• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi le monde court inexorablement à son autodestruction

Pourquoi le monde court inexorablement à son autodestruction

On remplace ainsi la peur de mourir le ventre vide par la certitude de crever le ventre plein ; dans ce sens que l’agriculture biologique et non seulement hors de prix, mais ne peut nourrir des milliards d’humains et d’animaux.

Reculer les aiguilles de l’horloge apocalyptique n’y fera rien, sinon repousser temporairement l’issue fatale. Le monde court inéluctablement à sa fin. Si l’idée conforte et unit les fatalistes de tout poil, les disciples de Nostradamus comme les croyants au jour du jugement dernier elle divise et inquiète les athées et la communauté scientifique. Pourtant il semble bien que ce soient les premiers qui ont raison. À toute chose, une fin, à tout commencement, un terme. Quelles que soient les tentatives des seconds d’éviter le scénario de la fin de la vie sur Terre. Qu'on peut comparer à un système thermodynamique à l’échelle planétaire, dont l’entropie est en continuelle augmentation  ! Or qui dit augmentation de l’entropie dit augmentation du désordre donc fin du système à terme. Le trou noir. Le monde a commencé par un trou noir il finira par un trou noir. L’agitation sociale qui va crescendo partout dans le monde est une forme de désordre dû à la montée de l’entropie sociale. Celle-ci considère qu’une société est structurée par une organisation sociale. La fin de la dialectique entropique autrement dit la fin des frontières et la lutte entre les classes implique la fin de l’histoire. Une idée défendue par Marx dans son Manifeste du parti communiste , mais qui au lieu de se terminer par le paradis sur terre s’achèvera bien par un enfer sur terre, qui engloutira tout. Laissons de côté l’entropie sociale et examinons les cas des entropies environnementale et politique. Ce n’est guère mieux. On se tue à vouloir enterrer du moins à réduire- les énergies fossiles pour baisser les émissions en gaz carbonique dans l’espoir de « maintenir la hausse de la température moyenne mondiale bien en dessous de deux degrés Celsius au cours de ce siècle », mais on ne parviendra pas à arrêter la mécanique autodestructrice de la planète. En effet, ce système thermodynamique est très complexe si bien qu’il se comporte en véritable casse-tête. Dès que l’on croit résoudre un problème, c’est un autre qui remonte en surface. On résout le problème de la faim dans le monde par l’agriculture intensive ou productive qui se base sur l’emploi des pesticides nuisibles à la santé animale et humaine. On remplace ainsi la peur de mourir le ventre vide par la certitude de crever le ventre plein ; dans ce sens que l’agriculture biologique et non seulement hors de prix, mais ne peut nourrir des milliards d’humains et d’animaux.

FOYERS DE TENSION

Parmi les méfaits des pesticides, il y a les cancers qui ont connu une augmentation sans précédent au cours de ces dernières décennies. Le cancer étant en lui-même, à l’échelle microscopique, un cas de désordre entropique, causé par l’anarchie dans le renouvellement cellulaire. Pour ce qui est de l’entropie politique, elle a trait à la mort des valeurs universelles qui présidaient à toute action partisane noble et responsable. Dans le monde dit "démocratique" comme dans celui dit "autocratique" les partis politiques sont devenus des microcosmes d’intérêts personnels ou des lobbies par procuration, d’où la multiplication des guerres et des foyers de tension partout sur terre. On tue des êtres humains pour maintenir en vie des usines d’armement, le niveau de vie d'autres, le prestige d’une nation… Bref, on peut multiplier les exemples infiniment, on n’aura pas pour autant fait le tour de la question. Mais on peut conclure par ce raccourci futuriste. Imagions que l’homme réussisse à résoudre tous les problèmes sur terre, en éliminant totalement les pesticides agraires, en nourrissant et améliorant le niveau de vie de tous les habitants, en mettant fin à toutes les guerres, en utilisant exclusivement les énergies renouvelables, en battant définitivement les maladies létales comme les cancers, etc. aura-t-il pour autant stoppé ou du moins freiné longuement l’avancée fatale vers la fin du monde ? On n’en doute fort . Ne serait-ce que, ce faisant, il n’aura réussi qu’à multiplier le nombre des habitants sur terre qui sont déjà plus de 7,55 milliards. « (…) Il est peu probable que la planète puisse réellement supporter une population de 11 milliards d'habitants. » EstimeWill Steffen professeur émérite de la Australian National University. 
Et si d’ici là l’homme a découvert une autre planète habitable ? Le problème ne sera pas non plus résolu. La question de qui partira et qui restera engendrera des tensions entre les vulnérables et les puissants. L’entropie n’en finira pas de monter…

http://chankou.over-blog.com/2017/08/pourquoi-le-monde-court-inexorablement-a-son-autodestruction.html


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 7 août 10:28

    mais le monde est déjà détruit... ?


    • gogoRat gogoRat 7 août 10:43

       Merci à l’auteur de vulgariser la notion d’entropie matérielle développée par Georgescu Roegen !
      (cf http://classiques.uqac.ca/contemporains/georgescu_roegen_nicolas/decroissan ce/decroissance_intro_2e_ed.html)

      bis répétita :
      ’ ... La notion d’entropie matérielle introduite par le savant Georgescu Roegen nous amène à comprendre que la ’décroissance’ (pardon de dépasser le seul angle malthusien ... ) appelle à un niveau de conscience effectif beaucoup plus développé qu’il n’y paraît de prime abord ! ...’

       L’idée d’étendre cette notion avec celle d’une ’entropie sociale’ est plaisante, mais elle mériterait d’être détaillée.
       Elle restera cependant sans doute beaucoup moins étayée que celle de l’entropie matérielle ...

      Quant à la conjecture :
      ’Le monde a commencé par un trou noir il finira par un trou noir.’ ??
      ... nul ne le sait, et il faudrait aussi être sûrs que quelqu’un sache ’à fond’ ce qu’est vraiment un trou noir !

      Par contre, ne serait-il pas intéressant d’imaginer que, derrière la fin inéluctable du monde, nous voulions en fait voir la fin inéluctable de la mondanité (ou des mondanités) ?!


      • mmbbb 7 août 12:40

        @gogoRat Cette décroissance est toujours prônée par des gourous tels Hulot et son pote Rabbi ( il fait bosser gratos ses stagiaires article Mediapart ) mais qui savent si bien actionner le tiroir caisse . Tout ceci n’est pas très sérieux . 


      • gogoRat gogoRat 7 août 21:27

        @mmbbb
         Sauf que réagir au seul mot ’décroissance’ comme le ferait le chien de Pavlov, sans avoir eu la courtoisie élémentaire de se renseigner sur l’entropie matérielle dont on vous entretient ...
         c’est encore moins sérieux !


      • mmbbb 7 août 22:10

        @gogoRat l entropie est une notion physique avant tout , apres vous en faites ce que vous voulez ! La biologie est une science et desormais par abus de langage les neo ecolos nous vendent des pommes bio cela n a aucun sens . La decroissance est prônee par beaucoup de personne qui sont de bons commerçants Hulot et tant d autres En France il y a pres de 9 millions de pauvre qui sont en « décroissance » et ils se creusent tous les jours la tete sur « l entropie materielle » . C est dans l air du temps d inventer des concepts ! Par ailleurs les donneurs de lecons ne sont pas les plus moralistes , comme ceux qui nous bassinent avec le CO2 et prennent l avion pour aller a l autre bout du monde . Je vous laisse a votre « entropie matérielle » et surtout ne changez pas de portable tous les six mois !! C ’est une recommandation de l eco citoyen responsable .Dite moi comment vous vivez ? La je verrai si vous etes serieux !


      • gogoRat gogoRat 8 août 11:58

        @mmbbb

         Pourquoi m’inquiéterais-je de vos divagations ad hominem ? ... et des a priori par lesquels vous pourriez avoir la prétention de ’me’ juger ? ’Moi’, l’avatar Gogorat !
         ( Avez vous jamais songé que l’avantage des avatars c’est, justement, d’inciter chaque intervenant à être attentif aux arguments ! plutôt qu’à faire preuve de ces ennuyeuses et pathétiques prétentions à se la jouer juge-qui-sait-tout ! 
         Vous ne pourriez juger ’ma’ vie qu’à partir des interprétations qui vous sont propres : vous ne publieriez alors que des hypothèses, en faisant l’étalage de vos a priori . Ce qui est du domaine des procès d’intention. Par contre, si vous publiez vos intentions de vous comporter ainsi, vous fournissez aux auditeurs une information certaine sur vos propres intentions ! 
         Il peut arriver que ce genre de distraction réponde momentanément à un besoin de détente ... mais alors, prétendre vouloir du sérieux serait d’un ’second degré’ plutôt scabreux, non ?
        )

         Pour revenir à nos moutons, (ceux qui sont impactés par l’ « entropie matérielle », mais qui voudraient se dépêcher de finir leur vie en évitant d’en prendre conscience ?), sachez que je n’ai nullement la prétention de m’approprier cette perspective conçue et fort sérieusement détaillée par le savant Georgescu Roegen !
         Sauriez-vous donner une seule référence sérieuse à l’une quelconque des affirmations dont vous nous avez fait profiter par votre précédente ’réaction’ ?
         


      • JC-van-Dale 7 août 10:48

        Restons optimiste.

        Néanmoins, rappelons deux ou trois choses sur le règne de l’homme...
        On lui fait croire qu’il vient du singe alors qu’au contraire, actuellement, au regard de son évolution moral et intellectuel, il y va tout droit.
        Quand il atteint au plus haut degré des civilisations, il est au dernier degré moral. 
        La lutte du Bien et du Mal, c’est-à-dire de l’Esprit et de la Force, dure depuis la jeunesse de l’humanité.
        Depuis plusieurs milliers d’années le monde lutte, l’humanité souffre, le Mal règne et grandit, le Bien est vaincu et s’affaiblit ; le Droit est sacrifié à la Force.
        Mais cet état de choses ne doit pas toujours durer. La progression dans le mal a un terme fatal ; le terme même de la vie, puisque l’invasion du mal, dans l’homme, détruit peu à peu son existence ; l’invasion du mal dans les sociétés détruit peu à peu les sociétés : par la guerre, par le meurtre, par le suicide, par l’assassinat, par la misère.
        Il faut donc que le Mal ait un terme ou, sinon, que l’humanité disparaisse.
        Ce terme c’est la Rédemption.
        C’est le renversement de la marche actuelle des choses.
        C’est le triomphe de l’Esprit sur la Force, ramenant l’humanité dans la voie du Bien, la voie de l’Evolution progressive.
        Ce grand événement qui doit, tout d’un coup, renverser l’œuvre de destruction du passé, a été prévu et annoncé depuis longtemps. L’antiquité l’a aperçu comme un phare brillant dans un avenir lointain, et ce n’est pas là une vision surnaturelle, la marche forcée des choses devait amener ce résultat. Il pouvait même être calculé avec une précision mathématique.

        • mmbbb 7 août 12:42

          l eschatologie comme a la fin du moyen age est dans toutes les pensees C’est normal nous vivons une période trouble et incertaine ou plus rien ne repose sur rien.


          • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 7 août 15:35

            @mmbbb
            Ok, les historiens philologistes s’accordent dans leur majorité là dessus, mais la fin des temps est une vérité mathématique, tout système a une limite et elle est unique


          • mmbbb 7 août 22:30

            @Abdelkarim Chankou tout depend de l echelle A l echelle geologique dans quelques dizaine de millions d années les continents auront derives et la méditerranée n’existera plus La nous aurons résolu le probleme de l independance de la Corse Le soleil à terme deviendra une geante rouge ( 4 milliards d annees ) et désintégrera notre planete . Donc le systeme solaire n existera plus et je doute que nous arrivions a connaitre comment et pourquoi nous sommes ne du big bang et terminer ainsi en poussiere 


          • pallas 7 août 14:05
            Abdelkarim Chankou

            L’humanité est morte lors des deux Grandes Guerres mondiale qui n’en était qu’une en vérité.

            Aujourd’hui ne reste que des zombies non humain.

            Des machines sans consciences.

            Salut


            • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 7 août 15:32

              @pallas
              Avant les deux guerres comme vous fîtes il y avait un humanisme anthrpocentrique, centré sur l’homme (ecce homo), après on inventé un humanisme centré sur le business 


            • pipiou 7 août 15:39

              Oui, oui, l’Apocalypse est prévu depuis le début des Temps, alors il n’y a pas de surprise.

              Par contre j’ai oublié la date de la fin du monde : demain, la semaine prochaine, dans 10 siècles ? Merci de me mettre à jour...


              • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 7 août 16:14

                @pipiou
                Tout de suite. Il existe trois fins du monde. L’une individuelle, concerne chaque individu : une personne qui meurt c’est sa fin du monde ; la 2e c’est la fin du monde collective qui concerne u groupe d’individus et la dernière c’est l’intégrale qui concerne le système dans sa totalité


              • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 7 août 16:16

                @Pipou


                Tout de suite. Il existe trois fins du monde. L’une individuelle, concerne chaque individu : une personne qui meurt c’est sa fin du monde ; la 2e c’est la fin du monde collective qui concerne un groupe d’individus et la dernière c’est l’intégrale qui concerne le système dans sa totalité. Quant à la date de sa fin, facile également. Y a qu’à poser le canon d’un magnum sur sa temps et appuyer fissa, on n’a l’heure au millième de secondes près


              • zzz999 7 août 16:16

                Tout système ne peut perdurer que quand il fonctionne aussi proche que possible de l’équilibre ; Or voilà un bon moment qu’une infime minorité (mois d’une centaine de personnes) possèdent plus que la moitié des richesse de la Terre : physiquement un tel système même à l’échelle planétaire ne peut pas tenir 10 ans.


                • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 7 août 16:48

                  @zzz999
                  je suis d’accord


                • tchitchi 7 août 16:55

                  @zzz999
                  C’est vrai, mais ce n’est pas comme si en tant qu’occidentaux on ne participait pas nous aussi à ce déséquilibre. Du point de vue d’un miséreux du tiers-monde, un péon de classe moyenne est matériellement à peine en dessous des fameux 1, 0.1 ou 0.01% les plus riches.


                • sls0 sls0 7 août 17:05

                  Ah l’anthropomorphisme.

                  Autodestruction.
                  Le genre humain oui mais pas le monde, pas la vie, où est le problème.
                  Les espèces ça va, ça vient.

                  • QAmonBra QAmonBra 7 août 20:13

                    @sls0

                    (. . .) « Les espèces ça va, ça vient. »

                    Tout à fait d’accord, en définitive, la trajectoire de « l’anthropos » aura été aussi courte qu’agitée. 

                    Il est très probable que la vie lui survivra et qu’elle s’en portera mieux sans lui. . .


                    • stef 7 août 22:14

                      Il faudrait impérativement une décroissance de la population mondiale qui entraînerait par voie de conséquence une réduction de la pollution et du réchauffement climatique : tout individu , quel qu’il soit , concourt à l’augmentation de l’entropie. 

                      Cette Terre va devenir un enfer lorsqu’elle supportera 15 milliards d’habitants et sûrement même avant 

                      • velosolex velosolex 7 août 23:53

                        Le fond de l’air est beaucoup moins frais qu’avant, et je parle au propre et au figuré. 

                        Je suis bien d’accord avec vous, l’humanité va à sa perte. Lentement, avec beaucoup de prudence et de colloques. Mais les parachutes promis ne s’ouvriront pas....
                        Tremblez mortels, comme disait ce cinglé en tapant sur une casserole, dans Tintin et l’étoile mystérieuse. Pas une année sans relire cet album, à me vautrer dans les cachettes de mon enfance, à monter les cols en danseuse, pour ce qu’il me reste de vie et de jambes
                         Les insectes et les mulots ont bien plus de chance que nous de s’en sortir. Vive les minuscules, et la vie minuscule. De préférence en pédalant sur une route de campagne, les cheveux au vent. Ou ce qu’il en reste dans la tête. Comme des racines de l’air et du temps.
                        Les grands et beaux arbres trop gâté ne possèdent pas non plus la capacité d’adaptation et de résistance des chênes verts en terrain aride
                        Il faut faire l’éloge de la petite économie, du rationnement, valeurs qu’on juge détestables, et pourtant qui jonglent avec la capacité de nous adapter, et de nous satisfaire et de nous émerveiller avec bien peu. Le peu, Les gens de peu......Terminologie, et mot jugé péjoratif, et pourtant si proche du mot« rare ». Autant dire du luxe..
                        .Luxe Calme, volupté....Chers à Matisse, aux gourmands du soleil et de la farniente. Richesse de la vie. 
                        Soit dans cet instant unique. Le miel de la vie....
                         J’ai toujours pour ma part prôné le ralentissement, et pratique quand je suis en voiture la conduite au point mort pour économiser l’essence, comme on fait dans les pays du tiers monde.
                        Mais rien ne vaut un bon vélo, une des rares machines vraiment parfaite, inventé par l’homme, cet animal névrosé, ayant besoin de s’inventer des dieux pour donner un sens à sa vie, quand il est incapable de vivre au présent, et maudissant les étoiles quand il crève sur le bord de la route ; 
                        En est il de plus fou en la machine ronde ? Les philosophes se sont beaucoup penchés sur le sujet, comme des coureurs sur un vélo de course prenant son envol ;...Le vélo, instrument et instant parfait.....
                        J’oubliais la théière, la moulin à légumes et l’épluche carottes, qui ne présentent pas les défauts inhérent aux centrales nucléaires. 
                        L’humour est aussi une forme de décroissance. Sa pratique vous réchauffe le cœur, sans nuire à la montée des températures. 

                        • francois 8 août 09:15

                          @velosolex

                          Ma fois si l’hummanité se réduit à quelque million d’invidus, est-ce la fin de l’hummanité ?

                          Le spectre Jorionnesque, gourou apocalytique en devenir, n’est pas pour demain.


                        • soi même 8 août 01:35

                          ( et non seulement hors de prix, mais ne peut nourrir des milliards d’humains et d’animaux. ) Je croie que vous avez aucune connaissance du sujet que vous abordez, vous vous laissez débordé par un émotionnel surjectif.



                          • soi même 8 août 02:14

                            @Abdelkarim Chankou, arrêtez de lire la presse qui est point et liée au mirage industriel pétrochimique., avec la somme de connaissance , il est tous à fait possible aujourd’hui d’être autosuffisant dans l’agriculture bio, et si il y a des articles qui paraissent pour affiner le contraire, il faut tenir compte d’un facteur qui est soigneusement occulté, tous est fait pour que le bio ne puisse pas faire ses preuves, l’industrie pétrochimique aurait tout à perdre si officiellement tous les entraves sur le bio seraient levés.

                            Aujourd’hui l’agriculture bio est passée au stade industriel ; il suffit de voir combien d’hectare de terre achetez par Corra au Maroc pour comprendre que c’est n’est plus qu’une question de temps qui vont démentir tous ses articles particulièrement complaisant vis à vis l’agriculture pétrolochimique.

                            .


                          • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 8 août 03:22

                            @soi même
                            Remarque intéressante. Dont acte.


                          • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 8 août 15:50

                            @Abdelkarim Chankou
                            Il a déjà assez de bâtons dans les roues 


                          • francois 8 août 08:51

                            le monde court inexorablement à son autodestruction ? un croche pied et le monde s’arrêtera de courir.


                            • BA 8 août 09:28

                              Jusqu’en 1938 environ, les pays européens ont colonisé l’Afrique.


                              Des centaines de milliers de citoyens européens ont quitté l’Europe. C’était des militaires, des civils, des religieux. Ils sont allés s’installer en Afrique.


                              Ils sont allés coloniser l’Afrique, la plupart du temps par la force, par la guerre.


                              Regardez la carte de l’Afrique en 1938 :


                              https://fr.wikipedia.org/wiki/Colonisation#/media/File:Colonisation_1938.png


                              Après la Seconde Guerre Mondiale, les pays africains ont retrouvé leur indépendance.


                              Grâce à cette décolonisation, des dizaines de pays africains sont devenus des nations indépendantes.


                              Aujourd’hui, l’Organisation des Nations Unies regroupe 193 nations. Le continent africain comporte 54 nations indépendantes. Chacune de ces 54 nations a son siège à l’ONU.


                              https://fr.wikipedia.org/wiki/Afrique#/media/File:African_continent-fr.svg


                              Et au XXIe siècle ?


                              Au XXIe siècle, ce sera les « très grandes migrations ».


                              Les causes de ces « très grandes migrations » :


                              - le réchauffement climatique rendra beaucoup de pays africains de plus en plus inhabitables ;


                              - l’explosion démographique de l’Afrique.


                              Au XXIe siècle, des millions d’Africains quitteront l’Afrique. Ils remonteront vers le nord. Ils iront s’installer en Europe.


                              L’enclave espagnole de Ceuta est située en Afrique, juste à côté du détroit de Gibraltar. En ce moment même, des milliers de migrants africains cherchent à entrer dans Ceuta. Quand ils y parviennent, ils sont déjà en Europe : l’enclave de Ceuta fait partie de l’Union Européenne.


                              https://www.youtube.com/watch?v=pf7tAhw8jTc


                              La question la plus importante pour le XXIe siècle :


                              comment vont se passer les « très grandes migrations » ?


                              Dans la paix ? Ou alors dans la guerre ?


                              Pour info :


                              En 2100, 40 % de l’humanité sera africaine.


                              http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/08/07/en-2100-40-de-l-humanite-sera-africaine_5169434_3244.html



                              • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 8 août 12:23

                                Vous parlez de « trou noir ».

                                C’est bien de cela dont il s’agit. Non de trou noir astrophysique, mais de trou noir économique.

                                L’oligarchie planétaire agit actuellement exactement comme un trou noir.

                                Ils captent toutes les richesses économiques sans jamais les redistribuer. Pour cela, ils changent les régimes qui leur déplaisent, ils imposent la liquidation des acquis sociaux, ils créent des crises économiques par l’explosion des dettes qu’ils manipulent, ils exigent la privatisation des États, ils déclarent des guerres aux régimes insoumis, fomentent des coups d’États, et organisent le terrorisme pour effrayer les peuples lorsque ceux-ci cherchent des voies d’émancipation.

                                Faisant cela ils détruisent les bases sociales, sociétales, environnementales, des pays de la planète. Ils liquident les structures de santé, d’éducation, de justice, de réseau de transport et d’énergie, de solidarité sociale, de solidarité intergénérationnelle.

                                Rien de doit leur échapper, et rien ne doit échapper au marché qui est leur instrument préféré. Si nous laissons faire cette oligarchie planétaire, alors oui, nous sommes foutus.

                                Si nous laissons L’hybris sans limite de cette oligarchie, nous renonçons à toute idée d’un avenir vivable.


                                • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 8 août 15:48

                                  @Jean-Paul Foscarvel
                                  Jolie métaphore, en plus c vrai !


                                • QAmonBra QAmonBra 8 août 22:26

                                  @Jean-Paul Foscarvel


                                  Excellente comparaison pour une non moins excellente intervention, vous avez résumé en image et quelques mots l’actuelle situation de l’humanité.

                                • Bankrupt 12 août 06:01

                                  Je propose de déclarer la guerre aux martiens. Ne rigolez pas avant d’y avoir sérieusement réfléchit.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires