’a bien rappelé Poutou n’était dans son émission que parce que l’équité l’exigeait...

        Philippe Poutou, le seul candidat qui risque de perdre son boulot :

        https://poutou2017.org/actualite/presidentielle-philippe-poutou-le-seul-candidat-qui-risque-de-perdre-son-boulot


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 mars 10:48

          @jaja
          D’où l’utilité de cet article


        • Coriosolite 10 mars 12:29

          @jaja
          Je me demande alors pourquoi le NPA envoie Poutou au massacre dans ce genre d’émission.

          Le public de ces émissions se régale de ces mises à mort et se moque des idées et des propositions que vous défendez. Vous ne gagnerez pas une voix ni un militant en vous prêtant (ou en prêtant une victime) à cette bande de salopards.

          Il y a quand même des émissions télé plus sérieuses que ça ou Poutou pourra développer ses arguments.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 mars 12:39

          @Coriosolite
          Ils se comportent avec lui comme ça dans toutes les émissions


        • Coriosolite 10 mars 13:46

          @Amaury Grandgil
          je n’ai pas de télé, alors je vous fais confiance sur le traitement répugnant que reçoivent Poutou et quelques autres.

          Je me demande si il y a déjà eu une époque, récente, où les bourgeois méprisaient le peuple aussi ouvertement et publiquement, et avec une joie aussi marquée.

          Et où une partie du peuple applaudissait à la curée, riant aux éclats de l’humiliation d’un des leurs.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 mars 14:38

          @Coriosolite
          Oui « panem et circenses »


        • vesjem vesjem 10 mars 18:16

          @Coriosolite

          « où les bourgeois méprisaient le peuple aussi ouvertement et publiquement »
          ce ne sont pas des bourgeois, mais des p....tes


        • Coriosolite 10 mars 19:38

          @vesjem
          Ces braves dames ne méritent pas une telle comparaison.


        • vesjem vesjem 11 mars 22:17

          @Coriosolite
          en effet, les péripatéticiennes ont au moins de la dignité


        • oncle archibald 10 mars 11:36

          Ils y vont d’autant plus à cœur joie que son électorat naturel est en voie de disparition ... Quel pourcentage de la population française a encore son boulot dans une usine qui produit à la chaine sans être robotisée ?

          En résumé il n’est qu’un pion lambda, et qui ne représente presque plus personne, juste une poignée de mecs qui ont fait jadis la fortune de ceux qui les emploient mais peuvent désormais les remplacer facilement soit par une machine soit par des ouvriers polonais ou roumains bien moins couteux.

          « Il ne faut pas désespérer Billancourt » c’est fini et bien fini. Déjà on observe qu’il n’y a plus de grèves dans ces usines « démontables » au sens strict. Dans quelques jours il faudra qu’ils disent merci à ceux qui les exploitent et qu’ils les prient à genoux de bien vouloir continuer.

          Et ceux qui les méprisent vantent en cœur et la main sur le portefeuille « liberté égalité fraternité », ces valeurs « inaliénables » de la France éternelle ! Hypocrites !!!! Sauf Hamon peut être, ce qui lui vaut d’être traité avec condescendance voire mépris, comme ceux qu’il essaye de défendre.


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 mars 11:51

            @oncle archibald
            Et je pense qu’ils sont tous « Charlie » aussi


          • oncle archibald 10 mars 12:00

            @Amaury Grandgil : oui, capables de défiler « pour la liberté d’expression » un certain 11 janvier 2015 bras dessus bras dessous avec un émir d’Arabie saoudite.


          • Dzan 10 mars 18:00

            @oncle archibald
            Déjà on observe qu’il n’y a plus de grèves dans ces usines « démontables » au sens strict.

            Il me souvient, dans les années 1970 que l’usine qui fabriquait les moteurs de R 14 se mit en grève.
            Quelle ne fut pas notre stupeur, le lundi qui suivit, de retrouver dans un de nos ateliers ( RVI Limoges)
            La chaine installée.
            Comme quoi, ça existait bien avant.
            Mais, désinstaller des robots, et les remettre à brule-pourpoint à l’autre bout du pays, ou dans une autre usine, ça ne se fait pas en 3 jours. Mais, maintenant, c’est une autre époque. « Ils » ne reculent devant rien.

            Poutou, me fait pitié. C’est un brave type, mais d’un autre temps...politique. Les soviets, c’est loin.


          • LE CHAT LE CHAT 10 mars 12:50

            Ce n’est pas à titre personnel que Poutou risque sa place , pas plus que ses collègues .

            Tout dépend du carnet de commandes chez Ford , et de la politique de cette boite américaine ...


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 mars 13:04

              @LE CHAT
              Son cas en tant que représentant de la France périphérique est intéressant, parce qu’à travers lui le mépris des nantis se dévoile


            • alberto alberto 10 mars 13:15

              J’ai trouvé ça dégueu et aussi l’attitude de Ruquier...


              • LE CHAT LE CHAT 10 mars 13:30

                @alberto

                pour ça ,chez Ruquier et sa clique de bobos , il vaut mieux pas y aller !

                même dans son émission on ne demande qu’à en rire , il crachait quotidiennement sur les millions de patriotes , alors le pauvre prolo Poutou , il s’en tape le coquillard aussi !


              • Dzan 10 mars 18:03

                @LE CHAT
                Ah Patriotes ! Qu’un sang bien impur ( surtout venu de Méditerranée ) abreuve nos sillons.


              • Elliot Elliot 10 mars 13:46

                J’ai été comme l’auteur particulièrement choqué par les gloussements hystériques de Vanessa Burggraf, incapable pendant de longues minutes de formuler une question simple à Mr Poutou pourtant invité sur le plateau pour donner une vision de la société d’un œil un peu différent de la doxa officielle représentée dans les médias.

                Ajoutons le sourire complice et un peu niais de Yann Moix et les trépidations clownesques de Ruquier.

                En l’occurrence, en gardant son calme et en adoptant une attitude souriante malgré l’insultante parodie à laquelle il devait participer, c’est finalement lui qui est sorti grandi de cette affaire.

                Il faut dire que Madame Burgraff est coutumière de ce genre de palinodies agressives où elle martèle ce qu’elle veut faire passer pour des évidences et qui ne sont que la feuille de route qu’elle est contrainte de respecter pour respecter la pensée dominante dont elle n’est qu’une médiocre porte-parole.

                Déjà il y a quelques mois, elle s’était fait remettre à sa place par Jean Luc Mélenchon dont elle moquait le programme en répercutant tous les poncifs dont l’affligeaient ces fameux experts qui, avec la morgue de ceux qui n’arrêtent pas de se tromper et à qui nous devons la crise systémique qui nous accable depuis des décennies, n’arrêtent pourtant pas de condamner du haut de leur médiocrité militante tout ce qui remet en cause la doxa dominante.

                S’il y a bien un problème dans l’univers médiatique, c’est que l’audience de ces jean-foutre est directement proportionnelle à la croissance de l’’étalage de leurs erreurs d’analyse. Plus ils se trompent et mieux on les considère.

                Au fond la question que veulent imposer tous ces chiens de garde, c’est celle qui consiste à refuser toute légitimité à se présenter à la Présidentielle à ces petits candidats dont le système entrave de toute façon l’élection.
                Folleville, amusons-nous entre nous et les lingots continueront d’être bien gardés...


                • LE CHAT LE CHAT 10 mars 14:28

                  @Elliot
                  moi , j’attends avec impatience le jour où les courageux «  experts » de C dans l’air oseront faire une émission sur le FN avec un invité de ce parti pour enfin avoir un avis contradictoire , car c’est trop facile de cracher en comité restreint de bobos sur les patriotes en leur absence !


                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 mars 14:38

                  @Elliot
                  Oui le plus grave problème c’est que les gens regardent hélas


                • Dzan 10 mars 18:05

                  @Elliot

                  Si je pouvais multiplier mon vote, je le ferais.
                  Il y a belle lurette, que je ne regarde plus cette émission. Ruquier, ne me fait plus du tout rire.


                • MAIBORODA MAIBORODA 11 mars 08:59

                  @Elliot .... et Grandgil.


                  J’ai fortement apprécié l’article de Grandgil, et tout autant votre commentaire.
                  La bêtise de la belle, la suffisance de l’amphigourique et le jacassin de l’histrion se sont rencontrés pour humilier Poutou avec la facilité que leur offrait la détention de l’ordonnancement médiatique.
                  Mon idéologie personnelle (libertaire) m’a toujours tenu éloigné du trotskisme en ses diverses composantes groupusculaires, mais le sympathique Poutou en donne pour une fois une image avenante. J’ai donc été écœuré par le comportement des trois comparses. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès