• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Portraits troublants : Inge HANNEMANN, l’employée du chômage allemand (...)

Portraits troublants : Inge HANNEMANN, l’employée du chômage allemand qui s’est rebellée contre le système...

Inge HANNEMANN n'est à ce jour pas connue des médias français, peut-être à cause de la barrière linguistique...ou peut-être parce que son combat effraie les autres pays.... 

Employée au "Centre d'Emploi de Hambourg-Altona", par l' "Agence Fédérale pour l'Emploi", elle est très rapidement écœurée par la politique de sanctions appliquées systématiquement et implacablement aux personnes en recherche d'emploi.

JPEG - 6.7 ko
Inge HANNEMANN
Hommage à une héroïne des temps modernes, qui a défendu les sans-emplois jusqu’au bout.

Inge HANNEMANN : « La Arbeitsagentur produit de la pauvreté et viole les droits fondamentaux. Plusieurs paragraphes de la loi fondamentale sont violés. Je vois la misère, les actes de répression et une grande division de la société se produire.  Les sociétés d'intérim reçoivent durant trois mois de l'argent de la Arbeitsagentur. Le salarié, lui, ne touche pas cet argent. Les gens sont donc embauchés pour trois mois et sont ensuite virés car la boîte d'intérim embauche des nouveaux chômeurs pour toucher les primes. La ministre du travail, Ursula von der Leyen, est assez incompétente. Je dénonce les chiffres sur le chômage annoncés par le gouvernement. Nos médias parlent de trois millions alors que nous avons huit millions de chômeurs en Allemagne ! »

« Un jour j'ai eu dans mon bureau un chômeur très malade. Il ne pouvait pas bien entendre et marcher. Il respirait à l'aide d'une machine. Les médecins du Pôle emploi ont déclaré qu'il pouvait travailler tout en restant sur un lit ! ».

Dans un premier temps, elle s'est refusée à appliquer systématiquement les sanctions des caisses de chômage allemandes, et a mis son emploi en danger en prenant la défense des sans-emplois (je trouve que ça fait moins méprisant que "chômeurs"), en n'appliquant pas les pénalités prévues. Convoquée une première fois par ses supérieurs, elle a répondu qu'elle appliquait les sanctions quand elle considérait que c'était justifié.

Parallèlement, elle a créé un blog, sur lequel elle critique la manière dont sont traités les sans-emplois en Allemagne, allant jusqu'à dire que la fonction du Pôlemploi allemand n'était pas la réinsertion dans le monde du travail, mais d'éjecter les demandeurs d'emplois à coups de sanctions arbitraires, prévues par des textes de loi allemands beaucoup trop strictes, selon Inge.

Son bras de fer avec la politique allemande concernant le traitement des chômeurs, lui a finalement coûtera finalement sa place en avril 2013, son employeur lui signifiant qu'elle s'était "trompée d'emploi", et la renvoyant séance tenante avec interdiction de revenir sur son lieu de travail, après 8 ans de collaboration. 

« Mes communications téléphoniques sont subitement interrompues quand je parle aux journalistes. Pendant des heures, je ne peux plus téléphoner. Les mails n'arrivent plus correctement. Ceux qui veulent me contacter reçoivent un message comme quoi mon compte mail est fermé ».

Mais elle va plus loin : parlant le français et passionnée par le pays des droits de l'Homme, elle se propose de venir en France rencontrer le syndicat du Pôle emploi, SNU-FSU,pour mettre en garde contre les nouveaux plans sur le chômage en France directement importés du modèle Hartz IV. 

Depuis 2013, Inge Hannemann, licenciée pour activité politique, est menacée d'être internée en psychiatrie. Angela Merkel et son second couteau, Ursula von der Leyen, de la CDU, qui a été une ministre de la famille au bilan médiocre et qui dirige le ministère du travail aujourd'hui, aurait calé Inge Hannemann dans la lunette de son fusil. Devenant une affaire d’État, le blog d'Inge Hannemann, altonabloggt, et ses divers entretiens dans la presse commence à échauder Berlin.

Inge HANNEMANN a déposé une plainte au tribunal de Hambourg pour licenciement abusif, qui a été rejetée le 30 juillet 2013. Battante jusqu'au bout, elle a fait appel de cette décision. Une pétition co-signée par 16.000 personne a été remise au tribunal de Hambourg pour sa ré-intégration, éventuellement à un poste de médiateur entre les sans-emplois et l' "Agence Fédérale pour l'Emploi".

Les textes de loi allemands prévoyant qu'une loi puisse être amenée à être rediscutée au parlement (Bundestag) si un quorum de 50.000 signatures est atteint (une forme de référendum à la sauce suisse...). Elle dépose le 20 Novembre 2013, une pétition libellée "allocation chômage II - abolition des sanctions et des restrictions sur les prestations" (SGB II et SGB XII)" qui, ayant ateint et même dépassé les 50.000 signatures, a été publié sur le journal officiel du Bundestag.

Le 17 Mars 2014, la pétition de Inge Hannemann était discutée dans la commission des pétitions du Bundestag allemanden séance publique.

http://www.ingehannemann.de/

Malgré la barrière des langues, le sort des allemands est lié au sort des autres européens, il est vital que nous nous soutenions les uns les autres.

Un ENORME hommage à la lutte courageuse de Inge HENNEMANN, en espérant que cela donne des idées à nos conseillers "Pôle-emploi".

 

Le combat pour la justice paie. Encore faut-il oser se battre !

 

Gilles SONDEREGGER

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 18 juin 2014 16:56

    Peut être ... (en fait je suis certain) que le « miracle » allemand n’est qu’un mirage, essentiellement basé sur une diminution des droits et salaires ?


    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 18 juin 2014 23:53

      Le « miracle allemand » est un mirage pur...et dur, très dur pour les allemands de l’ex-RFA. Le patronat allemand a trouvé un réservoir de 35 millions en annexant l’es-RDA. Les salaires ont baissé de 30% en moyenne, et le droit du travail allemand fait vivre l’enfer aux sans-emplois. Leur condition est nettement pire que la condition des chômeurs français, et on sait aussi maintenant que le patrimoine moyen d’un allemand est inférieur au patrimoine moyen d’un français. Le miracle n’en a été un que pour les puissants groupes de l’industrie automobile, qui n’ont pas eu à aller loin pour « délocaliser » leurs productions. L’autre partie du miracle allemand, que représentent aujourd’hui la 1ère et la 2ème fortunes du pays (devant Madame BMW...), est le miracle de la misère : les hard-discounters Aldi (Les frères Albrecht, dont l’un est décédé et a légué ses parts à ses 2 fils), et les dirigeants de Lidl, autre hard-discounter que nous connaissons tous. Ces magasins, dont les produits sont souvent de bonne qualité, ont bâti leur succès sur des unités de productions leur appartenant, hyper-automatisées, et le plus souvent basées en Pologne. Les règles impitoyables du Pôle-Emploi allemand vous offrent même un 3ème miracle : annoncer 3 millions de chômeurs, alors qu’ils sont en réalité 8 millions ! Ceux de l’est subissent de plein fouet les frontaliers de Pologne, avec pour effet boomerang des allemands de l’est qui acceptent des emplois bradés en Allemagne de l’ouest !


    • ObjectifObjectif 20 juin 2014 14:13

      Bonjour, merci pour cet article encourageant.

      Mais pour bien mener la bataille, il faut comprendre contre quoi on se bat. Et en l’occurrence nous nous battons contre... un virus !
      Le virus le plus discret : caché en pleine lumière

      Dans ce cas, il est plus utile d’expliquer le virus que de lutter contre les infectés qui ne savent même pas que leur comportement est dicté par un virus : c’est presque du somnambulisme...


    • kalachnikov lermontov 18 juin 2014 17:06

      Il y a quelques années,on louait l’uk de la même façon qu’on loue aujourd’hui l’Allemagne. Il n’y avait que 5% de chômeurs La réalité est qu’ils avaient créé une catégorie ’handicapé social’ dans laquelle ils mettaient les ’inemployables’ ; ceux-ci sortaient mécaniquement du système de comptage des sans emplois.


      • alinea alinea 18 juin 2014 17:09

        Merci pour cet article !
        Ils ont été quelques-uns pourtant à démonter la perfection du modèle allemand !!
        Et encore, ne parle-t-elle pas des travailleurs !!!


        • ObjectifObjectif 20 juin 2014 14:16

          ni des banquiers ! Nous acceptons, nous demandons les €uros qu’ils créent à volonté sans travailler, et nous leur donnons notre travail contre ces chiffres creux...

          Il suffit d’arrêter d’accepter cela : un moment à passer pour que la machine folle s’arrête, mais ensuite c’est fini smiley
          €uro : le vol du bon sens


        • kalachnikov lermontov 18 juin 2014 17:37

          Franchement :
          ’lui coûtera finalement sa place en avril 2013, son employeur lui signifiant qu’elle s’était « trompée d’emploi », et la renvoyant séance tenante (...)« 

          Et quelques lignes plus loin :
           »Depuis 2013, Inge Hannemann, licenciée pour activité politique, est menacée d’être internée en psychiatrie."

          Ecrit en gras, en plus. Elle n’a vraisemblablement pas été licenciée pour activité politique (délit qui serait contraire à la charte de l’Ue d’ailleurs). Du coup, le reste et à peu près tout l’article, c’est la version de la dame. Qu’en est-il d’ailleurs du 17 mars ? Suite de la pétition ?

          Je ne dis pas ça pour défendre l’autre partie mais bon, un peu de rigueur et de tempérance...


          • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 19 juin 2014 00:02

            J’essaierai de vous informer de la suite des événements. Elle a fait appel de la 1ère décision du tribunal concernant son licenciement. Sa pétition déposée au Bundestag, ayant valeur d’amendement, est en cours de discussion, ces derniers faits sont assez récents...et la justice allemande a aussi ses « lenteurs »...


          • kalachnikov lermontov 19 juin 2014 00:50

            Merci d’avance.

            Je n’ai pas précisé cela par désir de nuisance mais simplement si la cause est juste, pas la peine de l’enjoliver.

            Je n’ai aucune illusion sur le miracle allemand, de toute façon.


          • Ruut Ruut 18 juin 2014 18:41

            Inge Hanneman, courage.

            Le respect des citoyens et des travailleurs, même les sans emplois devrais être la priorité de tous les gouvernements.

            Les pratiques « Mes communications téléphoniques sont subitement interrompues quand je parle aux journalistes. Pendant des heures, je ne peux plus téléphoner. Les mails n’arrivent plus correctement. Ceux qui veulent me contacter reçoivent un message comme quoi mon compte mail est fermé »
            devraient êtres bannies et les responsables pénalement condamnés. (qui accusait la chine ou la NSA de telles pratiques récemment ?)

            Ce genre de pratique nous prouvent encore une fois que nous ne vivons pas dans des Démocratie, le peuple étant méprisé au plus haut point.

            Le peuple as le droit de s’exprimer sauf si ses demandes sont légitimes.

            Triste époque.
            J’espère qu’elle vaincra car son combat est noble et pour le bien de tous les Européens.


            • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 18 juin 2014 23:57

              Je vous répondrai très prochainement par un article vous dévoilant la présence de fichiers .DLL installés par les constructeurs, et qui peuvent être activés à distance comme des chevaux de Troyes, offrant à qui de (non)droit une position d’administrateur de votre propre ordinateur.


              Patience...

            • posteriori 19 juin 2014 15:46

              Enfin, on en voit le bout, grâce aux chevaux de troyes, car quand l’aube est atteinte, la nuit prend fin.


            • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 18 juin 2014 23:59

              Je vous prie à tous de m’excuser pour les quelques fautes que je ne vois que maintenant dans cet article, je l’ai rédigé « tard » et ne l’ai pas relu.


              Autant pour moi !

              • alinea alinea 19 juin 2014 00:45

                Quand le contenu est intéressant, les fautes on ne les voit pas, mais pas du tout !! smiley


              • gaijin gaijin 19 juin 2014 09:35

                tout a fait merci et continuez de nous informer .......


              • claude-michel claude-michel 19 juin 2014 10:14

                Heureusement pour elle que la mentalité allemande à légèrement évolué depuis Hitler...sans cela c’était un camp d’internement direct... !


                • anamo 19 juin 2014 13:38

                  Tout homme politique français qui vante les mérites du modèle allemand doit être considéré avec suspicion, au minimum. Ne pas oublier :
                  La loi Hartz IV qui sanctionne économiquement les chômeurs
                  L’emploi salarié au rabais faute de salaire minimum
                  L’emploi de salariés étrangers (roumain, bulgare) à 2 euros de l’heure
                  La démographie déclinante entraînant le vieillissement de la population et son éloignement de l’emploi (ratio d’inemployabilité élevé)
                  Recul de l’age de la retraite
                  A contrario, autant de handicaps pour la France :
                  Arrivée massive de jeunes sur le marché du travail
                  Age de la retraite anticipé (« préretraites » et « départs négociés »)
                  Baisse des pensions de retraite
                  Avec des avantages à terme, en corollaire
                  Dynamisme et jeunesse
                  Taux d’employabilité élevé
                  Avenir plus stable (selon la politique suivie)
                  Ouverture au monde (sauf si les idées du FN passent)


                  • benyx 19 juin 2014 16:34

                    Il existe aussi un précédent en France, Fabienne BRUTUS employée de pôle-emploi a dénoncé en 2005 les méthodes de comptabilité des chômeurs. Elle a depuis démissionné de son travail, dégoûtée par son métier et aussi par l’isolement qu’elle a subi au sein de pôle-emploi. Elle travaille dans le milieu du spectacle à l’heure actuelle et milite toujours.

                    http://www.lemonde.fr/talents-fr/article/2006/04/03/fabienne-brutus-la-pasionaria-de-l-anpe_757321_3504.html


                    • agent ananas agent ananas 20 juin 2014 14:23

                      Arbeit Macht Frei ?


                      • lloreen 20 juin 2014 23:04

                        Inge Hannemann fait office de révélateur.

                        La RFA n’ est absolument plus souveraine depuis 1945 et elle est encore toujours sous statut d’ occupation jusqu’ en 2099, Obama l’ ayant personnellement décrété lors de son séjour à Berlin.
                        Par conséquent, toutes les lois ultra libérales sont directement dictées à la RFA (et non pas à l’ Allemagne, la nuance étant d’ importance) et à l’ UE par les Etats-Unis, entité privée chapeautée par la FED dont les lobbyistes parasitent les allée du pouvoir des nations situées sur le territoire européen.

                        Les job centers allemands ( nom bien évocateur...) ne sont ni plus ni moins que des entreprises privées tout comme les pôles emplois en France.Leur but n’ est absolument pas celui de résorber le chômage mais bel et bien de vendre de la formation à des millions de clients potentiels:les chômeurs.

                        Le cynisme absolu étant atteint lorsque les chômeurs sont pris pour cibles et rendus responsables de leur situation précaire.

                        Mais que dire lorsque les présidents des conseils généraux (ces potentats locaux auto désignés et co-optés par une bande de copains-coquins) rackettent les personnes au RSA qui s’ émancipent de leur tutelle sous des motifs fallacieux comme :recherche insuffisante d’ emploi ? Comment en effet rechercher décemment un emploi avec tous les frais inhérents à la démarche (véhicule,assurance,entretien,carburant,réparations) lorsque des personnes vivent avec un peu plus de 400 euros par mois ?


                        • legrind legrind 22 juin 2014 14:26

                          J’en suis au point de croire qu’Hitler a eu tort de faire dans le militaire : il aurait proposé une « union » économique avec le reste de l’Europe et c’était gagné !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès