• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour le CRIF, il faut tuer le soldat Hessel

Pour le CRIF, il faut tuer le soldat Hessel

Il fallait bien s'attendre à ce que dans le concert d'hommages autour de la disparition de Stéphane Hessel s'élèvent des voix discordantes. A peine la nouvelle connue, le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF), s'est fendu d'un communiqué violent destiné à débuter "un travail de déconstruction". L'évocation d'une entrée possible au Panthéon a fait redoubler une vague de commentaires et d'articles haineux. En cause, le soutien, jamais digéré, de Stéphane Hessel à la cause Palestinienne.

Pierre Larrouturou, rapporte que l'un de des plus grands regrets de Stéphane Hessel, dont il était proche, était de ne pas être parvenu à construire la Paix entre Israël et la Palestine et qu'en décembre encore, il se demandait quelle initiative pouvait être prise pour ouvrir les yeux de ceux qui ne comprennent pas ce qui se passe en Palestine.

Stéphane Hessel avait cette élégance d'avoir dans le même temps une fermeté sur le fond et une humanité dans le dialogue. La brutalité de la réaction de certains milieux Juifs Français confirme l'ampleur du chemin à accomplir pour qu'une solution de paix durable émerge entre Israël et les Palestiniens.

Le communiqué signé par Richard Pasquier, Président du CRIF témoigne de passions qui dépassent la raison. "Nous pensons que la mise au pavois de Stéphane Hessel, malgré ses accommodements avec la vérité historique et sa faiblesse argumentative, en dit beaucoup sur le désarroi intellectuel de notre société et sur le rôle aberrant qu'y joue le marketing des individus qu’on transforme à bas prix en luminaires idéologiques. Stéphane Hessel fut avant tout un maître à ne pas penser. Son grand âge, son sourire, son apparente ingénuité, son indignation focalisée et ses poèmes surannés évoquaient un monde angélique, mais pavaient la route, certainement sans qu’il le voulût lui-même, aux véritables criminels tapis derrière l’enfer des bonnes intentions. Le travail de déconstruction de Stéphane Hessel sera effectué. Mais en ce jour de sa mort, nous voulons aussi retenir de lui qu'il fut un résistant courageux, un contributeur, modeste, mais réel, à la lutte pour les droits de l'Homme (y compris à l'époque des refuzniks) et un amoureux passionné des lettres françaises". Fermez le ban.

Ce communiqué à la kalachnikov n'est pas un dérapage quelconque. Il constitue une fatwa contre la mémoire de Stéphane Hessel. Et le message a été reçu 5/5 si on parcourt une presse souvent à droite et les réseaux sociaux ou les règlements de compte tournent à plein.

Pour bien enfoncer le clou, le CRIF publie sur son site outre le communiqué officiel, une tribune de Pierre-André Taguief au titre explicite : "Stéphane Hessel, le faux grand homme". Une phrase suffit pour donner le ton "La vraie question est la suivante : comment un individu dont la contribution à la vie intellectuelle et politique de la France est à peu près inexistante a-t-il pu, par son charme, les légendes qu’il a tissées autour de lui et un immense réseau de relations mondaines, devenir une icône de la République ?"

Revenons sur l'acte d'accusation contre Stéphane Hessel. La compilation n'est pas exhaustive : indignation sélective, participation très secondaire à la rédaction de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, usurpation de l'identité juive, antisémite notoire, bonhomme nauséabond ...

Le cœur du procès repose sur une accusation. Il faut remonter à 2011. Stéphane Hessel projette d'organiser à l’Ecole Normale Supérieure avec Lïla Shadid une conférence débat sur la légalité du boycott des produits israéliens. Le CRIF fait pression et obtient l'annulation de la conférence par la directrice de l'école, Monique Canto-Sperber.

C'est décidé, pour le CRIF, il faut tuer (symboliquement) le soldat Hessel en salissant durablement son image. La machination est en route. Un article est publié le 3 juillet 2012 dans l'édition française du Huffington Post par Jacques Tarnero, membre du Cercle de l'oratoire. Il y est fait état d'une interview qu'aurait donné Stéphane Hessel au quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung du 21 janvier 2011 avant qu'on ne dise plus tard qu'il s'agit de propos provenant d'un entretien remontant à 2008, avec l'historien Jörg Wollenberg de l'Université de Brème. Comme par hasard, ces éléments sont introuvables. Il semblerait néanmoins que le texte de cet entretien de 2008, ait été publié dans un supplément à la revue "Sozial Geschichte Zeitschrift für historische. Analyse des 20 et 21. Jahrhunderts"

Tarnero sans jamais citer le passage du texte original en allemand attribue à Stéphane Hessel, dans une traduction arrangée, un propos volontairement polémique. "Aujourd'hui nous pouvons constater ceci : la souplesse de la politique d'occupation allemande permettait, à la fin de la guerre encore, une politique culturelle d'ouverture. Il était permis à Paris de jouer des pièces de Jean-Paul Sartre ou d'écouter Juliette Gréco. Si je peux oser une comparaison audacieuse sur un sujet qui me touche, j'affirme ceci : l'occupation allemande était, si on la compare par exemple avec l'occupation actuelle de la Palestine par les Israéliens, une occupation relativement inoffensive, abstraction faite d'éléments d'exception comme les incarcérations, les internements et les exécutions, ainsi que le vol d'oeuvres d'art. Tout celà était terrible. Mais il s'agissait d'une politique d'occupation qui voulait agir positivement et de ce fait nous rendait à nous, résistants, le travail si difficile."

Un mot ou une tournure de phrase discrètement remodelée et le mal est fait. Semer dans les esprits que Stéphane Hessel a déclaré que l'occupation nazie fut en France assez douce et que l'occupation par Israël de territoires palestiniens est pire que l'occupation nazie. Ignoble mais efficace.


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (101 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 1er mars 2013 11:31

    Rien d’étonnant
    On pouvait s’y attendre
    Théo Klein, ancien résistant, aurait sans doute réagi autrement
    Mais le Crif actuel colle au plus près de la droite et de l’extrême-droite israëlienne
    De plus, la judéomanie typiquement française a encouragé ce genre dévolution, dans laquelle beaucoup de Juifs de France ne se reconnaissent pas.


    • robin 1er mars 2013 11:42

      et les juifs de France s’y reconnaissent d’autant moins que les exactions des extrémistes qui prétendent les représenter ne peuvent être que gravement contreproductives, mais comme les médias n’ouvrent leurs portes qu’aux extrémistes (prox-israélien évidemment) ça ne risque pas de changer avant longtemps.


    • Rounga Roungalashinga 1er mars 2013 12:08

      Semer dans les esprits que Stéphane Hessel a déclaré que l’occupation nazie fut en France assez douce et que l’occupation par Israël de territoires palestiniens est pire que l’occupation nazie.

      Vous dites que la traduction est mal faite. Seriez-vous en mesure d’en proposer une meilleure ?

      Autrement, pour le fond de l’article, bien que je trouve ridicule d’accuser Stéphane Hessel d’antisémitisme, je partage une bonne partie de l’opinion de Monsieur Prasquier, même si je suppose que ce n’est pas pour les mêmes raisons que lui.
      En tout cas, cela prouve encore une fois qu’il est inutile de faire dans la demi-mesure quand on se préoccuppe de la Palestine : même les mi-chou-mi-chèvre les plus mielleux finissent par se faire traiter d’antisémites. Le message est lancé par le CRIF : « soyez pour nous ou alors vous êtes contre nous », et les gens vont finir par le recevoir.


      • jef88 jef88 1er mars 2013 12:21

        La « nuance » entre judaïsme et sionisme ?
        Cherchez pas ! vous serez catalogués d’antisémite !


        • lambda 1er mars 2013 18:08

          @ jeff 88

          et vous auriez pu ajouter - ceci m’étant arrivé - antisémite, donc nazi ! la plupart des gens ne sachant pas faire la différence entre sionnisime et antisémitisme

          Il y a nombre de juifs qui ne sont pas sionnistes et à l’inverse des non juifs qui sont sionnistes

          Voici une ancienne ministre Israélienne qui remet quelques vérités en place

          http://www.dailymotion.com/video/xveczd

           


        • ZEN ZEN 1er mars 2013 12:26

          Il y a un mot de trop dans le logo du Crif
          C’est « représentatif »...


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er mars 2013 12:49

            Non,il est à sa place ,y z’ont par contre supprimé « juives » et remplacé « institutions » par « Israel » ,ce qui donne « Conseil Représentatif d’Israel en France » .


          • bakerstreet bakerstreet 1er mars 2013 14:30

            Zen

            Mais non, dans « représentatif », on voit bien encore la volonté d’annexion !.....
            Les mots sont des lapsus qui dévoilent ce qu’on veut cacher


          • Ouallonsnous ? 1er mars 2013 16:33

            Effectivement, ce qu’il faut lire c’est « La brutalité de la réaction de certains milieux sionistes camouflés en Juifs Français »

            Quand au CRIF, c’est CNRIF qu’il faut le nommer, son allégeance à l’entité sioniste occupant la Palestine étant tellement flagrante !


          • Ouallonsnous ? 1er mars 2013 16:35

            CNRIF = Conseil non représentatif des institutions juives de France !


          • ras le bol des groupes BILDEBERG ET ROCKFELLER

            s’ils mettent en place le nouvel ordre mondial

            COMME MR HESSEL NOUS DEVONS« RESISTER »


          • Onecinikiou 3 mars 2013 20:57

            Bon décorticage de l’évènement qu’a constitué la mort de Stéphane Hessel :

            http://www.gollnisch.com/2013/02/28/indignez-vous/


          • N.AMARA 1er mars 2013 14:07

            L’histoire dira qui des deux restera dans les mémoires. « M. Hessel » ou l’autre
            MONSIEUR Hessel a été un défenseur des droits de l’homme sans esprit partisan, à l’inverse de l’autre qui justifie les massacres de Gaza et les crimes de l’état israélien.

            Jusqu’à quand, va t-on accepter cette barbarie israélienne. Voici un nouvel exemple qui aurait encore indigné M. Hessel

            http://www.ism-france.org/analyses/Arafat-Jaradat-Un-crime-d-Etat-article-17919


          • Traroth Traroth 1er mars 2013 14:23

            Pasquier est une ordure qui défend des bouchers. Quelle personne honnête est vraiment intéressée par son avis ?


          • sisyphe sisyphe 2 mars 2013 12:46

            Ne perdons pas de temps à répondre aux provocs des hasbaras, tous mobilisés pour l’occasion.
            Juste les moinsser, et les ignorer.


          • bakerstreet bakerstreet 1er mars 2013 13:04

            Le danger avec ce genre de déclaration, c’est qu’elle risque vite fait de vous revenir en boomerang dans la gueule.

            Le CRIF distille son venin en y mettant du sucre, pas sûr que ça prenne : Le mort est encore bien vivant, et Hessel fait partie de ces gens dont le regard supérieur dépasse les simples frontières. De fait, il n’est pas mort, le présent lui va bien mieux que l’imparfait, temps de l’indicatif avec lequel on tente de l’enterrer.

            « Indignez vous ! » ne se conjugue pas au passé !

            Par ce fait c’est sûr qu’il dérange ceux dont le fond de commerce est justement de prospérer sur ces pauvres clivages. Lancer une campagne de diffamation est aussi consternante que celle qui au travers « les protocoles des sages de Sion » texte apocryphe et manipulateur, tenta de manipuler l’opinion internationale, en tentant d’imposer l’image d’une conspiration juive ;

            Recettes vieilles comme le monde, consternantes, et qui nous en apprennent bien plus sur ceux qui les fabriquent que sur ceux qu’elles visent !


            • Emin Bernar Emin Bernar Paşa 1er mars 2013 13:06

              honteux !

              et après notre PM va diner avec ces individus !


              • cedricx cedricx 1er mars 2013 13:59

                Pour ceux qui douteraient de la puissante influence du CRIF : rappelons nous l’épisode de l’affaire « viande hallal » que Sarko voulait utiliser dans sa campagne électorale pour les dernières présidentielles ; il était question d’étiquetage de la viande issue des abattages musulmans, les non musulmans n’appréciant pas de consommer des animaux abattus aussi « sauvagement » (ce que l’on voulait nous faire croire) Il se trouve que les musulmans sont demandeur pour la transparence dans ce domaine. Pour la viande casher (abattage israélite, exactement le même que le musulman) c’est une autre histoire, la moitié arrière de l’animal n’est pas consommé car considéré comme impure par la religion juive, cette viande se retrouve donc dans le circuit traditionnel, que nous consommons vous et moi sans en être informé !

                Il a suffit d’un mot du CRIF pour faire taire Sarko et les siens, qui avaient enclenché un débat qui aurait inévitablement débordé sur le véritable scandale de la viande casher et non pas Hallal.

                • Traroth Traroth 1er mars 2013 14:01

                  Lien vers le texte en allemand, en PDF :



                  Le paragraphe concerné est le dernier du texte.

                  Proposition de traduction :

                  « Et pourtant nous devons aujourd’hui constater : la politique permissive de l’Occupation permettait encore à la fin de la guerre une politique de culture ouverte. On avait le droit de jouer à Paris des pièces de Jean-Paul Sartre ou d’écouter Juliette Gréco.
                  Si j’osais une comparaison audacieuse, en tant que personne concernée, je prétendrais ceci : l’Occupation allemande était, si on la compare par exemple avec l’occupation actuelle de la Palestine par les Israéliens, relativement inoffensive, à l’exception des arrestations, des internements et des exécutions, ainsi que des vols de de trésors artistiques. Tout cela était terrible. Mais il s’agissait d’une politique d’Occupation qui voulait donner une impression positive et qui de ce fait nous compliquait la tâche, en tant que combattants de la Résistance. »

                  • Traroth Traroth 1er mars 2013 15:14

                    En l’occurrence, le problème ne se situe pas au niveau de la traduction de ce passage, mais bien dans l’absence de ce qui précède. Le reste de l’article est justement une critique détaillée des horreurs de l’Occupation. N’en retenir que ce passage est une mise hors-contexte extrêmement trompeuse.


                  • Traroth Traroth 1er mars 2013 18:25

                    Le titre est d’ailleurs significatif. Ce n’est ni un article sur Israël, ni un article révisionniste. Le titre en est : « Sur l’art de la survie dans les camps de concentration de Buchenwald et Mittelbau-Dora et sur le rôle des Kapos ». Presque 10 pages sur ça, et on sort un petit passage de son contexte, qu’on traduit médiocrement pour essayer de lui faire dire l’inverse de ce que dit l’auteur des 10 pages. Immonde...


                  • Gonzague Gonzague 1er mars 2013 14:26

                    Ils seraient pas un peu antisémites, au CRIF ? Quand on y regarde de plus près, il est troublant de voir à quel point ils s’acharnent sur les Juifs. Beaucoup y passent, tels Schlomo Sand, Noam Chomsky, Stéphane Hessel, Norman Finkelstein, et j’en passe !


                    Je commence à me poser des questions quant à leurs véritables desseins

                    • wesson wesson 1er mars 2013 14:44
                      Bonjour Gonzague,

                      Mode ironie ON

                      mais non, mais non ,gonzague, cessez un peu de voir des conspirations partout 

                      Mode Ironie OFF

                      Sinon, je peut vous proposer une explication. Le CRIF n’est en rien représentatif des Juifs de France, mais est en fait une ambassade du Likoud.

                    • wesson wesson 1er mars 2013 16:49

                      bonjour frère poulet,


                      « Il se présente et se laisse présenter comme le rédacteur de la Déclaration des Droits de l’Homme, alors que, poussé dans ses derniers retranchements, il a fini par concéder un jour mais un peu tard qu’il ne l’avait jamais été. »

                      bien entendu strictement faux. Hessel n’as jamais dit être « le » rédacteur, mais avoir fait partie de la commission qui a effectué cette rédaction. Et n’en as jamais fait mystère. Le ragot est effectivement colporté sur un blog d’extrême droite que vous citez, à base d’un citation tronquée pour la mettre hors contexte.

                      « Je vous mets au défi de trouver dans ce livre la moindre indignation en politique étrangère à l’exclusion notable de la Palestine. »


                      «  »Nous avons surtout insisté sur la situation inacceptable de Gilad Shalit« , a précisé à l’AFP par téléphone M. Hessel, en référence au soldat israélien détenu au secret dans la bande de Gaza depuis plus de quatre ans »


                      Quand à Goldnadel, ce type est l’illustration même du retour du fascisme comme opinion acceptable. 

                    • Aldous Aldous 1er mars 2013 15:20

                      Le pire cauchemars des sionistes ce sont les juifs anti-sionnistes.


                      Et les pire de tous leurs cauchemars ce sont ceux qui ont été réellement déportés par les Nazis.

                      Hessel en était.



                      • robin 1er mars 2013 17:48

                        Ce qui explique l’acharnement de tout les vils snipers du likoud


                      • lebreton 1er mars 2013 21:13

                        et en cela les sionnistes ne valent guere mieux que les nazis (massacre de chatila) colonisation ,mie en camp des palestiniens et j’e passe


                      • wesson wesson 1er mars 2013 15:24

                        Bonjour l’auteur, 


                        et oui, nous le voyons bien Stephane Hessel est comme toutes les personnes décédée, un brave type, un bon gars.

                        Que sa sortie (dont on va supposer la traduction fiable) soit choquante, c’est un fait, et peut-être était-elle assez juste. Au moins il a été directement concerné.

                        Et en ce qui me concerne, je trouve que la comparaison n’est pas scandaleuse, et mérite d’être faite même si elle dérange. Pétain lors de son règne a joui d’une immense popularité, et pendant l’occupation les Allemands se sont massivement appuyés sur l’administration Française qui s’est comporté en supplétif zélé des nazis. ça n’allait évidemment pas sans quelques contreparties « agréables » pour les populations bienveillantes.

                        Il est même un fait que les Nazis étaient dans une certaine mesure à l’écoute de la population qui les soutenait. Par exemple, l’église Allemande pourtant très bienveillante pour les nazis avait réussi à faire stopper (au moins officiellement) le programme nommé « Aktion T4 », qui consistait à tuer tous les handicapés ou malades jugés « incurables ».

                        Ce que disait Hessel, c’est que les nazis ne cherchait pas à exterminer tous les Français ni même à les faire fuir, contrairement par exemple à leur projet pour la Russie, ou il était question d’exterminer toute la population. 

                        Et de mettre cela en opposition avec la politique d’Israël, qui selon le dirigeant est au mieux une volonté de déportation massive, au pire un génocide (comment le dire autrement lorsque il est déclaré que Israel devrait faire à Gaza ce que les Américains ont fait à Hiroshima et Nagazaki)

                        Pour terminer sur Hessel, je lui reproche d’avoir écrit ce magnifique texte « indignez-vous », pour déboucher sur le soutien de Hollande et demander au FdG de retirer sa candidature. Autrement dit, un appel à la révolution pour un pet de lapin final.

                        • Jade Jade 1er mars 2013 21:31
                          @ wesson

                          « pour déboucher sur le soutien de Hollande et demander au FdG de retirer sa candidature »

                          Pour être plus précis, avant l’intronisation officielle de Hollande, c’était DSK le candidat préféré de Hessel. J’ai toujours trouvé ça très louche (car en opposition totale avec « indignez-vous »), et je me demande encore aujourd’hui si hessel n’était pas en fin de compte qu’un simple rabatteur de voix pour le ps.

                        • alinea Alinea 3 mars 2013 22:13

                          Il faut quand même dire que ce petit livre de Hessel, et qui l’a fait connaître du plus grand nombre, n’est rien moins que navrant ; c’ est un texte facile qui ne mange pas de pain ! Le succès d’un écrit n’en fait pas la grandeur !
                          Cela n’enlève rien à l’homme, mais tout de même !!!
                          Les juifs antisionistes sont des traîtres pour les sionistes ! Et pourtant, ce sont bien eux les plus orthodoxes !


                        • Aldous Aldous 1er mars 2013 18:22

                          Vous etes habilité a dire qui l’est ?


                        • Carl 1er mars 2013 15:36

                          Je suis convaincu que nul parmi les personnes qui commentent l’article n’a lu le livre autobiographique de Stephane Hessel « Danse avec le siècle » ; 400 pages, je sais, c’est long. Parce qu’ Il est tout de même très curieux que ceux-là même qui s’insurgent, jours après jours, contre les conséquences catastrophiques de la mondialisation érigent soudain en héros S. Hessel, qui à signé avec ce livre, au-delà d’un auto satisfecit pathétique, une ode des plus mondialiste.

                          Alors certes, le CRIF est une organisation des plus détestable, mais de là à encenser, pour s’y opposer, un des plus fervent ambassadeur de la mondialisation, il y a un grand écart à faire, qui ne me paraît pas compatible avec des convictions profondes.

                          • alinea Alinea 3 mars 2013 22:15

                            Vous avez pourtant raison Carl !


                          • Carl 1er mars 2013 17:08

                            Je vois que le défenseurs du CRIF sont à l’oeuvre pour me « moinsser », et ce, sans arguments, j’en attendais pas moins d’eux.


                            • BOBW BOBW 1er mars 2013 18:34

                              Ouille mes excuses carl ,erreur de bouton je voulais plusser !


                            • Carl 1er mars 2013 18:49

                              @BOBW

                              Apparemment, vous n’êtes pas le seul à vous être trompé.

                            • babs 1er mars 2013 23:26

                              merde la meme !


                            • Jonas 1er mars 2013 17:16

                              Stéphane Hessel et l’indignation Sélective. 


                              Pourtant dans le monde des crimes ont été commis sans que Stéphane Hessel n’élève la voix ni n’intervienne.

                              Je cite au hasard.
                              - Soudan 2 millions de morts 
                              -Darfour 300 000 morts ( Le président Omar Béchir est poursuivi par le CPI)
                              -Lors de la guerre atroce en Bosnie avec ses nombreux massacres.
                              -Au Kosovo
                              -Le génocide du Rwanda ( 800 000 morts)
                              - En Tchetchénie et ses 200 000 morts 
                              -Le plus grand massacre depuis la seconde guerre mondiale en RDC +de 4 millions de morts + les millions de déplacés.
                              -Au Sri Lanka avec ses 30 000 morts etc.
                              L’humaniste est frappé de cécité pour les Kurdes , les Tibétains , les pauvres musulmans asiatiques de la Birmanie les Rohingyas qui ne trouvent grâce aux yeux de personne, même pas de leurs frères arabo- musulmans, comme l’Arabie saoudite, le Pakistan, le Bangladesh.

                              - Je n’ai pas entendu l’icône de la gauche protesté contre la situation des chrétiens dans les pays arabo-musulmans ( Ils sont les + persécutés au monde + de 130 000 morts dans + de 85 % dans les pays arabo-musulmans)

                              Pour Stéphane Hessel, ce qui l’intéresse c’est Gaza et les sans papiers qui sont en majorité des ressortissants des pays arabes à + de 85%. Or ces sans papiers viennent de pays qui ont combattu la France pour recouvrer leur indépendance. Plusieurs de ces pays sont riches en Hydrocarbures-Phosphates et autres etc. Quels exemples donnent-ils aux Palestiniens si demain ils recouvrent leur indépendance , de faire comme eux, une fois indépendants ?

                              Quel pays arabe peut servir de référence aux Palestiniens ? Et dans quel domaine ? 
                              Il suffit de regarder se qui se passe dans les pays arabes qui sont indépendants depuis des décennies et comment ils sont gouvernés,. Avant le folklore que les « idiots utiles » et les journalistes ont appelé le « Printemps arabe » à la suite de l’immolation de Mohammed Bouazizi

                              Tous ceux qui connaissent le monde arabe, savent parfaitement qu’il est impossible que ce monde là soit démocratique. Il suffit d’y vivre et travailler quelques mois pour comprendre , que les habitants de ces pays sont réglés comme une horloge sur le muezzin et ses cinq prières.
                              Les gauchos idiots comme leurs devanciers seront déçus par les Palestiniens, comme ils l’ont été par l’Union soviétique, Mao, Castro- Pol Pot etc. 

                              .




                              • tf1Goupie 1er mars 2013 21:46

                                Un p’tit coup d’anti-arabisme, ça fait pas de mal. Et si Hessel est sur le chemin y a qu’à lui marcher sur la gueule, ça soulage.


                              • fredleborgne fredleborgne 1er mars 2013 17:42

                                S’attaquer à un vieil homme mort... Sans conteste, Stéphane Hessel a déjà gagné contre de tels individus qui se déconsidèrent eux-mêmes à longueur de communiqués haineux...
                                Le meilleur ennemi du CRIF est le CRIF lui-même... ou leur bêtise...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès