• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Puissance des lobbies, fin de la démocratie, retour à la barbarie

Puissance des lobbies, fin de la démocratie, retour à la barbarie

C'est aujourd'hui celui qui crie le plus fort qui a raison, l'Etat n'est plus l'arbitre, il est juge et partie, il se soumet au directives mondiales et aux lobbies, et recule uniquement lorsque le peuple se soulève. A quoi donc sert un Etat, petit rappel :

Pourquoi un Etat, Pourquoi un chef ?

L'homme, rappelez-vous est un animal social incapable de vivre seul. Depuis les temps immémoriaux, il a imaginé des systèmes de gouvernements afin de parvenir à vivre en communauté. L'homme ce "singe nu" face à la nature, n'est pas capable de subsister autrement qu'avec l'aide de ses semblables.

Ainsi l'homme s'est vu forcé de désigner des chefs de tribus, puis des rois, qui ensuite ont fondé des lignées royales.

Plus tard, certains rois se sont proclamés empereurs, plus tard encore on trouva judicieux que le peuple élise le roi, qui prit alors le titre de président.

Quoiqu'il en soit chefs , rois , empereurs ou présidents oeuvrent pour faire coexister tous les groupes dont ils ont la charge, et pour faire progresser d'un point de vue spirituel ou/et matériel leur peuple ou leur tribu. Bien entendu, le chef est toujours tenté de privilégier le groupe qui est le plus nécessaire à sa propre subsistance.

Pour faire coexister et progresser les groupes, la première fonction du chef est d'imposer des règles permettant la vie en commun.

 

Le propre des démocraties est d'élaborer les règles en question en tenant compte des avis de la majorité, et applicables à tous,

Les démocraties étant basées sur la satisfaction des besoins du plus grand nombre, elles ne peuvent satisfaire en tout point les minorités.

 

D'où il ressort qu'en démocratie , par définition , toutes les minorités sont plus ou moins discriminées, ceci pour l'intérêt du plus grand nombre

. Nous savons tous à peu près que le citoyen français moyen est majoritairement urbain, employé, dans le tertiaire, hétérosexuel, d'origine française, possède un QI dans la moyenne, n'est pas atteint de maladies orphelines ,etc..

Mis à part ce citoyen français moyen, nous sommes tous discriminés.

 

Heureusement, un individu aura rarement la malchance d'appartenir à la fois à tous les types de minorités ( sauf s'il est chef d'entreprise, dans l'artisanat, habitant d' une commune de moins de 200 habitants, d'origine étrangère, homosexuel, surdoué et dyslexique à la fois).

Dans ce cas présent, rien ne sera fait pour lui faciliter la vie, il faut bien le reconnaître..

 

Des exemples de minorités souffrantes et donc de lobbies envisageables

Pour rester dans l'actualité, puisque ce sont des enfants dont on parle beaucoup en ce moment, je prend l'exemple du système éducatif.

Ce qu' enseigne l 'école républicaine et démocratique , c'est ce qui peut-être compris , assimilé par la majorité d'une classe d'âge. Constituent donc des minorités délaissées les enfants surdoués, les enfants en difficultés , les enfants non-voyants, etc...

Imaginons qu'un groupement de parents d'enfants surdoués, (dont on sait qu'ils souffrent dans le système scolaire actuel) se constitue et décide d'exercer des pressions sur le gouvernement afin de réformer l'ensemble du système éducatif et de hausser considérablement le niveau qu'ils jugeront pitoyable ;

Imaginons que des familles d'enfants en grande difficulté d'apprentissage se mettent à prétendre que le niveau des classes est beaucoup trop élevé, que cela place un grand nombre d'enfant en situation d'échec et qu 'ils aillent s'adresser à l'OMS (par exemple) ;

et d'ailleurs pourquoi personne n'a encore proposé, pour faciliter l'intégration des enfants non-voyants, d'apprendre à tous la lecture en braille dans les classes ordinaires , qui deviendraient toutes mixtes voyant/ non voyant ??? surtout à l'heure des imprimantes 3D.

Mais non, me diriez-vous, tout ceci est utopiste, irréalisable matériellement.

 

Mais alors répondez-moi, pourquoi la souffrance sexuelle de quelques-uns est devenu à ce point prioritaire ? Pourquoi tout à coup, dans une société où l'on vient d'accepter le mariage pour tous, les tendances homosexuelles pousseraient elles davantage les jeunes au suicide aujourd'hui qu'il y a 50 ans ??

Chacun prie pour sa chapelle, comme on dit !. Mais il y a des limites à l'égoïsme. J'aimerais que les membres du LGBT, actuellement instrumentalisés, se réveillent et s'insurgent : et contre leur instrumentalisation et contre ceux qui les instrumentalisent.

 

La puissance des lobbies et la fin de la démocratie, retour à la barbarie

Notons d'abord que nous devons nous sortir de notre petit point de vue franco-gaulois : avec la mondialisation, les lobbies aussi s'internationalisent. Des textes ayant pour origine des organismes internationaux comme l'Organisation Mondiale de la Santé donnent des directives aux gouvernements européens, comme les "Standards pour l'éducation sexuelle en Europe" .

Le lobby à l'origine du texte de l' OMS en question se définit clairement en page 39 de ces "standards", que vous trouverez reproduite partiellement ci-dessous : (je précise pour le lecteur pressé que ces consignes visent des enfants de 0 à 4 ans) :

 

Groupe d'âge 0-4

 

P39 OMS Europe et BZgA Standards pour l’éducation sexuelle en Europe

0-4

Information

Informer l’enfant sur

 

compétences

Permettre à l’enfant de

 

Attitudes

Aider l’enfant à développer

 

sexualité, santé

et bien-être

 

les bonnes et mauvaises

expériences de son corps /

Qu’est-ce qui provoque un

bon ressenti/sensation ?

(écouter son corps)

 

le droit de refuser si

l’expérience ou le ressenti

n’est pas plaisant

 

faire confiance à son instinct

 

appliquer le modèle des 3 pas

(dire non, partir, parler avec

quelqu’un de confiance)

 

se sentir bien

 

une appréciation de son

corps

 

la conscience qu’il est juste

de demander de l’aide

 

Sexualités et droits

le droit d’être en sécurité et

protégé

 

la responsabilité des adultes

envers la sécurité des enfants

 

le droit de poser des questions

sur la sexualité

 

le droit d’explorer les

identités sexuelles

 

le droit d’explorer la nudité et

le corps, d’être curieux

 

dire oui et non

 

développer des compétences de

communication

 

exprimer besoins et désirs

 

faire la différence entre les bons

et les mauvais secret

 

une conscience de ses

propres droits qui contribue

à une meilleure assurance

 

l’attitude « mon corps

m’appartient »

 

le sentiment qu’il est possible

de décider pour soi

 

 

Je ne fais ici que reproduire 2 lignes d'un tableau chacun pourra vérifier. Pour ma part, je nommerais ces 2 lignes

"de la nécessité pour un pédophile non sadique d'obtenir le consentement éclairé des moins de 4 ans"

(du non respect des peuples, de l'injustice des gouvernements et des organisations internationales qui les téléguident)

 

pour ceux qui ne savent pas lire (les progressistes en majorité) et ils sont de plus en plus nombreux, je prie de bien vouloir prendre note de ce qu'il est écrit dans ce tableau :

- "Informer l’enfant" de 0 à 4 ans sur " "le droit d’explorer les identités sexuelles" ," le droit d’explorer la nudité et le corps, d’être curieux", ( =LE corps et La nudité et non SON corps)

- "Aider l’enfant (de 0 à 4 ans ) à développer" l"e sentiment qu’il est possible de décider pour soi " (en matière de sexualités et droits) ;

- ( qu'en matière de sexualité) l'enfant de 0 à 4 ans doit "faire confiance à son instinct"," "refuser SI l'expérience ou le ressenti n'est pas plaisant", (ce qui veut dire accepter si ils sont plaisants ) ;

- au niveau des compétences , sur le plan des "sexualités et droits", l'objectif est de "Permettre à l’enfant" de "dire oui et non ", ce qui abaisse à la petite section de maternelle l'âge de de la majorité sexuelle

- bien sur on notera qu'il est également reconnu à l'enfant de 0 à 4 ans, le droit de dire non

Il devient de plus en plus difficile d'appeler les choses par leur nom, surtout depuis qu'elle n'en n'ont plus, plus de sexe, pas de théorie du genre, plus de mots pour décrire ce qui est écrit en toutes lettres, et que personne ne veut lire.

( N.B. : Je me fiche personnellement pas mal que l'OMS prône la masturbation pour les petits.)

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.94/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • JL JL 17 février 2014 10:52

    Article un peu déroutant.

    Le pavé CanalSat rend la lecture du tableau inintelligible.

    De l’article, je retiens ça : ’’

    << Je ne fais ici que reproduire 2 lignes d’un tableau chacun pourra vérifier. Pour ma part, je nommerais ces 2 lignes : "de la nécessité pour un pédophile non sadique d’obtenir le consentement éclairé des moins de 4 ans’’ >>

    C’est évidemment une monstruosité et si c’est une recommandation de l’OMS, alors il faut conclure :

    Il y a quelque chose de pourri dans l’empire de l’OMS.

    Reprenez moi si c’est faux : l’OMS est bien à la santé ce qu’est l’OMC au commerce, hein ?


    • fnath fnath 17 février 2014 19:43

      « si c’est une recommandation de l’OMS » ??? elle ne l’a pas dit en ces termes là, ce sont les miens
      , je conseille uniquement de lire le tableau des « standards » de l’oms et de se faire une opinion
      j’ai donné la mienne
      voir page 39       http://jre2014.fr/pdf/standards-oms.pdf


    • JL JL 17 février 2014 20:14

      Je n’ai en effet rien compris.

      Mais alors, qu’est-ce que ça signifie, ça : << ’’Pour ma part, je nommerais ces 2 lignes : "de la nécessité pour un pédophile non sadique d’obtenir le consentement éclairé des moins de 4 ans’’ >>  ?

      nb. Cette phrase me choque pour au moibns deux détails : l’êge et la précision : ’non sadique’.

      Faut-il en conclure que la pédophilie non sadique ou bien si l’enfant a plus de 4 ans ne vous pose pas de problème ?


    • fnath fnath 17 février 2014 20:51

       comment voulez vous qu’un enfant de m oins de 4 ans puisse : je cite le tableau de l’oms :
      - « dire oui et non » en matière de sexe
      - avoir « le sentiment qu’il est possible

      de décider pour soi » toujours sexuellement

      dire oui à quoi ???
      c’est l oms qui est choquante c’est pas moi>....


    • JL JL 17 février 2014 23:35

      Je ne comprends toujours pas votre propos cité dans mon premier post, mais je le mets sur le compte de la maladresse. Il est vrai que ce n’est pas facile à dire.

      Et pour éviter tout malentendu, je vais copie-coller un de mes posts précédents sur le sujet :

      Le but du lobby LGBT est d’enseigner l’ignorance (le néolibéral adore les oxymores, il s’en goberge), sa stratégie est d’empêcher les enfants de penser en mettant en œuvre des mécanismes de sidération : les pratiques des LGBT sont sidérantes à tous points de vues, et en parler en classe de façon plus ou moins soft suffira à allumer le feu entre les enfants, puis entre les familles. Cette technique relève clairement de la Stratégie du choc.

      Si l’on voulait s’assurer que le plus grand nombre possible d’enfants ne maîtrisent pas les bases de la lecture avant l’entrée en sixième, on ne s’y prendrait pas autrement.

      Les pratiques du lobby LGBT sont sidérantes : à l’instar d’un Goebbels qui théorisait que plus leurs crimes seraient odieux et plus le monde entier sidéré refuserait d’y croire, les LGBT pratiquent la sidération systématique dans tous les domaines ce qui est pour eux le meilleur moyen d’imposer la normalisation desdites pratiques en même temps que de contribuer à grossir le chiffre d’affaire de ceux qui font profession revendre très cher les temps de cerveaux disponibles qu’ils savent si bien capter.


    • fnath fnath 17 février 2014 23:49

      e" ne comprends toujours pas votre propos cité dans mon premier post, mais je le mets sur le compte de la maladresse. Il est vrai que ce n’est pas facile à dire."
      en effet pas facile à écrire

       il est tout à fait SIDERANT en effet de lire les consignes de l’OMS

        n Goebbels qui théorisait que plus leurs crimes seraient odieux et plus le monde entier sidéré refuserait d’y croire, / C est ce qui se passe avec mon article


    • claude-michel claude-michel 17 février 2014 11:06

      L’humanité est sournoise..fourbe..Il lui faut un chef pour cacher ses turpitudes..c’est tellement plus facile de se cacher dans la foule qui acclame un roi..et puis les urnes c’est tellement pratique...on y met ce que l’on veut...ni vu ni connu j’t’embrouille... !


      • fnath fnath 17 février 2014 19:44

        excusez moi mais je ne comprends pas le commentaire


      • claude-michel claude-michel 18 février 2014 07:55

        Par fnath....sans doute à cause de votre manque de culture... ?


      • trevize trevize 17 février 2014 14:58

        D’après votre définition, la démocratie est une machine à raboter les différences, et à modeler une sorte d’« homme moyen ».

        Achtung ! aucune tête ne doit dépasser du rang !


        • ahtupic ahtupic 17 février 2014 22:25

          Très juste, Saint Just
          Petit à petit, nous sommes revenu au temps de l’inquisition avec le petit inquisiteur franquiste. Pour l’instant, les buchers sont les émissions de TV où l’on invite l’accusé entouré de tous les inquisiteurs journaleux. Ces pourritures sont tous prêts à craquer l’allumette.


        • fnath fnath 17 février 2014 22:13

           merci saint just


          • ahtupic ahtupic 17 février 2014 22:31

            Combien de pédophiles sur AV car 10 votes négatifs sur 11 ?????
            Moi, je ne peux voter.


          • fnath fnath 17 février 2014 23:13

            C«  »ombien de pédophiles sur AV car 10 votes négatifs sur 11 ?????
            Moi, je ne peux voter."

            J’ai bien peur que mon article n’ait pas été compris ou alors que personne n’ait lu le tableau que j’ai mis en exergue, parce que la plupart sont trop pressés ? fainéants ? jugent qu’on ne doit pas lire ce qu’il est écrit mais uniquement ce que l’on s’attend à lire ?

            l’important n’est pas mon opinion car je n’ai aucun pouvoir , mais les directives de l’OMS doivent elle être examinées avec attention, car bientôt on nous les resservira sous une autre forme


          • fnath fnath 17 février 2014 23:18

            je préfère penser que les gens sont des fainéants plutôt que des pédophiles ....


            • Mendosa Mendosa 18 février 2014 02:09

              Bah... on a déjà lu vos propos complètement parano sur tous vos commentaires récents... était il vraiment nécessaire d’en faire un article... aussi mauvais de surcroît ?

              « Pour rester dans l’actualité, puisque ce sont des enfants dont on parle beaucoup en ce moment, je prend l’exemple du système éducatif. »

              Ah oui ? Un exemple pris tout à fait innocemment parmi d’autres, comme ça, pour piocher dans l’actualité... Pfff franchement...
              Comme si le seul et unique but de cet « article » n’était pas précisément de venir vomir à nouveau votre haine des LGBT en leur attribuant tous les maux du monde (retour à la barbarie ? tant qu’à faire...) sans bien sur prouver vos dires ...

              « Mais alors répondez-moi, pourquoi la souffrance sexuelle de quelques-uns est devenu à ce point prioritaire ? »
              EUH il est où le lien logique entre cette interrogation qui apparaît subitement et le paragraphe qui le précède et est censé l’introduire ?
              Vous y parliez d’enfants surdoués, d’enfants en difficulté puis d’enfants non-voyants.
              Et subitement, sans rapport avec les phrases précédentes, les homos...

              Mais au fond c’est quoi cette obsession malsaine avec les homos qui vous pousse à aller jusqu’à écrire une parodie d’article manifestement destiné à (tenter de) légitimer un alibi de réflexion amenant à la réelle intention (cible) que vous aviez dès le départ ?
              Si au moins c’était bien fait et non pas aussi flagrant...

              Quant au délire avec la pédophilie... vous ne comprenez visiblement même pas les phrases que vous piochez dans le tableau et dont vous changez les mots pour qu’elles collent mieux à votre interprétation malsaine de ce qu’elle voudraient dire et soit-disant induire... c’est ridicule


              • fnath fnath 18 février 2014 04:05

                 Cher abonné,

                «  »Mais alors répondez-moi, pourquoi la souffrance sexuelle de quelques-uns est devenu à ce point prioritaire ? »
                EUH il est où le lien logique entre cette interrogation qui apparaît subitement et le paragraphe qui le précède et est censé l’introduire ?
                Vous y parliez d’enfants surdoués, d’enfants en difficulté puis d’enfants non-voyants.
                Et subitement, sans rapport avec les phrases précédentes, les homos...«  »

                RELISEZ mon paragraphe :

                « Des exemples de minorités souffrantes et donc de lobbies envisageables :

                 »Imaginons qu’un groupement de parents d’enfants surdoués, (dont on sait qu’ils souffrent dans le système scolaire actuel) se constitue et décide d’exercer des pressions sur le gouvernement afin de réformer l’ensemble du système éducatif et de hausser considérablement le niveau qu’ils jugeront pitoyable ;Imaginons que des familles d’enfants en grande difficulté d’apprentissage se mettent à prétendre que le niveau des classes est beaucoup trop élevé, que cela place un grand nombre d’enfant en situation d’échec et qu ’ils aillent s’adresser à l’OMS (par exemple) ;

                et d’ailleurs pourquoi personne n’a encore proposé, pour faciliter l’intégration des enfants non-voyants, d’apprendre à tous la lecture en braille dans les classes ordinaires , qui deviendraient toutes mixtes voyant/ non voyant ??? surtout à l’heure des imprimantes 3D.

                Mais non, me diriez-vous, tout ceci est utopiste, irréalisable matériellement.

                Mais alors répondez-moi, pourquoi la souffrance sexuelle de quelques-uns est devenu à ce point prioritaire  ? Pourquoi tout à coup, dans une société où l’on vient d’accepter le mariage pour tous, les tendances homosexuelles pousseraient elles davantage les JEUNES au suicide aujourd’hui qu’il y a 50 ans ??« 

                 JE PARLE DES ENFANTS EN SITUATION DE SOUFFRANCE ET DE MINORITÉ DANS LE SYSTEME EDUCATIF :
                - surdoués
                - en grande difficulté
                - non voyants
                - homosexuels
                JE DIS QUE LES SOUFFRANCES D UNE DE CES MINORITES SONT SUR REPRESENTEES PAR LA LGBT
                JE DEMANDE A CETTE MINORITE DE S APERCEVOIR QUE :
                 »Chacun prie pour sa chapelle, comme on dit !. Mais il y a des limites à l’égoïsme. « 

                JE DIS AUSSI DES L INTRODUCTION QUE L ETAT EST SOUMIS AU LOBBIES :

                 »C’est aujourd’hui celui qui crie le plus fort qui a raison, l’Etat n’est plus l’arbitre, il est juge et partie, il se soumet au directives mondiales et aux lobbies,« 

                 JE RAJOUTE QUE SI LE LOBBY DE LA LGBT EST SI PUISSANT C EST PARCE QU UN AUTRE LOBBY EXISTE DERRIÈRE, qui INSTRUMENTALISE CETTE LGBT

                PAR CONSÉQUENT JE DEMANDE AU MEMBRES DE LA LGBT DE NE PAS SE FAIRE INSTRUMENTALISER CAR JE NE PENSE PAS QU ILS SOIENT CONSCIENT QU ILS SONT APPUYES PAR LE LOBBY PEDOPHILE

                 »J’aimerais que les membres du LGBT, actuellement instrumentalisés, se réveillent et s’insurgent : et contre leur instrumentalisation et contre ceux qui les instrumentalisent."


              • fnath fnath 18 février 2014 04:38

                 Mendosa dit  :"Quant au délire avec la pédophilie... vous ne comprenez visiblement même pas les phrases que vous piochez dans le tableau et dont vous changez les mots pour qu’elles collent mieux à votre interprétation malsaine de ce qu’elle voudraient dire et soit-disant induire... c’est ridicule« 

                JE N AI PAS PIOCHE J AI REPRODUIT LE TABLEAU VISIBLE ICI voir page 39 http://jre2014.fr/pdf/standards-oms.pdf

                chacun pourra voir que j’ai reproduit intégralement les 2 lignes concernant la sexualité

                JE N AI CHANGE AUCUN MOT VOUS ETES SANS DOUTE TROP aveuglé POUR ALLER VERIFIER VOUS MEME L ORIGINAL

                vous pouvez contester mon interprétation mais inutile de dire que j’ai »changé les mots" ou alors ? vous faites sciemment de l’intox et, pour défendre la LGBT, êtes pret à cautionner la pédophilie

                car en effet celui qui dit qu’une chose n’existe pas alors qu’elle existe n’est rien d’autre qu’un négationniste

                 N B  : je ne vous salue pas , consacrez vous donc à autre chose qu’à emmerder les auteurs et pondez nous donc un article où vous donnerez l’explication (très attendue ) de ce tableau puisque mon interprétation vous semble fausse....

                 


                • Mendosa Mendosa 18 février 2014 07:50

                  Mensonges et manipulation des mots , la malhonnêteté intellectuelle classique de ceux qui veulent faire dire à des mots des choses qu’ils ne disent pas.

                  Version vérifiable : « Informer l’enfant sur le droit de refuser si l’expérience ou le ressenti n’est pas plaisant »

                  « Version Fnath » : ( qu’en matière de sexualité) l’enfant de 0 à 4 ans doit « faire confiance à son instinct »,«  »refuser SI l’expérience ou le ressenti n’est pas plaisant« , (ce qui veut dire accepter si ils sont plaisants) »

                  Avoir un droit et devoir... deux notions très différentes... sauf quand l’interprète veut faire croire à une idée supposée induite complètement ridicule...


                  • fnath fnath 18 février 2014 08:07

                    - ligne« sexualités et droits » :
                     colonne« permettre à l’enfant (de 0 à 4 ans) de »  : « dire oui et non »

                    cf tableau


                    • fnath fnath 18 février 2014 08:13

                      « le droit de refuser si l’expérience ou le ressenti n’est pas plaisant » dites vous ?
                      donc le droit d’accepter si l’expérience ou le ressenti est plaisant

                      cher linguiste ? savez vous ce que signifie »SI" ?


                      • JL JL 18 février 2014 08:49

                        Mandosa est naturellement présumé innocent d’activités pédophiles, mais il n’en est pas moins vrai que son raisonnement ici est un sophisme de prédateur sexuel.


                      • fnath fnath 18 février 2014 09:16
                        « Mendosa 34 ans, »citoyen du monde", intérêts divers, des études de langues infructueuses, la malhonnêteté intellectuelle et l’égoïsme en horreur ... bref, Moi moi moi Je je je ... who cares ..."
                        AINSI SE PRESENTE MENDOSA

                        MDR ..... LINGUISTE INFRUCTUEUX
                        EGO^ISME EN HORREUR ;; ;; ;; ; = 300 commentaire postés sur le même thème toujours pour
                         la défense des LGBT aucune autre préoccupation ? UNE COMETE peut foncer sur la terre qu’il continuera à défendre les LGBT,
                         il a l’égoïsme en horreur mais prie uniquement pour sa chapelle

                        c’est un égotiste
                         


                      • fnath fnath 18 février 2014 08:24

                        savez vous également ce qu’on doit dire un enfant de maternelle, qui apprends tout juste à faire ses lacets ?? que direz vous à vos enfants ou neveux éventuels ?
                        il est de ton droit de « dire oui ou non », c’est toi qui décide,
                        vous allez « Informer l’enfant sur le droit de refuser si l’expérience ou le ressenti n’est pas plaisant » , si ça lui plait, pas de pbme .... c’est à lui de décider tout seul comme un grand, car selon l’OMS IL a la »compétence«  (qu’elle compte lui faire acquérir) de »dire oui ou non"


                        • fnath fnath 18 février 2014 08:51

                           VOUS DITES :
                          Version vérifiable : « Informer l’enfant sur le droit de refuser si l’expérience ou le ressenti n’est pas plaisant »

                          TOUT A FAIT VERIFIABLE VOUS LE DITES VOUS MEME c est ce que recommande l’oms

                          JE DIS MOI DE MON COTE que le SECOND TERME « si l’expérience ou le ressenti n’est pas plaisant » EST DIGNE D UN PEDOPHILE

                          si l’OMS NE DELIRAIT PAS ELLE SE CONTENTERAIT D »INFORMER L ENFANT SUR LE DROIT DE REFUSER" point barre


                          • JL JL 18 février 2014 09:14

                            fnath,

                            j’irai même plus loin : elle devrait informer l’enfant des dangers à accepter des caresses intimes et de la nécessité de refuser, c’est ce que faisaient autrefois les contes pour enfants

                            En amalgamant l’encouragement au plaisir avec un discours ambigu que l’on peut qualifier de pédophile, les gens de l’OMS qui ont élaboré cette grille devraient être être passibles de poursuites auprès de la Cour pénale internationale.


                          • Mendosa Mendosa 18 février 2014 23:39


                            @JL
                            En quoi est-ce que mon raisonnement relève du sophisme ?
                            Merci de prouver vos assertions.

                            @fnath

                            Wow, est-ce mon intervention qui à déclenché ce pétage de câble caractérisé ?
                            On dirait que j’ai touché là ça fait mal...
                            C’est la deuxième fois que vous faîtes référence à mon profil... pour essayer de me dénigrer plutôt que répondre avec des arguments parce que c’est tout ce qu’il vous reste une fois que j’ai apporté la preuve de vos manipulations par échange de mots ?

                            Peut-être que cela aurait eu plus d’impact si vous saviez au moins faire la différence entre études de langues, et études du langage (« linguistique »)... à nouveau deux choses différentes... et la preuve que vous ne comprenez pas ce que vous lisez et déformez les mots pour qu’ils siéent à votre compréhension erronée des choses...

                            Bien entendu, les « 300 » commentaires qui me sont attribués soi-disant sur le même thème sont également un (double) mensonge... on n’en est plus à ça près pour tenter de me dénigrer...

                            Vos délires sur l’OMS et les intentions que vous lui prêtez sont tout simplement aberrants et relèvent d’un procès d’intention qui ne peut être le reflet que d’une résonance avec un trauma personnel (si c’est le cas j’en suis désolé pour vous mais ça ne saurait excuser votre manque de sens critique), ou d’un intérêt obsessionnel malsain pour le sujet en question.

                            Le document de l’OMS, qu’aucun de vous deux n’a visiblement lu, étant bien entendu précisément destiné à enseigner aux enfants comment reconnaître et réagir à une situation anormale s’ils y étaient confrontés, vous ne commentez bien sur pas toutes les données du tableau qui le démontrent CLAIREMENT, ou encore les autres passages du document qui introduisent ce tableau, par exemple :
                            « La manière subconsciente ou naturelle d’enseigner et d’apprendre au sujet de la sexualité peut être complétée par une manière proactive d’enseigner et d’apprendre. Le bénéfice de cette approche est la normalisation du thème de la sexualité. Les enfants reçoivent des réponses qui sont adaptées à leur âge/niveau de développement et apprennent que les sujets relatifs à la sexualité sont foncièrement positifs et plaisants. De la sorte, ils peuvent développer une attitude bienveillante à l’égard de leur corps et acquérir des compétences de communication appropriées (p. ex. langagières : nommer correctement les parties du corps). Parallèlement, les enfants apprennent qu’il existe des limites individuelles et des règles sociales à respecter (tu ne peux pas toucher qui tu veux où tu veux). Plus important encore, ils apprennent à prendre conscience de leurs propres limites, à les exprimer et à les défendre (tu peux dire non ; tu peux demander de l’aide). Dans ce sens, l’éducation sexuelle est aussi une éducation social et contribue à prévenir les abus sexuels. »

                            Ou encore plus en amont dans le document :

                            « Les enfants et les jeunes adoptent un comportement à caractère sexuel généralement quand ils sont seuls ou entre eux, en jouant ou en se défiant, comme moyen de s’explorer soi-même et d’explorer les autres. C’est ainsi qu’ils découvrent ce qu’ils aiment et ce qu’ils n’aiment pas, apprennent à gérer et défendre leur intimité, à savoir quelles règles de comportement adopter dans différentes situations sexuelles. Leurs normes et valeurs se forment de la même façon. »

                            Où l’on comprends que la plupart des recommandations que vous citez plus haut ne décrivent pas des situations intervenant entre un/des adulte/s et un/des enfants.

                            Une lecture orientée et malhonnête de votre part, donc, alors qu’un tel sujet et les accusations que vous faîtes demandent un peu plus de sérieux et de rigueur.
                            Vous qui vous avanciez l’autre jour votre âge comme s’il s’agissait d’un gage de sagesse manquez cruellement, à mon sens, de mesure et de réflexion dans la formation et l’expression de vos opinions.


                          • JL JL 18 février 2014 23:55

                            Mendosa,

                            Sauf erreur, vous approuvez le fait de mettre dans une grille proposée pour servir de support de cours destiné à des enfants de moins de 4 ans, l’encouragement au plaisir sexuel et dans le même temps le fait de dire à l’enfant qu’il a le droit de refuser si ça ne lui plait pas. Refuser quoi ? Des caresses à caractère pédophiles, non ?

                            Cela revient à dire à l’enfant qu’il peut accepter des caresses pédophiles et, corolaire implicite, qu’il est légitime pour un adulte de lui proposer des caresses à caractère pédophile.

                            Les efforts que vous déployez pour nier l’intention pédophile qui transparait dans cette grille et que nous dénonçons ici relèvent du sophisme.


                          • Mendosa Mendosa 19 février 2014 08:02

                            @JL

                            « Refuser quoi ? Des caresses à caractère pédophiles, non ? »
                            avez vous vu dans ces textes qu’un adulte proposerait de faire des caresses à qui que ce soit ?
                            Des caresse pédophiles... ça c’est VOUS qui l’inventez, ce n’est ni explicite ni implicite dans le texte.

                            Ma lecture, en rapport avec les passages du document cités plus haut qui introduisent le tableau est que ça concerne les jeux d’enfants entre eux.
                            De la même manière il n’est NUL PART légitimé ni même suggéré qu’il est légitime pour un adulte de proposer quelques caresses que ce soit à un enfant, là encore c’est VOUS qui inventez cela. Ou alors citez explicitement la phrase où il est référence à quelque adulte pratiquant quelque acte envers un enfant.

                            Le sophisme, c’est vous qui le faites en basant votre argumentation sur des prémisses faussent/mal interprétées et non pas démontrées, c’es la définition même du sophisme.


                          • JL JL 19 février 2014 09:52

                            Mendosa,

                            quand on dit à un enfant qu’il est libre de refuser qu’un autre enfant lui impose des caresses, quand on dit à quelqu’un qu’il a le droit de faire ce qu’il ferait de toutes façons d’instinct et sans culpabilité ni honte, on commet un viol de sa nature humaine, de sa conscience, de son autonomie, de sa liberté de penser. On le zombifie. Est-ce cela que vous voulez ?

                            De deux choses l’une : ou bien vous justifiez une intention pédophile, ou bien vous justifiez un viol des consciences. A mon avis vous faites les deux.

                            nb. Je veux bien admettre que le document de l’OMS part d’une bonne intention si et seulement si et seulement si il s’adresse aux couches pauvres du tiers monde. Nous sommes en France, bien au delà du degré de protection minimum que les promoteurs de ce document cherchent à imposer. Faire comme vous, la promotion de ce document en France c’est nier des siècles de progrès ; c’est par conséquent de la sophistique opportuniste qui relève de la perversion.


                          • fnath fnath 19 février 2014 11:19

                             

                            Bonjour JL 

                            merci pour vos remarques vraiment bienvenues

                            "Je veux bien admettre que le document de l’OMS part d’une bonne intention"

                            moi je ne doute pas qu’il se PARE de bonnes intentions, elles sont lisible sur 40 pages maisq.soudainement lorsqu’on en arrive aux consignes p 39 on ne voit plus du tout le lien.. avec l’introduction

                            . , l’introduction du document se base sur une observation de ce qui se pratique actuellement ainsi la phrase piochée par mendosa page 23 ( tirée du paragraphe p 22 intitulé

                             "3.2 Développement psychosexuelde l’enfant)"

                             ".« Les enfants et les jeunes adoptent un comportement à caractère sexuel généralement quand ils sont seuls ou entre eux, en jouant ou en se défiant, comme moyen de s’explorer soi-même et d’explorer les autres. C’est ainsi qu’ils découvrent ce qu’ils aiment et ce qu’ils n’aiment pas, apprennent à gérer et défendre leur intimité, à savoir quelles règles de comportement adopter dans différentes situations sexuelles. Leurs normes et valeurs se forment de la même façon. »

                            BEN OUI TOUT LE MONDE LE SAIT,.ICI LE BUREAU de l OMS FAIT UNE CONSTATATION , une observation de ce qui se pratique actuellement, elle ne nous donne pas encore ses conclusions...

                            moi je ne doute pas qu’il se PARE de bonnes intentions, car comment faire passer un texte en précisant ouvertement qu’il est là pour percer une brèche dans laquelle pourront s’engouffrer les pédophiles ?

                            <Mendosa voudrait que le texte lui dise clairement  : « Nous sommes des psychologues, éducateurs, sociologues, philanthrope progressiste qui envisageons sérieusement de libérer la sexualité enfantine de tous les interdits qui pèsent sur elle, en particulier de couper le cordon sanitaire dont les parents entourent leurs enfants pour les priver de relations sexuelles inter-age profondément enrichissantes »(parce qu’on est progressiste et qu’on le vaut bien )

                            " si et seulement si il s’adresse aux couches pauvres du tiers monde. Nous sommes en France,«  .... ben non il s’adresse bien uniquement aux européens d’où son titre »oms Europe et BZgA Standards pour l’éducation sexuelle en Europe« effectivement......

                            JL calmez vous smiley ne dites pas » quand on dit à un enfant qu’il est libre de refuser qu’un autre enfant lui impose des caresses,"

                            nous savons tous que les petits garçons qui infestent les crèches etla classe de maternelles petite section car c’est d’eux qu’on parle ici (groupe 0 -4 ans ) UNIQUEMENT, sont des prédateurs sexuels en couches , dés qu’ils le peuvent ils exhibent leur zizi , la maitresse est débordée et ne peut meme plus faire apprendre correctement le coloriage ( , Peut etre à cause des hormones contenues dans l’alimentation ??) la maitresse elle en peut plus de voir ces gars fouiller dans les couches des autres(ou les slips, car en petite section couche interdite mais admise encrêche)   ; la maitresse est allée se plaindre à l’OMS, car vraiment nos enfants sont trop pervers

                            DE PLUS QUEL SORT SERA RESERVE A L ASSISTANTE MATERNELLE ? qui devra maintenant suivre une formation contre tous les détraqués sexuels de moins de 3 ans ???....

                            Il est vrai que maintenant de plus en plus d’enfants sont scolarisés dés 2 ans ... ouf .....


                          • JL JL 19 février 2014 11:27

                            fnath,

                            j’ai du mal avec le second degré dans certains contextes.

                            En écrivant ’’quand on dit à un enfant qu’il est libre de refuser qu’un autre enfant lui impose des caresses ...’’ vous avez remarqué que je ne faisais cette hypothèse pour la réfuter aussitôt ?


                          • fnath fnath 19 février 2014 13:09

                            J.L ,
                             bIEN SUR que j’ai compris votre raisonnement
                            je ne faisais que mettre en relief l’absurdité des questions que mendosa vous (ou me )pose (par votre intermédiaire)
                            EN FAIT IL vous Demandais :
                            « @JL
                            Où avez vous vu dans ces textes qu’un adulte proposerait de faire des caresses à qui que ce soit ?

                            Des caresse pédophiles... ça c’est VOUS qui l’inventez, ce n’est ni explicite ni implicite dans le texte » "De la même manière il n’est NUL PART légitimé ni même suggéré qu’il est légitime pour un adulte de proposer quelques caresses que ce soit à un enfant, là encore c’est VOUS qui inventez cela. Ou alors citez explicitement la phrase où il est référence à quelque adulte pratiquant quelque acte envers un enfant.« 

                            PROPOS AUQUEL JE REPONDS a mendosa :

                              » comment faire passer un texte en précisant ouvertement qu’il est là pour percer une brèche dans laquelle pourront s’engouffrer les pédophiles ?

                            Mendosa voudrait que le texte lui dise clairement : « Nous sommes des psychologues, éducateurs, sociologues, philanthrope progressiste qui envisageons sérieusement de libérer la sexualité enfantine de tous les interdits qui pèsent sur elle, en particulier de couper le cordon sanitaire dont les parents entourent leurs enfants pour les priver de relations sexuelles inter-age profondément enrichissantes »(parce qu’on est progressiste et qu’on le vaut bien )"

                             

                            . MENDOSA DIT EGALEMENT : "Ma lecture, en rapport avec les passages du document cités plus haut qui introduisent le tableau est que ça concerne les jeux d’enfants entre eux.« 

                            PROPOS AUQUELS JE REPONDS  : »nous savons tous que les petits garçons qui infestent les crèches etla classe de maternelle petite section car c’est d’eux qu’on parle ici (groupe 0 -4 ans ) UNIQUEMENT, sont des prédateurs sexuels en couches , etc....


                          • Mendosa Mendosa 19 février 2014 21:51

                            « quand on dit à quelqu’un qu’il a le droit de faire ce qu’il ferait de toutes façons d’instinct et sans culpabilité ni honte, on commet un viol de sa nature humaine, de sa conscience, de son autonomie, de sa liberté de penser. On le zombifie. »

                            Vous dîtes « ce qu’il ferait de toutes façons d’instinct et sans culpabilité ni honte », mais justement, quand bien même il aurait l’instinct de le faire, ce ne serait pas nécessairement sans culpabilité ou honte, tout dépends de sa perception de sa position, disons hiérarchique... ou d’autorité, par rapport à l’autre individu impliqué.

                            Je ne pense pas que ce soit si simple que vous le pensez, je pense qu’il y a des contextes familiaux ou d’estime de soi qui font que d’un enfant à l’autre on n’aura pas les mêmes réactions, et que parmi ces réactions possibles il peut y avoir de la soumission ou de la passivité due à de l’intimidation par exemple...
                            N’étant ni psychologue ni spécialiste de la psychée enfantine ce n’est qu’un avis personnel, quoiqu’il en soit je ne crois pas du tout inutile de concrétiser en verbalisant, rappelant à l’enfant qu’il a absolument le droit de ne pas accepter quelque chose qu’on essaye de lui imposer dans ce domaine. Contrairement à ce que vous dîtes donc on ne viole pas sa liberté de penser, on l’alimente, on l’étoffe en lui proposant des options supplémentaires.

                            Je ne vois aucun rapport entre votre nota bene et la promotion de l’optimisation de la protection de l’enfance... l’argument économique en soi est infondé, il y a de la pauvreté en France et en Europe aussi, il y a des abus et des viols en France et en Europe aussi... ces questions, si elles comportent parfois des facteurs économiques ou culturels, sont universelles.

                            Quant à moi non seulement je réfute une intention pédophile au document mais je réfute l’interprétation que vous faîte qu’il puisse même y en avoir une involontairement, c’est tout simplement ridicule.


                          • philouie 19 février 2014 22:03

                            mendosa

                            êtes vous au moins d’accord pour voir que ce texte encourage l’enfant à prendre conscience qu’il peut y avoir du plaisir à l’usage du corps et des parties génitales ?

                            oui ou non ?

                            êtes vous d’accord pour dire que le texte enseigne à l’enfant qu’il est libre d’accepter ou de refuser de lui-même le plaisir du corps ?

                            oui ou non ?


                          • fnath fnath 20 février 2014 01:10

                            NON Mendosa
                            on ne peut pas écrire d’un côté , ce que vous écrivez :
                            « Où l’on comprends que la plupart des recommandations que vous citez plus haut ne décrivent pas des situations intervenant entre un adulte et un enfants. »

                            et de l’autre :
                            « il y a des abus et des viols en France et en Europe aussi.. »(sousentendu il fo faire de la prévention en europe au niveau des 0-4 ans)

                            OU ALORS c’est que vous prétendez qu’il existe des violeurs (ou des abuseurs )dans le groupe des 0-4 ans , je pense que vous n’avez jamais vu un enfant de cette tranche d’âge ? SI IL y avait une prévention à faire ce serait contre les beignes qu’ils se mettent en classe et en crêche,dès l’âge de 1 an, et pas contre des intentions sexuelles qu ils n’ont pas avant l’age de 7/8 ans .....

                            Puisque vous n’êtes pas psychologue, ni observateur des petits, sachez que l’enfant de 0 à4 ans la plupart du temps n’est pas sociable , voila qui résume le comportement des 0- 4 ans  :  " Le petit enfant établit ses premiers contacts avec les autres membres de la famille dans un climat d’intimité, et c’est seulement après quelques années qu’il commence à avoir des contacts avec d’autres enfants, hors du contexte familial. En outre, au cours de cette première étape, l’enfant ne tient généralement pas compte de l’existence des autres enfants. En effet, il peut jouer au même endroit que d’autres sans pour autant jouer avec eux. Les contacts se limitent à des réactions affectives dès que son propre espace vital est atteint, ou à une simple observation des activités des autres . En premier lieu, l’enfant doit apprendre à être physiquement dans un même lieu avec ses semblables, même si la communication ne se fait pas. Par la suite, les enfants apprendront qu’il est nécessaire de pouvoir compter sur les autres pour réaliser certaines activités attrayantes, comme jouer à un jeu... « 
                             »La vie de collectivité chez les petits est gouvernée par les règles du jeu qu’imposent les éducateurs« .

                            L Avantage qu’ont les mères de famille sur vous c’est que cela elles le savent....(allusion a votre jeune age)
                            on sait donc d’autant plus qu’un enfant de 0-4 ans n’ira jamais en abuser un autre sur le plan sexuel alors qu’il es t tout juste en cours de sociabilisation...et qu’il préfère de loin gagner la sympathie ou l affection des éducateurs que de ses collègues du meme age ........

                            mendosa vous dites »l’argument économique en soi est infondé, il y a de la pauvreté en France et en Europe aussi, il y a des abus et des viols en France et en Europe aussi... ces questions, si elles comportent parfois des facteurs économiques ou culturels, sont universelles."

                            JE VOUS RAPPELLE QU EN FRANCE ET EUROPE LA MAJORITE DES ENFANTS SONT SCOLARISES ENTRE 2 ET 3 ANS DANS DES CLASSES D ENFANTS D AGE SIMILAIRE ET QUE L ON FAIT a priori CONFIANCE AU PERSONNEL ENSEIGNANT, pas vous ???

                            ARRETEZ DE TOUT MELANGER LE TABLEAU QUE J AI ANALYSE dans mon article PORTE UNIQUEMENT SUR LE GROUPE O-4 ans, je le répète une fois de plus, vous êtes hors sujet


                          • Mendosa Mendosa 20 février 2014 09:28

                            @Philouie

                            « êtes vous au moins d’accord pour voir que ce texte encourage l’enfant à prendre conscience qu’il peut y avoir du plaisir à l’usage du corps et des parties génitales ? »
                            Oui
                            Cependant, vous analysez cette recommandation isolément de l’idée globale et des celles qui l’entourent et avec une appréhension d’adulte des mots et concepts qu’elle mentionne, la sexualité chez un enfant est différente de celle d’un adulte et n’implique pas les mêmes choses.
                            De même l’age de l’enfant influe sur le vocabulaire ou le niveau de détail donné dans l’enseignement qui y seront adaptés.

                            « êtes vous d’accord pour dire que le texte enseigne à l’enfant qu’il est libre d’accepter ou de refuser de lui-même le plaisir du corps ? »
                            Oui
                            Le focus de cet item portant sur la notion de responsabilité (dans le sens de « s’appartenir ») et de droits, notions qui ne sont pleinement réalisables qu’avec la réalisation de l’universalité de ces droits (ainsi le tableau dit que :
                            -« Aider l’enfant à développer : la compréhension de la diversité d’expression des émotions / une attitude positive envers différentes émotions dans diverses circonstances / le respect de son propre corps et de celui des autres / l’acceptation des règles sociales concernant la vie privée et l’intimité / le respect du « non » ou « oui » des autres  »)

                            Veuillez noter par ailleurs que je n’ai jamais dit que j’étais d’accord avec tous les items proposés par ces recommandations, je n’ai pas l’expertise d’en évaluer pour tous la pertinence ; la position que je défends par contre est que d’y voir une introduction à de la permissivité ou un encouragement aux comportements pédophiles est ridicule, il est clairement explicité et démontré dans le document que la lutte contre ces comportements est un objectif des recommandations apportées.


                          • philouie 20 février 2014 20:35

                            bien.

                            donc première remarque, si l’éducation a pour but l’accès à l’autonomie, l’autonomie n’est que le résultat de l’éducation : on ne devient autonome que lorsqu’on est adulte et qu’on a acquis les comportements minimaux assurant notre sécurité. Avant d’en arriver là, et sa se fait par étape on est sous la resposabilité d’adulte qui nous protège, nous canalise et nous enseigne les règles à respecter.

                            deuxième remarque, en cas d’agression sexuelle sur mineur, le consentement de la victime ne peut jamais être utilisé comme circonstance atténuante. le mineur est réputé non consentant et l’agresseur est jugé pour usé de sa position d’autorité pour obtenir ce qu’il souhaite. la violence de l’agression, n’est pas une violence en tant que telle mais est jugé de la même sorte parce qu’il y a abus d’autorité.
                            c’est ce que juge la justice et à mon sens elle fait bien.

                            Dans ce contexte, que penser d’un enseignement fait à des enfants qui leur laisseraient croire que le consentement peut n’être que le résultat de leur libre arbitre alors que la justice, par soucis de protection de l’enfance affirme le contraire ?
                            Est-ce qu’on va dans le sens de la protection de l’enfant ou de la libéralisation de la relation sexuelle avec enfant ?
                            sérieusement ?


                          • Mendosa Mendosa 21 février 2014 00:41

                            « donc première remarque, si l’éducation a pour but l’accès à l’autonomie, l’autonomie n’est que le résultat de l’éducation : on ne devient autonome que lorsqu’on est adulte et qu’on a acquis les comportements minimaux assurant notre sécurité. Avant d’en arriver là, et sa se fait par étape on est sous la resposabilité d’adulte qui nous protège, nous canalise et nous enseigne les règles à respecter. »

                            Ça me semble correcte... et en accord avec l’idée derrière ces recommandations : le corps enseignant aidant l’enfant à acquérir, entre autres, la conscience des règles à respecter et les comportements propres à assurer sa sécurité...

                            « deuxième remarque, en cas d’agression sexuelle sur mineur, le consentement de la victime ne peut jamais être utilisé comme circonstance atténuante. le mineur est réputé non consentant et l’agresseur est jugé pour usé de sa position d’autorité pour obtenir ce qu’il souhaite. la violence de l’agression, n’est pas une violence en tant que telle mais est jugé de la même sorte parce qu’il y a abus d’autorité.
                            c’est ce que juge la justice et à mon sens elle fait bien. »

                            Je suis absolument d’accord.

                            « Dans ce contexte, que penser d’un enseignement fait à des enfants qui leur laisseraient croire que le consentement peut n’être que le résultat de leur libre arbitre alors que la justice, par soucis de protection de l’enfance affirme le contraire ? »

                            Cet enseignement ne laisse pas croire cela :

                            « Attitudes - Aider l’enfant à développer : la compréhension du concept de « sexualité acceptable » (mutuellement consentie, volontaire, égalitaire, adaptée à l’âge, au contexte et respectueuse de soi)

                            Information - Informer l’enfant sur : les droits sexuels des enfants (information, éducation sexuelle intégrité physique) / les abus / la responsabilité des adultes envers la sécurité des enfants

                            Information - Informer l’enfant sur : la prévalence et les différents types d’abus sexuels, comment les éviter et où trouver de l’aide »

                            etc etc

                            « Est-ce qu’on va dans le sens de la protection de l’enfant ou de la libéralisation de la relation sexuelle avec enfant ? »

                            Le but n’est pas la protection de l’enfant en soi, un enfant, surtout jeune, ne pourra pas faire grand chose en situation d’agression sexuelle par un adulte, quelle que soit sa connaissance de ses droits, le but de cet enseignement est avant tout d’optimiser ses chances d’arriver à l’âge adulte avec une vision et des pratiques saines et assumées de la sexualité.
                            Un effet secondaire sera logiquement la réduction des cas d’agressions sexuelles par élimination des cas où le passage à l’acte est du à un « simple » défaut d’éducation en matière de sexualité, bien sur ça n’éliminera pas les cas extrêmes et/ou pathologiques d’individus malades... ça peut cependant donner aux victimes de ces cas une chance supplémentaire d’y réchapper en apprenant comment réagir en y étant confronté ou en limitant par la suite le développement d’un trauma de type culpabilité qui est classique dans les cas de viols...

                            Donc, oui, on va dans le sen de la protection de l’enfant, du futur adolescent, et du futur adulte.


                          • philouie 22 février 2014 05:16

                            Salut,

                            je comprends tes arguments et ta vision des choses mais je pense que tu te trompes.
                            Malheureusement , il y aurait beaucoup à dire sur cette question et ce n’est guère ici la place.
                            Rapidement, tu dis qu’un enfant n’est pas armé pour se protéger de l’agression d’un adulte mais tu oublis de voir que l’agression pédophile se fait quasiment toujours avec le consentement de l’enfant et non par la violence. C’est une hérésie de croire que c’est à l’enfant de décider ou pas de ce consentement. la seule façon de protéger l’enfant, c’est de lui inculquer que la sexualité entre adulte et enfant est interdite. point barre et sans discussion et sans possibilité de choix. cet enseignement là, c’est enseigner la vérité légale.
                            tu ne peux laisser croire à un enfant et qu’il puisse avoir du plaisir dans la question sexuelle (il n’aura pas besoin de toi pour le découvrir) et qu’il puisse être libre de choisir si oui ou non, il accepte ou refuse le plaisir qu’on lui propose (en faisant confiance à son intuition !)

                            Il faut comprendre aussi que la liberté, qui est liberté de faire des connerie, implique la responsabilité. A un enfant, on inculque la responsabilité et seulement après on donne la liberté. c’est comme ça, qu’on protège l’enfant, ce n’est pas en donnant la liberté avant d’en avoir fait une personne responsable.

                            Enfin, la vision de la sexualité colportée par cet enseignement, réduit la question sexuelle à la question du plaisir du corps.
                            Elle oubli que la question sexuelle, s’inscrit d’abord dans la question de la reproduction. reproduction qui n’est pas, chez l’homme que biologique. c’est dire qu’il faut, lorsqu’on parle de sexualité, que l’on parle aussi de la question du couple, de l’engagement et de la fidélité. ce que cette enseignement, hédoniste, ignore.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès